Toulouse La Ville Rose
83.3K views | +8 today
Follow
 
Scooped by Jacques Le Bris
onto Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

Laissez passer la pluie !

Laissez passer la pluie ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Source : Lionel Tressens

https://twitter.com/ltr/status/291101435901390849

 

Jacques Le Bris's insight:

Toulouse la ville où les automobilistes s'arrêtent pour laisser passer les gouttes de pluie.

more...
Thierry's comment, January 15, 2013 5:32 AM
LOL c'est exactement ça
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

JE SUIS NOUVEL ARRIVANT

 

Chaque année, près de 7 000 personnes viennent s'installer à Toulouse pour y trouver la douceur de vivre. Retrouvez toutes les informations utiles pour vous installer à Toulouse.

 

EN 1 CLIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nichoirs à chauve-souris

Christophe Carbonneaux et plus d’une trentaine d’autres habitants de Croix-Daurade ont installé des nichoirs à chauve-souris sur les façades de leur maison.

 

Pour lutter contre les nuisances du moustique tigre, des habitants d'un quartier de Toulouse ont pris les devants en installant des nichoirs à chauve-souris. Explications :

 

 

Plus fort que le retour du Stade Toulousain pour les phases finales du Top 14 ou le dernier tube de Bigflo&Oli, il est un sujet incontournable ces derniers temps à Toulouse, et autrement plus urticant : les ravages du moustique tigre. 

 

LIRE AUSSI : Le moustique tigre est de retour : Toulouse et toute l’Occitanie en vigilance rouge

 

Le syndrome de l’apéro perturbé

A l’arrivée des beaux jours (et même quand le printemps est pourri…), beaucoup de Toulousains connaissent le syndrome de l’apéro en terrasse perturbé par ces moustiques du genre envahissant. Une pétition lancée en août 2017 sur le site change.org, destinée à pousser la mairie de Toulouse à établir un plan d’actions et à « démoustiquer Toulouse », connaît même un regain d’intérêt ces derniers jours, avec plus de 7200 signatures.

 

LIRE AUSSI : Face au moustique tigre, la pétition pour démoustiquer Toulouse prend de l’ampleur

 

Habitant du quartier Croix-Daurade, au nord-est de Toulouse, Christophe Carbonneaux ne comprend guère cette agitation et ces attaques contre le Capitole :

Les démoustications de moustique tigre surviennent seulement dans le cas où des gens sont repérés comme étant porteurs de virus tels que le chikungunya, zika ou la dengue, quand ils rentrent de l’étranger, par exemple. Aucun produit ne permet d’éradiquer le moustique tigre. Il résiste à tout et les démoustications n’ont d’effet que pendant environ une semaine. Les gens doivent comprendre que la lutte contre ce moustique passe avant tout par des actions individuelles, et non par la mairie ! ».

Mais notre homme n’est pas resté les bras ballants face à ce phénomène. Les moustiques tigres ? Un enfer dans sa petite cour et son jardin. Les piqûres et les vols de moustique tigre pourrissent son quotidien « depuis maintenant quatre ans. Ils nous envahissent, on ne peut plus sortir à certains moments ».

 

LIRE AUSSI : Faut-il craindre les piqûres de moustique tigre, à Toulouse ? Un spécialiste du CHU explique les risques

 

Jusqu’à 1200 moustiques à l’heure !

Devant le fait accompli, Christophe Carbonneaux se renseigne et s’aperçoit très vite, auprès d’associations ornythologiques, qu’une solution, certes pas miraculeuse mais diablement pratique, existe : l’installation de nichoirs à chauve-souris. En effet, la pipistrelle, la chauve-souris d’Europe, peut se nourrir jusqu’à 1200 moustiques à l’heure ! Un déclic pour le Toulousain :

Avec ma petite conscience écolo, je me suis dit qu’on pouvait combattre le moustique tigre tout en faisant revenir une espèce protégée qui disparaît du paysage urbain ».

35 nichoirs installés

Avec une voisine, il décide, en février 2018, de diffuser l’idée auprès des riverains du quartier. Résultat : 35 particuliers ont construit et installé des nichoirs, et une vingtaine de demandes sont en attente dans « le territoire des 5V (les rues de Venerque, Villefranche, Vendine, Vicdessos et Verfeil, ndlr) ». Chaque nichoir est placé le plus haut possible, en priorité sur une façade de la maison et sur un support stable (les arbres sont déconseillés).

 

                               

Christophe Carbonneaux ne saura que dans quelques mois si cette initiative est efficace.

Idéalement, ces nichoirs doivent être installés au mois de mars. Il faudra être patient pour avoir des résultats. Car le moustique tigre, qui vole mal et pas très loin, est moins présent la nuit… tandis que les chauves-souris sont très actives, elles, la nuit ! ».

Faire de Toulouse « un nouveau Gotham City »

L’initiative de ce particulier est originale, mais pas nouvelle dans la métropole toulousaine. La mairie de Blagnac a d’ores et déjà installé une trentaine de nichoirs sur la façade des bâtiments municipaux. Des nichoirs fabriqués dans les écoles de la ville ! L’idée va-t-elle se diffuser à Toulouse ? La mairie prévoit de communiquer son plan d’attaque sur la question début juin 2018.

 

LIRE AUSSI : Mais que fait la Ville de Toulouse pour lutter contre la prolifération du moustique tigre ?

 

Le front commun contre le moustique tigre a permis de tisser du lien social dans ce quartier. « On aimerait même créer tous ensemble une association de quartier ! », indique Christophe Carbonneaux.

D’ici là, le Toulousain et sa « petite conscience écolo » n’a qu’un seul mot d’ordre : « Faites de Toulouse le nouveau Gotham City ! ».

Jacques Le Bris's insight:

Ses conseils pour lutter contre le phénomène
Christophe Carbonneaux commence à en connaître un rayon sur le moustique tigre ! Voici les conseils qu’il donne à ceux qui pourraient y être confrontés à l’été 2018. « Il faut bien faire le tour de son jardin et retourner les eaux stagnantes, dans les verres, les pots, les jouets des enfants, une fois par semaine. Les gîtes larvaires qui se constituent tiennent l’hiver et éclosent au printemps. Si vous faites l’apéro ou un repas à l’extérieur, pensez à faire fonctionner un ventilateur. C’est efficace ! Enfin, même si c’est chimique, les produits anti-moustiques marchent bien même s’ils sont corrosifs« .

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Orages : la Garonne en vigilances crues à Toulouse et dans la région – 12 mai 2018

Orages : la Garonne en vigilances crues à Toulouse et dans la région – 12 mai 2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le niveau de la Garonne pourrait monter à Toulouse, comme en février dernier.

 

La préfecture de Haute-Garonne a émis, samedi 12 mai 2018, un avis de vigilance crues de niveau jaune sur la Garonne toulousaine, et plusieurs autres cours d'eau. Les détails.

 

Avec la mauvais temps qui sévit dans la région toulousaine, la préfecture de Haute-Garonne appelle à la vigilance et met en place son dispositif d’urgence.  Le service de prévision des crues a en effet étendu son avis de vigilance de niveau jaune, samedi 12 mai 2018 : outre le tronçon Nestes-Garonne amont, placé en alerte depuis vendredi 11 mai 2018, la Garonne toulousaine et les tronçons Ariège-Hers vif et Arize-Lèze, sont désormais également concernés. 

LIRE AUSSI : Météo. Pluie, orages et grêle annoncés ce week-end à Toulouse et dans la région

Des pluies localement orageuses

La préfecture indique que « des pluies, localement orageuses, vont affecter les bassins pyrénéens durant quelques heures et devraient générer une hausse du niveau de ces cours d’eau. Des premiers débordements pourraient être atteints en soirée – début de nuit de samedi à dimanche sur les tronçons Nestes-Garonne amont, Ariège- Hers vif et Arize-Lèze ».

Le niveau de la Garonne va augmenter à Toulouse

La préfecture ajoute que le niveau de l’eau va également monter à Toulouse : 

Par propagation, la hausse du niveau des cours d’eau pyrénéens attendue en soirée va entrainer une hausse du niveau de la Garonne toulousaine dans la matinée de dimanche

La crue pourrait atteindre localement les niveaux de premiers débordements en particulier à Verdun sur Garonne (Tarn-et-Garonne) en fin de matinée de dimanche.

Quelques conseils de prudence 

La vigilance jaune représente le risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et/ou exposées.

 

La préfecture précise :

Ces conditions météorologiques appellent une vigilance accrue de la part de tous. Tenez-vous informé de la situation. Les premiers débordements peuvent être constatés. Certains cours d’eaux peuvent connaître une montée rapide des eaux. Soyez vigilants si vous vous situez à proximité d’un cours d’eau ou d’une zone habituellement inondable. Conformez-vous à la signalisation routière.

La liste des communes concernées :  

Tronçon Garonne toulousaine :

  • Beauzelle, Blagnac, Boussens, Capens, Carbonne, Cazères, Couladère, Fenouillet, Gagnac-sur- Garonne, Gensac-sur-Garonne, Grenade, Le Fauga, Lespinasse, Marquefave, Martres-Tolosane, Mauran, Mauzac, Merville, Montaut, Muret, Noé, Ondes, Palaminy, Pinsaguel, Portet-sur-Garonne, Rieux-Volvestre, Roquefort-sur-Garonne, Roques-sur-Garonne, Roquettes, Saint-Christaud, Saint- Jory, Saint-Julien-sur-Garonne, Salles-sur-Garonne, Saubens, Seilh, Toulouse, Vieille-Toulouse

Tronçon Garonne amont-Nestes : 

  • Garonne : Arnaud-Guilhem, Ausson, Bagiry, Barbazan, Beauchalot, Bordes-de-Rivière, Boussens, Castillon-de-Saint-Martory, Chaum, Cierp-Gaud, Clarac, Estancarbon, Esténos, Figarol, Fronsac, Frontignan-de-Comminges, Galié, Gourdan-Polignan, Huos, Labarthe-Inard, Labarthe-Rivière, Labroquère, Lestelle-de-Saint-Martory, Luscan, Mancioux, Marignac, Miramont-de-Comminges, Montespan, Montréjeau, Montsaunès, Ore, Pointis-de-Rivière, Pointis-Inard, Ponlat-Taillebourg, Roquefort-sur-Garonne, Saint-Bertrand-de-Comminges, Saint-Gaudens, Saint-Martory, Seilhan, Valcabrère, Valentine, Villeneuve-de-Rivière, Argut-Dessous, Arlos, Eup, Fos, Lez, Melles, Saint-Béat
  • Neste : Montréjeau
  • Pique : Antignac, Artigue, Bachos, Bagnères-de-Luchon, Baren, Binos, Burgalays, Cazarilh-Laspènes, Cazaux-Layrisse, Cier-de-Luchon, Cierp-Gaud, Guran, Juzet-de-Luchon, Lège, Marignac, Montauban-de-Luchon, Moustajon, Saint-Mamet, Salles-et-Pratviel, Signac, Sode

 Tronçon Ariège – Hers Vif :

  • Ariège : Auterive, Cintegabelle, Clermont-le-Fort, Goyrans, Grépiac, Labarthe-sur-Lèze, Lacroix- Falgarde, Miremont, Pins-Justaret, Pinsaguel, Portet-sur-Garonne, Venerque, Vernet
  • Hers vif : Calmont, Cintegabelle

Tronçon Arize – Lèze :

  • Lèze : Beaumont-sur-Lèze, Castagnac, Clermont-le-Fort, Labarthe-sur-Lèze, Lagardelle-sur-Lèze, Massabrac, Montaut, Saint-Sulpice-sur-Lèze, Vernet
  • Arize : Carbonne, Montesquieu-Volvestre, Rieux-Volvestre
Jacques Le Bris's insight:

Voir la situation au niveau du Pont Neuf à Toulouse

 

https://www.vigicrues.gouv.fr/niv3-station.php?CdStationHydro=O200004001&CdEntVigiCru=25&GrdSerie=H&ZoomInitial=1&CdStationsSecondaires=

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

BMX, randos, photographies, TFC, serres fleuries… Que faire à Toulouse, ce week-end ?

