Toulouse La Ville Rose
82.8K views | +4 today
Follow
 
Scooped by Jacques Le Bris
onto Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

La Cartoucherie : un écoquartier explosif

La Cartoucherie : un écoquartier explosif | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La mairie de Toulouse croyait avoir acheté un terrain dépollué. Mais les sols du futur écoquartier de la Cartoucherie n’ont pas tardé à se faire entendre : à quelques centimètres sous terre, les démineurs ont trouvé des milliers d’obus.

 

Et c’est tout le passé de GIAT, spécialiste de l’armement terrestre, qui refait surface sur un des futurs écoquartiers emblématiques de la Ville rose.

(...)

more...
No comment yet.
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

JE SUIS NOUVEL ARRIVANT

 

Chaque année, près de 7 000 personnes viennent s'installer à Toulouse pour y trouver la douceur de vivre. Retrouvez toutes les informations utiles pour vous installer à Toulouse.

 

EN 1 CLIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nouvelle nuit de violences dans le quartier de la Reynerie à Toulouse : 18 interpellations - 16/04/2018

Nouvelle nuit de violences dans le quartier de la Reynerie à Toulouse : 18 interpellations - 16/04/2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Plusieurs véhicules ont été incendiés dans le quartier du Mirail à Toulouse./ Photo DDM, Lionel Laparade

 

Les hostilités ont repris à Toulouse, ce lundi soir, entre émeutiers et forces de l’ordre à la Reynerie mais aussi à Bellefontaine, dans le quartier du Mirail, et dans les quartiers de la Faourette et Bagatelle de l'autre côté du périphérique.

 

Les premiers feux de containers à ordures ont été signalés vers 19h15. La situation est restée tendue une partie de la nuit avec une vingtaine de véhicules qui ont été incendiés, selon le syndicat de policiers Unité SGP-FO. L'intervention des pompiers ne s'est achevée que vers 4 heures du matin.

Pendant plusieurs heures, le face-à-face entre jeunes et policiers s’est traduit par un jeu « du chat et de la souris » dans le quartier. Ces derniers ont été pris pour cible dans la rue mais aussi depuis des appartements à l'aide divers projectiles et de tirs de mortier d'artifice. Les policiers ont riposté à l'aide de flash-balls et de grenades lacrymogènes. Selon le syndicat Alliance, "les émeutiers étaient organisés en groupes de 30 à 40 personnes chacun".

 

 

18 personnes interpellées

Un important dispositif avait été mis en place par la police, avec l’appui d’une compagnie de CRS et de l’hélicoptère de la gendarmerie. La situation était qualifiée de « tendue » par les intervenants. Ce mardi matin, aucun blessé n'était à déplorer mais de très nombreux véhicules ont brûlé. En tout, 18 personnes ont été interpellées pour des faits de violences, de destruction de bien par incendie et d'outrage.

Ces violences urbaines avaient été « annoncées » un peu plus tôt dans la journée sur les réseaux sociaux où certaines personnes appelaient à des violences contre les policiers. Les autorités avaient donc prévu un "dispositif conséquent" pour la soirée.

 

Le préfet de la région et de la Haute-Garonne, Pascal Mailhos, a condamné, ce mardi matin, "avec la plus grande fermeté ces faits de violence qui conduisent à la destruction des biens privés et mettent en danger des vies humaines". Il salue par ailleurs l'action des forces de police "qui a permis de contenir les incidents et de rétablir le calme dans le quartier malgré des actions hostiles et violentes" et appelle au retour au calme "pour que cessent ces actions violentes".

Dans un tweet, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, exprime sa reconnaissance aux forces de l’ordre et aux pompiers pour leur mobilisation et les 18 interpellations. "Le dialogue que nous tiendrons au côté de l’Etat doit apaiser la situation et combattre rumeurs et instrumentalisations", a ajouté le maire de la Ville rose.

Grand #Mirail : Après une 2è nuit de violences & de voitures brûlées, reconnaissance aux forces de l’ordre & pompiers pr leur mobilisation & les 18 interpellations. Le dialogue que ns tiendrons au côté de l’Etat doit apaiser la situation & combattre rumeurs & instrumentalisations

— Jean-Luc Moudenc (@jlmoudenc) 17 avril 2018

 

Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP-FO demande, lui, "la plus grande fermeté à l’encontre des auteurs de ces inacceptables agissements et salue la détermination et la maîtrise des effectifs engagés dans cette configuration de maintien de l’ordre, aussi atypique que dangereuse."

 

Deuxième soirée de violences

Déjà, dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de l'ordre avaient vécu des scènes "d'une grande violence" dans le grand quartier du Mirail. 200 policiers, gendarmes et CRS avaient été mobilisés. Une quinzaine de voitures avaient été incendiées. 

Suite à cette première soirée de violences, la préfecture de Haute-Garonne avait décidé d'interdire la vente d'essence en jerrican entre lundi après-midi et mercredi soir.

Les quartiers de la Reynerie et de Bellefontaine, à Toulouse, sont classés en zone de sécurité prioritaire (ZSP). Le quartier du Grand Mirail, connu pour ses trafics  de drogue et ses règlements de comptes, a été retenu par le gouvernement pour l'expérimentation de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

 

 

 

CLAIRE LAGADIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. La brigade municipale qui circule incognito et verbalise les incivilités entre en action

Toulouse. La brigade municipale qui circule incognito et verbalise les incivilités entre en action | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jeter un mégot dans la rue : un acte incivique qui sera dans le collimateur de la brigade contre les incivilités

 

Mercredi 11 avril 2018, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté les contours de la brigade chargée de prendre en flagrant délit les actes inciviques dans la rue.

 

Annoncé début 2018, le lancement de la brigade contre les incivilités est désormais effectif au centre-ville de Toulouse. Cette brigade est constituée d’agents en civil et assermentés chargés de prendre en flagrant délit les Toulousains salissant les rues de leur ville.

Dix agents qui étaient jusqu’ici « des ambassadeurs de l’espace public » et à ce titre sensibilisaient le public, dégainent désormais leurs carnets et verbalisent s’ils constatent diverses infractions telles qu’uriner dans la rue, faire faire les besoins à son chien sans ramasser la déjection, jeter des chewing-gums, des mégots ou des papiers par terre…

 

25 agents seront en place d’ici fin 2018

D’ici la fin de l’année 2018, la mairie de Toulouse compte ajouter 15 agents à cette brigade.

LIRE AUSSI : Toulouse, la ville où il y a (presque) autant de chewing-gums collés par terre que de pavés. 

Après avoir lancé un grand plan propreté en 2016, après avoir testé de nouveaux dispositifs sensés améliorer la propreté des rues de la ville sur le court terme et le moyen terme, la mairie de Toulouse  décide de durcir le volet répression. « Ce que nous assumons », indiquent de concert le maire Jean-Luc Moudenc et son adjoint à la propreté, Emilion Esnault.

« L’arsenal juridique existait déjà mais il n’était pas mobilisé. Les agents assermentés n’utilisaient pas leur pouvoir », souligne Jean-Luc Moudenc.

 

De 68 à 1500 euros d’amende

Les 25 agents ne seront pas les seuls à verbaliser. « 106 agents sont également assermentés pour dresser les mêmes types de constats d’infractions. Ils seront donc amenés, en plus de leurs missions actuelles à pouvoir sanctionner les mêmes incivilités« , précise la mairie.

La Ville de Toulouse précise le processus de verbalisation :

Hors dépôt sauvage, les agents interpellent en flagrant délit, relèvent l’identité, remplissent un procès-verbal de constatation qui est ensuite transmis à l’Officier du Ministère Public. Le montant de l’amende est ensuite, sur demande de l’OMP, instruit par le juge qui apprécie la gravité des faits pour prononcer une peine. L’amende peut atteindre jusqu’à 450 euros pour tout jet de déchet, miction, déjections animales, 750 euros pour un dépôt gênant et 1500 euros pour un dépôt effectué à l’aide d’un véhicule.

L’acte incivique peut aussi être sanctionné par des amendes forfaitaires de 68 euros et de 135 euros inscrites dans le code pénal.

Depuis le début de l’année 2018, 199 procès verbaux ont été dressés, hors police municipale. Au regard des 332 procès verbaux dressés durant toute l’année 2017, 2018 devrait être un bon cru.

 

David Saint-Sernin

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L’agence d’attractivité de Toulouse Métropole a attiré 16 entreprises en 2017

L’agence d’attractivité de Toulouse Métropole a attiré 16 entreprises en 2017 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le maire de Toulouse et président de la Métropole, Jean-Luc Moudenc, a présenté le bilan de l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole pour l’année 2017. De plus en plus connue, les actions de l’agence ont permis l’installation de 16 entreprises à Toulouse l’an passé et la création de 335 emplois d’ici trois ans.

