Think outside the Box
29.0K views | +0 today
Follow
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le 21 septembre, marches pour le climat à New-York, Paris, Berlin, Londres...

Le 21 septembre, marches pour le climat à New-York, Paris, Berlin, Londres... | Think outside the Box | Scoop.it

A Paris, le rendez-vous est fixé le 21 septembre, à 14 h, Place de République. La marche aura lieu jusqu’au parvis de l’Hôtel de Ville.

 

Alors que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a invité chefs d’Etat et dirigeants du monde des affaires et de la société civile à un Sommet "climat" le 23 septembre à New-York, afin qu’ils annoncent « des mesures audacieuses » de réduction des émissions de gaz à effet de serre, des manifestations auront lieu tout autour de la planète le week-end précédent, pour rappeler « l’urgence » de la situation. Pour les manifestations en France, cliquer ici.

C’est officiellement pour donner « un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques » avec pour mot d’ordre d’ « accélérer l’action », que le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, a invité « les dirigeants mondiaux (représentants des gouvernements, du monde de la finance, des entreprises et de la société civile) » au Sommet sur le climat qui se tiendra le 23 septembre prochain à New-York. Ban Ki Moon leur a demandé d’ « annoncer des mesures audacieuses visant à réduire les émissions, à renforcer la résistance aux changements climatiques et à mobiliser les volontés politiques en vue de parvenir à un accord juridique significatif en 2015 », date à laquelle un accord mondial contraignant doit être signé, à Paris, afin de réduire fortement les émissions humaines de gaz à effet de serre à partir de 2020.

Des actions sont attendues dans des domaines critiques tels que l’énergie, l’agriculture, les villes, les forêts...

Pour l’ONU, il est en effet « de plus en plus reconnu qu’il existe des solutions abordables et pouvant être reproduites à grande échelle qui nous permettront à tous de faire un bond en avant vers des économies plus propres et plus résilientes ». Selon Ban KI Moon, le monde a besoin de voir ce que les pays font dès à présent pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Des solutions existent et nous constatons déjà des changements importants dans les politiques gouvernementales et les investissements dans les modes de vie durables et en faisant des affaires », souligne-t-il, ajoutant: « La course est lancée et il est maintenant temps, pour les dirigeants, de renforcer et d’orienter le monde vers un avenir plus sûr ».

L’objectif est donc d’inverser la mauvaise tendance actuelle : « Le monde est actuellement sur une voie qui l’entraînera bien au-delà de la limite des 2°C de hausse de température que les pays se sont engagés à tenir afin d’éviter les pires conséquences des changements climatiques », rappelle l’ONU. Des actions sont notamment attendues dans « des domaines critiques, tels que l’énergie, l’agriculture, les villes, les forêts, et en renforçant leur résilience, avec un financement adapté ».

Après une cérémonie d’ouverture, le Sommet « entendra des chefs d’État et de gouvernement, des représentants du secteur privé faire des annonces et lancer de nouvelles initiatives qui touchent les domaines d’action clefs par des coalitions de gouvernements, d’entreprises et d’organisations de la société civile. Des tables rondes porteront en outre sur des aspects critiques des changements climatiques, y compris la science, les personnes vivant sur les lignes de front des changements climatiques, les avantages économiques et sociaux de l’action sur les changements climatiques.  Le Secrétaire général fera la synthèse des résultats de la journée lors de la cérémonie de clôture », annonce l’ONU.

De New-York à Paris, "le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique"

Pour progresser vers un « avenir plus sûr », le Secrétaire général pourra compter sur les différentes manifestations qui auront lieu, les 20 et 21 septembre, notamment dans les grandes villes de la planète. A New-York, Berlin, Bogota, New Delhi, Istanbul, Rio de Janiero, Londres, Melbourne, Johannesburg, Lagos ou encore bien sûr Paris, des millions de personnes sont attendues dans les rues afin justement de « demander des mesures ambitieuses sur le climat » et « rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes ».

Désirant faire de ces journées « le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique », ils pourront également rappeler que « les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies » et qu’il est nécessaire qu’ils agissent « enfin de façon responsable ».

En France, la mobilisation servira en plus à rappeler au Président François Hollande et au gouvernement leur « rôle clé pour le succès de la Conférence Climat » de 2015. A Paris, le rendez-vous est fixé le 21 septembre, à 14 h, Place de République. La marche aura lieu jusqu’au parvis de l’Hôtel de Ville, où est également prévu un concert du chanteur Patrice, avec en plus des personnalités qui viendront partager leur engagement. Les participants peuvent se faire connaître en cliquant ici.

Ils participeront à la marche pour le climat de Paris

Organisations ayant rejoint la marche à Paris: Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Art of Change 21, Avaaz, Blue Energy, CARE France, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé, Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Coordination Sud, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Mouvement de la Paix, Oxfam France, REFEDD, Réseau Action Climat, Singa, Surfrider Foundation Europe, Youth Diplomacy, 350.org, 4D.

