Revue de presse Sciences Po Bordeaux
9.9K views | +14 today
Follow
Your new post is loading...
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

"La démocratie est fragile"

"La démocratie est fragile" | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

PESSAC | Les rapports entre passé et présent au centre du dialogue, hier après-midi, entre l'historien Jean-Noël Jeanneney et les étudiants.


Assez naturellement, Jean-Noël Jeanneney a parlé avec les étudiants de Sciences Po Bordeaux, hier, des trames qui n'ont cessé de se croiser dans son parcours : l'histoire, la culture et les médias - il fut président de Radio France, et produit actuellement l'émission Concordance des temps, sur France Culture. La rencontre, animée par le journaliste Christophe Lucet, avait lieu au cinéma Jean-Eustache, bondé, dans le cadre du festival du film d'histoire de Pessac.


Quelques jours après l'" itinérance mémorielle " mouvementée d'Emmanuel Macron et les polémiques liées au souvenir du maréchal Pétain, Jean-Noël Jeanneney a été interrogé sur notre rapport à la mémoire. " Commémoration n'est pas célébration, la coupure entre les deux doit être très nette pour chacun. Commémorer, c'est se rappeler en semble. On commémore des événements sinistres, ça ne veut pas dire qu'on les célèbre. On commémore la Saint-Barthélémy, la grippe espagnole... On célèbre l'édit de Nantes ! "


Tout au long de cette conversation urbaine, l'historien a slalomé entre le passé et le présent, le premier éclairant, parfois, en partie, le second. Au sujet de la démocratie par exemple. " La démocratie est fragile. La notion de démocratie illibérale que manie Viktor Orban est très préoccupante, elle ne repose que sur l'adhésion du peuple, évacue les nécessaires contre-pouvoirs. Le vote du peuple ne suffit pas à bâtir la démocratie. Louis-Napoléon Bonaparte, en 1851, a fondé un régime très autoritaire à partir d'un plébiscite du peuple ! "


L'ancien secrétaire d'État à la communication a évoqué l'actuelle fragilité du ministère de la Culture. " Il existe administrativement, mais ce ministère a connu des changements considérables. Certains sont heureux. Avec la régionalisation, une large part du pouvoir culturel a été transférée aux Régions, aux Villes... La grande difficulté, de toujours, est qu'une partie très importante de son budget est attribuée à de grandes institutions parisiennes, je le sais en tant qu'ancien président de la Bibliothèque nationale de France, et une autre au spectacle vivant. Le ou la ministre n'a que très peu de marges de manœuvre... ".
Les auditeurs de France Culture le savent, Jean-Noël Jeanneney s'exprime dans un vocabulaire qui a le charme de l'obsolescence. Il a invité les médias à accroître leur travail de certification de l'information face aux " fake news ", rebaptisées par lui " calembredaines, fariboles et billevesées ".

 

Julien Rousset, Sud Ouest 

Vendredi 23 novembre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Rencontres Sciences Po Bordeaux – Sud Ouest : Blanc-Francard, la passion du jazz

Rencontres Sciences Po Bordeaux – Sud Ouest : Blanc-Francard, la passion du jazz | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Patrice Blanc-Francard passe son Grand Oral ce soir. © PH. BRUNO KLEIN

 

Journaliste et producteur, Patrice Blanc-Francard sera ce soir à Bordeaux pour débattre de son « Dictionnaire amoureux du jazz ».

 

Certaines personnes entrent en musique comme d'autres en religion : pour y consacrer toute leur âme, sinon leur vie entière. C'est indubitablement le cas de Patrice Blanc-Francard, né à Marseille en 1942, peu avant la révolution du be-bop et le premier festival de jazz de Nice. Il est encore étudiant quand, à la fin des années 1950, le morceau « Blues March » d'Art Blakey & the Jazz Messengers, indicatif de « Pour ceux qui aiment le jazz » sur Europe n° 1, jaillit de son transistor pour le saisir au cœur.

 

« Une dimension miraculeuse s'ouvrait alors à moi : la découverte et le partage d'une langue nouvelle, fascinante et magnifique, clé magique qui vous donnait pour toujours accès aux portes du monde, secret de l'art, un sésame pour le jardin des merveilles », confie-t-il si joliment dans l'avant-propos de son « Dictionnaire amoureux du jazz » (1).

