TdF | Culture & Société
48.4K views | +0 today
Follow
 
TdF  |   Culture & Société
Terres de femmes Actualités
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Un caviste littéraire ouvre à Palerme : Prospero, libraire et oenologue

Un caviste littéraire ouvre à Palerme : Prospero, libraire et oenologue | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Prospero a tout du séduisant concept : il s’agit d’un caviste littéraire, où l’on déguste vin ou bière artisanale, dans une douce ambiance d’édition indépendante. Située à Palerme, via Marche, la librairie fait l’apologie des éditeurs indés, en proposant une sélection tout aussi soignée que ses vins.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Marcel Proust : Du côté de chez Swann bat tous les records aux enchères

Marcel Proust : Du côté de chez Swann bat tous les records aux enchères | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

L'édition originale du roman phare de l'écrivain est partie pour 1,51 million d'euros à Paris, a annoncé la maison d'enchères Sotheby's. Aucune œuvre littéraire en français mise à l'encan n'avait atteint une telle somme.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Helsinki se munit d'une bibliothèque ultra moderne

Helsinki se munit d'une bibliothèque ultra moderne | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

La Finlande, pays le plus alphabétisé au monde, s'est offert un joli cadeau pour son centième anniversaire : une bibliothèque centrale ultra moderne à Helsinki, nouveau "salon pour la nation".

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Les éditeurs craignent une année 2018 dans le rouge

Les éditeurs craignent une année 2018 dans le rouge | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Les ventes de Noël sont déjà compromises pour les éditeurs qui craignent une année 2018 dans le rouge

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Dominique Crenn, première femme cheffe à obtenir trois étoiles Michelin aux Etats-Unis

Dominique Crenn, première femme cheffe à obtenir trois étoiles Michelin aux Etats-Unis | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

L’Atelier Crenn, à San Francisco, a été récompensé pour « son mélange de grâce, de talent artistique et de goût ». Un autre de ses établissements décroche également une étoile.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[lemonde.fr]  Tension franco-italienne autour de Léonard de Vinci

[lemonde.fr]  Tension franco-italienne autour de Léonard de Vinci | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Rome remet en cause l’accord de prêts d’œuvres passé entre les deux pays pour célébrer le 500e anniversaire de la mort du génie toscan.

 

Par Jérôme Gautheret 

 

C’était devenu, ces derniers mois, un des leitmotivs de la diplomatie française en Italie : même quand les relations sont au plus mal entre Paris et Rome, rien n’est perdu parce qu’il reste les échanges culturels. Du coup, que reste-t-il à espérer quand même la culture s’en va ? L’année 2019 devait être un grand moment de célébration du lien franco-italien, autour de la commémoration des 500 ans de la mort de Léonard, né à Vinci (près de Florence) en 1452, qui a fini ses jours, le 2 mai 1519, au Clos Lucé d’Amboise, en Touraine. Or, les choses sont en train de prendre, lentement mais sûrement, un chemin inverse.

 

Le 17 novembre, la sous-secrétaire d’Etat aux biens et activités culturelles italienne, Lucia Borgonzoni (Ligue, extrême droite), a confié, dans un entretien au quotidien Corriere della Sera, sa volonté de renégocier les termes d’un accord de prêt qu’elle juge « inconcevable », conclu avec le Musée du Louvre par l’ancien ministre des biens culturels Dario Franceschini (Parti démocrate, centre-gauche), qui avait entretenu, tout au long de son mandat (2014-2018), d’excellents rapports avec la France.

 

Selon ce qui avait été formalisé en 2017, après plusieurs mois d’échanges intenses, l’Etat italien s’engageait à aider le Louvre du mieux possible, en lui prêtant toutes les œuvres se trouvant en sa possession – hormis L’Adoration des mages, actuellement au Musée des Offices de Florence, jugé en trop mauvais état pour voyager –, pour une grande exposition monographique qui se tiendra à Paris, à partir d’octobre 2019. En échange de quoi le musée parisien s’engageait à prêter à l’Italie les tableaux de Raphaël se trouvant à sa disposition, pour une exposition commémorant les 500 ans de la mort de cet autre géant de la Renaissance, en 2020, aux Ecuries du Quirinal, à Rome.

