Sciences Po Bordeaux
8.9K views | +0 today
Follow
 
Your new post is loading...
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Emmanuel Grégoire, invité du Talk

Emmanuel Grégoire, invité du Talk | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Le premier Adjoint PS à la Maire de Paris en charge du budget, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements, est l'invité d'Yves Thréard.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Chaussures véganes d'une créatrice bordelaise : leur succès ne se dément pas

Chaussures véganes d'une créatrice bordelaise : leur succès ne se dément pas | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Plus d'un an après leur lancement, le succès des chaussures véganes de Marie Viard-Klein ne se dément pas. Sa recette : un pari sur l'esthétique, assorti d'une communication ciblée sur les réseaux sociaux.  

Sciences Po Bordeaux's insight:

Marie Viard-Klein, promotion 2017.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Les défis de Marc Penaud, le nouveau directeur du CHU de Toulouse

Les défis de Marc Penaud, le nouveau directeur du CHU de Toulouse | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
La médecine de demain ? Elle devra « intégrer des ingénieurs, des biostatisticiens, des spécialistes des data et des métiers qui restent à inventer ».
Sciences Po Bordeaux's insight:

Promo 1991

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Les étudiants des grandes écoles appellent au "réveil écologique"

Les étudiants des grandes écoles appellent au "réveil écologique" | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

6.500 étudiants ont déjà signé le manifeste pour un réveil écologique. La communauté étudiante veut montrer qu’elle est plus que jamais prête à agir.

more...
Pauline Vayssière's curator insight, October 11, 3:02 AM
Share your insight
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

SUD OUEST | L'économie sociale et solidaire à Sciences Po Bordeaux

ÉDUCATION | Sciences Po Bordeaux et le Cnam ont créé un master à l'attention des professionnels.

 

" L'économie sociale et solidaire (ESS) représente 10 % du PIB national aujourd'hui. Cela n'a plus rien de marginal ", souligne le professeur Jean-Louis Laville, titulaire de la chaire " Économie solidaire " au Cnam (Conservatoire national des arts et métiers). Et " ce sont des emplois non délocalisables qui peuvent apporter beaucoup à la société sur le plan environnemental et social. En outre, l'ESS répond aussi aux aspirations des nouvelles générations, qui sont en quête de sens au travail ", renchérit-il.

 

Une formation pour décideurs

Partant de ce constat, Sciences Po Bordeaux et le Cnam ont décidé d'unir leurs forces pour proposer à cette rentrée un master en formation continue, baptisé " Stratégies, territoires et projets innovants dans l'économie sociale et solidaire ". Destinée aux cadres en activité dans le milieu de l'entreprise ou au sein de collectivités locales, voire de l'État, cette formation unique en France s'intéresse à l'ESS du point de vue politique. Elle " doit leur permettre d'avoir les compétences pour s'adapter aux enjeux structurants du secteur, de connaître les acteurs clés et de déceler les leviers d'innovation ", explique Jean-Louis Laville, auteur de " L'Économie sociale et solidaire " aux éditions du Seuil. Un milieu d'une grande complexité, très diffus, qui recouvre aussi bien le secteur marchand qu'associatif, dans lequel les deux établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche ont acquis une légitimité certaine. Ainsi, depuis plusieurs années déjà, Sciences Po Bordeaux s'est doté d'un master " Économie sociale et solidaire & innovation sociale ".

 

Quatre cours, à la carte

Afin de s'adapter aux emplois du temps des décideurs de l'ESS, ce master de 378 heures pourra être suivi soit en cycle diplômant sur deux ans, voire quatre, soit à la carte. En suivant l'un des quatre blocs du master. Des enseignements de 84 à 112 heures, qui permettent de développer une culture générale de haut niveau en matière d'ESS et d'utiliser des méthodes pour communiquer et déployer une pensée argumentée, à l'oral et à l'écrit. Mais aussi de maîtriser les politiques publiques, les réseaux d'acteurs pour anticiper et proposer des orientations stratégiques. Ou encore élaborer et mettre en œuvre des projets et actions collectives innovants et de changement. " À l'issue, un diplôme de l'Institut d'études politiques de Bordeaux valant grade de master ", met en avant Robert Lafore, spécialiste des politiques publiques et sociales, ancien directeur de l'école.