 

Elle est qualifiée de " bras armé" de Toulouse Métropole. L'agence d'attractivité de la Métropole avec son slogan "Toulouse a tout, il ne manque que vous" est née en février 2016, après que les élus aient décidé de fusionner l'office de tourisme de Toulouse, l'agence de développement économique Invest In Toulouse et la Sem So Toulouse. Pour la seconde fois après celui de 2016, Jean-Luc Moudenc a donc présenté le bilan d'activité de l'année 2017 de cette agence jeudi 29 mars à la Cité de l'espace.

"C'est une agence qui commence à être connue, qui monte en puissance dans ses cinq métiers qui sont le tourisme, la convention bureau (accueil d'événements professionnels, ndlr), le développement économique, le bureau des tournages (accueil de productions, ndlr) et le marketing territorial", énumère le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole.

Pour rappel, la mission de l'agence se résume à vendre, promouvoir et développer l'image, les atouts et les différentes caractéristiques de La Ville rose auprès de porteurs de projets économiques comme des chefs d'entreprises, ou bien auprès d'organisateurs de congrès ou des producteurs de cinéma.

Lire aussi : Cette agence qui vend Toulouse au quotidien

 

278 rendez-vous avec des entreprises

Dans le cadre de sa mission, pour faire connaître Toulouse et son environnement économique, les équipes de l'agence ont réalisé 26 missions de prospection dans une douzaine de pays différents.

"L'agence va prospecter des entreprises très ciblées, très innovantes, dans le monde entier. Nous recherchons des porteurs de projets qui pourraient changer notre quotidien", décrit Dominique Faure, la vice-présidente de Toulouse Métropole en charge du développement économique.

Ainsi, pas moins de 278 rendez-vous avec des entreprises ont été réalisés l'année dernière (contre 315 en 2016, ndlr). Des entretiens qui ont débouchés sur 91 dossiers d'implantations réalisés et 30 visites d'entreprises. « C'est la dernière étape avant une installation où pendant deux à trois jours, on présente tout l'écosystème local de Toulouse », ajoute l'élue. Au final, 16 entreprises ont posé leurs valises sur la métropole en 2017, ce qui va engendrer la création de 335 emplois dans les trois années à venir. L'implantation d'Eva a par exemple permis de développer le rayonnement de Toulouse.

Lire aussi : Les taxis aériens autonomes d'Eva arrivent à Francazal

 

20 millions d'euros de retombées économiques grâce aux congrès

Toujours dans une logique de faire rayonner Toulouse et sa métropole, la convention bureau est la section de l'agence en charge du développement de l'accueil de congrès professionnels.

Celle-ci a accompagné pas moins de 500 dossiers, qui déboucheront certainement sur des évènements professionnels en 2018 et dans les années à venir. "Nous avons déjà commencé la commercialisation du futur Parc des expositions qui doit ouvrir fin 2020", concède Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de la métropole en charge du tourisme.

Les événements professionnels accueillis à Toulouse, comme l'IFAC (International Federation of Automatic Control) qui a ressemblé 3500 personnes pendant cinq jours, ont généré près de 20 millions d'euros de retombées économiques directes pour la métropole selon les chiffres fournis par l'agence.

 

5,4 millions de touristes en 2017

Parallèlement à ce tourisme d'affaires, le tourisme de loisirs se porte plutôt bien dans l'agglomération toulousaine. D'après l'agence d'attractivité, la métropole toulousaine a accueilli environ 5,4 millions de visiteurs, un chiffre en hausse de 3 % par rapport à 2016. Ce trafic a permis la vente de près de 4 millions de nuitées, soit 10 % de plus qu'il y a deux ans.

Parmi ces touristes, le donjon situé derrière le Capitole qui héberge l'office de tourisme, a accueilli 387 745 visiteurs entre ses murs dont 54 % sont des étrangers. "Afin d'avoir une belle scénarisation et mieux accueillir nos touristes étrangers, le donjon sera mis en travaux pour rénovation en fin d'année 2018", a par ailleurs annoncé l'élue.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Pourquoi la place du Capitole a été en partie fermée au public, mercredi

Toulouse. Pourquoi la place du Capitole a été en partie fermée au public, mercredi | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La place du Capitole à Toulouse a accueilli, mercredi 21 mars 2018, un impressionnant ballet de véhicules

 

Vous avez (peut-être) été nombreux à vous demander ce que faisaient la quinzaine de véhicules stationnés en pleine place du Capitole à Toulouse mercredi 21 mars 2018. Explications.

 

Mercredi 21 mars 2018, vous être peut-être passés sur la place du Capitole et vous vous êtes demandés ce que faisait la quinzaine de véhicules stationnée devant la mairie de Toulouse à la mi-journée.

Comme beaucoup de Toulousains, Jean-Jérôme Bondon, gérant de l’agence Le Clos Immobilier située sur la place, a constaté la présence de l’imposant convoi protégé par des barrières de sécurité, limitant la circulation des piétons sur une partie de la place.

Il s’est logiquement posé la question de savoir ce qu’il se passait et a alors immortalisé ce moment, avant de le poster sur les réseaux sociaux pour en savoir plus. C’était quoi, alors, ce cortège ?

 

Une visite prestigieuse

On vous le dit tout de suite, la place du Capitole n’est pas redevenue un parking à ciel ouvert et les barrières n’étaient positionnées là qu’exceptionnellement, à l’occasion d’une visite prestigieuse.

L’impressionnant convoi du duc de Luxembourg 

À la mi journée, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, recevait en effet au Capitole une délégation luxembourgeoise conduite par le Duc et la Duchesse du Luxembourg.

Un moment largement immortalisé sur les réseaux sociaux :

Arrivée du couple grand-ducal à la mairie de #Toulouse #Luxembourg #luxfrance2018 #VisiteEtat pic.twitter.com/KbAY4J2zhM

— Wiessler Sophie (@WiesslerSophie) 21 mars 2018

 

 

Arrivée du grand duc et de la grande duchesse du Luxembourg ���� au capitole @Toulouse amitiés franco / luxembourgeoise #toulouse et cet am visite chaînes A380 #airbus pic.twitter.com/hZKIsUTTAa

— Bertrand Serp (@bertrandserp) 21 mars 2018

 

J’ai eu le plaisir d’être invité a l’accueil de LL.AA.RR. Le Grand Duc et la Grande Duchesse du Luxembourg. �������� pic.twitter.com/8pPP8cE5sn

— Enzo Favaro (@enzofavaro1) 21 mars 2018

 

Suite de la visite d’Etat de LL.AA.RR. le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg à la Mairie de Toulouse @PrefetOccitanie @jlmoudenc #Toulouse pic.twitter.com/vIcMpqSUl4

— Préfet de région Occitanie et de Haute-Garonne (@PrefetOccitanie) 21 mars 2018

 

Très honoré que le Grand-Duc & la Grande-Duchesse de Luxembourg aient choisi #Toulouse, seule étape non parisienne de leur 1ère visite d’Etat en France depuis 40 ans : une belle occasion de rappeler les relations étroites qui ns unissent, notamment ds le domaine aéronautique pic.twitter.com/Jb6CgLWVKh

— Jean-Luc Moudenc (@jlmoudenc) 21 mars 2018

 

Visite chez Airbus

La délégation luxembourgeoise s’est ensuite rendue dans les usines d’Airbus, pour y signer un accord de coopération.

Visite de Airbus à #Toulouse pour le couple grand-ducal et @EtienneSchneide ⬇️ #luxfrance2018 #VisiteEtat #Luxembourg #France pic.twitter.com/2rYDoiElMD

— Wiessler Sophie (@WiesslerSophie) 21 mars 2018

 

Une première en France… depuis 40 ans !

Cette journée à Toulouse est la troisième d’une visite qui a débuté à Paris, lundi 19 mars 2018, par une rencontre entre le Duc  du Luxembourg et le président de la République, Emmanuel Macron.

Il s’agit de la première visite d’État en France d’un souverain luxembourgeois depuis 1978.

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques Le Bris from Lacroix-Falgarde
Scoop.it!

Station d'épuration : l'appel pour un projet alternatif

Station d'épuration : l'appel pour un projet alternatif | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

L'usine de traitement des eaux de Clairfont proche de la Step du Bac à Portet-sur-Garonne./

 

D'après l'association de défense des rives du confluent (Ader), le projet de grande station d'épuration (Step) en rive droite du confluent, à l'entrée de Lacroix-Falgarde pourrait être remplacé par un projet alternatif. Celui-ci consiste en un agrandissement de la Step existante de Cugnaux et la construction d'une canalisation qui renverrait le surplus d'effluents vers la Garonne en aval des sites de captage des eaux Toulousaines.

