ACTUALITÉ
383.5K views | +11 today
Follow
ACTUALITÉ
Chronique d'une prise de conscience - Revue de presse alternative épinglée par http://activeast.free.fr
ACTIVEAST mail
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scoop.it!

Complot réel : Trump suspend un programme de la CIA de soutien aux rebelles syriens

Complot réel : Trump suspend un programme de la CIA de soutien aux rebelles syriens | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Il suffit de prendre son mal en patience, tout n’est que question de temps, on a semé hier et on récolte aujourd’hui, on continuera de récolter demain. Les yankees avouent seuls qu’ils ont financé les rebelles islamistes syriens donc Daech/Al-Nosra… Encore une fois, comme par hasard, ça n’a pas marché, les mêmes erreurs sont commises, il s’est passé la même chose pour les talibans et Ben Laden !

WASHINGTON (Reuters) – L’administration Trump a décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA entraînant et armant certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement de Bachar al Assad, a-t-on appris mercredi de deux responsables américains.

Cette suspension, qui concerne essentiellement les groupes affiliés à l’Armée syrienne libre (ASL) dans le nord-ouest et le sud de la Syrie, était voulue par l’allié principal du régime syrien, la Russie.

Elle intervient dans le cadre d’une politique d’amélioration des relations avec Moscou, précise un des responsables. Le soutien de la Russie ainsi que de milices appuyées par l’Iran a permis à Damas de se maintenir, à l’issue de six ans de conflit.

Le programme de la CIA, lancé en 2013, relevait d’une stratégie de renversement d’Assad privilégiée alors par le président Barack Obama, mais il a eu peu de succès, ont noté sous le couvert de l’anonymat ces deux responsables proches du dossier.

Interrogée sur cette mesure révélée mercredi par le Washington Post, la porte-parole de la Maison blanche Sarah Sanders s’est refusée à tout commentaire lors d’une conférence de presse, tout comme la CIA.

La décision a été prise en lien avec le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster et le directeur de la CIA Mike Pompeo, avant la rencontre Trump-Poutine du 7 juillet lors du sommet du G20, ont souligné les deux responsables.

Elle ne relève pas des négociations entre Washington et Moscou sur l’instauration d’une trêve dans le sud-ouest de la Syrie, ont-ils ajouté.

Les relations de Donald Trump avec le Kremlin sont suivies avec attention par le Congrès américain, sur fond d’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne et sur des soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne.

« UN SIGNAL À POUTINE »

Pour l’un des responsables, il ne s’agit pas d’une concession d’importance, vu la mainmise d’Assad dans de larges zones de la Syrie, « mais c’est un signal à Poutine, que l’administration veut améliorer les liens avec la Russie »." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Sortie de "56 – TOME 2 : Mensonges et crimes d'État" du journaliste Jean-Loup IZAMBERT

Sortie de "56 – TOME 2 : Mensonges et crimes d'État" du journaliste Jean-Loup IZAMBERT | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Auteur : Jean-Loup IZAMBERT

Résumé (Extrait du livre feuilletable sur notre librairie) :

De la « génération Mitterrand » à la « république exemplaire » de François Hollande, en passant par celles de Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron, 56 dirigeants politiques français sont impliqués dans le soutien à des organisations criminelles et terroristes.

En soutenant et en armant ces groupes terroristes au prix de nombreux mensonges, ils ont fait de la France un État-voyou, en pleine illégalité internationale.

Maintenant, leurs « rebelles » frappent l’Europe et le peuple français…

Voici pourquoi.

Notre avis :

À la suite du tome 1 de « 56 » (« L’État français complice de groupes criminels »), Jean-Loup IZAMBERT, journaliste d’investigation indépendant, livre de nouveaux éléments sur les complicités de dirigeants politiques et hauts fonctionnaires français avec des individus liés à des organisations criminelles.

Il met à nu les mensonges et crimes ourdis par la présidence française, donne la parole à la Syrie démocratique et décortique les raisons de la guerre contre le « coeur de paix du Moyen-Orient ».

Avec ce second tome percutant, Jean-Loup Izambert se positionne plus que jamais en tant que « lanceur d’alerte ».

L’auteur :

Journaliste d’investigation indépendant, Jean-Loup Izambert a consacré ses quarante années de journalisme à enquêter sur les secteurs économique, financier et politique. Son indépendance, son engagement et sa rigueur lui ont permis de produire plusieurs ouvrages essentiels sur les cercles de pouvoir et réseaux financiers internationaux
***
SYNTHÈSE

Avant-propos

Chapitre 1 : La France en pleine illégalité internationale

Avec l’agression contre la République arabe syrienne, « on entre clairement dans le domaine de l’ingérence et de l’illégalité internationale », constate Alain Chouet, ancien chef du service de Renseignement de sécurité de la DGSE. Pourquoi la justice française laisse-t-elle impunis les crimes de dirigeants politiques alors que les lois autorisent leur poursuite et leur condamnation ?

Chapitre 2 : 56

Au coeur de l’État français, 56 dirigeants et hauts fonctionnaires sont impliqués depuis les années 90 dans la protection et/ou le soutien d’individus liés à des organisations criminelles et terroristes.

Chapitre 3 : Autopsie de crimes contre l’humanité

Comment les dirigeants français ont tenté de déclencher un conflit majeur en trompant l’opinion publique par le montage et la diffusion de fausses informations.

Chapitre 4 : Omar, le retour. Saison 2

Chassés de Syrie par l’armée et la population fin 2014, des éléments de l’« opposition » reviennent chez leurs « employeurs » occidentaux. Les attentats se succèdent dans plusieurs pays d’Europe.

Chapitre 5 : Parole à la Syrie démocratique

La vie des Syriens pendant l’agression française, la nouvelle Constitution, le début des événements et la responsabilité des dirigeants français dans la destruction de la Syrie… Entretien avec Maria Saadeh, députée indépendante de l’Assemblée du peuple de la République arabe syrienne.

Épilogue : Le crime au coeur de l’État

Documents

Documentation

No comment yet.
Scoop.it!

À Gaza, l'entité sioniste fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privations

À Gaza, l'entité sioniste fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privations | ACTUALITÉ | Scoop.it
Qu’arrive-t-il à deux millions d’êtres humains privés d’électricité presque tout le temps, de nuit comme de jour ? C’est ce qu’expérimente Gaza

L’une des plus grandes expériences impliquant des sujets humains jamais réalisée est en train de se dérouler actuellement sous nos yeux, et le monde entier regarde les bras croisés.

Ce projet vient d’atteindre son paroxysme dans l’indifférence générale. Il s’agit d’une expérience sur êtres humains pour laquelle aucune des institutions scientifiques internationales n’a obtenu l’approbation de la déclaration d’Helsinki. Son but ? Examiner les comportements humains dans des situations de tension extrême et de privations.

Il ne s’agit pas d’un groupe expérimental de quelques dizaines, centaines, ni de milliers ou dizaines de milliers, ni même de centaines de milliers des personnes. Les sujets de cette expérience ne sont pas moins de deux millions d’êtres humains.

Jusqu’à présent, ils ont réussi d’une façon stupéfiante à résister à cette épreuve. Évidemment, on a certes constaté quelques turbulences dans la cocotte minute à l’intérieur de laquelle ils sont confinés, mais elle n’a pas encore explosé. La bande de Gaza est sous observation afin de déterminer quand et comment elle finira par exploser. Ce n’est visiblement qu’une question de temps.

Voici comment est présentée cette expérience par Israël, l’Autorité palestinienne et l’Égypte : qu’arrive-t-il quand deux millions d’êtres humains sont privés d’électricité presque tout le temps, de jour comme de nuit ? Que leur arrive-t-il en hiver et au printemps, et surtout maintenant que frappe la terrible chaleur de l’été au Moyen-Orient ?

