Toulouse networks
46.2K views | +4 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse va accueillir le congrès mondial des FabLabs en 2018

Toulouse va accueillir le congrès mondial des FabLabs en 2018 | Toulouse networks | Scoop.it

La France est le deuxième pays au monde en termes de FabLabs. (Photo via Facebook Fablab Festival)

C’est une très belle reconnaissance que vient d’obtenir le réseau des FabLabs français et particulièrement Artilect, la structure toulousaine qui ne cesse de monter.

La France a en effet été désignée pour organiser la conférence annuelle du réseau mondial des Fablabs en 2018. L’annonce vient d’être faite lors de l’édition 2016 qui se déroule du 8 au 14 août en Chine à Schenzen.

Le congrès mondial fab14 aura bien lieu #Toulouse en 2018! Félicitations @FabLab_Toulouse@TlseMetropole@So_Toulouse_CVB et merci @FabFndn

  •  


 

C'est officiel, le France accueillera le #fab14 en 2018. Toulouse et Paris a l'honneur!! #Fabcity@FabFndn@wevolumes@FabCityParis

  •  


 
Une semaine d’événements à Toulouse

Une désignation en forme de première puisque cette fois, c’est un pays et non spécifiquement une ville qui est chargée d’organiser l’événement. Une notion tout de même relative puisque Toulouse et Paris seront les épicentres de l’événement.

Si la feuille de route de la candidature est respectée, la Ville rose et son FabLab Artilect accueilleront cinq jours de rassemblement à Toulouse dont quatre jours concernant les Fablabs sous forme de conférences et de workshop ainsi qu’une journée de symposium avec un objectif de plus de  1 000 FabLabs représentés.

 

Une consécration pour Artilect

Le week-end qui suit sera l’occasion de mettre en valeur le très dense réseau des 83 Fablabs français labellisés MIT (qui fait de l’Hexagone le deuxième pays au monde en termes de nombre de FabLabs). Pendant deux jours, chacun d’entre eux est invité à organiser son événement dans le cadre de la tenue de cette conférence mondiale. Puis ce sera la montée à Paris et sa Fab City, pour deux journées de conclusion.

C’est donc une étape de plus franchie par Artilect, ce FabLab installé à la Serre, premier du genre en France et qui organise depuis six années son FabLab festival.

 

> LIRE AUSSI : FabLab festival : les makers du monde entier se retrouvent à Toulouse

L’accueil du Fab14 s’inscrit également dans la stratégie de la région Occitanie de devenir la première Fab Région de France. Ainsi en juillet 2016, le Conseil régional a annoncé avoir retenu huit projets sur son territoire pour y consacrer plus d’un million d’euros.

 

Xavier Lalu

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse
Jacques Le Bris's insight:

C’est quoi un FabLab ?


Longtemps cantonnée à des sites industriels ou de recherche spécialisée, l’utilisation de machines outils sophistiquée s’est démocratisée via les FabLabs, des lieux ouverts qui proposent à leurs adhérents d’accéder à des engins habituellement inaccessibles aux particuliers. Découpe laser, imprimantes 3D imposantes, l’accès à ces machines est l’un principaux intérêts de ces lieux.
Mais un FabLab est également un lieu de rencontres où chacun partage ses compétences et les met à disposition de tous. L’occasion de créer des projets et d’être des foyers d’innovations. Dans le jargon, les utilisateurs de FabLabs sont appelés des Makers.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fablab Festival : 10 000 visiteurs attendus du 5 au 8 mai à Toulouse

Fablab Festival : 10 000 visiteurs attendus du 5 au 8 mai à Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

Claude Soria, coordinateur du Fablab festival

 

Pour la 6e année consécutive, Toulouse accueille du 5 au 8 mai le FabLab Festival. Inédite en Europe, cette manifestation permet pendant quatre jours des rencontres entre les différents lieux de création numérique en France et à l'étranger. L'événement sera également l'occasion d'accueillir des conférenciers de renom et de poursuivre la construction du RFFablab, le réseau français des Fablabs.