« Les Français ne peuvent pas tout avoir »

Ce sont les conditions de cet accord que Mme Borgonzoni juge exorbitantes et déséquilibrées. « Léonard est italien, il est seulement mort en France, dénonce-t-elle. Le prêt de ces tableaux placerait l’Italie à la marge d’un événement culturel majeur. L’intérêt national ne peut pas être mis au second plan, les Français ne peuvent pas tout avoir. » Selon elle, ces prêts empêcheraient les Italiens de célébrer comme il se doit l’œuvre de Léonard, génie universel et enfant du pays, tandis qu’en s’engageant à prêter ses Raphaël le Louvre offre une contrepartie de bien moindre valeur, l’essentiel des nombreuses œuvres de ce dernier se trouvant déjà en Italie. De plus, Lucia Borgonzoni souligne que les Français se sont seulement engagés pour les tableaux de Raphaël susceptibles de voyager, sans préciser lesquels resteront en France pour des raisons de conservation.

 

Ce coup d’éclat aura eu pour effet immédiat d’assurer une soudaine notoriété à la sous-secrétaire d’Etat, qui s’était montrée jusque-là fort discrète depuis sa nomination, au début de l’été, aux côtés du ministre des biens et activités culturelles, Alberto Bonisoli, qui, pour l’heure, n’a fait aucun commentaire sur l’affaire. De plus, il s’inscrit parfaitement dans la communication politique du gouvernement italien, constitué de deux formations, le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue, soudées par l’euroscepticisme. Il permet en effet de placer, une fois de plus, le gouvernement Conte dans la position du redresseur de torts. Selon Mme Borgonzoni, le geste de Dario Franceschini n’était qu’une trahison de plus dans l’action politique de gouvernements qui n’ont cessé, ces dernières années, de brader les intérêts supérieurs de l’Italie – un reproche qui excède de beaucoup le cadre des échanges culturels.

Dans ce discours bien rodé, la France, avec qui les relations diplomatiques sont au plus bas, est la cible idéale. De plus, Léonard de Vinci, dont les œuvres ont acquis au fil du temps une aura universelle, dépassant largement le monde de l’art, est le symbole idoine. Il ne s’agit en effet que de réactiver un procès en captation d’héritage qui dure depuis des siècles. En effet, le génie toscan, qui a exercé son art à Florence, puis à Rome et à Milan, est parti pour la France en 1516, trois ans avant sa mort, avec plusieurs de ses œuvres les plus importantes, dont la plus célèbre de toutes, La Joconde. C’est ainsi que ses tableaux sont entrés de la façon la plus indiscutable qui soit dans le patrimoine du royaume, puis de l’Etat français. Au Louvre sont ainsi exposés, outre Mona Lisa, La Vierge aux rochersLa Belle FerronnièreLa Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne et un Saint Jean-Baptiste, soit cinq des quinze tableaux attribués au maître, tous acquis directement auprès de leur auteur.

Reste tout de même, répandue dans l’opinion italienne, l’impression d’une injustice, accentuée par le souvenir des razzias napoléoniennes dans les collections de la Péninsule, qui ne sont pas pour rien dans la richesse des collections permanentes du Louvre.

Embarras

Côté français, c’est l’embarras qui domine. Personne ne tient à envenimer les choses par des réactions officielles, et au Louvre, on espère que les bonnes relations entre les différents directeurs de musée permettront de trouver une solution pour qu’au moins une partie des œuvres des collections nationales italiennes fasse le voyage.

Un bon connaisseur du dossier fait remarquer que le geste italien avait été annoncé en 2015, et répondait alors au prêt de deux tableaux, La Belle Ferronnière et Saint Jean-Baptiste, dans le cadre d’une exposition qui s’est tenue à Milan, en marge de l’exposition universelle. Cet interlocuteur souligne aussi que le Louvre avait volontairement placé l’exposition en octobre, plusieurs mois après la date de l’anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, permettant ainsi aux Italiens de le célébrer. Le musée français n’avait en outre pas fermé la porte, pour le début de l’année, au prêt de quatre de ses cinq tableaux du maître – autrement dit, tous sauf La Joconde, intransportable.

