Médical News
150 views | +0 today
Follow
Médical News
La Russie vaste réservoir de cerveaux et de compétences
Curated by Médicale News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Médicale News
Scoop.it!

Russie : quel potentiel de développement pour la recherche médicale ?

Russie : quel potentiel de développement pour la recherche médicale ? | Médical News | Scoop.it

La recherche médicale en Russie reste marginale. Son industrie pharmaceutique représente à peine 2% du marché mondial. Hormis l’étude et l’emploi des bactériophages commencés au début du siècle dernier – un secteur marginal où la Fédération de Russie est en pointe – ce pays n’avait jusqu’à présent jamais compté dans le domaine. Mais il se pourrait que les choses changent. En mars 2011, Vladimir Poutine, alors Premier ministre, a annoncé la mise en place du plan Pharma 2020 pour lancer une grande réforme de la santé. Ce plan a pour objectif de moderniser l’industrie pharmaceutique afin de produire localement des médicaments. Il prévoit également la construction de dix centres de recherches pour le développement de produits innovants. Pharma 2020 comprend également un volet assurance-maladie destiné à rendre gratuit l’accès aux soins.

 

Ce plan doté de 4 milliards de dollars sera mis en œuvre en 2014. Il laisse augurer d’un fort dynamisme dans le secteur d’autant plus que la Russie fait figure, depuis quelques années, de nouvel eldorado : elle attire déjà nombre de « Big Pharma » qui y mènent de plus en plus d’essais cliniques. La création d’entreprises pharmaceutiques locales, souvent en partenariat avec de grands laboratoires occidentaux, devrait donc entraîner, dans avenir proche, un formidable essor de la recherche russe.

 

Un réservoir de compétences

 

Après l’effondrement de l’Union Soviétique en 1991, la recherche scientifique russe a subi une crise profonde. Elle a été littéralement abandonnée par l’État : faute de financements, les chercheurs ont été obligés de s’expatrier en masse vers l’Ouest. Il s’ensuivit une chute vertigineuse du nombre de publications dans les revues scientifiques internationales. Cette situation dénoncée en 2000 par le prix Nobel de physique Jaurès Alferov, a perduré jusqu’à ces dernières années. Pourtant, de l’avis de tous les spécialistes, les jeunes scientifiques russes sont très bien formés, l’enseignement universitaire ayant en partie conservé son excellence d’antan. La Russie est donc encore un vaste réservoir de cerveaux et de compétences. C’est par exemple le cas d’Elena Dubikovskaya, chercheuse russe particulièrement brillante qui multiplie les travaux sur les agents de contrastes fluorescents et bioluminescents utilisés dans la recherche pharmaceutique ou le diagnostic médical. Ses recherches sont soutenues par la société Intrace Médical en collaboration avec l’EPFL (Lausanne), la deuxième université suisse. Grâce au plan Pharma 2020 initié par Vladimir Poutine, l’espoir renaît et certains scientifiques russes ambitionnent de retourner au pays où ils pourront enfin valoriser leur expertise tout en participant à la renaissance de la recherche médicale.

 

Certains expatriés talentueux comme Svetlana Vikhrova, sans être eux-mêmes scientifiques, se mobilisent aussi. Diplômée de management en santé publique, elle œuvre au développement de technologies médicales innovantes en Russie. Tous ces efforts conjugués pourraient bientôt porter leurs fruits et faire de ce pays un des nouveaux leaders du domaine.

more...
No comment yet.
Scooped by Médicale News
Scoop.it!

Sciences/Biotechnologie-Prix Nobel: Le Nobel de chimie 2012 ...

Sciences/Biotechnologie-Prix Nobel: Le Nobel de chimie 2012 ... | Médical News | Scoop.it
Sciences/Biotechnologie-Prix Nobel: Le Nobel de chimie 2012 attribué aux Américains Robert Lefkowitz et Brian Kobilka. Print Friendly Version of this page Print Get a PDF version of this webpage PDF. Posté par Daniel ...
more...
No comment yet.
Rescooped by Médicale News from Médical News
Scoop.it!

Russie : quel potentiel de développement pour la recherche médicale ?

Russie : quel potentiel de développement pour la recherche médicale ? | Médical News | Scoop.it

La recherche médicale en Russie reste marginale. Son industrie pharmaceutique représente à peine 2% du marché mondial. Hormis l’étude et l’emploi des bactériophages commencés au début du siècle dernier – un secteur marginal où la Fédération de Russie est en pointe – ce pays n’avait jusqu’à présent jamais compté dans le domaine. Mais il se pourrait que les choses changent. En mars 2011, Vladimir Poutine, alors Premier ministre, a annoncé la mise en place du plan Pharma 2020 pour lancer une grande réforme de la santé. Ce plan a pour objectif de moderniser l’industrie pharmaceutique afin de produire localement des médicaments. Il prévoit également la construction de dix centres de recherches pour le développement de produits innovants. Pharma 2020 comprend également un volet assurance-maladie destiné à rendre gratuit l’accès aux soins.