 

Solution aux défis sociétaux ?

Pour attirer les candidats, la pédagogie se veut aussi innovante avec des journées en format conférence avec des experts nationaux et des témoignages d'acteurs locaux, des travaux personnels tutorés ou des classes inversées...

 

Le coût global de la formation se chiffre à 10 500 euros, mais un seul bloc revient à environ 3 000 euros pour ceux qui souhaitent acquérir des compétences bien spécifiques. Cependant, le cours sur les méthodes pour construire une pensée argumentée est obligatoire pour obtenir le diplôme. Pour ceux qui sont intéressés, les candidatures sont à déposer à Sciences Po Bordeaux. La sélection se fait sur dossier. Un diplôme Bac + 3 ou équivalent en fonction des expériences professionnelles est nécessaire pour postuler.

 

Cette formation intervient à un moment clé de l'histoire de l'ESS. " Depuis trois ans, ce champ longtemps négligé est repéré par les politiques publiques en France. Trente pays ont adopté des lois cadres sur l'ESS ", rappelle Jean-Louis Laville. D'ailleurs, de 2000 à 2010, " les associations ont créé plus d'emplois que les entreprises dans l'Hexagone ", souligne-t-il.

 

Au final, " l'ESS pourrait peut-être préfigurer ce que sera demain l'économie ", interpelle cet expert. En tout cas, cela devrait " régénérer une démocratie de type représentatif à bout de souffle ", estime Robert Lafore.

 

Nicolas César, Sud Ouest

Lundi 8 octobre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Sans mobilisation citoyenne, pas d’évolution

Les affaires médiatico-sanitaires ont explosé ces dernières années. Et sans elles, la réglementation n’aurait sûrement pas évolué. « Le bisphénol A n’aurait par exemple pas été interdit dans notre pays », explique Coline Salaris, docteure en science-politiques, chercheuse associée au centre Émile-Durkheim et enseignante-chercheuse Sciences Po Bordeaux. Spécialiste de ce phénomène, sa thèse a porté sur ces mobilisations de victimes de santé publique.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Mathieu Gallet lance sa plateforme de podcast : Majelan

Mathieu Gallet lance sa plateforme de podcast : Majelan | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Décidemment, l’univers et le marché du podcast inspirent les ex de Radio France. Après Joël Ronez, ancien directeur des nouveaux médias du groupe public, avec la création du réseau Binge Audio en 2016, et l’ex-journaliste de France Inter Pascale Clarke qui lançait Boxsons en 2017, c’est cette fois l’ex président de la Maison ronde (2014-2018) Mathieu Gallet qui va lancer une plateforme d'écoutes de podcasts sur abonnement, a-t-il annoncé dans une interview au Figaro de vendredi.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Démission de Gérard Collomb : "Outre qu'il est très jeune, le parti La République en marche est aussi totalement non-structuré"

Démission de Gérard Collomb : "Outre qu'il est très jeune, le parti La République en marche est aussi totalement non-structuré" | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Le politologue Jean Petaux analyse le départ de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur et l'intérim effectué par le Premier ministre Edouard Philippe.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Ils se préparent pour intégrer Sciences Po Bordeaux

Ils se préparent pour intégrer Sciences Po Bordeaux | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

13 lycéens volontaires vont s’initier aux trois épreuves du concours d’entrée.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Emmanuel Grégoire nouveau premier adjoint

Emmanuel Grégoire nouveau premier adjoint | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Suite à la démission fracassante et surprise de Bruno Julliard, Emmanuel Grégoire vient d'être nommé premier adjoint par Anne Hidalgo.