Cette expérience, comme toutes celles de ce genre, s’échelonne en une succession de phases. On va faire cuire la grenouille dans de l’eau chauffée, progressivement, jusqu’à ébullition.

Pour commencer, Gaza fut privée d’électricité pendant environ huit heures sur 24, puis environ douze heures, et maintenant le temps de privation d’électricité a été porté à un tel niveau que les deux millions d’habitants de Gaza n’en disposent qu’environ 2 heures et demi sur 24. Examinons-en maintenant les effets sur les sujets. Voyons comment ils réagissent. Et que se passe-t-il quand on leur accorde l’électricité pendant seulement une heure par jour ? Ou pourquoi pas une heure par semaine ? Cette expérience n’en est qu’à ses débuts et personne ne peut prévoir comment elle va tourner.

Le lieu de cette expérience compte parmi les lambeaux de terre les plus maudits de la planète. La bande de Gaza (40 kilomètres de long, entre 5,7 et 12,5 kilomètres de large, une superficie totale de 365 kilomètres carrés) est l’un des endroits le plus densément peuplés au monde. La CIA estime qu’en juillet 2016 sa population avait atteint environ 1,7 millions d’habitants. L’Autorité palestinienne parlait, elle, de deux millions de résidents, dès octobre 2016.

En tout cas, un million d’entre eux sont considérés comme réfugiés ou petits-enfants de réfugiés, dont la moitié environ vit toujours dans les camps. Comparés aux autres camps de réfugiés ailleurs dans le monde arabe, on estime ceux de Gaza comme les plus misérables, à l’exclusion peut-être des camps de réfugiés palestiniens, au Liban et en Syrie. Les réfugiés à Gaza ont été expulsés d’Israël ou ont fui ce pays en 1948, et représentent un cinquième de l’ensemble des réfugiés palestiniens dans le monde.

Cette population n’a que rarement connu de période significative de tranquillité, de sécurité ou d’un minimum de bien-être économique. Sa situation n’a jamais été pire ni plus désespérée qu’en ce moment, et un rapport de l’ONU a déjà conclu que, dans encore deux ans et demi environ, donc d’ici 2020, la bande de Gaza ne sera plus habitable, en grande partie du fait des difficultés croissantes que pose son approvisionnement en eau. Aujourd’hui, l’expérience suit son cours, et les nouvelles restrictions d’électricité exacerbent le terrible sort de ces êtres humains.

Au cours de la dernière décennie, cette bande de terre brutalisée s’est aussi transformée en cage – la plus grande cage de la planète.

Gaza est encerclée : au nord et à l’est, par Israël, au sud par l’Égypte et, à ses confins à l’ouest, par la mer, où les militaires israéliens exercent un contrôle absolu. Depuis que le Hamas a pris le contrôle de Gaza, Israël, en collaboration avec l’Égypte, a ordonné un siège. Siège qui s’est légèrement atténué au fil des années, mais qui n’en reste pas moins un, surtout quand il s’agit de franchir la frontière pour entrer et sortir de Gaza. Il lui est aussi pratiquement interdit d’exporter ses marchandises.

Or, ces conditions – si terribles – ne le sont pas encore assez. Gaza n’en a pas fini avec ses tourments, loin de là. On est maintenant passé à la phase « privation d’électricité ».
No comment yet.
Scoop.it!

La lettre ridicule d’un collectif pro-terroriste au président Macron

La lettre ridicule d’un collectif pro-terroriste au président Macron | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Une poignée d’experts auto-proclamés vient d’adresser une lettre à M. Macron dont le titre-oxymore prêterait à rire s’il ne s’agissait d’une affaire sérieuse. “M. le Président, maintenir Assad, c’est soutenir le terrorisme”, déclament ces soi-disant intellectuels dans les colonnes de “Libération”, propriété du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi. On croit rêver ! Au moment où l’armée syrienne, soumise aux bombardements américano-sionistes, mène un combat acharné contre Daech, ces charlatans osent dire que l’Etat syrien fait le jeu du terrorisme. Sans scrupule, ils crachent sur la Syrie souveraine, pays courageux qui paie un lourd tribut à la lutte contre les djihadistes made in CIA.

Combien, parmi ces embusqués, serait capable d’aller se battre contre les terroristes qui viennent encore d’ensanglanter les rues de Damas ? Aucun, bien sûr. Car ce terrorisme, le même que celui qui tue des innocents à Paris, à Bagdad ou à Bamako, ils sont les premiers à le cautionner. Ils ressortent le vieil argument selon lequel les Occidentaux, en refusant de bombarder Damas, auraient laissé prospérer le djihadisme. Ce refus, disent-ils, “ ne laisse d’autre alternative à ceux qui s’opposent au régime que l’exil, la mort ou le rapprochement avec les groupes les plus radicaux”. C’est clair, non ? Il n’y aurait pas d’autre alternative que de rejoindre les coupeurs de tête ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si parmi les signataires de cette lettre figure François Burgat, qui est l’un des rares, dans la bande, à intervenir régulièrement sur la tragédie syrienne.

François Burgat, ça ne vous dit rien ? C’est ce chercheur au CNRS qui déclarait le 9 août 2016, sur RFI : « Je pense que l’un des grands défis des Occidentaux, c’est d’être capables de mettre le curseur sur des forces politiques que l’on va considérer comme fréquentables, ou dont on va accepter qu’elles font partie de ce lot de forces politiques parmi lesquelles les Syriennes et les Syriens choisiront, le jour venu. Et je pense que oui, l’ex-Front al-Nosra devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables ».

Curieux, tout de même, qu’un texte où l’on accuse le président syrien de favoriser le terrorisme soit signé par un “chercheur” qui prône la coopération des puissances occidentales avec la branche syrienne d’Al-Qaida. Il faudrait savoir ! Si vous recommandez l’alliance avec les terroristes, M. Burgat, pourquoi reprochez-vous à M. Assad de favoriser le terrorisme ? En réalité, vous savez pertinemment que l’armée syrienne, avec ses alliés, est la seule à combattre les terroristes. Mais comme vous expliquez depuis 30 ans que le monde arabe doit se convertir à l’islamisme, vous avez vu dans la guerre de Syrie l’accomplissement de votre rêve. Depuis 30 ans, vous vous faites l’apologiste de la charia pour les autres, et maintenant vous jouez à l’attaché de presse pour Al-Qaida. Je crois qu’un enfant de cinq ans vous mettrait le nez dans votre caca." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

L’aviation US est intervenue contre un bombardier syrien pour protéger un convoi très spécial de Daech

L’aviation US est intervenue contre un bombardier syrien pour protéger un convoi très spécial de Daech | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le pilote du vieux bombardier léger syrien Sukhoï Su-22 (« Fitter ») abattu par des F/A-18E Super Hornet US pour protéger un convoi spécial d’anciens combattants de Daech (acronyme arabe péjoratif désignant l’organisation terroriste de l’État Islamique) près d’Al-Riqqa, est parvenu à s’éjecter à temps en évitant un premier missile. Il s’appelle Ali Fahd et est père de trois enfants.

Des forces spéciales de l’armée syrienne ont pénétré en pleine nuit dans la zone où l’appareil s’est abattu pour tenter de le secourir. Une opération SAR du type le plus extrême car les hordes de Daech et des mercenaires kurdes soutenus par des Navy Seals US sont aux trousses du pilote syrien.

Dans de telles conditions, les chances de survie d’Ali Fahd sont minimes selon des analystes. Cependant, tout demeure possible. Personne ne s’attendait qu’un vieil appareil comme le Su-22, destiné principalement à l’attaque au sol puisse réussir à esquiver une première salve de missile AA (Air-Air) de dernière génération.
Photographie non datée du pilote Ali Fahd des forces aériennes syriennes prise dans un endroit indéterminé, diffusée par l’un de ses proches sur Twitter. En arriete plan, le nez d’un Su-22

Le mystère demeure quant à savoir pourquoi des F/A-18E US en provenance du Qatar se sont rués sur l’appareil syrien pour protéger un convoi spécial de Daech évoluant au sud de Tabaqa et fort éloigné des forces démocratiques kurdes (soutenues par les US).

