Agroécologie
1.9K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Agroécologie Suisse from Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

EN QUÊTE D’UNE NOUVELLE FERTILITÉ DES SOLS

EN QUÊTE D’UNE NOUVELLE FERTILITÉ DES SOLS | Agroécologie | Scoop.it

es plantes, et par extension les cultures et les couverts, ont besoin d’eau et de chaleur pour se développer, de soleil et de gaz carbonique pour assurer leur photosynthèse et d’oxygène pour leur respiration. Il s’agit là d’autant de ressources assez facile- ment accessibles et renouvelables qui constituent plus de 90 % de la masse végétale. En revanche, leur fonctionnement exige aussi des « sels minéraux  » avec en premier lieu de l’azote, du phosphore et de la potasse mais aussi du soufre et une cohorte de nombreux oligo-éléments ou éléments traces qui, bien que nécessaires en faible voire très faible quantité, n’en sont pas moins indispensables. Stockés dans le sol sur les argiles, dans la roche mère mais aussi et surtout dans les matières organiques, ces éléments, mis à part l’azote, ne sont pas ou peu renouvelables. Ainsi et au cours des âges, les agriculteurs ont développé diverses stratégies pour mobiliser cette fertilité au profit de leurs cultures, quitte à appauvrir voire ruiner la capacité de production de leurs sols à plus ou moins long terme. Rétrospective sur plus de 2 000 ans d’agriculture exploitante.


Via Isabelle Pélissié
Luc Opdecamp's curator insight, January 5, 2014 2:40 AM

Agriculture de conservation de la fertilité des sols. Bon article sur la fertilité "organique" exogène. Un peu lacunaire sur l'érosion chimique de la fertilité endogène.

Rescooped by Agroécologie Suisse from Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

L'agro-écologie transformée en cheval de Troie de l'industrie - Guy Kastler

L'agro-écologie transformée en cheval de Troie de l'industrie - Guy Kastler | Agroécologie | Scoop.it

Les institutions et les organismes de recherche se mettent à l’agro-écologie. Mais en évacuant l’ambition sociale qu’y plaçaient ses fondateurs, et en la mettant au service de l’agro-industrie.

Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a surpris tout le monde lorsqu’il a annoncé, le 18 décembre 2012, que l’agroécologie devenait l’objectif de sa nouvelle politique agricole. Jusqu’à ce jour, l’agroécologie était plutôt classée du côté des alternatives marginales.

Héritière des principes de base de l’agriculture biologique définis par l’Ifoam [1] avec ses trois piliers “ technique, social et territorial ”, théorisée par le scientifique américain Miguel Altieri, mise en pratique sous cette dénomination dans de nombreux pays d’Amérique du Sud et à Cuba, enseignée en Espagne à l’université de Cordoue, elle est devenue récemment un axe important du projet politique de La Via Campesina, association mondiale de petits paysans.


Via Isabelle Pélissié
No comment yet.