Sciences Naturelles
2.4K views | +0 today
Sciences Naturelles
sciences naturelles, géologie, biologie, physiologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

FNE - Education, Sensibilisation et Formation à l'Environnement et à la Nature

FNE - Education, Sensibilisation et Formation à l'Environnement et à la Nature | Sciences Naturelles | Scoop.it
FNE - Education, Sensibilisation et Formation à l'Environnement et à la Nature

 

Popular Tags
Nature - Biodiversité 296
Lien nature - Dehors - Sortir 160
Outils 150
Enfants 118
Climat 114
Acteurs EEDD 111
Formation 81
Education nationale 79
Animations 67
COP 64
Ecrits EEDD 64
Evènement 64
Occitanie 63
International 61
Art 53
Déchets 50
Expériences-Témoignages 49
Bretagne 48
Auvergne - Rhône-Alpes 46
Primaires 43
Nouvelle Aquitaine 42
Sciences participatives 41
Démarches établissements DD 40
Métiers-Cursus 40
Collégiens 39
Ile de France 39
Jardin-Verger-Zéro pesticide 39
Vidéos 39
Ciné-Docu-Films 36
Centre-Val de Loire 35

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Vision des insectes - partie 3 : récepteurs physiologiques, couleurs et polarisation

Vision des insectes - partie 3 : récepteurs physiologiques, couleurs et polarisation | Sciences Naturelles | Scoop.it
Grâce à ce troisième volet sur la vision des insectes, vous découvrirez l'adaptation visuelle des insectes à la luminosité, les différents types de récepteurs chimiques et leur capacité à percevoir la lumièr

 

Par Benoît Gilles, 27.03.2018

 

"Les yeux (la vision), dans leur diversité de forme et de structure, permettent à un organisme, quel qu’il soit (invertébrés et vertébrés), de collecter l’énergie lumineuse (photons), de la convertir en énergie électrique qui sera ensuite transmise au cerveau via des neurones où elle sera analysée et interprétée pour donner naissance à une représentation mentale de l’environnement à l’animal lui permettant de se déplacer, de repérer une proie ou un partenaire sexuel.

 

Cependant, l’oeil des arthropodes est différent de celui des vertébrés tant au niveau de son anatomie que de son mode de fonctionnement. Cette série de trois articles essaie d’apporter une synthèse générale sur la vision chez les insectes : 1) Anatomie et structure des yeux ; 2) Vision et perception du mouvement ; 3) Physiologie des récepteurs et mécanismes de régulation de la sensibilité à la lumière."

(...)

 

[Image] Les molécules pigmentaires sont activées lorsque le plan de polarisation de la lumière leur est parallèle, pour s’orienter, l’insecte se place de sorte que la majorité des molécules pigmentaires soient parallèles au plan de polarisation de l’environnement (Source : gatinel.com) (Modifié par B. Gilles)


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 27, 6:34 PM
 
La vision des insectes (partie 2) : forme et mouvement | EntomoScience | Scoop.it - From passion-entomologie.fr - July 20, 2016 9:05 PM
 
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Le secret des écailles de papillons

Le secret des écailles de papillons | Sciences Naturelles | Scoop.it
Reconstruire l’historique des forêts grâce aux écailles de papillons qui tapissent le fond des lacs depuis des milliers d’années. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui sont parvenus à identifier les épisodes d’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans un secteur de la forêt boréale sur une période de 10 000 ans, une découverte majeure dans le domaine de la paléoécologie.

 

Par Myriam Gauthier. Le Quotidien, 19 mars 2018

 

"Le professeur en écologie forestière Hubert Morin et son équipe ont découvert que des millions d’écailles de papillons de la tordeuse se trouvent dans les quatre à cinq mètres de sédiments qui recouvrent le fond des lacs de la forêt boréale. Depuis des milliers d’années, les écailles s’y accumulent en se détachant des papillons qui meurent nombreux à la surface des plans d’eau, lors d’épidémies.

 

Les écailles de papillons, invisibles à l’œil nu, recouvrent en fait l’entièreté du corps de ces insectes. On en compte de 100 000 à 250 000 sur chaque petit papillon brunâtre de la tordeuse. À l’image des plumes des oiseaux, ces écailles permettent aux papillons de voler et tiennent en place grâce à de petites tiges. Il existe plusieurs types d’écailles, observables uniquement au microscope, dont la grosseur est comparable à celle d’un pollen.

 

La présence des écailles a été découverte en parallèle de recherches menées par des collègues dans le lac Saint-Jean. Ils se questionnaient alors sur la présence de « structures étranges » observées dans les sédiments, qui ont ensuite été identifiées par des entomologistes comme étant des écailles de papillons de la tordeuse."

(...)


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Scène de crime : quand les insectes mènent l’enquête

Scène de crime : quand les insectes mènent l’enquête | Sciences Naturelles | Scoop.it
Quand l’entomologiste se mue en policier ! L’étude des insectes sur un corps donne de nombreux indices aux enquêteurs sur le lieu et la date de la mort.

 

Par Romain Garrouste et Salman Shayya, 21.03.2018

 

[...]

 

Entomologie forensique

"L’entomologie (ou étude des insectes) a été depuis longtemps appliquée aux sciences médico-légales : l’entomologie est devenue forensique (du latin forum, place publique). La première utilisation officiellement reconnue a été celle d’un médecin hospitalier français, Louis Bergeret ou Bergeret d’Arbois, ami et médecin de Pasteur, vers 1855. Il a permis la résolution d’un infanticide en datant la période de la mort grâce aux insectes. Le premier traité de la discipline a, quant à lui, été écrit en 1894 par un entomologiste et vétérinaire du Muséum de Paris (MNHN), Jean‑Pierre Megnin : La faune des cadavres : application de l’entomologie à la médecine légale. Par la suite, ses méthodes seront affinées."

(...)