BMX, randos, photographies, TFC, serres fleuries… Que faire à Toulouse, ce week-end ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

BMX, photographie, TFC, serres municipales, que faire à Toulouse, le week-end du 6-7 mai 2018 ?

 

Acrobaties en vélo, festival de photographie, visite des serres municipales, dernière chance pour le TFC... Nos idées sorties les samedi 5 et dimanche 6 mai 2018, à Toulouse.

 

On aimerait pouvoir vous dire que ce week-end, le beau temps sera au rendez-vous, mais ce n’est pas si simple que ça. En effet, selon Météo France, si les températures devraient sensiblement remonter (entre 21 et 24 °C de maximales prévues à Toulouse), le ciel sera toujours couvert par quelques nuages samedi 5 avril 2018. Mais, à priori, dimanche 6 avril 2018 devrait nous offrir un beau soleil, on croise les doigts ! 

Pour retrouver les prévisions météo complètes du week-end à Toulouse et en Occitanie, découvrez notre article complet :

>> Quelques nuages et beaucoup de soleil : il fera beau, à Toulouse et en Occitanie, ce week-end <<

Nos idées de sorties à Toulouse, ce week-end

TOULOUSE. UN ESCAPE GAME POUR DÉCOUVRIR L’ESPACE, ET SURTOUT ESSAYER D’EN SORTIR
Si les escape games ont fleuris à Toulouse, un nouveau concept du genre vient d’arriver en centre-ville : pas ce cadenas, pas de clé, il faudra rentrer sur Terre depuis l’Espace.

 

BMX, RANDOS VTT, SHOWS SPECTACULAIRES : FESTIBIKE MET LE VÉLO SANS DESSUS DESSOUS PRÈS DE TOULOUSE
Les samedi 5 et dimanche 6 mai 2018, le grand rassemblement du vélo sous toutes ses formes revient à Lacroix-Falgarde (Haute-Garonne), au sud de Toulouse. Voici le programme.

 

FESTIVAL MAP À TOULOUSE : DES PHOTOGRAPHES DE RENOM, MAIS AUSSI… JOEY STARR ET CUT KILLER
Du 4 au 20 mai 2018, le MAP Toulouse orchestrera la rencontre de grands noms de la photographie avec de jeunes talents en devenir, mais aussi des artistes comme Joey Starr.

 

TOULOUSE : PORTES OUVERTES AUX SERRES MUNICIPALES, DES MILLIERS DE FLEURS À DÉCOUVRIR
Samedi 5 et dimanche 6 mai 2018, les serres municipales ouvrent leurs portes : l’occasion de découvrir les 120 000 fleurs qui y ont été cultivées et de participer à des animations.

 

À TOULOUSE, LE THÉÂTRE DU CAPITOLE ORGANISE UNE GRANDE VENTE AUX ENCHÈRES DE COSTUMES DE SCÈNE
Du 4 au 6 mai 2018, le théâtre du Capitole, à Toulouse, participe à l’opération « Tous à l’opéra! ». Et organise notamment une grande vente aux enchères de costumes de scène.

 

HUMOUR, CONCERTS, SPECTACLE POUR ENFANTS… NOTRE SÉLECTION DE SORTIES À FAIRE À TOULOUSE DÉBUT MAI
Humour avec Elie Semoun, concert avec Kusturica ou dédicaces avec des starlettes de la téléréalité… Découvrez notre sélection de sorties à faire à Toulouse dès le 3 mai 2018.

 

RUGBY. LA FINALE DE PRO D2 SE DÉROULERA AU STADE ERNEST WALLON, À TOULOUSE
Comme en 2016, la finale de Pro D2 se déroulera au stade Ernest-Wallon, à Toulouse, a annoncé la Ligue nationale de rugby. Elle se déroulera le dimanche 6 mai 2018. Les détails.

Que faire aux environs de Toulouse, ce week-end ?

NOS IDÉES DE BALADES ET D’ESCAPADES À SEULEMENT DEUX HEURES DE TOULOUSE
Grâce aux jours fériés et aux « ponts », le mois de mai offre des possibilités. Pas besoin de partir au bout du monde : voici nos idées évasion à moins de deux heures de Toulouse.

 

LES SIX IDÉES DE SORTIES DE LA RÉDACTION POUR CE WEEK-END EN LAURAGAIS
Vide-greniers, fête locale, théâtre, concert en hommage à Claude Nougaro… La rédaction vous propose ses idées de sorties pour ce week-end en Lauragais.

 

DANS LE LOT, FIGEAC SE PRÉPARE POUR SIX JOURS DE FÊTE
Du 3 au 8 mai 2018 à Figeac, dans le Lot, fête foraine, retraite aux flambeaux, spectacle de cirque, soirées dansantes, feu d’artifice..

 

Nos bonnes adresses, pour manger et boire, à Toulouse

DANSEUSES BRÉSILIENNES, TAPAS ET MOJITOS… UN NOUVEAU LIEU POUR FAIRE LA FÊTE À TOULOUSE
Un nouveau lieu de fête vient d’ouvrir à Toulouse. Les patrons organisent une soirée inaugurale le vendredi 27 avril 2018. Au menu : Danseuses brésiliennes, tapas et mojitos…

 

BURGERS, SALADES, WRAPS : LE SPÉCIALISTE DE LA RESTAURATION RAPIDE « HEALTHY » DÉBARQUE À TOULOUSE
La franchise Dubble est installée à Toulouse depuis le 20 mars 2018. Cette chaîne de restauration rapide ne propose que des produits frais et équilibrés. Les détails.

 

UN NOUVEAU LIEU PROPOSE DE MANGER SA PIZZA AU BAR, EN CENTRE-VILLE DE TOULOUSE
Un nouveau bar a ouvert dans le quartier Patte d’Oie, à Toulouse, le mardi 10 avril 2018. Au pub « Le Comptoir », il est possible de boire une bière, tout en dégustant une pizza.

 

BUDDHA BOWL, ATELIERS COCKTAILS, EXPOS… UN NOUVEAU SALON DE THÉ A OUVERT À TOULOUSE
L’hôtel le Clocher de Rodez, place Jeanne d’Arc, a ouvert le mardi 6 mars 2018, un espace salon de thé et restauration. Actu Toulouse vous présente ce nouveau lieu gourmand.

 

À TOULOUSE, UN NOUVEAU RESTAURANT CONÇU POUR VENIR AVEC LES ENFANTS
Situé dans le quartier des Carmes, à Toulouse, un nouveau restaurant vient d’ouvrir avec un concept atypique : l’établissement a été conçu pour les parents… avec leurs enfants.

 

UN NOUVEAU RESTAURANT OUVRE SES PORTES DANS LE QUARTIER SAINT-CYPRIEN, À TOULOUSE
Baptisé « Antipodes », un nouveau restaurant a ouvert ses portes lundi 16 avril 2018, à Toulouse. Et propose ni plus ni moins un voyage culinaire au coeur du quartier Saint-Cyprien.

 

BURGER KING OUVRE SON PREMIER RESTAURANT EN PLEIN CENTRE-VILLE DE TOULOUSE
L’enseigne, revenue en force ces dernières années, s’installe enfin au centre-ville de Toulouse. Depuis le mercredi 18 avril 2018, vous pouvez dégustez des Whoppers à Jean Jaurès.

 

DISCOUNT : UN NOUVEAU MAGASIN ACTION VIENT TOUT JUSTE D’OUVRIR SES PORTES À TOULOUSE
Connue pour ses produits bons marchés en tout genre, l’enseigne Néerlandaise ouvre un nouveau magasin. C’est le septième du genre dans l’agglomération toulousaine.

Des incontournables à visiter

LE MUSÉUM DE TOULOUSE PROPOSE UNE VISITE INTERACTIVE AVEC SMARTPHONE
Pour fêter dix 10 ans depuis la réouverture de ses portes, le Muséum de Toulouse lance jeudi 25 janvier 2018 sa visite connectée avec smartphone grâce au réseau du musée. Détails.

 

DANS LES COULISSES DE L’AÉRONAUTIQUE : VOICI LES VISITES INCONTOURNABLES À TOULOUSE
Visiter l’usine Airbus, mettre un coup de rétro au musée Aéroscopia ou encore voler dans le ciel toulousain : voici quelques visites incontournables autour de l’aéronautique

 

À TOULOUSE, UNE EXPOSITION POUR FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE SCIENCE-FICTION ET RÉALITÉ
Une nouvelle exposition, « Humain Demain », va se tenir au Quai des Savoirs, à Toulouse, à partir du 16 février 2018. Ludique et immersive, cette expo se tourne vers le futur…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les violences à Toulouse posent à nouveau la question des «zones de non-droit» 18 04 2018

Les violences à Toulouse posent à nouveau la question des «zones de non-droit» 18 04 2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Plusieurs quartiers de Toulouse sont en proie depuis dimanche soir à des émeutes urbaines. Pour Guillaume Jeanson, ces violences révèlent que les politiques de sécurité n'ont toujours pas restauré l'ordre républicain dans ces «territoires perdus».

 

 

Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris et porte-parole de l'Institut pour la Justice.

RAPPEL DES FAITS. À Toulouse, depuis dimanche soir, les quartiers «chauds» de la ville sont le théâtre de violences d'une rare intensité. Chaque nuit des véhicules sont incendiés par dizaines par de jeunes émeutiers qui tendent aux forces de l'ordre des guets-apens: ils prennent ensuite la police ou les pompiers à partie, allant jusqu'à leur jeter des projectiles ou leur tirer dessus au mortier. Le commissariat du quartier du Mirail a également été la cible d'un caillassage.

 

» LIRE AUSSI - Violences urbaines à Toulouse: «On se croirait en guerre»

 

FIGAROVOX.- Les violences urbaines qui ont lieu à Toulouse depuis dimanche soir ressemblent à un «jeu du chat et de la souris» avec les policiers. Que cherchent les jeunes émeutiers?

Guillaume JEANSON.- La face immédiatement visible des violences urbaines survenues trois soirs de suite à Toulouse depuis dimanche est celle qui oppose des policiers aux jeunes émeutiers. Suivant une grille de lecture bien connue, certains ne manqueront pas d'analyser ces émeutes comme les derniers remous d'une inimitié profonde opposant ces jeunes «stigmatisés» à une police dont ils exècrent légitimement les bavures réelles ou supposées. Suivant un tel prisme, ces actions s'inscriraient dans une logique de «résistance» face à une «oppression» de l'État.

L'enjeu ici est de soustraire certaines zones aux lois de la République pour les soumettre à d'autres lois.

Sans nier le fait que bon nombre des jeunes émeutiers vivent probablement leur combat ainsi, il est essentiel de ne pas occulter une autre réalité. Une réalité déjà bien connue des criminologues et des acteurs de terrain, que l'on retrouve systématiquement à l'œuvre dans la dynamique conduisant à ce qu'il est désormais convenu d'appeler «zones de non-droit». L'enjeu ici est le contrôle d'un territoire. L'enjeu ici est de soustraire certaines zones aux lois de la République pour les soumettre à d'autres lois. Les jeunes émeutiers cherchent donc surtout, par des méthodes proches parfois de la guérilla urbaine, à chasser toute émanation de l'État. C'est ce qui explique pourquoi, au-delà des policiers, dans les «territoires perdus de la République», des pompiers, des postiers et des médecins sont aussi pris pour cible. La population, elle, se retrouve prise en otage. Pourquoi un tel contrôle est-il recherché? Mon confrère Thibault de Montbrial l'a récemment écrit dans vos colonnes: «pour deux raisons: continuer de faire prospérer (les) trafics, et maintenir une logique communautaire dictée par un islam radical.»

 

Certaines sources citent comme cause du déclenchement des violences le contrôle d'une femme en niqab, qui aurait dégénéré. Ce vêtement n'est-il pas interdit par la loi? Est-il encore beaucoup porté?