Washington a justifié cet acte traduisant une extrême frustration par des règles d’engagement destinées à protéger les alliés de la coalition dont les forces démocratiques kurdes. Un prétexte qui ne tient pas du tout la route.

Selon certaines informations émanant de sources très au fait de la guerre de l’ombre en Syrie, le convoi transportait d’anciens combattants de Daech en phase de reconversion pour servir au sein des Maghawir Al-Thawra (les « commandos de la Révolution », un terme typiquement inventé par Washington) et avec eux se trouvaient deux responsables du département des opérations de la CIA et des agents arabisants du Mossad israélien."

No comment yet.
Scoop.it!

Scandale: l'entité sioniste paye jusqu'à 5000€ de salaire à des terroristes en Syrie

Scandale: l'entité sioniste paye jusqu'à 5000€ de salaire à des terroristes en Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le régime israélien a fourni une aide secrète aux soi-disant « rebelles » près du Golan syrien depuis de nombreuses années, selon un rapport.

Le journal américain "The Wall Street Journal"a rapporté dimanche soir qu'Israël a offert a des groupes « rebelles », considérés comme terroristes par Damas, des fournitures médicales, de la nourriture et des fonds pour « protéger ses frontières de la crise en Syrie et établir une zone tampon près de sa frontière ".


Selon le rapport, le régime de Tel-Aviv a créé une unité militaire spéciale en 2012 pour surveiller et coordonner le transfert de l'aide aux « rebelles », une stratégie qui comprend le paiement des salaires et des livraisons d'armes et de munitions.

Abu Suhaib, commandant du groupe terroriste Fursan al-Joulan, a dit au journal américain que le régime israélien les payent environ 5 000 $ par mois. Selon le rapport, ce groupe a contacté Israël en 2013 lorsque l'armée syrienne a attaqué les membres du groupe terroriste dans les régions du sud de la Syrie.

Fursan al-Yulan dispose d'environ 400 combattants dans la province d'Al-Quneitra, situé à 70 kilomètres de Damas, la capitale syrienne, et est allié avec au moins quatre autres groupes terroristes qui reçoivent également de l'aide israélienne, selon les déclarations des membres de groupes terroristes au journal.

Depuis le début de la crise dans les pays arabes, en particulier en Syrie, pays de nombreux analystes ont fait valoir que le régime de Tel-Aviv ne ménage pas leurs efforts pour bloquer toute solution à ces crises afin de détourner l'attention du monde arabe de la question palestinienne.
En outre, les efforts d'Israël pour mettre fin au gouvernement de Bachar al-Assad par une guerre par procuration en Irak a une relation étroite avec la stratégie « Clean Break » proposé dans un document préparé en 1996 par un groupe d'études stratégiques israélien.
Le document présente une nouvelle approche pour résoudre les problèmes de sécurité du régime israélien au Moyen-Orient et préconise, en particulier, la promotion d'une guerre menée à bien par des tiers en Syrie avec la présence de pouvoirs régionaux et extra-régionaux." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Syrie : l'armée russe considèrera "comme des cibles" tout avion de la coalition à l'ouest de l'Euphrate

Syrie : l'armée russe considèrera "comme des cibles" tout avion de la coalition à l'ouest de l'Euphrate | ACTUALITÉ | Scoop.it
Au lendemain de la destruction d'un appareil syrien par un avion américain, la Russie a annoncé que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate seront "considérés comme des cibles".

L’armée russe a annoncé lundi 19 juin que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate "seront suivis" et "considérés comme des cibles" par la défense antiaérienne et l'aviation russes en Syrie.

Le ministère russe de la Défense annonce par ailleurs la suspension du canal de communication établi avec le Pentagone pour empêcher les collisions aériennes. Cette décision fait suite à la destruction dimanche d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain.

"Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

La Russie dispose de systèmes de défense antiaérienne S-300 et S-400, déployés notamment sur sa base de Hmeimim en Syrie, ainsi que de dizaines de chasseurs et de bombardiers opérant depuis fin septembre 2016 en soutien à l'armée de Bachar al-Assad.

Concrètement, les moyens russes de défense antiaérienne au sol viseront, sans nécessairement tirer, les aéronefs volant à l'ouest de la ligne Raqqa-Deir ez-Zor. Et des chasseurs russes pourront être mis en branle pour intercepter avions et drones de la coalition menée par les États-Unis.
No comment yet.
Scoop.it!

La coalition internationale bombarde Raqqa au phosphore blanc

La coalition internationale bombarde Raqqa au phosphore blanc | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Des vidéos très explicites, confirmées par les militants de l’opposition syrienne, le montrent : la coalition internationale conduite par les États-Unis a effectué en fin de semaine dernière plusieurs bombardements au phosphore blanc sur la ville de Raqqa, fief syrien de l’organisation État islamique. Ce composant, qui peut brûler et tuer une personne, est pourtant interdit dans des zones où les civils sont proches des forces armées.

Ces bombardements viennent s’inscrire dans l’opération de reprise de la ville de Raqqa menée depuis mars 2017 par la coalition internationale et ses alliés. Ils ont eu lieu jeudi, vendredi et samedi, pendant que les forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de forces arabo-kurdes, renforçaient leurs positions dans l’ouest de la ville, où elles ont réussi à entrer le 6 juin, avant de poursuivre leur avancée vers le Nord. Les FDS sont soutenues dans leur lutte contre l’EI par la coalition internationale, créée en 2014 et dirigée par Washington, qui leur assure un appui aérien et au sol, en plus des armes et des munitions.

Les images des bombardements de Raqqa qui circulent sur les réseaux sociaux sont explicites : on y voit l’explosion typique des bombes au phosphore blanc, qui provoque un faisceau de traits de fumée blanche." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

L'attaque contre le parlement iranien et le mausolée de Khomeini revendiquée par l'EI

L'attaque contre le parlement iranien et le mausolée de Khomeini revendiquée par l'EI | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Au moins 12 personnes ont été tuées et une quarantaine blessées, lors d'attaques simultanées menées contre le parlement iranien et le mausolée de l'imam Khomeini, en banlieue de Téhéran, et revendiquées par le groupe armé État islamique (EI).
Radio-Canada avec Associated Press et Agence France-Presse

Les attaques lancées en matinée ont duré plusieurs heures, mais « les forces de l'ordre contrôlent [désormais] la situation », a affirmé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué qui précise que les six assaillants sont morts.

Il n’est pas clair si les assaillants sont inclus dans le bilan de 12 morts fourni par les autorités.

C'est la première fois que l'EI commet des attentats dans la capitale iranienne, où les dernières attaques remontent au début des années 2000.

L'Iran appuie en Syrie et en Irak des combattants qui luttent contre l'EI.

Prise d'otages au parlement

Quatre assaillants, dont l'un s'est fait exploser, ont pris d'assaut l'édifice du parlement, à Téhéran, avant de prendre plusieurs personnes en otages alors qu'une session législative était en cours.

Le député Elias Hazrati a indiqué que trois hommes – deux armés de fusils d'assaut AK-47 et le troisième, d'un pistolet – ont fait irruption dans l'enceinte du parlement pendant qu’un quatrième se faisait exploser au premier étage de l'édifice.
Un garçon est évacué pendant l'attaque contre le parlement iranien.
Un garçon est évacué pendant l'attaque contre le parlement iranien. Photo : Reuters/Omid Vahabzadeh/TIMA

Les assaillants se sont ensuite réfugiés dans les étages supérieurs du parlement, emmenant au moins quatre otages avec eux.

Le bâtiment a été encerclé par les forces de l’ordre et plusieurs échanges de coups de feu ont retenti.

