TdF | Critique & Revues
41.9K views | +3 today
TdF  |    Critique & Revues
Terres de femmes Actualités
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[sur la revue 'Terre à ciel', novembre 2018]  A livre ouvert ::  Angèle Paoli & Stéphan Causse, 'Rendez-vous à l’arbre bruyère' (Al Manar, 2018) par Isabelle Lévesque 

[sur la revue 'Terre à ciel', novembre 2018]  A livre ouvert ::  Angèle Paoli & Stéphan Causse, 'Rendez-vous à l’arbre bruyère' (Al Manar, 2018) par Isabelle Lévesque  | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Angèle Paoli & Stéphan Causse, Rendez-vous à l'arbre bruyère,  peintures de Caroline François-Rubino, Al Manar, 2018 – 78 p., 16 €

 

 

A livre ouvert - Angèle Paoli & Stéphan Causse, Rendez-vous à l’arbre bruyère, par Isabelle Lévesque
 
 

Le titre est simple, direct, il résonne comme une invitation et propose l’adresse inédite de « l’arbre bruyère ». Sans doute cette bruyère méditerranéenne caractéristique qui peut, dit-on, atteindre quatre mètres et dont on fait les pipes.


On peut l’entendre comme une promesse entre les deux auteurs qui de leur dialogue épistolaire feront livre. L’amour de l’Italie et de la Méditerranée rapproche l’auteur de Caresser la mer (1) et la poète d’Italies Fabulae (2). La dernière page indique : « Le Vigan / Vignale, 2016 ». Le Vigan, petite ville cévenole, c’est pour lui. Vignale, hameau de Canari, dans le Cap Corse, c’est pour elle. Et le nom de chacune des localités est anagramme de l’autre. Une langue secrète a anticipé la rencontre des deux poètes.
La peinture de Caroline François-Rubino, en première de couverture, en bleu et noir, semble avoir fixé l’espace rectangulaire d’une adresse possible ou ce lieu lui-même offert comme un horizon. 


Deux voix donc et une correspondance poétique qui commence à l’automne et s’arrête en mars-avril, quand l’arbre bruyère fleurit.

 

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Parution le 17 décembre 2018 :: 'Charles Racine - Dans la nuit du papier' / Edition spéciale des Carnets d'Eucharis

Parution le 17 décembre 2018 :: 'Charles Racine - Dans la nuit du papier' / Edition spéciale des Carnets d'Eucharis | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

CHARLES RACINE

DANS LA NUIT DU PAPIER

[PARUTION LE 17 DECEMBRE 2018]

 

Charles Racine : Dans la nuit du papier, numéro hors-série des Carnets d’Eucharis (2018) est la première monographie consacrée au poète suisse Charles Racine (1927-1995). Pour Nathalie Riera, directrice de la revue, à l’initiative de cette publication, cet hommage monographique a été rendu possible grâce au concours de ceux qui ont été proches du poète, mais aussi de ceux qui ont pressenti une œuvre à venir.

 

Même si les signes de reconnaissance ont été nombreux, le nom de Charles Racine est resté dans l’ombre durant les années 1980/1990. Il faudra attendre 1998, trois ans après la disparition du poète, pour la parution de Ciel étonné (Éditions Fourbis), avec les préfaces de Jacques Dupin et de Martine Broda. Puis récemment, de 2013 à 2017, la publication des trois volumes des œuvres (presque) complètes aux éditions Grèges, avec les préfaces de Yves Peyré et de Jean Daive.

LIRE LA SUITE : http://lescarnetsdeucharis.hautetfort.com/…/charles-racine-…

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Laure Gauthier, 'Je neige (entre les mots de villon)' #TdF #lecture d'@angelepaoli

Laure Gauthier, 'Je neige (entre les mots de villon)' #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Laure Gauthier, Je neige (entre les mots de villon),
Éditions LansKine, 2018.



