UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART
774 views | +0 today
Follow
UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART
Secteur audiovisuel dans le monde
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

EXHORTATION – Safi Faye aux jeunes cinéastes : «Osez ! Vous êtes libres de faire ce que vous voulez» | Lequotidien Journal d'informations Générales

EXHORTATION – Safi Faye aux jeunes cinéastes : «Osez ! Vous êtes libres de faire ce que vous voulez» | Lequotidien Journal d'informations Générales | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Cinémathèque: après Polanski, un autre réalisateur controversé mis à l'honneur

Cinémathèque: après Polanski, un autre réalisateur controversé mis à l'honneur | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Jean-Claude Brisseau a été condamné pour harcèlement sexuel et agression sexuelle entre 2005 et 2006 sur plusieurs actrices. Il sera à l'honneur à la Cinémathèque en janvier.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Tavernier : "Il est normal que Netflix rafle les gros cinéastes"

Tavernier : "Il est normal que Netflix rafle les gros cinéastes" | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Netflix, France Télévisions, compositeurs américains, affaire Weinstein... Au dernier Festival Lumière, le réalisateur n'a rien perdu de son franc-parler.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Netflix : ami ou ennemi du cinéma?

Netflix : ami ou ennemi du cinéma? | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Mediakwest, est le premier magazine « multiscreen » destiné aux professionnels de l’audiovisuel, de la télévision, du cinéma, des nouveaux médias et de l’entertainment.

Mediakwest pose un regard neuf sur la création et décode les innovations technologiques en proposant des actualités produits, des bancs d’essai, des dossiers thématiques, des interviews, des reportages sur les plus grands salons et événements en France et à l’étranger (NAB, IBC, ISE, SATIS, Festival de Cannes…), sur les sociétés de l’audiovisuel (chaînes de télévision, post-producteurs…).
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Jack Lang : « Il y a aujourd’hui un scandale absolu, c’est celui de Canal+ »

Jack Lang : « Il y a aujourd’hui un scandale absolu, c’est celui de Canal+ » | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
L’ancien ministre de la culture Jack Lang a estimé lundi que la suspension par Canal+ du versement des droits d’auteur était un « scandale absolu », appelant les pouvoirs publics à « re…
Alexandra SAIFI's insight:
Si même Jack Lang est choqué...
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Red devrait dévoiler un smartphone pro capable de filmer en 6K

Red devrait dévoiler un smartphone pro capable de filmer en 6K | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
La société Red, célèbre pour ses différentes caméras numériques, pourrait dévoiler dès le 6 juillet un smartphone professionnel capable de filmer en 6K
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Quand Canal + ne paie plus les créateurs

Quand Canal + ne paie plus les créateurs | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
[Exclusif] La filiale de Vivendi a engagé un bras de fer pour obtenir une baisse des droits versés aux sociétés représentant les créateurs (la Sacem, la SACD, la Scam, la SDRM ou l'ADAGP). Quitte à pénaliser ses propres artistes.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Cannes 2017 : ils profitent des marches de "120 battements par minute" pour dénoncer le sort des homosexuels en Tchétchénie

Cannes 2017 : ils profitent des marches de "120 battements par minute" pour dénoncer le sort des homosexuels en Tchétchénie | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Actualités FESTIVAL DE CANNES : MANIFESTATION - Des pancartes dénonçant le silence sur les exactions commises contre les homosexuels en Tchétchénie ont été brandies sur la tapis rouge du film français sur les militants d'Act Up.
Alexandra SAIFI's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Dix pour cent – Un recul qui empêche d’avancer

La deuxième saison de Dix pour cent s’est achevée ce 10 mai sur France 2 devant environ 3,5 millions de téléspectateurs. En six épisodes, elle a creusé le sillon d’une chronique douce (mais jamais amère) de la vie professionnelle et privée d’agents artistiques devant gérer les états d’âme et les coups de sang d’acteurs vedettes tels que Virginie Efira, Ramzy Bedia ou Isabelle Adjani. Contrat rempli ? À vrai dire, là n’est pas la question... - Libération
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

«À bras ouverts» n'est pas seulement un mauvais film, c'est une œuvre inacceptable

«À bras ouverts» n'est pas seulement un mauvais film, c'est une œuvre inacceptable | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Dans les salles le 5 avril prochain, la nouvelle comédie de Philippe De Chauveron avec Christian Clavier reproduira-t-elle le succès de leur précédente collaboration («Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu?», 12 millions d’entrées en 2012). S'appuyant sur une représentation abjecte de la communauté Rom, on ne pourrait que le déplorer. Sous ses atours de comédie populaire et enjouée, le film est un objet dangereux qu’il convient de combattre.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