D'autres sources citent également comme cause de ce déclenchement la rumeur suivant laquelle des surveillants pénitentiaires seraient à l'origine de la mort ce week-end d'un jeune détenu toulousain. Malgré la confirmation du parquet du suicide par pendaison de ce dernier au quartier disciplinaire, de nombreux incidents sont survenus. Avant-hier, 200 détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules, hier encore 90 d'entre eux opéraient un blocage. Les ERIS, les équipes régionales d'intervention et de sécurité, ont même dû intervenir dans la prison. Compte tenu des proportions qu'a pris ce drame, il est vraisemblable qu'il ait également eu un fort retentissement au Mirail.

Pour revenir au niqab sur lequel vous m'interrogez, rappelons qu'il s'agit d'un voile intégral qui couvre le visage à l'exception des yeux - point qui le différencie d'ailleurs de la burqa. Il apparaît ainsi pour beaucoup comme le double signe d'un islam radical et de la soumission de la femme. Ces dernières années, de nombreux pays l'ont interdit. L'année dernière, le Maroc en a par exemple interdit la fabrication et la vente, alors que l'Allemagne en a interdit partiellement le port. En France, il faut remonter à 2010: une résolution a d'abord été adoptée par l'Assemblée nationale le 11 mai pour considérer «que les pratiques radicales attentatoires à la dignité et à l'égalité entre les hommes et les femmes, parmi lesquelles le port d'un voile intégral, sont contraires aux valeurs de la République». Une loi a ensuite été promulguée le 11 octobre suivant, pour interdire la dissimulation du visage dans l'espace public. Cette loi a été abondamment critiquée et son application n'a donc été que sporadique. Tout le monde garde en mémoire les «coups d'éclat» médiatiques de Rachid Nekkaz, cet homme d'affaires algérien qui payait ostensiblement les amendes auxquelles étaient condamnées les femmes violant cette nouvelle loi.

 

Pourquoi le port du voile intégral cristallise-t-il encore autant de tensions?

En France, le port du niqab dans l'espace public exacerbe les tensions car il est un exemple visible de l'opposition frontale entre certaines obligations religieuses - défendues par une conception particulièrement rigoriste de l'islam - et un interdit républicain. Il est donc d'un côté perçu comme un mépris de l'autorité de l'État, signe d'un repli communautaire inquiétant, et de l'autre, comme un prétexte de stigmatisation et de harcèlement islamophobe.

Lorsque les policiers font respecter la loi, cela peut constituer une agression aux yeux de la population.

En janvier 2017, France 2 diffusait un reportage de François Chilowicz sur le quartier du Mirail intitulé «quartier impopulaire». Après avoir expliqué posément et face caméra pourquoi «il n'était pas Charlie», l'un des habitants interrogés poursuivait en ces termes: «Moi je trouve qu'ils nous bloquent, ils nous bloquent en parlant du voile, oui faut pas faire ci, faut pas mettre ça, non c'est mal vu ci, les barbes et les barbus, cela devient stigmatisant…» La voix off reprenait: «Autant s'y habituer, toute discussion dans le quartier finit souvent par une référence à l'islam, ça marche comme ça ici, la religion vient remplir les vides et soulager l'existence». Un peu plus loin, au sujet d'un rappeur avertissant que «sans l'islam, Reynerie serait Chicago (…) car il y a l'islam et il y a quand même des armes qui circulent…», la voix off explicitait: il «est le premier qui m'a fait sentir combien les habitants du Mirail dressaient l'islam autour d'eux comme une barrière de sécurité, une faille sensible qui les touche en plein cœur et qu'il ne faut pas agresser.» «L'agression» semble avoir pris ici la forme du contrôle de cette femme en niqab. Si tel devait être le cas, il serait alors extrêmement préoccupant d'observer que désormais le seul fait pour la police de faire respecter les lois de la République sur l'ensemble du territoire pourrait constituer, en lui-même, une «agression» aux yeux d'une partie de la population.

 

Le quartier du Mirail, à Toulouse, a été classé «ZSP», zone de sécurité prioritaire, par François Hollande. La paix n'y semble toujours pas revenue… Est-ce une exception, ou est-ce à l'image de nombreux autres quartiers?

Les ZSP sont un dispositif créé en 2012-2013 par le gouvernement Ayrault. Il s'est déroulé en trois vagues successives, délimitant d'abord quinze, puis quarante-neuf et enfin seize zones, toutes considérées par les pouvoirs publics comme «souffr(ant) plus que d'autres d'une insécurité quotidienne et d'une délinquance enracinée» ou «connai(ssant) depuis quelques années une dégradation importante de ses conditions de sécurité».

Pour le dire rapidement, l'idée était de doter ces zones d'un nombre plus important de policiers et de gendarmes. Les ZSP sont donc nombreuses et émaillent l'ensemble du territoire national. En ce sens on peut dire que le Mirail n'est pas une exception.

Est-ce que ces ZSP sont une réussite? Hélas non, comme les événements du Mirail nous le démontrent et comme l'illustrent également d'autres exemples. La toute première ZSP, celle de Barbès-Château-Rouge à Paris, qui comprend notamment en son sein le quartier de la rue Dejean, a par exemple été un lieu d'âpre résistance de la part des riverains, premières victimes de cette délinquance installée. Mobilisés en association, «la vie Dejean», ces riverains n'ont cessé, devant l'inertie des autorités et l'inefficacité des actions menées par la police, de mener avec courage toutes sortes de mobilisations, allant même jusqu'à saisir la justice. En 2016, le tribunal administratif de Paris a ainsi reconnu la faute de la préfecture et de la mairie pour l'insécurité et l'insalubrité du quartier. L'année suivante, la Cour administrative d'appel de Paris a confirmé cette décision. Et, plutôt que d'y apporter de vraies réponses sur le terrain, les autorités ont préféré poursuivre cette procédure en saisissant le Conseil d'État.

Le défi que posent ces quartiers est à la fois politique, juridique et culturel.

Comment se fait-il que l'État soit impuissant à y maintenir l'ordre républicain?

Les ZSP ont été, on le voit, une réponse largement insuffisante face à l'ampleur du problème. Nous ne pouvons qu'espérer de la part de la nouvelle police de sécurité du quotidien une plus grande efficacité face à ce fléau. Mais le défi est grand. Il est aussi juridique et politique que culturel. Interrogé récemment par l'Institut pour la Justice au sujet de cette nouvelle police, Patrice Ribeiro, commandant de police et secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers, le questionnait: «Comment des policiers peuvent-ils être crédibles et incarner l'autorité quand, à leur simple vue, les caïds du quartier, forts de leur sentiment d'impunité, les insultent et les agressent physiquement tout en revenant pérorer et bomber le torse le lendemain? Ce sont eux l'incarnation de l'autorité dans les cités. Nous le redeviendrons uniquement si toute la chaîne pénale fonctionne et que les magistrats cessent de simplement «dire le droit» sans s'imprégner des réalités locales. Il suffit souvent d'emprisonner les éléments les plus violents pour apaiser un quartier. C'est une dimension qui échappe trop souvent lors d'un jugement.»

 

 
Paul Sugy

 

 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La qualité de l'eau de la Garonne sous surveillance - 23/03/2018

La qualité de l'eau de la Garonne sous surveillance - 23/03/2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La station d'alerte est implantée dans le site d'EDF Bazacle

 

Des Pyrénées à Toulouse, six stations surveillent en permanence la qualité de l'eau de la Garonne. Un réseau indispensable car l'essentiel de l'eau consommée provient du fleuve.

 

Les Toulousains connaissent bien l'Espace EDF Bazacle, sa terrasse sur la Garonne et sa passe aux poissons. Mais savent-ils que sous la passerelle qui les conduit à l'usine hydroélectrique se trouve une station d'alerte qui surveille 24 heures sur 24 la qualité de l'eau du fleuve?

Dans ce local anonyme, au sein de trois grandes armoires, une quinzaine de paramètres sont mesurés automatiquement : turbidité, pH, oxygène dissous, température, carbone organique, azote ammoniacal... Puis transmis au Laboratoire départemental Eau Vétérinaire Air, implanté à Launaguet.

Le Bazacle fait partie d'un réseau de six stations qui, des Pyrénées à Toulouse, permettent une surveillance permanente. Trois autres stations sont gérées par le conseil départemental : à Montespan (avant Saint-Gaudens), à Saint-Julien (avant Carbonne), et au L'Herm sur le canal Saint-Martory. Celles de Portet et de Lacroix-Falgarde (sur l'Ariège) sont propriétés de la Métropole et gérées par Veolia.

Hier, à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, le Département a mis en exergue le rôle indispensable de cet outil. Car Toulouse et la Haute-Garonne présentent une particularité : 93% de la population est alimentée à partir des eaux dites de surface (fleuves, rivières, barrages...), c'est-à-dire pour l'essentiel la Garonne. Des eaux qui peuvent rapidement être contaminées par une pollution accidentelle et dont la surveillance est donc indispensable.

Pour l'Agence régionale de santé, responsable du respect de la réglementation, avec «99,5% de la population qui bénéficie d'une eau conforme, la qualité est plus que bonne», a assuré Nicolas Sauthier, responsable du pôle de gestion des alertes sanitaires. Lors de l'explosion de l'usine AZF en 2001, c'est la station du Bazacle qui a détecté l'ammoniaque lâchée dans la Garonne, a rappelé Patrice Paiusco, chef de service au Laboratoire EVA. Plus récemment, des pollutions par hydrocarbures ont été constatées. Les techniciens, en cas d'alerte, mènent une série plus étendue d'analyses. Directeur de l'Agence de l'eau, Guillaume Choisy a rappelé le travail de long terme effectué pour protéger les périmètres de captation, notamment en réduisant les intrants agricoles.

«Nous ne connaissons la valeur de l'eau que lorsque le puits est à sec.» Pour Georges Méric, président du Département, comme Sébastien Vincini, président du Syndicat mixte de l'eau et de l'assainissement, et producteur d'eau potable, c'est, comme le dit ce proverbe, le contexte de pénurie qu'il est important de rappeler. L'été, avec peu d'eau, une pollution aurait un impact immédiat.

 

Le chiffre : 99, 5

%> Eau conforme. 99,5% de la population bénéficie d'une eau de qualité conforme à la réglementation, a rappelé le représentant de l'ARS.

 

Jean-Noël Gros
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Après les violences urbaines, la vente de carburant au détail est interdite

Toulouse. Après les violences urbaines, la vente de carburant au détail est interdite | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Suite aux violences urbaines survenues à Toulouse, dimanche 15 avril 2018, la préfecture a décidé réglementer l'achat et la vente au détail de carburants dans l'agglomération.

 

 

Depuis 15 heures, ce lundi 16 avril 2018, il n’est plus possible d’emporter un bidon d’essence à la station-service dans l’agglomération toulousaine. 

La préfecture de Haute-Garonne a décidé de prendre « des mesures particulières » concernant la vente de carburants, suite aux épisodes de violences urbaines, survenus à Toulouse, dans la nuit de dimanche 15 avril 2018 au lundi 16 avril 2018. 

 

LIRE AUSSSI : Violences urbaines. Pourquoi la tension est montée dans le quartier du Mirail, à Toulouse

 

Des mesures particulières prises par les autorités

En raison d’incidents (dont l’incendie de véhicules) qui se sont déroulés dans les quartiers du Mirail et d’Empalot dans la nuit du 15 au 16 avril 2018, des mesures particulières sont prises par les autorités concernant la règlementation en matière de distribution et de transport de carburant. 

 

L’achat et la vente au détail interdit 

En conséquence, « du lundi 16 avril 2018 (15h00) au mercredi 18 avril 2018 (20h00) , l’achat et la vente au détail, l’enlèvement ou le transport de tout carburant par jerricanes, cubitainers, bidons, flacons ou récipients divers sont interdits dans les points de distribution des communes de Toulouse Métropole, Portet-sur-Garonne, Vieille- Toulouse, Ramonville Saint-Agne et Labège » indique la préfecture de Haute-Garonne. 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Les archives départementales à la recherche de documents sur Mai 68

Toulouse. Les archives départementales à la recherche de documents sur Mai 68 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Place du Capitole, devant l’ancienne librairie Castela, la manifestation des Jeunesses communistes.