 

L'anecdote omet cependant une dimension importante : en même temps que celui du jazz, il contractait le virus de la radio. Sur France Inter, il est d'abord ingénieur du son chargé d'enregistrer de la musique live. Puis, après Mai 68, derrière le micro de l'aventurier « Pop-Club », aux côtés de son mentor José Arthur. Et s'il dispense son exégèse aussi sur le petit écran (le cultissime « Pop 2 ») et sur le papier (les années pionnières du mensuel « Rock & Folk »), Blanc-Francard demeure longtemps un homme de radio. « Bananas » puis « Loup-Garoup » et « Bikini » sont, tout au long des années 1970, des mots de passe pour les amateurs de musique et auditeurs d'Inter. Au cours de la décennie suivante, il devient producteur des « Enfants du Rock » d'Antenne 2, directeur des programmes d'Europe 1, puis à la fin du siècle dernier, de Disney Channel, où sa réussite le hisse jusqu'au poste de vice-président de Walt Disney Television International.

 

Curieux de tout, Patrice Blanc-Francard est depuis dix ans responsable du cinéma et documentaires au festival des Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. Frère aîné de l'ingénieur du son Dominique Blanc-Francard - et donc l'oncle de Boom Bass (la moitié du duo Cassius) et du chanteur Sinclair -, il demeure avant tout un passionné de musique. Éternellement en quête de la note bleue.

 

(1) éd. Plon, 648 p., 24 euros. Patrice Blanc-Francard sera ce soir à 17 heures, à Sciences Po Bordeaux. La rencontre sera suivie d'un concert. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Stéphane C. Jonathan, Sud Ouest.

Jeudi 15 novembre 2018

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Alain Juppé, ce Landais qui dit son amour de Bordeaux - Aqui.fr

Alain Juppé, ce Landais qui dit son amour de Bordeaux - Aqui.fr | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Laissons de côté, pour l'instant, le message adressé aux Bordelais à un an et demi des prochaines élections municipales... Si Alain Juppé a éprouvé le besoin de déclarer de A à Z, à moins qu'il ne s'agisse de le redire, son amour de Bordeaux, c'est n'en doutons point, parce que cette ville, comme il le confie " m'a procuré le plein épanouissement. C'est dans cette ville, "ma ville" que j'ai le sentiment d'avoir agi le plus concrètement, d'avoir fait vraiment changer les choses, d'avoir servi". Bel aveu venant d'un homme si souvent moqué pour avoir affiché une manière de supériorité qui cachait le plus souvent une pudeur véritable dont nous eûmes, un jour des "Rencontres Sciences Po-Sud Ouest", devant un parterre d'étudiants, une étonnante démonstration.

Sciences Po Bordeaux's insight:

Le club d’œnologie de Sciences Po Bordeaux organise une rencontre avec Alain Juppé !

--

À l’occasion de la sortie de son « Dictionnaire amoureux de Bordeaux », l'association accueillera le maire de la ville, le lundi 26 novembre à 17h15 à Sciences Po Bordeaux. Une occasion unique de rencontrer cet amoureux de Bordeaux, de son histoire, de sa culture et de son terroir.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest : une saison de swing et de sciences

Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest : une saison de swing et de sciences | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

RENCONTRES | La nouvelle saison débute avec le politologue Pierre Sadran. Au menu de l'année : jazz, agriculture, défense, histoire et physique atomique.

--

Pierre Sadran

C'est un homme qui connaît parfaitement Sciences Po, qui inaugure ce vendredi la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/Sud Ouest. Pierre Sadran a, en effet, suivi ses études à Sciences Po dont il est sorti diplômé en 1964. Il y sera nommé professeur en 1976. De 1978 à 1985, il assure la responsabilité du centre de préparation à l'École nationale d'administration et enchaîne avec la direction de Sciences Po jusqu'en 1998.

Il connaît d'autant mieux la maison Sciences Po qu'il vient de publier, aux Éditions du Bord de l'Eau, un ouvrage retraçant l'histoire, de 1948 à aujourd'hui, de l'établissement et de ses principales figures, aussi bien côté professeurs ou salariés que côté anciens élèves. " La mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018) " est un vrai dictionnaire amoureux de cet institut, rédigé par un amoureux de la science politique et de l'enseignement. Nul doute qu'il saura transmettre cette flamme à son public et aux étudiants qui l'interrogeront.