  

Avec 5 000 visiteurs et 60 Fablabs représentés, dont 10 venus de l'étranger, le festival toulousain des ateliers de fabrication numérique a connu un beau succès en 2015. Cette année, les organisateurs voient plus grand et prévoient d'accueillir 100 Fablabs, dont la moitié venue de l'étranger, et 10 000 visiteurs avec l'ambition de devenir le plus grand rassemblement européen du genre.

Fablab festival 2015 (Crédits: Rémi Benoit).

Lire aussi : En images : ce qu'il faut retenir du FabLab Festival de Toulouse

 

Un réseau français des Fablabs

À cette occasion se tiendra la première assemblée générale du réseau français des Falabs (RFFablabs), une association née lors du festival 2015. "Cette structure doit enclencher une dynamique pour favoriser l'émergence de nouveaux Fablabs, multiplier les échanges et renforcer la collaboration entre les ateliers français. À terme, le réseau pourrait être étendu aux pays francophones du monde entier. Des Belges et des Africains se sont déjà montrés intéressés par l'initiative", estime Claude Soria, coordinateur du Fablab festival.

 

Les rendez-vous phare du festival

Cette 6e édition se tiendra du 5 au 8 mai sous la grand halle du Multiple. De grands noms de l'univers des "makers" participeront aux conférences et tables rondes. C'est le cas notamment de :

  • Sherry Lassiter, présidente de la Fabfoundation,association internationale de soutien au développement des ateliers de fabrication numérique,
  • Hop Lipson, directeur du laboratoire "Creative Machine" de l'université de Cornell et spécialiste de l'intelligence artificielle,
  • Thomas Diez qui pilote un projet de smart city dans la ville de Barcelone
  • Camille Bosqué, auteure d'une thèse et du livre "Fablabs : les nouveaux lieux de fabrication numérique",
  • Daniel Kaplan, cofondateur de la Fondation pour l'internet nouvelle génération (Fing) et auteur d'ouvrages sur l'e-éducation et les smart cities.

Comme chaque année, un Dronefest permettra aux visiteurs de tester et d'apprendre à fabriquer et piloter des drones. Une soixantaine de stands accueillera également des startups. Le grand public pourra enfin découvrir une maison démontable mise au point par des étudiants toulousains conçue pour les hébergements d'urgence (en cas de catastrophe naturelle par exemple).

 

Artilect lance un Fablab pro

Deux imprimantes 3D du Fablab pro (Crédit : Rémi Benoit).

Outre le Fablab ouvert au grand public, Artilect a lancé le 19 février dernier la Salle des machines, un atelier de fabrication numérique dédié aux professionnels et aux entreprises, implanté lui aussi au cœur du Multiple. "Cela répond à une demande de porteurs de projets qui souhaitent aller au-delà du prototype, vers l'industrialisation. Les professionnels souhaitent des machines plus fiables et Artilect Lab leur propose des services d'accompagnement adaptés. Une dizaine d'entreprises l'utilise déjà et notamment de grands comptes de la région", décrit Claude Soria.

 

@florinegaleron

 

more...
Les makers dans l'actu's curator insight, October 24, 2016 10:54 AM

EVENEMENTS 

Fablab festival, un événement très attendu pour les makers et les innovateurs numériques. 

Sources : objectifsnews.latribune.fr

 

Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Futurapolis : une édition placée sous le signe des « makers »

Futurapolis : une édition placée sous le signe des « makers » | Toulouse networks | Scoop.it

Futurapolis revient à Toulouse pour une édition 2015 toujours plus innovante. Cette année, ce sont les « makers » qui feront le show, ou comment tout produire, ou presque, sans sortir de la maison.

 

Les 27 et 28 novembre, Futurapolis s’installe au Quai des Savoirs, au centre de Toulouse, pour donner rendez-vous aux "makers" du monde entier. Ce vaste mouvement a pris son envol avec l’essor des imprimantes 3D et des objets connectés et promet de changer le visage de notre société. Quels sont les nouveaux usages autorisés par ces technologies ? Fabriquerons-nous demain nos machines à laver, nos meubles et même nos voitures ? Cette édition 2015 apportera des éléments de réponses.