Sciences Po Bordeaux's insight:

Diplômé Sciences Po Bordeaux, promo 1999.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Au cœur de Sciences Po Bordeaux : une formation d'esprit et de corps

Au cœur de Sciences Po Bordeaux : une formation d'esprit et de corps | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Nourris de culture générale, dopés au sport, investis dans des associations, les étudiants de Sciences Po Bordeaux ont fort à faire ! Après avoir effectué leur deuxième année à l’étranger et choisi une des 20 spécialités de master, les jeunes diplômés trouvent des postes aussi bien dans la fonction publique que dans le secteur privé.

Sciences Po Bordeaux's insight:

Juste une petite coquille, ce ne sont pas 1.300 élèves qui évoluent dans nos nouveaux locaux mais plus de 2.100 ! De la première année à l'École doctorale en passant par la formation continue, l'extension de l'Institut a permis le doublement de notre surface d'accueil.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Hommage. Adieu Pierre !

Hommage. Adieu Pierre ! | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Adieu, Pierre !

Le journaliste et écrivain Pierre Cherruau est mort noyé dimanche 19 août à Soulac-sur-Mer. Diplômé de Sciences-Po Bordeaux et du Centre de formation des journalistes, Pierre était un grand spécialiste de l’Afrique. Il avait rejoint la rédaction de Courrier international en 1997 pour prendre en charge le service Afrique du journal, poste qu’il avait occupé jusqu’en 2011. Esprit libre et très curieux, Pierre, âgé de 48 ans et père de deux enfants, était un fin analyste, doté d’une plume alerte. Il n’a cessé, tout au long de sa vie, de sillonner l’Afrique, du Nigeria à la Guinée-Bissau, du Mali au Sénégal : des voyages et des séjours qui ont largement inspiré ses nombreux livres (Le Noir n’est pas une couleur, De Dakar à Paris, Chien fantôme, Nok en stock, Nena Rastaquouère…). Profondément touchée par cette disparition, la rédaction de Courrier international présente ses condoléances à sa famille.

 

EC.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

10 reportages sur la santé mondiale bientôt publiés dans des médias français

10 reportages sur la santé mondiale bientôt publiés dans des médias français | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Aurélie Franc et Camille Rioual ont reçu une bourse du Centre Européen du Journalisme pour leur projet de reportage sur la lutte contre la drépanocytose au Burkina Faso. Leur enquête sera prochainement publiée dans Le Figaro.

 

La Global Health Journalism Grant Programme for France vient récompenser chaque année 10 projets de reportage à même de sensibiliser le public sur des enjeux mondiaux de santé peu médiatisés. L’enquête d’Aurélie Franc et Camille Rioual porte sur la lutte contre la drépanocytose menée au Burkina Faso. Alors que des millions de personnes sont probablement touchées par la maladie, cette dernière reste encore méconnue et peu dépistée dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest. Pour pallier cette carence, le Burkina Faso, dont 2% de la population serait drépanocytaire, s’est engagé en 2015 dans un projet pilote de dépistage néonatal. Le reportage des deux étudiantes évoque notamment cette initiative pionnière qui associe quatre maternités du pays.

 

Les publications récompensées seront publiées dans des médias variés tel que Le Monde, Le Figaro, Paris Match, mais aussi des pure players tel que Slate, Loopsider ou encore The Conversation.

 

En savoir plus

 

Source : dauphine.fr

Sciences Po Bordeaux's insight:

Félicitations à Aurélie FRANC et Camille RIOUAL, promotion 2017, lauréates pour leur projet de reportage sur la lutte contre la drépanocytose au Burkina Faso.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest : une saison de swing et de sciences

Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest : une saison de swing et de sciences | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

RENCONTRES | La nouvelle saison débute avec le politologue Pierre Sadran. Au menu de l'année : jazz, agriculture, défense, histoire et physique atomique.

--

Pierre Sadran

C'est un homme qui connaît parfaitement Sciences Po, qui inaugure ce vendredi la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/Sud Ouest. Pierre Sadran a, en effet, suivi ses études à Sciences Po dont il est sorti diplômé en 1964. Il y sera nommé professeur en 1976. De 1978 à 1985, il assure la responsabilité du centre de préparation à l'École nationale d'administration et enchaîne avec la direction de Sciences Po jusqu'en 1998.