Les quatre agresseurs, qui étaient déguisés en femmes, ont été abattus, mettant ainsi fin à la prise d'otages.

Malgré les coups de feu et la prise d’otages, les députés ont continué leur session parlementaire dirigée par le président du Parlement, Ali Larijani, qui a dénoncé « des terroristes lâches ».

Un autre groupe de « terroristes » a par ailleurs été neutralisé avant de pouvoir passer à l'action, selon le ministère du Renseignement." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Omran démystifié: RT a démasqué une intox gravissime concernant la Syrie

Omran démystifié: RT a démasqué une intox gravissime concernant la Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Les journalistes de la chaîne RT sont parvenus à interviewer la famille d’Omran Daqneesh, enfant dont les photos ont été utilisées par les Casques blancs pour dénoncer les violences des forces syriennes. Et la vérité s’est avérée toute différente de celle contée par les médias mainstream…

Omran Daqneesh
© REUTERS/ Mahmoud Rslan
La famille d’Omran, «symbole de la bataille d’Alep», reste fidèle à Assad
On le présentait comme le « symbole de la bataille d'Alep », martyre ayant survécu aux « violences de troupes fidèles à Bachar el-Assad ». Les photos du petit Omran Daqneesh, visage couvert de sang et de poussière, ont fait l'année dernière le tour des médias suscitant une virulente réaction. Ce n'est que neuf mois plus tard que la vérité a fait surface: la famille d'Omran habite toujours Alep, elle soutient le gouvernement de Damas et ses photos ont été utilisées pour provoquer le tollé dans les médias mainstream.

« Nos journalistes ont démasqué l'une des intox les plus graves concernant la Syrie », a indiqué ce jeudi la rédactrice en chef de RT et Sputnik, Margarita Simonian, commentant cette histoire.

Comme l'a expliqué le père d'Omran dans une récente interview à Ruptly (agence vidéo d'RT), Omran avait effectivement été blessé, mais ses blessures étaient légères, ce sont les médias qui ont exagéré de façon significative l'événement. Le père du garçon a par ailleurs dénoncé le comportement des Casques blancs le jour de l'incident. Selon l'homme, le personnel de l'organisation était occupé à prendre en photo le garçon et à le filmer, ne s'empressant pas de lui porter secours.

Revenant sur la réaction médiatique, Margarita Simonian a rappelé les commentaires faits par la journaliste de CNN Christiane Amanpour, qui lors d'un entretien avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a sorti une photo du garçon pour affirmer qu'il s'agissait d'un « crime contre l'humanité. » Réagissant à ces propos, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a invité Mme Amanpour à se rendre en Syrie pour réaliser une interview « honnête » avec Omran.

Attaque chimique à Idlib en 2015
© REUTERS/ Abed Kontar
Pourquoi les Casques blancs font de l’intox sur les victimes d’armes chimiques à Idlib
« La prochaine fois, on amènera avec nous Christiane Amanpour et toute personne qui le souhaitera. À condition qu'elles aient toutes assez de courage pour parler à Omran et à sa famille », a assuré Mme Simonian.

Les Casques blancs ont été maintes fois accusés de mener un sale jeu en Syrie. Parmi les griefs retenus contre eux figurent des manœuvres de propagande contre le gouvernement syrien, des tentatives pour encourager une intervention étrangère dans le pays, ainsi que des « preuves » fabriquées dénonçant les « bavures » commises lors de la campagne russe en Syrie."

No comment yet.
Scoop.it!

Les avions russes attaquent les djihadistes fuyant Raqqa vers Palmyre

Les avions russes attaquent les djihadistes fuyant Raqqa vers Palmyre | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Jeudi 25 mai, l’aviation russe a détruit un convoi des djihadistes fuyant la ville de Raqqa, leur ancien fief en Syrie.

Une source au sein du ministère russe de la Défense a communiqué à Sputnik que les forces aérospatiales russes ont détruit 32 pick-ups de Daech dotés de mitrailleuses lourdes, tuant plus de 120 djihadistes à Raqqa.

Selon la source de Sputnik, le commandement des unités kurdes des soi-disant Forces démocratiques syriennes et les dirigeants des groupes terroristes de Daech ont convenu d'ouvrir un couloir pour quitter en sécurité la ville de Raqqa, à condition qu'ils (les djihadistes) se dirigent vers Palmyre.

Après avoir reçu ces informations, les forces russes en Syrie ont pris des mesures pour empêcher la sortie des terroristes dans la direction sud.

« Tous types de renseignement ont été renforcés afin de suivre la situation de près. Les drones de renseignement russes surveillent les voies de sortie possibles des terroristes 24 heures sur 24 », a annoncé la source de Sputnik."

No comment yet.
Scoop.it!

Sylvie Goulard admet la présence de forces françaises en Syrie

Sylvie Goulard admet la présence de forces françaises en Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it
Interrogée par Europe 1, la ministre des Armées françaises, Sylvie Goulard, a reconnu la présence de Forces françaises en Syrie.

C’est un secret de polichinelle : des commandos français opèrent illégalement en Syrie depuis 2011, avec une brève interruption entre mars et juillet 2012.

Les Forces spéciales françaises fournissent un encadrement à divers groupes jihadistes. Elles avaient notamment organisé l’Émirat islamique de Baba Amr (en 2012) et l’attaque de la plus ancienne communauté chrétienne du monde à Maaloula.
No comment yet.
Scoop.it!

L'indic Claude Hermant implique l'Etat dans l'attentat contre Charlie Hebdo

L'indic Claude Hermant implique l'Etat dans l'attentat contre Charlie Hebdo | ACTUALITÉ | Scoop.it

(...) "Les attentats de 2015 ont été perpétrés par des réseaux islamistes connus des services de renseignement français, à qui ils servaient de troupes à la guerre de l’OTAN en Syrie. Les frères Kouachi, Coulibaly, et le chef du commando du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, étaient tous connus des services de renseignement pour leurs liens avec Al Qaïda ou l’Etat islamique.

Les frères Kouachi ont été surveillés de près entre 2010 et 2015 et considérés comme extrêmement dangereux en raison de leurs contacts directs avec les dirigeants d’Al Qaïda dans la Péninsule Arabe. Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly se sont rendus à plusieurs reprises chez Djamel Beghal, membre d’Al Qaïda en Algérie, assigné à résidence en France.

Abaaoud, membre dirigeant de l’EI largement connu sur Facebook, a pu se déplacer librement à travers l’Europe et préparer les attentats du 13 novembre 2015, sans être inquiété.

Salah Abdeslam, l’un des survivants du commando du 13 novembre, homme soit disant le plus recherché d’Europe, avait été repéré depuis décembre 2015 par un policier de la commune de Malines. Son rapport d’enquête a toutefois été perdu par ses supérieurs, et la police n’a arrêté Abdeslam qu’en en mars 2016.

Quant aux terroristes qui ont ensuite mené les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, ils ont pu se organiser les attentats alors que les services turcs, israéliens et russes avaient averti leurs homologues européens de leur identité ainsi que des cibles qu’ils avaient choisies.

Le traitement de ces attentats a été manipulé par les médias et par la classe politique afin de terroriser les Français et de déplacer l’échiquier politique de plus en plus loin vers la droite.

Les révélations de Hermant ont eu lieu en plein milieu des élections présidentielles, quelques jours après le meurtre d’un policier par Karim C. sympathisant de l’EI. Karim C. avait fait de la prison pour tentative de meurtre sur policiers au début des années 2000 et était connu des services de police et de la police antiterroriste. Comme l’annonce la presse, il était maintenu en détention jusqu’à il y a peu, et à sa sortie de prison il avant recommencé à menacer la police.

Il est impossible de concevoir comment les agences de sécurité et du renseignement auraient laissé une personne en liberté, si ce n’était par une décision consciente, sachant qu’il allait commettre un crime qui allait leur être utile politiquement.