 

Pendant un mois, les archives départementales de Haute-Garonne lancent une opération visant à recueillir le maximum de textes, photos et vidéos pour les cinquante ans de Mai 68.

 

Au vu des contestations étudiantes actuelles, on en oublierait presque les 50 ans de mai 1968. Pourtant, ce pan de l’Histoire de France est, encore aujourd’hui, pris en référence par de nombreux acteurs contestataires et reste dans l’inconscient collectif l’un des mouvements sociaux les plus importants du XXe siècle. Les archives départementales de Haute-Garonne ont ainsi décidé d’organiser, à l’occasion de cet anniversaire, une grande collecte de documents, du 15 avril 2018 au 30 juin 2018

 

« Transmettre aux futures générations »

Menée de concert avec l’association Initiatives Mai 1968 Mai 2018, cette recherche a pour objectif de « constituer un fonds documentaire sur cet épisode de la vie politique et sociale de la France, afin de le transmettre aux futures générations ».

 

 LIRE AUSSI : Toulouse : les jeunes du quartier des Izards dans un film anniversaire des événements de Mai 68

 

Georges Méric, président du conseil départemental de Haute-Garonne, précise dans un communiqué : 

Quelles que soient les prises de position de ses détracteurs, Mai 68 reste le plus grand mouvement social et étudiant de l’histoire moderne française. Ces événements, qui font aujourd’hui l’objet d’études de la part des historiens, demeurent très présents dans la mémoire collective des Français, dans notre mémoire.

 

Récolter, numériser, restituer 

Ce n’est pas la première opération du genre de la part des archives départementales, qui avait déjà mis à contribution les particuliers pour recueillir et numériser des documents sur la Première guerre mondiale, comme l’explique Sandrine Bouiller, archiviste :

Cette façon de fonctionner nous a permis d’accéder à des documents inédits, qui proviennent de sources que nous n’avons pas, nous avions pu trouver de vraies richesses. 

LIRE AUSSI : Il raconte le « gauchisme flamboyant » de l’après mai 68, à Toulouse

Ces documents servent ensuite aux chercheurs, étudiants ou passionnés dans leurs recherches. Reste à savoir si l’opération aura le même succès pour un pan de l’Histoire complètement différent : pour le moment, les archives départementales n’ont reçu aucun appel.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéroport Toulouse-Blagnac : le nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement déjà critiqué

Aéroport Toulouse-Blagnac : le nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement déjà critiqué | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Un nouveau Duty Free traversant vient d’être inauguré à l’aéroport de Toulouse.

 

 

Les passagers de l'aéroport Toulouse-Blagnac ont découvert, jeudi 5 avril 2018, un nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement. Il passe obligatoirement par la zone Duty Free…

 

« Merci l’aéroport, maintenant nous sommes obligés de se taper une marche forcée – type IKEA – dans un Duty Free et de traverser l’aéroport dans toute sa longueur afin de prendre la navette ». Ce commentaire ironique, laissé par un passager de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac, témoigne d’un certain agacement…

Merci @aeroport_tls !! Avant c'était pratique, maintenant obligé de se faire une marche forcée type #ikea dans un duty free et de traverser l'aéroport dans toute sa longueur pour prendre la#navette @AirFranceFR.

— Nicolas Teyssandier (@teyssand31) April 5, 2018

Un nouveau circuit

Le cinquième aéroport de France a inauguré, jeudi 5 avril 2018, un nouveau circuit qui mène en salle d’embarquement, avec l’ouverture d’une zone de contrôle sûreté unique et d’un Duty Free, tous deux accessibles depuis le Hall D. 

Votre aéroport s’agrandit et se modernise !
Le nouveau parcours passager ouvrira le Jeudi 5 avril. Plus confortable
plus facile et plus proche des différents accès à l’aérogare!
�� Découvrez le nouveau parcours: https://t.co/xCWE7CzvkI…/infos-p…/parcours-passager

— Aéroport de Toulouse (@aeroport_tls) 30 mars 2018

 

« Des contrôles plus faciles »

Voici le nouveau parcours. (©ATB)

L’aéroport de Toulouse communique sur des « équipements de nouvelle génération » pour des contrôles « plus faciles et plus confortables », avec « des postes d’inspection filtrage à haut débit et dotés des dernières technologies en matière de sûreté ».

 

Le Hall D est désormais un passage obligé

Cette nouvelle zone de contrôle est concentrée sur le Hall D, qui devient ainsi le nouveau centre de gravité des modes d’accès à l’aéroport.  

Les anciens accès via les Halls B et D sont définitivement fermés. 

LIRE AUSSI : [En images] Découvrez les trois grands chantiers de l’aéroport de Toulouse 

 

Un nouveau Duty Free 

Ce nouveau Duty Free est passé de 680m2 à 1 800m2. (©ATB)

Par ailleurs, un nouvel espace Duty Free de 1 800 m2 a été aménagé. Il propose les traditionnels alcool-tabacs-parfums que l’on trouve dans tous les Duty Free d’aéroports, mais complète son offre avec une sélection de produits régionaux. L’espace a été confié à l’enseigne Dufry, une référence dans le monde aéroportuaire.

 

Le « consumérisme » avant tout ? 

Manifestement, ces nouveaux aménagements ne font pas l’unanimité parmi les passagers, en témoignent de nombreux messages sur les réseaux sociaux, lors de l’ouverture de ce nouveau parcours :

L’aéroport s’en vante ouvertement et table sur 30% de vente en + au duty free avec ce one flow. Aberration totale, surtout pour la majorité de la clientèle business qui prend la navette toutes les semaines. Faut faire du bruit !!

— azionan (@azionan) 5 avril 2018

 

D’autres passagers critiquent un parcours jugé « interminable ».  

Bonjour. C’est un parcours interminable car très éloigné des portes 1-24. On ne fait que marcher, le filtre du hall B était bien utile.

— Benoît Bouché (@bengaston) 5 avril 2018

 

Dites @AirFranceFR vous pouvez vous plaindre à @aeroport_tls du nouveau passage sécurité ! Obligation de traverser toute la boutique et tout l’aéroport ! Jamais je n’achèterai dans cette boutique interminable !

— Philippe (@PhilippeOrillac) April 5, 2018

L’aéroport assume ce nouveau parcours

Contacté par Actu Toulouse, l’Aéroport Toulouse Blagnac (ATB) assume ce nouveau cheminement qui passe au milieu des commerces :

C’est le modèle des aéroports internationaux ! Il s’agit de s’adapter à une clientèle internationale, aujourd’hui plus nombreuse. Elle retrouve à Toulouse ce qu’elle a l’habitude de voir dans tous les grands aéroports    

Vous pouvez donner votre avis

Une application permet déjà aux clients de donner leur avis sur ce nouveau service.

Voyageurs, donnez votre #avisclient sur ce nouveau service. Téléchargez notre #application gratuite pour #Android et #IOS @aeroport_tls @VINCIAirports @ParisAeroport @Romanet #voyageurs #avion #Toulouse @claireadppresse @Aeroport_BOD @dutyfreedufry @WorldDutyFree @aeroportmp https://t.co/8n0qtDLGRT

— Airport Advisor (@AirportAdvisor1) 5 avril 2018

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Crise à l’université Jean-Jaurès : « L’État a pris ses responsabilités », pour la ministre

Toulouse. Crise à l’université Jean-Jaurès : « L’État a pris ses responsabilités », pour la ministre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Frédérique Vidal, à l’Assemblée Nationale, mercredi 21 mars 2018.

 

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal, s'est exprimé à l'Assemblée sur la crise à l'université Jean-Jaurès, à Toulouse.

 

C’est sa première prise de parole publique à ce sujet depuis la dissolution des conseils centraux de l’université Jean-Jaurès. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, s’est exprimé à propos de l’université toulousaine, mercredi 21 mars 2018, dans le cadre des questions-réponses au gouvernement à l’Assemblée nationale. 

 

LIRE AUSSI : Toulouse. Études, versement des salaires… Les conséquences du blocage à l’université Jean-Jaurès

La charge de Corinne Vignon contre les grévistes

C’est la députée de la 3e circonscription de Haute-Garonne, Corinne Vignon (La République En Marche) qui a interpellé la ministre, en évoquant avec des mots virulents les grévistes de l’université.

Cette situation ne peut plus durer ! Bon nombre d’étudiants, de professeurs, d’agents administratifs, nous ont fait savoir leur exaspération d’être empêchés de travailler par des blocages de grévistes, qui vont jusqu’à l’agression physique des étudiants qui n’épousent pas cette cause. Cette université pâtit une nouvelle fois d’un groupuscule politisé qui tend à faire baisser la réputation de cet établissement pourtant essentiel à l’émancipation de nos jeunes. Votre décision justifiée a donc été prise après ce constat de crise sans sortie envisageable. Empêcher les bonnes volontés de travailler et d’étudier, c’est bien ça le déni de démocratie, et non pas votre décision de siffler la fin de la récré ! Que comptez vous faire pour que cette situation revienne à la normale ? 

.@corinnevignon rappelle la crise de l'université de Toulouse, qui a abouti à sa mise sous tutelle et demande comment le Gvt compte désormais débloquer la situation. #QAG pic.twitter.com/viI5OfYnWV

— Assemblée nationale (@AssembleeNat) March 21, 2018

La réponse de la ministre 

Frédérique Vidal est revenue sur son choix de nommer Richard Laganier en tant qu’administrateur provisoire :

« Aucun conseil d’administration n’a pu se tenir depuis le mois de décembre. Ce qui entraînait l’impossibilité pour l’établissement de voter son budget (…). Cela signifiait qu’il n’y avait aucun recrutement possible pour l’année 2018 et (…) qu’à compter de la fin du mois de mars, la paie des agents de l’Etat n’était plus assurée, que les vacataires n’étaient plus payés, que les fins de contrat n’avaient plus droit aux allocations chômage, que les étudiants étaient dans l’incapacité de préparer leurs examens et que les fournisseurs n’étaient pas payés. 

L’Etat a donc pris ses responsabilités en décidant de dissoudre l’ensemble des conseils (…). J’ai immédiatement nommé un administrateur provisoire qui a pour unique objectif dans les trois mois à venir, de réorganiser des élections au sein de cette université. Vous avez raison, 30 000 étudiants, 1600 personnels (…) souhaitent travailler. Ils en sont empêchés. Il est important non pas de mettre cette université sous tutelle mais de lui redonner au travers des votes, les voies de la démocratie. 

A l'occasion de la question de ma collègue @corinnevignon à l'@AssembleeNat, je rappelle qu'il est important, non pas de mettre l'@UTJeanJaures sous tutelle, mais de lui redonner, au travers des votes, les voies de la démocratie #DirectAN pic.twitter.com/ZsRdauvKic

— Frédérique Vidal (@VidalFrederique) March 21, 2018

Le blocage reconduit aujourd’hui ? 

La journée du jeudi 22 mars s’annonce cruciale. Les étudiants organisent une assemblée générale à partir de 10h, ce matin, en présence de Richard Laganier. Ils pourraient voter la reconduite du blocage. 

 

LIRE AUSSI : Toulouse. La présidence de l’Université Jean-Jaurès mise sous tutelle, intervention policière redoutée

 

 

Gabriel Kenedi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les étudiants de l’Université Jean-Jaurès votent (aussi) le blocage du périphérique de Toulouse

Les étudiants de l’Université Jean-Jaurès votent (aussi) le blocage du périphérique de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Les étudiants et personnels grévistes de l'Université Jean-Jaurès ont voté pour la poursuite du blocage. Ils s'opposent notamment au projet de "fusion" des universités de Toulouse.

 

 

Midi tapante, un flot continu d’étudiants débarquent du métro en direction de l’Université Jean-Jaurès, à Toulouse. L’établissement est bloqué depuis déjà une semaine.

