Santé au travail - Santé et environnement
52.0K views | +37 today
Follow
 
Scooped by Christine Berthilier
onto Santé au travail - Santé et environnement
Scoop.it!

Injection de liquide à haute pression

Injection de liquide à haute pression | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
C’est une urgence assez rare mais redoutable sur le plan fonctionnel, faisant partie des accidents du travail mais qui peut se voir au niveau domestique dans des travaux de bricolage.
La porte d’entrée est généralement à la main et siège préférentiellement sur la pulpe de l’index gauche chez un droitier (manoeuvre de vérification si le pistolet d’injection est bouché ou non).
more...
No comment yet.
Santé au travail  - Santé et environnement
la prévention de la santé au travail et dans l'environnnement
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Santé-travail: Substances Psycho-Actives, Où est-ce que je me situe ?

Santé-travail: Substances Psycho-Actives, Où est-ce que je me situe ? | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé « Une substance psychoactive (S.P.A.) (ou psychotrope) s’entend d’une substance qui, lorsque elle est ingérée ou administrée, altère les processus mentaux, comme les fonctions cognitives ou l’affect. »...

Christine Berthilier's insight:

Où est-ce que je me situe par rapport à ma consommation de substances psycho-actives ?

Une bonne question à se poser pour soi-même et ceux qui travaillent avec nous

more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Berthilier from Prévention du risque chimique
Scoop.it!

Engagement des travaux visant à améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides

Engagement des travaux visant à améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont engagé des travaux visant à améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides.


Via PRC – CNRS
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Berthilier from Prévention du risque chimique
Scoop.it!

Le méthanol entre dans l’annexe XVII de REACH (restrictions) | EUR-Lex

Le méthanol entre dans l’annexe XVII de REACH (restrictions) | EUR-Lex | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Selon la Commission européenne, la présence de méthanol dans les liquides pour lave-glace et les liquides de dégivrage des pare-brise constitue « un risque inacceptable pour la santé humaine et nécessite une action au niveau de l'Union ».


Via PRC – CNRS
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Berthilier from Prévention du risque chimique
Scoop.it!

Mon métier : carreleur | Dépliant INRS

Mon métier : carreleur | Dépliant INRS | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Les carreleurs sont exposés à de multiples risques professionnels et sont parfois victimes d'accidents graves.

 

Ce dépliant explique concrètement les bonnes pratiques en matière de prévention des risques, applicables au quotidien sur le chantier.


Via PRC – CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Santé-travail: L'alcool est encore un tabou français

Santé-travail: L'alcool est encore un tabou français | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

La consommation d'alcool est un tabou français. Il existe un déni très fort de la dépendance pendant très longtemps en particulier lorsque la consommation est uniquement en dehors des heures de travail  comme les témoignages de l'émission de télévision de février 2018 intitulée "L'alcool, un tabou français" le montre.

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Alcoolisme: «Dès que je rentre du travail, je me fais des petits verres de vin blanc devant la télé»