 

[Image] La faune des cadavres. Gallica

 

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 22, 7:51 AM
 
À (re)lire :
 
 

 

Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Les nématodes font du covoiturage...

Les nématodes font du covoiturage... | Sciences Naturelles | Scoop.it
Un constat s'impose : il n'est pas facile de se loger pour Caenorhabditis. En effet, l'environnement qu'il affectionne, fruits et autres tissus végétaux en décomposition, sont éphémères et dispersés. Or, ces animaux peuvent difficilement se déplacer d’un fruit pourri à un autre, car ils sont minuscules (pas plus d’un millimètre) et très sensibles à la dessiccation. Selon une nouvelle étude publiée dans BMC Ecology, ils seraient toutefois capables de se disperser efficacement en voyageant sur – et même dans – différents animaux de plus grande taille. En échantillonnant les composts de plusieurs parcs et jardins, des chercheurs de l’Institut de zoologie de Kiel en Allemagne ont ainsi établi que limaces, isopodes et chilopodes servaient couramment de taxis aux nématodes.

 

Par Julien Grangier. Espèces - le blog, 16.09.2015

 

[Image] Les isopodes Porcellio saber font partie des transporteurs de Caenorhabditis (photo Acélan, CC BY-SA 3.0).

 

Référence : Peterson C., Hermann R. J., Barg M-C., Schalkowski R., Dirksen P., Barbosa C., Schulenburg H. 2015 - “Travelling at a slug’s pace : possible invertebrate vectors of Caenorhabditis nematodes”, BMC Ecology (doi: 10.1186/s12898-015-0050-z).

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Mise en ligne de la quasi intégralité des articles parus dans la revue 'Insectes'

Mise en ligne de la quasi intégralité des articles parus dans la revue 'Insectes' | Sciences Naturelles | Scoop.it

"Après la mise en ligne de la quasi intégralité des articles de la première série d'Insectes, parus sous le titre des Cahiers de liaison de l'OPIE (n°1 à 67), nous entreprenons ici de livrer la suite, à partir d'Insectes n°68, afin de compléter la collection dont les articles du n°120 à nos jours sont déjà en ligne sur ce site ainsi que sur nos pages d'éco-entomologie. Une mise à jour qui sera effectuée au rythme d'environ 1 à 2 numéros supplémentaires par mois."

 

Les Cahiers de liaison de l'OPIE
http://www.insectes.org/cahiers/liaison-opie.html

 

Les articles d'Insectes 68-119
http://www.insectes.org/opie/revue-insectes-68-84.html ;

 

Les articles d'Insectes 120-165
http://www.insectes.org/opie/revue-insectes-120-153.html

 

Les pages d'éco-entomologie
http://www7.inra.fr/opie-insectes/i-sommai.htm

 

[via] Opie insectes sur Twitter, 12.03.2018 : "Après quelque temps dans les limbes, les pages d'archives des "cahiers de liaison de l'Opie" (1967-1987) ainsi... https://t.co/XgorAWgWin"
https://twitter.com/Opie_insectes/status/973180836588683264 ;


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

L’école alternative - France Culture

L’école alternative - France Culture | Sciences Naturelles | Scoop.it
Agnès, Alexis et Anaïs ont passé une partie de leur scolarité dans une école à la pédagogie différente de l'école classique, une école dite "alternative".

 

Les Pieds sur terre par Sonia Kronlund, émission du 09.02.2018
 
[Image] Notre élevage de vers à soie - Webécoles - Circonscription de Fontaine-Vercors http://www.ac-grenoble.fr/ecoles/fv/spip.php?article1526
 

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Jardinons à l'école - Activités pour la classe - Par Cycle

Jardinons à l'école - Activités pour la classe - Par Cycle | Sciences Naturelles | Scoop.it
Du 12 au 17 mars, plus de 60.000 enfants d'écoles maternelles et élémentaires vont fêter le 20ème printemps de la Semaine du jardinage pour les écoles qui est parrainée par le ministère de la Transition écologique et solidaire

Près de 400 jardineries de toute la France vont accueillir gratuitement pendant cette semaine des classes pour suivre des ateliers pratiques et pédagogiques de découverte des plantes, d'initiation au jardinage et de sensibilisation au repect de la nature.

Pour les 20 ans de l'opération, les animations mettront à l'honneur la biodiversité. L'activité de jardinage est en effet une occasion privilégiée et concrète d'appréhender la notion de biodiversité et de faire découvrir la diversité des végétaux et des animaux qui cohabitent au jardin et interagissent entre eux.

 

Activité pour la classe : Des fleurs toutes différentes (cycle 3) https://www.jardinons-alecole.org/index.php?lg=fr&alias=activite-classe-des-fleurs-toutes-differentes-2.html&spec=activite&numpage=710&numfamille=104&numtag=1#710

 


Via Bernadette Cassel
more...
LaDameduCDI's curator insight, March 14, 6:06 AM
Cette semaine, dans toute la France et en Seine-Saint-Denis
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Les formations 2018 de l’OPIE sur les insectes

Les formations 2018 de l’OPIE sur les insectes | Sciences Naturelles | Scoop.it
Comme chaque année, l'Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) organise des formations professionnelles en entomologie. Vous pouvez dans cette page télécharger la liste des formations 2018, prendre connaissance des contenus et des tarifs des formations et vous préinscrire. Pour qui ? Ces formations s'adressent aux professionnels de la nature mais aussi aux amateurs motivés.…

Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 8, 1:26 PM
 
Animateurs, professionnels de l'environnement, curieux de nature... La liste des formations 2018 de l'Opie | Variétés entomologiques | Scoop.it - From www.insectes.org - December 1, 2017 11:28 PM
 
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Comment les abeilles forment-elles un nouvel essaim ?

Comment les abeilles forment-elles un nouvel essaim ? | Sciences Naturelles | Scoop.it
ENTRETIEN avec Guy Rodet, entomologiste et écologue spécialiste des abeilles à l’Inra (Institut national de la recherche agronomique).

