"D’après G. Fioraso, les offres de formations des universités sont trop foisonnantes. Après avoir travaillé sur les licences et imposé une nomenclature nationale (pour un cadre national des formations), la ministre s’occupe actuellement de la réduction du nombre de masters. L’objectif est de faire passer les 5000 intitulés actuels (1841 mentions, 5806 spécialités) à 246. Les objectifs sont multiples, d’après ce que je peux lire ici et là sur la toile : rendre les diplômes plus lisibles pour les étudiants et pour les employeurs, une meilleure stabilité dans le temps des intitulés des formations, faire des économies en mutualisant certains enseignements, … "


Via ESR_Info