Lecture d’Angèle Paoli

 


« PARTIR DANS LA LANGUE POUR SE DÉPARTIR »

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Isabelle Lévesque, 'Le Fil de givre' #TdF #lecture de Jean Marc Sourdillon

Isabelle Lévesque, 'Le Fil de givre' #TdF #lecture de Jean Marc Sourdillon | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Isabelle Lévesque, Le Fil de givre, éditions Al Manar, 
Collection Poésie, 2018. Peintures de Marie Alloy.



Lecture de Jean Marc Sourdillon

 
L’HYPOTHÈSE D’ISIS

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[#TdF] Terres de femmes n° 168 ― novembre 2018 (Sommaire)

[#TdF] Terres de femmes n° 168 ― novembre 2018 (Sommaire) | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Image, G.AdC 

SOMMAIRE DU MOIS DE NOVEMBRE 2018

▪ Terres de femmes ― N° du mois d’octobre 2018
▪ Raymond Farina | [Dans ta maison sur les nuages]
▪ Marlène Tissot | L’envergure d’un insecte
▪ Sophie Braganti | Des fois je regarde la vie avec ses absences]
▪ Emmanuel Merle | [Il n’y a plus d’arbres]
▪ Annie Coll | Icaria
▪ Jean-Baptiste Para | Poème en délit de solidarité
▪ Philippe FumeryLa Vallée des Ammeln (lecture d’Isabelle Lévesque)
▪ Michel ButorJeux de dames (extraits)
▪ Andrès Sánchez RobaynaPatmos (extrait)
▪ Dominique SampieroOù vont les robes la nuit (lecture de Marie-Hélène Prouteau)
▪ Jean Gabriel Cosculluela | Je serai ton silence
▪ Isabelle Garron | [On est toujours là]
▪ Sanda VoïcaTrajectoire déroutée (lecture de Murielle Compère-Demarcy)
▪ Claire Massart | Novembre
▪ Estelle Fenzy | [Retrouver la neige]
▪ Emmanuel MerleTourbe (lecture d’Angèle Paoli)
▪ Ida Vitale [Prix Cervantes 2018] | Nieve
▪ Catherine WeinzaepflenLe Rrawrr des corbeaux (lecture d’Angèle Paoli)
▪ Jacques Lovichi, Mourir dans l’île (lamentu)
▪ Estelle FenzyPoèmes Western (lecture d’Angèle Paoli)
▪ Marie-Josée Desvignes | [La langue m’a perdue]
▪ Hélène Sanguinetti | [Premier soleil]
▪ Philippe Leuckx | [J’assume mes greniers d’enfance]
▪ Jean-Claude CaërDevant la mer d’Okhotsk (lecture d’Angèle Paoli)



Retour au répertoire chronologique de Terres de femmes

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[Le Nouveau recueil] Cécile A. Holdban, 'Toucher terre', éditions Arfuyen, lecture de Jean-Marc Sourdillon

[Le Nouveau recueil] Cécile A. Holdban, 'Toucher terre', éditions Arfuyen, lecture de Jean-Marc Sourdillon | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Estelle Fenzy, 'Poèmes Western' #TdF #lecture d'@angelepaoli

Estelle Fenzy, 'Poèmes Western' #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Estelle Fenzy, Poèmes Western, 
Éditions LansKine, 2018. 
Photographie de couverture Bernard Plossu.



Lecture d’Angèle Paoli

 


« LE BOUT DU VOYAGE »

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Catherine Weinzaepflen, 'Le Rrawrr des corbeaux'  #TdF #lecture d'@angelepaoli

Catherine Weinzaepflen, 'Le Rrawrr des corbeaux'  #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Catherine Weinzaepflen, Le Rrawrr des corbeaux, 
éditions Flammarion, Collection Poésie/Flammarion, 2018.