 

L'association de défense des rives du confluent Ader invite M. Suaud, Maire de Portet sur Garonne et initiateur du projet à rassembler tous les Portésiens vers cette solution alternative acceptée par tous.

 

L'Ader précise que le projet alternatif, soutenu par l'Agence Régionale de Santé, éviterait toute possibilité de contamination des eaux consommées par les 600 000 Toulousains tout en préservant le site naturel exceptionnel de la confluence Ariège Garonne.

 

La station actuelle du Bac pourrait être ainsi supprimée comme le souhaitent depuis longtemps les habitants de Portet rive gauche.

 

L'exceptionnelle zone naturelle et protégée de la confluence Ariège Garonne serait ainsi définitivement préservée de toute pollution et de tout risque de contamination en cas de catastrophe aux crues exceptionnelles.

 

L'Ader propose au Maire de Portet sur Garonne de réfléchir à un projet de passerelle eco responsable entre les deux rives du Confluent qui permettrait aux habitants de la rive gauche de jouir à pied ou à vélo des promenades vers la rive droite sans la contrainte d'un contournement de plus de 12 km en voiture avec tous les problèmes de stationnement, nuisances et pollutions actuels.

 

La Dépêche du Midi
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lettre aux Toulousains

Lettre aux Toulousains | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Cher(s) Ami(s),

Samedi dernier, nous étions plus de 800, salle Mermoz, pour partager la traditionnelle galette et nous projeter sur une nouvelle année pleine de réalisations.
 
Ensemble, nous devons faire grandir Toulouse, sans jamais la trahir. Allier proximité et grands projets, pour préserver notre douceur de vivre et préparer l’avenir.
 
Afin de continuer ce moment d'échange, j’ai souhaité prendre la plume, pour vous dire mon amour de « Toulouse d’aujourd’hui » tout en dessinant mon ambition pour celle de demain.
 
Retrouvez cette lettre adressée rien qu'à vous, nos chers amis, en un clic :
 

https://issuu.com/jlmoudenc/docs/a___vous_de_raconter_l_avenir_de_to

 

 

Bien amicalement,

  
Jean-Luc Moudenc
Maire de Toulouse
Président de Toulouse Métropole


Tél. 06.45.66.21.44 (messagerie)
BP 11111 – 31011 Toulouse Cedex 6
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La Tour Occitanie n'aime ni les pauvres ni les cyclistes

Reportage France 3 JT 20h Toulouse Métropole 12/01/2018

 

2 ème modification du plan local d'urbanisme effectuée par la Mairie et Toulouse Métropole pour diluer sur la ZAC les obligations de logements sociaux et de parkings vélos de la Compagnie de Phalsbourg qui est a l'origine du projet de gratte-ciel à la gare de Toulouse en plein centre-ville !

Jacques Le Bris's insight:

Richard Mébaoudj
Non au gratte-ciel de Toulouse
Association loi 1901 :
"Non au gratte-ciel de Toulouse-Collectif pour un urbanisme citoyen"
nonaugrattecieldetoulouse@laposte.net
07 81 80 44 78
Merci à vous de signer et de faire signer notre Pétition
https://www.change.org/p/collectif-non-au-gratte-ciel-de-toulouse-non-au-gratte-ciel-en-plein-centre-de-toulouse

 

https://www.facebook.com/NON-au-Gratte-Ciel-de-Toulouse-316116285509081/
Twitter @citoyens31 #NonTourOccitanie
YouTube, tapez : non au gratte ciel de toulouse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fréquentation record des musées et sites touristiques toulousains en 2017

Fréquentation record des musées et sites touristiques toulousains en 2017 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le musée des Augustins à Toulouse enregistre près de 167 000 visiteurs en 2017.

 

Avec près de 2,2 millions de visiteurs en 2017 les musées et sites touristiques toulousains enregistrent une année record. En 2016 déjà, la fréquentation avait connu une hausse exceptionnelle avec un total de 1 919 325 visiteurs.

 

2 182 974 visiteurs ont été accueillis dans les musées et les sites touristiques toulousains en 2017. C'est 13,7% de plus qu'en 2016 qui était déjà une année exceptionnelle.

" Tous les records sont battus ! (...) la vitalité culturelle et touristique de Toulouse connaît une croissance sans précédent," s'est félicité Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole pour qui ces chiffres prouvent que "Toulouse et sa Métropole séduisent de plus en plus en France et à l'étranger ".

L'attractivité des musées toulousains est en effet sans précédent. À eux seuls, Les Augustins, Saint-Raymond, Paul Beaupuy, Georges Labit, le Muséum d'histoire naturelle, MATOU et les Abattoirs totalisent 740 707 visiteurs soit 7% de plus qu'en 2016.

Carton plein pour la Cité de l'espace

L'église des Jacobins enregistre pour sa part 369 158 visiteurs soit près de 58 000 visiteurs de plus que l'année précédente. Mais c'est la Cité de l'espace qui est en tête des sites touristiques les plus visités de la ville rose. Le 28 décembre, elle a franchi le seuil des 400 000 visiteurs annuels, soit une progression de 20% par rapport à 2016. Un beau cadeau pour ce site qui a fêté ses 20 ans le 15 octobre 2017 en présence de Thomas Pesquet.

Lire aussi : La Cité de l'espace, vitrine économique et touristique de Toulouse, fête ses 20 ans

 

Dans ce lieu entièrement dédié au spatial la fréquentation des individuels et des familles représentaient 2/3 des visiteurs en 2017 . 40% sont des visiteurs de proximité et 45% un public national. A noter que le nombre de touristes étrangers ayant visé la Cité de l'espace a été multiplié par deux en cinq ans et représentait 15% des visites sur site à la fin de l'année 2017 . Le public scolaire, avec 55 000 visiteurs ne cesse lui aussi d'augmenter.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Meilleurs Voeux 2018 du Collectif "Non au Gratte-Ciel de Toulouse"

Meilleurs Voeux 2018 du Collectif "Non au Gratte-Ciel de Toulouse" | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

NOS MEILLEURS VOEUX 2018 !

 


Nous souhaitons pour nous toutes et tous :
- Une année de retour à la sagesse démocratique dans le dossier de la Tour Occitanie !
- Que le déni de démocratie locale de 2016 et 2017 soit réparé! Puisque les riverains et les toulousains ont appris par la presse cette décision "sortie du chapeau" des promoteurs immobiliers de construire cette Tour Occitanie de 150 m en plein centre ville
- Que les toulousains puissent décider aux prochaines élections municipales 2020 s

'ils veulent de ce gratte-ciel !

 

Nous souhaitons à Jean-Luc Moudenc, maire et président de Toulouse Métropole une bonne année 2018 de santé de bonheur et.... de retour à une authentique pratique de démocratie locale !

 

Twitter :

@citoyens31


facebook journal
https://www.facebook.com/profile.php?id=100018216451780

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse un Maire se déchaîne

J'ai décidé d'être 1 maire libre ! Il est tjs bon de mettre "les points sur les i" concernant notre méthode. Je refuse d'être un courtisan du Gouvernement, tout comme je refuse d'être ds la critique systématique. C’est ce que j’ai rappelé à l’opposition municipale #CMToulouse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

On a testé pour vous... le Marché de Noël de la place du Capitole, à Toulouse

On a testé pour vous... le Marché de Noël de la place du Capitole, à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Du vin chaud, de l’aligot, des burgers… Vendredi 1er décembre, 13h, les Toulousains commencent à affluer aux stands où ça sent bon le « graillon ». Les mange-debouts sont complets, et les jeunes s’agglutinent devant les churros. À des tarifs pas forcément inflationnistes pour la période et l’événement : 6,50 euros en moyenne le burger ou le sandwich (bon, 10 euros le sandwich au foie gras et la grande barquette d’aligot…), et 3 euros le vin chaud.

La gastronomie et la restauration, c’est un tiers des stands

Faut-il réduire le Marché de Noël de Toulouse à ses victuailles ? Non, évidemment, même si sur les 117 stands qui ont ouvert depuis le vendredi 24 novembre, 41 sont répertoriés dans la gastronomie et la restauration. Soit un tiers de l’offre.

Un constat de bonne guerre, les Toulousains étant réputés pour être gourmands et les commerçants s’y retrouvant sur le chiffre d’affaires. L’odeur des bonnes choses (quoique celle du vin chaud ne soit pas toujours agréable) et « la bonne bouffe », ce n’est pas ce qui rebute Stéphane, au stand de la marque « Macarel » (vêtements, mugs, produits à la violette…).

« Il y a une bonne entente entre commerçants voisins, j’aime bien l’ambiance de mon allée. Après, j’ai l’impression que c’est toujours pareil tous les ans ».