Le meurtre du policier, Xavier Jugelé, a déclenché une hystérie sécuritaire de la part des médias et des partis politiques alors qu’un sentiment anti-guerre et anti-austérité se développait parmi de large sections de jeunes et de travailleurs à la suite des frappes américaines du 7 mai en Syrie. Macron, le candidat préféré de la bourgeoisie, baissait dans les sondages au profit de Mélenchon. Cet attentat a recentré les élections présidentielles à droite, permettant de stabiliser Le Pen et Macron dans les sondages.

L’état d’urgence n’est pas dirigé contre les terroristes mais sert à suspendre les droits démocratiques, afin de prolonger l’austérité par la répression, comme lors des manifestations contre la loi travail ou les perquisitions arbitraires dans les banlieues."

No comment yet.
Scoop.it!

L'entité sioniste est déjà en train de mijoter de nouvelles excuses pour bombarder la Syrie

L'entité sioniste est déjà en train de mijoter de nouvelles excuses pour bombarder la Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it
Israël accuse déjà l’Iran d’«exploiter» le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie.

Le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie négocié par la Russie et les États-Unis a été une immense douche froide pour Tel-Aviv.

Selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le cessez-le-feu est inacceptable parce qu’il « perpétue la présence militaire iranienne en Syrie ». Un peu court.

Un cessez-le-feu est une cessation temporaire des hostilités. C’est tout. L’étendue de la présence de l’Iran en Syrie une fois que la lutte sera terminée est une affaire distincte. Et l’idée qu’Israël pense que le Hezbollah devrait faire ses bagages et rentrer chez lui simplement parce qu’il y a une trêve dans le sud de la Syrie n’a pas beaucoup de sens.

Mais en fait, cela n’a rien à voir.

Malheureusement, il semble qu’Israël pourrait effectivement totalement ignorer le cessez-le-feu. L’un des experts de sécurité nationale les plus respectés d’Israël a averti l’Iran qu’Israël prendra des mesures actives pour empêcher l’accroissement de la présence de Téhéran en Syrie:

Le Major-Général à la retraite de l’armée israélienne Yaakov Amidror, qui a été conseiller de la sécurité nationale auprès du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et actuellement membre éminent du Centre Begin-Sadat pour les études stratégiques de l’Université Bar-Ilan, a déclaré que si les Iraniens continuaient à exploiter le récent cessez-le-feu syrien négocié par la Russie et les États-Unis pour renforcer leur présence dans le pays « , cela pourrait amener l’armée israélienne à intervenir et à détruire toutes les tentatives de construction d’infrastructures en Syrie ».

» Nous ne laisserons pas les Iraniens et le Hezbollah être les vainqueurs de la guerre longue et très brutale qui se déroule en Syrie, ni les laisser tourner leur attention sur Israël », a déclaré Amidror lors d’une conférence organisée par The Israel Project.

[…]

« Israël devrait l’empêcher quel qu’en soit le prix », a déclaré Amidror, ajoutant qu’il ne « voyait pas ce qui pourrait l’empêcher ».

Et là est le problème: Israël a été autorisé à bombarder la Syrie en toute impunité depuis le début du conflit. Tel Aviv a évidemment tort de croire que le droit international ne s’applique pas à Israël, mais qui va l’arrêter?

Oh, et qu’est-ce qui arrivera au cessez-le-feu quand Israël commencera à se fabriquer des excuses pour pouvoir pilonner le Hezbollah?
No comment yet.
Scoop.it!

Bachar al-Assad : "Le président américain n’a aucun pouvoir de décision"

Extrait de l’interview du président syrien Bachar al-Assad par la chaîne de télévision indienne Wion le 3 juin 2017 (traduction E&R).
No comment yet.
Scoop.it!

Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne (terroriste) et élude la question Assad

Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne (terroriste) et élude la question Assad | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Après avoir semé le trouble dans l'opposition syrienne en évoquant l’absence d'alternative au président syrien Bachar el-Assad, le président français a confirmé le soutien de Paris aux opposants au gouvernement syrien.

L'Elysée a publié le 5 juillet un communiqué précisant que le président français avait assuré l'opposition syrienne du soutien de la France. Cette déclaration survient au lendemain de la rencontre entre Emmanuel Macron, et Riyad Hijab, coordinateur du Haut comité syrien pour les négociations (HCN).
Lire aussi
Emmanuel Macron La politique extérieure du président Macron : un virage révolutionnaire ?

«Emmanuel Macron a confirmé [à Riyad Hijab] le soutien de la France à l’opposition syrienne que le HCN représente dans le cadre des pourparlers inter-syriens qui ont lieu sous l’égide des Nations Unies», a notamment déclaré l'Elysée. Le HCN rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne et a participé à la série de pourparlers indirects organisés sous l'égide de l'ONU depuis 2016 avec le gouvernement syrien.

«[Le président français] a fait état de ses discussions avec les dirigeants des pays engagés dans la région, notamment les États-Unis et la Russie, afin d’obtenir une réelle réduction des violences et un allègement des souffrances du peuple syrien, qui ont trop duré», a ajouté le communiqué, sans évoquer la question du président syrien Bachar el-Assad."

No comment yet.
Scoop.it!

L'Actu au Scalpel #14 : actualité et analyse des premières semaines de Macron au pouvoir

Avant de traiter du sujet principal de cette vidéo, c'est-à-dire du résultat des élections présidentielles et législatives, nous allons commencer par commenter quelques points d'actualité.

- Actualités :

Voir la dernière vidéo d'entretien avec le Pr Pierre Dortiguier concernant justement les élections.

1- Mort de Simone Veil : Académie française + Panthéon + IVG (Chirac et VGDE) + LMPT + Stéphane Blet et son livre sur la franc-maçonnerie...

2- Islamophobie : attaques de la mosquée de Créteil, de Finsbury Park et les assassinats de Jeremy Christian aux USA !

Terrorisme : assaillant des Champs-Élysées fiché S, et ses 8700 cartouches ! Thor sur le parvis de Notre-Dame ! Fausses revendications récentes de Daech !

3- Corruption : un an de prison ferme pour le sénateur Philippe Kaltenbach !!!

4- Marine Le Pen : mise en examen emplois fictifs européens.

5- PMA : stérilité générale (perturbateurs endocriniens reprotoxiques) + choix de société sans enfants + eugénisme + travaux du Pr Urs Scherrer...

Le CNE ou Comité National d'Éthique vire à gauche sous Hollande ! Euthanasie et dons de sang des homosexuels au programme.
Mariage gay validé en Allemagne et en force !

6- Géopolitique et complot sioniste :

Selon un rapport des Nations unies, israhell soutient les groupes jihadistes en Syrie !
israhell bombarde à nouveau la Syrie !
Affaire du Qatar : bannissement mais ventes d'armes US pour 12 Mds $ au Qatar et pour 300 Mds $ pour la Saoudie maudite !

7- Banksters :

Italie : 17 milliards pour les banksters !
Barclays poursuivie pour Fraude.
Filiale de BNP Paribas a ruiné 4500 de ses clients !

8- Edmond de Rothschild (Europe) : enquête pour financement du terrorisme dans l'affaire 1MDB.

9- Vaccins : liens forts et scandaleux entre la ministre Buzyn & Big Pharma ! Cour du Luxembourg confirme le lien directe entre la sclérose en plaque et la vaccination !

10 – Marseille/Crif/Musulmans : Salah Bariki/Gaudin/Sénat + Vassal et marché de l'eau + Samu Social (Giancarli) !

- Présidentielle 2017 :

1- Américanisation encore plus assumée de cette élection : Laurence Haïm, Première Dame ! Jupiter ! (Incompétence : Le Maire confond Hermès et Mercure...).

2- Disparition du parti socialiste (Cambadélis démissionne le dimanche et Hamon quitte...).