Lecture d’Angèle Paoli

 


« J’ATTENDRAI / LE TEMPS D’USURE / D’UN SAVON À L’AMBRE »

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Sanda Voïca, 'Trajectoire déroutée' #TdF #lecture de Murielle Compère-Demarcy

Sanda Voïca, 'Trajectoire déroutée' #TdF #lecture de Murielle Compère-Demarcy | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Sanda Voïca, Trajectoire déroutée,
éditions LansKine, 2018.


Lecture de Murielle Compère-Demarcy

 

Dans les poèmes de Sanda Voïca résonne — irrévocablement, « asymptotiquement » — une Voix. Voïca Sanda : vox poetica. 

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Dominique Sampiero, 'Où vont les robes la nuit' #TdF #lecture de Marie-Hélène Prouteau

Dominique Sampiero, 'Où vont les robes la nuit' #TdF #lecture de Marie-Hélène Prouteau | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Dominique Sampiero, Où vont les robes la nuit, 
éditions la Boucherie littéraire, Collection Sur le billot, 2018.



Lecture de Marie-Hélène Prouteau

 


BLASON D’AMOUR 

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[sur Recours au Poème]  'Les Carnets d’Eucharis', Portraits de poètes vol.II / 2018 : “Gustave Roud”, par Mazrim Ohrti

[sur Recours au Poème]  'Les Carnets d’Eucharis', Portraits de  poètes vol.II / 2018 : “Gustave Roud”, par Mazrim Ohrti | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Dernier opus annuel version papier, suite du numéro « portraits de poètes vol.1 » paru en 2016. C’est Gustave Roud qui se fait tirer le portrait avec les honneurs. La couverture nous invite à un plongeon en des eaux qu’on devine accueillantes malgré l’inconnu sous la surface. 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Samedi 17 novembre 2018 :: soirée de lancement du n° 5 des revues Kôan et Fabulla, 75020 Paris

Samedi 17 novembre 2018 :: soirée de lancement du n° 5 des revues Kôan et Fabulla, 75020 Paris | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Samedi 17 novembre 2018 :: soirée de lancement du n° 5 des revues Kôan et Fabulla à l'Officine (4, rue des Maronites, Métro Ménilmontant)

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[#TdF] Terres de femmes n° 167 ― octobre 2018 (Sommaire)

[#TdF] Terres de femmes n° 167 ― octobre 2018 (Sommaire) | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
 
SOMMAIRE DU MOIS D’OCTOBRE 2018


▪ Terres de femmes ― N° du mois de septembre 2018
▪ Pascal Quignard | Cûdapanthaka
▪ Lucien Becker | Passager de la Terre, I
▪ Cécile A. Holdban | Îles
▪ Isabelle LévesqueLe Fil de givre (lecture d’Angèle Paoli)
▪ Rémi Checchetto | alors la route […] puis vint la mer]
▪ Claudine BohiNaître c’est longtemps (lecture de Philippe Leuckx)
▪ Élisabeth Chabuel | Je
▪ Hanne Bramness | [Il reste la pluie à Buenos Aires]
▪ Claudine BohiNaître c’est longtemps (lecture d’Angèle Paoli)
▪ Richard Rognet | [Depuis ce matin, une tourterelle]
▪ Emmanuel Moses | [La mer, à peau de cétacé]
▪ Sylvie Germain | [C’était un petit chemin de terre]
▪ Antonella Anedda | Frontières
▪ Béatrice de Jurquet | Clarté de rivière
▪ Henri ColeParis-Orphée (extrait)
▪ Anne-Lise Blanchard | [Combien de joies vivons-nous en une vie ?]
▪ Mathieu Riboulet | Passé le pont
▪ Sylvie Fabre G. | Piero, l’arbre
▪ Stefanu Cesari | [On sent peser sur soi un vêtement immatériel]

 




Retour au répertoire chronologique de Terres de femmes

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[Chronique sur Libr-critique] Laure Gauthier, 'Je neige (entre les mots de Villon)', par Christophe Stolowicki

[Chronique sur Libr-critique] Laure Gauthier, 'Je neige (entre les mots de Villon)', par Christophe Stolowicki | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Laure Gauthier, Je neige (entre les mots de Villon), LansKine, novembre 2018, 72 pages, 13 €, ISBN : 979-10-90491-71-7.

