Test
1 view | +0 today
Follow
Test
Curated by mesmain
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by mesmain from Newsletter navale
Scoop.it!

Retour sur l'échec du lancement de missile stratégique Boulava par le SNLE Alexandre Nevski (Projet 955)

Retour sur l'échec du lancement de missile stratégique Boulava par le SNLE Alexandre Nevski (Projet 955) | Test | Scoop.it

Le lancement du missile intercontinental Boulava, issu de la première série mise en service, a échoué vendredi dernier. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a donc décidé de suspendre les essais de deux porteurs du missile: les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) Alexandre Nevski et Vladimir Monomakh, écrit lundi 9 septembre le quotidien Kommersant. Leur mise en service sera très probablement reportée à 2014.

Une commission spéciale est aujourd’hui chargée d'enquêter sur les causes de l'incident mais comme l'objectif du lancement était de tester le système balistique du sous-marin - et non pas de vérifier les performances de Boulava - le missile n'était pas doté d'équipements télémétriques, ce qui complique la tâche des inspecteurs.

La suspension des essais des SNLE du projet 955 Alexandre Nevski et Vladimir Monomakh a été annoncée samedi dernier par le service de presse du ministère de la Défense. La porte-parole du ministère a également ajouté que Sergueï Choïgou avait décidé d'organiser cinq lancements supplémentaires du missile Boulava afin de vérifier ses performances techniques. Personne n'a prononcé, depuis, de commentaires officiels sur l'échec du lancement de Boulava – élément central des forces russes de dissuasion nucléaire.

Le missile a été lancé le 6 septembre à 7h20 heure de Paris, depuis le SNLE Alexandre Nevski immergé en mer Blanche sur le polygone de Koura, au Kamtchatka. Après l'ordre envoyé par le poste de commandement central du QG, le missile a quitté son silo mais à la deuxième minute de vol un dysfonctionnement s'est produit dans le système de contrôle du deuxième étage de Boulava.

Selon une source, l'incident a été rapporté à Sergueï Choïgou une demi-heure après les faits et 10 minutes plus tard, il en rendait compte au président Vladimir Poutine qui se trouvait à cet instant au sommet du G20 à Saint-Pétersbourg. Une source de l'administration présidentielle a souligné que le lancement du missile n'était pas associé à la présence de Poutine au sommet.

"Si le lancement avait réussi, le président aurait pu l'annoncer personnellement en présence d'autres chefs d'Etat". Le porte-parole du président Dmitri Peskov a toutefois démenti cette éventualité. "Le chef de l'Etat n'aurait jamais annoncé le premier essai réussi d'une arme quelconque, qui plus est pendant le sommet du G20, a-t-il déclaré. En cas de réussite,

Sergueï Choïgou aurait pris rendez-vous avec le président pour lui en rendre compte personnellement." On pourrait supposer qu'en cas de réussite les agences de presse en auraient immédiatement parlé.

Une commission spéciale a été créée sous la direction de l'amiral Viktor Tchirkov, chef de la marine, pour déterminer les causes de l'incident. Selon certaines informations, le vice-premier ministre Dmitri Rogozine, qui supervise le complexe militaro-industriel, a rencontré samedi dernier les représentants du ministère de la Défense et, notamment, de l'Institut des technologies thermiques de Moscou. "L'Institut des technologies thermiques de Moscou n'est absolument pas responsable : il est donc inutile de parler des mesures à entreprendre en termes de personnel, a déclaré hier l'un des membres de la commission d'enquête. La responsabilité revient certainement à une entreprise du consortium." La commission militaro-industrielle a officiellement confirmé la réunion mais s'est refusée à tout commentaire.


Via Patrick H.
more...
No comment yet.
Scooped by mesmain
Scoop.it!

Un hélicoptère militaire chinois lance un missile air-air

Un hélicoptère militaire chinois lance un missile air-air | Test | Scoop.it
Le premier hélicoptère d'attaque WZ-10 conçu par la Chine a lancé son premier missile air-air et a intercepté avec succès des cibles à basse altitude. Le...
more...
No comment yet.
Rescooped by mesmain from DEFENSE NEWS
Scoop.it!