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

La biodiversité, qu’est-ce que c’est ? - Articles, interviews, vidéos, infographies, documents

La biodiversité, qu’est-ce que c’est ? - Articles, interviews, vidéos, infographies, documents | Sciences Naturelles | Scoop.it
Une notion complexe mais indispensable

L’usage du mot biodiversité est relativement récent mais la biodiversité, elle, est très ancienne. La diversité biologique actuelle est le produit de la longue et lente évolution du monde vivant sur l’ensemble de la planète, les premiers organismes vivants connus datant de près de 3,5 milliards d’années.

(...)

 

"Biodiversité : présentation et enjeux" - Ministère de la Transition écologique et solidaire

 

[Image] "Rencontre avec les pollinisateurs" Édition Août 2017

 

Pour aller plus loinChangeons de regard sur la biodiversité [webzine]

 

Les insectes pollinisateurs nous en mettent plein la vue [dossier web]

 

Brochure 'La biodiversité s'explique' (format - 4.35 Mo)
La biodiversité, c'est quoi ? En quoi est-elle menacée ? Quelle est la situation en France (métropole et outre-mer) ? Climat-biodiversité, quelles relations ? Quelles sont les politiques menées en France ? Une brochure qui explique la biodiversité.

 

Brochure 'La biodiversité se raconte, tome 1' (format - 3.68 Mo)
Savez-vous que le fil de l’araignée est plus résistant que l’acier ? Connaissez-vous les arbres qui produisent naturellement du savon ? Cette brochure réunit une sélection de 14 histoires pour découvrir la biodiversité.

 

Brochure 'La biodiversité se raconte, tome 2' (format - 5.66 Mo)
Interactions dans le monde vivant, évolution des espèces, liens entre agriculture et biodiversité... Cette brochure réunit une sélection de 13 histoires pour mieux comprendre la biodiversité.

 

Brochure 'Rencontre avec les pollinisateurs' (format - 5.35 Mo)
La pollinisation, qu'est-ce que c'est ? Qui sont les pollinisateurs ? Quelles relations entretiennent-ils avec les plantes à fleurs ? Autant de questions (et bien d’autres) auxquelles cette brochure apporte des réponses.

 

Infographie 'La mer au-delà de la plage' (format - 2.48 Mo)
La mer couvrent 70 % de la surface du globe. Cette infographie invite à découvrir les immensités océaniques, au-delà de la plage !

 

Affiche 'Mieux connaître les amis du jardinier' (format - 1.61 Mo)
Partons à la découverte d'espèces qui aident à lutter contre les maladies et les ravageurs sans avoir recours aux pesticides, qui interviennent dans la pollinisation et la formation de nos fruits et légumes et qui contribuent à la qualité du sol.

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 26, 6:24 AM
 
Rencontre avec les pollinisateurs | Insect Archive | Scoop.it - From www.developpement-durable.gouv.fr - June 3, 2014 11:05 AM
 
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Une seconde vie dans la poterie pour les plantes qui dépolluent les sols | Pour la Science

Une seconde vie dans la poterie pour les plantes qui dépolluent les sols | Pour la Science | Sciences Naturelles | Scoop.it
Un projet, lauréat du prix Coal Art et Environnement 2017, associe des plantes accumulatrices de métaux lourds, utilisées pour dépolluer des sols, à l'art de la poterie.

 

Par Loïc Mangin, 30.01.2018

 

"... L'histoire de son projet Rising from its ashes (« renaître de ses cendres ») commence dans les Cévennes, sur le site de la mine des Avinières, à Saint-Laurent-le-Minier. Là, un million de tonnes de métaux, essentiellement du zinc, ont été extraites jusqu'en 1995, quand l'exploitation a cessé. Il en reste des terrains de plus de 7 000 mètres carrés, pollués par des métaux lourds : du zinc, mais aussi du cadmium, du plomb… Les teneurs atteignent jusqu'à 800 fois les seuils admis par l'Europe. Ces conditions semblent peu compatibles avec la vie. Et pourtant…"

 

 

[Image] Projet d'Anne Fischer, récompensée en 2017 du prix Coal Art et environnement, qui promeut les réponses des artistes aux problématiques écologiques

 

[via] Anne Fischer, Lauréate du Prix COAL 2017 : COAL
http://www.projetcoal.org/coal/2017/11/30/anne-fischer-laur%C3%A9ate-du-prix-coal-2017/

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 23, 1:07 PM

 

'métaux lourds' in Les colocs du jardin | Scoop.it
https://www.scoop.it/t/les-colocs-du-jardin/?&tag=m%C3%A9taux+lourds

 

'friches industrielles' in Les colocs du jardin | Scoop.it
https://www.scoop.it/t/les-colocs-du-jardin/?&tag=friches+industrielles

 

Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Villes petites et moyennes : une conviction environnementale

Villes petites et moyennes : une conviction environnementale | Sciences Naturelles | Scoop.it

Face à la métropolisation croissante des grandes villes françaises, la libéralisation des marchés et aux phénomènes concomitants de désindustrialisation et de périurbanisation, de nombreuses villes françaises font aujourd’hui face à d’importantes crises économiques (Béal et al, 2017). Ce sont souvent des villes petites ou moyennes, enclavées en province et anciennement industrielles. Ce sont des villes qui immergent notre imaginaire individuel et collectif : elles rappellent des souvenirs d’enfance ou de vacances, un héritage culturel ou familial. Ce sont des villes qu’on aime et qu’on a envie de continuer à aimer, pourtant elles sont aujourd’hui reléguées au second plan des villes qui structurent l’identité économique et sociale de la France. Ces villes ce sont entre autres Saint Etienne, Mulhouse, Lens, Périgueux, Albi, Alès, Béziers, Le Mans, Aurillac, Privas, Angoulême, Nîmes ou encore Nevers et Vierzon (Razemon, 2016).