Pierre Sadran, vendredi 19 octobre, 17h-19h, Station Ausone, rue de la Vieille-Tour, Bordeaux.

 

Patrice Blanc-Francard

Changement de rythme le jeudi 15 novembre avec un producteur animateur qui a participé aux grandes heures de France Inter, du temps de Claude Villers ou José Artur, et d'Antenne 2 avec " Les enfants du rock ". Mais c'est de jazz que Patrice Blanc-Francard viendra parler à l'occasion de la parution, l'an dernier, de son " Dictionnaire amoureux du jazz " (Éditions Plon).

Parler de jazz, c'est bien, en écouter c'est encore mieux. Pour l'occasion, deux jeunes pianistes, Amaury Faye et Rémi Panossian, interpréteront quelques morceaux entre 19 h 30 et 20 h 30.

Patrice Blanc-Francard, jeudi 15 novembre, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

 

Jean-Noël Jeanneney

Le jeudi 22 novembre, les Rencontres Sciences Po/Sud Ouest déménagent comme elles en ont pris l'habitude à Pessac, dans le cadre du Festival du film d'histoire. Et l'invité n'est autre que le président d'honneur du festival, Jean-Noël Jeanneney. Historien réputé, ancien président de Radio-France et de la Bibliothèque nationale de France, ancien secrétaire d'État de François Mitterrand, Jean-Noël Jeanneney connaît parfaitement le milieu politique, médiatique et universitaire. Et il est particulièrement brillant à l'oral...

Jean-Noël Jeanneney, jeudi 22 novembre, 17h-19h, Cinéma Jean-Eustache, Pessac.

 

Arnaud Danjean

Le 7 décembre, les Rencontres se déplacent à nouveau, cette fois à Saint-Médard-en-Jalles sur le thème : " Quelle défense demain pour la France, pour l'Europe et dans le monde ? " avec un des meilleurs spécialistes de la question, l'eurodéputé LR, Arnaud Danjean. Son grand oral sera précédé de débats à partir de 14 heures.

Arnaud Danjean, 7 décembre, 17h-19h, Carré-Colonnes de Saint-Médard-en-Jalles.

 

Michelle Perrot

Grande figure de l'histoire des femmes et militante engagée dans la défense de leurs droits, professeur émérite d'histoire à l'université Paris-Diderot, Michelle Perrot sera la première invitée de l'année 2019.

Michelle Perrot, jeudi 31 janvier 2019, 17h-19h, Station Ausone, rue de la Vieille-tour, Bordeaux.

Christiane Lambert

Elle aussi a beaucoup fait avancer la cause féminine dans son domaine, celui de l'agriculture. Engagée dès ses 20 ans dans le syndicalisme agricole, Christiane Lambert est, en effet, la première femme à présider la puissante Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) dont elle a longtemps été la numéro 2.

Christiane Lambert, jeudi 7 février 2019, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

 

Catherine Bréchignac

Enfin, le jeudi 7 mars, c'est une autre grande figure féminine qui répondra aux questions des étudiants : Catherine Bréchignac, physicienne spécialiste de l'atome, est secrétaire perpétuelle de l'Académie des sciences et ancienne présidente du CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Catherine Bréchignac, jeudi 7 mars, 17h-19h, Sciences Po Bordeaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Point de vue - Alain Duhamel

Point de vue avec Alain Duhamel en amont de sa venue à Sciences Po Bordeaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Vidéo. Jean-Charles de Castelbaljac à Sciences Po Bordeaux pour une performance artistique

Vidéo. Jean-Charles de Castelbaljac à Sciences Po Bordeaux pour une performance artistique | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Jean-Charles de Castelbaljac fête en 2018 ses 50 ans de création. Couturier mais aussi scénographe, photographe, designer, dessinateur, collectionneur, il est l’invité ce jeudi après-midi des rencontres Sciences Po/Sud Ouest.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Nouvelle-Aquitaine, vivante mosaïque

