"réforme de la formation professionnelle"
1.8K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by SYCFI
Scoop.it!

REFORME DE LA FORMATION : LES ASSOCIATIONS INTERPELLENT MICHEL SAPIN SUR LEUR MISE A L’ECART – 20/06/2013

REFORME DE LA FORMATION : LES ASSOCIATIONS INTERPELLENT MICHEL SAPIN SUR LEUR MISE A L’ECART – 20/06/2013 | "réforme de la formation professionnelle" | Scoop.it
SYCFI's insight:

COLLECTIF DES PRESIDENTS Pour l’amélioration de la formation professionnelle - Communiqué

 

Une délégation du COLLECTIF DES PRESIDENTS a été reçue mercredi 19 juin 2013 par le Pôle formation du Cabinet  de Michel SAPIN, représenté par les conseillers Jérôme GIUDICELLI et Daniel VATANT. La délégation était composée de Yves ATTOU, président du CMA,  Fabrice GUTNIK, président de l’AFREF, Henriette SAUVAGE, présidente de l’ADEPTE et Pierre-Julien DUBOST, président d’EDUFORPRO.

 

Yves  ATTOU a indiqué que le succès obtenu par la démarche du Collectif des présidents est essentiellement dû au fait que la société civile est absente dans la quasi-totalité des instances de concertations sur la formation professionnelle.

Pourtant, la Charte des engagements réciproques entre l’Etat et les associations signée le 1er juillet 2001 par Lionel JOSPIN, alors Premier ministre, stipulait : « L’État s’engage à favoriser la représentation des associations dans les instances consultatives et les organismes de concertation en fonction des compétences et de la représentativité de celles-ci aux niveaux national et local. ».

Selon les responsables d’associations, la démocratie sociale a des vertus incontestables. Mais, ils considèrent qu’ils sont légitimes pour faire des propositions dans la perspective d’une politique globale de formation continue. Ils entendent apporter leur contribution singulière à la réflexion actuelle sur la réforme de la formation professionnelle. D’autant qu’ils représentent environ un tiers des acteurs de la formation.

Pour ce faire, le Collectif des présidents a organisé une première série d’auditions de personnalités. Les compte-rendus seront analysés au cours d’un Séminaire d’étape le mercredi 26 juin 2013 à Neuilly sur Marne. Une deuxième série d’auditions suivra en septembre et octobre 2013 pour déboucher en novembre 2013 par la rédaction d’un rapport au Ministre et aux différents acteurs de la formation. 

 

Contact presse : Lionel Soubeyran (SYCFI) - 06 82 81 92 98

Mail : presidence@sycfi.org

more...
No comment yet.
Rescooped by SYCFI from FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE
Scoop.it!

43_EtudeSynthese-Ferracci.pdf

Etude relative à l’évaluation des dispositifs de formation professionnelle des demandeurs d'emploi et des salariés.

 

Alors que la formation des adultes se présente comme un levier essentiel de la sécurisation des parcours  professionnels,  il est  surprenant de constater dans notre pays un déficit  d’évaluation des dispositifs  de  formation.  Ce  déficit  est  d’autant  plus  manifeste  que  les  dépenses  de  formation professionnelle  ont  atteint  en  2011  prés  de  30  milliards  d’euros,  soit  1,5%  d-  PIB.  Pourtant,  à quelques  rares  exceptions  près,  les  connaissances  relatives  à  l’efficacité  des  programmes de formation proviennent de travaux d’évaluation étrangers.

 

Que peut-on attendre de la formation en termes de retour à l’emploi, de rendement salarial ou de gains de productivité ? Les effets de la formation varient-ils selon les publics touchés, ou suivant le contenu et la durée des stages ? Exercent-elle des externalités positives, comme le suggère la théorie économique ?  Dans  quelle  mesure  est-il pertinent  d’accroitre encore les ressources dédiées à la formation professionnelle ? En réponse à ces questions, la littérature économique a produit dans les dernières  décennies un nombre considérable de travaux théoriques et d’évaluations  empiriques.

