Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale
218 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Caron from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Parcours de gueules cassées - Nonfiction

Parcours de gueules cassées - Nonfiction | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Tout au long de l’ouvrage, l’auteure réfléchit sur le fait de montrer l’horreur ou non. Les très nombreux clichés constituent l’un des grands attraits du livre, mais le lecteur comprend que ce fut un sujet de débat avec l’éditeur, comme l’explique Stéphane Audoin-Rouzeau dans sa préface . Il est vrai que les clichés s’avèrent particulièrement frappants, en particulier ceux issus des fonds privés des trois soldats abordés dans la première partie. Dès les années 1850, les clichés accompagnaient souvent les dossiers médicaux. Les corps blessés furent alors davantage montrés, comme au musée de Washington à partir de 1862. Ce souci de collecte et de diffusion se poursuivit durant les deux guerres mondiales, même si les dossiers furent anonymes. À partir des guerres de Corée et du Vietnam, ces blessures n’étaient visibles que dans les revues spécialisées. Puis, les images de l’atteinte se raréfièrent encore avec les conflits des années 2000. Pour Sophie Delaporte, cette évolution témoigne d’une profonde mutation des seuils de sensibilité alors que les atteintes faciales représentent désormais 30% des blessés contre 6 à 7% au milieu du XIXe siècle. Elle souligne d’ailleurs cet étrange paradoxe par lequel il reste difficile aujourd’hui de montrer les étapes d’une reconstruction du visage, comme elle l’a fait avec les trois acteurs de sa première partie, alors que les images violentes et difficilement soutenables se répandent sur les réseaux sociaux.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 6, 2017 3:25 AM
Sophie Delaporte livre une étude sensible et solidement illustrée sur l’expérience de la défiguration depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Au-delà d’un solide travail historique, l’ouvrage propose de nombreuses illustrations sur ce sujet sensible. La comparaison de la reconstruction des visages d’Albert Jugon de la Grande Guerre et de Jason Hare, blessé et mutilé de la guerre d’Afghanistan pourrait résumer les enjeux du texte, ainsi que les progrès effectués dans la chirurgie faciale en l’espace d’un siècle. À la croisée de l’histoire médicale et militaire, l’auteure s’interroge également sur la monstration de la blessure depuis le milieu du XIXe siècle. Un CR de lecture proposé par Anthony GUYON à propos de l'ouvrage de Sophie Delaporte, "Visages de guerre : les gueules cassées, de la guerre de Sécession à nos jours", Belin, 2017. A découvrir !
HG Académie de Rennes's curator insight, May 6, 2017 4:09 AM
Sophie Delaporte livre une étude sensible et solidement illustrée sur l’expérience de la défiguration depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Au-delà d’un solide travail historique, l’ouvrage propose de nombreuses illustrations sur ce sujet sensible. La comparaison de la reconstruction des visages d’Albert Jugon de la Grande Guerre et de Jason Hare, blessé et mutilé de la guerre d’Afghanistan pourrait résumer les enjeux du texte, ainsi que les progrès effectués dans la chirurgie faciale en l’espace d’un siècle. À la croisée de l’histoire médicale et militaire, l’auteure s’interroge également sur la monstration de la blessure depuis le milieu du XIXe siècle. Un CR de lecture proposé par Anthony GUYON à propos de l'ouvrage de Sophie Delaporte, "Visages de guerre : les gueules cassées, de la guerre de Sécession à nos jours", Belin, 2017. A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

La Première Guerre mondiale dans les Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn

La Première Guerre mondiale dans les Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Albert Kahn jette les fondations des Archives de la planète en 1908, au cours d’un voyage d’affaires autour du monde. Entre 1909 et 1912 il constitue une équipe permanente, qui comprend en 1914 trois opérateurs de prises de vues professionnels : Auguste Léon, Georges Chevalier, Stéphane Passet, et un directeur scientifique : Jean Brunhes. Pendant la guerre, des contacts se nouent avec les services nationaux de propagande par l’image. Plusieurs opérateurs provenant de ces instances sont recrutés par Albert Kahn et rejoignent l’équipe des Archives de la planète après leur démobilisation.

Les Archives de la planète sont le volet visuel d'un vaste projet pacifiste à la construction duquel Albert Kahn a consacré sa vie et sa fortune. Avec la guerre qui éclate en 1914, que devient la philosophie du projet ? Dans ces circonstances extrêmes, comment produit-on les images et à quoi les utilise-t-on ?