Alcoolisme: «Dès que je rentre du travail, je me fais des petits verres de vin blanc devant la télé» | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
20 Minutes est partenaire de France 2 pour la soirée spéciale « Alcool, un tabou français», diffusée mercredi. Elle se penche sur le « confort du vin », qui consiste à boire régulièrement de l’alcool, notamment une fois rentré à la maison. En France, on estime qu’il y a trois millions et demi de personnes qui sont potentiellement des «consommateurs à problème». « Je ne prends jamais d’alcool fort, mais tous les soirs, dès que je rentre du travail, je me fais un petit verre de vin blanc devant la télé, confie Pierre, 42 ans. Et comme je me couche tard, à la fin de la soirée je ne suis pas loin d’atteindre les 8 verres ». Pierre, est-il pour cela dépendant à l’alcool ? Pas vraiment selon ce dernier convaincu de pourvoir s’arrêter quand il veut et que « cela est déjà arrivé, même s’il ne le fait pas car c’est relaxant, convivial. » 20 Minutes, partenaire de France 2 pour la soirée spéciale « Alcool, un tabou français », diffusée mercredi, se penche sur le « confort du vin », qui consiste à boire régulièrement de l’alcool, notamment une fois rentré à la maison ou à chaque instant de convivialité. Une attitude que pouvaient avoir nos grands-parents voire nos parents. Si elle tend cependant à diminuer, elle reste pourtant tenace, soutenue par « une banalisation de l’alcool, produit licite et que l’on achète facilement, partout et à toute heure, regrette le docteur Elise Gaugler, praticien au Centre d’addictologie (CSAPA et ELSA) aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. « Il existe une tendance à mieux consommer, c’est-à-dire moins en quantité et plus en qualité. C’est une évolution de la société en partie aussi grâce aux campagnes de sensibilisation, de prévention, de dépistage. De plus en plus de personnes se posent des questions sur leur éventuelle addiction et consultent des professionnels de santé. » >> A lire aussi : VIDÉO. Alcoolisme: Découvrez en exclusivité les 20 premières minutes du téléfilm «La soif de vivre» Boire moins, boire mieux Un avis que partage Marine, qui suit une formation dans l’hôtellerie et qui se rappelle : « Chez mes grands-parents, il y avait toujours une bouteille de vin à table. Mais les mœurs changent et maintenant ce n’est plus automatique. Je préfère choisir les moments où je bois et je cible un vin qui s’accorde avec ce que je mange. » Au grand dam de Vincent Goesel, producteurs de vin à Dorlisheim (Bas-Rhin) qui assure que si nos grands-parents buvaient beaucoup plus d’alcool, « ils n’en sont pas morts », tout en précisant dans la foulée que les vins n’étaient pas aussi forts : « Ils faisaient à l’époque dans les 9,5 ° ou 10° alors qu’aujourd’hui on est dans les 12° à 13°. Il ne faut pas consommer pour se saouler mais pour se faire plaisir à table, tant que l’on boit plus d’eau que de vin, plaisante le producteur. Mais il est vrai que ces dernières années, la consommation va plus sur des vins de qualité que des vins d’entrée de gamme. On boit moins mais mieux. » >> A lire aussi : Pourquoi l’alcool pourrait disparaître d’ici vingt ans dans les sociétés occidentales? « Avoir un problème d’alcool n’est plus aussi "honteux" comme cela pouvait l’être par le passé. Il faut en parler autour de soi, à son médecin généraliste, son pharmacien, aux professionnels de Santé », préconise Elise Glaugler. Il faut prêter attention à son entourage lorsqu’il fait des remarques, c’est souvent ainsi que les gens viennent consulter. » Se poser les bonnes questions Alors comment savoir si l’on a un problème avec l’alcool ? Est-ce que je bois trop ? « Il faut prendre en compte, la quantité, la fréquence, le contexte de consommation et les conduites à risque associées, résume Elise Gaugler. Si l’on constate des conséquences dans sa famille comme des disputes conjugales, de la fatigue chronique, des problèmes de sommeil, une prise de poids, moins d’efficience au travail, il faut commencer à se poser des questions. Les recommandations de l’OMS préconisent au moins un jour par semaine d’arrêt de toute consommation d’alcool et en quantité trois unités par jour, quel que soit l’alcool (deux pour une femme). Il y a au-delà de cette consommation des risques physiques, pour le foie, pour le cerveau… » >> A lire aussi : Journée sans alcool: Comment une ancienne alcoolique se bat pour une meilleure prévention Enfin, autre élément aussi qui peut inquiéter : la perte de la maîtrise de sa consommation. C’est-à-dire « de boire plus que ce que l’on avait prévu en ne sachant pas vraiment pourquoi. Il y a d’autres critères comme le craving, qui veut dire le désir compulsif de consommer, sans pour autant le faire, une préoccupation qui est présente dans le cerveau de la personne, l’envie de rentrer pour consommer, une impatience, ajoute Elise Gaugler. Il existe un ensemble de critères diagnostiques de l’addiction et en fonction du nombre, il peut s’agir d’un trouble addictif léger, modéré, ou sévère. » En France, on estime qu’il y a trois millions et demi de personnes qui sont potentiellement des « consommateurs à problème », rappelle l’addictologue, et « tous ne viennent pas consulter ne serait-ce que leur médecin traitant pour en parler »… MOTS-CLÉS : Santé Strasbourg France 2 alcool médecine danger Vin
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Après le suicide d'un neurochirurgien, le management du CHU de Grenoble épinglé - L'Express L'Entreprise