 

Toutefois les hypothèses retenues dans les évaluations conditionnent fortement les résultats, et il est nécessaire  de  ne  retenir  que  les  articles  proposant  des  méthodes  crédibles  pour  contrôler  le caractère potentiellement endogène de la formation. C’est la démarche de la présente étude. Pour autant, même les méthodes qui présentent les meilleures garanties en la matière, telles que les expérimentations contrôlées, connaissent des limites : la difficulté à généraliser les résultats à une population plus large que celle des bénéficiaires, leur coût, ou les problèmes déontologiques associés à leur mise en oeuvre par  exemple. 

 

La  première  partie  de  cette  étude  passe  ainsi  en  revue  les méthodes  les plus usitées pour évaluer  les programmes de  formation, et discute  leurs  atouts et inconvénients. Il apparaît que le choix de l’une ou l’autre méthode dépend de façon cruciale de la qualité des données disponibles.

 

deuxième objectif de cette étude est de synthétiser les principaux résultats de la littérature, tout  en  précisant  les  conditions  d’efficacité  des  dispositifs  de  formation  professionnelle. Est-il pertinent de cibler les stages sur des publics particuliers ? De les proposer é certains moments précis, comme le début de l’épisode de chômage ou la période qui suit l’embauche ? De privilégier certains contenus,  ou  certains  dispositifs  de  financement de  la  formation ?  Les  travaux  d’évaluation enseignent  que  les  effets  des stages  de  formation  sont  hétérogènes.  En  tenant  compte  de  cette hétérogénéité  il  est  possible  de  fournir  des  indications  précieuses  aux  décideurs  publics  ou  privés chargés d’orienter ou de moduler la dépense de formation. Si les évaluations issues de contextes étrangers permettent de dégager des résultats utiles, il est toutefois difficile de transposer ces derniers au cadre institutionnel français de la formation, dont

 

la  complexité  a  été  maintes  fois  soulignée  Des  évaluations  nouvelles  sont  nécessaires,  et  le   troisième objectif de cette étude est de préciser les conditions de mise en oeuvre de ces travaux sur données françaises. Est-il possible de mener des évaluations sur la base des données administratives existantes,  et avec quelles  contraintes méthodologiques  sur  l'identification des  effets ? Quel serait l'apport  d'expérimentations  ou  d'enquêtes inédites sur  le sujet ?  Quelles  données  collecter  pour éviter de  reproduire  l'existant,  et auprès de quels acteurs  institutionnels ? Quelle méthode utiliser dans le cadre d'une analyse coût-bénéfice de la formation ? De la réponse é ces questions dépend l’amélioration  des  dispositifs  de  formation  existants  et  partant, l’amélioration des perspectives professionnelles de millions de travailleurs.

 

La  section  1  de  cette  étude  discute  des méthodes  d’évaluation  les  plus  appropriées  pour mener à bien  l’évaluation  des  formations. La  section  2  résume  les  enseignements  des  travaux d’évaluation relatifs à la formation des demandeurs d’emploi, et la section 3 ceux des études portant sur la formation des salariés. La section 4 trace les perspectives d’évaluations nouvelles sur données françaises.


Via Carole TACHEAU
SYCFI's insight:

Le financement de la formation des demandeurs d'emploi peut-il se faire au détriment de celui des travailleurs en activité ? 

Une question centrale dans le débat actuel concernant le projet de réforme de la formation professionnelle.

more...
Carole TACHEAU's comment, June 25, 2013 5:09 PM
Quid de l'évaluation en amont, par des professionnels, du projet, de la motivation, des métiers visés... Former pour former ne sert strictement à rien sans objectif, si ce n'est à dégonfler artificiellement les chiffres du chômage. Dès la rentrée il faudra former des demandeurs d'emploi, ce n'est pas en si peu de temps que peuvent être mises en place des formations de qualité qui répondent aux besoins des entreprises. Quand celles ci seront mises dans la boucle, en amont de la formation pour recruter de futurs collaborateurs, nous aurons déjà fait un premier pas important.