La manifestation sur Facebook et Twitter.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Vague de froid et réchauffement climatique : incompatibles ?

Vague de froid et réchauffement climatique : incompatibles ? | Think outside the Box | Scoop.it
Le top 10 des astuces pour faire croire que l’on a compris le lien entre « réchauffement climatique » et « vague de froid ».

 

Quand on demande à un spécialiste du climat son avis, il vous rétorque « ça dépend, qu’est-ce que vous voulez que je vous prouve? ». La vague de froid qui touche à nouveau l’Europe pourrait ébranler le paradigme du réchauffement climatique du à l’activité humaine, mais aucun commentateur sérieux n’irait remettre en cause une vérité aussi solidement établie : il faut non seulement réaffirmer que le réchauffement, c’est une réalité, et en plus trouver un moyen tordu de lier les deux phénomènes par une causalité complexe. Quand on est spécialiste, c’est faisable. Mais tout le monde n’est pas spécialiste du climat, et là, c’est galère.

1 Essayer de semer votre interlocuteur dans vos explications
« Le climat se réchauffe, donc la banquise fond, donc il y a moins de lumière reflétée par les pôles, donc la chaleur stagne et la mer se réchauffe… et du coup la banquise fond encore plus! Et, euh… ça dérègle tout, et donc il fait plus froid l’hiver ». Ça vous paraît débile comme argument? C’est celui que vous lirez partout dans la presse.

 

2 Utiliser des formules toutes faites
« C’est une histoire de dérèglement de l’Oscillation Nord-Atlantique… » Clairement, vous n’avez pas compris le lien logique entre les deux phénomènes, alors vous ajoutez un élément qui n’explique rien, mais qui montre que vous avez essayé de vous documenter. Ça peut passer.

 

3 Tempérer votre position
« On ne devrait pas parler de réchauffement climatique, mais plutôt de dérèglement climatique ». Quand on ne comprend pas un phénomène, on le noie dans une considération plus grande. Si les température reviennent à des normales saisonnières, vous parlerez alors « d’incertitude climatique » voire « d’aléas climatique ». Et ainsi, vous aurez toujours plus ou moins raison. Pas con.

 

4 Employer des mots du futur, qui finissent pas « -ex »
« C’est un effet de l’affaiblissement du vortex polaire ». Normalement, personne ne viendra vous faire chier après ça. Quand on fout du « vortex » dans une explication, tout devient possible.

 

5 Faire des prédictions qui n’engagent que vous
« On peut s’attendre à des hivers rugueux comme ça pendant des décennies. » Pourquoi « des décennies? On s’en fout, personne ne viendra vous demander des comptes en mars 2043 pour vous dire que votre explication, c’était n’importe quoi.

 

6 Penser « temps géologique »
Qu’est-ce que c’est que deux ou trois hivers rigoureux à l’échelle de la planète? Que dalle, on ne peut pas tirer de conclusion là dessus. Ceci dit, le réchauffement climatique, il n’a pas 50 ans non plus. Donc n’hésitez pas à tout balayer d’un revers de main, pensez long terme et laissez les débats météo aux comptoirs des bistrots.

 

7 Traiter vos interlocuteurs avec mépris, et dégoût
Dire que ça caille, c’est souligner le paradoxe entre le réchauffement climatique et le fait qu’on a encore nos anoraks en avril. C’est donc remettre en cause les conséquences de nos actes irresponsables, la couche d’ozone et tout l’orchestre. Le prochain qui vous dit « ça caille », traitez le de négationniste et menacer le de poursuites. La liberté d’expression a ses limites.

 

8 Nier l’évidence
« Oui, le matin, ça pique un peu… mais dès 11h, moi je suis en polo au bureau! ». Le printemps est là, vous allez malgré les températures polaires vous afficher en terrasse, vous avez passé des années à emmerder tout le monde avec le réchauffement planétaire, ce n’est pas pour vous renier maintenant.

 

9 Miser sur les adages et le bon sens populaire
« En avril, ne te découvre pas d’un fil ». Nos anciens ne connaissaient pas le réchauffement climatique, mais ils savaient qu’avant mai, on ne fait pas ce qui nous plait. Quand on ne comprend rien à la météo, on applique les conseils de grand-mère, et on n’est jamais pris au dépourvu.

 

10 En dernier recours, s’en remettre à Dieu
Puisqu’on déconnait avec la planète, les températures ont commencé à monter pour atteindre celles des Enfers. Et puis comme, manifestement, les gens s’en foutaient, Dieu a décidé que les hivers allaient cailler à mort, puisque apparemment, ils ne comprennent que ça. Tout est volonté divine, c’est quand même bien pratique la religion quand on ne comprend que dalle à la science.

Et vous, vous avez compris cette histoire d’Oscillation de l’Atlantique-Nord?

more...
No comment yet.