ACTUALITÉ
379.7K views | +9 today
Follow
ACTUALITÉ
Chronique d'une prise de conscience - Revue de presse alternative épinglée par http://activeast.free.fr
ACTIVEAST mail
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scoop.it!

Complot réel : Trump suspend un programme de la CIA de soutien aux rebelles syriens

Complot réel : Trump suspend un programme de la CIA de soutien aux rebelles syriens | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Il suffit de prendre son mal en patience, tout n’est que question de temps, on a semé hier et on récolte aujourd’hui, on continuera de récolter demain. Les yankees avouent seuls qu’ils ont financé les rebelles islamistes syriens donc Daech/Al-Nosra… Encore une fois, comme par hasard, ça n’a pas marché, les mêmes erreurs sont commises, il s’est passé la même chose pour les talibans et Ben Laden !

WASHINGTON (Reuters) – L’administration Trump a décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA entraînant et armant certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement de Bachar al Assad, a-t-on appris mercredi de deux responsables américains.

Cette suspension, qui concerne essentiellement les groupes affiliés à l’Armée syrienne libre (ASL) dans le nord-ouest et le sud de la Syrie, était voulue par l’allié principal du régime syrien, la Russie.

Elle intervient dans le cadre d’une politique d’amélioration des relations avec Moscou, précise un des responsables. Le soutien de la Russie ainsi que de milices appuyées par l’Iran a permis à Damas de se maintenir, à l’issue de six ans de conflit.

Le programme de la CIA, lancé en 2013, relevait d’une stratégie de renversement d’Assad privilégiée alors par le président Barack Obama, mais il a eu peu de succès, ont noté sous le couvert de l’anonymat ces deux responsables proches du dossier.

Interrogée sur cette mesure révélée mercredi par le Washington Post, la porte-parole de la Maison blanche Sarah Sanders s’est refusée à tout commentaire lors d’une conférence de presse, tout comme la CIA.

La décision a été prise en lien avec le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster et le directeur de la CIA Mike Pompeo, avant la rencontre Trump-Poutine du 7 juillet lors du sommet du G20, ont souligné les deux responsables.

Elle ne relève pas des négociations entre Washington et Moscou sur l’instauration d’une trêve dans le sud-ouest de la Syrie, ont-ils ajouté.

Les relations de Donald Trump avec le Kremlin sont suivies avec attention par le Congrès américain, sur fond d’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne et sur des soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne.

« UN SIGNAL À POUTINE »

Pour l’un des responsables, il ne s’agit pas d’une concession d’importance, vu la mainmise d’Assad dans de larges zones de la Syrie, « mais c’est un signal à Poutine, que l’administration veut améliorer les liens avec la Russie »." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Bachar al-Assad : "Le président américain n’a aucun pouvoir de décision"

Extrait de l’interview du président syrien Bachar al-Assad par la chaîne de télévision indienne Wion le 3 juin 2017 (traduction E&R).
more...
No comment yet.
Scoop.it!

La lettre ridicule d’un collectif pro-terroriste au président Macron

La lettre ridicule d’un collectif pro-terroriste au président Macron | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Une poignée d’experts auto-proclamés vient d’adresser une lettre à M. Macron dont le titre-oxymore prêterait à rire s’il ne s’agissait d’une affaire sérieuse. “M. le Président, maintenir Assad, c’est soutenir le terrorisme”, déclament ces soi-disant intellectuels dans les colonnes de “Libération”, propriété du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi. On croit rêver ! Au moment où l’armée syrienne, soumise aux bombardements américano-sionistes, mène un combat acharné contre Daech, ces charlatans osent dire que l’Etat syrien fait le jeu du terrorisme. Sans scrupule, ils crachent sur la Syrie souveraine, pays courageux qui paie un lourd tribut à la lutte contre les djihadistes made in CIA.

Combien, parmi ces embusqués, serait capable d’aller se battre contre les terroristes qui viennent encore d’ensanglanter les rues de Damas ? Aucun, bien sûr. Car ce terrorisme, le même que celui qui tue des innocents à Paris, à Bagdad ou à Bamako, ils sont les premiers à le cautionner. Ils ressortent le vieil argument selon lequel les Occidentaux, en refusant de bombarder Damas, auraient laissé prospérer le djihadisme. Ce refus, disent-ils, “ ne laisse d’autre alternative à ceux qui s’opposent au régime que l’exil, la mort ou le rapprochement avec les groupes les plus radicaux”. C’est clair, non ? Il n’y aurait pas d’autre alternative que de rejoindre les coupeurs de tête ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si parmi les signataires de cette lettre figure François Burgat, qui est l’un des rares, dans la bande, à intervenir régulièrement sur la tragédie syrienne.

François Burgat, ça ne vous dit rien ? C’est ce chercheur au CNRS qui déclarait le 9 août 2016, sur RFI : « Je pense que l’un des grands défis des Occidentaux, c’est d’être capables de mettre le curseur sur des forces politiques que l’on va considérer comme fréquentables, ou dont on va accepter qu’elles font partie de ce lot de forces politiques parmi lesquelles les Syriennes et les Syriens choisiront, le jour venu. Et je pense que oui, l’ex-Front al-Nosra devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables ».

