Prospactive, référence du développement commercial
2.3K views | +0 today
Follow
 
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Entrepreneur, comment gérer vos émotions dans les prises de décisions ?

Entrepreneur, comment gérer vos émotions dans les prises de décisions ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Par chef d'entreprise, on entend personne de caractère, avec les épaules larges et qui ne baisse jamais les bras. Mais alors, que fait on des émotions ? Car après tout, un chef d'entreprise reste avant tout un être humain.

Concilier émotion et objectivité

En tant que dirigeant d'entreprise, d'autant plus dans une petite structure, la prise de décisions est votre quotidien. Être humain avant tout, vous ressentez des émotions, vous gérez également votre vie personnelle, extérieur à la vie de l'entreprise... Alors parfois, il vous arrive de vous laisser emporter par vos émotions et de manquer d'objectivité. Dirigeant de TPE ou PME, vous avez un attachement particulièrement fort avec vos salariés, vous les connaissez plutôt bien et il est souvent difficile de prendre des décisions face à des personnes proches. Selon Goleman, l'émotion est une aptitude plutôt qu'un trait de caractère, il s'agit d'une compétence à développer qui permet d'accroître la performance au travail. Apprenez à gérer vos émotions, à les connaître et ainsi à mieux les anticiper pour qu'elles ne prennent pas le dessus sur votre objectivité. Source: Cairn.info

Être vigilant face à ses émotions

Ce qui vous distingue aujourd'hui de l'intelligence artificielle, sujet si controversé, ce sont bien vos émotions. Ce qui rend l'intelligence artificielle si impartiale c'est justement son dépourvu de conscience. Alors comment parvenir à être un bon dirigeant et à prendre les bonnes décisions au bon moment, tout en ressentant ?
Les émotions, ça se travaille ! Ne prenez jamais de décision importante à chaud. Votre état d'esprit sur le moment, votre humeur du jour, la fatigue etc... Peuvent altérer votre jugement. Pour prendre une bonne décision, il faut la mûrir. Prenez le temps d'analyser des données qui ne trompent pas, tels que les chiffres. Repensez toujours aux dernières décisions que vous avez prises, de manière détachée et analysez les résultats.

Garder de l'humanité

Le sujet qui fait aujourd'hui polémique est celui de l'intelligence artificielle et de l'éthique que cela engendre. Vous dirigeant, en tant qu'être constitué de chaire et d'os, sachez maîtriser vos ressentis pour être le plus juste et objectif possible dans vos décisions. Néanmoins, n'en oubliez pas votre humanité, faites preuve d'empathie lorsque cela est nécessaire. Car selon Daniel Goleman, un manager sachant faire preuve d'empathie, prendre en compte ses émotions et celles de son entourage, serait plus intelligent que les personnes avec une QI élevé.

Alors, certes les émotions peuvent parfois être un handicap, lorsque l'on arrive pas bien à les maîtriser et à les comprendre. Mais la recette de la réussite réside dans un soupçon d'émotions bien cadrées, beaucoup de réflexion et quelques pointes d'analyses chiffrées.

 


 

Vivez ou revivez les Rencontres Prospactive du 13 septembre dernier. 

 

 

 

Réseau Prospactive's insight:
Entrepreneur, comment gérer vos émotions
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Il est grand temps d'entreprendre ! (4 conseils pour vous lancer)

Il est grand temps d'entreprendre ! (4 conseils pour vous lancer) | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Vous avez toujours pensé avoir l'âme d'un entrepreneur, mais vous ne vous êtes jusque là jamais lancé ? Vous reculez sans cesse le moment où vous passerez le cap de monter votre structure ? Bref, vous êtes comme 34% des français qui souhaitent entreprendre mais qui repoussent leur projet à plus long terme. (Source: 1001startups)

Alors si vous avez réellement la fibre entrepreneuriale, suivez nos 4 conseils pour mener à bien votre projet.

1. Soyez flexible et acceptez les changements de plan

Une idée vous trotte dans la tête depuis des mois voire des années mais vous n'osez pas vous lancer. Tout ce que vous entreprenez échoue, alors vous baissez les bras. Sachez que dans le monde de l'entreprise, les inconnues sont nombreuses. Les diktats et les tendances évoluent sans cesse. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas réussir. Acceptez de repenser vos plans. Même si votre projet est mûri et packagé depuis un certain temps. Vous ne détenez pas forcément la vérité. Planifiez vos projets, mais n'en devenez pas esclave. Évoluez avec votre temps et adaptez-vous aux changements pour repenser votre offre ou vos produits.