Il pointe également du doigt le rallongement d’une semaine du marché, de trois semaines à un mois, qui n’engendre, selon lui, pas de hausse du chiffre d’affaires.

« Manque d’animations et absence de musique »

Deux allées plus loin, le « vétéran » Claude Bonotto partage cet avis. Le roi des jeux de cartes made in Toulouse (110 jeux créés depuis 1981, dont ses deux réussites, le « Jeu 2 Con » et « Montre ton Q ». C’est sa 10e année au marché toulousain et on sent comme une lassitude…

« Le marché évolue mal, 80% des produits sont d’importation. Les créateurs de la région ne peuvent pas venir car les chalets sont trop chers. Moi par exemple, mon chalet de trois mètres me coûte 6000 euros de location sur le mois du marché ».

Il déplore le manque d’animations et l’absence de musique sur l’événement, et « ce sens de la fête que l’on a peu perdus, je trouve ».

« Les gens sont sympas, on se sent bien ici ! »

Au Marché de Noël 2017, on rencontre des Toulousain(e)s, bien sûr, des commerçants d’Aix-en-Provence et d’ailleurs. Nos pas s’arrêtent sur le chalet de deux Québécoises, qui sont présentes pour la deuxième année consécutive place du Capitole. Elles aussi aimeraient davantage de musique et une animation plus boute-en-train, mais elle ne peuvent que dire du bien, avec leur si bel accent, du rendez-vous de décembre, qui leur permet de convertir de nombreux Toulousains au sirop d’érable !

« Les gens sont sympas et en profitent pour revenir nous voir, explique France, l’une des deux gérantes du chalet. Les chalets sont bien entretenus, avec de belles décorations. Il y a une belle synergie ici, on se sent bien ! ».

Malgré l’affluence de la pause de midi, on peut observer une légère diminution de fréquentation. Un ressenti que confirme Stéphane, chez « Macarel ». « J’ai l’impression qu’il y a un peu moins de monde que l’an dernier après une semaine de marché. C’est peut-être le côté fin du mois ou le Black Friday… ».

La solidarité, la force du marché toulousain

Si la renommée du Marché de Strasbourg fait de ce dernier un cas à part, le Marché de Noël de Toulouse est, en comparaison, plus petit que celui de Lyon (138 exposants) et Bordeaux (154 exposants) cette année, mais plus important qu’à Lille (90 chalets), qui dure plus longtemps (17 novembre-27 décembre). La présentation de la manifestation est explicite sur le site de la mairie, avec l’agenda détaillé des actions du chalet des associations. La solidarité, l’ADN de la Ville rose, est bien présente et marque la volonté de ne pas faire que du business.

Enfin, malgré l’omniprésence de la gastronomie, les chalets proposent des idées à tous les prix, dans toutes les catégories, et pour tous les styles. Il y aura toujours une part de la magie de Noël à prendre place du Capitole pour encore plus de trois semaines.

Infos pratiques.
Marché de Noël de Toulouse, jusqu’au mardi 26 décembre 2017. Place du Capitole.
Plus d’infos sur les stands et la carte interactive du marché sur le site de la mairie de Toulouse.

 

Le Marché de Noël 2017 comprend 117 stands.
(© Actu Toulouse/Anthony Assémat)
 
 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Après les violences urbaines, la vente de carburant au détail est interdite

Toulouse. Après les violences urbaines, la vente de carburant au détail est interdite | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Suite aux violences urbaines survenues à Toulouse, dimanche 15 avril 2018, la préfecture a décidé réglementer l'achat et la vente au détail de carburants dans l'agglomération.

 

 

Depuis 15 heures, ce lundi 16 avril 2018, il n’est plus possible d’emporter un bidon d’essence à la station-service dans l’agglomération toulousaine. 

La préfecture de Haute-Garonne a décidé de prendre « des mesures particulières » concernant la vente de carburants, suite aux épisodes de violences urbaines, survenus à Toulouse, dans la nuit de dimanche 15 avril 2018 au lundi 16 avril 2018. 

 

LIRE AUSSSI : Violences urbaines. Pourquoi la tension est montée dans le quartier du Mirail, à Toulouse

 

Des mesures particulières prises par les autorités

En raison d’incidents (dont l’incendie de véhicules) qui se sont déroulés dans les quartiers du Mirail et d’Empalot dans la nuit du 15 au 16 avril 2018, des mesures particulières sont prises par les autorités concernant la règlementation en matière de distribution et de transport de carburant. 

 

L’achat et la vente au détail interdit 

En conséquence, « du lundi 16 avril 2018 (15h00) au mercredi 18 avril 2018 (20h00) , l’achat et la vente au détail, l’enlèvement ou le transport de tout carburant par jerricanes, cubitainers, bidons, flacons ou récipients divers sont interdits dans les points de distribution des communes de Toulouse Métropole, Portet-sur-Garonne, Vieille- Toulouse, Ramonville Saint-Agne et Labège » indique la préfecture de Haute-Garonne. 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Les archives départementales à la recherche de documents sur Mai 68

Toulouse. Les archives départementales à la recherche de documents sur Mai 68 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Place du Capitole, devant l’ancienne librairie Castela, la manifestation des Jeunesses communistes.

 

Pendant un mois, les archives départementales de Haute-Garonne lancent une opération visant à recueillir le maximum de textes, photos et vidéos pour les cinquante ans de Mai 68.

 

Au vu des contestations étudiantes actuelles, on en oublierait presque les 50 ans de mai 1968. Pourtant, ce pan de l’Histoire de France est, encore aujourd’hui, pris en référence par de nombreux acteurs contestataires et reste dans l’inconscient collectif l’un des mouvements sociaux les plus importants du XXe siècle. Les archives départementales de Haute-Garonne ont ainsi décidé d’organiser, à l’occasion de cet anniversaire, une grande collecte de documents, du 15 avril 2018 au 30 juin 2018

 

« Transmettre aux futures générations »

Menée de concert avec l’association Initiatives Mai 1968 Mai 2018, cette recherche a pour objectif de « constituer un fonds documentaire sur cet épisode de la vie politique et sociale de la France, afin de le transmettre aux futures générations ».

 

 LIRE AUSSI : Toulouse : les jeunes du quartier des Izards dans un film anniversaire des événements de Mai 68

 

Georges Méric, président du conseil départemental de Haute-Garonne, précise dans un communiqué : 

Quelles que soient les prises de position de ses détracteurs, Mai 68 reste le plus grand mouvement social et étudiant de l’histoire moderne française. Ces événements, qui font aujourd’hui l’objet d’études de la part des historiens, demeurent très présents dans la mémoire collective des Français, dans notre mémoire.

 

Récolter, numériser, restituer 

Ce n’est pas la première opération du genre de la part des archives départementales, qui avait déjà mis à contribution les particuliers pour recueillir et numériser des documents sur la Première guerre mondiale, comme l’explique Sandrine Bouiller, archiviste :

Cette façon de fonctionner nous a permis d’accéder à des documents inédits, qui proviennent de sources que nous n’avons pas, nous avions pu trouver de vraies richesses. 

LIRE AUSSI : Il raconte le « gauchisme flamboyant » de l’après mai 68, à Toulouse

Ces documents servent ensuite aux chercheurs, étudiants ou passionnés dans leurs recherches. Reste à savoir si l’opération aura le même succès pour un pan de l’Histoire complètement différent : pour le moment, les archives départementales n’ont reçu aucun appel.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéroport Toulouse-Blagnac : le nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement déjà critiqué

Aéroport Toulouse-Blagnac : le nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement déjà critiqué | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Un nouveau Duty Free traversant vient d’être inauguré à l’aéroport de Toulouse.

 

 

Les passagers de l'aéroport Toulouse-Blagnac ont découvert, jeudi 5 avril 2018, un nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement. Il passe obligatoirement par la zone Duty Free…

 

« Merci l’aéroport, maintenant nous sommes obligés de se taper une marche forcée – type IKEA – dans un Duty Free et de traverser l’aéroport dans toute sa longueur afin de prendre la navette ». Ce commentaire ironique, laissé par un passager de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac, témoigne d’un certain agacement…

Merci @aeroport_tls !! Avant c'était pratique, maintenant obligé de se faire une marche forcée type #ikea dans un duty free et de traverser l'aéroport dans toute sa longueur pour prendre la#navette @AirFranceFR.

— Nicolas Teyssandier (@teyssand31) April 5, 2018

Un nouveau circuit

Le cinquième aéroport de France a inauguré, jeudi 5 avril 2018, un nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement, avec l’ouverture d’une zone de contrôle sûreté unique et d’un Duty Free, tous deux accessibles depuis le Hall D. 