Il connaît d'autant mieux la maison Sciences Po qu'il vient de publier, aux Éditions du Bord de l'Eau, un ouvrage retraçant l'histoire, de 1948 à aujourd'hui, de l'établissement et de ses principales figures, aussi bien côté professeurs ou salariés que côté anciens élèves. " La mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018) " est un vrai dictionnaire amoureux de cet institut, rédigé par un amoureux de la science politique et de l'enseignement. Nul doute qu'il saura transmettre cette flamme à son public et aux étudiants qui l'interrogeront.

Pierre Sadran, vendredi 19 octobre, 17h-19h, Station Ausone, rue de la Vieille-Tour, Bordeaux.

 

Patrice Blanc-Francard

Changement de rythme le jeudi 15 novembre avec un producteur animateur qui a participé aux grandes heures de France Inter, du temps de Claude Villers ou José Artur, et d'Antenne 2 avec " Les enfants du rock ". Mais c'est de jazz que Patrice Blanc-Francard viendra parler à l'occasion de la parution, l'an dernier, de son " Dictionnaire amoureux du jazz " (Éditions Plon).

Parler de jazz, c'est bien, en écouter c'est encore mieux. Pour l'occasion, deux jeunes pianistes, Amaury Faye et Rémi Panossian, interpréteront quelques morceaux entre 19 h 30 et 20 h 30.

Patrice Blanc-Francard, jeudi 15 novembre, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

 

Jean-Noël Jeanneney

Le jeudi 22 novembre, les Rencontres Sciences Po/Sud Ouest déménagent comme elles en ont pris l'habitude à Pessac, dans le cadre du Festival du film d'histoire. Et l'invité n'est autre que le président d'honneur du festival, Jean-Noël Jeanneney. Historien réputé, ancien président de Radio-France et de la Bibliothèque nationale de France, ancien secrétaire d'État de François Mitterrand, Jean-Noël Jeanneney connaît parfaitement le milieu politique, médiatique et universitaire. Et il est particulièrement brillant à l'oral...

Jean-Noël Jeanneney, jeudi 22 novembre, 17h-19h, Cinéma Jean-Eustache, Pessac.

 

Arnaud Danjean

Le 7 décembre, les Rencontres se déplacent à nouveau, cette fois à Saint-Médard-en-Jalles sur le thème : " Quelle défense demain pour la France, pour l'Europe et dans le monde ? " avec un des meilleurs spécialistes de la question, l'eurodéputé LR, Arnaud Danjean. Son grand oral sera précédé de débats à partir de 14 heures.

Arnaud Danjean, 7 décembre, 17h-19h, Carré-Colonnes de Saint-Médard-en-Jalles.

 

Michelle Perrot

Grande figure de l'histoire des femmes et militante engagée dans la défense de leurs droits, professeur émérite d'histoire à l'université Paris-Diderot, Michelle Perrot sera la première invitée de l'année 2019.

Michelle Perrot, jeudi 31 janvier 2019, 17h-19h, Station Ausone, rue de la Vieille-tour, Bordeaux.

Christiane Lambert

Elle aussi a beaucoup fait avancer la cause féminine dans son domaine, celui de l'agriculture. Engagée dès ses 20 ans dans le syndicalisme agricole, Christiane Lambert est, en effet, la première femme à présider la puissante Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) dont elle a longtemps été la numéro 2.

Christiane Lambert, jeudi 7 février 2019, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

 

Catherine Bréchignac

Enfin, le jeudi 7 mars, c'est une autre grande figure féminine qui répondra aux questions des étudiants : Catherine Bréchignac, physicienne spécialiste de l'atome, est secrétaire perpétuelle de l'Académie des sciences et ancienne présidente du CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Catherine Bréchignac, jeudi 7 mars, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Entre les lignes : Pierre Sadran la mémoire - de Sciences Po Bordeaux - en partage

Entre les lignes : Pierre Sadran la mémoire - de Sciences Po Bordeaux - en partage | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Soixante dix ans : le récit d'une histoire brillante et le reflet d'une histoire ...