La création d’un film indépendant en 2017

La création d’un film indépendant en 2017 | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
L'année dernière, nous avions interviewé Jean-Marc Culiersi à l'occasion de la campagne de crowdfunding lancée pour son film Derniers remords avant l'oubli.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Le Concours, le documentaire qui dénonce l’entre-soi du cinéma français - leJDD.fr

Le Concours, le documentaire qui dénonce l’entre-soi du cinéma français - leJDD.fr | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Chaque année le concours de la Fémis met en concurrence 1.250 candidats. Seuls 60 d'entre eux intégreront l'institution. (Prod)Après avoir vu Le Concours de Claire Simon, on n'a pas p
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Lettre ouverte des cinéastes et professionnel-le-s de l'audiovisuel au FIPA (Festival International des programmes audiovisuel) à propos du « Focus sur Israël »

Lettre ouverte des cinéastes et professionnel-le-s de l'audiovisuel au FIPA  (Festival International des programmes audiovisuel) à propos du « Focus sur Israël » | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Le FIPA (Festival International des Programmes Audiovisuel) qui se tient à Biarritz du 23 au 28 janvier 2018, a choisi de faire un « Focus sur Israël ».

Des cinéastes internationaux, et des professionnel-e-s de l’audiovisuel, adressent cette lettre ouverte à la direction du Festival, pour protester contre le choix du FIPA de s'associer avec le gouvernement israélien, alors qu'il intensifie l'occupation, la colonisation et le nettoyage ethnique du peuple palestinien.

Parmi les 100 premiers signataires: Ken Loach, Mike Leigh, Aki Kaurismaki, Elia Suleiman, Avi Mograbi, Yousri Nasrallah, Anne-Marie Jacir, Michel Khleifi, Serge Lalou, Peter Kosminsky et Hala Alabdalla.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

La principale taxe finançant le CNC déclarée non conforme à la Constitution

La principale taxe finançant le CNC déclarée non conforme à la Constitution | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
ÉCONOMIE - Le Conseil constitutionnel a déclaré contraire à la constitution la principale taxe permettant de financer le CNC car elle s'appuie sur une assiette qui ne respecte pas l'égalit
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Canal+ réduit son financement dans le cinéma et réclame de nouvelles règles

Le groupe Canal+, premier financeur privé du cinéma français, va réduire sa participation au financement du cinéma suite à la baisse de son chiffre d’affaires, a averti hier – mercredi …
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Le "troisième Oeil" ou la capacité de se séparer de son corps physique pour aller dans son corps astral -

Le "troisième Oeil" ou la capacité de se séparer de son corps physique pour aller dans son corps astral - | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Après une décennie de litige, Sophia Stewart a finalement gagné son procès présidé dans le district central de Californie, où elle a récupéré des millions de dollars de dommages et intérêts sur tous les films de Matrix, ainsi que sur franchise des films «Terminator». Mais qu'est-ce que la Trilogie «Matrix» a vraiment à voir avec…
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandra SAIFI from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Amandine Gay : Noire is the New Black

Amandine Gay : Noire is the New Black | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it

Par Margaux Lacroux photo Roberto Frankenberg dans Libération (dernière page)

La réalisatrice se bat avec son documentaire «Ouvrir la voix» pour que les femmes afros soient plus entendues en France.

Amandine Gay pose longuement devant l’objectif du photographe sans broncher et sans maquillage. «Après tout, les réalisateurs n’en mettent pas.» Elle est à l’aise dans sa salopette en jean attachée par une seule bretelle, qu’elle porte toujours comme ça. Celle qui s’assure que sa coupe afro est bien ronde a gardé autour du cou un «foulard de malade» assorti à son manteau fuchsia. Une semaine avant de partir sur les routes pour les avant-premières, son corps l’a lâchée : gros rhume, crampes d’estomac. 

Le 11 octobre, Ouvrir la voix sortira en salles dans une poignée de villes françaises. Une victoire après quatre années en marge de l’industrie du cinéma pour donner la parole aux femmes noires. Il faut encore tenir six mois, le temps que ce film guérilla soit projeté dans d’autres pays, dont le Canada, terre d’expatriation de la Lyonnaise.