Votre aéroport s’agrandit et se modernise !
Le nouveau parcours passager ouvrira le Jeudi 5 avril. Plus confortable
plus facile et plus proche des différents accès à l’aérogare!
�� Découvrez le nouveau parcours: https://t.co/xCWE7CzvkI…/infos-p…/parcours-passager

— Aéroport de Toulouse (@aeroport_tls) 30 mars 2018

 

« Des contrôles plus faciles »

Voici le nouveau parcours. (©ATB)

L’aéroport de Toulouse communique sur des « équipements de nouvelle génération » pour des contrôles « plus faciles et plus confortables », avec « des postes d’inspection filtrage à haut débit et dotés des dernières technologies en matière de sûreté ».

 

Le Hall D est désormais un passage obligé

Cette nouvelle zone de contrôle est concentrée sur le Hall D, qui devient ainsi le nouveau centre de gravité des modes d’accès à l’aéroport.  

Les anciens accès via les Halls B et D sont définitivement fermés. 

LIRE AUSSI : [En images] Découvrez les trois grands chantiers de l’aéroport de Toulouse 

 

Un nouveau Duty Free 

Ce nouveau Duty Free est passé de 680m2 à 1 800m2. (©ATB)

Par ailleurs, un nouvel espace Duty Free de 1 800 m2 a été aménagé. Il propose les traditionnels alcool-tabacs-parfums que l’on trouve dans tous les Duty Free d’aéroports, mais complète son offre avec une sélection de produits régionaux. L’espace a été confié à l’enseigne Dufry, une référence dans le monde aéroportuaire.

 

Le « consumérisme » avant tout ? 

Manifestement, ces nouveaux aménagements ne font pas l’unanimité parmi les passagers, en témoignent de nombreux messages sur les réseaux sociaux, lors de l’ouverture de ce nouveau parcours :

L’aéroport s’en vante ouvertement et table sur 30% de vente en + au duty free avec ce one flow. Aberration totale, surtout pour la majorité de la clientèle business qui prend la navette toutes les semaines. Faut faire du bruit !!

— azionan (@azionan) 5 avril 2018

 

D’autres passagers critiquent un parcours jugé « interminable ».  

Bonjour. C’est un parcours interminable car très éloigné des portes 1-24. On ne fait que marcher, le filtre du hall B était bien utile.

— Benoît Bouché (@bengaston) 5 avril 2018

 

Dites @AirFranceFR vous pouvez vous plaindre à @aeroport_tls du nouveau passage sécurité ! Obligation de traverser toute la boutique et tout l’aéroport ! Jamais je n’achèterai dans cette boutique interminable !

— Philippe (@PhilippeOrillac) April 5, 2018

L’aéroport assume ce nouveau parcours

Contacté par Actu Toulouse, l’Aéroport Toulouse Blagnac (ATB) assume ce nouveau cheminement qui passe au milieu des commerces :

C’est le modèle des aéroports internationaux ! Il s’agit de s’adapter à une clientèle internationale, aujourd’hui plus nombreuse. Elle retrouve à Toulouse ce qu’elle a l’habitude de voir dans tous les grands aéroports    

Vous pouvez donner votre avis

Une application permet déjà aux clients de donner leur avis sur ce nouveau service.

Voyageurs, donnez votre #avisclient sur ce nouveau service. Téléchargez notre #application gratuite pour #Android et #IOS @aeroport_tls @VINCIAirports @ParisAeroport @Romanet #voyageurs #avion #Toulouse @claireadppresse @Aeroport_BOD @dutyfreedufry @WorldDutyFree @aeroportmp https://t.co/8n0qtDLGRT

— Airport Advisor (@AirportAdvisor1) 5 avril 2018

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Crise à l’université Jean-Jaurès : « L’État a pris ses responsabilités », pour la ministre

Toulouse. Crise à l’université Jean-Jaurès : « L’État a pris ses responsabilités », pour la ministre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Frédérique Vidal, à l’Assemblée Nationale, mercredi 21 mars 2018.

 

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal, s'est exprimé à l'Assemblée sur la crise à l'université Jean-Jaurès, à Toulouse.

 

C’est sa première prise de parole publique à ce sujet depuis la dissolution des conseils centraux de l’université Jean-Jaurès. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, s’est exprimé à propos de l’université toulousaine, mercredi 21 mars 2018, dans le cadre des questions-réponses au gouvernement à l’Assemblée nationale. 

 

LIRE AUSSI : Toulouse. Études, versement des salaires… Les conséquences du blocage à l’université Jean-Jaurès

La charge de Corinne Vignon contre les grévistes

C’est la députée de la 3e circonscription de Haute-Garonne, Corinne Vignon (La République En Marche) qui a interpellé la ministre, en évoquant avec des mots virulents les grévistes de l’université.

Cette situation ne peut plus durer ! Bon nombre d’étudiants, de professeurs, d’agents administratifs, nous ont fait savoir leur exaspération d’être empêchés de travailler par des blocages de grévistes, qui vont jusqu’à l’agression physique des étudiants qui n’épousent pas cette cause. Cette université pâtit une nouvelle fois d’un groupuscule politisé qui tend à faire baisser la réputation de cet établissement pourtant essentiel à l’émancipation de nos jeunes. Votre décision justifiée a donc été prise après ce constat de crise sans sortie envisageable. Empêcher les bonnes volontés de travailler et d’étudier, c’est bien ça le déni de démocratie, et non pas votre décision de siffler la fin de la récré ! Que comptez vous faire pour que cette situation revienne à la normale ? 

.@corinnevignon rappelle la crise de l'université de Toulouse, qui a abouti à sa mise sous tutelle et demande comment le Gvt compte désormais débloquer la situation. #QAG pic.twitter.com/viI5OfYnWV

— Assemblée nationale (@AssembleeNat) March 21, 2018

La réponse de la ministre 

Frédérique Vidal est revenue sur son choix de nommer Richard Laganier en tant qu’administrateur provisoire :

« Aucun conseil d’administration n’a pu se tenir depuis le mois de décembre. Ce qui entraînait l’impossibilité pour l’établissement de voter son budget (…). Cela signifiait qu’il n’y avait aucun recrutement possible pour l’année 2018 et (…) qu’à compter de la fin du mois de mars, la paie des agents de l’Etat n’était plus assurée, que les vacataires n’étaient plus payés, que les fins de contrat n’avaient plus droit aux allocations chômage, que les étudiants étaient dans l’incapacité de préparer leurs examens et que les fournisseurs n’étaient pas payés. 

L’Etat a donc pris ses responsabilités en décidant de dissoudre l’ensemble des conseils (…). J’ai immédiatement nommé un administrateur provisoire qui a pour unique objectif dans les trois mois à venir, de réorganiser des élections au sein de cette université. Vous avez raison, 30 000 étudiants, 1600 personnels (…) souhaitent travailler. Ils en sont empêchés. Il est important non pas de mettre cette université sous tutelle mais de lui redonner au travers des votes, les voies de la démocratie. 

A l'occasion de la question de ma collègue @corinnevignon à l'@AssembleeNat, je rappelle qu'il est important, non pas de mettre l'@UTJeanJaures sous tutelle, mais de lui redonner, au travers des votes, les voies de la démocratie #DirectAN pic.twitter.com/ZsRdauvKic

— Frédérique Vidal (@VidalFrederique) March 21, 2018

Le blocage reconduit aujourd’hui ? 

La journée du jeudi 22 mars s’annonce cruciale. Les étudiants organisent une assemblée générale à partir de 10h, ce matin, en présence de Richard Laganier. Ils pourraient voter la reconduite du blocage. 

 

LIRE AUSSI : Toulouse. La présidence de l’Université Jean-Jaurès mise sous tutelle, intervention policière redoutée

 

 

Gabriel Kenedi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les étudiants de l’Université Jean-Jaurès votent (aussi) le blocage du périphérique de Toulouse

Les étudiants de l’Université Jean-Jaurès votent (aussi) le blocage du périphérique de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Les étudiants et personnels grévistes de l'Université Jean-Jaurès ont voté pour la poursuite du blocage. Ils s'opposent notamment au projet de "fusion" des universités de Toulouse.

 

 

Midi tapante, un flot continu d’étudiants débarquent du métro en direction de l’Université Jean-Jaurès, à Toulouse. L’établissement est bloqué depuis déjà une semaine.

Les étudiants sont plus d’un millier à avoir répondu présent à la tenue d’une nouvelle assemblée générale, mardi 13 mars 2018, pour décider du sort de la mobilisation.  