Pour cela, Futurapolis invite à Toulouse des grands entrepreneurs du futur et des chercheurs de renommée internationale, ainsi que les PDG des grands groupes qui développent ce savoir-faire partout dans le monde. Des politiques et libre-penseurs qui auront à gérer cette nouvelle société et qui réfléchissent à ses impacts sur nos trajectoires humaines seront également présent. Sur le thème des robots, de l’impression 3D mais aussi des objets connectés « comment ils changent notre vie », près de soixante intervenants et cinquante start-up viendront confronter le public à ces technologies. Le mouvement des « makers » est en marche. Et il passe par Futurapolis Toulouse.

 

Depuis plus de trois ans, le magazine le Point organise la manifestation Futurapolis avec pour principal mot d’ordre : l’innovation. Dirigé par Etienne Gernelle, le Point met en avant la science, la technologie et leur utilisation au cœur de sa stratégie éditoriale. Très investi en matière de connaissance et de savoir, le journal a créé Futurapolis avec la ville de Toulouse et la région Midi-Pyrénées avec l’ambition d’en faire un événement européen. Comme l’an passé, ToulÉco, partenaire média local du Point accompagne cette manifestation, notamment avec l’édition d’une newsletter dédiée où vous pouvez, régulièrement, retrouver toutes les nouveautés et l’actualité de cet événement hors norme.

Jacques Le Bris's insight:


Retrouvez toutes les informations sur Futurapolis les 27 et 28 novembre sur : http://www.futurapolis.fr/



more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Rassemblement international de Fablabs à Toulouse pour un festival innovant

Rassemblement international de Fablabs  à Toulouse pour un festival innovant | Toulouse networks | Scoop.it

De nombreux ateliers seront proposés durant le festival./

 

Ils vont venir, ils seront tous là. Du 6 au 10 mai, Toulouse accueillera le Fablab festival, un rassemblement de l'ensemble des Fablabs français – des laboratoires de fabrication ouvert à tous –, et même au-delà (Espagne, Hollande, Russie, Grèce, Brésil, Burkina Fasso…). L'occasion, annonce le président du Fablab toulousain, Nicolas Lassabe, de fédérer enfin le réseau français.

 

Ce festival, ouvert aux professionnels et au public, permettra de découvrir ce qui se cache derrière ce terme à la mode mais dont la finalité échappe à beaucoup (voire l'encadré). Il donnera aussi la possibilité aux curieux de découvrir un monde innovant et bouillonnant : expositions, ateliers pratiques, conférences, le tout dans un espace de plus de 3000m2.

 

De la volière de drones à l'imprimante 3D à pizzas

Les visiteurs pourront manipuler un robot-marionette, imprimer en 3D, réaliser des boomerangs en bois par gravure laser, créer des objets électroniques, s'initier au dessin mural à l'aide d'un robot-traceur, découvrir la volière de drones ou écouter Anjan Contractor, l'inventeur de l'imprimante 3D alimentaire (notamment pour imprimer des pizzas) pour le compte de la Nasa.

Cette rencontre de haut niveau, sous le marrainage d'Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique, se place dans l'esprit «do it yourself», soit «faites-le vous-même». Un leitmotiv pour les adhérents des Fablabs, qui ambitionnent de bouleverser les modes de consommation : arrêter de jeter un objet dès qu'il est cassé, mais plutôt tenter de le réparer, notamment grâce à l'impression 3D.

www.fablabfestival.fr


Olivier Auradou

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Musicophages : Artilect FabLab Toulouse, Imprimante 3D, le réseau, etc.

Réveil Créatif.

Nicolas Lassabe aux Musicophages 20 septembre 2012.
Nicolas Lassabe d'Artilect Fablab Toulouse présente le fonctionnement du réseau et ses dernières évolutions.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, le Fablab festival accueille les industries (et les makers) de demain

A Toulouse, le Fablab festival accueille les industries (et les makers) de demain | Toulouse networks | Scoop.it

Un atelier du FabLab festival en 2015.

 

Le Fablab toulousain, le premier de France à avoir vu le jour, veut réunir dans le cadre d’un festival 10.000 personnes autour des « makers ». L’association veut ancrer cet événement international et fédérer le réseau européen des ateliers de fabrication.