3- Quasi disparition de LR avec le groupe dit des... « constructifs ». Estrosi qui soutient Macron etc.

4- FN disloqué, affaibli : affaires, Philippot. Voir Félonie Nationale 3 !!! JMLP interdit d'entrer, demande la démission de sa fille le jour de son anniversaire.

5- Primaires : ridicules, parjure de Valls et de Rugy, la mascarade Fillon.

6- Ségolène Royale recasée par Macron. Le parure De Rugy au perchoir ! Le parjure M. Valls récupéré par le groupe parlementaire LREM.

7- Mélenchon et sa France soumise (GODF) ! Condamné pour détournement d'argent : rappel à la loi ! Ses liens malsains avec Dassault...

8- Début de mandat macronien : Affaire Ferrand + Affaire Bayrou/Modem + Affaire Las Vegas...
9- Macron refuse de commenter les chiffres du chômage comme le veut la tradition...

- Législatives 2017 :

1- Abstention : 60 % - Députés élus avec 15% des voix des Français.

2- Petit plaisir local : Tonton Jibou dégage enfin ! En national vont dégager : Malik Boutih, NVB, El Khomri, Touraine, Cambadélis, Urvoas,...

3- Affaire Valls : Dassault appelle à voter Valls !!! La mascarade Dieudonné qui fera gagner Valls avec ses clowneries !

4- Fraîcheur des nouvelles têtes : les députés LREM ne savent pas parler . Ah bon, avez-vous déjà entendu J.-N. Guérini ou H. Jibrayel parler !

5- Fronde pour bientôt ! Fraîcheur à double tranchant !

Les derniers livres

Paul-Éric Blanrue : Le livre noir des manipulations historiques.
Pierre-Yves Lenoble (Tradition) :
- Le chemin vertical - Voyages mythiques et quêtes initiatiques,
- Diablerie de foule,
- À paraître : Vie et mort des civilisations.
Réédition de Les ennemis de l'humanité, de Lotfi Hadjiat, augmenté et corrigé.
À diffuser au plus grand nombre.
No comment yet.
Scoop.it!

Moscou accuse la coalition internationale de complicité de terrorisme

Moscou accuse la coalition internationale de complicité de terrorisme | ACTUALITÉ | Scoop.it

"La Russie a accusé la coalition internationale menée par les Etats-Unis de complicité de terrorisme, après la destruction par un avion américain d'un drone armé des forces pro-régime dans le sud syrien près d'Al-Tanaf.

 

«En Syrie, ce genre de frappes s'apparente à une complicité de terrorisme», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, dans une interview à l'agence de presse Interfax.

 

Le drone de fabrication iranienne Shaheed 129 a été abattu dans la nuit du 19 juin par un avion américain F-15 Strike Eagle. Selon un communiqué diffusé par la coalition, le drone avait montré une intention hostile en se dirigeant vers des forces de la coalition.

Ce nouvel incident entre la coalition et les forces du régime de Damas est intervenu à peine 48 heures après la destruction le 18 juin d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain dans la région de Raqqa, dans le nord de la Syrie.

 

Les Etats-Unis avait déjà abattu un drone des forces luttant aux côtés du gouvernement syrien il y a deux semaines dans la région d'Al-Tanaf, une ville frontière sur l'axe stratégique Damas-Bagdad.

 

Ils ont également bombardé à plusieurs reprises ces dernières semaines des forces pro-gouvernementales qui s'approchaient d'Al-Tanaf, où des forces spéciales américaines entraînent des groupes syriens locaux se battant contre le groupe Etat islamique.

 

Après que les Etats-Unis ont abattu l'avion syrien , la Russie, alliée de Damas, a annoncé qu'elle suspendait son canal de communication militaire avec les Américains sur les opérations en Syrie.

Moscou a aussi prévenu qu'il pointerait ses missiles vers les avions de la coalition internationale survolant la Syrie à l'ouest de l'Euphrate. "

No comment yet.
Scoop.it!

Deir ez-Zor sous les bombes iraniennes

"Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) confirme avoir pris pour cible la région de Deir ez-Zor avec six missiles de moyenne portée, tirés depuis un site à l'ouest de l'Iran.

En effet, dans un communiqué, le commandant en chef du département aérospatial du CGRI, le général Hajizadeh affirme :
« Nos ennemis devront être vigilants. Nous avons riposté au feu d'artifice du 7 juin commis par les terroristes, par nos missiles.

Le message de cet acte inouï et révolutionnaire est bien clair : le Corps des gardiens de la Révolution islamique met sévèrement en garde les terroristes takfiristes et les parties régionales et internationales qui les soutiennent. Dans le cas où des actes terroristes se reproduiraient, notre riposte s'abattrait sur les auteurs et les commanditaires et les conduirait à l'enfer ».

Ce choix d’une frappe de missiles de la part de la République Islamique contre le QG des terroristes à Deir ez-Zor est un message fort envoyé à ses ennemis dans la région.
Le Parti Anti Sioniste félicite la république islamique d’Iran pour cette frappe qui a porté un rude coup aux terroristes et à leurs parrains, qui croyaient pouvoir frapper impunément le territoire iranien.

Cette réaction rapide et efficace, qui en a surpris plus d’un, est la réalisation de la promesse faite par le guide suprême Ali Khamenei qui déclarait quelques heures auparavant : « la RII tient fermement tête à ses ennemis qui recevront la gifle iranienne avant qu'ils ne soient en mesure de nous en infliger une, a ajouté le Guide suprême de la Révolution islamique ».
Nous attendons impatiemment la prochaine surprise.
http://www.partiantisioniste.com"

No comment yet.
Scoop.it!

Qui a donné aux USA le droit d’établir des bases militaires en Syrie ? Par Ron Paul

Qui a donné aux USA le droit d’établir des bases militaires en Syrie ? Par Ron Paul | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Juste au moment où vous pensiez que notre politique en Syrie ne pouvait pas être pire, la semaine dernière, elle l’a été. L’armée américaine a attaqué à deux reprises les forces gouvernementales syriennes à partir d’une base militaire que les Etats-Unis occupent illégalement en Syrie. Selon le Pentagone, les attaques contre les forces soutenues par le gouvernement syrien étaient « défensives » parce que les combattants syriens se rapprochaient d’une zone auto-déclarée par les États – Unis « zone de de-conflit » en Syrie. Les forces syriennes poursuivaient Daech dans la région, mais les Etats-Unis les ont quand même attaquées.

Les États-Unis sont encore en train d’entraîner un autre groupe rebelle qui combat à partir de cette base, située près de la frontière de l’Irak à al-Tanf, et ils prétendent que les forces gouvernementales syriennes constituent une menace pour la présence militaire américaine à cet endroit. Mais le Pentagone a oublié une chose: en premier lieu, il ne dispose d’aucune autorité pour être en Syrie ! Ni le Congrès américain, ni le Conseil de sécurité de l’ONU, n’a autorisé une présence militaire américaine en Syrie.

Qui a donné à l’administration Trump le droit d’établir des bases militaires sur un territoire étranger sans l’autorisation de ce gouvernement ? Pourquoi sommes-nous en train de violer la souveraineté de la Syrie et attaquer son armée puisqu’ils se battent contre Daech ? Pourquoi Washington prétend-il que sa mission première en Syrie est de vaincre Daech alors qu’il mène des opérations militaires qui profitent à Daech?

