Développement de la méthode analyse du cycle de vie territoriale spatialisée (ACVTS) appliquée à ...
Soutenance de thèse de Laure Nitschelm (INRA SAS) Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes.Le jeudi 27 octobre 2016 à 14:00
Modélisation qualitative des agro-écosystèmes et aide à leur gestion par utilisation d’outils de ...

Les suites de cette thèse sont publiées ... en anglais...en 2015 ici

http://link.springer.com/article/10.1007/s13593-015-0295-0

PaturMata, a model to manage grassland under climate change

Pauline Dusseux , Yulong Zhao, Marie-Odile Cordier, Thomas Corpetti, Luc Delaby, Chantal Gascuel-Odoux, Laurence Hubert-Moy

 

Mesure et modélisation des budgets de lumière, d’eau, de carbone et de productivité primaire nett...
Thèse de Fabien Charbonnier / Thèses / Publications - SAFSE - Recherche de compromis entre productions et services écosystémiques fournis par les systèmes agroforestiers tropicaux
Relation entre structure du peuplement végétal et bioagresseurs dans les agroforêts à cacaoyers. ...
Thèse de Cinthia Gidoin / Thèses / Publications - SAFSE - Recherche de compromis entre productions et services écosystémiques fournis par les systèmes agroforestiers tropicaux
Agroforesterie avec le Nguiguiss : Mémoire Master de Zangtinda Marcel OUEDRAOGO au Burkina Faso....

Nguiguiss en images

 http://www.westafricanplants.senckenberg.de/root/index.php?page_id=14&id=1266

 

Une étude en 2007 http://www.formad-environnement.org/RNA_yelemou_burkina_2007.pdf conduite par des chercheurs de l’Inera (Institut de l’environnement et de recherches agricoles) du Burkina Faso fait le point sur la gestion traditionnelle du Nguiguiss (en wolof, ou Piliostigma reticulatum) sur le plateau central du Burkina Faso. Cet arbre, utilisé notamment pour des propriétés médicinales,  est épargné dans les champs de brousse depuis une vingtaine d’années. L’étude vise à connaître les savoirs agronomiques des paysans afin d’améliorer les pratiques de régénération de cet arbre.

En 2012, le Cirad entreprend avec l’Ird un programme de recherche de compromis entre productions et services écosystémiques fournis par les systèmes agroforestiers tropicaux. L’association céréales/arbustes : naturellement présents dans les jachères de la zone sub-aride, les arbustes Guiera senegalensis et Piliostigma reticulatum, sont traditionnellement coupés et brûlés avant la mise en culture. Depuis quelques années, des études tendent à montrer que le maintien de ces espèces sur les champs crée un pédoclimat particulier et conduit à une hausse du rendement de la céréale associée.

 

http://safse.cirad.fr/sites/afrique-sub-saharienne

 

En 2013, un reportage de Valentin Dauchot au Burkina Faso  offre le témoignage de Lahmar Rabah, chercheur algérien : avec une racine pivot qui peut descendre jusque 20m, l’arbuste va chercher de l’eau dans les profondeurs du sol pour la redistribuer en surface. Lorsque ses racines et ses feuilles se renouvellent, elles constituent une importante source de fertilité riche en carbone et en éléments nutritifs qui se concentre au pied de l’arbuste et provoque l’activité des termites. Ces termites ramènent de la terre fine vers la surface et créent une petite bosse fertile. Il suffit alors de combiner cette plante pérenne très sociable avec des plantes annuelles comme le mil, le sorgho ou le niébé pour optimiser leur développement, et les faire pousser sur des terrains réputés incultivables.

Lire la suite http://www.lalibre.be/actu/planete/et-si-l-agroecologie-revitalisait-la-terre-morte-52be55f335701baedaab2d8d