Toulouse La Ville Rose
83.6K views | +5 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Industries-labos : quand la chimie se met au vert

Industries-labos : quand la chimie se met au vert | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pour Cédric Cabanes, président de l'UIC, «il n'y a pas de futur en dehors de la chimie verte»/Photo DDM

 

 

Ce matin, est officiellement lancé à Toulouse le cluster Chimie verte qui confortera la mise en réseau des labos de recherche et des entreprises rattachées à l’UIC.

Midi-Pyrénées aura désormais son cluster «chimie verte», lancé officiellement ce matin en présence d’Henri-Michel Comet, préfet de Région, de Martin Malvy, président du conseil région, et Cédric Cabanes, président de l’Union des industries chimiques (UIC).

Voilà longtemps que l’idée faisait son chemin, portée notamment par Jean-Louis Chauzy et le Ceser Midi-Pyrénées, portée aussi par l’UIC qui n’avait de cesse de réconcilier le citoyen et les industriels après le traumatisme d’AZF. Les Rencontres organisées en septembre 2011 à l’occasion de l’année de la chimie avaient aussi cette vocation.

Mais pour dédiaboliser la filière, il fallait négocier un virage sans retour en promouvant ce qu’on appelle la chimie verte. Un domaine dans lequel Midi-Pyrénées avait déjà un pied avec les agrobiosciences.

«Une quarantaine d’entreprises conscientes qu’il n’y avait plus d’avenir pour la chimie traditionnelle, a voulu se saisir de cette opportunité. Midi-Pyrénées est la première région agricole de France. À l’intérieur de la chimie verte, nous devons développer la chimie du végétal. On estime, dans les 10 ans qui viennent, à 300 milliards d’euros la consommation mondiale de chimie verte. Nous devons nous saisir d’une partie de ce marché à très forte croissance, créer de la valeur sur le territoire, mais aussi de l’emploi», rappelle Cédic Cabanes qui est aussi patron d’Agronutrition, à Carbonne (31).

Le message a été entendu. «En 2011, a été lancée une étude cofinancée par l’UIC, l’État et la Région pour estimer nos potentialités. À l’issue de cette étape, on a considéré qu’il nous fallait nous lancer dans ce nouveau marché», ajoute Cédric Cabanes. «Nous sommes dans un mouvement mondial. Il n’y a pas de futur en dehors de la chimie verte», conclut l’UIC. Reste maintenant à fédérer tous les acteurs potentiels.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse Place au Peuple // Sellin 2014 // Premier film : Introduction à la campagne

Publiée le 17 janv. 2014

Premier film de la campagne du Front de Gauche pour les élections municipales de 2014.
Avec Jean-Christophe Sellin et Myriam Martin.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Exclusif : votez pour notre sondage à nous qu'on a payé avec nos sous !

Exclusif : votez pour notre sondage à nous qu'on a payé avec nos sous ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Et voilà, c'est reparti, encore un sondage sur les municipales à Toulouse ! Pffffouuuu, on était là peinards, décontractés, et pendant qu'on roupillait, BOUUUM un nouveau BVA qui tombe, comme ça, sans prévenir.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À ARMES ÉGALES ? - Le Rassemblement Citoyen Toulouse Midi-Pyrénées

À ARMES ÉGALES ?  - Le Rassemblement Citoyen Toulouse Midi-Pyrénées | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
   Madame, Monsieur,
 

Suite à l'erreur de l'institut de sondage BVA, qui a interrogé les Toulousains sur leurs intentions de vote (sondage publié lundi 13 janvier) en omettant de leur proposer dans leur choix la liste que je mène, pourtant déclarée et connue depuis ma conférence de Presse du 20 décembre 2013,  je vous adresse ci-joint un communiqué de Presse que je vous serai reconnaissante de bien vouloir diffuser.

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ma demande.Avec mes plus cordiales salutations,

Elisabeth Belaubre

.
Jacques Le Bris's insight:

Communiqué de Presse

 

À ARMES ÉGALES ?

 

Un sondage a été réalisé par le très sérieux institut BVA pour « Le Parisien » et pour « France inter », sur les intentions de vote des Toulousains aux élections municipales. Ils en ont publié les résultats ce lundi 13 janvier. Ce sondage a été repris par de nombreux médias locaux et nationaux.

Or, il « oublie » une liste officiellement déclarée depuis le 20 décembre, celle que je conduis moi-même, Elisabeth Belaubre, avec le Rassemblement Citoyen.

Ce qui signifie que les six-cents et quelques citoyens interrogés se sont entendu dire, en toute confiance, qu'il y avait sept listes déclarées sur Toulouse. Alors qu'il y en a huit. C'est un mensonge par omission, adressé à un grand nombre d'électeurs, donc une forme de propagande électorale contre la liste que je conduis.

 

Erreur par incompétence, intox, censure, mépris … ? Choisissez.

 

Mais dans tous les cas, une faute de Démocratie.

 

La liste que je présente est là pour dire, éclairée par mon expérience de troisième adjointe à la Mairie de Toulouse, ce que personne ne dit :

les dérives financières sur trop de dossiers,

les choix absurdes voire nuisibles aux citoyens,

motivés par de stupides rivalités de partis ou de personnes,

l'arbitraire totalitaire du maire qui ne reconnaît la pluralité qu'au moment des élections, et marche dessus le reste du temps (avec malheureusement l'accord contrit des partenaires, peu rebelles il est vrai),

et l'inertie, et le confort des habitudes...

 

Je ne marche pas dans ce jeu de dupes.

Je veux parler aux Toulousains, c'est la règle de la Démocratie représentative.

 

Il y a les élections, donc on fait un vrai bilan :

Qui respecte ses engagements ?

Qui s'aplatit au moindre mot du Maire et ne se plaint qu'en coulisse ?

Qui trouve normal que les devis de travaux municipaux et métropolitains soient jusqu'à deux ou trois fois plus chers que ceux qu'on aurait dans le civil ?

Qui dépense 10 % de ses budgets en Audits systématiques plutôt que de se mettre personnellement dans les dossiers et sur le terrain pour se faire son propre avis ?

Qui s'en remet aux services techniques pour prendre les décisions au lieu d'assumer son rôle d'élu ?...

Autant de questions que les électeurs doivent poser et que je veux poser moi-même dans cette campagne.

 

Je veux dire tout ce que j'ai réussi à faire et comment je travaille.

Je veux montrer comment nous pouvons tous faire mieux.

 

Demandez-le aussi aux autres, soyez exigeants avec vos représentants !

 

Le programme, c'est bien, mais la réalité des actes, la sincérité des paroles, le courage de se battre contre les habitudes et l'inertie, la capacité d'inventer des solutions ingénieuses, bénéfiques et pas trop coûteuses, c'est primordial.

Je ne veux pas être privée de ma présence dans les médias.

 

Elisabeth Belaubre

Candidate tête de liste

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le maire de Toulouse Pierre Cohen adresse avec "émotion" les derniers vœux de son mandat

Le maire de Toulouse Pierre Cohen adresse avec "émotion" les derniers vœux de son mandat | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pierre Cohen lors de ses voeux à la presse

Le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole a présenté hier soir ses vœux aux "personnalités", et ce matin, ses vœux à la presse. Devant les journalistes, Pierre Cohen n’a pas souhaité évoquer les municipales, mais a défendu le bilan de son mandat en cours. "Nous avons tenus presque tous nos engagements", a-t-il souri.

Transports, économie, affaire Dieudonné, Stadium… Pierre Cohen a passé en revue ce vendredi les différents sujets d’actualité ou les thématiques qui ont marqué son mandat de maire.  Refusant d’aborder les municipales pour ne pas créer la confusion entre son rôle de maire et sa casquette de candidat, mais pourtant désireux d’évoquer son bilan, Pierre Cohen a répondu aux questions des journalistes, entouré de Bernard Keller, Claude Raynal, Gisèle Verniol, Pierre Sicard et Martine Croquette.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Elisabeth Belaubre « Mon objectif : être dans l’exécutif au prochain mandat»

Elisabeth Belaubre  « Mon objectif : être dans l’exécutif au prochain mandat» | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Elisabeth Belaubre est à ce jour la 8e candidate aux municipales. Elle mènera la liste du rassemblement citoyen, le mouvement de Corinne Lepage et promet une campagne de terrain très active.