2. N'attendez pas LE moment idéal

Le cerveau humain est rationnel. Au moment de prendre une grande décision, vous allez sans cesse analyser la situation. C'est prudent et tout à fait honorable, cependant, tous les feux ne seront jamais au vert ! Vous ne franchirez donc jamais le pas. Un vrai entrepreneur est conscient qu'il n'y a jamais de moment parfait. Il faut choisir la période la plus propice en ayant conscience que l'environnement entrepreneurial est fluctuant. Vous n'aurez donc jamais une connaissance de toutes les données. Vous vous rendrez vite compte que l'action a plus de valeur ajoutée que l'inaction. Ne pas se lancer n'est qu'un gaspillage de temps et ne résoudra pas le frein. La recherche de perfection vous bloquera toujours dans votre quête de progrès. Il n'y a pas de grand succès sans sortir de sa zone de confort.

3. Cherchez le soutien humain

En tant que jeune entrepreneur, vous comprendrez rapidement que le soutien humain est indispensable. Un dirigeant se doit d'éprouver de l'empathie (Source: le Figaro). Même avec une idée flambant neuve et prometteuse, sans talents à vos côtés, vous n'avancerez pas. Vous devez vous entourer d'une équipe enthousiaste et performante. Le soutien de votre entourage est également indispensable. En cas de coup dur, vous devez pouvoir compter sur un soutien sans faille pour mieux rebondir.

4. L'échec n'est pas une fatalité, acceptez-le !

L'échec, parlons en.. C'est bien souvent ce qui effraie le plus les futurs entrepreneurs. Pourtant, l'échec est le plus grand tremplin vers la réussite. En effet, aucun grand entrepreneur n'a connu de gloire sans échec. L'échec, permet un remise en question. L'entrepreneur sait que l'échec n'est pas une fatalité, mais un moyen de rebondir vers le succès. Ne jetez jamais l'éponge à la première difficulté, vous auriez parcouru tout ce chemin sans en récolter le fruit, persévérez, vous êtes sur la voie de la réussite.

 


 

Autres articles: 

Comment créer sa start up sans levée de fonds ? 
La reprise d'entreprise ne se fait pas en un claquement de doigts

Réseau Prospactive's insight:
Il est grand temps d'entreprendre ! (les bons conseils pour réussir)
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Comment propulser votre entreprise grâce à un business developer

Comment propulser votre entreprise grâce à un business developer | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Comme son nom l'indique, le business developer n'est pas un commercial comme les autres. Son rôle est de développer, faire évoluer votre entreprise. Mais alors, qu'est-ce qu'un bon business developer et comment le choisir ?

Pourquoi embaucher un business developer ?

Le business developer est un commercial, mais aussi un savant stratège. De plus en plus prisé, il est particulièrement recherché par les TPE/PME. Il met en place le plan d'action permettant à l'entreprise d'évoluer. Le business developer est le point de convergence de l'ensemble des services de l'entreprise. Il analyse les chiffres et met en place une stratégie permettant d'atteindre les objectifs fixés. En plus de fidéliser les clients existants, c'est un chasseur de nouveaux marchés et d'axes de développement. Le business developer est un commercial avec une dimension plus stratégique afin que vos équipes commerciales ne soient pas vouées à elles-mêmes, deviennent multitâches et par conséquent inefficaces.

Quel est le profil du bon business developer ?

Un bon business developer doit avoir un esprit entrepreneurial. Il doit se lancer des défis et avoir à cœur de les relever pour pérenniser l'activité de son entreprise. Il doit également avoir un réseau relationnel développé et savoir l'entretenir. Le business developer doit être à l'aise avec les relations internes mais aussi externes. Il s'adapte à toutes les situations et parvient à communiquer avec l'ensemble des collaborateurs afin d'en tirer le meilleur parti. Résistant au stress, il sait faire face aux situations imprévues et parfois difficiles afin d'atteindre ses objectifs dans un environnement parfois très concurrencé.

Comment recruter un business developer ?

Les business developer sont souvent difficiles à recruter car très demandés. Ils sont également bien souvent onéreux car très qualifiés. Il est bien souvent plus avantageux de faire appel à des business developer externes qui interviendront de manière ponctuelle et qualifiée. Cela vous évite de manager une personne supplémentaire. Vous misez sur la qualité du profil et profitez de l'expérience d'une personne dont le cœur de métier est la stratégie commerciale.