Curieux, tout de même, qu’un texte où l’on accuse le président syrien de favoriser le terrorisme soit signé par un “chercheur” qui prône la coopération des puissances occidentales avec la branche syrienne d’Al-Qaida. Il faudrait savoir ! Si vous recommandez l’alliance avec les terroristes, M. Burgat, pourquoi reprochez-vous à M. Assad de favoriser le terrorisme ? En réalité, vous savez pertinemment que l’armée syrienne, avec ses alliés, est la seule à combattre les terroristes. Mais comme vous expliquez depuis 30 ans que le monde arabe doit se convertir à l’islamisme, vous avez vu dans la guerre de Syrie l’accomplissement de votre rêve. Depuis 30 ans, vous vous faites l’apologiste de la charia pour les autres, et maintenant vous jouez à l’attaché de presse pour Al-Qaida. Je crois qu’un enfant de cinq ans vous mettrait le nez dans votre caca." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Moscou accuse la coalition internationale de complicité de terrorisme

Moscou accuse la coalition internationale de complicité de terrorisme | ACTUALITÉ | Scoop.it

"La Russie a accusé la coalition internationale menée par les Etats-Unis de complicité de terrorisme, après la destruction par un avion américain d'un drone armé des forces pro-régime dans le sud syrien près d'Al-Tanaf.

 

«En Syrie, ce genre de frappes s'apparente à une complicité de terrorisme», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, dans une interview à l'agence de presse Interfax.

 

Le drone de fabrication iranienne Shaheed 129 a été abattu dans la nuit du 19 juin par un avion américain F-15 Strike Eagle. Selon un communiqué diffusé par la coalition, le drone avait montré une intention hostile en se dirigeant vers des forces de la coalition.

Ce nouvel incident entre la coalition et les forces du régime de Damas est intervenu à peine 48 heures après la destruction le 18 juin d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain dans la région de Raqqa, dans le nord de la Syrie.

 

Les Etats-Unis avait déjà abattu un drone des forces luttant aux côtés du gouvernement syrien il y a deux semaines dans la région d'Al-Tanaf, une ville frontière sur l'axe stratégique Damas-Bagdad.

 

Ils ont également bombardé à plusieurs reprises ces dernières semaines des forces pro-gouvernementales qui s'approchaient d'Al-Tanaf, où des forces spéciales américaines entraînent des groupes syriens locaux se battant contre le groupe Etat islamique.

 

Après que les Etats-Unis ont abattu l'avion syrien , la Russie, alliée de Damas, a annoncé qu'elle suspendait son canal de communication militaire avec les Américains sur les opérations en Syrie.

Moscou a aussi prévenu qu'il pointerait ses missiles vers les avions de la coalition internationale survolant la Syrie à l'ouest de l'Euphrate. "

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Deir ez-Zor sous les bombes iraniennes

"Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) confirme avoir pris pour cible la région de Deir ez-Zor avec six missiles de moyenne portée, tirés depuis un site à l'ouest de l'Iran.

En effet, dans un communiqué, le commandant en chef du département aérospatial du CGRI, le général Hajizadeh affirme :
« Nos ennemis devront être vigilants. Nous avons riposté au feu d'artifice du 7 juin commis par les terroristes, par nos missiles.

Le message de cet acte inouï et révolutionnaire est bien clair : le Corps des gardiens de la Révolution islamique met sévèrement en garde les terroristes takfiristes et les parties régionales et internationales qui les soutiennent. Dans le cas où des actes terroristes se reproduiraient, notre riposte s'abattrait sur les auteurs et les commanditaires et les conduirait à l'enfer ».

Ce choix d’une frappe de missiles de la part de la République Islamique contre le QG des terroristes à Deir ez-Zor est un message fort envoyé à ses ennemis dans la région.
Le Parti Anti Sioniste félicite la république islamique d’Iran pour cette frappe qui a porté un rude coup aux terroristes et à leurs parrains, qui croyaient pouvoir frapper impunément le territoire iranien.

Cette réaction rapide et efficace, qui en a surpris plus d’un, est la réalisation de la promesse faite par le guide suprême Ali Khamenei qui déclarait quelques heures auparavant : « la RII tient fermement tête à ses ennemis qui recevront la gifle iranienne avant qu'ils ne soient en mesure de nous en infliger une, a ajouté le Guide suprême de la Révolution islamique ».
Nous attendons impatiemment la prochaine surprise.
http://www.partiantisioniste.com"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Qui a donné aux USA le droit d’établir des bases militaires en Syrie ? Par Ron Paul

Qui a donné aux USA le droit d’établir des bases militaires en Syrie ? Par Ron Paul | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Juste au moment où vous pensiez que notre politique en Syrie ne pouvait pas être pire, la semaine dernière, elle l’a été. L’armée américaine a attaqué à deux reprises les forces gouvernementales syriennes à partir d’une base militaire que les Etats-Unis occupent illégalement en Syrie. Selon le Pentagone, les attaques contre les forces soutenues par le gouvernement syrien étaient « défensives » parce que les combattants syriens se rapprochaient d’une zone auto-déclarée par les États – Unis « zone de de-conflit » en Syrie. Les forces syriennes poursuivaient Daech dans la région, mais les Etats-Unis les ont quand même attaquées.

Les États-Unis sont encore en train d’entraîner un autre groupe rebelle qui combat à partir de cette base, située près de la frontière de l’Irak à al-Tanf, et ils prétendent que les forces gouvernementales syriennes constituent une menace pour la présence militaire américaine à cet endroit. Mais le Pentagone a oublié une chose: en premier lieu, il ne dispose d’aucune autorité pour être en Syrie ! Ni le Congrès américain, ni le Conseil de sécurité de l’ONU, n’a autorisé une présence militaire américaine en Syrie.

Qui a donné à l’administration Trump le droit d’établir des bases militaires sur un territoire étranger sans l’autorisation de ce gouvernement ? Pourquoi sommes-nous en train de violer la souveraineté de la Syrie et attaquer son armée puisqu’ils se battent contre Daech ? Pourquoi Washington prétend-il que sa mission première en Syrie est de vaincre Daech alors qu’il mène des opérations militaires qui profitent à Daech?