 

Une rencontre à Paris

La « fusion » des universités toulousaines, dans le cadre du label « Initiative d’excellence » (Idex), concentre les principales crispations. Le sujet est d’actualité. Philippe Raimbault, président de l’Université fédérale de Toulouse, ainsi que les représentants des différents établissements qui la composent, doivent passer mercredi un « grand oral » devant le jury chargé d’attribuer les labels Idex. La décision finale doit être connue dans les jours suivants.

Le président de l’Université Jean-Jaurès, Daniel Lacroix, est aussi sur la sellette. Son mandat court théoriquement jusqu’en 2020 mais le personnel et les étudiants demandent sa démission

Ambiance ambiance à l’Université Jean Jaurès #Toulouse pic.twitter.com/S3xgr33GaB

— Hugues-Olivier Dumez (@Hugodumez) 13 mars 2018

 

Le blocage du périphérique a été voté

Devant l’ampleur de la mobilisation, l’assemblée générale a dû procéder au vote à l’extérieur de l’amphithéâtre, sous le soleil… Et ce après plusieurs heures de débats. 

Il y a du monde aussi dehors… à l’université Jean Jaurès #Toulouse pic.twitter.com/ktyIRPEDS3

— Hugues-Olivier Dumez (@Hugodumez) 13 mars 2018

 

Les étudiants et personnels grévistes ont voté pour la poursuite du blocage à 1391 voix contre 680 voix. La prochaine assemblée générale aura lieu jeudi 15 mars. Par ailleurs, l’assemblée générale a voté en faveur d’un blocage du périphérique de Toulouse.

Une commission doit encore se réunir pour décider ou et quand. 

 

Jacques Le Bris's insight:

LIRE AUSSI : Toulouse : le blocage se poursuit à l’Université Jean-Jaurès (et la situation s’enlise)

 

LIRE AUSSI : Fusion des universités à Toulouse : face à la fronde, le projet voté électroniquement

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : le carnaval revient en force dans le centre-ville avec son défilé

Toulouse : le carnaval revient en force dans le centre-ville avec son défilé | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le défilé démarrera dans la rue Alsace Lorraine, et continuera sa route jusqu’au Pont-Neuf.

 

Freiné dans sa programmation l'an passé, pour mesures de sécurité, le carnaval de Toulouse revient conquérir le centre-ville avec son défilé et sa descente en caisses à savon.

 

Le carnaval de Toulouse retrouve le grand air. L’édition passée, en raison de l’état d’urgence, avait vu ses ambitions revues à la baisse. Mais le défilé est de retour en plein centre-ville de la Ville rose.

LIRE AUSSI : Carnaval de Toulouse 2017 : face aux mesures de sécurité, des festivités annulées ou déplacées

Samedi 7 avril 2018, dans une ambiance des plus festives, le carnaval de Toulouse va s’élancer depuis la rue Alsace Lorraine. Il rejoindra ensuite le quartier d’Esquirol, la rue de Metz, jusqu’au Pont-Neuf face auquel brûlera l’effigie de Mme Carnaval, sous les coups de 22 heures. Le début de la parade prendra à partir 19 h 30.

On aura droit cette fois-ci à une vraie déambulation, sans pour autant lésiner sur les questions de sécurité.

Les caisses à savon font leur grand plongeon

L’an passé, une descente de Jolimont en caisses à savon avait été annulée. Mais l’événement se lance dans le grand bain, le 25 mars 2018, le long de la rue de La Colonne

On avait déjà organisé une ébauche de ce type d’événement en 2015, mais il ne s’agissait que d’un trajet entre le Capitole et Saint-Cyprien, et non d’une descente.

Feu vert, donc, cette fois-ci, pour les fous du volants. L’association Cocu, en charge d’organiser le carnaval à Toulouse depuis huit ans, relève déjà plusieurs inscriptions. Entre 30 et 40 participants sont à prévoir. Tout cela dans la rigolade, bien entendu !

 

Coup de réveil dans le métro, et soirée par le Clutch

Avant tout cela, l’association Cocu avait préparé le terrain, à Toulouse, en réveillant l’esprit de la fête des habitants jusque dans le métro, avec des interventions musicales, le mardi 13 février 2018.

LIRE AUSSI : Toulouse : découvrez pourquoi le métro a été très animé, mardi

Le mardi 6 mars, le Cocu installera son Drakkar sur le parvis de la médiathèque José Cabanis (métro Marengo-SNCF). Une soirée sera organisée par le Clutch, de 19 heures à 23 heures

 

4 000 œufs en chocolat à dénicher dans la ville

Mercredi 4 avril, jour de Pacques, une chasse aux œufs se lancera en centre-ville de Toulouse, dans le quartier de Saint-Cyprien et de l’Estrapade. Certains aspects restent encore à finaliser, mais l’association Cocu peut d’ores et déjà compter sur les commerçants du coin, « qui ont le goût de la fête chez eux ».

Le fameux chocolatier Jérémy Fages, et son magasin « Cacao Fages« , compte bien fournir pour l’occasion près de 4 000 œufs en chocolat

 

Nicolas Drusian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Français veulent travailler à Toulouse !

Les Français veulent travailler à Toulouse ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Travailler à Toulouse, le rêve ? C'est en tout cas ce que souligne le palmarès établi par l'institut Great Place To Work, qui a classé les villes où les Français aimeraient travailler. La Ville rose se place au deuxième rang (gagnant ainsi une place par rapport à l'année 2016), plébiscitée par 27 % des participants. Et ce n'est pas l'appât du gain qui les motive.

 

La qualité de vie comme critère primordial

L'étude révèle que le critère prépondérant dans le choix des personnes interrogées est celui de la qualité de vie, largement devant le dynamisme économique et les opportunités d'emploi. « La qualité de vie est perçue comme primordiale, car elle recouvre le climat bien sûr, mais aussi la vie culturelle, l’environnement et le rythme de vie », explique Patrick Dumoulin, Directeur Général de Great Place To Work France.

Il n'est donc pas étonnant qu'une majorité de villes du sud de la France, bénéficiant d'un climat clément, comme Bordeaux, Montpellier, Nice ou Perpignan, trustent les premières places du classement. Une preuve encore, s'il en fallait, que l'art de vivre toulousain fait toujours autant d'envieux.

 

THÉO FAUGÈRE
Jacques Le Bris's insight:

Les offres d'emploi de la région par secteurs

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Réforme du stationnement payant (FPS = 30€ à Toulouse)

Réforme du stationnement payant (FPS = 30€ à Toulouse) | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Au 1er janvier 2018, à Toulouse, comme dans les 800 communes de France dotés d'une réglementation du stationnement payant, l’amende pénale de 17€ pour non-paiement du stationnement sur voirie ou dépassement de la durée payée sera remplacée par un "forfait de post-stationnement". À Toulouse, le montant de ce forfait de 30 euros a été voté par le conseil municipal jeudi 12 octobre 2017.  Décryptage.
 

Réforme du stationnement payant : ce que dit la loi

C'est la loi du 27 janvier 2014 de Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'affirmation des métropoles (MAPTAM) qui transfère toutes les compétences en matière de stationnement payant de l'État vers les collectivités. L’objectif de la réforme est de permettre aux collectivités :

  • d’agir pour un meilleur partage de l’espace public via une plus grande rotation sur les places de stationnement ;
  • de réduire la fraude qui s'élève à près de 80 % à Toulouse ;
  • et de percevoir la totalité des recettes pour financer ses actions de mobilité durable. 

Les objectifs de la politique de stationnement à Toulouse

La Ville de Toulouse doit adapter son dispositif à cette réforme tout en assurant une continuité de son Plan Local de Stationnement (PLS) mené depuis 2005 et qui consiste à : 

Toulouse entend profiter de cette réforme pour faire évoluer le comportement des automobilistes et améliorer le partage de l'espace public

Forfait de post stationnement : c'est quoi ?

La nouvelle réglementation qui entrera en vigueur le 1er janvier 2018 instaure un forfait de post-stationnement qui vient remplacer  l'amende de 17 euros versée par les automobilistes en cas de défaut de paiement du stationnement. En savoir plus.

Cette réforme ne change rien pour tous ceux qui respectaient déjà la réglementation.

Quel sera le montant du forfait de post stationnement à Toulouse ?

Au 1er janvier 2018, les usagers qui ne paieront pas leur stationnement sur voirie ou dépasseront la durée limitée n'auront plus d'amende mais paieront un forfait post-stationnement (FPS). Ce dernier est défini par la loi comme la somme due pour la durée maximale de stationnement autorisée. Le montant du FPS veut avoir un effet plus dissuasif que l'amende actuelle : son montant de 30 euros a été voté par le conseil municipal jeudi 12 octobre 2017. 