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 2, 2017 6:36 AM
Site Internet consacré aux liens entre les archives de la planètes du musée Albert-Kahn et la première guerre mondiale. Pour la première fois, le musée Albert-Kahn expose et commente sa collection "Première Guerre mondiale". A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Conf. Univ : Déchets de guerre, le poison inconnu - France culture

Conf. Univ : Déchets de guerre, le poison inconnu - France culture | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Cours public 2014-2015 : l'art et la guerre.

L’art et la guerre, ou comment le créateur, écrivain, peintre, photographe ou musicien, peut-il interroger la condition humaine submergée par la violence paroxysmique de la guerre. Depuis la nuit des temps, l’art a été associé à la guerre, entre exaltation du pouvoir et devoir de mémoire, entre messages allégoriques et témoignages, entre effroi et fascination. Face aux bouleversements des techniques faisant de chaque conflit, depuis le XIXe siècle, un cataclysme souvent planétaire, les artistes ont été et sont toujours confrontés à des situations nouvelles : comment, témoins directs, soldats, prisonniers, ou créateur s’inspirant d’un conflit passé ou présent, abordent-ils la guerre ? Les interventions proposeront d’explorer cette question de la représentation, ou de l’impuissance à le faire, de guerres du XIXe siècle aux conflits actuels.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, January 26, 2017 3:16 AM
Université Bretagne Loire
Munitions conventionnelles et chimiques de la Grande Guerre polluent aujourd’hui les sols et les terres agricoles de l’ancienne ligne de front, qui s’étend sur 11 départements français. Une pollution méconnue et ignorée : un poison invisible redoutable, avec conséquences sanitaires et écologiques. La photographie, au-delà du reportage, révèle de terribles liens entre passé et futur. Conférence donnée par Olivier Saint-Hilaire, photographe de l'agence Haytham Pictures. lors de ce cours public, a été projeté un documentaire photographique non disponible sur internet que nous avons choisi de conserver dans ce podcast. A découvrir pour se former !
Rescooped by Caron from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

L’attentat de Sarajevo, une explication commode - Le Monde diplomatique

L’attentat de Sarajevo, une explication commode - Le Monde diplomatique | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

La première guerre mondiale a-t-elle vraiment été « provoquée » par l’attentat de Sarajevo qui coûta la vie à l’archiduc héritier, François-Ferdinand d’Autriche-Hongrie, et à son épouse le 28 juin 1914 ? Les combats ont-ils véritablement débuté en Belgique et en Lorraine ? Cette chronologie, centrée sur les événements européens, est la plus répandue, mais elle oublie tout un pan de l’histoire du conflit, amputant l’analyse de ses causes.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 13, 2016 3:47 AM
Extraits du « Manuel d’histoire critique », pages 34 et 35.
Selon une analyse fort répandue, l’assassinat de l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie, le 28 juin 1914, aurait, en déclenchant un « domino d’alliances », provoqué la première guerre mondiale. Cette lecture occulte les causes véritables du conflit, en particulier la logique mortifère des rivalités impériales.
 Par Jean-Arnault Dérens. A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Idée reçue : les soldats étaient tous unis dans les tranchées - Le Monde diplomatique

Idée reçue : les soldats étaient tous unis dans les tranchées - Le Monde diplomatique | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Physiquement rassemblés dans la défense de la patrie, des hommes que leurs origines sociales et leurs conditions de vie civiles rendaient étrangers les uns aux autres se seraient à la fois découverts, reconnus et appréciés sous le feu. En témoignerait la devise toujours rappelée de l’Union nationale des combattants (UNC), la plus importante des associations d’anciens combattants d’après-guerre : « Unis comme au front ». Certes, le brassage des hommes a bien eu lieu. En raison des pertes énormes de 1914 et du printemps 1915, l’armée a dû suspendre le caractère localement homogène du recrutement régimentaire. Dès lors, des hommes issus de régions éloignées, parlant des patois inconnus les uns des autres, se sont effectivement côtoyés et découverts. En revanche, les rencontres entre personnes de groupes sociaux différents furent beaucoup plus rares – l’accès au statut d’officier est très lié à l’appartenance aux classes supérieures – et surtout bien plus superficielles que ne le laisse entendre la devise de l’UNC.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, October 4, 2016 12:30 AM
« Au sein des unités, les hommes sont soudés par des liens forts, nourris par les difficultés de leur expérience de guerre » : à l’image de ce manuel édité par Belin (première, 2011), les livres de classe français relaient largement la thèse de l’« union sacrée » dans les tranchées. Pourtant, si les combats ont parfois rapproché des personnes aux convictions politiques opposées, ils n’ont pas remis en cause la distance entre les classes sociales.