Vous vous êtes déclarée candidate tard, pourquoi ?

C’est vrai, mais j’ai été potentielle candidate très tôt ! En fait, je n’ai jamais exclu de faire une campagne avec Pierre Cohen dès le premier tour. Or, je n’ai pas eu de réponse positive et le 20 décembre était ma date butoir. Cela nous a convaincus qu’on n’avait plus de temps à perdre et qu’il fallait démarrer une campagne de terrain très active.

Que vous évoque ce refus ?

(Rires) un silence en retour ! Cela m’a beaucoup surprise et ça reste un regret. J’ai sûrement été trop exigeante, mais je ne pouvais pas faire atteinte à mes convictions. Une campagne franche où on reconnait la pluralité aurait été bien, c’est dommage.

Rejoindre EELV était inenvisageable ?

Complètement. En tant qu’écologiste, j’ai toujours les mêmes désaccords profonds avec EELV et je ne regrette absolument pas de m’être démarquée. Ils sont beaucoup trop attentistes.

Quels sont vos atouts dans cette courses aux municipales ?

Mon expérience aux côtés de Pierre Cohen, qui m’a permis d’aller à la pêche aux bonnes pratiques. Je démarre sur six années de travail. Je sais d’où on vient et jusqu’où on peut aller. Face à EELV, j’ai le mérite de vouloir agir de suite, sans attendre demain pour des projets concrets.

Quelles sont les priorités de votre programme ?

Retrouver les circuits courts et les petits commerces de quartiers, une restauration scolaire de qualité, avec des produits frais, bio et locaux. Créer la première école de maraîchage biologique municipale. Côté transports, arrêter de voir trop grand car une troisième ligne de métro accaparerait tout le budget sans rien changer concrètement. Il faut rendre les transports en commun assez confortables et économiques pour que les Toulousains choisissent d’eux-mêmes de laisser leur voiture. Quant à la sécurité, c’est un problème crucial qu’il faut prendre à la racine en rassurant les Toulousains par une présence humaine et de terrain et en reliant éducation et culture.

Quel est votre objectif pour ces élections ?

Etre dans l’exécutif au prochain mandat.

Pensez-vous que cette campagne sera respectueuse ?

Oui. C’est obligé. Ce serait un manque de respect vis-à-vis des Toulousains que de passer son temps à se critiquer les uns les autres alors que la campagne électorale est le second volet de la démocratie représentative. Donc il faut respecter ce droit des Toulousains d’avoir un bilan objectif vrai de ce qui a marché ou non.

Propos recueillis par Aurélie Renne

CV

Profession : professeur des lycées en biotechnologies

Actuellement adjointe à l’environnement, la santé et la restauration

2001 : conseillère municipale à Pau

2008 : élue tête de liste des Verts

2012 : quitte EELV

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pierre Izard affiche son soutien à Pierre Cohen pour les municipales à Toulouse

Pierre Izard affiche son soutien à Pierre Cohen pour les municipales à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pierre Izard

Le président du Conseil général a présenté ce mercredi ses vœux à la presse autour d’un traditionnel petit déjeuner. Un rituel auquel se sont invitées cette année… les municipales de 2014. Pierre Izard a réaffirmé son soutien entier à Pierre Cohen à Toulouse, tout en raillant la candidature de Jean-Luc Moudenc.

Pierre Izard est "un militant socialiste depuis toujours". Il l’a rappelé plusieurs fois ce matin devant les journalistes toulousains car, cette année, la cérémonie des vœux est particulière : elle se déroule trois mois avant l’échéance des élections municipales. Et pas question pour le président du Conseil général d’éluder la question, bien au contraire. Pour lui les municipales sont cruciales car, "pour les citoyens, l’image du maire est très forte".

Soutien entier à Pierre Cohen
"En 6 ans, Pierre Cohen a démontré le sérieux de son travail. Il a réalisé beaucoup en peu de temps, et il va continuer." L’actuel maire de Toulouse ne pouvait espérer un soutien plus massif. Pierre Izard, qui compte être "présent" lors des municipales, a affirmé qu’une réunion avec Pierre Cohen s’est déjà tenue pour établir le rôle qu’il aura dans la campagne du socialiste. "La relation Conseil général / Ville de Toulouse est efficace, et nous avons participé à de nombreux projets menés par la Ville ou Toulouse Métropole comme le Parc des expos, Andromède, ou encore le prolongement de la ligne B du métro", a précisé l’élu.

Une 3e ligne de métro ? "Irréalisable"
En revanche, Pierre Izard ne croit pas au succès de la droite à Toulouse. "Leur programme n’est pas révolutionnaire, estime-t-il, et cette droite est divisée." Interrogé sur la faisabilité d’une 3e ligne de métro à Toulouse (proposée dans les programmes de Jean-Luc Moudenc et Jean-Pierre Plancade), l’avis du président est sans appel : "C’est irréalisable." Pierre Izard a rappelé que "les lignes A et B ont été réalisées dans une période économique faste, "sans un seul sou" des contribuables."Selon lui, il est impensable d’envisager le financement d’une troisième ligne sans augmenter les impôts. "Nous sommes en période électorale, on ne peut pas empêcher les excès de parole des uns et des autres", soupire l’élu, en insistant sur "des uns, et des autres".

Une métropole : oui, mais…
Pierre Izard, fervent défenseur du Département comme institution de proximité, s'est exprimé sur l'ambition de Toulouse de devenir une métropole : "C’est normal que Toulouse ait accès à ce statut. Mais pour quelles compétences ? Il ne faut pas que la métropole se substitue systématiquement et sans dialogue,  aux compétences du Conseil général". Sur le "choc de simplification" voulu par François Hollande pour moderniser les services de l’État, Pierre Izard répond qu’"il n’y a pas trop de niveaux,  du moment que les responsabilités sont clairement réparties. Donner la solidarité, qui est une compétence du Département, à quelqu’un d’autre, serait une erreur."

Enfin, le président du Conseil général a affirmé ce matin que le budget du département, actuellement en préparation, ne contiendra pas d’augmentation des impôts locaux, "pour éviter une nouvelle pénalisation de ceux qui souffrent déjà de la crise". En 2013 le budget, qualifié de "solidaire", était réparti comme suit  : 640 M€ pour les compétences sociales, 84 M€ pour l' éducation et 214 M€ pour les infrastructures, réseaux, la voirie et les transports.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

De Toulouse à San Francisco, la «success-story» de Scoop.it

De Toulouse à San Francisco, la «success-story» de Scoop.it | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Et si la future star d’internet venait de Midi-Pyrénées ? Scoop.it est un réseau social en pleine croissance. Il permet de partager sur internet, tel un journal, ses centres d’intérêt. Aujourd’hui, l’entreprise basée à Labège (31) se développe et s’installe à San Francisco.

Saviez-vous qu’un nouveau mot était né ? Le verbe «scoopiter». Comme tweeter ou mailer, qui ont déjà fait leur entrée dans le dictionnaire, «scoopiter» aura peut-être droit aux honneurs de la langue française dans quelques années. Définition possible : relayer une information trouvée sur internet sur son journal personnel en ligne, via le site Scoop.it.

Créé en 2010 par le Toulousain Marc Rougier, 49 ans, Scoop.it est plus qu’un simple site, c’est un vrai média social. Chaque internaute devient son propre éditeur d’informations en créant en ligne un magazine gratuit dont il aura choisi la thématique. Il pourra ainsi jouer au rédacteur en chef en sélectionnant à sa guise les informations qui lui semblent intéressantes pour les internautes. «C’est ce qu’on appelle la curation, explique Marc Rougier, c’est-à-dire la sélection et le partage d’une info pertinente. Chaque internaute peut devenir le curateur de son domaine d’expertise. Plus ce domaine est précis, plus il est intéressant d’utiliser un outil comme Scoop.it».

Vous êtes expert ou passionné de musique tzigane roumaine du 19e siècle, de spécialités culinaires du Sud-Tarn, de Chopin, de James Bond ou des Renault R8 Gordini ? Scoop.it peut vous aider à retrouver sur internet des informations que vous ne connaissiez pas et à les diffuser tel un journaliste. «Nous avons voulu donner les clés aux humains, souligne Marc Rougier, car un moteur de recherche classique comme Google est en fait un gigantesque ordinateur qui fonctionne grâce à des algorithmes informatiques. C’est une machine qui fait la sélection d’informations. Avec Scoop.it, c’est chaque internaute qui va dénicher les informations aux fins fonds du web et qui les remonte à la surface pour les autres», précise-t-il.