Les étudiants sont plus d’un millier à avoir répondu présent à la tenue d’une nouvelle assemblée générale, mardi 13 mars 2018, pour décider du sort de la mobilisation.  

 

Une rencontre à Paris

La « fusion » des universités toulousaines, dans le cadre du label « Initiative d’excellence » (Idex), concentre les principales crispations. Le sujet est d’actualité. Philippe Raimbault, président de l’Université fédérale de Toulouse, ainsi que les représentants des différents établissements qui la composent, doivent passer mercredi un « grand oral » devant le jury chargé d’attribuer les labels Idex. La décision finale doit être connue dans les jours suivants.

Le président de l’Université Jean-Jaurès, Daniel Lacroix, est aussi sur la sellette. Son mandat court théoriquement jusqu’en 2020 mais le personnel et les étudiants demandent sa démission

Ambiance ambiance à l’Université Jean Jaurès #Toulouse pic.twitter.com/S3xgr33GaB

— Hugues-Olivier Dumez (@Hugodumez) 13 mars 2018

 

Le blocage du périphérique a été voté

Devant l’ampleur de la mobilisation, l’assemblée générale a dû procéder au vote à l’extérieur de l’amphithéâtre, sous le soleil… Et ce après plusieurs heures de débats. 

Il y a du monde aussi dehors… à l’université Jean Jaurès #Toulouse pic.twitter.com/ktyIRPEDS3

— Hugues-Olivier Dumez (@Hugodumez) 13 mars 2018

 

Les étudiants et personnels grévistes ont voté pour la poursuite du blocage à 1391 voix contre 680 voix. La prochaine assemblée générale aura lieu jeudi 15 mars. Par ailleurs, l’assemblée générale a voté en faveur d’un blocage du périphérique de Toulouse.

Une commission doit encore se réunir pour décider ou et quand. 

 

Jacques Le Bris's insight:

LIRE AUSSI : Toulouse : le blocage se poursuit à l’Université Jean-Jaurès (et la situation s’enlise)

 

LIRE AUSSI : Fusion des universités à Toulouse : face à la fronde, le projet voté électroniquement

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : le carnaval revient en force dans le centre-ville avec son défilé

Toulouse : le carnaval revient en force dans le centre-ville avec son défilé | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le défilé démarrera dans la rue Alsace Lorraine, et continuera sa route jusqu’au Pont-Neuf.

 

Freiné dans sa programmation l'an passé, pour mesures de sécurité, le carnaval de Toulouse revient conquérir le centre-ville avec son défilé et sa descente en caisses à savon.

 

Le carnaval de Toulouse retrouve le grand air. L’édition passée, en raison de l’état d’urgence, avait vu ses ambitions revues à la baisse. Mais le défilé est de retour en plein centre-ville de la Ville rose.

LIRE AUSSI : Carnaval de Toulouse 2017 : face aux mesures de sécurité, des festivités annulées ou déplacées

Samedi 7 avril 2018, dans une ambiance des plus festives, le carnaval de Toulouse va s’élancer depuis la rue Alsace Lorraine. Il rejoindra ensuite le quartier d’Esquirol, la rue de Metz, jusqu’au Pont-Neuf face auquel brûlera l’effigie de Mme Carnaval, sous les coups de 22 heures. Le début de la parade prendra à partir 19 h 30.

On aura droit cette fois-ci à une vraie déambulation, sans pour autant lésiner sur les questions de sécurité.

Les caisses à savon font leur grand plongeon

L’an passé, une descente de Jolimont en caisses à savon avait été annulée. Mais l’événement se lance dans le grand bain, le 25 mars 2018, le long de la rue de La Colonne

On avait déjà organisé une ébauche de ce type d’événement en 2015, mais il ne s’agissait que d’un trajet entre le Capitole et Saint-Cyprien, et non d’une descente.

Feu vert, donc, cette fois-ci, pour les fous du volants. L’association Cocu, en charge d’organiser le carnaval à Toulouse depuis huit ans, relève déjà plusieurs inscriptions. Entre 30 et 40 participants sont à prévoir. Tout cela dans la rigolade, bien entendu !

 

Coup de réveil dans le métro, et soirée par le Clutch

Avant tout cela, l’association Cocu avait préparé le terrain, à Toulouse, en réveillant l’esprit de la fête des habitants jusque dans le métro, avec des interventions musicales, le mardi 13 février 2018.

LIRE AUSSI : Toulouse : découvrez pourquoi le métro a été très animé, mardi

Le mardi 6 mars, le Cocu installera son Drakkar sur le parvis de la médiathèque José Cabanis (métro Marengo-SNCF). Une soirée sera organisée par le Clutch, de 19 heures à 23 heures

 

4 000 œufs en chocolat à dénicher dans la ville

Mercredi 4 avril, jour de Pacques, une chasse aux œufs se lancera en centre-ville de Toulouse, dans le quartier de Saint-Cyprien et de l’Estrapade. Certains aspects restent encore à finaliser, mais l’association Cocu peut d’ores et déjà compter sur les commerçants du coin, « qui ont le goût de la fête chez eux ».

Le fameux chocolatier Jérémy Fages, et son magasin « Cacao Fages« , compte bien fournir pour l’occasion près de 4 000 œufs en chocolat

 

Nicolas Drusian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Français veulent travailler à Toulouse !

Les Français veulent travailler à Toulouse ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Travailler à Toulouse, le rêve ? C'est en tout cas ce que souligne le palmarès établi par l'institut Great Place To Work, qui a classé les villes où les Français aimeraient travailler. La Ville rose se place au deuxième rang (gagnant ainsi une place par rapport à l'année 2016), plébiscitée par 27 % des participants. Et ce n'est pas l'appât du gain qui les motive.

 

La qualité de vie comme critère primordial

L'étude révèle que le critère prépondérant dans le choix des personnes interrogées est celui de la qualité de vie, largement devant le dynamisme économique et les opportunités d'emploi. « La qualité de vie est perçue comme primordiale, car elle recouvre le climat bien sûr, mais aussi la vie culturelle, l’environnement et le rythme de vie », explique Patrick Dumoulin, Directeur Général de Great Place To Work France.

Il n'est donc pas étonnant qu'une majorité de villes du sud de la France, bénéficiant d'un climat clément, comme Bordeaux, Montpellier, Nice ou Perpignan, trustent les premières places du classement. Une preuve encore, s'il en fallait, que l'art de vivre toulousain fait toujours autant d'envieux.

 

THÉO FAUGÈRE
Jacques Le Bris's insight:

Les offres d'emploi de la région par secteurs

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nouvelle visite à Toulouse d'Elisabeth Borne, la ministre des Transports

Nouvelle visite à Toulouse d'Elisabeth Borne, la ministre des Transports | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a inauguré dans les locaux de l'Enac une volière de drones, un outil unique en ce genre.

 

Evoquer les dossiers majeurs du transport, échanger avec les élus locaux et la population. Tels sont les objectifs d'Elisabeth Borne en visite jeudi 17 mai à Toulouse. Tout comme une vingtaine de ses collègues ministres, aujourd'hui en France, la ministre des Transports a fait le déplacement dans le cadre des "rencontres du gouvernement". Avant d'échanger avec la population lors d'un débat public dans la soirée, elle s'est rendue dans la matinée à l'ENAC pour inaugurer une volière de drones.

C'est le deuxième déplacement à Toulouse pour Élisabeth Borne en tant que ministre des Transports ce jeudi 17 mai. Après avoir inauguré la 4G dans le métro toulousain en novembre dernier, l'ancienne dirigeante de la RATP s'est rendue sur le site de l'ENAC (École nationale de l'aviation civile), pour inaugurer une volière de drones. Surnommé Volière de drones Toulouse Occitanie, cet équipement est rare puisque qu'il en existe seulement quatre en Europe, dont un à Marseille. Son coût avoisine 1,2 million d'euros, financés à 50 % par l'État, 25% par la Région Occitanie et 25 % par Toulouse Métropole, dans le cadre des Contrats État-Région.

 

Lire aussi : L'Enac fait construire à Toulouse une "volière drones"

 

"Cet outil de travail original qui marchera avec un modèle semblable aux FabLabs sera un lieu d'accueil et d'échanges avec les laboratoires et entreprises locales, nationales, européennes et internationales. Elle sera un nouveau levier de rayonnement pour Toulouse Métropole et la Région Occitanie, pionnière de la recherche et de l'innovation dans l'aéronautique. Cette volière sera un très bel outil au service du partage de la connaissance qui permettra d'organiser des démonstrations destinées aux professionnels et au grand public et ainsi diffuser plus largement les savoirs et savoir-faire dans ce domaine", a réagi la ministre Élisabeth Borne, avant que les dirigeants de l'école ne lui offrent un mini-drone télécommandé conçue par l'ENAC en cadeau de bienvenue.

C'est le quatrième équipement similaire dans toute l'Europe. / Crédits Rémi Benoit.

 

Ce nouvel espace va permettre de réaliser des études sur les vols autonomes des drones grâce aux 16 caméras OptiTrack installées sur la structure, mais aussi de travailler sur la détection de panne, l'évitement d'obstacles et de personnes, sur le vol coopératif (à plusieurs drones) et sur la cybersécurité à savoir sur la récolte des données opérée par un drone.

"La volière va être un véritable accélérateur dans notre processus de recherche et de développement. Son installation sur le site va même engendrer une embauche d'un ingénieur qui fera vivre au quotidien cet équipement en accueillant notamment les différentes équipes de chercheurs et entreprises qui s'y rendront. L'objectif final de cette démarche est bien évidemment de permettre l'acceptabilité dans l'espace aérien de cette technologie", explique Yannick Jestin, responsable du programme drone de l'Enac et titulaire d'une chaire (section de recherche, ndlr) sur le sujet.

En effet, l'ENAC est un acteur de premier plan dans le développement de la filière drone en France. C'est ici qu'a été créée en juin 2015 la première chaire de recherche et d'enseignement en Europe dédiée à l'insertion des drones dans l'espace aérien en collaboration avec des industriels de premier plan. Plus récemment, l'école vient d'ouvrir le premier master spécialisé européen dans l'exploitation et l'utilisation du drone qui formera des experts de haut niveau.

 

Visite des chaines d'assemblage des moteurs des avions Airbus

Après cette inauguration, Élisabeth Borne était attendue pour un déjeuner puis une réunion de travail avec les élus locaux à la préfecture de Toulouse pour aborder la question de la LGV Toulouse-Bordeaux et de l'autoroute Toulouse-Castres. En effet, en début de semaine, lors d'une audition au Sénat, la ministre a réaffirmé sa volonté d'enclencher les travaux de ce projet autoroutier vu comme prioritaire par la majorité des élus du Tarn. L'objectif d'une telle infrastructure routière étant de relier le bassin d'emplois et d'activités Castres-Mazamet à l'agglomération toulousaine.

Une fois ces deux réunions (non ouvertes à la presse) terminées, la ministre des Transports s'est rendue sur le site d'assemblage des moteurs A320,
A330 et A380 de l'entreprise Safran à Colomiers, dans l'agglomération toulousaine. L'entreprise qui dispose d'un site de 18 000 m2 sur place conçoit également les réacteurs du Boeing B737 Max.

La ministre s'est rendue à Safran sur leur site basé à Colomiers. / Crédits Rémi Benoit

 

Mais les moteurs assemblés dans cette usine sont le fruit d'une collaboration industrielle entre Safran et General Electric à parts égales au sein de la filiale CFMI. Aujourd'hui, l'association tourne à plein régime.

"Désormais, notre challenge industriel est d'augmenter nos cadences de production. Nous souhaitons être à 2000 moteurs fabriqués chaque année à partir de 2020", lance Cédric Goubet, PDG de la filiale Safran Nacelles qui est un acteur majeur de la coopération entre les deux industriels.