Après avoir accueilli 5000 visiteurs en 2015, le FabLab Festival est de retour cette année à Toulouse du 5 au 8 mai. Organisée par Artilect, la première structure de ce genre en France, cette manifestation met en avant ces lieux d’apprentissage par le « faire » grâce au Fab Lab, ces ateliers de fabrication où les membres peuvent développer, créer, tester des inventions réalisées notamment avec des imprimantes 3D.

Plus grand rassemblement des FabLabs européens, la manifestation toulousaine accueille durant trois jours plus de 100 acteurs français, 50 internationaux et plus de 500 entreprises dont 50 start-up qui viendront discuter et échanger sur le thème : « Les FabLabs : ils vont changer la vie ». « Nous voulons ancrer le festival comme un événement international pour Toulouse », souligne Claude Soria, le coordinateur de l’événement. « L’an dernier, nous avions accueilli un pays africain, le Burkina Fasso. Cette année, sept pays africains seront présents pour cette nouvelle édition ».

Pour continuer à organiser les différentes structures existantes, le festival accueillera la première assemblée générale de réseau des FabLabs français. Ce réseau permettra notamment de favoriser la naissance de projets communs et la communication sur les projets de chacun.

 

Conférences et village de drones

Une soixantaine de stands présentant les inventions des membres du FabLab Artilect sera installée. Pour la deuxième année consécutive, le public pourra voir le Dronefest, une volière construite spécialement pour accueillir un ballet de drones, dont certains ont été conçus dans l’enceinte du FabLab. Les visiteurs pourront ainsi s’essayer, avec l’aide d’un moniteur, à piloter un drone. « Le public pourra même en fabriquer un, on retrouvera également une représentation de l’Etoile noire de Star Wars avec des vaisseaux », précise Claude Soria. Autre curiosité : un drakkar construit par la compagnie du Batar et la start-up Opendesk, qui produit des plans de meubles en open-source. Propulsé par quatre rames et une large voile carrée, il sera mis à l’eau à l’été 2016.
Julie Rimbert

 

 

Jacques Le Bris's insight:

Le festival s’articulera autour de trois évènements principaux : le 5 mai est destiné à la communauté des FabLabs, le 6 mai est la journée professionnelle et le week-end du 7 et 8 mai est consacré au grand public. Conférences, ateliers, village de drones, expositions, les animations sont variées pour toucher tous les publics. Des grands noms du monde des « makers », comme Hod Lipson qui travaillent sur les machines qui pensent, ou Tomas Diez Ladera, le président du Fab Lab de Barcelone, seront notamment présents pour des conférences.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Place to B Toulouse lance un fablab du climat en marge de la Cop 21

Place to B Toulouse lance un fablab du climat en marge de la Cop 21 | Toulouse networks | Scoop.it
A l'occasion de la Cop 21 qui s'ouvre à Paris lundi 30 novembre, Place to B Toulouse propose une gamme d'événements collaboratifs autour de la cause climatique. Objectif : faire vivre le débat et susciter l'engagement.

 

En marge de la Cop 21 qui s’ouvre à Paris lundi, l’espace d’émulation autour du climat Place to B aura aussi sa caisse de résonance à Toulouse du 29 novembre au 3 décembre. Dès lundi, le fablab du climat s’installe chez l’incubateur de projets Ekito. Une déclinaison régionale de l’initiative parisienne du même nom, sauf qu’à Toulouse, l’initiative va au delà de la fabrique de l’information autour des enjeux du climat en proposant une myriade d’événements.

L’objectif de Place to B Toulouse ? Toucher différents publics, y compris les plus jeunes et les entreprises pour susciter l’engagement autour de la cause climatique, comme l’explique le porteur du projet Daniel Luciani, président de l’agence responsable Icom. « Les citoyens vont entendre parler du climat dans les médias mais le décodage ne va pas toujours s’opérer. Place to B est une initiative collective, bénévole, où chacun des acteurs impliqués, à commencer par la communauté des acteurs du développement durable, apporte ses compétences, ses réseaux, ses soutiens logistiques dans une démarche de vulgarisation des enjeux et des solutions de la transition écologique ».