«7 millions de visiteurs par mois»

Actuellement, l’entreprise déclare 750 000 comptes créés, 7 millions de visiteurs uniques par mois et 100 millions depuis 2 ans. Un vrai succès, selon les professionnels d’internet. Un succès qui n’est pas passé inaperçu puisqu’en 2013 le Toulousain Marc Rougier a réussi une levée de fonds de 2,6 millions de dollars auprès d’investisseurs (Partech International, Elaia Partners, IXO Private Equity, et Orkos Capital). Un développement qui lui a permis d’embaucher cinq personnes aux États-Unis dans leur nouveau siège de San Francisco dans la Silicon Valley, le cœur des nouvelles technologies d’internet.

Une quinzaine de salariés travaillent dans l’entreprise basée à Labège, près de Toulouse. Tout y est aux couleurs vertes et noires de Scoop.it : T-shirt, autocollants, affiches, crayons, sac à dos. À l’image de ce qu’on peut voir - mais version XXL - chez Facebook ou Google.

«Les États-Unis sont un marché important pour nous, explique Marc Rougier, 25 % de notre trafic se passe là-bas et 80 % de nos revenus en proviennent». L’argent, le nerf de la guerre. Surtout sur internet où la gratuité est presque devenue un dogme. Scoopt.it en gagne grâce à un service Premium où les options sont payantes mais aussi et surtout grâce aux entreprises qui souhaitent bénéficier du savoir-faire de la société toulousaine. La curation devient alors un outil de communication performant pour des sociétés comme EDF, La Poste, Orange, etc.

Regard doux et bienveillant pour ses interlocuteurs, Marc Rougier l’a aussi pour son entreprise qui ne demande encore qu’à grandir.

Sébastien Marcelle
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

France Bleu | Municipales 2014 à Toulouse : Elizabeth Bélaubre invitée de France Bleu Toulouse matin

France Bleu | Municipales 2014 à Toulouse : Elizabeth Bélaubre invitée de France Bleu Toulouse matin | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Elizabeth Bélaubre est à ce jour la 8e candidate au fauteuil de maire dans la ville rose. Elle mènera la liste du Rassemblement Citoyen, le mouvement de Corine Lepage. Elizabeth Bélaubre répond à Jean-Marc Perez.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

[Tribune] Elisabeth Belaubre veut « rendre possible ce qui est nécessaire »

[Tribune] Elisabeth Belaubre veut « rendre possible ce qui est nécessaire » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
En tant que 3ème adjointe chargée de la Santé Environnementale et de la Restauration Scolaire, j'ai introduit 33 % de denrées biologiques dans les cantines scolaires de Toulouse (cas unique en France à cette échelle). J'ai réalisé la Conversion en Agriculture Biologique de toutes les terres de la Régie Agricole de Toulouse (plus de 270 hectares), et depuis l'an dernier les enfants toulousains mangent régulièrement des lentilles bio de leur propre ville, et cette année ils auront du jus de raisin bio des vignes toulousaines. J'ai obtenu le démontage du Pylône de Bonhoure, responsable de champs électromagnétiques importants, ce qui était demandé vainement depuis des années par les riverains... Les élus ont le pouvoir de « rendre possible ce qui est nécessaire » !

 

Mais des actions importantes, écologiquement et économiquement utiles, souvent fortement porteuses d'emploi, n'ont pas pu aboutir à cause des choix arbitraires du Maire, qui n'a pas la culture écologiste et qui oublie qu'il a été élu avec une liste « plurielle », dont il ne respecte pas les différentes composantes. Un court exemple ici : j'avais introduit dans les cantines du fromage à la coupe, bio, en filière courte, à la place des portions individuelles de fromage industriel sous cellophane, tout aussi cher. Mais par arbitrage du Maire, on est revenu cette année aux portions sous cellophane... Un autre : Le projet d'utiliser 100 % de boeuf bio local, en circuit court, projet techniquement abouti et encouragé par la Chambre d'Agriculture, a été refusé par le maire sans discussion... Il y a un problème de gouvernance qu'il est impératif de corriger dans le prochain Mandat.

Je propose aussi de sortir du fonctionnement technocratique, et par ailleurs laxiste en matière de dépense publique, qui est devenu la norme des institutions. Il faut donc remettre l'élu au coeur du processus décisionnel, et engager sa responsabilité dans tous les choix et dans toutes les dépenses. Un exemple aujourd'hui (j'en donnerai d'autres tout au long de la Campagne) : Celui du traitement de l'eau potable, que j'ai suivi en participant à la Commission « Eau et assainissement » de la Communauté Urbaine. J'ai découvert qu'il existait deux manières de traiter l'eau pour la rendre potable : Floculation par des sels de Fer, ou par des sels d'Aluminium. J'apprends qu'on traite l'eau des Toulousains avec des sels d'Aluminium. L'Aluminium est reconnu comme favorisant la maladie d'Alzheimer, et cette maladie progresse de manière très inquiétante. La technique a été choisie par les ingénieurs et techniciens de l'eau... A ma demande de saisie du problème, on m'a fait passer les informations utiles (avis techniques, rapports de colloques etc.) et j'ai compris qu'aucune raison économique ou technique n'empêche de choisir la floculation au Fer. Mais la question n'a pas été abordée politiquement, la Commission n'a pas débattu...

Pour le prochain Mandat, je propose d'abandonner ce dysfonctionnement technocratique, et de responsabiliser les Élus, qui doivent s'impliquer personnellement dans toutes les décisions politiques qui sont aujourd'hui banalisées comme de simples choix techniques !

En attendant, les Toulousains boivent de l'eau qui contient de l'Aluminium, « à des doses inférieures au maximum autorisé », on me rassure ! La Campagne Municipale, c'est aussi l'occasion pour les Toulousains de donner leur avis sur ce traitement de l'eau potable...

 

Tribune d’Elisabeth Belaubre, 3ème Adjointe au Maire de Toulouse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Vœux de Gold 31 : « bonne année et bonne abstention en mars 2014 ! »

Vœux de Gold 31 : « bonne année et bonne abstention en mars 2014 ! » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Allons mes amis, ne vous impatientez pas. Encore quelques jours, et nous connaîtrons (enfin!) le programme complet de nos candidats, et le rôle qui sera attribué à chacun de leurs colistiers respectifs.

 

Après tout, pourquoi faire appel, me direz-vous, à des membres de la société civile sur une liste, si les électeurs doivent rester dans l'ignorance totale du rôle précis qui leur sera attribué ? Ne sélectionne-t-on pas un membre de la société civile avant tout, pour mettre ses compétences au service des citoyens ?

En l'absence de ces informations, nous ne connaissons pour l'instant qu'une seule donnée sur les compétences futures de nos colistiers, à savoir: leur capacité de financement pour avoir pu faire figurer leur nom sur une liste, parfois au prix fort.

Mais il est vrai que les campagnes respectives de Jean-Luc Moudenc et de Pierre Cohen qui oscilleront probablement entre 400 et 500 000 Euros chacun, peuvent expliquer ce phénomène, qui à mon sens se trouve fort éloigné (je ne sais pas vous)...de l'idée que je me faisais de la démocratie.

 

Sur le plan des idées

Ils auront eu, chacun de nos candidats, 6 ans de réflexion, pas moins, pour imaginer un après Cohen, depuis l'élection de ce dernier en 2008 !

6 ans ! De quoi non seulement trouver des idées plausibles et réalisables pour Toulouse, mais aussi et surtout 6 ans pour penser aux moyens financiers permettant de les mettre en œuvre.

Or qu'en est-il aujourd'hui

- Mis à part l'idée d'une 3ème ligne de Métro dont l'invention finira par revenir vous le verrez, non pas à Jean-Luc Moudenc ni à monsieur Plancade, qui en revendiquent chacun la paternité, mais à Léonard de Vinci... (À force de remonter dans le temps).