Nouvelle-Aquitaine, vivante mosaïque | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Retour dans les colonnes du journal Sud Ouest sur la Rencontre #ScPoBxSO à La Rochefoucauld. La Nouvelle-Aquitaine : mosaïque vivante. Excellents échanges, animés par Fabien Pont, entre Jean-Marie Augustin, Anne-Marie Cocula, Marie Nancy et Christian Vallée répondant aux élèves de Sciences Po Bordeaux.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Expression(S) #2 | Le magazine de Sciences Po Bordeaux

Expression(S) #2 | Le magazine de Sciences Po Bordeaux | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Découvrez le deuxième numéro d'Expression(S), le magazine de Sciences Po Bordeaux.

Structurée autour de quatre grandes rubriques : la vie de l’Institut, le Dossier, les Alumni et la Recherche, la présente édition s’attache à illustrer trois orientations stratégiques pour l’Institut : « Accompagner, Intégrer et Permettre ». Lire Expression(S) #2

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Du rôle du rire dans le débat politique

Du rôle du rire dans le débat politique | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Démonstration que l'humour est une question sérieuse.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Alain Duhamel, la mémoire et l'oracle

Alain Duhamel, la mémoire et l'oracle | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Grand oral. Celui qui sait tout de la Ve République a ouvert la malle aux secrets.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Le journal de 8h du 02 décembre 2017 - France Inter

Le journal de 8h du 02 décembre 2017 - France Inter | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Le journal de 8h du 02 décembre 2017 par en replay sur France Inter. Retrouvez l'émission en réécoute gratuite et abonnez-vous au podcast !
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Sylvain Tesson, en mouvement perpétuel

Sylvain Tesson, en mouvement perpétuel | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
L'aventurier écrivain, amoureux des mots autant que des moyens de locomotion originaux, est aujourd'hui l'invité du grand oral.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

"Je suis fier d'être un révélateur de talents", plaisante Hollande

"Je suis fier d'être un révélateur de talents", plaisante Hollande | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
L'ancien président a blagué devant des étudiants à Bordeaux, à propos d'Audrey Azoulay.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Les concordances de Jean-Noël Jeanneney

Les concordances de Jean-Noël Jeanneney | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Dans le cadre du Festival international du film d'histoire, Grand Oral de Jean-Noël Jeanneney ce jeudi 22 novembre 2018, de 17 à 19 heures, au Cinéma Jean-Eustache à Pessac. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Quand Sciences Po se fait boîte de jazz

Quand Sciences Po se fait boîte de jazz | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

MUSIQUE | Patrice Blanc-Francard, producteur et animateur historique de France Inter, est venu parler de son amour du jazz.

 

Dites Max à Patrice Blanc-Francard, il vous répondra Max Roach, l'un des plus grands batteurs de jazz, plutôt que Max Weber, le père de la sociologie politique que tout étudiant de Sciences-Po se fait un devoir de citer sans l'avoir forcément lu.

 

Bref, ne comptez pas sur PBF pour vous faire une dissertation universitaire sur les liens entre le jazz et la ségrégation raciale dans les États-Unis des années 50, même s'il connaît parfaitement, et sans pédantisme, l'histoire du jazz et de ses musiciens, ainsi que le contexte politique périlleux dans lequel trompettistes ou pianistes se produisaient.

 

En revanche, vous l'écouterez, oreilles écarquillées, décrire la troublante et magique complicité du regard que se lancent Billie Holiday et Lester Young.

 

Il est question d'amour, pas de théorie. Et c'est bien ce " Dictionnaire amoureux du jazz " qui a servi à Patrice Blanc-Francard de (lourd) passeport pour décrocher une invitation à la deuxième Rencontre Sciences-Po/Sud Ouest de la saison, devant un parterre d'étudiants et d'auditeurs plus âgés, dont on devine qu'ils écoutaient France Inter dans les années 70 et 80 quand la programmation musicale était plus libre et plus indépendante qu'aujourd'hui. D'ailleurs, PBF n'écoute plus la radio, sauf en voiture.