Après le suicide d'un neurochirurgien, le management du CHU de Grenoble épinglé - L'Express L'Entreprise | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Conflits, maltraitance, burn-out... Un rapport du ministère de la Santé dénonce le management déshumanisé de la direction du CHU de Grenoble.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Limitez les risques chimiques dans votre entreprise grâce à ATERISC - Santé / Sécurité au travail

Limitez les risques chimiques dans votre entreprise grâce à ATERISC - Santé / Sécurité au travail | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
La CAPEB Grand-Est (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) propose une conférence lors de laquelle elle abordera le sujet des risques chimiques.

AteRisC, une solution simple et efficace pour permettre aux employeurs de répondre à l'obligation d'information des salariés en matière de produit dangereux. Par simple lecture du code barre du produit via un smartphone, chefs d’entreprise et salariés accèdent à toutes les fiches de données de sécurité des produits

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Les jeunes formés à la sécurité au travail ont moins d'accidents, selon l'INRS

Les jeunes formés à la sécurité au travail ont moins d'accidents, selon l'INRS | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Les moins de 25 ans formés pendant leur scolarité à la santé et sécurité au travail ont 2 fois moins d'accidents du travail que les autres jeunes. C'est ce que révèle une étude épidémiologique réalisée par l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS). Les accidents rapportés à l'INRS surviennent en moyenne 6 mois après l'entrée dans l'emploi. Les métiers les plus concernés par la survenue d'accident sont : les ouvriers du BTP, les agents de maintenance, les cuisiniers, les bouchers, les charcutiers et boulangers. Ces conclusions reposent sur les réponses de 755 participants à l'étude, qui a duré 5 ans. Elle a porté sur une population d'apprentis et d'élèves inscrits en dernière année de CAP/BEP, baccalauréat, brevet professionnel ou BTS, dans 7 régions de France. L'étude de l'INRS tend à montrer l'efficacité des formations en sécurité au travail. Elles pallieraient au manque d'expérience des jeunes salariés, catégorie la plus vulnérable face aux risques d'accidents du travail. Chez les moins de 25 ans, la fréquence annuelle des accidents du travail est 2,5 fois plus élevée que la moyenne nationale, tous secteurs d'activités confondus, d'après la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam). Pour améliorer la sécurité et la santé au travail, l'Institut préconise d'intégrer un enseignement dédié dans l'ensemble des formations initiales. Déjà, 350.000 élèves et apprentis sont sensibilisés chaque année.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Santé-travail: Substances psycho-actives : J'ai bu de la vodka la veille et le lendemain j'ai pris le volant pour aller au travail

Question : Alice dit avoir bu de la vodka la soirée précédente.

Quelle quantité de vodka (en unité) a-t-elle bu pour avoir encore 3 grammes d’alcool dans le sang à 6 h du matin en prenant sa voiture avec 60 kg pour le poids ?

 

Taux d’alcoolémie :

A = Alcool pur ingéré (en gramme) / (Poids corporel x K)

A = taux d’alcoolémie

K = coefficient de diffusion 0,7 pour les hommes et 0,6 pour les femmes

Exemple : un homme de 75 kg qui boit 8 verres de vin a une alcoolémie de 1,52 g/l

 

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Elle part au travail à 6 heures avec 3 g d'alcool dans le sang et provoque un accident - 07/02/2018