La ministre a également rencontré certains salariés de l'entreprise./ Crédits Rémi Benoit

 

Opération communication

Après une visite de près de deux heures chez ce géant de l'industrie aéronautique, Élisabeth Borne a tenu dans la soirée une réunion publique pour répondre aux questions des Toulousains un an après l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, dans le cadre des Rencontres du Gouvernement. En effet, une vingtaine de ministres dans toute la France dont trois en Occitanie (le ministre de l'économie Bruno Le Maire dans le Gers, la ministre de l'égalité Marlène Schiappa dans l'Hérault et donc Élisabeth Borne à Toulouse) se sont prêtés à ce qui s'apparente à une grande opération de communication.

Plus de 110 personnes étaient présentes pour échanger avec la ministre des Transports à la préfecture de Toulouse dans la soirée. / Crédits Pierrick Merlet

 

Ainsi, de 18h45 à 21h15, une centaine de participants présents à la préfecture de Toulouse pour ce rendez-vous ont interrogé la ministre bien évidemment sur les transports, mais aussi sur la hausse de la CSG, l'agriculture et la réforme de la SNCF notamment. Le sujet de la troisième ligne de métro à Toulouse et du placement de la station des Sept-Deniers a également été abordé.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La République en Marche veut aussi penser le quotidien et le local - 15/05/2018

La République en Marche veut aussi penser le quotidien et le local - 15/05/2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jean-François Portarrieu, Pierre Castéras, Corinne Vignon et Pierre Cabaré ont lancé, hier, «le conseil des territoires».

 

«Un projet, un calendrier, une méthode de travail»... Qu'on se le dise, le mouvement de La République en Marche (LREM) n'est pas une mode politique hors-sol. Et les macronistes entendent bien prendre racines au plus près du terrain et des citoyens dans la perspective des futures échéances locales, à commencer par les élections municipales de 2020.

 

En Haute-Garonne, Pierre Castéras, le référent départemental, a lancé, hier, le conseil des territoires, qui se proposent de fédérer élus de base, membres de la société civile, chefs d'entreprise, associatifs ou simple contribuables pour réfléchir à «une politique du réel au plus près des préoccupations des gens». Il s'agit de faire d'abord un état des lieux et voir «ce qui ne fonctionne pas, sans jeter la pierre à qui que ce soit», précise-t-il, pour définir «des lignes de force et d'action» autour de bassins de vie et de projets locaux embrassant aussi bien l'économique et le social que la culture», dans un département aux réalités sociologiques très diverses. «Nous avons un devoir d'impertinence, nous avons vocation à parler avec tout le monde et à être présents partout», prévient Pierre Castéras, qui revendique pour LREM «une vision sur l'aire urbaine de Toulouse». Avec déjà une pointe de critiques. «La métropole toulousaine est la seule en France à être éclatée en trois intercommunalités, note le député Jean-François Portarrieu, c'est absurde. Le débat et les guerres de clans sur le prolongement de la ligne B du métro est symptomatique de ces dysfonctionnements. Actuellement, des communes dont les habitants travaillent dans l'aire urbaine ne profitent pas de ses propres dispositifs, déplore-t-il»...Faudra-t-il aller jusqu'à la fusion du département et de la métropole comme cela s'est fait à Lyon ? «C'est en tout cas la cap fixé par Emmanuel Macron», rappelle le député, qui n'a pas oublié que 2020 sera aussi l'année d'une première électorale avec l'élection du président de la métropole au suffrage universel. «Notre ADN, c'est de dire la vérité que ce soit sur la fiscalité ou l'organisation des collectivités, souligne Pierre Castéras. Avec l'ambition de faire «émerger des talents, en même temps que des programmes», insiste La députée Corinne Vignon. Quant à la tentation du Capitole, pas question pour l'heure de parler de personnes, même si le nom de Nicole Belloubet, la garde des Sceaux et ex-conseillère municipale, fait déjà briller quelques regards. «Ce qui nous importe, c'est de faire émerger un projet et une cohérence sociale et territoriale», martèle Pierre Castéras. Et quid de Jean-Luc Moudenc, l'actuel maire de Toulouse présenté comme «macroncompatible» à Paris ? «Ce sera à lui de se prononcer et de dire s'il adhère à notre démarche»...

 

Gilles-R. Souillés
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Pour ses dix ans, le festival Map tire ses photos à la cartoucherie

Toulouse. Pour ses dix ans, le festival Map tire ses photos à la cartoucherie | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Anne Garrigues, directrice associée, et Pierre Garrigues, directeur de l’agence PGO, dans la halle de la Cartoucherie, à Toulouse.

 

Malgré la baisse des aides publiques, le festival de la photo Map fête sa dixième édition à la Cartoucherie de Toulouse du 4 au 20 mai avec un invité de luxe : Joey Starr. Cette longévité est une réussite pour l’agence de communication PGO qui œuvre en coulisse.


A bout de sous, Map ? Pour ses dix ans, le festival de photo voit grand. Le lieu, déjà. Cette manifestation investit les halles de la Cartoucherie à Toulouse. L’évènement ensuite. Du 4 au 20 mai, quinze expositions sont programmées avec des grands noms de la photo - Marie Dorigny, Antoine d’Agata, Fred Khin – et de jeunes talents prometteurs. Théo Renaut, photographe de 25 ans qui collabore à ToulÉco, et l’artiste Bake présentent un travail commun né de leur rencontre au Burkina Faso.

Toujours pour cette édition anniversaire, Map se paye le luxe d’inviter Joey Starr. Le comédien, et non le chanteur, proclamera le samedi 5 mai devant un parterre de 600 personnes les plus grands discours prononcés à l’Assemblée nationale. Mais encore ? Map s’ouvre aussi aux autres disciplines artistiques : le graff, l’illustration, le théâtre. « Nous conservons nos acquis : la gratuite des expos et la mise en avant des jeunes talents de la photo », prévient Pierre Garrigues, le directeur. « Car nous sommes et restons des militants de la création. »

Même vertueuse, l’opération a cependant un coût : 115.000 euros. Sachant que ce budget comprend aussi les salaires et les droits d’auteur reversés aux photographes (25.000 euros en moyenne). Pour financer l’évènement, Map compte sur le soutien des collectivités. Dans une certaine mesure puisque les subventions apportent 20 à 30% du montant total. « Nous avons obtenu une prime pour les dix ans. Mais la tendance est à la baisse pour tous les acteurs culturels et il faut trouver un nouveau modèle », concède le directeur, qui est aussi à la tête de l’agence de communication globale PGO, fondée en 2008.

Gagnant-gagnant

Avec un savoir-faire dans la production et l’organisation d’évènements grand public, PGO est sollicitée par Map. Toutes les étapes de fabrication du festival sont entièrement réalisées en interne par les dix collaborateurs. « Nous mettons nos compétences au service de Map, qui est en fait un de nos clients », indique Anne Garrigues, directrice associée de PGO. « Entièrement autoproduit, le festival est notre valeur-ajoutée, notre marque. Il nous permet aussi de nous distinguer de la concurrence. »

Les clients y voient aussi une opportunité pour gagner en visibilité. Certains d’entre eux sont partenaires du festival. Nexity loue une loge pour ses clients lors la soirée Eloquence à l’Assemblée, le Club hôtelier de Toulouse offre aux invités plus de cinquante chambres, et Numeriphot prête du matériel et anime un atelier. « On fait ainsi des petites économies qui nous permettent de dégager un peu d’argent ici pour le replacer là et de rester fidèles à notre ADN. Nous tenons à la gratuité et aux droits d’auteur », assure Anne Dharès, qui ajoute « Nous ne sommes pas rentables mais nous rentrons dans nos frais ».


Audrey Sommazi

 

https://map-photo.fr/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : les habitants invités à fleurir leurs murs et les rues de la ville

Toulouse : les habitants invités à fleurir leurs murs et les rues de la ville | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Les habitants de Toulouse sont invités et guidés par la mairie de Toulouse, pour fleurir le centre-ville. Les inscriptions se font jusqu’au 30 mai 2018. 

Pour la troisième année consécutive, les habitants de Toulouse ont la possibilité de fleurir les rues de la ville. Avec l’opération « Des Fleurs sur mon Mur« , la mairie peut venir créer une fosse de plantation aux pieds des façades, « sous réserve de faisabilité », avant de laisser l’entretien au propriétaire ou locataire.

 

300 sites déjà végétalisés

Aujourd’hui, ce sont actuellement 300 points de la Ville rose qui sont fleuris et entretenus par des riverains. Et pour faire partie de cette petite communauté ou se donner le temps d’avoir la main-verte en plein centre-ville, le bulletin d’inscription à cette opération est d’ores et déjà accessibles aux Toulousains sur le site Toulouse.fr, jusqu’au 30 mai 2018.

Une réponse est donnée en septembre pour que les habitants de la Ville rose puissent planter les fleurs de leur choix en novembre.

 

Fleurir le pied des arbres dans les rues

La mairie délivre un passeport de végétalisation, et propose également des conseils de jardinage et une liste de fleurs et plantes adaptées aux différents sites.

 

Nouveauté de 2018 : la mairie de Toulouse invite les riverains à végétaliser le pied d’un arbre devant leur domicile, et ainsi participer à l’embellissement des rues. 

Infos pratiques :
Troisième opération « Des fleurs sur les murs »
Dépôt des dossiers avant le 30 mai 2018
Formulaire téléchargeable sur le site de la mairie

 

Nicolas Drusian

more...
MyTravelPass's comment, May 2, 3:04 AM
Merci pour cet article
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les antennes-relais dans la Métropole - Toulouse Métropole

Les antennes-relais dans la Métropole - Toulouse Métropole | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Les ondes électromagnétiques suscitent beaucoup de questions depuis la démocratisation du mobile et l’installation des antennes-relais. Elles sont aujourd’hui au cœur d'un débat de société.

Installées en haut d'un immeuble, sur un château d'eau, ou sur des pylônes, les antennes font partie de notre environnement à la ville comme à la campagne. Pour les réseaux mobiles, les antennes sont des émetteurs / récepteurs d'ondes radio qui acheminent le trafic sur un territoire donné.

Une antenne-relais a une capacité de transmission limitée, et ne peut traiter qu'un certain nombre d'appels simultanés. C'est la raison pour laquelle, en ville, où la densité de population est grande, les antennes sont plus nombreuses qu'à la campagne.

Vous souhaitez savoir si une antenne-relais est implantée près de chez vous ?
L'Agence Nationale des Fréquences tient à jour la cartographie des émetteurs directement accessible au public. https://www.cartoradio.fr/cartoradio/web/#

Le rôle du maire de la commune dans la Métropole

Le Maire de la commune membre de la Métropole est compétent pour l'installation des antennes relais sur son patrimoine municipal.
 
Le Maire/Président de Toulouse Métropole est compétent pour l'installation des antennes relais sur le patrimoine métropolitain (châteaux d'eau, bâtiments ou terrains métropolitains) dans les communes membres. Dans ce cadre-là, l'avis du Maire de la commune membre concernée (ou du Maire de quartier pour la commune de Toulouse) est sollicité par l'opérateur de télécommunications intéressé. En cas d'avis négatif, le projet est revu par l'opérateur (déplacement, meilleure insertion paysagère) ou définitivement abandonné.

L'installation des antennes-relais est également encadrée par une charte qui englobe les acteurs de la Métropole et les opérateurs. Basée sur la base du volontariat, elle rassemble les bonnes pratiques à adopter pour l'installation des antennes.

La charte des antennes relais signée par la Métropole et les opérateurs.

 
La loi Abeille


La loi n°2015-136 du 9 février 2015, dite loi Abeille, relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques, vise à modérer l'exposition du public aux ondes électromagnétiques.

Les points principaux :

1. L'opérateur de téléphonie doit :

  • transmettre un dossier établissant l'état des lieux des installations existantes à la demande du maire ou du président de l'établissement public de coopération Intercommunale (EPCI) ;
  • informer le maire ou le président d'EPCI, par écrit, des nouvelles installations ou des modifications substantielles.

