Toulouse La Ville Rose
82.2K views | +12 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : le top départ est donné pour le téléphérique

Toulouse : le top départ est donné pour le téléphérique | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Il devrait y avoir une cabine toutes les 1'30 aux heures de pointe - ©groupement Poma

 

 

Le marché a été signé ce lundi à Toulouse pour la conception, la réalisation et la maintenance du futur téléphérique Urbain Sud, qui doit relier l'Oncopole à l'Université Paul Sabatier en moins de dix minutes à partir de 2020. Si tout va bien, il sera opérationnel en 2020.

 

Le marché a été signé ce lundi à Toulouse pour la conception, la réalisation et la maintenance du futur téléphérique Urbain Sud, qui doit relier l'Oncopole à l'Université Paul Sabatier en moins de dix minutes à partir de 2020. Si tout va bien, il sera opérationnel en 2020.

C'est le coup d'envoi du projet. La SMAT, la société de la mobilité de l'agglomération toulousaine, le SMTC Tisséo et le groupement Poma¹ ont signé ce lundi le marché pour la conception, la réalisation et la maintenance du Téléphérique Urbain Sud. Le projet va donc se mettre en route et sera peaufiné dans les prochains mois, avec pour objectif une mise en service début 2020.

 

3 kilomètres en moins de 10 minutes

L'idée est de construire un téléphérique de trois kilomètres entre l'Oncopole et l'université Paul Sabatier, avec un arrêt intermédiaire à l’hôpital Rangueil. Il ne faudra que dix minutes pour aller d'un bout à l'autre, alors qu'il en faut trente en voiture aujourd'hui. Le système est présenté comme efficace et sûr par le groupement Poma, qui a été choisi pour ce projet et qui rassemble plusieurs entreprises¹. Les cabines vont se succéder sur les trois stations et elles pourront transporter jusqu'à "2000 personnes par heure" d'après Christian Bouvier, le vice-président du directoire de Poma. Ces cabines sont très différentes de celles qu'on trouve dans les stations de ski. Elles sont plus grandes et plus modernes, avec beaucoup de vitrages. C'est le designer de Ferrari qui a dessiné ce modèle.

Ce sont des cabines spacieuses, qui vont permettre d'embarquer 35 personnes, mais aussi des vélos, des personnes à mobilité réduite - Christian Bouvier, de Poma

 

Chaque cabine pourra transporter jusqu'à 35 personnes - ©Groupement Poma

 

Le même genre de téléphérique est déjà en service à New York ou à Medellin, en Colombie. La société Poma n'en est pas à son coup d'essai. Le président de la SMAT, Francis Grass, explique que "tout est pensé au niveau de la sécurité" avec un dispositif de rapatriement des cabines vers les stations si nécessaire et une bonne résistance au vent. Le téléphérique peut fonctionner avec des rafales jusqu'à 108 km/h.

 

Des concertations à venir

Les élus assurent qu'il y a peu de nuisances sonores. Jean-Michel Lattes, l'élu toulousain en charge des transports et président du SMTC Tisséo explique que "cela fait moins de bruit que le métro et que la circulation automobile". Mais il faut encore en convaincre les Toulousains qui habitent à proximité des futures stations, les parents d'élèves et les professeurs du lycée Bellevue notamment à Rangueil, qui redoutent le bruit et d'autres types de gênes. Le président de la SMAT, Francis Grass, tient à les rassurer. Maintenant que le marché est signé, le projet va être affiné.

On va travailler avec tous les acteurs de l'Oncopole, du CHU, de l'université et du lycée Bellevue pour affiner les implantations (des stations) et limiter au maximum les nuisances - Francis Grass

L'objectif est de tout ficeler d'ici un an pour lancer l'enquête publique début 2018 et mettre en service les cabines début 2020. Le projet coûte au total 110 millions d'euros, la moitié pour la conception-réalisation et l'autre moitié pour la maintenance sur vingt ans jusqu'en 2040. La surveillance des installations sera assurée par Altiservice, la filiale du groupe Engie qui est très présente dans l'exploitation des domaines skiables des Pyrénées. Jean-Claude Dupla, chargé de projet pour Altiservice, explique que "douze personnes travailleront quotidiennement sur la maintenance du téléphérique" quand il sera en service.

Et ce projet n'est pas une fin en soi. Les élus et les services de Tisséo et de la SMAT planchent sur l'après et envisagent déjà des extensions de ce téléphérique vers Basso Cambo et Montaudran.

 

Le téléphérique pourra relier les stations à 20 km/h, trois stations dans un premier temps, peut-être plus à terme - ©Tisséo

 

¹ Le groupement Poma comprend le groupe Poma, Altiservice, Bouygues TP RF, Systra et le cabinet d'architecte Sequences.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le téléphérique toulousain attendu en 2019

Le téléphérique toulousain attendu en 2019 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le projet Aerotram par SMTC Tisseo

 

Le projet de téléphérique reliant l’Oncopole à Rangueil a été officiellement lancé ce mercredi 9 décembre. La mise en service est espérée en 2019. Les arbitrages concernant la troisième ligne de métro, eux, seront rendus dans quelques jours.

 

Toulouse aura donc bien son téléphérique. Le recours à ce mode de transport pour relier le site de l’Oncopole et Rangueil en enjambant la colline de Pech-David a été acté ce mercredi 9 décembre. La mise en service est attendue dès 2019. Concrétisation d’une vieille idée déjà murmurée sous la mandature de Philippe Douste-Blazy au début des années 2000, relancée il y a trois ans par l’ancien maire socialiste Pierre Cohen sous le nom d’aérotram, et de nouveau d’actualité depuis octobre dernier.