Un article proposé par Nicolas Mariot Historien, directeur de recherche au CNRS. Auteur de Tous unis dans les tranchée ? 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple, Seuil, 2013. A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

11 Novembre : cinq lieux de mémoire pour visiter en apprenant - Le Figaro

11 Novembre : cinq lieux de mémoire pour visiter en apprenant - Le Figaro | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Il y eut un dernier coup de feu, puis ce fut le silence… Le 11 novembre 1918, à 5h20 du matin, les armes se turent enfin sur le front. La première guerre mondiale avait anéanti toute une génération d'Européens et définitivement précipité le monde dans le XXème siècle. 98 ans après, le souvenir de ce traumatisme est toujours vivace. En France, les lieux de mémoires se sont multipliés en vue du centenaire de la grande guerre. Aperçu de ce qu'ils proposent ce vendredi.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 11, 2016 2:52 AM
En France, les lieux de mémoire se sont multipliés en plein centenaire de la Première Guerre Mondiale. Petite sélection de ce qu'ils proposent pour le 11 Novembre. Toujours utile.
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe » - Le Monde

Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe » - Le Monde | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

C’est un petit paquet de feuilles jaunies par le temps, qui sommeille aujourd’hui dans le tiroir d’une vieille commode. Une vingtaine de pages noircies d’une écriture fine, qui racontent l’une des semaines les plus sanglantes de l’histoire de France. Un récit clinique, celui des tout premiers jours de la bataille de Verdun, tels que les a vécu un jeune homme de 23 ans que rien ne prédestinait à ce rôle de chroniqueur.
Il s’appelait René Prieur. Né le 10 août 1891, ce fils d’un professeur d’histoire enseignant au lycée Charlemagne, à Paris, fait partie des quelque trois millions et demi de jeunes Français qui ont répondu à l’ordre de mobilisation générale en août 1914. Etudiant en médecine au moment de la déclaration de guerre, cela fait maintenant huit mois qu’il se trouve dans le secteur de Verdun quand, à l’aube du lundi 21 février 1916, les Allemands déclenchent l’opération Gericht, début de ce qu’on appellera plus tard la bataille de Verdun.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:11 AM

René Prieur, jeune étudiant en médecine à la tête d’un groupe d’infirmiers, relate les premiers jours de la bataille de Verdun. Un excellent webreportage pour entrer avec les élèves dans la bataille de Verdun par l'expérience d'un acteur. A découvrir !

EEMCP2 HG AEFE's curator insight, March 2, 2016 8:07 AM

René Prieur, jeune étudiant en médecine à la tête d’un groupe d’infirmiers, relate les premiers jours de la bataille de Verdun. Un excellent webreportage pour entrer avec les élèves dans la bataille de Verdun par l'expérience d'un acteur. A découvrir !

Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Émotion pour le centenaire de la bataille de Verdun - 1jour1actu

Émotion pour le centenaire de la bataille de Verdun - 1jour1actu | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

 Adversaires pendant la Première (1914-1918) puis la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), les armées françaises et allemandes se sont longtemps combattues. 100 ans après la bataille de Verdun, François Hollande et Angela Merkel, la chancelière allemande, ont présidé ensemble les commémorations (voir mot du jour). En souvenir de la rencontre entre François Mitterrand et Helmut Kohl en 1984, (voir le poster de ton hebdo n°116), les deux dirigeants se sont rendus au cimetière de Consenvoye, où sont enterrés des soldats allemands. Ils ont inauguré ensuite un nouveau mémorial.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 30, 2016 2:34 AM
François Hollande, le président français, et Angela Merkel, la dirigeante allemande, ont commémoré ensemble le centenaire de la bataille de Verdun, l’une des plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. 15 000 personnes se sont recueillies en mémoire des 300 000 soldats tués ou disparus lors de cette bataille. Des enfants des deux pays ont été réunis en signe de paix. Le centenaire de la bataille de Verdun a été commémoré le 29 mai. 1jour1actu te raconte comment s'est passée cette journée particulière.
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

CR : Sur le front français. Verdun et l’Argonne - Histoire@Politique

CR : Sur le front français. Verdun et l’Argonne - Histoire@Politique | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