 


Autres articles astuces métiers:


Les 4 métiers du chef d'entreprise 
Il est grand temps d'entreprendre (4 conseils pour vous lancer)

Réseau Prospactive's insight:
Comment propulser votre entreprise grâce à un business developer ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Ubérisation: les nouvelles pratiques d'un marché dématérialisé

Ubérisation: les nouvelles pratiques d'un marché dématérialisé | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Denis Jacquet, le dit dans son ouvrage "Ubérisation, un ennemi qui vous veut du bien" : l'ubérisation est une révolution en terme de comportement des consommateurs dans tous les domaines de la société. Un terme qui est devenu à la mode ... 

Mais alors l'ubérisation, KESAKO ?

L'ubérisation, ou servicisation est le passage pour une industrie d'une logique de production à une logique de services. Cette notion d'ubérisation tient son nom et donc son modèle de la plateforme de voitures de tourisme "Uber". Aujourd'hui, l'ubérisation est devenu un nouveau modèle économique grandissant.

Pour rappel, le métier d'Uber est la mise en contact d'utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport.
De même qu' AirBnB qui propose la mise en contact d'hôtes avec des propriétaires d'appartements/maisons réalisant des services d'hébergement. La liste s'allonge au fil des ans (blablacar, drivy, AlloResto, Hellocasa, kisskissbankbank, Vinted...).

Quels sont les avantages de ce modèle ?

Le modèle d'ubérisation présente un avantage considérable qui est celui de la "facilité" à accéder à un service. Ce modèle permet une instantanéité en termes de mise en relation. D'autre part le déclenchement d'achat passe aujourd'hui par un argument de taille : L'avis client. En effet, le marketing traditionnel est lui aussi remis en cause. Dans son processus d'achat, le client accorde une place très importante à l'expérience client plutôt qu'aux 'ruses marketing'. La confiance entre l'offre et la demande en est ainsi décuplée. Le modèle va encore plus loin puisqu'il s'accompagne également d'un facilitateur de paiement, par le biais des plateformes et de systèmes d'abonnement.

L'ubérisation offre également des avantages conséquents pour le professionnel. Elle représente une opportunité supplémentaire, et pas des moindres, au développement des travailleurs indépendants. Ce qui leur facilite l'accès au travail. Fini la relation employeurs/salariés. Nous sommes ici dans une alliance clients/fournisseurs. La théorie de la destruction créatrice de Schumpeter est clairement illustrée. La concurrence accrue de ce type de plateformes ne laisse pas le choix aux "dinosaures" d'innover et de s'adapter. L'ubérisation c'est également la naissance d'un nouveau type de consommateurs. Les plus jeunes, armés de leur smartphone, n'hésitent pas à succomber à cette facilité d'accès aux services. Rappelons que pour Uber, "tout a commencé par une idée toute simple : et si l'on pouvait commander une course depuis son téléphone ?"...

On ubérise le marketing, on ubérise le marché du travail, on ubérise les salariés. Mais alors, où en sont les limites ?

L'ubérisation est une ère qui va vite, qui accélère les mutations des systèmes économiques. Il est parfois difficile pour le marché archaïque de suivre le mouvement. De plus, les travailleurs indépendants ne sont plus au service de leur patron mais deviennent indirectement dépendants des plateformes pour lesquelles ils travaillent. Ainsi, lorsque cette dernière décide de diminuer considérablement les revenus, comme ce fût le cas d'Uber en 2015, les adhérents de cette entité se retrouvent soumis à son contrôle. Un nouveau contrat ad hoc ne serait-il pas nécessaire pour ce nouveau mouvement économique ?
Certains déplorent l'ubérisation qui conduit à une précarisation de l'emploi. Alors que certains postes peuvent être amenés à disparaître, les 'entrepreneurs nés' ne font que cumuler des heures sans en assurer leur pérennité. A la différence d'une entreprise dont la mission première est d'assurer son développement, mais aussi de préserver le bien être de ses salariés. Par exemple, les coursiers de DELIVEROO (livraison à vélo de plats cuisinés pour des particuliers) ont fait les frais de la volonté "image écolo" de l'entreprise... Ils ont d'ailleurs dénoncé en 2017 la précarisation de leurs conditions de travail - "Pédaler plus pour gagner moins". Un trouble dont à su se défendre la société en affirmant le caractère "d'appoint" de ce type de jobs.

Alors, risque de déstabilisation de l'emploi ou dynamisme d'un marché du travail paralysé depuis de nombreuses années ? Les avis divergent.

Ubérisation versus Amazonisation.