Aqui.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest

Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

POLITIQUE | Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/Sud Ouest.

 

Le macronisme à la loupe

 

Ce politologue réputé, ancien directeur de l'IEP de Bordeaux, suit toujours de près l'actualité et analyse ici les soubresauts du macronisme.

 

" Sud Ouest Dimanche " Quel regard porte le politologue sur la situation politique actuelle ?

Pierre Sadran : Je ne suis pas vraiment surpris mais un peu décontenancé par la rapidité avec laquelle s'enchaînent les événements. C'est largement dû à la société numérique qui nous gouverne désormais.

Il y a un malaise indiscutable dans la Macronie, mais il n'y a pas non plus de quoi sonner l'hallali comme on le lit dans certains commentaires. D'abord parce que le chef de l'État est solidement protégé par les institutions de la Ve République et ensuite parce qu'il y a de l'orgueil et de la détermination chez Emmanuel Macron qui le poussent à tenir, voire à accélérer le rythme des réformes. Le macronisme n'est pas fini.

 

Les démissions rapprochées de deux ministres d'État sont tout de même assez peu fréquentes...

Oui, mais elles sont de nature différente. Concernant Nicolas Hulot, je pense que sa déception a été à la hauteur de la séduction que Macron avait exercée sur lui. Et cela rappelle la fragilité politique des personnalités venues de la société civile, même s'il y a toujours des exceptions à la règle, comme Jean-Michel Blanquer.

J'y vois aussi l'effet qu'on tend à oublier de l'élection présidentielle. Tous les cinq ans, on réactive le mythe de l'homme providentiel, et tous les cinq ans, on constate qu'il n'y a ni sauveur ni miracle. En 2017 peut-être a-t-on exagéré l'effet disruptif de l'élection et a-t-on eu l'illusion de croire que tout devenait possible. Cela dit, l'impopularité de Macron n'est pas pire que celle de ses prédécesseurs et, au-delà des sondages ponctuels, c'est sur la durée que se juge un quinquennat.

Pour Collomb, je pense qu'il y avait comme un rapport paternel entre lui et Macron qui s'est défait. Collomb est ensuite sorti de sa zone de confort lyonnaise et n'a pas trouvé sa place à l'Intérieur. Mais sa démission met surtout en lumière le manque de substrat territorial de la Macronie qui est un peu un système hors-sol, conséquence de son renouvellement accéléré de la classe politique. Un des vrais problèmes d'Emmanuel Macron est dans sa relation avec les collectivités territoriales.

 

En se montrant vertical et peu décentralisateur, Macron ne revient-il pas finalement aux racines de la Ve République ?

L'histoire politique de la France, c'est une relation profonde et dialectique entre le centre et sa périphérie. Le pouvoir central a besoin de ses territoires et vice-versa. Macron est une pyramide inversée qui repose sur sa pointe. Or, il faut des troupes, des réseaux, un ancrage territorial. C'est la culture politique de Gérard Collomb qu'on dira de " l'ancien monde " même si je ne partage pas cette expression. Macron, lui, croit en la technostructure, ne connaît pas le territoire et ce n'est pas un champion de la négociation. Dans le macronisme, il y a beaucoup de syncrétisme historique et la référence gaullienne est en effet très présente.

 

Pour un politologue, Macron est-il un bel objet d'études ?

Un très bel objet d'études. Il faudrait d'ailleurs établir la bibliographie des études universitaires consacrées à Macron et au macronisme. C'est là encore la preuve de l'effet de vitesse que crée cette société numérique.

 

Le macronisme a-t-il vraiment tué le vieux clivage gauche-droite ?