De tous les pays restés en marge du conflit, la Suisse est certainement celui qui a le plus profité de la dynamique historiographique générée par le centenaire de la Grande Guerre. Déjà bien servie par une recherche féconde, l'histoire des intellectuels a largement bénéficié de cette impulsion aujourd'hui encore très sensible. Pour autant, des pans entiers de l'histoire de la cléricature suisse n'ont pas encore été investis. La réédition de cette plaquette publiée par Robert de Traz en 1917 suite à la tournée qu'il réalisa pour le Journal de Genève, doit être l'occasion d'en éclairer un aspect encore mal connu.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, October 2, 2016 3:35 AM
Un compte-rendu de lecture proposé par Nicolas Gex à propos de Robert de Traz, Sur le front français. Verdun et l’Argonne, préface de Landry Charrier, Genève, Slatkine, 2016, 83 p. "Ce texte, soigneusement contextualisé par une excellente préface, apporte donc le regard sur le conflit d’un intellectuel d’un pays neutre, sans pour autant que l’auteur du reportage le soit également. Il contribue à élargir nos connaissances sur des formes d’écriture de la guerre pratiquées par des non-belligérants, qui ne sauraient rester neutres." A découvrir !
Scooped by Caron
Scoop.it!

Première Guerre mondiale : le fiasco du chemin des Dames

Première Guerre mondiale : le fiasco du chemin des Dames | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Poilus, tirailleurs africains, alliés, ils sont des centaines de milliers à avoir été sacrifiés sur le chemin des Dames pour une poignée de kilomètres.
more...
No comment yet.
Scooped by Caron
Scoop.it!

14-18, une saignée pour l’économie française

14-18, une saignée pour l’économie française | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Conséquence des millions de victimes et des terribles destructions, la production agricole et industrielle ne dépassera son niveau d’avant-guerre qu’en 1924.
more...
No comment yet.
Scooped by Caron
Scoop.it!

« Entre 1914 et 1918, Allemands et Alliés se sont livrés une guerre bactériologique »

« Entre 1914 et 1918, Allemands et Alliés se sont livrés une guerre bactériologique » | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Journaliste et historien, Jean-Claude Delhez a exhumé des archives inédites révélant la participation de biologistes au premier conflit mondial.
more...
No comment yet.
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

"Il faut redonner de la complexité à l'enseignement de la guerre" - Journal d'UNIGE n°90

"Il faut redonner de la complexité à l'enseignement de la guerre" - Journal d'UNIGE n°90 | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Les Journées de didactique de l’histoire seront consacrées cette année à l’enseignement de la guerre, et en particulier de la Grande Guerre. Présentation avec le professeur Charles Heimberg. «L’Allemagne, depuis plus de cent ans, rêve d’être la maîtresse du monde. Elle aime se jeter sur les pays voisins pour les conquérir et les forcer à lui obéir.» Voilà comment, à l’aube des années 1950, les manuels scolaires français présentaient les causes du premier conflit mondial et, par extension, du second. Certes, on attend de l’historien qu’il confère du sens aux événements passés. Mais avec quels objectifs et à l’aide de quels outils ce travail d’interprétation doit-il s’effectuer? Au regard du chemin parcouru depuis les analyses simplistes de l’immédiat après-guerre, il paraît clair que la réponse à cette question est intimement liée à la société qui la pose. Les 14, 15 et 16 mai prochains, les participants aux Journées de didactique de l’histoire aborderont cette problématique sous l’angle de l’enseignement des guerres et en particulier celui de la Grande Guerre. Professeur de didactique de l’histoire à la Section des sciences de l’éducation (FPSE) et à l’Institut universitaire de formation des enseignants, Charles Heimberg est l’organisateur de ces Journées avec l’Equipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté.

 

 


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 17, 2014 7:58 AM

Un article de l'université de Genève très intéressant qui analyse le lien recherches universitaires / programmes d'enseignement qui n'hésite à porter rapidement un regard extérieur sur les pratiques en France. Une lecture enrichissante.

Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

La Grande Guerre sur le web : un éclairage inédit - Carnet de la BnF

La Grande Guerre sur le web : un éclairage inédit - Carnet de la BnF | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Pourquoi la Grande Guerre ? Les sources documentaires numérisées autour de la guerre 14-18 offraient un terrain favorable à l’observation des usages du patrimoine en ligne, du fait de l’intensité des activités qu’elles suscitent sur le web. Par ce projet de recherche, il s’agissait de mieux comprendre la manière dont ces sources circulent, sont utilisées et valorisées sur le web. À travers, mais également au-delà de l’objet singulier du patrimoine 14-18, ce projet de recherche a permis d’éprouver des outils d’analyse du web rigoureux et de dégager des axes forts de réflexion pour la valorisation du patrimoine en ligne.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 1, 2017 1:22 AM
BIBLI-LAB - LABEX programme de recherche de la BNF « Le devenir en ligne du patrimoine numérisé : l’exemple de la Grande Guerre », projet soutenu par le labex Les passés dans le présent1, est le fruit d’une collaboration entre la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine et Télécom ParisTech. Il vient de s’achever après trois ans de recherches interdisciplinaires (2013-2016), occasion de revenir sur quelques résultats remarquables. A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Le « pinard » ou le sang des poilus - Le Monde diplomatique

Le « pinard » ou le sang des poilus - Le Monde diplomatique | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Dès les premières semaines de combats, en août 1914, le vin devient un produit indispensable, dont les hommes au front sont approvisionnés dans des proportions réellement stupéfiantes. Acheté à l’arrière aux habitants demeurés à proximité de la zone des combats, vendu par une foule de petits marchands ambulants, de profiteurs de guerre ou, plus largement, livré par l’intendance des armées et ses milliers de wagons-réservoirs, il abreuve presque sans limite des millions de soldats, qui lui donnent son heure de gloire en le baptisant parfois « saint Pinard » ou « père Pinard ». Jusqu’à la fin du conflit, il est omniprésent sur le front et, si le poilu manque souvent d’eau et de nourriture, il n’est jamais à court de vin. Produit de très gros débit qui répond parfaitement aux standards du ravitaillement à l’échelle industrielle, le pinard s’impose comme le breuvage de la guerre de masse.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 1, 2017 11:20 AM
Noyer l’absurdité d’une guerre dans des flots d’alcool
Avec 6 400 morts par jour chez les militaires — le double si l’on ajoute les civils —, la première guerre mondiale a été l’une des plus meurtrières de l’histoire. Pour tenir, les soldats français se sont bien souvent réfugiés dans l’alcool, encouragés par leur hiérarchie, qui veillait à ce qu’ils ne manquent jamais de « pinard ». En quelques années, le vin a ainsi gagné le statut de breuvage patriotique, paré de toutes les vertus. Un article publié en Août 2016 et désormais accès libre. Il est proposé par Christophe Lucand. Une expérience combattante enivrante.
HG Académie de Rennes's curator insight, March 1, 2017 11:21 AM
Noyer l’absurdité d’une guerre dans des flots d’alcool Avec 6 400 morts par jour chez les militaires — le double si l’on ajoute les civils —, la première guerre mondiale a été l’une des plus meurtrières de l’histoire. Pour tenir, les soldats français se sont bien souvent réfugiés dans l’alcool, encouragés par leur hiérarchie, qui veillait à ce qu’ils ne manquent jamais de « pinard ». En quelques années, le vin a ainsi gagné le statut de breuvage patriotique, paré de toutes les vertus. Un article publié en Août 2016 et désormais accès libre. Il est proposé par Christophe Lucand. Une expérience combattante enivrante.
Rescooped by Caron from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Les aigles chasseurs de drones, héritiers d’une longue tradition d’animaux-soldats

Les aigles chasseurs de drones, héritiers d’une longue tradition d’animaux-soldats | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

L’armée française forme des aigles à l’interception de drones. Capables de les repérer puis de les bloquer dans leurs serres avant de se poser quelques mètres plus loin, les rapaces sont paraît-il parfaitement adapté aux risques propres au milieu urbain.
En attendant le jour où un aigle royal viendra fièrement se poser sur votre balcon avec un drone dans le bec, retour sur trois espèces déjà enrôlées par les militaires dans le passé.


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Caron from ClioTweets
Scoop.it!

Découvrir la géoéthique à travers le territoire brésilien : justice et injustice spatiales

Découvrir la géoéthique à travers le territoire brésilien : justice et injustice spatiales | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Pour ce premier café géo de la saison 2016-2017, les Cafés Géographiques de Chambéry-Annecy reçoivent M. Bernard Bret, professeur émérite à l’Université de Lyon, qui vient nous parler de la justice…

Via Jean-Michel Crosnier
more...
Jean-Michel Crosnier's curator insight, November 5, 2016 3:16 AM
Les cafés géos, une mine pour actualiser ses connaissances scientifiques... 
Merci à @arnalgeo pour l'info ! 