L'amazonisation est la grande sœur du l'Ubérisation. L'idée est de mettre en relation les revendeurs et les clients via une plateforme, supprimant ainsi toute interaction humaine et locaux commerciaux. Nous sommes ici dans un modèle impliquant directement l'intelligence artificielle... Quid de l'intelligence émotionnelle ? L'amazonisation consiste à proposer une diversité de produits sur une plateforme regroupant une multitude de vendeurs. On parle alors de "commerce électronique" ou encore de "magasin virtuel". Les plateformes telles qu'Amazon représentent une réelle menace pour les magasins traditionnels car deviennent de véritables moteurs de recherche. La diversité des produits proposés est telle que les clients auront tendance à passer systématiquement par ces sites de e-commerce. Néanmoins, ce modèle économique n'est pas sans risque. Les marques se voient confier la relation client à un tiers, ce qui, lorsqu'on connaît l'importance de l'expérience client, pourrait nuire à leur image.

Quoi qu'il en soit, que l'on parle d'amazonisation, d'Ubérisation ou de servicisation, l’intelligence artificielle et la dématérialisation de la relation client, bouscule le marché traditionnel et engendre la révolution des modèles économiques. Chaque acteur de l'économie n'a peu d'autre choix que de s'adapter, repenser sa stratégie, sa routine... pour aller au moins aussi vite que le marché.


Autres articles: 
Tout ce que vous devez savoir sur la rupture conventionnelle. 
Comment créer sa start-up sans levée de fonds ? 

Réseau Prospactive's insight:
Vous aussi vous entendez parler sans cesse d'ubérisation ? Mais qu'est-ce que c'est ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

La vente est-elle encore au cœur du métier de commercial ?

La vente est-elle encore au cœur du métier de commercial ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Commercial, un métier multi-fonction

Vous êtes vous déjà demandé quelle était la journée type de vos commerciaux? Combien de temps est-ce qu'ils passaient à vendre concrètement? Aujourd'hui, un commercial ne passe qu'un tiers de son temps à vendre. La semaine type d'un commercial s'articule autour de la prospection, la prise de rendez-vous, les trajets, l'organisation des déplacements et l'envoi de devis. A tout cela, il faut ajouter le pourcentage d'imprévus, les rendez-vous annulés, les agendas changeants des prospects. Ainsi, la vente ne représente que 30% du métier de commercial.

Quelle solution pour améliorer la rentabilité du métier de commercial ?

Etant données les multiples tâches du métier de commercial, il est important de savoir gérer son temps et de rentabiliser son activité. On observe très largement que trop peu de commerciaux utilisent un CRM. Soit par manque de formation ou d'intérêt, les commerciaux estime bien souvent que le CRM est une perte de temps. Or, l'outil CRM est un allié du suivi clients/prospects. On observe que parmi les tâches les plus chronophages se trouve l'envoi de mails par exemple, or, ces activités ne sont pas les plus rentables, elles sont contre-productives.

Ainsi, afin de rentabiliser l'activité du commercial, il est nécessaire de mettre en place des automatismes et des priorités. Grâce au CRM, le commercial peut prioriser ses rendez-vous, mieux se rendre compte de l'avancée de chacune des affaires..etc
Autre allié possible du commercial, l'assistant commercial. En effet, un assistant est capable de préparer la semaine du vendeur, celui-ci gagne alors la journée du lundi. Il est également capable d'effectuer les devis et de gérer les imprévus, le commercial peut alors rentabiliser son vendredi après-midi.
Enfin dernière astuce, il s'agit de "tracker" les prospects grâce à TILKEE, qui permet aux commerciaux de pouvoir analyser les comportements de lecture lorsqu'ils envoient leur documentation par email. Cet outil permet de prioriser la relance, de mieux cibler son discours et donc d'augmenter le taux de transformation. Ainsi le commercial ne perdra plus de temps à appeler des prospects qui n'ont pas lu les documents et qui ne semblent donc pas encore prêts à aller plus loin dans la démarche.

Redonner au commercial sa place de vendeur

On remarque qu'il est possible de rendre au commercial sa place de vendeur et de rentabiliser au mieux ses capacités. En effet, un commercial représente un budget de 50 à 70 000 euros par an hors charges, frais de déplacement... Il est donc nécessaire que cet investissement soit rentable. Il faut alors rendre sa place au commercial, lui donner les outils dont il a besoin et le former. Augmenter l'effectif de l'entreprise en recrutant un assistant afin que chacun exerce le métier dans lequel il est compétent semble être un axe à prioriser.

Ainsi, les entreprises ont intérêt à redonner aux commerciaux la capacité de focaliser leur activité sur la rentabilité commerciale. Cela peut être mis en place facilement et rapidement. Le manque de rentabilité des commerciaux n'est pas un manque de compétence mais un excès de tâches rébarbatives et contre productives.