 

Simuler par la co-création, l’engagement pour le climat

Outre un fablab de l’info coordonné par la journaliste Cécile Varin qui livrera chaque jour un journal TV et une newsletter avec une forte mobilisation des réseaux sociaux, Place to B propose des master class sur le climat en partenariat avec Toulouse Business School, une creative factory et un atelier de co-création vidéo sur le climat et des ateliers pour les enfants co-animés par le groupe Milan et l’association Avenir Climatique.
Côté entreprises, deux temps forts donneront le ton de la semaine, détaille Daniel Luciani. « Le point d’orgue est le grand procès de la RSE, le jeudi, où experts et dirigeants s’affronteront autour de la responsabilité sociétale des entreprises et la création de valeur. Nous avons aussi prévu une soirée ludique le mardi, co-organisée avec le CJD, le Medef Haute-Garonne, la CGPME et le Mouves où seront proposés aux dirigeants des PME et TPE des serious game sur les négociations climatiques ». A cette occasion sera lancé l’appel des 100 entreprises pour le climat, une initiative pour inviter les entreprises à réduire leur consommation d’énergie de 10% d’ici deux ans.

Plus de 500 personnes sont attendues à Place to B Toulouse pour construire un autre récit du climat et montrer aux politiques, à commencer en région, qu’il faut oser, comme le martèle Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président pour le changement climatique.
Aurélie de Varax

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

"Un FabLab est devenu aussi utile qu'une bibliothèque" : l'école Insa Toulouse lance son FabLab

"Un FabLab est devenu aussi utile qu'une bibliothèque" : l'école Insa Toulouse lance son FabLab | Toulouse networks | Scoop.it

Le fablab doit permettre à tous d'accéder aux dernières technologies 

 

L'école d'ingénieurs toulousaine lance officiellement demain jeudi 9 avril Fabric'Insa. Ce "fablab" de 120 m2, géré par les étudiants de l'école, est équipé de quatre imprimantes 3D et de capteurs en tous genres.

 

"Dans une école d'ingénieurs, un FabLab est devenu aussi utile qu'une bibliothèque. La bibliothèque est le lieu des savoirs, le FabLab est l'endroit où l'on peut acquérir des savoir-faire", résume Baptiste Bonnaud, le vice-président étudiant de l'Insa. Encore élève au sein de l'école d'ingénieurs, il fait partie de la dizaine d'étudiants qui va animer Fabric'lnsa. Ce FabLab sera inauguré officiellement demain jeudi 9 avril dans les locaux de l'établissement à Toulouse.

120 m2 dédié à l'innovation

Contraction de l'anglais "fabrication laboratory", un FabLab est un atelier de fabrication numérique qui a pour particularité d'être un lieu ouvert au public. Il peut accueillir aussi bien des étudiants que des entrepreneurs, des artistes... C'est aussi un espace de rencontres et de création collaborative qui permet de fabriquer des objets uniques ou des outils. En France, le premier FabLab a été implanté en 2009 à Toulouse par l'association Artilect (qui organisera d'ailleurs du 6 au 10 mai prochain à Toulouse le FabLab Festival). Depuis, de nombreux espaces se sont développés notamment en partenariat avec les écoles.

Le Fabric'Insa est un espace de 120 m2, "avec 60m2 dédié au prototypage, au coworking et à la détente et le reste sera un lieu plutôt mécanique pour tout ce qui est 'sale et bruyant'", précise Baptiste Bonnaud. Ouvert au public (les jeudis après-midi et en soirée du lundi au mercredi), le lieu est équipé de quatre imprimantes 3D, d'une fraiseuse à commande numérique et de toute une série de capteurs.

"Dans notre école, les spécialisations sont variées. Cela va du génie civil aux biotechnologies. Il fallait donc du matériel pour tous les publics. Nous avons à disposition aussi bien des capteurs de PH que des leap motion (système de reconnaissance de mouvement, NDLR ) ou des occulus rift (réalité augmentée, NDLR), détaille le vice-président étudiant. Beaucoup d'étudiants bricolent chez eux et les imprimantes 3D deviennent de plus en en plus accessibles, mais pas forcément pour un étudiant."