L'entreprise de défense sud-coréenne LIG Nex 1 va développer un intercepteur de missile antinavire d'ici 2015

L'entreprise de défense sud-coréenne LIG Nex 1 va développer un intercepteur de missile antinavire d'ici 2015 | Test | Scoop.it

SEOUL, 09 sept. (Yonhap) -- L'entreprise de défense sud-coréenne LIG NEX1 a lancé ce lundi la construction d'une usine pour fabriquer des intercepteurs de missile antinavire avec des technologies locales pour l'achever d'ici 2015, a déclaré l'entreprise.

LIG Nex1 travaillera avec l'Agence pour le développement de la défense (ADD) et construira des antimissiles sol-air guidés par un système de navigation inertiel, qui seront installés sur des destroyers de la marine sud-coréenne, a déclaré la société. Le missile, appelé Haegung, sera lancé d'une plate-forme verticale à partir d'un destroyer. Son système de radar pourra détecter plusieurs cibles simultanément avec des ondes haute fréquence et détecteurs d'images infrarouge.

Le missile guidé pourra intercepter des missiles ennemis et atteindre des avions et navires.


Via Patrick H. , Romain
more...
No comment yet.
Scooped by mesmain
Scoop.it!

L'armée française enquête sur l'échec inexpliqué du lancement du ... - Le Monde

L'armée française enquête sur l'échec inexpliqué du lancement du ... - Le Monde | Test | Scoop.it
Le Monde
L'armée française enquête sur l'échec inexpliqué du lancement du ...
more...
No comment yet.
Rescooped by mesmain from DEFENSE NEWS
Scoop.it!

La Russie confirme la possible vente de missiles S-300 à l’Iran : INFOSDEFENSE

La Russie confirme la possible vente de missiles S-300 à l’Iran : INFOSDEFENSE | Test | Scoop.it

L’armée iranienne se verrait ainsi dotée de capacités sol-air plus modernes.

 

En pleine crise syrienne, la nouvelle a de quoi faire frémir les Etats-Unis et Israël qui surveillent de très près les ventes d’armes russes à destination de l’Iran et de la Syrie. Selon une information du quotidien russe Kommersant, cette vente de missiles S-300 devrait être discutée à l’occasion d’une visite du président russe Vladimir Poutine à Téhéran, vendredi. La construction d’une nouvelle centrale nucléaire iranienne serait également au centre des discussions, toujours selon Kommersant.

Par ailleurs, au cours d’un débat aujourd’hui à la chambre basse du parlement russe, le président de la commission des affaires étrangères Alexei Pushkov a souligné que la Russie pourrait accroître ses ventes d’armes à l’Iran et revoir son accord de transit de matériels américains dans le cadre du retrait d’Afghanistan en cas de frappes américaines en Syrie. En cas d’intervention contre Bachar Al Assad à court ou moyen terme, la Russie entend ainsi faire comprendre qu’elle dispose de plusieurs moyens de pression pour défendre ses intérêts en Syrie.

Quant aux missiles S-300, ils offrent un système de défense anti-aérienne particulièrement performant. Capables de suivre des missiles de longue portée, les S-300 disposent d’un rayon d’action de 200 kilomètres. Il y a quelques mois, la possibilité de livraison de S-300 à la Syrie avait effrayé Israël prévoyant un risque que ces sytèmes modernes ne tombent entre les mains du Hezbollah. C’est dans cette optique que Tsahal a déjà conduit trois raids depuis le début de l’année pour stopper la livraison d’armes entre la frontière syro-libanaise. Ces opérations menées par des F-15 israéliens avait permis la destruction de missiles de fabrication iranienne Fateh-100, d’une portée de 300 kilomètres, éloignant ainsi temporairement la menace de riposte à l’encontre de l’Etat Hébreu, en cas d’opérations de plus grande envergure menées en Syrie.


Via Romain
more...
No comment yet.
Scooped by mesmain
Scoop.it!

Missile perdu en mer. Une nouvelle zone de recherches militaires - Le Télégramme

Missile perdu en mer. Une nouvelle zone de recherches militaires - Le Télégramme | Test | Scoop.it
Le Télégramme
Missile perdu en mer. Une nouvelle zone de recherches militaires Le Télégramme Le préfet maritime de l'Atlantique a défini ce jeudi une nouvelle zone réglementée au sud de Penmarc'h (29) pour y rechercher des débris du missile perdu...
more...
No comment yet.