Elle part au travail à 6 heures avec 3 g d'alcool dans le sang et provoque un accident - 07/02/2018 | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
« J’ai bu de la vodka la soirée précédente, et j’ai repris un verre juste avant de monter dans ma voiture. Ensuite, je ne me souviens de rien », résume Alice, à la barre du tribunal correctionnel de Castres.  Emmitouflée dans sa doudoune noire
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Christophe Dejours, psychiatre : « Les soignants sont contraints d’apporter leur concours à des actes qu’ils réprouvent »

Christophe Dejours, psychiatre : « Les soignants sont contraints d’apporter leur concours à des actes qu’ils réprouvent » | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Depuis quatre ans, ce psychiatre reçoit en consultation des « grappes » de médecins, souvent chefs de service, dans des états psychiques préoccupants.
Christine Berthilier's insight:

Quel paradoxe ?

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Participation Groupe de travail ANSES - horaire atypique et cancer

France Labrèche, chercheuse à l'IRSST, explique les risques sanitaires pour les professionnels exposés à des horaires atypiques.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Berthilier from Management contemporain à l'innovation managériale - Droit social
Scoop.it!

Travailler autrement, ça marche vraiment ?, Efficacité - Productivité personnelle

Travailler autrement, ça marche vraiment ?, Efficacité - Productivité personnelle | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Méthodes et espaces collaboratifs connaissent un grand succès. Mais les raisons de déchanter ne manquent pas.


Via Stéphane NEREAU
more...
Stéphane NEREAU's curator insight, May 9, 2:56 AM

Co-working, Fab Lab, maker spaces, corpo-working … Quelle entreprise ne dispose pas encore de  son espace de travail collaborati f ? Selon le groupe BAP - Bureaux A Partager -, près de 700 espaces de co-working existent déjà en France. L'Ile-de-France en regroupe à elle seule près du tiers, dont les trois quarts ont été créés après 2010. Et ce n'est pas fini ! Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, vient de confier à la Fondation Travailler autrement la mission de formuler des propositions pour développer encore davantage ces lieux collaboratifs.

Suzana Biseul PRo's curator insight, Today, 6:20 AM
Share your insight
Rescooped by Christine Berthilier from Prévention du risque chimique
Scoop.it!

Les fiches internationales de sécurité chimique désormais disponibles en langue française

Les fiches internationales de sécurité chimique désormais disponibles en langue française | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Elles fournissent l'essentiel des données relatives à la sécurité et la protection de la santé des travailleurs, dont les valeurs limites d'exposition française.


Via PRC – CNRS
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Berthilier from Prévention du risque chimique
Scoop.it!

Europe : quel encadrement des nanomatériaux par REACh ?

Europe : quel encadrement des nanomatériaux par REACh ? | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it

Lors du comité Reach réuni le 26 avril 2018, les Etats membres de l'Union européenne ont validé la dernière proposition de la Commission européenne visant à adapter les annexes de Reach afin que puissent être explicitement pris en compte les nanomatériaux.


Via PRC – CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

L’environnement professionnel, un facteur de risque de l’asthme 

L’environnement professionnel, un facteur de risque de l’asthme  | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
L’asthme est la maladie respiratoire qui se déclenche le plus fréquemment pendant la vie professionnelle. En France, entre 200.000 et 400.000 adultes deviennent asthmatiques à cause de leur environnement de travail.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Avec l’appli Sauv Life, le Samu 59 vous propose d’aider à sauver des vies

Avec l’appli Sauv Life, le Samu 59 vous propose d’aider à sauver des vies | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Il est 15 h, ce vendredi à Lille-Sud, un homme s’écroule sur un trottoir. Une jeune femme l’aperçoit, constate qu’il ne respire plus, et appelle le 15. Au bout du fil, un médecin régulateur lui indique comment débuter le massage cardiaque. Il faut faire très vite. «  En cas d’arrêt du cœur, les chances de survie sans massage diminuent de 10 % par minute, souligne le Dr Patrick Goldstein, chef du pôle des urgences du CHRU de Lille. I l faut donc limiter le temps d’arrêt de la circulation du sang et de l’oxygénation du cerveau....
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Soignants : risques professionnels, pistes de prévention - naima