 

Un lien existe entre le jazz et la radio. Pas tellement pour la programmation car, hormis quelques niches, les ondes sont plutôt chiches pour diffuser cette musique. Mais, quitte à fâcher les musiciens, Patrice Blanc-Francard ne s'en lamente pas. " Le jazz est comme la mauvaise herbe, il pousse partout. "

 

D'ailleurs, le jazz n'est plus une musique exclusivement américaine, née des conditions atroces de l'esclavage. Il y a du jazz en France, en Italie, en Norvège et peut-être même au Nunavut. Cela réjouit aussi PBF qui n'est esclave d'aucune chapelle, d'aucune case, d'aucune frontière.

 

Non, s'il y a un lien entre le jazz et la radio, c'est parce que tous les deux ne s'adressent qu'à un seul individu. " Quand je faisais de la radio, je ne parlais au micro qu'à une seule personne même si des milliers m'écoutaient. " Et le jazz, au contraire du rock, est lui aussi une musique d'individu à individu.

 

S'il regrette, sans forcer le trait, la radio et les grands festivals de jazz d'avant, moins " mécanisés " que maintenant, il s'interdit de jouer au vieux combattant du bop ou du free. Et tout autant de se prendre pour un devin. " Comment je vois la radio de demain ? Je ne la vois pas. "

 

Benoît Lasserre, Sud Ouest 

Vendredi 16 novembre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

L'Esprit du piano à Bordeaux : classique, jazz mais pas seulement

L'Esprit du piano à Bordeaux : classique, jazz mais pas seulement | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Toujours plus large, la focale du festival L’Esprit du Piano. En voulant montrer toutes les facettes de l’instrument, il a fait entrer bien plus que du cla
Sciences Po Bordeaux's insight:

Carte blanche jazz à Sciences Po Bordeaux avec "L'Esprit du piano". Le concert sera précédé d'un Grand oral des Rencontres #ScPoBxSO avec un invité spécialiste du jazz : Patrice Blanc-Francard, journaliste musical et producteur, auteur du "Dictionnaire amoureux du jazz" (Plon).

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest

Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

POLITIQUE | Pierre Sadran inaugurera, vendredi, la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/Sud Ouest.

 

Le macronisme à la loupe

 

Ce politologue réputé, ancien directeur de l'IEP de Bordeaux, suit toujours de près l'actualité et analyse ici les soubresauts du macronisme.

 

" Sud Ouest Dimanche " Quel regard porte le politologue sur la situation politique actuelle ?

Pierre Sadran : Je ne suis pas vraiment surpris mais un peu décontenancé par la rapidité avec laquelle s'enchaînent les événements. C'est largement dû à la société numérique qui nous gouverne désormais.

Il y a un malaise indiscutable dans la Macronie, mais il n'y a pas non plus de quoi sonner l'hallali comme on le lit dans certains commentaires. D'abord parce que le chef de l'État est solidement protégé par les institutions de la Ve République et ensuite parce qu'il y a de l'orgueil et de la détermination chez Emmanuel Macron qui le poussent à tenir, voire à accélérer le rythme des réformes. Le macronisme n'est pas fini.

 

Les démissions rapprochées de deux ministres d'État sont tout de même assez peu fréquentes...

Oui, mais elles sont de nature différente. Concernant Nicolas Hulot, je pense que sa déception a été à la hauteur de la séduction que Macron avait exercée sur lui. Et cela rappelle la fragilité politique des personnalités venues de la société civile, même s'il y a toujours des exceptions à la règle, comme Jean-Michel Blanquer.

J'y vois aussi l'effet qu'on tend à oublier de l'élection présidentielle. Tous les cinq ans, on réactive le mythe de l'homme providentiel, et tous les cinq ans, on constate qu'il n'y a ni sauveur ni miracle. En 2017 peut-être a-t-on exagéré l'effet disruptif de l'élection et a-t-on eu l'illusion de croire que tout devenait possible. Cela dit, l'impopularité de Macron n'est pas pire que celle de ses prédécesseurs et, au-delà des sondages ponctuels, c'est sur la durée que se juge un quinquennat.

Pour Collomb, je pense qu'il y avait comme un rapport paternel entre lui et Macron qui s'est défait. Collomb est ensuite sorti de sa zone de confort lyonnaise et n'a pas trouvé sa place à l'Intérieur. Mais sa démission met surtout en lumière le manque de substrat territorial de la Macronie qui est un peu un système hors-sol, conséquence de son renouvellement accéléré de la classe politique. Un des vrais problèmes d'Emmanuel Macron est dans sa relation avec les collectivités territoriales.

