veille Heineken
7 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by antoine.detournebu from Économie de proximité
Scoop.it!

Faire votre bière sur internet, c'est possible !

Faire votre bière sur internet, c'est possible ! | veille Heineken | Scoop.it
Une jeune entreprise allemande, Braufässchen, propose à ses clients de brasser leur bière et d'en choisir la saveur. Une innovation qui lui permet de se faire mousser. Elle est en lice pour gagner le "Start-up Award" de Munich.

Via Franck Dupessey Pro
more...
No comment yet.
Rescooped by antoine.detournebu from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Heineken a doublé Kronenbourg, Industrie-Services

Le néerlandais est devenu premier brasseur de France en 2012 avec 26,3 % des ventes en volume. C'est fait. Le néerlandais Heineken est passé premier brasseur de France devant Kronenbourg, le français passé dans le giron danois de Carlsberg en 2008. Numéro un des ventes de bière en valeur en France, Heineken l'est depuis 2008. En 2012, il l'est aussi devenu en volume. « Nous avons doublé Kronenbourg en 2012 en augmentant notre part de marché à 26,3 %, contre 25,8 % pour notre concurrent historique », a indiqué hier Pascal Sabrier, président de Heineken France. AB InBev, le leader mondial, connu pour la Stella et la Leffe, n'arrive qu'en troisième position avec 9,7 % des ventes. Le chiffre d'affaires d'Heineken résultant des seules ventes de bière a progressé de 4,4 %, à 985 millions d'euros. Avec France Boissons, son activité de distribution, il est presque deux fois supérieur et atteint 1,77 milliard d'euros. Des performances, dont le groupe se félicite dans un contexte peu favorable, où le marché de la bière a reculé de 2,2 % en volume. Ce chiffre s'entend hors surstockage de fin d'année en prévision de la hausse de 13 % des taxes au 1er janvier 2013. Confrontés à une baisse de leur pouvoir d'achat, les Français ont limité leurs dépenses dans les bars, où s'effectuent 30 % des ventes. Ils ont réduit leur consommation au profit de bières de meilleure qualité, plus chères. Tant et si bien que, pour la première fois en 2012, il s'est vendu plus de haut de gamme (53 % des volumes) que de bière standard. Heineken estime avoir joué un rôle moteur dans cette évolution du marché hexagonal, « un cas en Europe » et même dans le monde. La bière standard représente encore 60 % des volumes commercialisés sur le Vieux Continent et 82 % des volumes vendus dans le monde. « Au cours des quatre dernières années, Heineken a créé 45 % de la valeur du marché français », affirme Pascal Sabrié. Pour y parvenir, le brasseur néerlandais a concentré ses efforts commerciaux sur quatre marques, Heineken, Desperado,Pelforth et Affligem. Convaincu qu'« à chaque moment de la journée, sa bière » Heineken entend poursuivre dans cette voie de valorisation et annonce deux lancements. La mexicaine Sol, née au XIXe siècle, qui n'était plus commercialisée en France depuis quinze ans. Le brasseur se donne un an pour prendre la moitié du marché des bières mexicaines en France. En complément et pour créer un nouveau segment, le groupe lancera également un Radler, une Pelforth au jus de citron, peu alcoolisée (2,5 degrés) et d'abord rafraîchissante. Sur un marché qui s'annonce difficile.


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by antoine.detournebu from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Heineken lance le "Nespresso de la bière"

Heineken lance le "Nespresso de la bière" | veille Heineken | Scoop.it

Le brasseur néerlandais Heineken lance en France, début 2014, un nouveau concept de bière à la pression à domicile, proposé avec plusieurs variétés de bières. Trois ans de recherche ont été nécessaires pour lancer "The Sub".

Boire différentes bières pression sans bouger de chez soi ? Ce devrait être bientôt possible. Le brasseur Heineken va lancer début 2014, un concept de "Nespresso de la bière", baptisé "The Sub". "Le design de la machine été réalisé par l’australien Marc Newson, qui a imaginé un concept de 'submarine', avec des fûts de 2 litres sous forme de torpilles que l’on charge", explique Laurent Delmouly, responsable de l’innovation globale du groupe.

Quatre types de bières seront proposés en France, dans un premier temps en grande distribution : Heineken, Pelforth, Affligem et Desperados. "Nous lancerons ensuite une plate-forme Internet, qui proposera de commander différentes bières, italiennes, brésiliennes et allemandes. L’idée n’est pas de concurrencer la grande distribution mais d’apporter une offre complémentaire", ajoute Laurent Delmouly. Le concept de la bière pression à domicile date en réalité de 2005, année où Heineken avait lancé la BeerTender, qui a connu un large succès avec 500 000 appareils vendus depuis le lancement. "Mais les fûts étaient de 5 litres, difficilement interchangeables. Et le choix de bières étaient restreint", souligne le responsable de l’innovation, qui revendique aujourd’hui la parenté du nouveau concept avec Nespresso dans le café.


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.