C'est un clivage profondément inscrit dans les représentations mentales des Français et il n'a pas du tout disparu. Le macronisme lui-même continue d'être analysé en termes de gauche ou de droite. Mais un autre clivage se manifeste de plus en plus, entre populistes et ceux qu'on appellera réformistes ou progressistes. D'où l'importance de la prochaine élection européenne, qui permettra d'évaluer le rapport de force. La France garde un socle de rationalité contre la montée irraisonnée et inquiétante du populisme.

 

Comme le gaullisme, le macronisme peut-il survivre à celui qui l'a créé ?

On aura une première réponse aux européennes et aux municipales. Si Macron réussit la performance d'être réélu en 2022, il sera le premier président à y parvenir hors cohabitation, ce système qui permet de se refaire une virginité politique à moindres frais. Cette réélection montrerait quand même l'implantation du macronisme.

 

A-t-il changé la science politique ?

Non. Il interpelle la science politique, il la stimule intellectuellement mais je ne dirais pas qu'il la bouleverse dans ses méthodes de travail et d'analyse. Ce qui a beaucoup changé, c'est une plus grande aptitude à manipuler les données quantitatives mais ce n'est pas lié à Macron. C'est indépendant de lui.

 

En 2018, à quoi sert une école comme Sciences Po ?

Je résumerais en deux mots : compréhension et adaptabilité. Sciences Po sert d'abord à former des cadres qui auront la meilleure compréhension possible du monde environnant, ce qui leur conférera une aptitude à devenir des dirigeants, que ce soit dans le public ou le privé. Et puis, Sciences Po enseigne une souplesse indispensable pour s'adapter aux changements de plus en plus rapides et de plus en plus brutaux du monde environnant.

Ces valeurs de compréhension et d'adaptabilité font partie de l'ADN de la formation qu'offre Sciences Po depuis soixante-dix ans avec, ces dernières années à Bordeaux, une internationalisation croissante, ainsi qu'une ouverture sociale et territoriale.

 

Avez-vous le sentiment d'appartenir à cette élite ciblée par le populisme ?

On y est parmi d'autres. Il y a un rejet violent de l'intellectualisme. Celui-ci a bien sûr beaucoup de travers et de défauts, mais il présente un avantage indiscutable, celui de ne pas s'arrêter aux apparences, de gratter derrière pour savoir ce qu'il en est vraiment. Plus le monde change, plus nous avons besoin de recul, d'analyse et de décryptage.

" Macron est une pyramide inversée qui repose sur sa pointe. Or, il faut des troupes, des réseaux, un ancrage territorial "

 

--

Né à Bordeaux en 1943, agrégé de droit public et de sciences politiques, Pierre Sadran est ancien élève et ancien professeur de Sciences Po Bordeaux, établissement qu'il a dirigé de 1985 à 1998.

Vendredi 19 octobre, à 17 heures, à la Station Ausone, rue de la Vieille-Tour, il inaugurera la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/" Sud Ouest " en étant, cette fois, celui qui doit répondre aux questions des étudiants, dans un débat présidé par Patrick Venries, directeur général délégué de " Sud Ouest ".

Pierre Sadran vient également de publier " La Mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018) ", sorte de dictionnaire amoureux de la science politique et de l'établissement (éd. Le Bord de l'eau, 300 p., 20 €).

--

Benoît Lasserre, Sud Ouest

14 octobre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

SUD OUEST | Elisabeth Sentuc, la mémoire de la Shoah

SUD OUEST | Elisabeth Sentuc, la mémoire de la Shoah | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

DÉCÈS | Elisabeth Sentuc, 95 ans, rescapée d'Auschwitz, est décédée samedi.

 

Elisabeth Sentuc allait avoir 95 ans le 8 décembre. Elle est décédée, samedi matin, dans l'établissement de Biganos où elle vivait depuis un certain temps, ne pouvant plus rester, chez elle, à La Teste. Cette dame aux beaux cheveux blancs, toujours souriante, d'une grande élégance, dont l'accent chantant rappelait ses origines d'Europe de l'Est, était l'unique survivante de la Shoah, rescapée d'Auschwitz, connue de la communauté juive d'Arcachon.