- Mis à part l'idée d’un TGV hors de portée en ces temps de crise (sachant qui plus est, qu'un grand nombre de lignes TGV vont être supprimées en France pour cause de déficit)...lequel ne ferait gagner aux toulousains tout au plus qu'une heure à une heure trente de moins pour un Toulouse-Paris, par rapport à l'actuel iDTGV...

- Mis à part des déclarations quasi-présidentielles, où chacun des candidats ou presque se donne un rôle de décideur suprême, concernant telle ou telle réforme à entreprendre...qu'en est-il là encore de la réalité ?

On s'aperçoit très vite, que le futur maire de Toulouse (surtout s'il n'est pas socialiste) devra faire la quête auprès du conseil Général et Régional (tous deux à majorité socialistes) pour pourvoir réaliser leurs promesses, et qu'en matière de sécurité, et du doublement des effectifs de la police municipale, tout dépendra là encore, du bon vouloir du ministre de l'intérieur socialiste : Valls.

 

Et les toulousains dans tout ça...me direz-vous ? Où sont les mesures concrètes, qui nous concernent ?

Je parle ici des mesures qui pourraient améliorer la pension misérable de certains de nos petits retraités qui ne touchent parfois que 350 à 400 euros par mois après toute une vie de labeur !... (Contre près de 500 Euros pour le RSA)

Je parle ici des mesures concrètes à prendre désormais dans l'urgence, par rapport au vieillissement de la population, et de nos malades atteints d'Alzheimer, laissés à la seule charge le plus souvent des enfants, qui en viennent à hypothéquer leurs maison, pour pouvoir payer les 2200 euros mensuels que nécessite le placement de leur parent en établissement spécialisé.

A Jean-Luc Moudenc, à qui je m'étais confié récemment en tête-à-tête à propos de ce fléau, et de la nécessité qu'il y aurait à envisager de gros efforts, et de trouver pour Toulouse un projet ambitieux pour y remédier, j'avais obtenu de lui cette réponse, qui traduit à elle seule quels seront les réels pouvoir d'un nouveau maire :

« Ce que je pourrai faire, c'est demander à ce que 2 appartements, lors de nouvelles constructions d'immeubles par exemple, soient aménagés pour permettre le placement de ces malades atteints d'Alzheimer ».

2 appartement, ici et là, lorsqu’il  manque déjà, des milliers de lits...!

Christine de Veyrac faisait allusion récemment « aux petits pouvoirs des maires ». Nous en avons ici, une parfaite illustration.

 

Vous me pardonnerez dans ces conditions, de réitérer mes voeux pour 2014 en ces termes :

Abstentionnistes-intermittents, (qui représentez la majorité avec près de 40% des inscrits) tant que rien ne sera fait pour améliorer le confort des toulousains : « alors oui, abstenons-nous massivement en mars prochain ».

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comment ils voient 2014

Comment ils voient 2014 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Bonnes résolutions, souhaits, espoirs, projets pour la nouvelle année. Nous en avons tous. Artistes, scientifiques, personnalités toulousaines nous ont confié leurs vœux personnels pour 2014.

«Ce ne sera pas facile»

Annie-Françe Looses, présidente de la banque alimentaire de Toulouse : «L’année 2014 ne sera pas facile pour la banque alimentaire. Car si avec l’aide de nos partenaires nous sommes parvenus à maintenir une partie des aides européennes celles-ci vont devenir plus difficiles à gérer. Mais nous avons l’habitude de faire face. Par ailleurs, nous savons déjà qu’en 2014 nous rencontreront des difficultés pour nous approvisionner en lait car il n’y a plus de surproduction, ni en France, ni en Europe.»

«Encore plus de vélos»

Sébastien Bosvieux (9), président de l’association «2 pieds 2 roues» : «2014 doit faire du vélo et de la marche à pied des moyens de transport à part entière. Nous allons discuter intensément avec les candidats au Capitole, avec notamment un grand débat public fin février. Nous voulons que les zones 30 s’étendent encore, et que le projet Busquets de piétonnisation du centre-ville se poursuive.»

«Innovante et stimulante»

Bertrand Monthubert, président de l’université Paul Sabatier : «2014 sera innovante dans notre manière d’accueillir les étudiants dans des parcours de réussite. Et stimulante car 2014 sera l’an un de l’université fédérale de Toulouse qui va regrouper toutes les institutions d’enseignement supérieur et de recherche. Mais ce ne sera pas une fusion.»

«Le goût des choses»

Christian Constant (4), chef-cuisinier. «Je ne suis pas de nature fataliste et ce n’est pas à l’aube d’une nouvelle année, même annoncée difficile, que je vais le devenir. Je sens qu’en 2014 les Français vont retrouver le goût des choses et sauront ajouter la petite touche de piment qui rend la vie meilleure».

«Un meilleur comportement»

Bernard Ladevèze (7), président régional de la Prévention routière : «Si l’insécurité routière est un fléau, l’insécurité sociale l’est aussi, car elle se répercute sur la route, et l’on se comporte au volant comme on se comporte dans la vie. Je souhaite donc une meilleure situation économique pour tous en 2014».

«Partager »

Neige (6), responsable des friperies d’Emmaüs Toulouse.

«Nous espérons pouvoir aider plus de personnes en 2014, pour qu’elles trouvent du travail et s’ouvrent des portes vers de nouveaux horizons. Nous comptons aussi toujours sur la solidarité des Toulousains pour les dons et les achats, sur les étudiants qui sont l’avenir et qui peuvent partager leurs compétences avec nous. L’année 2014 verra aussi sortir la première collection Emmaüs, des vêtements auxquels notre couturière donne une deuxième vie. »

«Plus d'humanité»

Houria Tareb, secrétaire générale du Secours populaire 31. «Nous avons terminé 2013 difficilement avec de nombreuses familles dans le besoin. Je vois 2014 comme l’occasion pour chacun de pratiquer la solidarité, à son échelle. C’est important d’être acteur. Tout le monde est sous tension, on le sent, on aura besoin de se serrer les coudes en 2014, d’un peu plus d’humanité. Nous allons démarrer le 8 janvier avec les familles réunies autour de l’arbre de Noël géant du Muséum, c’est un beau départ.»

«Priorité à l'éducation»

Hélène Rouch (8), présidente de la FCPE31. «On attend que la priorité donnée à l’éducation prenne toute sa mesure dans les écoles, les collèges et les lycées. On espère également que l’éducation sera un des sujets premiers de la prochaine campagne municipale. Elle a, à mon sens, toute sa place dans les programmes des candidats.»

«Que tout le monde se sente mieux»

Eva Dardenne (2), miss Haute-Garonne et 2e dauphine de miss Midi-Pyrénées : «Je suis d’une nature plutôt optimiste et mon souhait est que tout le monde se sente mieux en 2014 en pouvant réaliser projets et envies. Personnellement, j’espère réussir mon diplôme de manager de la performance, c’est la chose la plus importante de l’année à venir, celle qui me permettra d’assurer une vraie transition au plan professionnel.»

«Un droit à la vie la nuit»

Christophe Vidal (3), maire de la nuit : «Les candidats aux élections municipales doivent inscrire dans leur programme certaines de nos préconisations, comme davantage de transports la nuit. Le fait que les deux principaux candidats aient accepté de me rencontrer prouve leur considération. Maintenant, il faut des actes.»

«Une année astronomique ! »

Sylvestre Maurice (5), astronome, inventeur de la caméra laser ChemCam du rover Curiosity sur Mars. «2014 sera une année astronomique avec de grands rendez-vous comme le réveil de la sonde Rosetta, plein de missions dans le système solaire et, bien sûr, toujours Curiosity sur Mars. Mars, c’est du rêve, un rêve qui va continuer en 2014. Nous avons levé le voile de l’habitabilité ancienne de la planète, place maintenant à l’histoire et à la chronologie. Le rover approche du Mont Sharp, nous allons entrer dans des paysages absolument étonnants. Nous quittons les plaines, il va falloir maintenant lever la tête. Jusqu’ici, nous n’avons que du bonheur et de la chance, il faut que ça continue. Les équipes toulousaines sont passionnées, nous serons encore fiers d’être des Toulousains sur Mars en 2014. »

«Une année solidaire et calmée»

Agathe Mélinand (1), metteur en scène, codirectrice du Théâtre National de Toulouse :

À quelques heures des vœux pour 2014, tout semble possible ! Je voudrais donc une année vraiment nouvelle… utopique… Et humaniste, attentive, solidaire, inattendue, calmée et drôle.