Le Pentagone a publié une déclaration disant que sa présence en Syrie est nécessaire parce que le gouvernement syrien n’est pas assez fort pour vaincre lui-même Daech. Mais les « zones de désescalade » convenues par les Syriens, les Russes, les Iraniens et les Turcs ont conduit à une réduction des combats et une fin possible à la guerre de six ans. Même si c’est vrai que l’armée syrienne est affaiblie, sa faiblesse est due à six ans de combats contre des « rebelles » parrainés par les États-Unis qui se battent pour renverser le gouvernement !" (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Pointer le rôle des réseaux sociaux dans le jihadisme, "c'est comme si on disait que le nazisme a prospéré à cause de l'imprimerie"

Pointer le rôle des réseaux sociaux dans le jihadisme, "c'est comme si on disait que le nazisme a prospéré à cause de l'imprimerie" | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Wassim Nasr, spécialiste de la mouvance jihadiste et journaliste à France 24, a expliqué, lundi sur franceinfo, le rôle des réseaux sociaux dans la stratégie du groupe État islamique à la suite de l'attentat de Londres.

L'enquête se poursuit après l'attentat de Londres qui a fait 7 morts, dont un Français, et 48 blessés, samedi 3 juin. Ce type d'attentat, qualifié de "low cost" par certains spécialistes du terrorisme, montre un changement de stratégie du groupe État islamique, en demandant aux islamistes de frapper directement en Occident. "Aujourd'hui, les terroristes n'ont pas besoin d'avoir été entraînés par l'État islamique, comme le commando du 13-Novembre, pour agir en son nom", a expliqué Wassim Nasr, journaliste à France 24, spécialiste de la mouvance jihadiste, lundi 5 juin sur franceinfo. Pour ce qui est de la responsabilité des réseaux sociaux dans les attentats qui ont touché le Royaume Uni, Wassim Nasr estime que "les réseaux sociaux ne servent à rien sans la matrice, sans l'idéologie".

franceinfo : Le groupe État islamique a revendiqué l'attentat de Londres, en qualifiant les assaillants de "cellule sécuritaire". Qu'est-ce que ça veut dire ?

Wassim Nasr : Il faut changer de paradigme par rapport au terrorisme que l'Europe a connu il y a quelques décennies. Aujourd'hui, il suffit qu'un jihadiste, ou un aspirant jihadiste, ait un lien virtuel avec un membre quelconque de l'État islamique pour que le groupe émette une revendication. Quand on parle de l'État islamique, il faut essayer d'imaginer aussi que les liens ne sont pas forcément en Syrie ou en Irak. Ils peuvent être ailleurs, comme en Libye pour l'attentat de Manchester. Il y a le Yémen, l'Afghanistan, le Pakistan, l'Indonésie, et les Philippines. Aujourd'hui, les terroristes n'ont pas besoin d'avoir été entraînés par l'État islamique comme le commando du 13-Novembre pour agir en son nom.

Aujourd'hui, l'État islamique n'appelle plus les jihadistes à venir les rejoindre en Syrie, mais leur demande de frapper dans le pays où ils se trouvent ?

Il y a un changement de mode opératoire depuis 2014, d'autant qu'il est impossible, aujourd'hui, de rejoindre l'État islamique. Elle appelle donc à agir sur place. Cette dynamique existe. Elle va de pair avec des opérations islamistes plus élaborées, comme lorsqu'un groupe envoie ses propres hommes commettre un attentat sur le sol européen. Pour l'attentat de Londres, il y a eu coordination entre trois hommes pour agir. Ce n'est pas un homme qui a agi seul. Cela démontre qu'il y a eu une préparation, mais qu'elle n'est pas "professionnelle". Ils n'ont pas pu acheter des armes à feu et ils ont attaqué au couteau. Cela démontre un niveau moindre de "professionnalisme" par rapport à l'attaque de Bruxelles, par exemple.

La Première ministre Theresa May a mis en cause les réseaux sociaux. Pensez-vous qu'ils puissent avoir une responsabilité dans le terrorisme aujourd'hui ?

C'est comme si on disait que le nazisme a prospéré à cause de l'imprimerie. Les réseaux sociaux ne servent à rien sans la matrice, sans l'idéologie. Les réseaux sociaux sont un véhicule pour transmettre cette idéologie du point A au point B. Le contrôle des réseaux sociaux fait partie du problème. Ce n'est pas la source de la radicalisation. Les pays où le jihad prospère, comme au Sahel, n'ont pas de fibre optique. En Somalie, les shebabs n'ont pas internet. Internet est un véhicule, comme l'imprimerie, mais s'il n'y a rien sur à imprimer sur les tracts, l'imprimerie ne sert pas à la radicalisation, qu'elle soit anarchiste ou gauchiste à l'époque."

No comment yet.
Scoop.it!

Michel Raimbaud : « En France, l’atlantisme et le sionisme sont les deux mamelles des néocons »

Michel Raimbaud : « En France, l’atlantisme et le sionisme sont les deux mamelles des néocons » | ACTUALITÉ | Scoop.it

"À l’occasion de la réédition actualisée de « Tempête sur le Grand Moyen-Orient » (1), nous avons rencontré Michel Raimbaud. L’ancien diplomate, qui écrit avec des convictions en s’appuyant sur des faits bien documentés, insiste sur le façonnement en cours du Moyen-Orient, et plus vastement du monde, entrepris par les néoconservateurs américains, avec la complicité des élites occidentales.

Propos recueillis par Tigrane Yégavian | 9 juin 2017

Pourquoi crier au « conspirationnisme » lorsque l’on est saisi par la clarté du grand dessein annoncé urbi et orbi par ses propres promoteurs ? Cela fait longtemps que Michel Raimbaud, écrivain habité par la passion de l’État, sincère, engagé et aux accents volontiers gaulliens, ne prête plus d’attention aux chiens de garde de l’establishment qui le snobent. Ancien ambassadeur de France en Mauritanie, au Soudan et au Zimbabwe, et bien connu des lecteurs d’Afrique Asie, ce fin connaisseur du monde arabe et de l’Afrique a servi comme diplomate dans de nombreux pays (avec un long passage au Brésil), avant de diriger l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Tout reste d’actualité dans Tempête au Moyen-Orient, ouvrage dans lequel il dénonce les funestes « policides » orchestrés par les néoconservateurs américains et occidentaux ayant débouché sur le démantèlement du Soudan, de la Somalie, de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Libye et, aujourd’hui, de la Syrie.

Revenons sur l’affaire des « bombardements chimiques » d’Idlib, en Syrie, en avril dernier. Pourquoi ne criez-vous pas avec les loups sur la responsabilité du régime syrien ?
Nous nous trouvons face à une redite de l’affaire Colin Powell de 2003 en Irak et de la séquence de l’été 2013 en Syrie (attaque de la Ghouta). Je n’entrevois que deux explications possibles : ou bien ce sont les rebelles qui ont utilisé les armes chimiques en appliquant la technique familière du false flag (faux pavillon), maquillant par la suite les photos des enfants. Ces enfants n’auraient-ils pas été tués puis « soignés » par ces escrocs de l’humanitaire que l’on nomme les « casques blancs », autrement dit des associés du Front Al-Nosra, la franchise syrienne d’Al-Qaïda ? Sinon, comment expliquer que les injections, à en croire certaines vidéos, semblent factices, le niveau du liquide demeurant inchangé du début à la fin de la piqûre de « réanimation » ? Si ces cadavres d’enfants morts, soigneusement alignés comme à une parade pour les besoins de la propagande, avaient été gazés, il eût été bien imprudent de s’exposer avec eux sans précaution.

Ou bien, s’il s’agit d’un bombardement de l’armée syrienne sur ce dépôt, cela veut dire que le gaz appartenait aux rebelles. Car on sait qu’en Syrie le démantèlement de l’arsenal des armes chimiques et bactériologiques a eu lieu sous contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), après les inspections onusiennes.