A bientôt 33 ans, l’artiste a une poigne ferme, le discours maîtrisé et une certaine méfiance. Assise devant un thé blanc à Saint-Denis, elle enregistre la conversation, au cas où on retranscrirait mal ses propos. L’aboutissement de son projet autofinancé l’émeut autant qu’il l’inquiète. Elle dit refuser de refaire un film dans ces conditions, ne croit pas au culte de l’entrepreneuriat et de la «start-up nation». «Je ne devrais pas être la réalisatrice, productrice, distributrice, chargée de com, attachée de presse, gérer par mails la logistique…» insiste-t-elle, de peur de devenir un exemple du «quand tu veux tu peux». Son mari, Enrico, allié discret de sa lutte d’émancipation, loue sa «puissance de travail hors du commun». 


Ensemble, ils ont monté une boîte de production, puis de distribution, nommée Bras de fer, quand, satisfaits du rendu du documentaire, ils ont décidé de le pousser jusqu’en salles. Lui, photographe et vidéaste issu d’un milieu bourgeois, a tourné une partie du film. A 20 000 entrées, ils pourront combler leur déficit de 40 000 euros. Un crowdfunding de 17 000 euros a permis d’assumer les dernières dépenses. Car Ouvrir la voix n’a pas reçu l’aide du CNC, dont le cinéma français est très dépendant.

Amandine Gay avait déjà dû se passer des subventions pour un autre projet, une satire de magazines féminins, car le contenu était jugé potentiellement… sexiste. La militante afro-féministe a ri jaune. A l’époque, des producteurs lui avaient aussi dit qu’un personnage de femme noire lesbienne sommelière n’était «pas assez réaliste». Elle a pourtant tenu un bar à vins, défend les droits des LGBT et est pansexuelle. «Quand on nous représente à l’écran, on est des espèces de monolithes souvent passifs», regrette l’ancienne comédienne à qui on proposait des rôles de banlieusarde ou de migrante. Celle qui a grandi dans un village près de Lyon veut prouver que les femmes noires sont plurielles, que leurs vies sont complexes. Dans Ouvrir la voix, 24 femmes afro-descendantes parlent du jour où elles ont réalisé qu’elles étaient noires, de leur orientation scolaire, de leur rapport à la religion, à la sexualité ou à la dépression. Ni femmes fortes ni victimes, elles sont résilientes, à l’image d’Amandine Gay.

L’auteure, agnostique, cherche à politiser sans pour autant croire en la politique politicienne. Ecolo, elle n’a pas voté aux dernières élections, agacée qu’on lui agite l’épouvantail FN. Elle préfère la mobilisation de terrain pour déconstruire les stéréotypes dans la durée. «Est-ce que toutes les personnes se revendiquant de gauche se posent des questions sur leurs propres rapports de pouvoir ? demande-t-elle. Le nombre de femmes blanches qui n’ont aucun problème à employer des femmes racisées, qui font garder leurs enfants pour pouvoir mettre fin au plafond de verre… A un moment donné, si on essaye vraiment de vivre dans une société égalitaire, ça commence par soi, par une pratique quotidienne de l’égalité.»

Son angoisse du moment : que le fond du film occulte ses choix artistiques et techniques. Elle insiste sur l’éclairage des peaux, la caméra portée, le cadre serré, le montage qui fait tenir deux heures d’entretiens sans musique et sans voix off. On lui a trop répété que son film n’était pas fait pour le cinéma, pas assez grand public ou plutôt destiné à la télévision. «C’est quand même un vrai mépris, je ne sais pas si c’est de classe, de race ou de genre, ou à quel point les trois sont mêlés», s’indigne celle qui cite en références les docs de Melvin Van Peebles et d’Ava DuVernay.

La France, elle ne l’aimait plus, alors elle l’a quittée il y a trois ans. Elle estime avoir plus de chance de réussir sa carrière au Québec, où la parité dans le financement des projets audiovisuels devrait être effective d’ici à 2020, et pense même fonder là-bas une famille. Certainement pas dans l’Hexagone.

L’ex-étudiante de Sciences-Po Lyon a toujours eu ce besoin de démontrer sa légitimité pour enfoncer les portes de mondes où on ne l’attendait pas . «J’avais cette pression constante de vouloir être au top. Il fallait exceller à l’école, au sport», raconte celle qui a pratiqué le basket de haut niveau pendant douze ans. Lassée de chercher à être «la bonne Noire», elle tente d’incarner l’inverse des stéréotypes qui lui collent à la peau. En parallèle de ses études, elle fait des stages et travaille dans le milieu du documentaire, se construit une culture en béton, boucle son mémoire sur le traitement de la question coloniale, avant une dernière année en Australie, à la fac de cinéma. Elle dévore du Almodóvar et l’intégrale de Spike Lee. De retour en France après une période globe-trotter, elle tente sa chance en tant que comédienne. Au conservatoire d’art dramatique du XVIe arrondissement de Paris, «elle était perçue comme une personnalité forte, engagée, entière et vraiment investie», se souvient son amie Aïssatou, qui constate qu’elle n’a pas changé, même si elle parlait peu des sujets féministes.