« Il faut désormais parler de téléphérique urbain sud », précise Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC, l’autorité organisatrice des transports dans l’agglomération. « Le projet d’aérotram se limitait à la liaison Oncopole-Rangueil. Or, il nous est apparu plus pertinent et plus rentable de prolonger ensuite le tracé, vers Basso Cambo d’un côté et vers Rangueil de l’autre. Ainsi, ce téléphérique sera le lien entre les trois lignes de métro. Les prévisions de trafic passeront alors de 7000 à 20.000 passagers par jour. »

 

Le 18 décembre, journée décisive pour la troisième ligne de métro

Concrètement, c’est tout de même le tronçon Oncopole-Rangueil qui sera réalisé dans un premier temps. Longue de 2,6 kilomètres, cette ligne représente un coût de 40 à 60 millions d’euros selon la solution technique retenue : monocâble ou à trois points. Une option qui sera volontairement laissée ouverte dans l’appel d’offre lancé dès ce mois de janvier. « Le choix ne se fera pas en fonction du prix », assure Jean-Michel Lattes. Et l’élu de justifier : « En prenant en compte la maintenance, sur trente ans, ces deux solutions affichent des coûts équivalents. »

Outre le téléphérique, Tisséo-SMTC a également acté le lancement de deux nouvelles lignes Linéo, ces « superbus » destinés à faire le lien entre Toulouse et sa périphérie. Six, sur les dix en projet pour un investissement supérieur à 100 millions d’euros, sont désormais sur les rails. Les quatre dernières seront officialisées d’ici le printemps prochain, pour une mise en service progressive entre septembre 2016 et 2019. Quant à la troisième ligne de métro, elle fera l’objet d’un comité syndical extraordinaire de Tisséo-SMTC ce vendredi 18 décembre. C’est à ce moment que les derniers arbitrages seront rendus, et notamment celui très attendu concernant le prolongement de la ligne B vers Labège.
Thomas Gourdin

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bernard Cazeneuve annonce près de 9 millions d'euros pour les transports toulousains

Bernard Cazeneuve annonce près de 9 millions d'euros pour les transports toulousains | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Bernard Cazeneuve et Jean-Luc Moudenc ont signé le pacte métropolitain entourés de Jean-Michel Baylet et du préfet Pascal Mailhos.

 

Voici un vendredi 13 porteur de bonnes nouvelles. Lors de sa venue à Toulouse vendredi dernier, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a annoncé l’attribution d’une enveloppe de 8,7 millions d’euros aux projets de transports en commun de la Ville rose : cette somme fait partie des 150 millions d’euros attribués aux quinze métropoles, dont Toulouse, dans le cadre du pacte signé avec l’État.

Le document stipule que les métropoles retenues (Nantes, Montpellier, Strasbourg, etc.) devaient s’engager dans des chantiers afin « d’imaginer la ville de demain » à travers quatre axes : la recherche et l’enseignement supérieur, les transports, l’écologie et l’environnement. Cette somme devrait notamment servir à financer les différents chantiers inscrits dans le plan Mobilités 2020-2030 de l’agglomération toulousaine.

 

Des crédits pour dépolluer les ballastières

Ainsi, 1,5 million seront attribués aux études de la troisième ligne de métro, dont la mise en service est prévue en 2024. 4 millions seront affectés au projet de téléphérique qui devrait être opérationnel en 2020, et relier via des télé-cabines, l’Oncopôle, le CHU Rangueil et l’université Paul Sabatier. Enfin 2,7 millions serviront à financer l’augmentation de capacité de la ligne A : les travaux d’extension des quais de trois stations débuteront en juillet 2017 et se terminer trois ans plus tard.

Mais un véritable serpent de mer à Toulouse a ressurgi à l’occasion de cette visite officielle : la dépollution des Ballastières, et leurs 5000 tonnes de munitions datant de la Première guerre mondiale et stockées dans des lacs au sud de Toulouse. Le sujet a été abordé par le Premier ministre qui a annoncé que des travaux de dépollution seront effectués d’ici 2022, afin de permettre la tenue des travaux du téléphérique urbain sud. Une fois la question des transports bouclée, Bernard Cazeneuve s’est rendu à l’Hôtel de Région où il a pu rencontrer des entrepreneurs qui ont participé au dernier CES de Las Vegas.


Philippe Font

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tisséo engage 44 millions d'euros pour un téléphérique à Toulouse

Tisséo engage 44 millions d'euros pour un téléphérique à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

En 2017, un transport téléporté reliera l’Oncopole au CHU de Rangueil et à l’université Paul-Sabatier. D’un montant de 44 millions d’euros, ce projet a été adopté ce jeudi 12 juillet par l’autorité des transports toulousains, Tisséo. Cette dernière a également engagé plusieurs grands dossier comme le déménagement de sa régie.

 

A terme, ce transport téléporté - son appellation en attendant de trouver un nom officiel - doit accueillir 6.000 à 7.000 voyageurs par jour selon les premières études. D’une fréquence allant de 1mn30 à 7mn, ces cabines de 35 places devraient également permettre de relier les différents sites en une dizaine de minutes contre 32mn en moyenne actuellement. Coût du projet : 44 millions d’’euros, pour un tracé de 2,6 kilomètres.

(...)

 

 

more...
No comment yet.