 

« Pour ce genre d’initiative, explique une autre source diplomatique, cela se joue à plusieurs niveaux : il y a les liens entre les directeurs des musées, qui sont plutôt bons, même si les conservateurs sont toujours réticents à faire voyager de telles œuvres. Parallèlement, il y a les relations diplomatiques entre les pays, qui sont fluctuantes, et aujourd’hui ne sont pas au mieux, c’est le moins qu’on puisse dire. Et puis, dans cette affaire, il y a aussi un troisième niveau : le cas personnel d’une responsable politique, Lucia Borgonzoni, issue de la Ligue, qui cherche à exister face à son ministre de tutelle, Alberto Bonisoli, proche des “5 étoiles”. En plus, celle-ci appartient à un parti dont le chef [et ministre de l’intérieur], Matteo Salvini, est en perpétuelle recherche d’affrontement avec la France d’Emmanuel Macron. Sans doute cherchait-elle surtout à se faire, à peu de frais, un peu de publicité. »

 

Passage obligé de la relation franco-italienne, le sommet bilatéral qui réunit chaque année les deux pays devait se tenir à Rome en 2018. Mais les tensions à répétition ont conduit à ce qu’aujourd’hui, cette rencontre disparaisse des agendas officiels. « Il y a des discussions », assure une source diplomatique, tout en reconnaissant que la France « n’a toujours pas reçu d’invitation ». La dégradation des relations franco-italiennes risque, entre autres désagréments, d’entraver les manifestations prévues autour des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci.

 

Jérôme Gautheret (Rome, correspondant, avec Harry Bellet)

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Contre les populismes, l'appel de Saint-Nazaire aux écrivains du monde entier

Contre les populismes, l'appel de Saint-Nazaire aux écrivains du monde entier | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Patrick Deville et Bernard Comment, déjà rejoints par Asli Erdogan, se mobilisent pour « utiliser la force de la littérature » contre la montée des populismes.

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Le train des auteurs de la Foire du livre de Brive rebrousse chemin en raison d'une erreur d'aiguillage

Le train des auteurs de la Foire du livre de Brive rebrousse chemin en raison d'une erreur d'aiguillage | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Une erreur d'aiguillage a contraint le conducteur du train à rebrousser chemin.

more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Nomination dans le secteur culturel : gouvernement cherche perles rares

Nomination dans le secteur culturel : gouvernement cherche perles rares | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

De nombreux postes prestigieux du monde de l’art sont à pourvoir (Palais de Tokyo, Centre Pompidou, Réunion des musées nationaux...). Mais les candidats ne sont pas légion.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

18-19 octobre 2018 ::  Colloque « Féminismes, natures, dominations », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne |  Université Paris Nanterre

18-19 octobre 2018 ::  Colloque « Féminismes, natures, dominations », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne |  Université Paris Nanterre | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Colloque organisé par Katia Genel (CHSPM), Jean-Baptise Vuillerod (Sophiapol), Lucie Wezel (Ireph). 

 

PROGRAMME

more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

La Criée, scène nationale de Marseille fermée temporairement pour raisons sanitaires

La Criée, scène nationale de Marseille fermée temporairement pour raisons sanitaires | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

De la fibre d'amiante a été détectée dans le petit théâtre du Centre dramatique. Par mesure de précaution, la directrice Macha Makeieff a décidé de fermer l'intégralité du bâtiment au public pour quelques jours.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Italie: émoi après l'arrestation d'un maire pionnier de l'accueil des migrants

Italie: émoi après l'arrestation d'un maire pionnier de l'accueil des migrants | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Il y a quelques mois, le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, avait décidé de couper les fonds au village calabrais de Riace, devenu un modèle d'intégration au fil des ans. Pour l'écrivain Roberto Saviano, l'arrestation du maire est politique et illustre l'autoritarisme en train de s'emparer du pays.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Pascale Casanova, une des voix de la littérature en mouvement, se tait

Pascale Casanova, une des voix de la littérature en mouvement, se tait | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Ph. Casanova © Hermance Triay

 

 Pendant des années, elle donnait sur France Culture la parole à ceux qui faisaient bouger le roman, la poésie ou la critique contemporaines. Chercheuse et essayiste, elle avait travaillé sur le rôle de la France dans la consécration littéraire internationale et exposé des vues originales sur Beckett ou Kafka.  

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

La culture diminuerait les risques de dépression chez les seniors

La culture diminuerait les risques de dépression chez les seniors | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Selon une étude britannique récente, les seniors pourraient diminuer leurs risques de souffrir de dépression vers la fin de leur vie en se rendant régulièrement au cinéma, au théâtre ou au musée. Les résultats de l’enquête, publiés dans le British Journal of Psychiatry, ont mis en lumière un lien manifeste entre la fréquence des excursions culturelles des participants et les risques qu’ils encouraient de souffrir de dépression plus tard au cours de leur vie. Ceux des participants qui allaient au cinéma, au théâtre ou au musée plusieurs fois par an avaient 32% de chances en moins de tomber en dépression. Un taux qui atteignait 48% pour ceux qui s’y rendaient une fois par mois ou plus. 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Les gilets jaunes ménagent Amazon