 

Mariée et installée à La Teste de Buch, depuis 1946, Elisabeth Sentuc était née en Transylvanie roumaine, en 1923. Elle s'appelait alors Eugénia Brodi. Aînée de cinq enfants, elle a été déportée, en 1944, à Auschwitz avant d'être transférée dans un camp de travail où elle a justement rencontré son futur époux, Charles Sentuc, originaire de La Teste, peintre dans l'entreprise Gaume avant la guerre, et avec lequel elle a réussi à regagner la France après la libération du camp, en 1945.

 

Seule rescapée de sa famille, avec son jeune frère, Alexandre (14 ans lors de sa déportation), qu'elle n'a revu que 25 ans plus tard, en 1970, en Israël où il s'est établi, Elisabeth Sentuc a longtemps tu son histoire, préoccupée avant tout de fonder une famille : " Une revanche sur le nazisme ", disait cette maman de huit enfants, seize fois grand-mère et dix-sept fois arrière-grand-mère.

 

" Devoir de mémoire "

En 1995, sollicitée par d'autres déportés avec lesquels elle avait fondé l'association du Devoir de mémoire, elle a commencé à témoigner auprès des collégiens et lycéens, à La Teste, Arcachon, puis Gujan-Mestras, Marcheprime, Lesparre, Talence, Saint-Médard, Libourne, dans les Landes, le Pays Basque... En novembre dernier, encore, elle disait aux lycéens d'Eysines: " J'espère que mon témoignage vous servira dans votre comportement avec les étrangers ".

 

Elle a aussi accompagné des jeunes à Auschwitz où elle est revenue pour la première fois en 2005. Judith Hassoun, présidente de la communauté juive du bassin d'Arcachon, était à ses côtés. " Elle s'est exclamée : "Oh, mais il y a de l'herbe". Elle n'avait connu que la boue et le sang ", se souvenait-elle hier, particulièrement émue.

 

Judith Hassoun avait rendu visite à Elisabeth Sentuc, une dernière fois, jeudi soir. " Elle nous souriait, elle a murmuré : "C'est la fin". C'était douloureusement beau et heureusement triste, elle avait cette pudeur de ne jamais se plaindre. Elle était la force de vie, c'est ma Simone Veil. ".

 

En mai 2016, à l'occasion de la cérémonie pour Yom Hashoah (journée du souvenir de la Shoah) , Elisabeth Sentuc avait été faite membre d'honneur de l'Association de la communauté juive du Bassin. "J e n'y crois pas encore, c'est quelque chose d'incroyable " souriait-elle. Pour chaque cérémonie à la synagogue elle allumait la première des six bougies à la mémoire des Juifs de la Shoah. " Nous avons demandé à ses enfants de continuer à lire le message des déportés, pour perpétuer son nom ", confie le rabbin d'Arcachon, Eric-Meyer Aziza.

 

Elisabeth Sentuc sera inhumée aujourd'hui lundi, à 11 heures, au carré juif du cimetière de La Teste. Une cérémonie d'hommage sera organisée, début novembre à la synagogue d'Arcachon.

 

Bernadette Dubourg, Sud Ouest

Lundi 8 octobre 2018.

Sciences Po Bordeaux's insight:

Elisabeth Sentuc, rescapée d’Auschwitz, est décédée samedi à l’âge de 95 ans. En 2008, elle avait accompagné des élèves de ⁦Sciences Po Bordeaux au camp. L'Institut adresse ses plus sincères condoléances à ses proches.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Emmanuel Grégoire (promotion 1999) nommé premier adjoint à la mairie de Paris

Emmanuel Grégoire (promotion 1999) nommé premier adjoint à la mairie de Paris | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Emmanuel Grégoire,  40 ans, est diplômé de Sciences Po Bordeaux (section : Eco Fi / Gestion des Entreprises et des Organisations) et titulaire d'une licence de philosophie.  