Le Pentagone a publié une déclaration disant que sa présence en Syrie est nécessaire parce que le gouvernement syrien n’est pas assez fort pour vaincre lui-même Daech. Mais les « zones de désescalade » convenues par les Syriens, les Russes, les Iraniens et les Turcs ont conduit à une réduction des combats et une fin possible à la guerre de six ans. Même si c’est vrai que l’armée syrienne est affaiblie, sa faiblesse est due à six ans de combats contre des « rebelles » parrainés par les États-Unis qui se battent pour renverser le gouvernement !" (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Omran démystifié: RT a démasqué une intox gravissime concernant la Syrie

Omran démystifié: RT a démasqué une intox gravissime concernant la Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Les journalistes de la chaîne RT sont parvenus à interviewer la famille d’Omran Daqneesh, enfant dont les photos ont été utilisées par les Casques blancs pour dénoncer les violences des forces syriennes. Et la vérité s’est avérée toute différente de celle contée par les médias mainstream…

Omran Daqneesh
© REUTERS/ Mahmoud Rslan
La famille d’Omran, «symbole de la bataille d’Alep», reste fidèle à Assad
On le présentait comme le « symbole de la bataille d'Alep », martyre ayant survécu aux « violences de troupes fidèles à Bachar el-Assad ». Les photos du petit Omran Daqneesh, visage couvert de sang et de poussière, ont fait l'année dernière le tour des médias suscitant une virulente réaction. Ce n'est que neuf mois plus tard que la vérité a fait surface: la famille d'Omran habite toujours Alep, elle soutient le gouvernement de Damas et ses photos ont été utilisées pour provoquer le tollé dans les médias mainstream.

« Nos journalistes ont démasqué l'une des intox les plus graves concernant la Syrie », a indiqué ce jeudi la rédactrice en chef de RT et Sputnik, Margarita Simonian, commentant cette histoire.

Comme l'a expliqué le père d'Omran dans une récente interview à Ruptly (agence vidéo d'RT), Omran avait effectivement été blessé, mais ses blessures étaient légères, ce sont les médias qui ont exagéré de façon significative l'événement. Le père du garçon a par ailleurs dénoncé le comportement des Casques blancs le jour de l'incident. Selon l'homme, le personnel de l'organisation était occupé à prendre en photo le garçon et à le filmer, ne s'empressant pas de lui porter secours.

Revenant sur la réaction médiatique, Margarita Simonian a rappelé les commentaires faits par la journaliste de CNN Christiane Amanpour, qui lors d'un entretien avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a sorti une photo du garçon pour affirmer qu'il s'agissait d'un « crime contre l'humanité. » Réagissant à ces propos, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a invité Mme Amanpour à se rendre en Syrie pour réaliser une interview « honnête » avec Omran.

Attaque chimique à Idlib en 2015
© REUTERS/ Abed Kontar
Pourquoi les Casques blancs font de l’intox sur les victimes d’armes chimiques à Idlib
« La prochaine fois, on amènera avec nous Christiane Amanpour et toute personne qui le souhaitera. À condition qu'elles aient toutes assez de courage pour parler à Omran et à sa famille », a assuré Mme Simonian.

Les Casques blancs ont été maintes fois accusés de mener un sale jeu en Syrie. Parmi les griefs retenus contre eux figurent des manœuvres de propagande contre le gouvernement syrien, des tentatives pour encourager une intervention étrangère dans le pays, ainsi que des « preuves » fabriquées dénonçant les « bavures » commises lors de la campagne russe en Syrie."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Sylvie Goulard admet la présence de forces françaises en Syrie

Sylvie Goulard admet la présence de forces françaises en Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it
Interrogée par Europe 1, la ministre des Armées françaises, Sylvie Goulard, a reconnu la présence de Forces françaises en Syrie.

C’est un secret de polichinelle : des commandos français opèrent illégalement en Syrie depuis 2011, avec une brève interruption entre mars et juillet 2012.

Les Forces spéciales françaises fournissent un encadrement à divers groupes jihadistes. Elles avaient notamment organisé l’Émirat islamique de Baba Amr (en 2012) et l’attaque de la plus ancienne communauté chrétienne du monde à Maaloula.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Une journaliste de la TV syrienne traque les terroristes en costards à Genève

Une journaliste de la TV syrienne traque les terroristes en costards à Genève | ACTUALITÉ | Scoop.it
Notre consœur Ruba Alhajali, l'envoyée spéciale de la chaîne d'information syrienne Al-Ikhbaria à la conférence de Genève 6, s'est vue hier mardi 16 Mai 2017 expulsée de l'immeuble de l'ONU suite à une plainte présentée par la délégation de "l'opposition armée" à l'ONU à Genève, imputant à la journaliste le non-respect de la déontologie de la presse.

Ruba n'a rien fait de plus que d'appeler un chat un chat. Elle attendait les membres de la délégation de "l'opposition armée" à l'entrée de l'immeuble de l'ONU pour faire son travail quand elle a annoncé dans son micro : "Je suis en direct de Genève avec le criminel Mohammad Allouche, chef de l'armée de l'Islam." Outré, ce dernier a protesté réclamant à Ruba de l'appeler comme il se doit. Et de répondre elle lui a posé la question : "Comment voulez-vous que je vous appelle, Monsieur le révolutionnaire mercenaire terroriste par exemple?"

Ruba est interdite d'entrée dans l'immeuble de l'ONU où se déroulent les pourparlers de paix entre les représentants du gouvernement syrien et la délégation des groupes terroristes. Mais elle continue à les filmer même de loin et à les qualifier de mercenaires criminels qui se baladent en costards à Genève.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Damas se dit sûre de «l’implication de la France» dans l’attaque chimique

Damas se dit sûre de «l’implication de la France» dans l’attaque chimique | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le ministère syrien des Affaires étrangères a qualifié de mensonge l’enquête française sur l’implication d’armes chimiques en Syrie. Selon la France, la responsabilité de l’emploi du gaz sarin incombe uniquement au gouvernement syrien.