Inscrite en maîtrise à Montréal, elle planche désormais sur la mobilisation politique des adoptés transraciaux et transnationaux. Là aussi, c’est sa propre histoire. Née sous X, elle a été adoptée, son frère aussi, par un couple blanc. Etonnée de découvrir qu’elle avait des origines marocaines étant donné sa peau sombre, elle n’a pas développé une grande envie de renouer avec ce pays, consciente qu’elle n’a pas toutes les pièces du puzzle. Son père adoptif, barbu et bourru, était balayeur, sa mère institutrice. Tous deux l’ont toujours soutenue, même quand ils ne comprenaient pas. Elle reconnaît aujourd’hui être un transfuge de race et de classe, avoir pris les tics de langage du milieu bourgeois qu’abhorrait son père, mort en 2015. Il est parti alors qu’elle enchaînait les petits boulots, avançait sur son projet en soirée et le week-end. Elle n’est pas certaine que sa réussite individuelle fasse avancer la société, mais lui aurait été fier de son succès.

16 octobre 1984 Naissance sous X.
2008 Conservatoire du XVIe arrondissement de Paris.
11 octobre 2017 Sortie en salles d’Ouvrir la voix.

Margaux Lacroux photo Roberto Frankenberg


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

« Sac la mort », un concentré de l’âme réunionnaise

« Sac la mort », un concentré de l’âme réunionnaise | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Présenté au festival de Cannes en 2016, « Sac la mort » a retenu l'attention de la critique. Il était également à la semaine du film de la Caraïbe et des Outre-mer. Il fait partie de la programmation de l'Association ACID [Cinéma Indépendant pour sa Diffusion]. Ainsi il a voyagé un peu partout en France Métropolitaine, dans le monde insulaire, en Afrique et à La Réunion, où il a été tourné et où il prend ses racines. Il faut aller le voir. Il le mérite.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Vincent Maraval: "Il faut désacraliser le grand écran"

Vincent Maraval: "Il faut désacraliser le grand écran" | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Les chiffres sont là: le 7e art se porte bien en France. Vraiment? Vincent Maraval, professionnel aguerri, directeur de Wild Bunch et auteur d'une tribune restée célèbre, dénonce pourtant un système conservateur. La parole est décapante.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

A Agadir, un atelier pour que le Sud produise mieux ses documentaires et les fasse connaître au Nord

A Agadir, un atelier pour que le Sud produise mieux ses documentaires et les fasse connaître au Nord | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Au Maroc, le Fidadoc a réuni auteurs, réalisateurs et producteurs africains pour les former à maîtriser toute la chaîne de fabrication des films.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Les 6 libraires de cinéma à Paris

Les 6 libraires de cinéma à Paris | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Quand ils sortent des salles obscures, les cinéphiles parisiens se révèlent papivores. Notre sélection des librairies les plus pointues.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Réforme de l'"art et essai" : un nouvel élan donné par le CNC

Réforme de l'"art et essai" : un nouvel élan donné par le CNC | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Vendredi 7 avril 2017, le CNC a annoncé que son conseil d'administration avait adopté une réforme de l'"art et essai", conçue en concertation avec les (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandra SAIFI
Scoop.it!

Les cons, ils ont osé raboter Claudia Cardinale sur l'affiche du Festival de Cannes

Les cons, ils ont osé raboter Claudia Cardinale sur l'affiche du Festival de Cannes | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Fausse note avant le lancement de la 70e édition.
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandra SAIFI from LittArt
Scoop.it!

"Une femme coquette", court métrage de Godard invisible, ressurgit sur YouTube

"Une femme coquette", court métrage de Godard invisible, ressurgit sur YouTube | UN CERTAIN REGARD DU 7ème ART | Scoop.it
Avant "A bout de souffle" en 1959, Jean-Luc Godard a réalisé quelques courts métrages. "Une femme coquette" est le deuxième. Il l'a tourné à Genève, sans moyens, avec une caméra 16 mm empruntée, selon A.V. Club, qui le qualifie d'"un des films les plus rares du monde". Jamais distribué, il a été projeté en public moins d'une demi-douzaine de fois depuis les années 1960, poursuit le site qui a tenté dans le passé de le retrouver et affirme qu'il en existait une unique copie 16mm dans un centre d'archives qui la gardait pour un particulier et n'avait pas le droit de la prêter sans l'accord du cinéaste.

Via Uston News
more...
No comment yet.