Le FabLab a été financé à hauteur de 20 000 euros par la fondation Insa Toulouse, qui regroupe un certain nombre d'entreprises partenaires de l'établissement. Il sera accessible après versement d'une cotisation annuelle d'une vingtaine d'euros. Les étudiants envisagent également de monter des ateliers, des formations express par exemple à l'utilisation d'une imprimante 3D.

Jacques Le Bris's insight:
En savoir plus

L'Insa de Toulouse organise ce jeudi 9 avril une journée dédiée à l'innovation. Au programme dès 9h, des ateliers, un concours de pitchs sur les objets connectés. Le fablab sera lui officiellement inauguré à 18h15. À partir de 20h des mini-conférences sont prévues avec la participation d'Artilect, Wiseed, eMotionTech, Nanolike, Tic Valley...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'université Paul-Sabatier ouvre un atelier pour geeks

L'université Paul-Sabatier ouvre un atelier pour geeks | Toulouse networks | Scoop.it
L'université de sciences a ouvert sur son campus début mai un FabLab, équipé d'imprimantes 3D. Les étudiants peuvent y développer leur créativité et acquérir des compétences technologiques.

Les geeks ont désormais leur FabLab sur le campus de l’université Paul-Sabatier à Toulouse. L’établissement s’est doté début mai de cet atelier où sont mutualisés les outils de fabrication numérique. Une vingtaine d’étudiants de première année, ainsi que tous ceux qui sont passionnés par les matériaux innovants, y sont déjà fidèles pour confectionner des objets grâce aux imprimantes 3D ou découpe laser disponibles au CampusFab.

L’objectif de ce lieu est de mettre à la disposition des étudiants et des professeurs de la faculté du matériel innovant pour créer de nouveaux usages pédagogiques ou de recherche. « Le FabLab est placé au milieu du campus pour faire se rencontrer des gens différents avec des idées, des compétences pour voir ce qui en ressort », souligne Bertrand Monthubert, le président de l’université Paul-Sabatier qui a investi 10.000 euros dans le projet. « Il permet d’exploiter la créativité des étudiants pour ouvrir le domaine des possibles. Il faut en faire un réseau avec d’autres universités ou écoles comme c’est déjà les cas avec l’Insa [1]. »

Mutualiser les outils de fabrication

Application en géologie, mathématique ou électronique, les créations n’ont pas de limite. Sur la base d’une mutualisation des outils de fabrication, les FabLab proposent de fabriquer et de produire n’importe quel objet soi-même. Le concept a été lancé aux Etats-Unis par un professeur du Massachusetts qui voulait sensibiliser ses étudiants aux machines industrielles. En France, le premier d’entre eux a ouvert ses portes à Toulouse en août 2010 sous le nom d’Artilect. Le premier FabLab universitaire de la région a ouvert à Tarbes. Ses étudiants ont par exemple créent une pièce mécanique pour le grand télescope du Pic du Midi.

Yann, étudiant de licence en troisième année de physique-chimie, fréquente le CampusLab toulousain depuis deux mois. « Les imprimantes 3D ont une précision fabuleuse et il n’y a pas de perte de matière première », s’enthousiasme-t-il. « J’essaie de fabriquer mon buste en plastique après avoir pris mes mesures grâce à un scanner 3D. On se rend compte qu’il y a peu de limite à la créativité. »

Sept enseignants tuteurs, formés par les membres du FabLab Artilect, encadrent les étudiants de première année. « Cela s’adresse à ceux qui s’intéressent à la robotique, aux imprimantes 3D ou à la découpe laser », explique Véronique Gaildrat, membre du projet et professeur en informatique. « Ici, les élèves s’éclatent à fabriquer un réveil qui réagit aux gestes ou à créer un mini-scanner 3D pour numériser les formes. L’important, c’est qu’ils partagent leur expérience et soient moteurs de leur projet ».
Julie Rimbert

more...
No comment yet.