Les gilets jaunes ménagent Amazon | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Les gilets jaunes font-ils le jeu du géant Amazon en bloquant les commerces et en favorisant les achats sur internet. La question se pose.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[Aix-en-Provence] La Librairie de Provence met la clé sous la porte

[Aix-en-Provence] La Librairie de Provence met la clé sous la porte | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

La dinde de Noël risque d’avoir un goût amer pour les vingt et un salariés de la Librairie de Provence. Les craintes et les rumeurs sont devenues réalité : dans un communiqué datant du 6 décembre 2018, le Président des Libraires du Sud, Éric Dumas, a déploré sa fermeture définitive.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[lemonde.fr]  Edgar Morin : « Il manque une pensée directrice au mouvement des “ gilets jaunes ”»

[lemonde.fr]  Edgar Morin : « Il manque une pensée directrice au mouvement des “ gilets jaunes ”» | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

En s’opposant à la taxe carbone, le mouvement des « gilets jaunes » se montre aveugle à ce qui peut être leur salut : l’élaboration d’une politique écologique multiforme, estime le sociologue dans une tribune au « Monde ».

Par Edgar Morin 

Publié hier à 07h00

 

Tribune. La jaunisse est le signe d’une crise de foie. Les « gilets jaunes » sont le signe d’une crise de foi. Crise de la foi dans l’Etat, dans les institutions, dans les partis, dans la démocratie, dans ce que les partis appellent le système tout en faisant partie du système.

L’irruption soudaine de ce mouvement imprévu, son ampleur, ses désordres, puis les violences du samedi 1er décembre nous obligent à réviser les modes de penser prééminents sur notre société, sur sa civilisation, sur leurs carences et misères tant physiques que morales, sur notre République, sur notre présent, notre avenir et à repenser notre politique.

La longue apathie de nos concitoyens devant les multiples restrictions et suppressions appelées réformes donnait l’illusion de l’acceptation ou de la résignation. Alors qu’une fois de plus un feu couvait dans le sous-sol d’un édifice qu’on croyait stable, et la taxe carbone a fait la brèche qui l’a déchaîné.

Le caractère spontané du mouvement, son caractère inédit et sa diffusion par les réseaux sociaux ont fait sa réussite initiale. Le « gilet jaune » a soudain changé de fonction. Il est devenu étendard de révolte. Pas de responsable, pas de chef, pas de structure, pas d’idéologie, ce qui a permis de rassembler les mécontentements, déceptions, frustrations, colères diverses et hétérogènes, du retraité au cultivateur, du membre du Rassemblement national au jeune urbain insoumis.

Handicap

Mais cette force initiale est devenue un handicap au moment où il fallait annoncer sinon un programme du moins une orientation pour des réformes, et non des suppressions fiscales ou la démission du président. Certes des revendications multiples formulées à travers des voix diverses comportent des suggestions pertinentes mêlées à des idées farfelues. Mais il manque totalement une pensée directrice et une telle pensée conduirait à un éclatement entre les composantes hétérogènes d’un mouvement où les colères unies contre le pouvoir, sont en fait antagonistes entre elles. Donc tout ce qui a fait la réussite du mouvement risque de le conduire à un échec final.

 

Ce mouvement spontané est évidemment infrapolitique à sa source, mais son caractère déstructuré a suscité le parasitage des partis politiques d’opposition, en même temps que celui des casseurs de tous poils qui ont eu le temps de bien préparer leur agression le 1er décembre.

Ce mouvement est aussi au départ supra politique car il fait appel à la morale et à la justice dans un pays où le pouvoir favorise les déjà favorisés et défavorise les déjà défavorisés.

 

Ce mouvement est aussi au départ de nature non violente, bien qu’usant de contraintes sur la circulation urbaine ou routière, mais la violence inouïe des casseurs, puis la violence qui en divers lieux cassait les casseurs, ont dégradé le 1er décembre et risquent de ruiner le mouvement des gilets jaunes. A moins qu’advienne, chez eux et en dehors d’eux, une prise de conscience au-delà des revendications, et l’esquisse d’une voie pour notre société.

La prise de conscience est de comprendre que l’obstacle majeur n’est pas dans le pouvoir du président et du gouvernement, il est dans le pouvoir multiforme du profit qui a colonisé ce pouvoir.