 

Ces villes, privées de plus en plus de ressources étatiques au profit des grandes métropoles, exclues des processus de mondialisation et de moins en moins attractives, voient leurs indicateurs de précarité fortement augmenter : les petits commerces de proximité ferment, les dynamiques culturelles et associatives se font rares, le bâti se dégrade et le taux de pauvreté atteint des records. Les populations aisées partent, les populations pauvres restent, diminuant d’autant le pourcentage de ménages imposables à l’échelle de la commune. La ville s’engouffre alors dans une incapacité économique d’attirer entrepreneurs et investisseurs.

 

Il ne fait plus bon d’aller habiter dans ces villes. Les jeunes diplômés leur préfèrent les perspectives d’un monde qui s’invente sur l’international : Paris, Marseille, Lyon, Montpellier, Toulouse sont les nouveaux eldorados. Le gouvernement a bien compris le potentiel économique des métropoles et ses efforts portent majoritairement sur le soutien au développement des grandes régions métropolitaines (Dormois, Fol et Waine, 2017). Par conséquent les villes petites et moyennes subissent aujourd’hui un double niveau de subalternité : délaissées par les politiques publiques, elles sont boudées pour le cadre vie par les citadins.

La crise urbaine, une opportunité pour penser la ville durable

Malgré tout, il serait préjudiciable de négliger le potentiel social et économique des villes en crise. En effet, elles constituent un terreau important pour renouveler la façon de vivre et de penser la ville : les phénomènes de crise urbaine peuvent être considérés de manière positive : en partant du constat que le déclin urbain relève d’un changement de nature, il est possible d’en tirer le meilleur parti (Florentin et al, 2009) pour construire de nouveaux espaces et de nouveaux usages à travers des politiques innovantes de durabilité.

 

Les friches urbaines par exemple, très présentes dans les villes en crise, sont propices à des dynamiques d’appropriation citoyennes afin de répondre à des objectifs individuels et collectifs (Ambrosino et Lauren, 2008). Sur ces espaces anciennement délaissés, se développent de nouvelles activités culturelles, sociales, environnementales et artistiques qui permettent à certains quartiers de se construire une nouvelle identité. Parfois, ils peuvent également attirer des investisseurs alléchés par des acquisitions foncières à des prix défiants toute concurrence (Bernot, 2014).

 

Par leur multifonctionnalité les projets environnementaux peuvent être d’une grande pertinence pour penser l’après crise. En effet, ils permettent, de manière non exhaustive, de lutter contre la dégradation de l’urbain et de la qualité de vie, ils favorisent l’installation de la biodiversité, ils promeuvent de nouveaux liens sociaux et solidaires. Ils peuvent créer de l’emploi dans des secteurs d’avenir, et surtout intégrer une ville de manière symbiotique avec ses paysages naturels les plus proches. Ces projets environnementaux peuvent constituer le cœur de nouvelles stratégies politiques pour permettre aux villes en crise de se construire une nouvelle identité.

Le cas des jardins citoyens à Alès

Alès a connu ses heures de gloire : l’apogée minière et métallurgique au début du 20ème siècle en a fait une ville dynamique, attrayante et fortement pourvoyeuse d’emplois. Frappée de plein fouet par les processus de désindustrialisation, la ville n’a pas su concevoir sa transition économique : aujourd’hui le taux de chômage atteint les 24% et le taux de pauvreté avoisine les 30% (INSEE, 2017). Des chiffres bien au-dessus de la moyenne nationale avec des taux respectifs de 9,8% et 14% (INSEE, 2016). Le centre-ville se paupérise : dans la rue d’Avejan – la plus commerçante de la ville – 27 boutiques sur la quarantaine existantes ont récemment mis les clés sous la porte. Les classes moyennes et supérieures partent pour Montpellier, Toulouse ou Marseille attirées par des perspectives d’emplois séduisantes. La ville, pourtant, essaye de retrouver son cachet d’antan en déployant des politiques publiques d’embellissement et d’attractivité de populations jugées hautement désirables : les cadres supérieurs et les investisseurs. Néanmoins ces choix budgétaires se font souvent au détriment de politiques à destination des habitants majoritaires de la ville : à savoir les populations pauvres.

 

Ces populations ont donc recours à une multitude de stratégies individuelles pour répondre à leurs besoins quotidiens : le retour à la terre en fait partie. Dans les interstices de la ville, dans les parcelles abandonnées et non urbanisables, éclosent de nombreux espaces cultivés. Les jardiniers sont souvent des personnes au chômage vivant dans les HLM du centre-ville. Les jardins sont entourés par des murs de bois, des palliasses, des grillages et des bouteilles plastiques : un système « débrouille » qui permet aux jardiniers de cultiver à l’abri des regards indiscrets. Si la production alimentaire est si protégée, c’est parce qu’elle constitue un apport économique non négligeable pour les jardiniers. D’ailleurs, ils y passent une bonne partie de la journée: « c’est un travail à temps plein, on y vient même le weekend » me glisse l’un des jardiniers du quartier de la prairie au Sud d’Alès. Son voisin, Yannick, me confesse qu’avoir un jardin lui offre un important apport économique : grâce à sa parcelle de 300m2 et à un travail minutieux de transformation (conserves, confitures, congélation), il réussit à nourrir sa famille tout au long de l’année.

 

Mais si la motivation économique est toujours présente dans le discours des jardiniers à Alès, elle est indissociable de toute une série de motivation qui questionne la place du citadin pauvre en ville. Il y a d’abord la volonté de sortir de son HLM pour un endroit source d’apaisement et de sérénité. Il y a la possibilité de retrouver ses copains jardiniers avec qui, entre deux travaux agricoles, se partage toute une série d’activités allant du thé à la menthe à la partie de pétanque. Enfin et surtout, les jardins constituent une magnifique opportunité pour se construire une nouvelle vie. Dans les discours, les jardins sont l’antithèse d’une vie précédente passée l’usine : les jardiniers inventent leur quotidien extérieur, profitent de leurs proches de manière plus régulière et s’émancipe à travers une activité qui est leur : la gestion de leur propre jardin. Yannick, de nouveau,  me confessa que suite à son licenciement, il passa la majorité de ses journées au bistrot. Aujourd’hui il est un jardinier qui partage sa production avec ses proches : pour lui comme pour les autres, cela change tout. Finalement à travers des formes de liberté et de flexibilité retrouvées, les jardins sont pour les citadins pauvres de véritables outils d’émancipation individuelle.

