Changement climatique : le déni ne sauvera pas le Moyen-Orient | CIHEAM Press Review | Scoop.it

En dépit de toutes les discussions sur la diversification des économies, les États du Golfe restent dépendants du pétrole et du gaz – même si les températures au Moyen-Orient continuent de grimper. Selon le dernier rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sur l’état du climat dans le monde, les températures à Oman plus tôt dans l’année ont dépassé les 50°C. Bahreïn a enregistré son mois d’août le plus chaud. Au Liban – et dans bien d’autres régions – les gens se demandent si l’automne et son temps frisquet n’ont pas disparu.