 

En se montrant vertical et peu décentralisateur, Macron ne revient-il pas finalement aux racines de la Ve République ?

L'histoire politique de la France, c'est une relation profonde et dialectique entre le centre et sa périphérie. Le pouvoir central a besoin de ses territoires et vice-versa. Macron est une pyramide inversée qui repose sur sa pointe. Or, il faut des troupes, des réseaux, un ancrage territorial. C'est la culture politique de Gérard Collomb qu'on dira de " l'ancien monde " même si je ne partage pas cette expression. Macron, lui, croit en la technostructure, ne connaît pas le territoire et ce n'est pas un champion de la négociation. Dans le macronisme, il y a beaucoup de syncrétisme historique et la référence gaullienne est en effet très présente.

 

Pour un politologue, Macron est-il un bel objet d'études ?

Un très bel objet d'études. Il faudrait d'ailleurs établir la bibliographie des études universitaires consacrées à Macron et au macronisme. C'est là encore la preuve de l'effet de vitesse que crée cette société numérique.

 

Le macronisme a-t-il vraiment tué le vieux clivage gauche-droite ?

C'est un clivage profondément inscrit dans les représentations mentales des Français et il n'a pas du tout disparu. Le macronisme lui-même continue d'être analysé en termes de gauche ou de droite. Mais un autre clivage se manifeste de plus en plus, entre populistes et ceux qu'on appellera réformistes ou progressistes. D'où l'importance de la prochaine élection européenne, qui permettra d'évaluer le rapport de force. La France garde un socle de rationalité contre la montée irraisonnée et inquiétante du populisme.

 

Comme le gaullisme, le macronisme peut-il survivre à celui qui l'a créé ?

On aura une première réponse aux européennes et aux municipales. Si Macron réussit la performance d'être réélu en 2022, il sera le premier président à y parvenir hors cohabitation, ce système qui permet de se refaire une virginité politique à moindres frais. Cette réélection montrerait quand même l'implantation du macronisme.

 

A-t-il changé la science politique ?

Non. Il interpelle la science politique, il la stimule intellectuellement mais je ne dirais pas qu'il la bouleverse dans ses méthodes de travail et d'analyse. Ce qui a beaucoup changé, c'est une plus grande aptitude à manipuler les données quantitatives mais ce n'est pas lié à Macron. C'est indépendant de lui.

 

En 2018, à quoi sert une école comme Sciences Po ?

Je résumerais en deux mots : compréhension et adaptabilité. Sciences Po sert d'abord à former des cadres qui auront la meilleure compréhension possible du monde environnant, ce qui leur conférera une aptitude à devenir des dirigeants, que ce soit dans le public ou le privé. Et puis, Sciences Po enseigne une souplesse indispensable pour s'adapter aux changements de plus en plus rapides et de plus en plus brutaux du monde environnant.

Ces valeurs de compréhension et d'adaptabilité font partie de l'ADN de la formation qu'offre Sciences Po depuis soixante-dix ans avec, ces dernières années à Bordeaux, une internationalisation croissante, ainsi qu'une ouverture sociale et territoriale.

 

Avez-vous le sentiment d'appartenir à cette élite ciblée par le populisme ?

On y est parmi d'autres. Il y a un rejet violent de l'intellectualisme. Celui-ci a bien sûr beaucoup de travers et de défauts, mais il présente un avantage indiscutable, celui de ne pas s'arrêter aux apparences, de gratter derrière pour savoir ce qu'il en est vraiment. Plus le monde change, plus nous avons besoin de recul, d'analyse et de décryptage.

" Macron est une pyramide inversée qui repose sur sa pointe. Or, il faut des troupes, des réseaux, un ancrage territorial "

 

--

Né à Bordeaux en 1943, agrégé de droit public et de sciences politiques, Pierre Sadran est ancien élève et ancien professeur de Sciences Po Bordeaux, établissement qu'il a dirigé de 1985 à 1998.