Lavrov sur l’attaque chimique en Syrie: «nous préférons faire confiance mais vérifier»
© Sputnik. Vitaliy Belousov
Lavrov sur l’attaque chimique en Syrie: «Nous préférons faire confiance mais vérifier»
Damas a condamné les déclarations des autorités françaises, selon lesquelles seul le gouvernement syrien est impliqué dans l'usage de l'arme chimique sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, le 4 avril.

« La Syrie dénonce la tromperie et le mensonge, à propos du crime perpétré à Khan Cheikhoun, qui ont été fabriqués et présentés par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. Cela ne laisse aucun doute sur l'implication de la France dans ce crime, ainsi que sur sa participation directe à l'agression contre la Syrie », a indiqué le communiqué du ministère syrien." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Syrie : un raid israélien aurait visé un dépôt d'armes du Hezbollah près de l'aéroport de Damas

Syrie : un raid israélien aurait visé un dépôt d'armes du Hezbollah près de l'aéroport de Damas | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Plusieurs explosions ont eu lieu près de l'aéroport de Damas en Syrie, déclenchant un important incendie. Le Hezbollah libanais, allié de Damas, a dénoncé une attaque de l'armée israélienne. Le renseignement israélien a confirmé à demi-mot.

Le 27 avril, des témoins ont partagé des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux montrant des explosions et une combustion de carburant et/ou de gaz à proximité de l'aéroport de Damas, la capitale syrienne.

L'incident a été signalé par Al-Mayadeen TV, ainsi que Reuters et l'AFP citant des groupes de surveillance syriens.

Parallèlement, la télévision du Hezbollah libanais a annoncé que l'explosion était «vraisemblablement» le résultat d'un raid aérien israélien ayant visé des dépôts de munitions.

Le correspondant d'Al-Manar a rapporté qu'une explosion s'était produite le 27 avril à l'aube dans des dépôts de fuel et un entrepôt près de l'aéroport international de Damas, et qu'elle résultait vraisemblablement d'une frappe aérienne israélienne, rapporte le site de la chaîne, précisant que le raid avait provoqué des dégâts matériels seulement, sans faire de victimes

Plus tôt, l'agence Reuters, citant des sources au sein des «rebelles», avait laissé entendre que les explosions avaient touché un entrepôt de munitions «utilisé par des forces soutenues par l'Iran», en faisant référence au Hezbollah. En tout, au moins cinq explosions auraient été signalées.
Le renseignement israélien confirme à demi-mot

Dans un communiqué le ministre israélien du renseignement Yisrael Katz a déclaré : «L'incident à proximité de l'aéroport international de Damas est conforme à la politique d'Israël visant à empêcher la contrebande des armes avancées au Hezbollah iranien via la Syrie.»

«Je ne vais pas en dire plus», a déclaré le responsable israélien, ajoutant : «Chaque fois que nous [Israël] recevrons des renseignements sur un transfert d'armes au Hezbollah, nous agirons.»" (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Macron favorable à une "intervention militaire" en Syrie

Macron favorable à une "intervention militaire" en Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le candidat à l'élection présidentielle s'est dit ce jeudi favorable à une intervention militaire en Syrie, après l'attaque chimique présumée qui a fait au moins 86 morts dans la province d'Idleb, si la responsabilité du régime de Bachar el-Assad était établie.

Invité de L'Emission Politique, Emmanuel Macron s'est déclaré ce jeudi sur France 2 favorable à une "intervention militaire" en Syrie, sous l'égide de l'ONU, après l'attaque chimique présumée qui a touché la petite ville de Khan Cheikhoun et causé la mort de 86 personnes.

Le candidat à l'élection présidentielle juge qu'une "intervention internationale sous l'égide des Nations unies" est indispensable, si la responsabilité du régime syrien était établie dans ce drame. "Si ces faits sont confirmés, il est indispensable d'agir fortement", a indiqué le fondateur d'En Marche!, à 17 jours du premier tour de l'élection présidentielle.

Problème, une tentative de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU s'expose à un risque de veto de la Russie, protecteur du régime syrien. Emmanuel Macron n'est toutefois "pas sûr" que la Russie s'oppose à une intervention militaire. "Nous avonsbesoin d'avoir un dialogue extrêmement exigeant" avec la Russie, a rappelé le candidat, fustigeant la "complaisance" de François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avec Moscou.
La lutte contre Daech, une "priorité"

Si Emmanuel Macron qualifie le président syrien Bachar el-Assad de "criminel", il ne souhaite néanmoins pas son départ immédiat du pouvoir. "Il y a le précédent de l'Irak, et de la Libye sous Nicolas Sarkozy. On a chassé un tyran, mais à quel prix?", s'est-il interrogé.

L'ancien ministre de l'Economie plaide pour une "solution politique inclusive en Syrie et une transition pour un nouveau régime." Au sujet de Bachar el-Assad, Emmanuel Macron estime qu'il "faut travailler avec ses représentants pour le sortir du jeu", "mais pas au prix de la stabilité politique en Syrie".

Emmanuel Macron a enfin indiqué que la priorité en Syrie est "la lutte contre Daech". Nous devons dans ce cadre travailler avec toutes celles et ceux qui travaillent, y compris les Russes. C'est notre priorité absolue car ce sont eux qui ont attaqué notre population", a insisté le candidat."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Hassan Nasrallah : l'expérience acquise en Syrie permettra de libérer la Palestine

more...
No comment yet.
Scoop.it!

L'entité sioniste est déjà en train de mijoter de nouvelles excuses pour bombarder la Syrie

L'entité sioniste est déjà en train de mijoter de nouvelles excuses pour bombarder la Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it
Israël accuse déjà l’Iran d’«exploiter» le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie.