Un mensonge de plus donc ?" (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Thierry Meyssan champion du monde de Storytrolling, par LLP

Thierry Meyssan champion du monde de Storytrolling, par LLP | ACTUALITÉ | Scoop.it
Alors là, chers amis, c’est le pompon. Nous vous invitons à regarder cette vidéo dont on ne sait pas trop si c’est un sketch ou une analyse géopolitique, tant Thierry Meyssan ose des choses inexplorées à ce jour. Après avoir vendu le produit Donald Trump comme le sauveur de l’humanité, l’anti-Clinton, l’ennemi de l’État profond… bla-bla-bla — alors qu’il suffit de voir dans quelques vidéos, le comportement de ce président pour comprendre qu’il est un peu débile sur les bords –, Thierry Meyssan s’est, au fil du temps et par la force des événements, retrouvé bloqué avec les dernières décisions militaires bellicistes de Trump. Du coup, il a résisté un peu mais a fini par publier un article pour dire enfin que Donald Trump avait trahi. Sauf que maintenant, il agit comme ce dernier, il réalise une interview chez MetaTV avec Tepa et Benajam pour nous dire le contraire. Ainsi, pour Meyssan, les 59 missiles de croisière lancés sur la base militaire syrienne n’étaient pas armés, c’étaient des tubes de plastique vides ! Je ne plaisante pas, c’est ce qu’il affirme. Concernant la bombe de 10 tonnes lancée sur l’Afghanistan, elle par contre, elle était chargée, du coup elle a explosé mais pour rien puisqu’elle n’a fait que détruire trois petits tunnels qui ne servaient à rien. On se demande bien pourquoi le chef de l’armée la plus puissante du monde bombarderait la Syrie avec des missiles vides, pour tromper qui au fait ? Pour tromper l’État profond c’est ça ! Mais, puisque Thierry Meyssan est au courant de cette supercherie, l’État profond aussi l’est de la même manière que lui, non ?

On apprend également de la bouche de Thierry Meyssan que la Grande-Bretagne et les États-Unis sont d’accord sur leur politique étrangère ! Quelle révélation ! Quel scoop ! C’est vrai que depuis 25 ans, lors des deux guerres du Golfe et celle de l’Afghanistan… Londres et Washington avaient régulièrement fait la Une des journaux pour exprimer leur désaccord lorsque, de concert, ils bombardaient et tuaient des millions de musulmans !

Mais là où Thierry Meyssan excelle dans le Storytrolling c’est quand il affirme que le combat de Donald Trump contre l’État profond va durer au bas mot 4 ans ! Autrement dit, un minimum qui correspond à la durée de son mandat. Quelle précision ! Mieux encore, lorsqu’il dira que Donald Trump n’a pas encore trahi, n’a pas tout à fait retourné sa veste, mais il faut s’attendre avec lui au meilleur comme au pire ! Avec cette formule stupide, il aura raison à tous les coups, puisqu’il nous dira dans deux ou trois ans, si ça devait tourner mal, qu’il avait bien prévenu qu’il fallait s’attendre au pire.

Bref, c’est une honte de proposer de telles analyses au public, de mentir ainsi avec autant d’aplomb en manipulant ses auditeurs. Cela fait maintenant quelques années que Thierry Meyssan ment effrontément comme par exemple en faisant état de cette fameuse menace qu’il aurait reçue des services français et qui l’aurait contraint à quitter le pays, étant déclaré persona non grata dans les pays de l’OTAN ! Sauf que l’on a vu Thierry Meyssan tenir une conférence en Allemagne en 2015, sans être le moins du monde inquiété. Alors que l’Allemagne est le pays le plus soumis à l’OTAN aussi bien militairement qu’intellectuellement et moralement. Bref ce cirque n’a que trop duré et il était temps de dénoncer cette supercherie de la dissidence 2.0
No comment yet.
Scoop.it!

Un nouveau front à la syrienne s’ouvre aux Philippines

Un nouveau front à la syrienne s’ouvre aux Philippines | ACTUALITÉ | Scoop.it

"En 2013, à la création de ce blog, j’avais prédit ceci : « On s’attend déjà à la naissance prochaine de la cellule nord-Coréenne d’Al-Qaïda. Après la branche chiite, la branche taoïste. Et le fait que le Nord-coréen qui sera arrêté un jour à Chicago, Montréal ou Paris, s’appelle Mohamed, ne vous gênera même pas. » Je n’avais pas alors pensé aux Philippines, ce pays étant à cette époque-là un membre important de la stratégie étatsunienne, au même titre que le Japon ou Israël, et même un élément central du pivot américain vers le Pacifique. Bien sûr, Manille ou n’importe quelle ville des Philippines pouvait subir un attentat terroriste, comme n’importe quelle ville de France, d’Allemagne ou du Royaume Uni, mais il ne pouvait y avoir, en aucun cas, un groupe de terroristes puissamment armés et organisés en unités de combat dans le territoire philippin.

Aujourd’hui que les Philippines ont clairement décidé de se placer hors de la sphère étatsunienne, on voit tout d’un coup surgir un groupe de « djihadistes » sortis de nulle part, armés par on ne sait qui, et surtout se réclamant d’un Etat Islamique situé à des milliers de kilomètres de là et dont la culture est aussi différente de la leur qu’avec celle des Esquimaux. La branche philippine d’Al-Qaida est donc lancée et commence son activité sur les chapeaux de roues. Du point de vue géostratégique, les Philippines occupent une position au moins aussi importante que celle de la Syrie. L’action subversive d’Al-Qaida dans ce pays n’en est donc qu’à ses débuts et sera certainement aussi féroce et aussi sanglante qu’au Moyen-Orient.

Les Philippins n’ont encore aucune idée de ce qui les attend, mais il est très facile de deviner comment pourraient évoluer les choses, si l’on se réfère à ce qui se passe en Syrie. Déjà, comme en Syrie, on ne parle plus de terroristes aux Philippines, mais de combattants et, bientôt, il ne sera plus question que d’opposition, d’abord armée, puis d’opposition tout court, après une période plus ou moins longue de massacres, le but final étant de ramener le pays dans le « bon camp ».

Les actes terroristes d’Al-Qaida (ou Daesh) ou les émergences de groupes terroristes armés « se réclamant » d’Al Qaida (ou Daesh) suivent un schéma limpide, partageant désormais le monde en deux : d’un côté le monde ami du camp anglo-américano-sioniste, et de l’autre le reste du monde, hostile, récalcitrant ou tentant simplement de rester neutre." (...)

No comment yet.
Scoop.it!

Trump s'enfonce dans le mensonge : «L'Iran finance et entraîne des terroristes»

Trump s'enfonce dans le mensonge : «L'Iran finance et entraîne des terroristes» | ACTUALITÉ | Scoop.it

(Croa: "Dire qu'on croyait que c'était plutôt l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, sans oublier l'Etat Profond Américain qui t'a forcé la main pour changer ta politique isolationniste. Petit rappel : l'Iran c'est plus de 1000 morts dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, cherchez l'erreur.")

----------------------------

"Le président américain Donald Trump a appelé dimanche tous les pays à «isoler» l'Iran, accusé de soutenir le terrorisme. Ce discours très attendu, prononcé à Ryad devant les représentants d'une cinquantaine de nations musulmanes, a sans doute réjoui les monarchies sunnites du Golfe qui redoutent l'influence de leur grand rival chiite.

«Du Liban à l'Irak en passant par le Yémen, l'Iran finance, arme et entraîne des terroristes, des milices et d'autres groupes terroristes qui répandent la destruction et le chaos à travers la région», a déclaré Donald Trump. Il s'exprimait au second jour de sa visite en Arabie saoudite, où il a été reçu en grande pompe.

«En attendant que le régime iranien montre sa volonté d'être un partenaire pour la paix, toutes les nations (...) doivent travailler ensemble pour l'isoler», a-t-il ajouté. Il a accusé la République islamique d'attiser «les feux du conflit confessionnel et du terrorisme».


Quelques minutes avant lui, son hôte, le roi Salmane d'Arabie saoudite, s'était aussi livré à une attaque en règle contre l'Iran, qu'il a qualifié de «fer de lance du terrorisme mondial»." (...)

No comment yet.