La prospective urbaine dans tous ces états | urbanisme | Scoop.it

« Ma ville demain », « Destinations 2030 », « Laval 2021 », « Strasbourg Eurométropole 2028 »… Ces titres de démarches prospectives vous sont peut-être inconnus. Pourtant, elles révolutionnent la façon dont les territoires imaginent leur avenir. Dans la grande famille de la prospective urbaine, deux approches « s’affrontent » : les démarches réglementaireset les démarches participatives. Les premières semblent en déclin tandis que les secondes ont le vent en poupe. Petit voyage dans le monde de la prospective…

 

PROSPECTIVE RÉGLEMENTAIRE : UN ÉCHEC ?


En France, les principaux outils de prospective règlementaires sont le schéma de cohérence territoriale (SCOT) et le plan local d’urbanisme (PLU). Les deux documents ont été instaurés en 2000 par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain et remplacent d’anciens instruments de prospective et de planification. Le SCOT fixe lesgrandes orientations d’un territoire pour les quinze années à venir en matière d’habitat, d’urbanisme, de déplacements ou encore d’équipements commerciaux. Le PLU établit « les règles générales d’utilisation du sol sur le territoire considéré »[1]


Via Lockall