 

 

Une langue court, non la prétentaine non l’aubaine, non l’écorce mais l’aubier. Entre les mots de Villon je ne reconnais pas la voix de Villon tant une neige drue, à pénétrants flocons, l’a traduit en contemporain – tant un cours érudit sinueux, fourmillant, torrentiel arrêté, non sur image se ramifie, émarge aux lisières, de lectrice assidue, dissolue. Reconnaît-on la voix de Rimbaud dans ses lettres d’Abyssinie ?

 

Sa voix non, voix 1voix 2, voies sur berge, « Un poète seul dans l’auberge ? », un mire a beau épandre son art sur la scène, l’art guérisseur de Celan, d’Apollinaire, de Rimbaud – Villon si fondateur qu’en lui tous nos poètes ont mêlé leurs échos. C’est en ce fluide dans l’alambic que Laure Gauthier (« Pas de flammes divines / Ni de vin métaphorique / Pour la grosse margot / Elle inspire les lais / Pas les divans ») distille son vin de lierre, recrachés les extraits de mandragore dont elle s’est fait la bouche. Œnologue de grands écrus, portée sur le livresque de l’ivresse.

 

Sans une onde de complaisance médiévale. À contre-langue Villon ne déteint pas mais diffuse.

 

Son cas ravage qui un siècle et demi après lui, également querelleur, de surdon fraternel fut coupé court à l’identique. La voix de Villon qui d’entre les répons émerge à présent et se déporte en d’intempestifs décalages et du gibet se rit – à force de « secouer le cocotier des préséances à coups de huitains » est celle de Laure la bien prénommée dont les corps qui se lient en ses lais s’élident « en place de grève » lente, dans « les rues de la ville » de son amour à qui chacun peut parler.

 

« Laisser bruisser le mouvement / entre / les mots » ; « distribuer ce qu’on n’a pas avant de perdre ce que l’on est / vider la phrase de son sang avant qu’ils ne l’attrapent ». Faussaire sororale piper le dé d’envoi à « Prince glaïeul aux ances roncies ». Traquer le diffus, dérober l’inaugural, délasser dans un théâtre de voix pensantes l’impensé parler premier. De celui qui de rondeaux et dictons nous a légué l’haleine mouiller le vin de fraises et pourpoints. Où sont les neiges d’antan bousculer la congère. Consigner en faits divers le fait d’hiver. Passer en boucle de boustrophédon le microsillon des ballades. Ne pas garder en bouche une motte, une note de terre. De ses blue notes ébarber le blues à la française. Au droit de la falaise prosaïser l’avers. Maîtresse d’œuvre de fluidité.

 

Il y a en Villon du masculin pluriel, pas une once de femina. Celui qui dans son bourdeaupasse en revue tant Flora la belle Romaine appelant du pied Jeanne, la bonne Lorraine / Qu’Anglois brûlèrent à Rouen, que belle Gantière et gente Saucissière […] Ne que monnoie qu’on décrie provoque de tierce en quarte esquive et dérobade et retour en neige d’une poète du vingt-et-unième siècle en son premier quartier. Bravoure à Laure Gauthier d’avoir pris aux cheveux ce pendu déjà mûr dans sa Cythère natale ; de l’adapter en traductrice virtuose dans la langue de la maison d’en face, pour que la neige passe entre les mots.