Ce film fait parti d'un DVD composé de 3 fictions consacrées aux risques encourus par le personnel soignant. Il aborde en particulier les questions du stress...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Santé au travail : le compte pénibilité nouvelle formule entre en vigueur

Santé au travail : le compte pénibilité nouvelle formule entre en vigueur | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Le compte professionnel de prévention est entré en vigueur le 1er janvier 2018 avec la publication de l'ensemble des textes réglementaires. Le dispositif prend le relais du compte pénibilité jugé trop complexe par le nouvel exécutif.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Forte hausse des arrêts de travail

Forte hausse des arrêts de travail | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Forte hausse des arrêts de travail Les arrêts de travail sont en forte hausse en 2017. En cause notamment, des rythmes de travail plus intense. Les médecins sont pointés du doigt. France Télévisions Mis à jour le 22/02/2018 | 08:57 publié le 22/02/2018 | 08:57 C’est une nouvelle tendance : le nombre d’arrêts de travail est en hausse depuis huit mois, mais il ne s’agit pas seulement d’arrêts de complaisance. Il y a plusieurs facteurs à commencer par le recul de l’âge de la retraite ou les maladies physiques. Ainsi en 2017, on assiste à une hausse de 5,2 %. Cela coûte 10,3 milliards d’euros à la Sécurité sociale. Plusieurs professions sont touchées comme les agriculteurs, les ouvriers ou encore les employés. Épuisement au travail Les explications sont nombreuses : baisse du chômage, conditions de travail où les gens tirent sur la corde. "Vous allez avoir des maux d’estomac, vous perdez l’appétit, vous rigolez un petit peu moins… tout un tas de petites choses, mais qui s’accumulent au fur et à mesure", raconte une femme. Pour la Sécurité sociale, les médecins délivreraient des certificats trop facilement et trop longs. Un salarié sur trois serait au moins une fois en arrêt maladie par an. Mais bien souvent, le salarié refuse l’arrêt selon un spécialiste. Des députés veulent que des pathologies liées à l’épuisement au travail soient reconnues comme maladies professionnelles. Ce serait alors à l’employeur de financer leur coût. Le JT Grand Soir 3 du mercredi 21 février 2018 L'INTÉGRALE Les autres sujets du JT
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Travail & Sécurité : numéro de février 2018 - Actualité - INRS

Travail & Sécurité : numéro de février 2018 - Actualité - INRS | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Dans cette édition, découvrez un dossier sur le vieillissement au travail et un reportage sur la restauration de la cathédrale d'Amiens.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Risque d'exposition cutanée aux produits chimiques : enquête sur l'utilisation des EPI et des besoins en prévention - Article de revue - INRS

Risque d'exposition cutanée aux produits chimiques : enquête sur l'utilisation des EPI et des besoins en prévention - Article de revue - INRS | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Cet article présente les résultats d'une enquête sur les pratiques d'utilisation des EPI cutanés par les fabricants, distributeurs et entreprises
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Checklist : 6 conseils pour éviter un burn-out

Checklist : 6 conseils pour éviter un burn-out | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Considéré comme le mal professionnel du 21e siècle, de plus en plus de salariés sont victimes d'un burn-out en raison de leur travail. Pour ne pas tomber en dépression et vous retrouver en arrêt maladie, vous pouvez être pro-actif. En effet, pour protéger votre santé physique et mentale, plusieurs bonnes pratiques existent. Pourquoi ne pas les adopter ? Dans cette période difficile, sachez que vous n'êtes pas seul. Découvrez 6 conseils pour vous éviter de toucher le fond.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Berthilier
Scoop.it!

Le risque cardio-vasculaire progresse fortement chez les femmes

Le risque cardio-vasculaire progresse fortement chez les femmes | Santé au travail  - Santé et environnement | Scoop.it
Les évolutions du style de vie, stress et tabagisme en tête, sont responsables de cette « épidémie ». Or les cas d’infarctus sont moins bien diagnostiqués.
more...
No comment yet.