«Vous surprendre»

Fred Menuet et Mélissa Billard, comédiens : pour parler «toulousain», l’année 2014 sera l’année de la «transformation» pour nous. Après l’accueil très chaleureux de la websérie en 2013 nous allons, avec la même équipe, redoubler d’efforts pour tenter de vous surprendre. Le but étant de collaborer avec les forces créatives de la ville, dans la série «Toulousain !» et dans d’autres projets. D’autre part l’année débutera sur scène avec notre spectacle «1 de perdu, 10 façons de se retrouver», au 3T.

La Dépêche du Midi
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Demain, EADS devient Airbus Group

Demain, EADS devient Airbus Group | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
C’est le 1er janvier que le groupe d’aéronautique et de défense EADS se rebaptise «Airbus Group». Cette mue s’accompagne d’une profonde réorganisation dans le spatial et la défense qui sera menée tout au long de 2014.
Jacques Le Bris's insight:

EADS est mort vive Airbus Group !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean-Pierre Plancade « La défiance vis-à-vis des élites est une réalité »

Jean-Pierre Plancade « La défiance vis-à-vis des élites est une réalité » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Depuis son QG installé dans le quartier Saint-Cyprien, le sénateur vient de démarrer réellement sa campagne. Entouré d’une équipe diverse politiquement, il trace son sillon pour ouvrir une « troisième voie » qui vise à défier les gros partis en place.

Comment percevez-vous le tournant social-démocrate de François Hollande ?

Le Président ne fait qu’appliquer un principe mitterrandien : « On gagne une élection à gauche, mais on gère le pays au centre. » Je me réjouis de l’évolution de sa pensée mais a-t-il la stabilité psychologique nécessaire pour maintenir le cap ? Je m’interroge.

Quelle est votre analyse du dernier sondage paru sur l’élection municipale toulousaine ?

Me concernant, je n’y vois rien de surprenant, car nous venons tout juste de démarrer notre campagne. Je ne m’y suis véritablement impliqué qu’à partir du moment où j’ai eu la certitude que ma liste était complètement bouclée… Pour le reste, j’avoue être très étonné car il n’est pas le reflet de ce que j’entends sur le terrain. Il y a en réalité un rejet massif du maire sortant et une interrogation très profonde sur la capacité du candidat UMP à gérer notre ville demain alors qu’il ne l’a pas fait hier. Par ailleurs, je pense que ces sondages n’ont plus l’influence qu’ils avaient auparavant sur le comportement électoral du citoyen. Tout le monde a compris qu’il y avait une alliance objective entre les médias et la classe politique… Et la défiance vis-à-vis des élites est une réalité, à Toulouse comme ailleurs.

Qu’est-ce qui va faire l’originalité de votre liste ?

Elle est avant tout sans étiquette, libérée des carcans politiques et composée d’hommes et de femmes libres. Ils sont tous issus de la société civile, la vraie ! Des hommes et des femmes qui se lèvent tôt le matin et qui travaillent dur. Mes colistiers ont compris l’urgence de prendre en charge eux-mêmes les affaires de leur ville, sans passer par le filtre épais des appareils politiques.

On a beaucoup parlé du projet de troisième ligne de métro, mais sur le fond, pourquoi faut-il selon vous privilégier le métro au tramway ?

La réalité est que le tramway roule à 17 km/heure avec une rame toutes les sept minutes. Le métro roule lui à 40 km/heure avec une rame toutes les minutes. Cela ne souffre donc d’aucune comparaison. Il faut aussi signaler que l’exploitation d’un tramway coûte deux fois plus cher que celle du métro, qui est le seul mode de transports en commun où l’on fait des bénéfices en exploitation. Tout le reste, bus comme tramway, est déficitaire en exploitation. Il faut savoir dire la vérité : investir dans le métro est une nécessité.

Pierre Cohen a mis sur la table la question de la limitation de la vitesse sur la rocade à 70 km/heure…

Franchement je ne crois pas que cela soit la meilleure des solutions pour régler le problème de la pollution à Toulouse. D’ailleurs la question est très controversée dans d’autres villes… A l’occasion de la parution de mon programme, j’expliquerai pourquoi et comment nous pouvons réguler la pollution dans cette ville.

Airbus vient d’annoncer des records en termes de commandes, mais Toulouse n’est-elle pas trop dépendante de l’industrie aéronautique ?

Je me réjouis de ces commandes pour notre métropole, notamment en matière d’emplois. Mais je pense aussi qu’il est urgent de diversifier notre économie pour préparer l’avenir. Il y a eu une timide tentative avec l’Oncopôle, il faut maintenant aller plus loin et j’ai des idées fortes. Demain Airbus pourrait être amené notamment à délocaliser n’importe où dans le monde. Regardons par exemple ce qui se passe avec la Chine qui passe des commandes certes, mais qui demande surtout à ce que la production se fasse chez elle. Il est donc urgent d’anticiper les choses, et c’est au maire d’impulser la dynamique.

Dieudonné est toujours prévu pour le 22 février prochain à Toulouse. Quel est votre sentiment sur toute cette affaire ?

Dieudonné M’bala M’bala est le révélateur d’un profond malaise que traverse la société française. Il faut analyser la situation sans se cacher les yeux. Depuis le début de l’affaire, j’ai demandé l’interdiction du spectacle de Dieudonné, et je me réjouis donc de la récente décision du Conseil d’Etat. Son message est profondément antisémite et raciste. Ce n’est d’ailleurs plus un humoriste, c’est avant tout un militant politique.

 

Propos recueillis par Thomas Simonian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fusion de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ? Les élus réagissent

Fusion de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ? Les élus réagissent | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La région Midi-Pyrénées va-t-elle absorber une partie de Languedoc-Roussillon ? Pas si sûr.

Dans son discours à la presse du 14 janvier, François Hollande a exprimé le souhait de voir le nombre de régions françaises "évoluer". Elles pourraient ainsi passer de 22 actuellement à seulement une quinzaine. Le phénomène va-t-il concerner directement Midi-Pyrénées ? Pour les élus locaux, rien n’est moins sûr. Pas franchement opposé au principe posé par le président, on se dit cependant "pas concerné".

Un pavé dans la mare. Le président de la République a indiqué le 14 janvier dernier, à l’occasion de sa rencontre avec la presse, son souhait de voir le nombre de régions françaises "évoluer", dans le cadre de son plan de simplification. "Les régions se verront doter, dans une prochaine loi de décentralisation, de nouvelles responsabilités et seront même dotées d’un pouvoir réglementaire local d’adaptation, pour donner plus de liberté aux élus pour travailler", a ainsi annoncé François Hollande. Avant d’ajouter : "Les collectivités seront également incitées et invitées à se rapprocher.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Semences : l'appel à la manifestation à Toulouse

Semences : l'appel  à la manifestation à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Plusieurs associations dénoncent l'obligation d'utiliser exclusivement des semences inscrites au catalogue.

 

Un collectif d’associations (dont la confédération paysanne, Attac, Nature et progrès, le Réseau semences paysannes entre autres) appelle à manifester en masse devant le siège de la répression des fraudes, à Toulouse (5, esplanade Compans-Caffarelli), demain mercredi, à partir de 11 heures.

Ce collectif entend protester contre les contrôles dont sont victimes les «petits maraîchers qui vendent sur les marchés de proximité quelques plants de tomates ou de poivrons de variétés traditionnelles issus de leur propre production», alors que «l’État prétend ne pas avoir de moyens pour contrôler Monsanto ou les autres multinationales». Et d’expliquer que «ces maraîchers seraient coupables ne pas avoir pris la carte professionnelle des semenciers et de vouloir mettre à la disposition des jardiniers une grande diversité de plants de légumes qui ne trouvent pas leur place au catalogue officiel». Ces associations dénoncent enfin des contrôles réalisés par des «salariés de l’interprofession des semenciers (1)», et non par l’État, pointant du doigt un évident «conflit d’intérêts».

La colère est née au mois de juin, lorsqu’un petit maraîcher aurait été contrôlé et verbalisé sur le marché de Lavelanet. Le 4 juin dernier, un rassemblement de protestation a eu lieu à l’antenne régionale de la direction de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes.