Enfin le seul avenir de ce mouvement, s’il est encore concevable, aurait été de se doter d’un diagnostic pertinent sur les causes d’un mal qui certes a ses spécificités françaises, mais est plus général : la dégradation n’est pas seulement celle de la biosphère, elle est celle de  la sociosphère, celle de l’anthroposphère, celle de la noosphère (sphère des activités de l’esprit) : il s’agit d’une énorme crise de civilisation et d’une énorme crise de l’humanité suscitée par la mondialisation déchaînée.

Une politique de civilisation

Paradoxalement le mouvement, en s’opposant à la taxe pro-écologique, du reste brutalement assénée, s’est trouvé aveugle à ce qui constitue le salut : la lutte pour la régénération de la biosphère, la dépollution des villes, la revitalisation des terres par une agriculture fermière et bio. Cela dit, il me paraît que si le gouvernement avait voulu saboter la cause écologique, il n’aurait pu faire mieux.

 

Car le salut est d’indiquer la voie pour une politique nouvelle orientée par la volonté de dépolluer non seulement les sources d’énergies, mais nos villes, nos sols, notre atmosphère, notre alimentation, nos vies et qui prendrait le traitement du grand problème écologique multiforme comme source de régénération. Par là même serait refoulé progressivement le pouvoir hégémonique et incontrôlé du profit. Cette voie nouvelle comporterait une politique de civilisation, laquelle réduirait progressivement les carences de notre civilisation et en développerait progressivement les vertus.

Nicolas Hulot a été contraint de démissionner devant la formidable résistance du pouvoir financier, des institutions, des esprits de nos gouvernants. Les « gilets jaunes » n’ont combattu que les symptômes, non les causes.

Nous verrons si apparaît une possibilité d’évolution positive dans ce sens ou s’il ne faudra pas construire autrement et ultérieurement une voie d’avenir.

Edgar Morin (Sociologue et philosophe)

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Unesco, muretti a secco patrimonio dell'Umanità

Unesco, muretti a secco patrimonio dell'Umanità | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Inseriti nella lista degli elementi immateriali perché rappresentano "una relazione armoniosa fra l'uomo e la natura"


 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Chine: 10 ans de prison pour des écrits homoérotiques

Chine: 10 ans de prison pour des écrits homoérotiques | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Tianyi, nom de plume de l'écrivaine chinoise Liu, a été condamnée à dix ans de prison pour avoir rédigé un roman contenant des scènes crues.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[interview]  Le chef deux-étoiles Thierry Marx : "Si on continue, en 2050 seuls les très riches mangeront bien"

[interview]  Le chef deux-étoiles Thierry Marx : "Si on continue, en 2050 seuls les très riches mangeront bien" | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Le chef deux-étoiles propose des solutions actuelles pour améliorer la gastronomie de demain. Interview.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Une lettre de suicide de Baudelaire se vend 234.000 euros aux enchères

Une lettre de suicide de Baudelaire se vend 234.000 euros aux enchères | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

"Je me tue parce que la fatigue de m'endormir et la fatigue de me réveiller me sont insupportables", y écrit le poète.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

La condamnation de cet homme pour un commentaire sur Facebook va en faire réfléchir plus d'un

La condamnation de cet homme pour un commentaire sur Facebook va en faire réfléchir plus d'un | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Un homme qui avait posté une réaction raciste sur Facebook après la mort d'un jeune Belge d'origine turque dans un attentat commis à Istanbul, a été condamné à six mois de prison ferme et une amende de 4 000 euros, a indiqué le centre pour l'égalité des chances Unia qui s'était constitué partie civile.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Roberto Saviano : « Les “baby-gangsters” sont habités par une sorte de désir mystique »

Roberto Saviano : « Les “baby-gangsters” sont habités par une sorte de désir mystique » | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

L’écrivain italien signe un premier roman très inspiré de faits réels, « Piranhas », qui témoigne de l’apparition, à Naples, de gangs de très jeunes mafieux.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

L’historien Michel Vovelle n’est plus 

L’historien Michel Vovelle n’est plus  | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Un immense historien vient de nous quitter

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[Marseille]  Une nouvelle fois sans directeur, les bibliothèques se cherchent toujours une direction

[Marseille]  Une nouvelle fois sans directeur, les bibliothèques se cherchent toujours une direction | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Depuis cet été, la Ville de Marseille recherche à nouveau un directeur pour son réseau de bibliothèques. La dernière arrivée n'est restée que deux ans.

more...
No comment yet.