Le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie négocié par la Russie et les États-Unis a été une immense douche froide pour Tel-Aviv.

Selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le cessez-le-feu est inacceptable parce qu’il « perpétue la présence militaire iranienne en Syrie ». Un peu court.

Un cessez-le-feu est une cessation temporaire des hostilités. C’est tout. L’étendue de la présence de l’Iran en Syrie une fois que la lutte sera terminée est une affaire distincte. Et l’idée qu’Israël pense que le Hezbollah devrait faire ses bagages et rentrer chez lui simplement parce qu’il y a une trêve dans le sud de la Syrie n’a pas beaucoup de sens.

Mais en fait, cela n’a rien à voir.

Malheureusement, il semble qu’Israël pourrait effectivement totalement ignorer le cessez-le-feu. L’un des experts de sécurité nationale les plus respectés d’Israël a averti l’Iran qu’Israël prendra des mesures actives pour empêcher l’accroissement de la présence de Téhéran en Syrie:

Le Major-Général à la retraite de l’armée israélienne Yaakov Amidror, qui a été conseiller de la sécurité nationale auprès du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et actuellement membre éminent du Centre Begin-Sadat pour les études stratégiques de l’Université Bar-Ilan, a déclaré que si les Iraniens continuaient à exploiter le récent cessez-le-feu syrien négocié par la Russie et les États-Unis pour renforcer leur présence dans le pays « , cela pourrait amener l’armée israélienne à intervenir et à détruire toutes les tentatives de construction d’infrastructures en Syrie ».

» Nous ne laisserons pas les Iraniens et le Hezbollah être les vainqueurs de la guerre longue et très brutale qui se déroule en Syrie, ni les laisser tourner leur attention sur Israël », a déclaré Amidror lors d’une conférence organisée par The Israel Project.

[…]

« Israël devrait l’empêcher quel qu’en soit le prix », a déclaré Amidror, ajoutant qu’il ne « voyait pas ce qui pourrait l’empêcher ».

Et là est le problème: Israël a été autorisé à bombarder la Syrie en toute impunité depuis le début du conflit. Tel Aviv a évidemment tort de croire que le droit international ne s’applique pas à Israël, mais qui va l’arrêter?

Oh, et qu’est-ce qui arrivera au cessez-le-feu quand Israël commencera à se fabriquer des excuses pour pouvoir pilonner le Hezbollah?
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne (terroriste) et élude la question Assad

Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne (terroriste) et élude la question Assad | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Après avoir semé le trouble dans l'opposition syrienne en évoquant l’absence d'alternative au président syrien Bachar el-Assad, le président français a confirmé le soutien de Paris aux opposants au gouvernement syrien.

L'Elysée a publié le 5 juillet un communiqué précisant que le président français avait assuré l'opposition syrienne du soutien de la France. Cette déclaration survient au lendemain de la rencontre entre Emmanuel Macron, et Riyad Hijab, coordinateur du Haut comité syrien pour les négociations (HCN).
Lire aussi
Emmanuel Macron La politique extérieure du président Macron : un virage révolutionnaire ?

«Emmanuel Macron a confirmé [à Riyad Hijab] le soutien de la France à l’opposition syrienne que le HCN représente dans le cadre des pourparlers inter-syriens qui ont lieu sous l’égide des Nations Unies», a notamment déclaré l'Elysée. Le HCN rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne et a participé à la série de pourparlers indirects organisés sous l'égide de l'ONU depuis 2016 avec le gouvernement syrien.

«[Le président français] a fait état de ses discussions avec les dirigeants des pays engagés dans la région, notamment les États-Unis et la Russie, afin d’obtenir une réelle réduction des violences et un allègement des souffrances du peuple syrien, qui ont trop duré», a ajouté le communiqué, sans évoquer la question du président syrien Bachar el-Assad."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

L’aviation US est intervenue contre un bombardier syrien pour protéger un convoi très spécial de Daech

L’aviation US est intervenue contre un bombardier syrien pour protéger un convoi très spécial de Daech | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le pilote du vieux bombardier léger syrien Sukhoï Su-22 (« Fitter ») abattu par des F/A-18E Super Hornet US pour protéger un convoi spécial d’anciens combattants de Daech (acronyme arabe péjoratif désignant l’organisation terroriste de l’État Islamique) près d’Al-Riqqa, est parvenu à s’éjecter à temps en évitant un premier missile. Il s’appelle Ali Fahd et est père de trois enfants.

Des forces spéciales de l’armée syrienne ont pénétré en pleine nuit dans la zone où l’appareil s’est abattu pour tenter de le secourir. Une opération SAR du type le plus extrême car les hordes de Daech et des mercenaires kurdes soutenus par des Navy Seals US sont aux trousses du pilote syrien.

Dans de telles conditions, les chances de survie d’Ali Fahd sont minimes selon des analystes. Cependant, tout demeure possible. Personne ne s’attendait qu’un vieil appareil comme le Su-22, destiné principalement à l’attaque au sol puisse réussir à esquiver une première salve de missile AA (Air-Air) de dernière génération.
Photographie non datée du pilote Ali Fahd des forces aériennes syriennes prise dans un endroit indéterminé, diffusée par l’un de ses proches sur Twitter. En arriete plan, le nez d’un Su-22

Le mystère demeure quant à savoir pourquoi des F/A-18E US en provenance du Qatar se sont rués sur l’appareil syrien pour protéger un convoi spécial de Daech évoluant au sud de Tabaqa et fort éloigné des forces démocratiques kurdes (soutenues par les US).