Il s’agit de salariés du GNIS, le Groupement national interprofessionnel des semences et plants.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales à Toulouse : Pierre Cohen large favori selon un nouveau sondage BVA - France 3 Midi-Pyrénées

Municipales à Toulouse : Pierre Cohen large favori selon un nouveau sondage BVA - France 3 Midi-Pyrénées | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Un nouveau sondage BVA pour le quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France et France-Inter donne Pierre Cohen vainqueur de l'élection municipale à Toulouse.

Derrière son rival UMP Jean-Luc Moudenc au premier tour, le maire sortant l'emporterait au second tour dans tous les cas de figure.

Jacques Le Bris's insight:

Les détails du sondage

Ce sondage, réalisé par téléphone entre le 7 et le 9 janvier par l'institut BVA sur un échantillon de 612 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif des habitants de Toulouse, donne ces chiffres : 

Au premier tour : 

Liste Moudenc (UMP et alliés) : 37 %

Liste Cohen (PS et alliés) : 35 %

Liste Maurice (EELV et alliés) : 9 %

Liste Laroze (FN) : 8 %

Liste Sellin (Parti de gauche et alliés) : 5%

Liste de Veyrac (UDI) : 3 %Liste extrême-gauche : 2 %

Liste Plancade : 1%

 

A noter que ce sondage mesure une liste de gauche (LO-NPA) pour l'instant non-déclarée, mais ne prend pas en compte la liste d'Elisabeth Belaubre, adjointe au Capitole et qui se présente sous l'étiquette du Rassemblement Citoyen de Corine Lepage. 

Au second tour :
En cas de duel entre Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc : 

Liste Cohen : 56 %

Liste Moudenc : 44 %

 

En cas de triangulaire avec le Front National : 

Liste Cohen : 53 %

Liste Moudenc : 40 %

Liste Laroze : 7  %

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Depuis Toulouse, François Hollande précise son choc de simplification pour les entreprises

Depuis Toulouse, François Hollande précise son choc de simplification pour les entreprises | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Simplifier la vie des entreprises, en réduisant leur charge administrative. François Hollande, depuis Toulouse, passe à l'offensive en détaillant certaines mesures de son « choc de simplification », comme la déclaration sociale nominative.

 

Place aux actes. « La simplification fait pleinement partie du pacte de responsabilité que j’ai proposé », c’est « un élément de la stratégie économique de la France pour gagner du temps et gagner de la croissance », a déclaré le chef de l’État lors d’une visite de l’avionneur ATR à Toulouse-Blagnac, ce jeudi 9 janvier. Entouré d’une dizaine de chefs d’entreprises, François Hollande a indiqué vouloir étendre la déclaration sociale nominative (DCN) à 100.000 entreprises d’ici la fin de l’année, à 2 millions fin 2015 pour simplifier leur quotidien administratif.

Ce dispositif permet d’automatiser, via la feuille de paye, les déclarations aux organismes sociaux. Les sociétés n’auraient ainsi que 200 données à transmettre, contre 800 actuellement. Une trentaine d’entreprises testent déjà ce nouveau dispositif depuis plusieurs mois.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, François Hollande détaille les mesures du "choc de simplification" pour les entreprises

À Toulouse, François Hollande détaille les mesures du "choc de simplification" pour les entreprises | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le président de la République était à Toulouse ce matin, dans les locaux d’ATR, pour détailler les mesures de son "choc de simplification". Objectif : faire gagner du temps et de l’argent aux entreprises, en simplifiant les démarches administratives. François Hollande a précisé que 200 mesures allaient être progressivement mises en places d’ici 3 ans.

La simplification ne coûte pas cher, et elle rapporte beaucoup : c’est le message de François Hollande aujourd’hui à Toulouse. Par simplifier, il entend "rendre le droit plus visible, plus efficace et plus approprié". Pour rappel, le comité interministériel pour la modernisation de l’action publique a adopté en juillet 2013 un programme de simplification comprenant 200 mesures. Plus de la moitié est en cours d’expérimentation. Le président en a présenté quelques unes aujourd’hui, clairement destinées à faire des économies. "Le coût moyen de la charge administrative pour les entreprises représente 3 à 4 % du PIB", a rappelé François Hollande, soit 60 Md€ pour la France.

La Déclaration sociale des entreprises
La DSN est la grande nouveauté exposée aujourd’hui lors d’une table ronde qui lui a été consacrée. L'objectif est de supprimer toutes les déclarations sociales dont doit s’acquitter une entreprise, pour n’en faire qu’une seule. Concrètement, une entreprise doit aujourd’hui renseigner jusqu’à 800 données au travers de toutes ses déclarations. Avec la DSN, elle passe à 200. En 2014, 100.000 entreprises se doteront du dispositif (parmi elles, les Toulousaines Graine de Pastel et le Stade Toulousain). D’ici fin 2015, 2 millions d’entreprises seront concernées. "Il s’agit de gagner 20 % du temps passé sur les tâches administratives", affirme François Hollande. Pour le président du Stade Toulousain René Bouscatel, "c’est deux jours par mois de gain de temps et d’économie financière". Autre innovation de la DSN : elle profite également aux salariés, qui n’auront plus besoin de fournir une multitude de justificatifs pour l’ouverture de certains droits (CAF, Pôle Emploi, etc.)

Simplifier les règles
D’autres avancées significatives du programme de simplification ont été présentées par François Hollande ce jeudi à Toulouse.
-    La suppression du code 040 de l’Insee : "ce code répertorie tous les dirigeants ayant déjà eu à gérer une faillite d’entreprise, explique le président. Il s’agit d‘instaurer un droit à l’erreur." 1.500 chefs d’entreprises ont déjà pu en bénéficier.
-    La simplification comptable : "plus d’un million d’entreprises pourront présenter des états comptables simplifiés".
-    L’extension du "rescrit" : quand une entreprise demande à l’administration la législation en vigueur pour mener un projet de long terme (construction par exemple), elle peut désormais s‘assurer que ces règles ne changeront pas en cours de route. "L’instabilité est un fléau", juge François Hollande. Le rescrit, qui existe déjà en matière fiscale, sera donc généralisé à l’urbanisme et à l’environnement notamment.
-  Le "dites-le nous une fois" : l’État investira dès 2014 dans des systèmes d’information communs aux différentes administrations afin que les entreprises aient à fournir une information une fois seulement. À la fin du quinquennat, toutes les informations redondantes demandées par les administrations auront été supprimées (aujourd’hui, l’effectif ou le chiffre d’affaires sont demandés entre 10 et 15 fois par an).
- Le principe du "silence vaut accord" : l’inventaire de toutes les démarches soumises à autorisation de l’administration sera achevé en février pour engager l’application du principe selon lequel le silence de l’administration vaut accord qui entrera en vigueur au troisième trimestre 2014.
- Le principe du "1 pour 1" : le gouvernement publiera, tous les six mois, à partir d’avril 2014, le coût des normes nouvelles qui devra être strictement compensé par le coût des normes supprimées.
- Le principe de la "confiance a priori" : les entreprises ne seront plus tenues, pour diverses démarches, d’adresser les pièces justificatives mais seulement de les tenir à disposition en cas de contrôle.

Un déplacement très suivi

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales : qui sera le prochain maire de Toulouse ?

Municipales : qui sera le prochain maire de Toulouse ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

À onze semaines du premier tour du scrutin municipal, le décor électoral est planté : les électeurs Toulousains pourraient avoir à choisir parmi huit listes, de la gauche de la gauche à l’extrême droite.