 
De l’action individuelle à l’action collective : penser le changement

A Alès, si au quotidien les jardins sont accessibles aux seuls jardiniers, ils peuvent également apporter de nombreux bienfaits à la société urbaine. De manière non exhaustive, ils permettent de ramener de la biodiversité en ville (sauvage et cultivée), de lutter contre l’îlot de chaleur urbain, de créer de nouveaux réseaux de solidarité, d’aménager éventuellement des chemins de promenade entre les jardins ou encore de construire une image nouvelle pour les quartiers les plus défavorisés. Plus important encore, ils permettent une appropriation citoyenne dans la fabrique des quartiers et dans la manufacture de la ville. Par les jardins un nouveau récit de l’histoire politique de la ville s’écrit au quotidien.

 

Néanmoins, il est important de constater que les jardiniers restent des personnes pauvres : les apports économiques issus des jardins, s’ils sont néanmoins d’une aide précieuse, ne sont pas suffisant pour permettre à une famille de sortir de la pauvreté. Afin d’emmener ces projets environnementaux plus loin, des formes d’action collectives doivent être pensées. De la création d’associations au déploiement de politiques publiques d’accompagnement, les villes en crises peuvent se réinventer en plaçant l’environnement et la citoyenneté au cœur de leur développement. Un chemin ardu attend les citoyens et les décideurs publics qui seraient tentés par l’aventure. Néanmoins, mes recherches m’en ont donné la conviction, il y a là une voie pertinente pour penser l’égalité et la durabilité dans les villes d’aujourd’hui et de demain.

 

Notes et références :

 

*Les informations sur la commune d’Alès sont issues d’enquêtes de terrain menées auprès des citadins, des jardiniers et élus locaux tout au long de l’année 2016 et 2017.

 

*Le prénom du jardinier cité a été changé par souci de préserver son anonymat et de protéger sa vie privée. Yannick n’est pas un cas isolé sur Alès, la plupart des jardiniers en situation de précarité tiennent le même discours sur l’importance économique et social des jardins dans leurs vies quotidiennes.

 

Ambrosino Charles et Lauren Andres, « Friches en ville : du temps de veille aux politiques de l’espace », Espaces et sociétés, vol.134, no.3, 2008, pp. 37-51

 

Béal Vincent & Collet Anaïs & James DeFilippi Jamess &  E. Ocejo Richard & Rousseau Max, « Villes en décroissance », Métropolitiques, 2017.

 

Bernot Elsa, « Détroit, la « vacance » convoitée », Chimères, vol.82, no.1, 2014, pp. 67-76. Dormois Remi & Fol Sylvie & translated by Waine Olivier, « Urban Shrinkage in France: An Invisible Issue? », Metropolitics, 2017.

 

Florentin Daniel, Fol Sylvie et Roth Hélène, « La « Stadtschrumpfung » ou « rétrécissement urbain » en Allemagne : un champ de recherche émergent », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Espace, Société, Territoire, 2009.

 

Razemon Olivier, « Comment la France a tué ses villes », Rue de l’échiquier, 2016.

 

Via Logement Consult, Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 20, 11:47 AM

 

L'auteur :
 
 

Damien Deville est agro-écologue et anthropologue de la nature. Depuis quelques années, il sillonne, à travers ses travaux de recherche et d’enseignement les processus de construction entre nature et culture et entre ville et campagne, à des fins d’égalité, d’émancipation et de durabilité. Engagé en société d’autre part, il est notamment membre de plusieurs associations et mouvements où il participe à des réflexions théoriques et politiques sur la place de l’écologie en société.

 

Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

1 450 espèces marines sont touchées par les déchets

1 450 espèces marines sont touchées par les déchets | Sciences Naturelles | Scoop.it
Species / genera were classified using the World Register of Marine Species and assigned to habitats using e.g. SeaLifeBase and FishBase. Seals and seabirds were assigned to beach and surface, whales to pelagic and surface, turtles to beach, surface and pelagic environments. Organisms from flotsam were classified as benthic; bacteria and lower taxa were not assigned to any habitat. Values are shown by clicking on pie charts.

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Des pesticides perturbent la boussole interne des oiseaux, selon une étude

Des pesticides perturbent la boussole interne des oiseaux, selon une étude | Sciences Naturelles | Scoop.it
Deux des pesticides les plus couramment utilisés au Canada, incluant les néonicotinoïdes « tueurs d'abeilles », peuvent provoquer la perte du sens de l'orientation et la perte de poids chez les oiseaux chanteurs migrateurs, selon une étude de l'Université de la Saskatchewan.

 

Par Miriane Demers-Lemay, 17.03.2018

 

"... Pendant cinq ans, la biologiste Christy Morrissey et son équipe ont mené cette étude pour étudier l’effet de faibles doses de pesticides sur les oiseaux chanteurs.

S’il est connu que les deux pesticides sont létaux pour les oiseaux à forte dose, cette étude s’est penchée sur l'impact de petites quantités.

 

Une perte d’orientation et une perte de poids ont été observées, même pour les oiseaux ayant consommé la plus faible dose administrée, qui correspondait quotidiennement à quatre graines de canola traitées par les néonicotinoïdes ou huit granules d’organophosphorés. Des quantités correspondant à moins de 1 % de la diète quotidienne des bruants à couronne blanche, l’espèce utilisée pour l’expérience."

(...)