2. Le maire ou le président d'EPCI :

  • met à disposition des habitants le dossier d'information,
  • peut demander la simulation de l'exposition aux champs électromagnétiques générée par l'installation concernée par le dossier,
  • pourrait envisager de recueillir les observations des habitants sur le dossier d'information transmis.

3. Une instance de concertation départementale peut être réunie par le préfet, pour une médiation concernant une installation radioélectrique existante ou projetée, à la demande du maire ou du président de l'EPCI.

4. La loi interdit le wifi dans les espaces dédiés à l'accueil, au repos et aux activités des enfants de moins de trois ans dans les crèches et les haltes garderies.  Dans les écoles primaires où la commune a installé du wifi, il devra être coupé lorsqu'il ne sera pas utilisé pour les activités pédagogiques.

+ d'informations sur la loi

Décrets d'application

Décret n° 2016-1106 du 11 août 2016 relatif à la composition et aux modalités de fonctionnement de l'instance de concertation départementale.
Décret n° 2016-1211 du 9 septembre 2016 relatif à l'information locale en matière d'exposition du public aux champs électromagnétiques et au comité national de dialogue de l'Agence nationale des fréquences.

Code des postes et des communications électroniques

Arrêté du 12 octobre 2016 pris en application des A et B du II de l'article L. 34-9-1 du code des postes et des communications électroniques et relatif au contenu et aux modalités de transmission des dossiers d'information et des dossiers établissant l'état des lieux des installations radioélectriques soumises à avis ou à accord de l'Agence nationale des fréquences.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Apéros, resto, glaces et farniente : la guinguette de Saint-Cyprien est de retour !

Toulouse. Apéros, resto, glaces et farniente : la guinguette de Saint-Cyprien est de retour ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

C'est devenu un lieu incontournable dès que les beaux jours reviennent. La guinguette de Saint-Cyprien, située au jardin Raymond VI, à Toulouse, ouvre le mardi 1er mai 2018.

 

Le cadre est bucolique, l’ambiance est décontractée… Ouverte pour la première fois en 2015, la guinguette du jardin Raymond VI, située dans le quartier Saint-Cyprien, à Toulouse, est de retour ! Elle ouvre ses portes à partir du mardi 1er mai 2018 et jusqu’au mois d’octobre ! 

 

LIRE AUSSI : Un nouveau lieu propose de manger sa pizza au bar, en centre-ville de Toulouse

Une vue imprenable sur la Garonne

La guinguette de Saint-Cyp’, qui dispose de 100 places assises, dispose d’un atout majeur : son emplacement. La terrasse offre une vue imprenable sur la Garonne, le Bazacle, et les quais historiques du centre-ville. 

Pour le reste, le patron du lieu, qui loue chaque année l’espace à la mairie, ne change pas une formule qui a rencontré un certain succès depuis plusieurs années. Le midi, le bar-resto propose un plat du jour et des grillades, jusqu’à 15 heures. Ensuite, jusqu’à 21 heures, la guinguette propose des boissons fraîches, des bières à la pression, des vins de la région, des snacks (hot-dogs, sandwichs, frites…) et autres grignotages. 

« Nous travaillons uniquement avec des commerçants et des producteurs locaux », précise Jean-Charles Carrère, le gérant. 

 

LIRE AUSSI : [Carte] Où trouver les plus belles terrasses ensoleillées, à Toulouse ?

Nouveauté : la machine à glaces

Si la guinguette de Saint-Cyprien est tributaire des horaires du Jardin Raymond VI, ce qui ne lui permet pas de fermer au-delà de 21 heures (sauf cas exceptionnel), elle propose néanmoins quelques nouveautés cette année. À commencer par une machine à glaces, qui devrait rapidement son public ! 

« Nous allons pouvoir proposer des coupes glacées et des glaces italiennes », ajoute Jean-Charles Carrère. L’établissement propose également, l’après-midi, des boissons chaudes et froides et quelques sucreries, comme des gaufres. 

 

LIRE AUSSI : Toulouse. Cocktails, tapas : une brasserie de la place du Capitole fait peau neuve

Infos pratiques

Jacques Le Bris's insight:

La guinguette de Saint-Cyprien
Jardin Raymond VI à Toulouse
Ouverture du 1er mai 2018 à octobre 2018
Ouvert tous les jours, de 11h à 21h. 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nouvelle nuit de violences dans le quartier de la Reynerie à Toulouse : 18 interpellations - 16/04/2018

Nouvelle nuit de violences dans le quartier de la Reynerie à Toulouse : 18 interpellations - 16/04/2018 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Plusieurs véhicules ont été incendiés dans le quartier du Mirail à Toulouse./ Photo DDM, Lionel Laparade

 

Les hostilités ont repris à Toulouse, ce lundi soir, entre émeutiers et forces de l’ordre à la Reynerie mais aussi à Bellefontaine, dans le quartier du Mirail, et dans les quartiers de la Faourette et Bagatelle de l'autre côté du périphérique.

 

Les premiers feux de containers à ordures ont été signalés vers 19h15. La situation est restée tendue une partie de la nuit avec une vingtaine de véhicules qui ont été incendiés, selon le syndicat de policiers Unité SGP-FO. L'intervention des pompiers ne s'est achevée que vers 4 heures du matin.

Pendant plusieurs heures, le face-à-face entre jeunes et policiers s’est traduit par un jeu « du chat et de la souris » dans le quartier. Ces derniers ont été pris pour cible dans la rue mais aussi depuis des appartements à l'aide divers projectiles et de tirs de mortier d'artifice. Les policiers ont riposté à l'aide de flash-balls et de grenades lacrymogènes. Selon le syndicat Alliance, "les émeutiers étaient organisés en groupes de 30 à 40 personnes chacun".

 

 

18 personnes interpellées

Un important dispositif avait été mis en place par la police, avec l’appui d’une compagnie de CRS et de l’hélicoptère de la gendarmerie. La situation était qualifiée de « tendue » par les intervenants. Ce mardi matin, aucun blessé n'était à déplorer mais de très nombreux véhicules ont brûlé. En tout, 18 personnes ont été interpellées pour des faits de violences, de destruction de bien par incendie et d'outrage.

Ces violences urbaines avaient été « annoncées » un peu plus tôt dans la journée sur les réseaux sociaux où certaines personnes appelaient à des violences contre les policiers. Les autorités avaient donc prévu un "dispositif conséquent" pour la soirée.

 

Le préfet de la région et de la Haute-Garonne, Pascal Mailhos, a condamné, ce mardi matin, "avec la plus grande fermeté ces faits de violence qui conduisent à la destruction des biens privés et mettent en danger des vies humaines". Il salue par ailleurs l'action des forces de police "qui a permis de contenir les incidents et de rétablir le calme dans le quartier malgré des actions hostiles et violentes" et appelle au retour au calme "pour que cessent ces actions violentes".

Dans un tweet, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, exprime sa reconnaissance aux forces de l’ordre et aux pompiers pour leur mobilisation et les 18 interpellations. "Le dialogue que nous tiendrons au côté de l’Etat doit apaiser la situation et combattre rumeurs et instrumentalisations", a ajouté le maire de la Ville rose.

Grand #Mirail : Après une 2è nuit de violences & de voitures brûlées, reconnaissance aux forces de l’ordre & pompiers pr leur mobilisation & les 18 interpellations. Le dialogue que ns tiendrons au côté de l’Etat doit apaiser la situation & combattre rumeurs & instrumentalisations

— Jean-Luc Moudenc (@jlmoudenc) 17 avril 2018

 

Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP-FO demande, lui, "la plus grande fermeté à l’encontre des auteurs de ces inacceptables agissements et salue la détermination et la maîtrise des effectifs engagés dans cette configuration de maintien de l’ordre, aussi atypique que dangereuse."

 

Deuxième soirée de violences

Déjà, dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de l'ordre avaient vécu des scènes "d'une grande violence" dans le grand quartier du Mirail. 200 policiers, gendarmes et CRS avaient été mobilisés. Une quinzaine de voitures avaient été incendiées. 

Suite à cette première soirée de violences, la préfecture de Haute-Garonne avait décidé d'interdire la vente d'essence en jerrican entre lundi après-midi et mercredi soir.

Les quartiers de la Reynerie et de Bellefontaine, à Toulouse, sont classés en zone de sécurité prioritaire (ZSP). Le quartier du Grand Mirail, connu pour ses trafics  de drogue et ses règlements de comptes, a été retenu par le gouvernement pour l'expérimentation de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

 

 

 

CLAIRE LAGADIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. La brigade municipale qui circule incognito et verbalise les incivilités entre en action

Toulouse. La brigade municipale qui circule incognito et verbalise les incivilités entre en action | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jeter un mégot dans la rue : un acte incivique qui sera dans le collimateur de la brigade contre les incivilités

 

Mercredi 11 avril 2018, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté les contours de la brigade chargée de prendre en flagrant délit les actes inciviques dans la rue.

 

Annoncé début 2018, le lancement de la brigade contre les incivilités est désormais effectif au centre-ville de Toulouse. Cette brigade est constituée d’agents en civil et assermentés chargés de prendre en flagrant délit les Toulousains salissant les rues de leur ville.

Dix agents qui étaient jusqu’ici « des ambassadeurs de l’espace public » et à ce titre sensibilisaient le public, dégainent désormais leurs carnets et verbalisent s’ils constatent diverses infractions telles qu’uriner dans la rue, faire faire les besoins à son chien sans ramasser la déjection, jeter des chewing-gums, des mégots ou des papiers par terre…

 

25 agents seront en place d’ici fin 2018

D’ici la fin de l’année 2018, la mairie de Toulouse compte ajouter 15 agents à cette brigade.

LIRE AUSSI : Toulouse, la ville où il y a (presque) autant de chewing-gums collés par terre que de pavés. 

Après avoir lancé un grand plan propreté en 2016, après avoir testé de nouveaux dispositifs sensés améliorer la propreté des rues de la ville sur le court terme et le moyen terme, la mairie de Toulouse  décide de durcir le volet répression. « Ce que nous assumons », indiquent de concert le maire Jean-Luc Moudenc et son adjoint à la propreté, Emilion Esnault.

« L’arsenal juridique existait déjà mais il n’était pas mobilisé. Les agents assermentés n’utilisaient pas leur pouvoir », souligne Jean-Luc Moudenc.

 

De 68 à 1500 euros d’amende

Les 25 agents ne seront pas les seuls à verbaliser. « 106 agents sont également assermentés pour dresser les mêmes types de constats d’infractions. Ils seront donc amenés, en plus de leurs missions actuelles à pouvoir sanctionner les mêmes incivilités« , précise la mairie.

La Ville de Toulouse précise le processus de verbalisation :

Hors dépôt sauvage, les agents interpellent en flagrant délit, relèvent l’identité, remplissent un procès-verbal de constatation qui est ensuite transmis à l’Officier du Ministère Public. Le montant de l’amende est ensuite, sur demande de l’OMP, instruit par le juge qui apprécie la gravité des faits pour prononcer une peine. L’amende peut atteindre jusqu’à 450 euros pour tout jet de déchet, miction, déjections animales, 750 euros pour un dépôt gênant et 1500 euros pour un dépôt effectué à l’aide d’un véhicule.

L’acte incivique peut aussi être sanctionné par des amendes forfaitaires de 68 euros et de 135 euros inscrites dans le code pénal.

Depuis le début de l’année 2018, 199 procès verbaux ont été dressés, hors police municipale. Au regard des 332 procès verbaux dressés durant toute l’année 2017, 2018 devrait être un bon cru.

 

David Saint-Sernin

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L’agence d’attractivité de Toulouse Métropole a attiré 16 entreprises en 2017

L’agence d’attractivité de Toulouse Métropole a attiré 16 entreprises en 2017 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le maire de Toulouse et président de la Métropole, Jean-Luc Moudenc, a présenté le bilan de l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole pour l’année 2017. De plus en plus connue, les actions de l’agence ont permis l’installation de 16 entreprises à Toulouse l’an passé et la création de 335 emplois d’ici trois ans.