Vendredi 19 octobre, à 17 heures, à la Station Ausone, rue de la Vieille-Tour, il inaugurera la nouvelle saison des Rencontres Sciences Po/" Sud Ouest " en étant, cette fois, celui qui doit répondre aux questions des étudiants, dans un débat présidé par Patrick Venries, directeur général délégué de " Sud Ouest ".

Pierre Sadran vient également de publier " La Mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948-2018) ", sorte de dictionnaire amoureux de la science politique et de l'établissement (éd. Le Bord de l'eau, 300 p., 20 €).

--

Benoît Lasserre, Sud Ouest

14 octobre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Événement. Catho, punk, aristo, Jean-Charles de Castelbajac a clos en "beauté-bizarre" la saison des Rencontres Sciences Po / Sud Ouest.

Événement. Catho, punk, aristo, Jean-Charles de Castelbajac a clos en "beauté-bizarre" la saison des Rencontres Sciences Po / Sud Ouest. | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Retour dans Sud Ouest sur la Carte blanche et le Grand oral de Jean-Charles de Castelbajac. Ainsi se termine la saison #34 des Rencontres #ScPoBxSO . Rendez-vous en octobre 2018 pour la #35 !

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

"50 ans d'inattendu"

"50 ans d'inattendu" | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it

Jean-Charles de Castelbajac, 68 ans, fête cette année ses cinquante ans de création. Il est aujourd'hui l'invité des Rencontres Sciences Po Bordeaux / Sud Ouest.

Sciences Po Bordeaux's insight:

L'entretien de Julien Rousset avec Jean-Charles de Castelbajac dans la perspective de la "Carte blanche" de cet après-midi. Intervention artistique dans l'atrium, projection d'un film en amphi Montesquieu suivi du Grand oral de l'invité, la dernière Rencontre #ScPoBxSO de la saison s'annonce riche !

more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Point de vue région - Anne-Marie Cocula, Historienne

Dans la perspective de la Rencontre #ScPoBxSO décentralisée à La Rochefoucauld le 29 mars à 16h30, TV7 Bordeaux a rencontré Anne-Marie Cocula pour parler du récit historique de la Région Nouvelle-Aquitaine.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Humour et politique | Michèle Delaunay

Humour et politique | Michèle Delaunay | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Voilà, ce dont il était question ce 8 février, lors des rencontres de Sciences Po Bordeaux, devant un parterre bien garni d’élèves mais aussi d’un public curieux de ce ménage à risque entre plaisanterie et politique.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Dominique de Laâge s'en est allé

Dominique de Laâge s'en est allé | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Journaliste à Sud Ouest pendant plus de trois décennies, notre ami nous a quittés.
Sciences Po Bordeaux's insight:
Dans Sud Ouest l’hommage de Pierre-Marie Cortella à Dominique de Laâge disparu hier. Dominique a siégé plusieurs années au Conseil d'administration de Sciences Po Bordeaux comme personnalité extérieure. C’était un ami de l’Institut qui anima une douzaine de Rencontres #ScPoBxSO
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Entretien. Alain Duhamel | "Macron, c'est l'espoir du changement"

Entretien. Alain Duhamel | "Macron, c'est l'espoir du changement" | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
Observateur privilégié de la Ve République, le journaliste Alain Duhamel est à Sciences Po Bordeaux aujourd’hui.
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

Deux heures à cheval sur les mots de Sylvain Tesson

Deux heures à cheval sur les mots de Sylvain Tesson | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
L'écrivain voyageur a partagé, hier avec son public, son ivresse et son amour du voyage et des livres.
Sciences Po Bordeaux's insight:
Une Rencontre riche et captivante entre nos étudiants et Sylvain Tesson à Station Ausone | Librairie Mollat avec — Avec Sud Ouest, en partenariat avec la Librairie mollat, le Crédit Mutuel du Sud-Ouest et les Vins de Bordeaux. #ScPoBxSO
more...
No comment yet.
Scooped by Sciences Po Bordeaux
Scoop.it!

JT 19/20 Aquitaine - France 3 Nouvelle-Aquitaine

JT 19/20 Aquitaine - France 3 Nouvelle-Aquitaine | Revue de presse Sciences Po Bordeaux | Scoop.it
François Hollande à Bordeaux : 3'15
more...
No comment yet.