 

Ce plan doté de 4 milliards de dollars sera mis en œuvre en 2014. Il laisse augurer d’un fort dynamisme dans le secteur d’autant plus que la Russie fait figure, depuis quelques années, de nouvel eldorado : elle attire déjà nombre de « Big Pharma » qui y mènent de plus en plus d’essais cliniques. La création d’entreprises pharmaceutiques locales, souvent en partenariat avec de grands laboratoires occidentaux, devrait donc entraîner, dans avenir proche, un formidable essor de la recherche russe.

 

Un réservoir de compétences

 

Après l’effondrement de l’Union Soviétique en 1991, la recherche scientifique russe a subi une crise profonde. Elle a été littéralement abandonnée par l’État : faute de financements, les chercheurs ont été obligés de s’expatrier en masse vers l’Ouest. Il s’ensuivit une chute vertigineuse du nombre de publications dans les revues scientifiques internationales. Cette situation dénoncée en 2000 par le prix Nobel de physique Jaurès Alferov, a perduré jusqu’à ces dernières années. Pourtant, de l’avis de tous les spécialistes, les jeunes scientifiques russes sont très bien formés, l’enseignement universitaire ayant en partie conservé son excellence d’antan. La Russie est donc encore un vaste réservoir de cerveaux et de compétences. C’est par exemple le cas d’Elena Dubikovskaya, chercheuse russe particulièrement brillante qui multiplie les travaux sur les agents de contrastes fluorescents et bioluminescents utilisés dans la recherche pharmaceutique ou le diagnostic médical. Ses recherches sont soutenues par la société Intrace Médical en collaboration avec l’EPFL (Lausanne), la deuxième université suisse. Grâce au plan Pharma 2020 initié par Vladimir Poutine, l’espoir renaît et certains scientifiques russes ambitionnent de retourner au pays où ils pourront enfin valoriser leur expertise tout en participant à la renaissance de la recherche médicale.

 

Certains expatriés talentueux comme Svetlana Vikhrova, sans être eux-mêmes scientifiques, se mobilisent aussi. Diplômée de management en santé publique, elle œuvre au développement de technologies médicales innovantes en Russie. Tous ces efforts conjugués pourraient bientôt porter leurs fruits et faire de ce pays un des nouveaux leaders du domaine.

more...
No comment yet.
Scooped by Médicale News
Scoop.it!

Intrasense : Poursuite du développement en Russie | Business Wire

Intrasense : Poursuite du développement en Russie | Business Wire | Médical News | Scoop.it

Intrasense : Poursuite du développement en Russie

Extension du déploiement avec Toshiba en Russie
Signature d’un partenariat avec un acteur russe de l’imagerie médicale

 

MONTPELLIER, France--(BUSINESS WIRE)--Regulatory News:

Intrasense (Paris: ALINS)(FR0011179886), spécialiste de l’imagerie médicale multimodalités, annonce aujourd’hui l’extension du déploiement commercial de son offre Myrian® en Russie avec son partenaire historique, Toshiba Medical Systems.

 

Extension du déploiement avec Toshiba en Russie

Comme annoncé lors de l’introduction en bourse, Intrasense accompagne Toshiba Medical Systems, acteur mondial de l’équipement d’imagerie médicale, dans le déploiement de son offre IRM (imagerie par résonance magnétique), pour laquelle Intrasense a développé une solution logicielle d’interprétation spécifique et personnalisée, Tethys. Cette collaboration s’inscrit notamment dans le cadre d’un accord entre Intrasense et Toshiba Medical Systems Europe, fortement positionnée sur le marché russe qui connaît une forte croissance. Dans ce contexte, Intrasense a enregistré depuis le début de l’exercice un niveau record de commandes en Russie pour un montant supérieur à 300 K€, qui sera comptabilisé au titre du chiffre d’affaires du 1er semestre 2012.

 

Signature d’un partenariat avec un acteur russe de l’imagerie médicale

Par ailleurs, Intrasense annonce la conclusion d’un accord de partenariat OEM avec l’industriel russe Med-Ray, spécialiste des systèmes d’information en imagerie médicale. Med-Ray possède une base installée importante, avec plus de 200 hôpitaux russes équipés de ses systèmes d’archivage et de transmission des images médicales (PACS) et de ses systèmes d’information radiologique (RIS). L’offre Myrian® d’Intrasense complètera celle de Med-Ray pour offrir des solutions avancées de visualisation et d’aide au diagnostic. Une première commande a d’ores et déjà été enregistrée pour répondre aux besoins du Ministère de la Santé du territoire fédéral de Sverdlovsk, l’une des régions les plus peuplées de Russie.

more...
No comment yet.