 

Pesticides disrupt songbird migration | Wildlife Preservation Canada Blog, 22.11.2017 https://wildlifepreservation.ca/blog/pesticides-songbird-migration/

 

[Image] L'étude a été dirigée par la biologiste Christy Morrissey de l'Université de la Saskatchewan  Photo : Marlynn Mierau

 

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Mieux connaître et faire connaître les insectes

Mieux connaître et faire connaître les insectes | Sciences Naturelles | Scoop.it

"Les résultats de nos travaux sont régulièrement publiés dans des revues spécialisées ou des revues de vulgarisation.

 

Nos productions concernent différentes thématiques. Elles sont disponibles sur demande."

 

Entomologie et connaissance du patrimoine naturel

– Les Coléoptères de la province de Kerguelen (îles subantarctiques de l’océan Indien). Faune de France N°99. Fédération française des Sociétés de Sciences naturelles, Paris, 300 pages – par Voisin J.-F., Chapelin-Viscardi J.-D., Ponel P. & Rapp M., 2017. Disponible ici. 

 

– Deux Psacasta dans le Nivernais (Heteroptera Scutelleridae). L’Entomologiste, 73 (5) : 351-352 – par Chapelin-Viscardi J.-D., 2017.

 

– Premiers signalements de trois Hétéroptères en région Centre – Val de Loire (Heteroptera Cydnidae, Pentatomidae et Lygaeidae). L’Entomologiste, 73 (5) : 309-312 – par Chapelin-Viscardi J.-D. & Binon M., 2017.

 

– Sur la présence de Nysson distinguendus Chevrier, 1867, en France (Hymenoptera, Crabronidae). Bulletin de la Société entomologique de France, 122 (1) : 61-68 – par Le Divelec R., Chapelin-Viscardi J.-D., Lariviere A. & Adamski A., 2017.

 

– Sur quelques espèces remarquables ou inédites pour le département du Loiret (Coleoptera Harpalidae, Silphidae, Elateridae, Curculionidae). L’Entomologiste, 73 (1) : 13-18 – par Chapelin-Viscardi J.-D. & Gagnepain J.-C., 2017.

 

– (...)


 

Entomologie agricole (auxiliaires et ravageurs principalement)

– Complément à la connaissance des Carabiques de la station expérimentale de Boigneville (Essonne) (Coleoptera, Caraboidea). L’Entomologiste, 73 (5) : 289-297 – par Chapelin-Viscardi J.-D. & Tosser V., 2017.

 

– Evaluation de la régulation naturelle des ravageurs en grandes cultures par les auxiliaires des cultures : réseau d’observations et construction de ressources pour intégrer ce service dans le raisonnement de la protection intégrée. Actes de la 11ème Conférence internationale sur les ravageurs et auxiliaires en agriculture. Association française de Protection des Plantes, 25 et 26 octobre 2017 : 1-10. – par Tosser V., Bou M., Canard E., Cervek C., Chabert A., Chapelin-Viscardi J.-D., Lasserre-Joulin F., Meiss H., Minvielle-Debat A., Plantegenest M., Rattier T., Robert C. & Wartelle R., 2017.

 

– Des haies « écofonctionnelles » pour favoriser les auxiliaires. Actes de la 11ème Conférence internationale sur les ravageurs et auxiliaires en agriculture. Association française de Protection des Plantes, 25 et 26 octobre 2017 : 1-10. – par Tosser V., Denoirjean T. & Chapelin-Viscardi J.-D., 2017.

 

– Auxiliaires en grandes cultures. Fournir des habitats favorables aux sphécides. Perspectives agricoles, 406 : 30-32 – par Tosser V., Chapelin-Viscardi J.-D., Le Divelec R. & Laborie B., 2017.

 

– Pullulations de Nysius cymoides (Spinola, 1837) dans des parcelles de Colza de l’Ouest de la France (Heteroptera Lygaeidae Orsillinae). L’Entomologiste, 73 (3) : 205-210 – par Chapelin-Viscardi J.-D., Tourton E. & Matocq A., 2017.

 

– A la découverte des sphécides, guêpes prédatrices méconnues. Phytoma, La santé des végétaux, 705 : 39-42. – par Laborie B., Chapelin-Viscardi J.-D., Le Divelec R. & Tosser V., 2017.

 

– Etude des Sphécides en grandes cultures dans la moitié nord de la France : caractérisation des communautés, évaluation du potentiel auxiliaire et mise en évidence des habitats favorables (Hymenoptera Ampulicidae, Crabronidae et Sphecidae). Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon, 86 (1-2) : 29-64. – par Le Divelec R., Chapelin-Viscardi J.-D., Laborie B., Larivière A. & Tosser V., 2017.

 

– (...)

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Les Moustiques. Morphologie, Biologie et Rôle vecteur - ppt video online télécharger

Les Moustiques. Morphologie, Biologie et Rôle vecteur - ppt video online télécharger | Sciences Naturelles | Scoop.it
Moustiques Position systématique Morphologie Biologie Rôle vecteur Compétence – Capacité vectorielle

 

Prof. Ousmane Faye Laboratoire Ecologie Vectorielle et Parasitaire Faculté des Sciences et Techniques Université C.A.D., Dakar

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Bernard-l’hermite et anémone de mer

In this exciting excerpt from the third season of Jonathan Bird's Blue World, Jonathan films a hermit crab changing shells and then also transferring its anemones from one shell to the other. This is extremely rare footage of a seldom-seen behavior!

 

Incredible footage of hermit crab changing shells with anemones! - YouTube, 13.07.2014

 

[via] Biblio Entr'espèces 24-30 - Especes n°25 - Septembre 2017 http://www.especes.org/#/biblio-entrespeces-24-30/2504586406

 

"Un bernard-l’hermite qui change de coquillage et qui réinstalle ses anémones de mer sur son nouvel abri."