 

La nécessaire adaptation des barèmes tarifaires
La Loi (article 63 de la Loi MAPTAM du 27 janvier 2014) impose la modification des barèmes tarifaires. En effet, le forfait de post-stationnement est défini par la Loi comme la somme due pour la durée maximale de stationnement autorisée. Aussi la tarification de la dernière demi-heure en zone heure centre-ville et de la derrière heure en zones faubourg, faubourg et ceinture centre-ville est fortement valorisée afin de favoriser la rotation.

Les tarifs de stationnement resteront inchangés soit 3 euros pour 2 heures en centre-ville et 2 € pour 2 heures en zone faubourg.  

Le stationnement en zone bleue n’est pas concerné par la réforme.

Qui fera le contrôle ?

À Toulouse, le contrôle du paiement continuera d'être assuré par la Police Municipale et les agents de surveillance de la voie publique (ASVP). Les usagers disposeront d'un mois, après notification, pour contester la redevance de post-stationnement auprès de la Ville de Toulouse via un recours administratif préalable obligatoire (RAPO). Seules des circonstances de fait permettront d'y répondre favorablement.

Nouveau moyen de paiement

Parallèlement à cette réforme la mairie de Toulouse a souhaité développer de nouveaux services pour les usagers notamment en matière de moyens de paiement : 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Transports. La navette autonome EasyMile enfin testée à Toulouse

Transports. La navette autonome EasyMile enfin testée à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

En exploitation au Texas ou à Singapour depuis plus d’un an, la navette électrique sans chauffeur, développée par la société de logiciel de navigation autonome EasyMile avec le groupe Ligier, entre pour la première fois en test à Toulouse, sur les allées Jules-Guesde.

 

Depuis sa présentation en 2014 au Salon de l’auto, la navette électrique autonome EZ10 voit défiler les kilomètres à son compteur. Ce minibus électrique, développé par la société toulousaine EasyMile avec le constructeur automobile Ligier, a fait l’objet d’une centaine de campagnes de tests dans plus de vingt-et-un pays et totalisé quelque 120.000 kilomètres de déplacements cumulés. Il est déjà entré en exploitation dans le jardin botanique de la ville de Singapour ou encore à Arlington, au Texas pour relier le stade de base-ball aux parkings.

A Paris, la RATP a lancé mi-novembre une expérimentation pour six mois minimum dans le Bois de Vincennes. Deux navettes EasyMile assurent du vendredi au dimanche, de 10h à 20h, la liaison entre la station de métro Château de Vincennes et le parc floral. Ce parcours d’environ 500 mètres pourrait être prolongé jusqu’à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep) et au théâtre de la Cartoucherie pour une vraie mission « de service public » souligne Benoît Perrin. « Les navettes viennent en complément de moyens de transport existants. Elles apportent une mobilité là où il n’y en a pas, une exploitation à la fois souple et moins coûteuse », souligne le directeur de l’exploitation d’EasyMile.

 

Le dernier kilomètre

A Toulouse, c’est aussi pour une desserte urbaine du « dernier kilomètre » entre les stations de métro et de tramway Palais de justice et le Quai des savoirs, qu’un minibus pouvant transporter jusqu’à douze personnes, a commencé à sillonner les allées Jules-Guesde. Cette phase d’expérimentation est prévue pour six mois. Déjà implantée à Melbourne et Singapour, EasyMile qui a levé en janvier 14 millions d’euros auprès d’Alstom et opéré six mois plus tard un second tour de table auprès de Continental, devenu lui-aussi actionnaire minoritaire, termine l’année 2017 avec deux nouvelles implantations à Denver et Berlin.

Née en 2014 à Toulouse, cette coentreprise entre Ligier Group et Robosoft, spécialisé en robotique de services, continue en parallèle de concevoir ses logiciels de navigation autonome pour le compte de tiers. La société a notamment signé en septembre un accord de partenariat avec le groupe français TLD, leader mondial des véhicules aéroportuaires roulants, pour développer un tracteur à bagages autonome. EasyMile qui emploie déjà une centaine de salariés, dont plus de quatre-vingt à Toulouse entre son siège social du centre-ville et sa base test de Francazal, devrait puiser dans le vivier local des ingénieurs en robotique pour recruter cinquante personnes supplémentaires en 2018.


Johanna Decorse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse devient la cinquième agglomération de France

Toulouse devient la cinquième agglomération de France | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Selon le dernier recensement de l’Insee, la commune de Toulouse, le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie ont vu leur population augmenter entre le 1er janvier 2010 et le 1er janvier 2015. L’agglomération toulousaine devient même la cinquième agglomération de France avec ses 948 433 habitants, devançant désormais celle de Nice.

 

L'Insee a dévoilé mercredi 27 décembre le premier recensement pour la région Occitanie depuis la fusion entre les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Dans la nouvelle grande région, l'institut dénombre 5 774 185 habitants au 1er janvier 2015, contre 5 518 106 habitants en 2010. Ainsi, la région a connu un taux d'accroissement de sa population de + 0,9 % en moyenne par an entre 2010 et 2015. Un taux presque deux fois supérieur à celui de la France métropolitaine (+ 0,5 %).

Ces statistiques en font la deuxième région la plus dynamique de France derrière la Corse, avec une hausse de sa population de 51 200 nouveaux habitants chaque année. Selon l'étude, 42 000 seraient issus d'un solde migratoire positif et 9 200 proviendraient d'un solde démographique positif (les naissances sont supérieures aux décès, NDLR). Avec près de 5,8 millions d'habitants, la Région Occitanie est la 5ème région de France en nombre d'habitants.

 

Le département haut-garonnais sur le podium français

Dans la région, il est le département qui accueille le plus d'habitants. Avec ses 1 335 103 âmes au début de l'année 2015, la Haute-Garonne conserve son "leadership" grâce à ses 212 habitants au kilomètre carré.

En 2010, l'Insee comptait 1 243 641 Haut-Garonnais. En moyenne, la population a donc augmenté de 18 290 habitants chaque année de 2010 à 2015. Cette statistique en fait le troisième département français en termes de croissance de sa population derrière la Gironde et le Rhône. Pour ce qui est de son rythme de croissance (+ 1,4 % par an en moyenne), la Haute-Garonne arrive ex-aequo avec le département de l'Hérault.

 

L'agglomération toulousaine dépasse celle de Nice

Ce dynamisme, le département de la Haute-Garonne le doit en grande partie à l'attractivité de l'agglomération toulousaine. Cette dernière, qui abritait 879 683 habitants en 2010, en compte désormais 948 433.

Grâce à une croissance moyenne de + 1, 5 % de sa population, Toulouse et son agglomération dépassent désormais l'agglomération niçoise et ses 943 354 habitants. L'agglomération toulousaine devient ainsi la 5ème de France. Celle de Bordeaux est 7ème avec 904 359 âmes et Montpellier est 15ème avec ses 428 909 habitants.

 

Toulouse reste la 4ème ville de France

À noter que la seule ville de Toulouse conserve son statut de quatrième ville de France avec ses 471 941 habitants au 1er janvier 2015. Elle est derrière Paris, Marseille et Lyon, mais devant Montpellier (7e avec 277 639) et Bordeaux (9e avec 249 712).

À titre de comparaison, la Ville rose rassemblait 441 802 Toulousains en 2010. La ville a donc vu sa population croître en moyenne de 6 030 habitants chaque année (soit + 1,3 % par an).

 

Tous les détails de l'étude à retrouver ici.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Voici cinq monuments surprenants que vous ne pourrez plus jamais voir en circulant dans Toulouse

Voici cinq monuments surprenants que vous ne pourrez plus jamais voir en circulant dans Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La porte de la Commutation qui se trouvait sur le site du square de Gaulle

 

Ils étaient incontournables au centre-ville de Toulouse mais ils ont aujourd’hui disparus. Dimanche 24 décembre 2017, on vous présente cinq monuments que vous ne pourrez jamais voir à Toulouse.