 

« Ne pas interpréter la sueur du vers […] Ne pas recueillir l’exsudation des strophes comme du miel. Non, plutôt chercher la neige avant la neige, lorsqu’elle se condense encore dans le nuage, encore hybride entre eau et vapeur ». Acquiescer aux « coups de rame grammaticaux qui donnent autant de coups de pied dans la fourmilière de l’usage. » Suivre « dans la dernière ballade du Testament […] Villon [rimant avec] souillon, tourbillon, pavillon ou encore haillon » : celui de toutes les déjections, « strophes baignant dans la salive, la merde et les larmes », qui du « nom du père adoptif […] colmata les brèches d’absence pour permettre à François d’aller dans l’onde et trouver ses mots à contrecourant » ; celui, joutant de son patronyme d’emprunt, qui de l’atrocité des Coquillards, de « tout le commun [de la fosse commune] fait du propre, pour l’encrer dans l’histoire des lettres ». L’entendre, « coupant les cordes des guitares arrachées aux ménestrels faire résonner la caisse de bois de l’instrument pour en sortir un son inouï », Elvin Jones à sa forge de vulcanisé ; ou « mettre ses images en branle en ôtant au dicton le “on”, coller le je, et faire crisser l’ensemble » ; « en ces chutes de strophes qui sont autant d’anti-rondeaux », « à pas de côté dans les flaques de la langue ».

 

Admirer Laure critique déneigeant, ramassant à la grande cuiller ce qu’à la louche, poète floconneuse elle a semé de blanc. Sa chronique se déboîtant en poème, emportée par l’influx.

 

Je connais tout, moi excepté. Mais. Tant crie-t-on Noël qu’il vient.

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

(Sur La Pierre et le Sel) Ghyslaine Leloup, dans la mémoire de la poésie

(Sur La Pierre et le Sel) Ghyslaine Leloup, dans la mémoire de la poésie | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Cette constellation
Née d’un instant croisant un regard
Je vous l’adresse

 

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Phase de finalisation du projet de reparution des 'Lettres françaises' en version papier

Phase de finalisation du projet de reparution des 'Lettres françaises' en version papier | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Nous sommes entrés dans la phase finale du projet de reparution des Lettres françaises en version papier. Nous proposons trois types d'abonnements.

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Cécile A. Holdban, 'Toucher terre'  #TdF #lecture d'@angelepaoli

Cécile A. Holdban, 'Toucher terre'  #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Cécile A. Holdban, Toucher terre, 
éditions Arfuyen, Collection « Les Cahiers d’Arfuyen »,
n° 238, 2018. 



Lecture d’Angèle Paoli

 


« C’EST LE VENT QUI NOUS MEUT »

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Jean-Claude Caër, Devant la mer d’Okhotsk #TdF #lecture d'@angelepaoli

Jean-Claude Caër, Devant la mer d’Okhotsk #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Jean-Claude Caër, Devant la mer d’Okhotsk, 
éditions Le Bruit du temps, 2018. 



Lecture d’Angèle Paoli

 




VERS « LA SENTE DU NORD »
 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[vient de paraître] revue 'incertain regard' n° 17 - hiver 2018

[vient de paraître] revue 'incertain regard' n° 17 - hiver 2018 | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

http://incertainregard.com/wp-content/uploads/2018/11/incertain-v4.pdf 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Laure Gauthier, JE NEIGE [ENTRE LES MOTS DE VILLON], éditions LansKine, par Georges Guillain

Laure Gauthier, JE NEIGE [ENTRE LES MOTS DE VILLON], éditions LansKine, par Georges Guillain | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Dans quoi se donne l’être ? Et comment, pauvres humains dotés de langue et de parole, répondons-nous à cet appel que nous sentons venir des choses comme de l’intérieur de nous. Il y a beau temps que nous ne croyons plus au pouvoir merveilleux des mots, à celui plus compliqué de la nomination, pour y enclore à coup sûr ce que nous sentons bien maintenant qui toujours leur échappe : cette présence, cette évidence à la fois intellectuelle et sensible qui est pour nous la marque d’une existence reconnue. Dans sa chair. Et qui touche.