À moins de trois mois du prochain scrutin municipal, le décor électoral est théoriquement planté à Toulouse où doivent s’affronter pas moins de huit listes qui recouvrent la totalité du spectre politique, de la gauche de la gauche à l’extrême-droite. Huit listes, dont cinq issues plus ou moins du camp de Pierre Cohen. A la différence de 2008, le socialiste n’a pas réussi la grande alliance dès le premier tour qui avait sans doute contribué - grâce à la dynamique du rassemblement - à la victoire de la gauche après 37 ans de défaites et de purgatoire dans l’opposition. Les temps ont changé, et ce qui divise les composantes de gauche est à nouveau devenu plus fort que ce qui les a unies un jour de mars 2008, quand la Ville rose n’a jamais si bien porté son nom… À la décharge du maire sortant, Pierre Cohen n’est pas seul en cause dans cet éclatement du bloc de gauche. L’élection de François Hollande, l’exercice délicat du pouvoir dans un gouvernement pluriel, la crise économique et la chute vertigineuse de la popularité du couple exécutif sont autant de raisons qui, ajoutées aux problématiques locales, expliquent ce renversement de stratégie électorale entre 2008 et 2014. Adossé aux radicaux et aux communistes, Pierre Cohen ne sera donc pas seul à convoiter les suffrages des électeurs de son camp le dimanche 23 mars. A sa gauche, Jean-Christophe Sellin,tête de la liste «A Toulouse, place au peuple», soutenue par Jean-Luc Mélenchon. Puis les écologistes d’EE-LV amenés par le couple Antoine Maurice-Michèle Bleuse. Partie très tard en campagne, Elisabeth Belaubre, actuelle troisième adjointe de Pierre Cohen et transfuge d’EE-LV convoite également le vote vert sous l’étiquette du «Rassemblement Citoyen» initié par Corinne Lepage. Ira-t-elle jusqu’au bout ? En congé de son parti, le PRG, le sénateur Jean-Pierre Plancade se pose enfin en candidat de consensus et d’unité, à la tête d’une liste sans étiquette baptisée «Aimer Toulouse», mais porteuse des valeurs du radical-socialisme.

Duel ou triangulaire au second tour ?

L’homme du rassemblement, ce serait donc lui, ou en tout cas s’efforce-t-il de l’incarner en conduisant une liste d’union de la droite ouverte à la société civile.

Depuis sa défaite en 2008, Jean-Luc Moudenc ne rêve que de cette revanche qu’il a patiemment échafaudée en s’emparant d’abord de la présidence de l’UMP 31, puis en devenant député de la 3e circonscription. L’ancien maire de Toulouse qui n’aspire qu’à le redevenir, n’a rien laissé au hasard. Il se heurte pourtant à la concurrence de Christine de Veyrac dont il croyait s’être débarrassé en prenant les commandes des instances départementales de l’ancien parti présidentiel. C’était sans compter sur l’arrivée de l’UDI dans le paysage politique. Centriste de formation, l’eurodéputée est revenue à son ancienne famille et obtenu l’investiture de la fédération conçue par Jean-Louis Borloo. Elle se défend de vouloir régler ses comptes avec celui qui l’a chassée de l’UMP et évoque plutôt sa volonté de «faire de la politique autrement» comme le carburant de la nouvelle trajectoire électorale. Reste le Front national et son candidat, Serge Laroze, dont on ignore encore tout de sa liste et de son programme pour Toulouse.

Que sortira-t-il des urnes ? Les résultats des 23 et 30 mars le diront, bien entendu. D’ici là, rappelons les résultats du dernier sondage réalisé fin octobre à Toulouse par l’Ifop. L’institut donnait alors le socialiste Pierre Cohen vainqueur à 54 %, contre 46 % pour Jean-Luc Moudenc dans l’hypothèse d’un duel de second tour. Il mettait aussi les électeurs en garde sur une éventuelle triangulaire dans le cas où, comme le suggérait le sondage, le FN atteindrait le seuil des 10 % et pourrait se maintenir…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Déplacement à Toulouse

Déplacement à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le Président de la République effectuera un déplacement, jeudi 9 janvier, à Toulouse sur le thème de la simplification en matière de construction de logements et en faveur de la vie des entreprises.

 

Il sera accompagné de M. Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, et de Mme Cécile DUFLOT, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales. Un duel Cohen-Moudenc… et le FN à Toulouse

Municipales. Un duel Cohen-Moudenc… et le FN à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Seule métropole pouvant basculer après Paris, Toulouse assistera très probablement à un nouveau duel en mars 2014. Mais...

 

Par Pascal Pallas

À trois mois du premier tour des élections municipales, il n’y a pas photo à Toulouse : c’est la revanche !

Toulouse s’achemine, comme en 2008, vers un nouveau duel entre Pierre Cohen (PS) et Jean-Luc Moudenc (UMP). Seuls les rôles ont changé. Pierre Cohen, challenger en 2008, est aujourd’hui le propriétaire d’un Capitole qu’un Jean-Luc Moudenc croit possible d’assaillir, bien que très rarement dans l’histoire des grandes villes françaises le délogé d’hier fusse en mesure de redevenir le locataire municipal de demain.

Battu de mille voix sur 200 000 électeurs, soit « l’épaisseur du trait », comme il dit, Moudenc compte cette fois-ci sur une bien meilleure préparation et surtout un contexte national difficile à la gauche, pour s’imposer et conjurer un dernier sondage fixant Pierre Cohen à 54 % d’intentions de vote.

Le FN crédité de 10 % d’intentions de vote…

Mais si elle apaise quelques traits de son visage mûri depuis 2008, sa confiance n’est pas totale. En raison d’une forte inconnue : la capacité du FN à imposer une triangulaire à Toulouse, de facto probablement fatale à la droite…

Au FN, on est certain que l’affaire est dans la poche. La tête de liste Serge Laroze a bon espoir : « Le dernier sondage me donne 10 % d’intentions de votes, synonyme de triangulaire. Je me méfie de ces mesures à travers lesquelles le sondé n’ose pas forcément exprimer qu’il va voter au Front. Notre matelas est sans doute plus confortable avec quelque 12 à 13 % d’intentions de vote ».

Accusé de laisser volontairement « monter » le vote FN en ne travaillant absolument pas la thématique sécuritaire, Pierre Cohen ne veut pas croire l’hypothèse possible dans cette bonne ville humaniste et se défend en martelant que « je ne veux pas gagner cette ville par une triangulaire ».

La gauche parlera à la gauche…

De toute évidence, le maire-candidat a la tête ailleurs. Certain de son bilan, récemment porté par une grande campagne de porte-à-porte à travers la ville, mais conscient que ce n’est pas la seule force d’un bilan qui conduit à la victoire, il a la volonté de développer un nouveau projet pertinent. Il théorise qu’au-delà « de la continuité de ce que nous avons engagé, la ville doit être au rendez-vous du fait urbain et des défis du XXIe siècle ».

Selon François Briançon, son directeur de campagne, l’offre électorale de Pierre Cohen sera d’abord concoctée à destination des électeurs de gauche. La déception vis-à-vis du gouvernement pouvant rebuter jusqu’à la gauche la plus patentée, « on doit mobiliser à tout prix notre camp. Cette campagne ne sera pas l’occasion d’un débat frontal d’idées avec l’UMP », prévient Briançon regardant le réservoir potentiel de 62 % d’électeurs capté par François Hollande en 2012 comme amplement suffisant.

La gauche parlera donc à la gauche dans sa plus large définition. D’autant que la belle gauche plurielle fédérée par Pierre Cohen en 2008 a volé en éclat.

Pas moins de cinq listes à gauche vont se partager les voix au premier tour et quoique le score global donnera l’illusion d’un réservoir conséquent de voix pour le second tour, Pierre Cohen doit s’assurer que les électeurs des listes écologiste ou de la gauche de la gauche, avec lesquelles il se passerait bien de fusionner dans l’entre-deux tours, ne resteront pas à la maison au second tour…

… et l’opposition parlera à l’opposition

En face, Jean-Luc Moudenc a l’obligation de s’adresser à un plus large public, le réservoir électoral du centre et de la droite ne lui apportant pas suffisamment d’assise.

S’il joue pleinement le rassemblement de son camp adaptant son profil centriste à un discours plus à droite, en particulier sur la sécurité, il cherche à capter aussi à l’ensemble des mécontents de la majorité sortante. Il s’appuie sur son travail de terrain où, six ans durant, il a pris le pouls des mécontents pour diagnostiquer le besoin d’une meilleure qualité de vie, d’une meilleure prise en compte du quotidien des Toulousains dans une ville, de son avis, plus préoccupée par son avenir que le temps présent.

En découle, un projet municipal qui sera décliné quartier par quartier, et une série de grands projets destinés à combattre les grandes problématiques toulousaines à l’instar de la proposition d’une troisième ligne de métro et d’un grand contournement routier pour désengorger la ville.

