Travel and Airlines
0 view | +0 today
Follow
 
Rescooped by joel Rivet from EntomoNews
onto Travel and Airlines
Scoop.it!

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut | Travel and Airlines | Scoop.it

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut. « La transmission de la malaria (ou paludisme) fluctue au rythme des saisons et de l’abondance des moustiques, vecteurs de cette maladie. Mais un autre facteur pourrait bien amplifier ces fluctuations : la capacité du parasite à se mobiliser lorsqu’il détecte la présence de moustiques dans l’environnement ! C’est ce qu’ont mis en évidence des chercheurs du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) et de l’unité Maladie Infectieuses et Vecteurs, Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle (MIVEGEC) de Montpellier chez un modèle de canari infecté par la malaria. Cette étude a été publiée le 11 septembre 2014 dans la revue PLoS Pathogens. »

 

Références :

« Evolution of Plastic Transmission Strategies in Avian Malaria, par Stéphane Cornet, Antoine Nicot, Ana Rivero, Sylvain Gandon publié dans PLoS Pathogens le 11 septembre 2014 »

 

[Image] « Moustique femelle (Culex pipiens) se nourrissant sur la patte d'un canari (Serinus canaria). » 

 

Télécharger la brève (PDF- 890 Ko)

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, November 22, 2014 11:30 AM


SUR ENTOMONEWS

From www.cnrs.fr - February 19, 2013 11:32 AM :

Les moustiques préfèrent les oiseaux infectés par la malaria


Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by joel Rivet from EntomoNews
Scoop.it!

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut | Travel and Airlines | Scoop.it

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut. « La transmission de la malaria (ou paludisme) fluctue au rythme des saisons et de l’abondance des moustiques, vecteurs de cette maladie. Mais un autre facteur pourrait bien amplifier ces fluctuations : la capacité du parasite à se mobiliser lorsqu’il détecte la présence de moustiques dans l’environnement ! C’est ce qu’ont mis en évidence des chercheurs du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) et de l’unité Maladie Infectieuses et Vecteurs, Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle (MIVEGEC) de Montpellier chez un modèle de canari infecté par la malaria. Cette étude a été publiée le 11 septembre 2014 dans la revue PLoS Pathogens. »

 

Références :

« Evolution of Plastic Transmission Strategies in Avian Malaria, par Stéphane Cornet, Antoine Nicot, Ana Rivero, Sylvain Gandon publié dans PLoS Pathogens le 11 septembre 2014 »

 

[Image] « Moustique femelle (Culex pipiens) se nourrissant sur la patte d'un canari (Serinus canaria). » 

 

Télécharger la brève (PDF- 890 Ko)

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, November 22, 2014 11:30 AM


SUR ENTOMONEWS

From www.cnrs.fr - February 19, 2013 11:32 AM :

Les moustiques préfèrent les oiseaux infectés par la malaria