Washington a justifié cet acte traduisant une extrême frustration par des règles d’engagement destinées à protéger les alliés de la coalition dont les forces démocratiques kurdes. Un prétexte qui ne tient pas du tout la route.

Selon certaines informations émanant de sources très au fait de la guerre de l’ombre en Syrie, le convoi transportait d’anciens combattants de Daech en phase de reconversion pour servir au sein des Maghawir Al-Thawra (les « commandos de la Révolution », un terme typiquement inventé par Washington) et avec eux se trouvaient deux responsables du département des opérations de la CIA et des agents arabisants du Mossad israélien."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Scandale: l'entité sioniste paye jusqu'à 5000€ de salaire à des terroristes en Syrie

Scandale: l'entité sioniste paye jusqu'à 5000€ de salaire à des terroristes en Syrie | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le régime israélien a fourni une aide secrète aux soi-disant « rebelles » près du Golan syrien depuis de nombreuses années, selon un rapport.

Le journal américain "The Wall Street Journal"a rapporté dimanche soir qu'Israël a offert a des groupes « rebelles », considérés comme terroristes par Damas, des fournitures médicales, de la nourriture et des fonds pour « protéger ses frontières de la crise en Syrie et établir une zone tampon près de sa frontière ".


Selon le rapport, le régime de Tel-Aviv a créé une unité militaire spéciale en 2012 pour surveiller et coordonner le transfert de l'aide aux « rebelles », une stratégie qui comprend le paiement des salaires et des livraisons d'armes et de munitions.

Abu Suhaib, commandant du groupe terroriste Fursan al-Joulan, a dit au journal américain que le régime israélien les payent environ 5 000 $ par mois. Selon le rapport, ce groupe a contacté Israël en 2013 lorsque l'armée syrienne a attaqué les membres du groupe terroriste dans les régions du sud de la Syrie.

Fursan al-Yulan dispose d'environ 400 combattants dans la province d'Al-Quneitra, situé à 70 kilomètres de Damas, la capitale syrienne, et est allié avec au moins quatre autres groupes terroristes qui reçoivent également de l'aide israélienne, selon les déclarations des membres de groupes terroristes au journal.

Depuis le début de la crise dans les pays arabes, en particulier en Syrie, pays de nombreux analystes ont fait valoir que le régime de Tel-Aviv ne ménage pas leurs efforts pour bloquer toute solution à ces crises afin de détourner l'attention du monde arabe de la question palestinienne.
En outre, les efforts d'Israël pour mettre fin au gouvernement de Bachar al-Assad par une guerre par procuration en Irak a une relation étroite avec la stratégie « Clean Break » proposé dans un document préparé en 1996 par un groupe d'études stratégiques israélien.
Le document présente une nouvelle approche pour résoudre les problèmes de sécurité du régime israélien au Moyen-Orient et préconise, en particulier, la promotion d'une guerre menée à bien par des tiers en Syrie avec la présence de pouvoirs régionaux et extra-régionaux." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Syrie : l'armée russe considèrera "comme des cibles" tout avion de la coalition à l'ouest de l'Euphrate

Syrie : l'armée russe considèrera "comme des cibles" tout avion de la coalition à l'ouest de l'Euphrate | ACTUALITÉ | Scoop.it
Au lendemain de la destruction d'un appareil syrien par un avion américain, la Russie a annoncé que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate seront "considérés comme des cibles".

L’armée russe a annoncé lundi 19 juin que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate "seront suivis" et "considérés comme des cibles" par la défense antiaérienne et l'aviation russes en Syrie.

Le ministère russe de la Défense annonce par ailleurs la suspension du canal de communication établi avec le Pentagone pour empêcher les collisions aériennes. Cette décision fait suite à la destruction dimanche d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain.

"Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

La Russie dispose de systèmes de défense antiaérienne S-300 et S-400, déployés notamment sur sa base de Hmeimim en Syrie, ainsi que de dizaines de chasseurs et de bombardiers opérant depuis fin septembre 2016 en soutien à l'armée de Bachar al-Assad.

Concrètement, les moyens russes de défense antiaérienne au sol viseront, sans nécessairement tirer, les aéronefs volant à l'ouest de la ligne Raqqa-Deir ez-Zor. Et des chasseurs russes pourront être mis en branle pour intercepter avions et drones de la coalition menée par les États-Unis.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

La coalition internationale bombarde Raqqa au phosphore blanc

La coalition internationale bombarde Raqqa au phosphore blanc | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Des vidéos très explicites, confirmées par les militants de l’opposition syrienne, le montrent : la coalition internationale conduite par les États-Unis a effectué en fin de semaine dernière plusieurs bombardements au phosphore blanc sur la ville de Raqqa, fief syrien de l’organisation État islamique. Ce composant, qui peut brûler et tuer une personne, est pourtant interdit dans des zones où les civils sont proches des forces armées.

Ces bombardements viennent s’inscrire dans l’opération de reprise de la ville de Raqqa menée depuis mars 2017 par la coalition internationale et ses alliés. Ils ont eu lieu jeudi, vendredi et samedi, pendant que les forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de forces arabo-kurdes, renforçaient leurs positions dans l’ouest de la ville, où elles ont réussi à entrer le 6 juin, avant de poursuivre leur avancée vers le Nord. Les FDS sont soutenues dans leur lutte contre l’EI par la coalition internationale, créée en 2014 et dirigée par Washington, qui leur assure un appui aérien et au sol, en plus des armes et des munitions.

Les images des bombardements de Raqqa qui circulent sur les réseaux sociaux sont explicites : on y voit l’explosion typique des bombes au phosphore blanc, qui provoque un faisceau de traits de fumée blanche." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Les avions russes attaquent les djihadistes fuyant Raqqa vers Palmyre

Les avions russes attaquent les djihadistes fuyant Raqqa vers Palmyre | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Jeudi 25 mai, l’aviation russe a détruit un convoi des djihadistes fuyant la ville de Raqqa, leur ancien fief en Syrie.