@jmcrosnier pour les Clionautes
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Armistice du 11 novembre : des clichés tenaces sur la Grande Guerre - France 24

Armistice du 11 novembre : des clichés tenaces sur la Grande Guerre - France 24 | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale ont officiellement débuté il y a trois ans, à l’occasion du 11 novembre 2013. Depuis, de nombreux articles ou émissions ont été diffusés à ce sujet pour tenter de mieux comprendre ce conflit qui embrasa l’Europe et d’autres parties du monde. Pourtant, cent ans après, et malgré le travail des historiens, des idées reçues – aussi tenaces qu'erronées – continuent d’être véhiculées sur la Grande Guerre. Pour France 24, Alexandre Lafon, directeur adjoint de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et auteur du récent ouvrage "La France de la Première Guerre mondiale", revient sur les principaux clichés qui entourent 14-18.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 11, 2016 6:04 AM
À l'occasion de l'armistice du 11 novembre, France 24 s'est penché avec un historien sur les nombreuses idées reçues au sujet de la Première Guerre mondiale. Près de 100 ans après la fin du conflit, elles restent tenaces. Un article proposé par Stéphanie Trouillard. A découvrir !
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

CR colloque. La Marine et (des) marins : 1914-1918. Une autre histoire de la France en guerre - Histoire@Politique

CR colloque. La Marine et (des) marins : 1914-1918. Une autre histoire de la France en guerre - Histoire@Politique | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Trois grands thèmes ont été délimités pour mieux rendre compte des avancées de la recherche: une première session concernait « Les entrées en guerre » de la Marine française et le difficile début de guerre pour une flotte en plein renouveau ; une deuxième session intitulée « Opérations, combats, innovations » s’intéressait aux nouvelles tactiques, techniques et technologies mises en place ; la dernière séance, intitulée « Le triomphe des puissances maritimes », replaçait enfin la Marine française dans un contexte plus général, montrant son rôle au sein de l’Entente et l’impact géopolitique qu’elle avait pu avoir pendant le conflit. La projection de films réalisés par l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) (La Marine et les marins en guerre 1914-1918) et la Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) (Un navire dans la guerre : le Danton (1909-1916)) a conclu le colloque.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, October 14, 2016 1:05 AM
L’objectif du colloque « La Marine et les marins : 1914-1918 » des 24-25 mai 2016 était de s’intéresser à un pan peu connu de l’histoire de la Grande Guerre, celui de la Marine française et de son rôle pendant la guerre[1]. Ces deux journées qui ont vu s’associer des universitaires historiens et des praticiens de la mer devaient permettre de rompre avec les habitudes et de mêler différentes approches : la Marine est une « arme de haute technologie » comme l’a rappelé dans son discours d’ouverture l’amiral Rogel, chef d’état-major de la Marine, et à ce titre elle s’adapte constamment. Il s’agissait donc de faire le bilan des connaissances sur l’histoire de la Marine nationale entre 1914 et 1918, et d’étudier le passé afin de tirer les leçons de l’histoire sur des enjeux encore très actuels. A découvrir pour se former.
Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

Verdun 1916 : la bataille, par Antoine Prost

Verdun 1916 : la bataille, par Antoine Prost | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it

Le 21 février, à 7h se déclenche sur le front nord de la RFV un Trommelfeuer comme on n’en avait jamais vu. La tactique allemande était simple : l’artillerie écrase la défense sous un feu massif d’obus de tous calibres, puis l’infanterie avance prudemment ; si l’ennemi résiste, on recommence le bombardement. Entre 16 et 17h. les fantassins allemands avancent, soutenus parfois par des lance-flammes qui terrifient les défenseurs, car il en reste, et qui se battent. Si les Allemands ne les réduisent pas rapidement, ils reprennent le bombardement. Avec cette tactique, malgré des résistances héroïques comme celle de Driant au bois des Caures ‑ un secteur bien organisé ‑ les Allemands avancent. En quelques jours, ils gagnent entre 6 et 8 km de terrain. Le 24 au soir, la défense française est laminée. « La route de Verdun nous était ouverte », écrira le Kronprinz, le fils du Kaiser Guillaume II qui commande la 5e armée. Le 25, les Allemands occupent le fort de Douaumont que défendaient une soixantaine de territoriaux sans ordres et sans liaison.