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Climat : quand la science parle (1/4) : « Les invasions biologiques sont la deuxième cause d’extinction des espèces »

Climat : quand la science parle (1/4) : « Les invasions biologiques sont la deuxième cause d’extinction des espèces » | Sciences Naturelles | Scoop.it
Mardi, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ouvre sa 47e session plénière à l’Unesco, à Paris. A cette occasion, Céline Bellard, écologue, décrypte les conséquences dévastatrices du changement climatique sur la biodiversité.

 

Par Aude Massiot, 13.03.2018 (accès limité)

 

Quelles sont les régions désignées comme des «hotspots d’invasion» ?

On trouve principalement les pays qui ont été aux carrefours des voies de commerce ces derniers siècles, comme l’Europe et l’Australie. Avec la mondialisation, on voit apparaître de plus en plus de hotspots en Asie. Le changement climatique a aussi pour conséquence un déplacement vers le nord d’espèces invasives. Globalement, on ne voit pas d’augmentation de leur aire de répartition. Ce sont plus des déplacements de ces espaces de répartition, ce qui entraîne d’importantes conséquences pour la biodiversité et les écosystèmes envahis. Par exemple, le frelon asiatique a été introduit en 2004 dans le sud de la France. Il va continuer son invasion vers le nord jusqu’à ce que le climat soit une barrière à son développement.

 

Peuvent-elles transmettre des maladies ?

Oui, beaucoup en sont des vecteurs. Le moustique-tigre, par exemple, qui est porteur de la malaria et du virus Zika, voit son aire de vie augmenter sous l’influence du réchauffement de l’atmosphère. Cela a des effets économiques importants. Le développement et déplacement des pestes sont dévastateurs pour l’agriculture, surtout dans les pays en développement qui sont très touchés par le changement climatique.

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

En téléchargement libre : HARMONIA - Coccinelles du monde n°19 (mars 2018)

En téléchargement libre : HARMONIA - Coccinelles du monde n°19 (mars 2018) | Sciences Naturelles | Scoop.it
P. CERYNGIER : Abundant and species-rich autumnal assemblage of ladybird beetles (Coleoptera: Coccinellidae) feeding on grapes

JP COUTANCEAU, L. VALLADARES, H. BRUSTEL, Y. BENYAHIA, H. LABRIQUE & J. GOURVES : Contribution à l'inventaire des coccinelles du Maroc (Coleoptera Coccinellidae)

V. NICOLAS : Les coccinelles (Coleoptera Coccinellidae) de Madagascar, 1 : Madagascar, terre d'acueil ?

A LIRE : Guide-Atlas des Coccinelles des Côtes d'Armor

ANNONCE : Troisièmes rencontres nationales des Coccinellistes

 

 
HARMONIA_19_mars2018.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB
Télécharger
 

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Le Salon de l'agriculture était aussi un peu start-up nation

Le Salon de l'agriculture était aussi un peu start-up nation | Sciences Naturelles | Scoop.it
Innovations technologiques, forte présence du bio, start-ups, crowdfunding, agriculture urbaine et même un magazine lifestyle: l'agriculture se réinvente.

(...)

 

Par Jean-Marc Proust — 05.03.2018

 

"L'insecte est extrêmement difficile"

"Bien sûr, l'essentiel de l'innovation reste lié à l'activité et à ses nombreuses difficultés. Différentes solutions s'attachent ainsi à réduire le recours aux pesticides, m'explique Xavier Gautier d'Arvalis, un institut technique agricole. Au-dessus de nos têtes, un drone, rempli de billes en carton.

 

Irruption brutale dans Black Mirror: «Le drone survole un champ de maïs et libère des billes en carton, percées de deux petits trous, dans lesquelles sont insérées des micro-abeilles tueuses. Ces trichogrammes  vont ensuite pondre dans les oeufs de la pyrale» (le parasite du maïs).

 

Les larves dévorent alors les œufs, éradiquant la menace. Le parachutage par drone évite une lente et chronophage dispersion mécanique ou à pied.

 

Autre solution: le leurre olfactif.

 

«On capte les odeurs du maïs, afin de les analyser en laboratoire. Les odeurs sont décomposées, avec un spectromètre de masse, m'explique Brigitte Frérot (INRA). Le but est de pouvoir identifier quels composants de l’odeur attirent le plus la pyrale afin de créer des leurres.» Le piège pourrait remplacer les pesticides: «Les tests sont prometteurs. Nous cherchons la bonne dose, avec quatre ou cinq composés car nous nous sommes rendus compte que l’insecte est extrêmement difficile.»"

(...)

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Recherche CNRS-INEE : Quand le productivisme nuit à l'agriculture

Recherche CNRS-INEE : Quand le productivisme nuit à l'agriculture | Sciences Naturelles | Scoop.it
Vincent Bretagnolle étudie les alternatives à l’agriculture intensive sur les 450 kilomètres carrés d’une zone agricole située au sud de Niort. Il explique à CNRS Le journal comment un moindre recours aux pesticides augmente les revenus des agriculteurs sans affecter leur production.

(...)

 

Quand le productivisme nuit à l'agriculture. Par Laure Cailloce, 27.02.2018

 

Conduire des expérimentations sur un territoire de 450 kilomètres carrés, comme vous le faites dans la zone atelier de Chizé, ce n’est pas banal. Pouvez-vous nous expliquer le principe de vos recherches ?

Vincent Bretagnolle : La zone atelier « Plaine et val de Sèvres » – c’est son nom officiel – a été créée en 1994 sur un constat : le modèle agricole productiviste est en bout de course. Il dégrade l’environnement et la biodiversité, a des conséquences délétères sur la santé humaine – au premier chef, sur celle des agriculteurs –, et n’est plus viable économiquement puisqu’on assiste à la baisse continue des revenus des mêmes agriculteurs. Face à ce constat, la question qui se pose est la suivante : quel modèle inventer pour l’agriculture de demain ? À Chizé, nous avons décidé d’explorer la piste de l’agroécologie, une agriculture durable qui utilise les ressources de la nature pour se développer. Mais, à la différence de la plupart des études basées sur des modèles théoriques ou menées dans des stations expérimentales hors-sol, nous testons toutes nos hypothèses en conditions réelles, grâce à la participation des agriculteurs : près de 200 exploitations ont ainsi accepté de collaborer ces dix dernières années.