Une source au sein du ministère russe de la Défense a communiqué à Sputnik que les forces aérospatiales russes ont détruit 32 pick-ups de Daech dotés de mitrailleuses lourdes, tuant plus de 120 djihadistes à Raqqa.

Selon la source de Sputnik, le commandement des unités kurdes des soi-disant Forces démocratiques syriennes et les dirigeants des groupes terroristes de Daech ont convenu d'ouvrir un couloir pour quitter en sécurité la ville de Raqqa, à condition qu'ils (les djihadistes) se dirigent vers Palmyre.

Après avoir reçu ces informations, les forces russes en Syrie ont pris des mesures pour empêcher la sortie des terroristes dans la direction sud.

« Tous types de renseignement ont été renforcés afin de suivre la situation de près. Les drones de renseignement russes surveillent les voies de sortie possibles des terroristes 24 heures sur 24 », a annoncé la source de Sputnik."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

«Le temps est venu d'assassiner Assad», déclare un ministre israélien tout naturellement

«Le temps est venu d'assassiner Assad», déclare un ministre israélien tout naturellement | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le ministre israélien du Logement Yoav Galant a appelé, ni plus ni moins, à tuer le président syrien Bachar el-Assad lors d'une conférence à Jérusalem, à la suite des allégations américaines sur de prétendus crimes de guerre perpétrés par Damas.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas mâché ses mots. «A mon avis, nous sommes en train de franchir une ligne rouge. Et pour moi, le temps est venu d'assassiner Assad. C'est aussi simple que cela», a déclaré le 16 mai Yoav Galant, ministre du Logement du gouvernement de Benjamin Netanyahou.

«La réalité de la situation en Syrie est qu'ils sont en train d'exécuter des gens, en menant des attaques chimiques contre eux, et maintenant, ils brûlent leurs cadavres, quelque chose que nous n'avons pas vu en 70 ans», a assuré le ministre en référence à l'Holocauste.

Et de poursuivre, toujours avec la même assurance : «Quiconque assassine un peuple et brûle les corps des victimes n’a pas sa place dans ce monde», avant d'accuser finalement le président Assad de perpétrer un «génocide» contre les Syriens." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

La plus grande bataille du conflit syrien va bientôt commencer

La plus grande bataille du conflit syrien va bientôt commencer | ACTUALITÉ | Scoop.it
Informations confirmées :

Au Nord de la Syrie:

Des forces militaires turques (infanterie, blindés, artillerie, génie, forces spéciales) commencent à se déployer dans la province syrienne d’Idlib;

Un nombre croissant de militaires saoudiens présents à Inčirlik en Turquie;

Au Sud de la Syrie:

Une spectaculaire concentration de forces US (une brigade interarmes et des bombardiers stratégiques B1B) et britanniques (unités entières de chars Challenger et d’hélicoptères d’attaque au sol Cobra et Apache), soutenues par une armée rebelle hétéroclite, des hollandais, des saoudiens, des jordaniens, des bahreinis, six multinationales de mercenaires issus de divers horizons, se poursuit à l’extrême nord de la Jordanie;

Des forces US et Jordaniennes (agissant sous couvert d’une force rebelle) ont pénétré dans la base syrienne de Tenef, dans le Sud de la province de Derâa;

Rien ne va plus entre la Syrie et l’Etat artificiel de Jordanie à cause de cette force d’invasion;

Les sources du renseignement français dans l’élaboration du faux document de propagande intitulé « Évaluation Nationale » sur l’attaque chimique de Khan Cheikhoun sont les services de renseignement de l’Arabie Saoudite, la Turquie et l’organisation terroriste de Feth Echam.

L’objectif de changement de régime se poursuit. Damas suit avec minutie la progression simultanée de ces deux armées d’invasion au Nord et au Sud. Ce qui a changé est la présence avérée de brigades americano-britanniques entières, contredisant les informations officielles sur une présence limitée de « soldats ». En réalité il s’agit d’une armée.

La plus grande bataille du conflit syrien va commencer.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Daesh s'est excusé d'avoir attaqué "tsahal", assure l'ancien ministre israélien de la Défense

Daesh s'est excusé d'avoir attaqué "tsahal", assure l'ancien ministre israélien de la Défense | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Alors qu'il parlait de la «neutralité» de Tel-Aviv dans le conflit syrien, Moshe Ya’alon a rapporté une anecdote surprenante : il a déclaré que Daesh s'était excusé auprès de Tsahal pour l'avoir attaqué par erreur sur la plateau du Golan. (En Syrie, Ndlr)

«Il y a eu un cas récemment où Daesh a ouvert le feu [sur l'armée israélienne] et s'est excusé», a confié l'ancien ministre israélien de la Défense Moshe Ya’alon lors d'un évènement culturel le 24 avril, cité par le Times of Israel.

Alors qu'il dissertait sur la politique de «neutralité» défendue par Israël sur la question syrienne, l'ancien ministre se serait-il laissé emporter par son exposé et en aurait-il révélé plus qu'il n'aurait souhaité ?

Moshe Ya’alon a glissé ses commentaires sur les «excuses de Daesh» en référence à un incident qui a eu lieu en novembre dernier dans la partie du plateau du Golan occupée par Israël. Des soldats israéliens avaient essuyé des tirs d'armes automatiques et d'obus de mortier de combattants de la Brigade des martyrs de Yarmouk, liée à l'organisation terroriste Etat islamique. Tsahal a répliqué par des tirs, puis l'aviation israélienne a mené des raids et tué les quatre individus à l'origine de l'attaque.