Dans cette drague des mécontents, il cherche à cornaquer ceux qui se replieraient volontiers sur le FN. « Voter FN, c’est voter Cohen », devise-t-il devant le spectre d’une triangulaire. Il a organisé les premières phases du porte-à-porte de ses militants dans les secteurs de la Ville où le FN est traditionnellement haut, tentant par ailleurs de convaincre ceux qui se laisseraient tenter par l’abstention, pouvant être la meilleure façon de laisser le FN à la porte du second tour.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéronautique, numérique, spatial, environnement : c’est le moment de postuler aux appels à projets de la Région !

Aéronautique, numérique, spatial, environnement : c’est le moment de postuler aux appels à projets de la Région ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

L'aéronautique et le spatial font partie de secteurs bénéficiants des appels à projets de la Région

 

Agroalimentaire, numérique, spatial, énergies, systèmes embarqués : la Région vient de lancer 5 appels à projets à destination des PME et ETI innovantes. Elle mobilisera 6 millions d’euros cette année pour soutenir ces secteurs, et favoriser la complémentarité entre laboratoires et entreprises. Date limite de dépôt des dossiers : 14 mars 2014 !

Promouvoir l’innovation ! C’est le maître-mot de la Région Midi-Pyrénées, qui vient de lancer 5 appels à projets pour 2014. L'un deux, Aerosat, concerne les technologies d’avenir pour l’aéronautique et la construction de satellites et s’inscrit dans le cadre du plan Ader 3 de soutien à la filière aérospatiale régionale. D’autre part, des appels à projets sectoriels sont lancés pour la 4e année consécutive dans le cadre du schéma régional de développement économique.
Au total, 6 M€ seront mobilisés par la Région, incluant les fonds européens Feder. L’État et l’Ademe participent également financièrement.   

Aerosat : systèmes embarqués et matériaux composites
Aerosat s’adresse aux PME et ETI du domaine de l’aéronautique et de la construction de satellites. Avion plus électrique, matériaux composites, systèmes embarqués, procédés d’assemblage, de fabrication… 35 projets ont déjà été accompagnés depuis 2011 pour 11,5 M€ d’aide publique. En 2013, Aerosat a reçu 19 candidatures, dont 8 ont été retenues (5 par la Région et 3 par l’État, cofinanceur de l’appel à projets). "Une évaluation des projets retenus avant 2012 va être menée cette année", annonce le président du Conseil régional Martin Malvy, expliquant qu’ "il fallait laisser un peu de temps avant de constater si ces projets ont abouti". Aerosat se veut complémentaire des appels à projets nationaux type FUI (fonds unique interministériel). "Ils sont moins lourds et, surtout, répondent à un besoin exprimé par le marché", soulève Martin Malvy.

Epicure&Co
Les 4 autres appels à projets menés par la Région répondent à cette même exigence : les candidatures retenues doivent combler un besoin exprimé par le marché. Mais ce n’est pas la seule condition essentielle pour postuler. "Il faut aussi être une entreprise basée en Midi-Pyrénées, ou garantir que le projet aura des retombées en Midi-Pyrénées", indique Martin Malvy. Afin de consolider les collaborations entre entreprises et laboratoires, le projet, porté par une PME ou une ETI, doit être adossé à un laboratoire public de recherche. En 2013, 56 dossiers ont été déposés, contre 28 en 2012.

- L’appel à projets Epicure porte sur les aliments et la santé : son objectif est d'accroître les capacités de valorisation de la filière agroalimentaire régionale sur l'axe "santé" et de favoriser son développement en incitant les partenariats entre entreprises et laboratoires publics. 5 candidatures ont été retenues l’année dernière.

- Agile-It repose sur les technologies numériques présentes dans les produits industriels, dans les réseaux de transport, d'énergie et de télécommunications ou dans le secteur public (e-santé, e-éducation). Cet appel à projets a soutenu 5 projets en 2013.
 
- Lapérouse est l’appel à projets qui a le plus retenu l’attention des entreprises en 2013 avec 7 candidatures, contre zéro en 2012. Il porte sur le développement des applications spatiales et la navigation par satellite. L'appel à projets a pour objectif de créer des services et produits utilisant les technologies ou les données spatiales, notamment dans les domaines des transports et de l'agriculture.
 
- Eco Innov et Energie, portant sur les éco-activités et les énergies renouvelables, a soutenu 6 projets en 2013.

La date limite de dépôt des dossiers a été fixée au 14 mars 2014 sur le site http://www.midipyrenees.fr/Appels-a-projets,30726
Pour Aerosat, la date limite est le 13 mars.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Allo l'Office de la Tranquillité ? STOP aux nuisances nocturnes à Toulouse !

Allo l'Office de la Tranquillité ? STOP aux nuisances nocturnes à Toulouse ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Alcool, Drogues, Bruits, Vandalisme :  Toulouse, une nuit en enfer !

Allo le 3101 ? Allo l'Office de la Tranquilité ? Allo ?

Vous habitez les quartiers Capitole, Saint-Pierre, Bourse, Daurade et quartiers avoisinants du centre ville de Toulouse ?

Vous êtes régulièrement dérangé dans votre sommeil par des conversations interminables, des cris et hurlements, provenant de la rue ?

Si vous aussi, vous trouvez que la situation devient invivable - mais non pas une fatalité - joignez-vous à nous en signant cette pétition en ligne.

N'hésitez pas à revenir sur ce site pour vous tenir informé de l'évolution de ce dossier.

MERCI DE VOTRE ATTENTION, DE VOTRE PARTICIPATION EVENTUELLE A NOTRE CAUSE, EN SIGNANT CETTE PETITION.

ET MERCI DE PARTAGER ET FAIRE SUIVRE A VOS CONTACTS ET AMIS.

Une sélection d'articles de presse : 

LA DEPECHE DU 14 NOVEMBRE 2013 : La jeunesse toulousaine a un sérieux problème avec l'alcool - http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/13/1751356-l-alcool-et-les-jeunes-toulouse-frole-l-overdose.html

LA DEPECHE DU 28 OCTOBRE 2013 : Nuisances à Saint-Pierre : le ras-le-bol des riverains de la place Bologne - http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/28/1740465-saint-pierre-nuisances-les-revoltes-de-la-place-bologne.html

LA VOIX DU MIDI DU 19 JUILLET 2013 : Le tapage nocturne dans le collimateur des toulousains - http://www.voixdumidi.fr/le-tapage-nocturne-dans-le-collimateur-des-toulousains-57729.html

LA DEPECHE DU 11 MAI 2013 : Agression à la Daurade : «Ils m'ont explosé la tête pour rien» - http://www.ladepeche.fr/article/2013/05/11/1624067-ils-m-ont-explose-la-tete-pour-rien.html

LA DEPECHE DU 01 MARS 2013 : Les voisins des lieux de fête veulent pouvoir dormir - http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/01/1572203-les-voisins-des-lieux-de-fete-veulent-pouvoir-dormir.html

LA DEPECHE DU 01 MARS 2012 : Nuisances sonores : les riverains excédés - http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/01/1295503-nuisances-sonores-les-riverains-excedes.html

LA DEPECHE DU 15 SEPTEMBRE 2011 : Tapage nocturne : la police fait place nette - http://www.ladepeche.fr/article/2011/09/15/1167870-tapage-nocturne-la-police-fait-place-nette.html

LA DEPECHE DU 14 JANVIER 2009 : Nuits toulousaines. Une pétition pour la fermeture tardive - http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/14/523869-nuits-toulousaines-une-petition-pour-la-fermeture-tardive.html

LA DEPECHE DU 11 SEPTEMBRE 2008 : La place Saint-Pierre est toujours une fête mais pas pour tout le monde - http://www.ladepeche.fr/article/2008/09/11/474988-place-saint-pierre-est-toujours-fete-tout-monde.html

La loi est la même pour tous. Demandons aux pouvoirs publics de la faire appliquer.

Code de santé publique : Article R1334-31, Article R3353-1 , Article L3341-1, Article L571-17

Code pénal : Article R623-2, Article 222-16

Pour toute question écrire à mieux-vivre@gmx.com

Click here to edit the title

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse en drone

Un exemple de quelques monuments Toulousain réalisé avec notre drone en catégorie S3 pour la ville.

Hôtel-Dieu
Chapelle de la Grave,
Le pont Saint Pierre
Le pont-Neuf
La Basilique de la Daurade
Pont des Catalans
Le Stadium

more...
No comment yet.