 

 
À quoi ressemble votre zone d’étude, concrètement ?

V. B. : C’est une des grandes plaines céréalières de France où l’on cultive le blé, le colza, le tournesol, mais aussi le maïs ou la luzerne. Les terres y étant très pauvres, on y pratique encore beaucoup l’élevage, même si les prairies ont disparu au profit des stabulations, ces bâtiments où les animaux vivent à longueur d’année. 450 exploitations agricoles sont aujourd’hui présentes sur ce territoire, qui a la particularité d’être classé Natura 2000 du fait de la présence d’oiseaux protégés comme le busard ou l’outarde canepetière. On y trouve encore des haies, des petits bosquets, et quelques vignes dans le sud de la zone, mais ces éléments du paysage très prisés des insectes et des oiseaux disparaissent progressivement.

(...)

 

 

Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre
http://www.za.plainevalsevre.cnrs.fr

 

"La Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre est l’une des 13 zones atelier du dispositif INEE RZA. Elle a été labellisée Zone Atelier en 2008. Les données y sont collectées cependant depuis 1994.

C’est un dispositif de l’Institut Ecologie et Environnement du CNRS, destiné à favoriser la recherche interdisciplinaire et inter partenariale autour d’un projet commun – en l’occurrence, l’Agro-écologie des territoires- s’appuyant notamment sur un outil d’organisation, de stockage et de partage de l’information scientifique. Cet outil doit à la fois répondre aux besoins de recherche fondamentale, de recherche appliquée et aux demandes sociétales."


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 1, 12:10 PM

 

"Depuis dix ans, les chercheurs de la zone atelier ont travaillé main dans la main avec 200 exploitations agricoles : producteurs de blé, de colza ou encore de tournesol."

 

Les Sentinelles du climat's curator insight, March 5, 7:40 AM
Oui, la biodiversité est utile à la production agricole, et pas uniquement pour la pollinisation
Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Saint-Etienne-de-Brillouet. L’école aux ateliers Exposcience

Saint-Etienne-de-Brillouet. L’école aux ateliers Exposcience | Sciences Naturelles | Scoop.it
Les quatre classes de l’école Arc-en-Ciel participeront aux ateliers Exposciences Vendée, à La Roche-sur-Yon.

 

Exposcience » 85
http://exposcience.org/85/

 

"Pour la classe de TPS, PS et MS, le thème « les petites bêtes et les insectes » a été choisi. La mise en place de trois élevages, vers de farine (ténébrions), vers de terre et de papillons bombyx permet de traiter de nombreux éléments du programme comme la croissance, l’alimentation, la reproduction et les modes de déplacement.Les enfants de GS et CP travaillent sur le thème des escargots, des abeilles, des coccinelles, des insectes et biens d’autres."


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by J-Philippe Saingre from EntomoScience
Scoop.it!

Comment améliorer l’identification des insectes ?

Comment améliorer l’identification des insectes ? | Sciences Naturelles | Scoop.it

Il y a quelques mois encore, le docteur en intelligence artificielle algérien n'avait jamais entendu parler du Spipoll. Aujourd’hui, Zakaria Saoud connait la base de données comme sa poche. Son job : optimiser l’interaction entre les « spipolliens » pour améliorer le processus de validation des photos.

 

 

SPIPOLL : à quoi servent vos photos d’insectes ? | Par Hugo Struna, Vigie Nature, 21.02.2018

 

"... Qui valide in fine le nom de l'insecte ? Pour l'instant, ce sont les entomologistes de l'Opie (Office pour les insectes et leur environnement), du Muséum national d'Histoire naturelle et un petit nombre d'amateurs expérimentés. Cela fonctionne assez bien mais maintenant nous voulons aller plus loin.

 
Notre idée est de faire en sorte qu’à terme les participants valident toutes les photos. Et c'est possible : le Spipoll est un magnifique réservoir de passionnés dont certains sont devenus experts dans l’identification d’insectes. Plus on pratique, plus on accumule de connaissances et plus on est en mesure de reconnaître précisément les différentes espèces. En fonction de leurs affinités, localisation ou fréquence de participation, certains peuvent reconnaître, parmi tant d'autres, une espèce de mouche bien particulière, ou un groupe d'abeille ; parfois sans même en avoir conscience!  C’est toute la force du Spipoll.
 
Comment ces « experts » aideront-ils à l’identification des insectes ?
 
Avec mon équipe et un laboratoire de Rennes nous sommes en train de créer un nouveau site internet (plateforme de crowdsourcing) pour renforcer les interactions entre spipolliens. Nous imaginons des équipes qui mélangent des débutants et des experts pour que les uns profitent du savoir des autres. Cela devrait créer une émulation, des transferts de connaissances et renforcer la communauté. L'idéal serait de parvenir à quelques experts pour chacune des espèces : cela facilitera et améliorera l’identification des milliers d’insectes pollinisateurs.  Cette nouvelle plateforme en cours de construction est très ambitieuse."
(...)

Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 26, 5:16 AM

 

SPIPOLL

Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs

 

 

Une initiative du Muséum national d'Histoire naturelle et de l'Office pour les insectes et leur environnement avec le soutien du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer.

 

 

 

 

Rescooped by J-Philippe Saingre from Insect Archive
Scoop.it!

Rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments

Rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments | Sciences Naturelles | Scoop.it
Résidus de pesticides dans les fruits et les légumes en France : le rapport qui vous dit tout ! Alors que le salon de l'agriculture s'ouvre dans quelques j

 

Renseignez votre adresse e-mail pour avoir accès au rapport - Votre email* https://www.generations-futures.fr/publications/residus-pesticides/

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.