Côté français, une déroute s’annonce : chemins encombrés par les civils qui évacuent les villages bombardés, soldats et pièces d’artillerie qui battent en retraite, convois divers qui cherchent leur route, ambulances en détresse. La pagaille règne. C’est dans la nuit du 24 au 25 que se joue le destin de Verdun.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:34 AM

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre ! » L’exclamation est courante en 1916 parmi les soldats français. Dans la mémoire collective, cette bataille a un statut exceptionnel : elle résume la Grande Guerre, elle en est le symbole et l’emblème. Pourquoi ?L’historien Antoine Prost spécialiste de la Première Guerre mondiale présente le déroulé et les enjeux de la bataille de Verdun de 1916. A découvrir !

HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:35 AM

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre ! » L’exclamation est courante en 1916 parmi les soldats français. Dans la mémoire collective, cette bataille a un statut exceptionnel : elle résume la Grande Guerre, elle en est le symbole et l’emblème. Pourquoi ?L’historien Antoine Prost spécialiste de la Première Guerre mondiale présente le déroulé et les enjeux de la bataille de Verdun de 1916. A découvrir !

Rescooped by Caron from Centenaire Première Guerre mondiale - Académie de Rennes
Scoop.it!

A Verdun, sous la forêt, les plaies - Le Monde

A Verdun, sous la forêt, les plaies - Le Monde | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
On peine à le suivre. Gérald Colin ne marche pas, il gambade. D’un pas énergique, ce quinquagénaire qui paraît dix ans de moins parcourt les cratères qui sculptent le relief de la forêt de Verdun. Le terrain raconte le terrible labour des canons. Quelque 60 millions d’obus furent tirés par les Français et les Allemands pendant les trois cents jours de la bataille de Verdun, en 1916. Et des millions d’autres pendant toute la durée de la Grande Guerre. La forêt est inscrite dans les gènes de Gérald Colin. Son grand-père était forestier. Lui travaille pour l’Office ­national des forêts (ONF). Il est chargé de l’entretien des bois de Damvillers, où il habite. Mais c’est dans la forêt de Verdun, à dix kilomètres au sud, qu’il passe son temps libre. Car son autre passion, c’est la première guerre mondiale. Sa bibliothèque compte plus de 1 200 livres sur le sujet, dont bon nombre de témoignages de ­ « poilus ». C’est pour ­tenter d’imaginer ce qu’ils ont pu vivre qu’il arpente la forêt.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 30, 2016 2:41 AM
Cent ans après la terrible bataille qu’Angela Merkel et François Hollande vont commémorer dimanche, la forêt de Verdun recrache toujours corps et obus de la Grande Guerre. Visite guidée des lieux. A découvrir.
Rescooped by Caron from Enseigner l'histoire géographie avec le numérique
Scoop.it!

La Grande Guerre : duel en plein ciel

La Grande Guerre : duel en plein ciel | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
C’est à Verdun qu’est née la chasse française. Dix-huit escadrilles et les plus grands pilotes y ont combattu, participant largement à la victoire finale

Via Emmanuel Bethoux, Profleluherne
more...
No comment yet.
Scooped by Caron
Scoop.it!

Woodrow Wilson House explores president’s legacy

Woodrow Wilson House explores president’s legacy | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
When World War I began in 1914, President Woodrow Wilson proclaimed U.S. neutrality. Then in 1917, he sent U.S. troops to Europe. After the war, he worked to create a lasting peace, and in 1919, he won the Nobel Peace Prize.
more...
No comment yet.
Scooped by Caron
Scoop.it!

La mémoire des soldats coloniaux à l'honneur

La mémoire des soldats coloniaux à l'honneur | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
Entre 1914 et 1918, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Belgique et le Portugal ont recruté des milliers de soldats et de travailleurs dans leurs empires, sans mesurer les efforts et les sacrifices consentis.
more...
No comment yet.
Scooped by Caron
Scoop.it!

La vie de l'arrière photographiée pendant les jours de guerre

La vie de l'arrière photographiée pendant les jours de guerre | Ressources pédagogiques sur le Centenaire de la Première Guerre Mondiale | Scoop.it
A l'Orangerie du Luxembourg de Paris, une exposition de photographies montre les évolutions que connaissent la société et l'économie française pendant la Grande Guerre.
more...
No comment yet.