 

Il a d'abord travaillé pendant 10 ans dans le conseil aux entreprises, notamment de 2008 à 2016 dans le cabinet B2Ge Conseil. Ce dernier propose des solutions informatiques aux sociétés et établissements du domaine de la santé, ainsi qu'aux laboratoires pharmaceutiques.

 En 2008, il s'engage à la mairie de Paris et rejoint le cabinet de Jean-Louis Missika, alors adjoint chargé de l’Innovation, de la recherche et des universités. L'année suivante, il devient chef de cabinet du maire, Bertrand Delanoë.

 

Il occupe ce poste jusqu'à son départ pour Matignon en 2012, date à laquelle il intègre en effet le cabinet du nouveau Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Chef de cabinet adjoint, Emmanuel Grégoire devient ensuite chef de cabinet, jusqu’en avril 2014. Il a dans ce cadre été chef adjoint (2012-2013), puis chef du cabinet de l'ancien Premier ministre (2013-2014), jusqu'à la démission de celui-ci après le recul de la gauche aux élections municipales de 2014.

 

Élu conseiller de Paris la même année, Emmanuel Grégoire a d'abord pris le poste d'adjoint d'Anne Hidalgo chargé de toutes les questions relatives aux ressources humaines, aux services publics et à la modernisation de l'administration. C'est en octobre, 2017 qu'il a pris le portefeuille du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques. Ce consultant de profession a également été porte-parole de Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017, et est, depuis avril dernier, secrétaire national du PS chargé de la mobilisation citoyenne et de la communication.

 

Sources : Acteurs Publics, 17/09/2018. CNEWS le 17/09/2018

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Bordeaux : L’hôtel de Région accueille "La nuit du droit"

Bordeaux : L’hôtel de Région accueille "La nuit du droit" | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Improvisations théâtrales et conférences sont au programme de 15h à minuit.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Renaud Payre : "Sciences Po Lyon est à un moment charnière de son histoire"

Renaud Payre : "Sciences Po Lyon est à un moment charnière de son histoire" | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

A l'occasion du 70e anniversaire de son établissement, qui marque également son mi-mandat, le directeur de Sciences Po Lyon Renaud Payre balaye, chiffres à l'appui et sans concession, les stéréotypes qui collent à la peau de l'institution, pour mieux dessiner le futur de l'établissement.

Sciences Po Bordeaux's insight:

Créés en 1948, les 4 Instituts d'Études Politiques de Bordeaux, Grenoble, Lyon et Toulouse fêtent cette année leurs 70 ans !

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Vincent Tiberj, un politiste dans la ville

Vincent Tiberj, un politiste dans la ville | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Vincent Tiberj, Délégué Recherche de Sciences Po Bordeaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Pierre Sadran. La mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018).

Pierre Sadran. La mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018). | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

À l’occasion des 70 ans de Sciences Po Bordeaux, celui qui a dirigé l’Institut entre 1985 et 1998 a décidé de mettre sa mémoire en partage ! Sortie aujourd'hui en librairie du livre de notre ancien directeur Pierre Sadran "La mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018)".

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Sommets du pouvoir : où sont les femmes ? | Facebook

Sommets du pouvoir : où sont les femmes ? | Facebook | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

On a regardé combien de femmes étaient à la tête des grandes institutions politiques (...)

Sciences Po Bordeaux's insight:

Avec Magali Della Sudda | Chargée de recherche CNRS - Sciences Po Bordeaux - CED.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Parcoursup, révélateur de l’appétence pour les filières sélectives et le privé

Parcoursup, révélateur de l’appétence pour les filières sélectives et le privé | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
L’appétit pour les écoles post-bac, les prépas, les BTS, IUT ou Sciences Po dévoile un mouvement de fond qui bénéficie aux formations privées.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Rentrée politique des Républicains : Valérie Pécresse a "allumé le compte à rebours pour la présidentielle de 2022"

Rentrée politique des Républicains : Valérie Pécresse a "allumé le compte à rebours pour la présidentielle de 2022" | Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
La présidente Les Républicains de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, fait sa rentrée deux jours avant le responsable de son parti, Laurent Wauquiez.
more...
No comment yet.