1 La Porte de la Commutation au Capitole

La porte de la Commutation qui se trouvait sur le site du square de Gaulle (©Ministère de la Culture)

Vous avez du mal à reconnaître cet endroit de Toulouse sur cette photo d’archives ? Il s’agit pourtant du square de Gaulle, derrière le Capitole, et de l’actuelle rue Lafayette. Prise dans les années 1880, ce cliché a figé sur négatif la porte de la Commutation, qui faisait partie de l’ancien édifice du Capitole et trônait là où se dresse aujourd’hui le square, comme sur cette photo. En 1886, cette porte a été déplacée et remontée au Jardin des Plantes de Toulouse. Réalisée par Jean Aleman, cette porte de la Commutation date de 1575-1576 et a été protégée au titre des Monuments Historiques le 18 mai 1925. Sa réalisation a longtemps été attribuée à tort à Nicolas Bachelier. La porte de l’Arsenal a, quant à elle, été réalisée par le maître maçon Pierre Monge entre 1620 et 1622

 

2 L’Ecole Vétérinaire à Marengo

L’ancienne école vétérinaire a été détruite en 1965 (©Archives Municipales)

Ouverte depuis 2004, la médiathèque Cabanis fait désormais partie des meubles pourrait-on dire. Les nouveaux toulousains ne connaissent que cette image de l’alignement entre les allées Jean-Jaurès, la médiathèque et la montée en ligne droite vers Jolimont. Pourtant, il y a bien eu autre chose avant la médiathèque. Seuls les anciens habitants de la ville rose, ceux qui avaient 20 ans dans les années 1960, peuvent se souvenir que l’École vétérinaire de Toulouse était située à l’emplacement même de la médiathèque, juste après les lignes de chemin de fer, au pied de Jolimont. Ouverte en 1834, l’école était à cette époque à l’extérieur des murs de la ville, en bas de la butte de Jolimont alors vierge d’habitation. Il n’y avait pas, alors, de ligne de chemin de fer (la gare Matabiau a été inaugurée en 1857) et seul un pont avait dû être construit pour franchir le canal du Midi. Progressivement, elle a été absorbée par la ville, si bien qu’elle est devenue gênante à la bonne liaison vers les nouveaux quartiers bâtis au début du XXe siècle. Elle a été détruite en 1965 pour laisser la place à une avenue.

LIRE AUSSI : Toulouse. Le quartier Marengo comme vous ne l’avez (peut-être) jamais vu.

3 Le clocher de la Dalbade

Le clocher de la Dalbade s’est effondré il y a bientôt 92 ans (©Archives Municipales)

L’église de la Dalbade, dans le quartier des Carmes, n’est plus forcément l’édifice le plus connu de Toulouse. Depuis les différents ponts sur la Garonne, le bâtiment tout en briques participe tout de même aux belles couleurs ocres de Toulouse les soirs d’été. Il interpelle également car s’il est toujours aussi imposant, on pressent tout de même qu’il lui manque quelque chose. Ce quelque chose, c’est un clocher. Il y a bientôt 92 ans, dans la nuit du 10 au 11 avril 1926, c’est ce clocher haut de plus de 83 mètres, le plus haut de Toulouse à l’épqoue, qui s’écroulait sur lui-même…

LIRE AUSSI : [L’image] Il y a 91 ans, le clocher le plus haut de Toulouse s’effondrait.

# 4 Les Arènes du Soleil d’Or

Les Arènes du Soleil d’Or ont été détruites à la fin des années 80 pour être remplacée par un lycée (©Tisséo)

Construites en 1953, les Arènes de Toulouse, dites du Soleil d’Or ont perduré jusqu’à la fin des années 80. Elle n’accueillaient tout de même plus de corridas depuis le 3 octobre 1976. Le cliché montre ici le chantier de la ligne A du métro en 1988. Peu avant la destruction des Arènes et son remplacement par un lycée.

LIRE AUSSI : Toulouse. Le quartier des Arènes comme vous ne l’avez (peut-être) jamais vu.

# 5 Le bâtiment au bout du Pont Neuf

Au bout du pont Neuf, un drôle de bâtiment qu’on ne peut plus voir à l’heure actuelle (©Archives Municipales de Toulouse)

Le Pont-Neuf est l’un des ponts les plus anciens de Toulouse. Et les photos de l’ouvrage tel qu’il était il y a presque 200 ans ne sont pas nombreuses. Les archives de Toulouse possèdent néanmoins un cliché qui date de 1855. On y découvre le Pont-Neuf sous sa forme actuelle, avec ses arches voûtées et ses trous permettant de laisser passer les eaux de crues si nécessaire. Plus surprenant, on y repère aussi à son entrée rive gauche (Saint-Cyprien), un curieux bâtiment dont on ne peut imaginer la présence en contemplant aujourd’hui l’ouvrage. Ce bâtiment, c’est la porte d’accès au pont qui sera détruite avant la fin du XIXe siècle. Entre les deux tours de la porte, l’on peut apercevoir une sculpture du roi Louis XIII, à cheval. C’est en effet sous le règne de Louis XIII, en 1632 que le pont a été terminé. Un long chantier qui avait débuté en 1542, soit presque un siècle auparavant…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Alsace-Lorraine, Wilson, Carmes... Voici les plus belles illuminations de Noël à Toulouse

Alsace-Lorraine, Wilson, Carmes... Voici les plus belles illuminations de Noël à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le plafond lumineux de la rue d’Alsace-Lorraine, à Toulouse.

 

Passé le coup d’envoi des illuminations, Toulouse revêt officiellement ses plus beaux habits de Noël. La Ville rose a allumé (enfin) ses lumières. C’était samedi 9 décembre 2017.

 

 

 

Nouveauté cette année, le marché des Carmes a bénéficié d’une « mise en lumière ». Le marché se pare d’une pluie de météores. Par ailleurs, le sapin de lumière au milieu de la place Saint-Georges et le « Jardin Enchanté » de la place Wilson continuent d’illuminer Toulouse pendant les fêtes.

 

 

LIRE AUSSI : Toulouse : voici le programme des festivités à ne pas manquer pour Noël

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cette station d'épuration dont les Coteaux ne veulent pas

Cette station d'épuration dont les Coteaux ne veulent pas | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Alors que les premiers travaux ont commencé sur site, les opposants à la future station d'épuration de Portet-sur-Garonne ne désarment pas. Ils viennent d'écrire au président de la République.

 

Si l'on se doutait que le projet de station d'épuration sur la rive droite de Portet-sur-Garonne ne ferait pas l'unanimité, on ne s'attendait pas forcément à une opposition aussi farouche depuis plus d'un an que le projet est lancé. Ce dernier, qui figure une capacité de 20 000 équivalents habitants, est mené depuis son origine par le Sivom Saudrune-Ariège-Garonne (SAGe), en partenariat avec la communauté d'agglomération du sud-est toulousain, dite du «Sicoval», et la ville de Portet-sur-Garonne. Le projet, justifié par l'obsolescence de trois anciennes stations locales, n'a jamais cessé d'être contesté par les représentants et sympathisants de l'Association de défense des rives du confluent Garonne-Ariège (ADER), essentiellement des habitants de Portet, de Lacroix-Falgarde (la station jouxte la commune), mais aussi des villages situés sur les coteaux toulousains.

Récemment encore, alors qu'une nouvelle réunion de concertation se tenait en mairie de Portet, l'ADER évoquait «mépris et déni de démocratie», prédisant rapidement «des incidents, tout en n'espérant pas l'irréparable tant la situation est devenue explosive». Joël Hartmann et ses amis affirment disposer d'une pétition de 10 000 noms, dont celui de Fabien Barthez, l'ancien gardien de but de l'équipe de France de football possédant une propriété située à quelques mètres seulement du lieu litigieux. Une station où les premiers travaux ont même récemment débuté, des forages descendant jusqu'à 8 mètres de profondeur, destinés à tester la résistance des sols.

«Des études pré-opérationnelles sont en cours et permettront de finaliser la phase de conception», indique Alain Bertrand, président du SAGe, qui a lancé cet été un appel à candidatures devant permettre de sélectionner 4 candidats, «dont les offres techniques seront examinées au cours du second semestre 2018».

 

Face à cette accélération, l'ADER, qui avait reçu sur place au printemps dernier l'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage, a décidé de répliquer en alertant directement le président Emmanuel Macron, avec copies de leur courrier adressé à Nicolas Hulot et Françoise Nyssen, respectivement ministres de l'Environnement et de la Culture. Les opposants, en plus de rappeler la mise en péril du «poumon vert» du sud toulousain, ainsi que la valeur patrimoniale de la proximité de 3 châteaux classés, brandissent l'avis défavorable de l'Architecte des Bâtiments de France. Ils en appellent à des solutions alternatives moins polluantes et moins onéreuses, «en procédant au choix d'un autre site ou au raccordement avec la station de la commune de Cugnaux».

Le chiffre : 20 000

équivalents > habitants. C'est la capacité officielle retenue pour la future station d'épuration de Portet-sur-Garonne (rive droite)

 

Xavier Hurtevent
Jacques Le Bris's insight:

Toulousain.e.s

Que les choses soient claires !

Le Maire de Portet/Garonne, malgré une sévère défaite électorale lors des Législatives de 2017, persiste et s'apprête en catimini à nuire gravement à votre santé par la voie des eaux.

 

Voici un rapport succinct à lire avec attention.

 

Un dossier de presse sur le sujet nommé STEP.

 

Un site pour tout savoir.

 

Une pétition à signer pour bien montrer que votre santé vous importe plus que les sombres intérêts du Maire de Portet.

more...
No comment yet.