 

Elle est qualifiée de " bras armé" de Toulouse Métropole. L'agence d'attractivité de la Métropole avec son slogan "Toulouse a tout, il ne manque que vous" est née en février 2016, après que les élus aient décidé de fusionner l'office de tourisme de Toulouse, l'agence de développement économique Invest In Toulouse et la Sem So Toulouse. Pour la seconde fois après celui de 2016, Jean-Luc Moudenc a donc présenté le bilan d'activité de l'année 2017 de cette agence jeudi 29 mars à la Cité de l'espace.

"C'est une agence qui commence à être connue, qui monte en puissance dans ses cinq métiers qui sont le tourisme, la convention bureau (accueil d'événements professionnels, ndlr), le développement économique, le bureau des tournages (accueil de productions, ndlr) et le marketing territorial", énumère le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole.

Pour rappel, la mission de l'agence se résume à vendre, promouvoir et développer l'image, les atouts et les différentes caractéristiques de La Ville rose auprès de porteurs de projets économiques comme des chefs d'entreprises, ou bien auprès d'organisateurs de congrès ou des producteurs de cinéma.

Lire aussi : Cette agence qui vend Toulouse au quotidien

 

278 rendez-vous avec des entreprises

Dans le cadre de sa mission, pour faire connaître Toulouse et son environnement économique, les équipes de l'agence ont réalisé 26 missions de prospection dans une douzaine de pays différents.

"L'agence va prospecter des entreprises très ciblées, très innovantes, dans le monde entier. Nous recherchons des porteurs de projets qui pourraient changer notre quotidien", décrit Dominique Faure, la vice-présidente de Toulouse Métropole en charge du développement économique.

Ainsi, pas moins de 278 rendez-vous avec des entreprises ont été réalisés l'année dernière (contre 315 en 2016, ndlr). Des entretiens qui ont débouchés sur 91 dossiers d'implantations réalisés et 30 visites d'entreprises. « C'est la dernière étape avant une installation où pendant deux à trois jours, on présente tout l'écosystème local de Toulouse », ajoute l'élue. Au final, 16 entreprises ont posé leurs valises sur la métropole en 2017, ce qui va engendrer la création de 335 emplois dans les trois années à venir. L'implantation d'Eva a par exemple permis de développer le rayonnement de Toulouse.

Lire aussi : Les taxis aériens autonomes d'Eva arrivent à Francazal

 

20 millions d'euros de retombées économiques grâce aux congrès

Toujours dans une logique de faire rayonner Toulouse et sa métropole, la convention bureau est la section de l'agence en charge du développement de l'accueil de congrès professionnels.

Celle-ci a accompagné pas moins de 500 dossiers, qui déboucheront certainement sur des évènements professionnels en 2018 et dans les années à venir. "Nous avons déjà commencé la commercialisation du futur Parc des expositions qui doit ouvrir fin 2020", concède Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de la métropole en charge du tourisme.

Les événements professionnels accueillis à Toulouse, comme l'IFAC (International Federation of Automatic Control) qui a ressemblé 3500 personnes pendant cinq jours, ont généré près de 20 millions d'euros de retombées économiques directes pour la métropole selon les chiffres fournis par l'agence.

 

5,4 millions de touristes en 2017

Parallèlement à ce tourisme d'affaires, le tourisme de loisirs se porte plutôt bien dans l'agglomération toulousaine. D'après l'agence d'attractivité, la métropole toulousaine a accueilli environ 5,4 millions de visiteurs, un chiffre en hausse de 3 % par rapport à 2016. Ce trafic a permis la vente de près de 4 millions de nuitées, soit 10 % de plus qu'il y a deux ans.

Parmi ces touristes, le donjon situé derrière le Capitole qui héberge l'office de tourisme, a accueilli 387 745 visiteurs entre ses murs dont 54 % sont des étrangers. "Afin d'avoir une belle scénarisation et mieux accueillir nos touristes étrangers, le donjon sera mis en travaux pour rénovation en fin d'année 2018", a par ailleurs annoncé l'élue.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Pourquoi la place du Capitole a été en partie fermée au public, mercredi

Toulouse. Pourquoi la place du Capitole a été en partie fermée au public, mercredi | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La place du Capitole à Toulouse a accueilli, mercredi 21 mars 2018, un impressionnant ballet de véhicules

 

Vous avez (peut-être) été nombreux à vous demander ce que faisaient la quinzaine de véhicules stationnés en pleine place du Capitole à Toulouse mercredi 21 mars 2018. Explications.

 

Mercredi 21 mars 2018, vous être peut-être passés sur la place du Capitole et vous vous êtes demandés ce que faisait la quinzaine de véhicules stationnée devant la mairie de Toulouse à la mi-journée.

Comme beaucoup de Toulousains, Jean-Jérôme Bondon, gérant de l’agence Le Clos Immobilier située sur la place, a constaté la présence de l’imposant convoi protégé par des barrières de sécurité, limitant la circulation des piétons sur une partie de la place.

Il s’est logiquement posé la question de savoir ce qu’il se passait et a alors immortalisé ce moment, avant de le poster sur les réseaux sociaux pour en savoir plus. C’était quoi, alors, ce cortège ?

 

Une visite prestigieuse

On vous le dit tout de suite, la place du Capitole n’est pas redevenue un parking à ciel ouvert et les barrières n’étaient positionnées là qu’exceptionnellement, à l’occasion d’une visite prestigieuse.

L’impressionnant convoi du duc de Luxembourg 

À la mi journée, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, recevait en effet au Capitole une délégation luxembourgeoise conduite par le Duc et la Duchesse du Luxembourg.

Un moment largement immortalisé sur les réseaux sociaux :

Arrivée du couple grand-ducal à la mairie de #Toulouse #Luxembourg #luxfrance2018 #VisiteEtat pic.twitter.com/KbAY4J2zhM

— Wiessler Sophie (@WiesslerSophie) 21 mars 2018

 

 

Arrivée du grand duc et de la grande duchesse du Luxembourg ���� au capitole @Toulouse amitiés franco / luxembourgeoise #toulouse et cet am visite chaînes A380 #airbus pic.twitter.com/hZKIsUTTAa

— Bertrand Serp (@bertrandserp) 21 mars 2018

 

J’ai eu le plaisir d’être invité a l’accueil de LL.AA.RR. Le Grand Duc et la Grande Duchesse du Luxembourg. �������� pic.twitter.com/8pPP8cE5sn

— Enzo Favaro (@enzofavaro1) 21 mars 2018

 

Suite de la visite d’Etat de LL.AA.RR. le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg à la Mairie de Toulouse @PrefetOccitanie @jlmoudenc #Toulouse pic.twitter.com/vIcMpqSUl4

— Préfet de région Occitanie et de Haute-Garonne (@PrefetOccitanie) 21 mars 2018

 

Très honoré que le Grand-Duc & la Grande-Duchesse de Luxembourg aient choisi #Toulouse, seule étape non parisienne de leur 1ère visite d’Etat en France depuis 40 ans : une belle occasion de rappeler les relations étroites qui ns unissent, notamment ds le domaine aéronautique pic.twitter.com/Jb6CgLWVKh

— Jean-Luc Moudenc (@jlmoudenc) 21 mars 2018

 

Visite chez Airbus

La délégation luxembourgeoise s’est ensuite rendue dans les usines d’Airbus, pour y signer un accord de coopération.

Visite de Airbus à #Toulouse pour le couple grand-ducal et @EtienneSchneide ⬇️ #luxfrance2018 #VisiteEtat #Luxembourg #France pic.twitter.com/2rYDoiElMD

— Wiessler Sophie (@WiesslerSophie) 21 mars 2018

 

Une première en France… depuis 40 ans !

Cette journée à Toulouse est la troisième d’une visite qui a débuté à Paris, lundi 19 mars 2018, par une rencontre entre le Duc  du Luxembourg et le président de la République, Emmanuel Macron.

Il s’agit de la première visite d’État en France d’un souverain luxembourgeois depuis 1978.

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques Le Bris from Lacroix-Falgarde
Scoop.it!

Station d'épuration : l'appel pour un projet alternatif

Station d'épuration : l'appel pour un projet alternatif | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

L'usine de traitement des eaux de Clairfont proche de la Step du Bac à Portet-sur-Garonne./

 

D'après l'association de défense des rives du confluent (Ader), le projet de grande station d'épuration (Step) en rive droite du confluent, à l'entrée de Lacroix-Falgarde pourrait être remplacé par un projet alternatif. Celui-ci consiste en un agrandissement de la Step existante de Cugnaux et la construction d'une canalisation qui renverrait le surplus d'effluents vers la Garonne en aval des sites de captage des eaux Toulousaines.

 

L'association de défense des rives du confluent Ader invite M. Suaud, Maire de Portet sur Garonne et initiateur du projet à rassembler tous les Portésiens vers cette solution alternative acceptée par tous.

 

L'Ader précise que le projet alternatif, soutenu par l'Agence Régionale de Santé, éviterait toute possibilité de contamination des eaux consommées par les 600 000 Toulousains tout en préservant le site naturel exceptionnel de la confluence Ariège Garonne.

 

La station actuelle du Bac pourrait être ainsi supprimée comme le souhaitent depuis longtemps les habitants de Portet rive gauche.

 

L'exceptionnelle zone naturelle et protégée de la confluence Ariège Garonne serait ainsi définitivement préservée de toute pollution et de tout risque de contamination en cas de catastrophe aux crues exceptionnelles.

 

L'Ader propose au Maire de Portet sur Garonne de réfléchir à un projet de passerelle eco responsable entre les deux rives du Confluent qui permettrait aux habitants de la rive gauche de jouir à pied ou à vélo des promenades vers la rive droite sans la contrainte d'un contournement de plus de 12 km en voiture avec tous les problèmes de stationnement, nuisances et pollutions actuels.

 

La Dépêche du Midi
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lettre aux Toulousains

Lettre aux Toulousains | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Cher(s) Ami(s),

Samedi dernier, nous étions plus de 800, salle Mermoz, pour partager la traditionnelle galette et nous projeter sur une nouvelle année pleine de réalisations.
 
Ensemble, nous devons faire grandir Toulouse, sans jamais la trahir. Allier proximité et grands projets, pour préserver notre douceur de vivre et préparer l’avenir.
 
Afin de continuer ce moment d'échange, j’ai souhaité prendre la plume, pour vous dire mon amour de « Toulouse d’aujourd’hui » tout en dessinant mon ambition pour celle de demain.
 
Retrouvez cette lettre adressée rien qu'à vous, nos chers amis, en un clic :
 

https://issuu.com/jlmoudenc/docs/a___vous_de_raconter_l_avenir_de_to

 

 

Bien amicalement,

  
Jean-Luc Moudenc
Maire de Toulouse
Président de Toulouse Métropole


Tél. 06.45.66.21.44 (messagerie)
BP 11111 – 31011 Toulouse Cedex 6
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La Tour Occitanie n'aime ni les pauvres ni les cyclistes

Reportage France 3 JT 20h Toulouse Métropole 12/01/2018

 

2 ème modification du plan local d'urbanisme effectuée par la Mairie et Toulouse Métropole pour diluer sur la ZAC les obligations de logements sociaux et de parkings vélos de la Compagnie de Phalsbourg qui est a l'origine du projet de gratte-ciel à la gare de Toulouse en plein centre-ville !

Jacques Le Bris's insight:

Richard Mébaoudj
Non au gratte-ciel de Toulouse
Association loi 1901 :
"Non au gratte-ciel de Toulouse-Collectif pour un urbanisme citoyen"
nonaugrattecieldetoulouse@laposte.net
07 81 80 44 78
Merci à vous de signer et de faire signer notre Pétition
https://www.change.org/p/collectif-non-au-gratte-ciel-de-toulouse-non-au-gratte-ciel-en-plein-centre-de-toulouse

 

https://www.facebook.com/NON-au-Gratte-Ciel-de-Toulouse-316116285509081/
Twitter @citoyens31 #NonTourOccitanie
YouTube, tapez : non au gratte ciel de toulouse

more...
No comment yet.