Les commentaires de l'ancien ministre sont d'autant plus polémiques qu'ils attestent de l'existence d'une ligne de communication entre le groupe terroriste et l'Etat hébreu, ce qui est illégal selon la loi israélienne. Pressé par le journal de développer ses propos, Moshe Ya’alon ne s'y est pas risqué. L'armée israélienne s'est également refusée à tout commentaire." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Attaque chimique présumée en Syrie : le renseignement français incrimine (encore) Damas

Attaque chimique présumée en Syrie : le renseignement français incrimine (encore) Damas | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Jean-Marc Ayrault a présenté le 26 avril un rapport selon lequel le procédé de fabrication du sarin, qui aurait été utilisé dans l'attaque présumée, porterait la signature de Damas.

«Le recours au sarin ne fait aucun doute. La responsabilité du régime syrien ne fait pas de doute non plus compte tenu du procédé de fabrication du sarin utilisé», a déclaré Jean-Marc Ayrault à l'issue d'un Conseil de Défense le 26 avril. Le chef de la diplomatie française y a présenté un rapport exposant les résultats des analyses des services de renseignement français concernant l'attaque chimique présumée contre la localité de Khan Cheikhoun en Syrie, qui a fait 87 morts le 4 avril.

Selon Jean-Marc Ayrault, ce rapport effectué sur la base prélèvements et d'analyses effectués par les services français, permet d'établir, «de source certaine, que le procédé de fabrication du sarin prélevé est typique de la méthode développée dans les laboratoires syriens». Le ministre a ajouté : «Cette méthode porte la signature du régime et c’est ce qui nous permet d’établir sa responsabilité dans cette attaque.»

Le document analyse ce qui s’est passé le 4 avril, à la fois à partir de prélèvements effectués sur place et d’examens biomédicaux des victimes effectués dans les hôpitaux, précise le journal Le Monde. La note du renseignement évoque une similitude du produit utilisé le 4 avril avec le contenu d’une grenade chimique – qui n’avait pas explosé – retrouvée le 29 avril 2013, dans une attaque intervenue à Saraqeb.

«Tout concorde pour accuser Damas, l’assemblage, le mélange, le vecteur», estime un diplomate français.
Aucune enquête de terrain

Auparavant Londres avait porté des accusations similaires concernant l'utilisation du gaz sarin, par la voie d'un porte-parole du ministère de la Défense britannique. Ce dernier avait déclaré sur CNN que des analyses portant sur des échantillons de cheveux et de sang des victimes avaient été menées dans des laboratoires britanniques, dont les résultats révéleraient la présence de «sarin ou [d']une substance proche du sarin».

Ces accusations avaient laissé perplexe Moscou, dont le ministre des Affaires étrangères Sergeï Lavrov avait rappelé que les demandes de la Russie à la France et au Royaume-Uni de révéler les sources utilisées pour tirer leurs conclusions étaient restées sans réponse.

Par ailleurs, le diplomate leur avait aussi demandé d’expliquer quand ils avaient reçu ces échantillons. Les conclusions du renseignement français sont en effet rendues publiques alors que les pays occidentaux ont bloqué la proposition de Moscou d’envoyer des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) dans la province d'Idlib pour y mener une enquête sur l'attaque chimique présumée.

Le 20 avril, la Russie et l'Iran ont demandé aux enquêteurs de se rendre non seulement à Khan Cheikhoun, pour vérifier l'utilisation présumée d'armes chimiques, mais aussi de visiter la base aérienne d'Al-Chaayrate d'où, selon Washington, auraient décollé des avions syriens chargés de bombes chimiques. Pourtant, 21 pays occidentaux, notamment la France et l’Angleterre, se sont exprimés contre cette proposition.

D'après Moscou et Damas, la contamination chimique aurait eu lieu à la suite d'un bombardement par l'aviation syrienne d'un dépôt d'armes contenant des gaz de combat qui appartenait aux djihadistes contrôlant la zone."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

L'entité israélienne bombarde encore Quneitra, base de l'armée syrienne dans le Golan

"Syrie: Israël bombarde encore Quneitra L'aviation israélienne mène une nouvelle frappe contre une base de l'armée syrienne dans le Golan"

"Les chasseurs israéliens ont frappé un entrepôt d'armes de l'armée syrienne à Rif de Quneitra dans le sud de la Syrie.

Les chasseurs du régime israélien ont visé un stock d'armements à Naba al-Fawar , stock appartenant à l'armée syrienne. Cette localité se trouve dans la banlieue de Quneitra dans le sud de la Syrie.

Trois soldats syriens ont été tués et deux autres blessées, selon la chaîne de télévision al-Mayadeen.

Il ne s'agit pas de la première agression israélienne contre la Syrie.

Vendredi 21 avril au soir, l’artillerie d’Israël avait déjà visé, depuis les hauteurs du Golan occupé, les repaires de l'armée syrienne, en ciblant tout d'abord un char appartenant à l’armée syrienne, à Quneitra. Cette attaque n’a fait aucune victime. Une frappe aérienne israélienne contre des positions de l’armée syrienne à Quneitra avait été également signalée par la chaîne d’information Al-Hadath. Selon une source militaire syrienne, un avion de chasse de l’armée israélienne avait largué deux missiles sur une base militaire syrienne à Quneitra, faisant des dégâts matériels.

Quant aux frappes de ce dimanche matin qui intervient en l'espace de 72 heures, l'information ne précise pas très exactement si oui ou non elle a eu lieu par des missiles tirés depuis le Golan ou par des avions survolant la région stratégique de Quneitra. 

Quneitra est la région du sud de la Syrie, limitrophe du Liban et d'Israël, région stratégique où le régime israélien opère contre l'armée syrienne et ses alliés par terroristes takfiristes interposés."

http://ptv.io/2OBj

more...
No comment yet.