 

[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Emmanuel Merle, Tourbe #TdF #lecture d'@angelepaoli

Emmanuel Merle, Tourbe #TdF #lecture d'@angelepaoli | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Emmanuel Merle, Tourbe,
éditions Alidades, Collection Création, 2018.



Lecture d’Angèle Paoli

 




« IL Y A AUSSI UNE BARQUE »

Si le titre monosyllabique « Tourbe » ne laisse rien pressentir de l’univers vers lequel veut nous conduire Emmanuel Merle, l’exergue, lui, est plus explicite.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Internet n’a pas ringardisé les revues, bien au contraire - 

Internet n’a pas ringardisé les revues, bien au contraire -  | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
Le 28e Salon de la revue, qui regroupe près de deux cents exposants venus du monde entier, ouvre ses portes à Paris le 9 novembre. Ses fondateurs expliquent l’importance de ce secteur des médias, toujours en pleine expansion, auquel le Web a offert une nouvelle visibilité.
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Samedi 8 décembre 2018 :: Entretien de 'Po&sie' : Ovide 2018, Maison de la Poésie, Paris

Samedi 8 décembre 2018 :: Entretien de 'Po&sie' : Ovide 2018, Maison de la Poésie, Paris | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it
  • Samedi 8 décembre 2018 de 16:00 à 17:30
     
    Passage Molière
    157, rue Saint-Martin,
    75003 Paris
     
    Entretien de Po&sie : Ovide 2018
    Avec Marielle Macé & Luca Giacomini
    et pour Po&sie : Hedi KaddourLaurent JennyClaude Mouchard & Martin Rueff

    Ovide serait mort il y a 2000 ans, en l'an 18 ap. J.-C. Depuis lors, il n'a cessé de revenir hanter les artistes et les écrivains offrant ses figures, ses métamorphoses, ses poèmes, à notre méditation et à notre répétition. Alors que la France comptait un grand nombre de traductions, l'écrivaine Marie Cosnay vient de donner à Ovide une nouvelle vigueur, une nouvelle intensité. 

    Jouvences d'Ovide.
    Pour fêter Ovide et célébrer cette nouvelle traduction, la revue Po&sie a accepté l'invitation de Marielle Macé de revenir sur Les Métamorphoses et d'associer à la fête Luca Giacomoni, le formidable metteur en scène de L'Iliade.
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Philippe Fumery, 'La Vallée des Ammeln' #TdF #lecture d'Isabelle Lévesque

Philippe Fumery, 'La Vallée des Ammeln' #TdF #lecture d'Isabelle Lévesque | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Philippe Fumery, La Vallée des Ammeln, poèmes,
L’Arbre à paroles, Collection P.O.M. 
(Poésie Ouverte sur le Monde), dirigée par David Giannoni, 2016.



Lecture d’Isabelle Lévesque

[...]

 

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

(sur "Paysages écrits" n°30 – octobre 2018) une lecture du 'Fil de givre' d'Isabelle Lévesque par Sanda Voïca

(sur "Paysages écrits" n°30 – octobre 2018) une lecture du 'Fil de givre' d'Isabelle Lévesque par Sanda Voïca | TdF  |    Critique & Revues | Scoop.it

Pourquoi le givre ?

 

Les textes poétiques d’Isabelle Lévesque – alternance et combinaison de fragments en prose et de vers – montrent et cachent la personne aimée. Ce n’est pas une « volonté » de faire ainsi, c’est parce que l’amoureux ne peut que se cacher et se montrer, selon un rythme qui ne tient ni à lui, ni à la femme amoureuse. C’est un rythme « intégré » dans la nature, qui fait de lui un objet amoureux appartenant maintenant au monde. Cet objet a une forme très proche d’« une forteresse de pierre ». Comme toute forteresse, dans les (bons) temps historiques et non pas… touristiques, elle est à conquérir, voire reconquérir, sans cesse.

 

[...]

more...
No comment yet.