 

Autres articles sur le même sujet:
Quel est l'avenir du commercial? 
7 conseils pour optimiser des mailings B to B.
Pourquoi les commerciaux détestent la prospection

 


Réseau Prospactive's insight:
La vente est-elle encore au coeur du métier de commercial ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Ubérisation: les nouvelles pratiques d'un marché dématérialisé

Ubérisation: les nouvelles pratiques d'un marché dématérialisé | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Denis Jacquet, le dit dans son ouvrage "Ubérisation, un ennemi qui vous veut du bien" : l'ubérisation est une révolution en terme de comportement des consommateurs dans tous les domaines de la société. Un terme qui est devenu à la mode ... 

Mais alors l'ubérisation, KESAKO ?

L'ubérisation, ou servicisation est le passage pour une industrie d'une logique de production à une logique de services. Cette notion d'ubérisation tient son nom et donc son modèle de la plateforme de voitures de tourisme "Uber". Aujourd'hui, l'ubérisation est devenu un nouveau modèle économique grandissant.

Pour rappel, le métier d'Uber est la mise en contact d'utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport.
De même qu' AirBnB qui propose la mise en contact d'hôtes avec des propriétaires d'appartements/maisons réalisant des services d'hébergement. La liste s'allonge au fil des ans (blablacar, drivy, AlloResto, Hellocasa, kisskissbankbank, Vinted...).

Quels sont les avantages de ce modèle ?

Le modèle d'ubérisation présente un avantage considérable qui est celui de la "facilité" à accéder à un service. Ce modèle permet une instantanéité en termes de mise en relation. D'autre part le déclenchement d'achat passe aujourd'hui par un argument de taille : L'avis client. En effet, le marketing traditionnel est lui aussi remis en cause. Dans son processus d'achat, le client accorde une place très importante à l'expérience client plutôt qu'aux 'ruses marketing'. La confiance entre l'offre et la demande en est ainsi décuplée. Le modèle va encore plus loin puisqu'il s'accompagne également d'un facilitateur de paiement, par le biais des plateformes et de systèmes d'abonnement.

L'ubérisation offre également des avantages conséquents pour le professionnel. Elle représente une opportunité supplémentaire, et pas des moindres, au développement des travailleurs indépendants. Ce qui leur facilite l'accès au travail. Fini la relation employeurs/salariés. Nous sommes ici dans une alliance clients/fournisseurs. La théorie de la destruction créatrice de Schumpeter est clairement illustrée. La concurrence accrue de ce type de plateformes ne laisse pas le choix aux "dinosaures" d'innover et de s'adapter. L'ubérisation c'est également la naissance d'un nouveau type de consommateurs. Les plus jeunes, armés de leur smartphone, n'hésitent pas à succomber à cette facilité d'accès aux services. Rappelons que pour Uber, "tout a commencé par une idée toute simple : et si l'on pouvait commander une course depuis son téléphone ?"...

On ubérise le marketing, on ubérise le marché du travail, on ubérise les salariés. Mais alors, où en sont les limites ?

L'ubérisation est une ère qui va vite, qui accélère les mutations des systèmes économiques. Il est parfois difficile pour le marché archaïque de suivre le mouvement. De plus, les travailleurs indépendants ne sont plus au service de leur patron mais deviennent indirectement dépendants des plateformes pour lesquelles ils travaillent. Ainsi, lorsque cette dernière décide de diminuer considérablement les revenus, comme ce fût le cas d'Uber en 2015, les adhérents de cette entité se retrouvent soumis à son contrôle. Un nouveau contrat ad hoc ne serait-il pas nécessaire pour ce nouveau mouvement économique ?
Certains déplorent l'ubérisation qui conduit à une précarisation de l'emploi. Alors que certains postes peuvent être amenés à disparaître, les 'entrepreneurs nés' ne font que cumuler des heures sans en assurer leur pérennité. A la différence d'une entreprise dont la mission première est d'assurer son développement, mais aussi de préserver le bien être de ses salariés. Par exemple, les coursiers de DELIVEROO (livraison à vélo de plats cuisinés pour des particuliers) ont fait les frais de la volonté "image écolo" de l'entreprise... Ils ont d'ailleurs dénoncé en 2017 la précarisation de leurs conditions de travail - "Pédaler plus pour gagner moins". Un trouble dont à su se défendre la société en affirmant le caractère "d'appoint" de ce type de jobs.

Alors, risque de déstabilisation de l'emploi ou dynamisme d'un marché du travail paralysé depuis de nombreuses années ? Les avis divergent.

Ubérisation versus Amazonisation.

L'amazonisation est la grande sœur du l'Ubérisation. L'idée est de mettre en relation les revendeurs et les clients via une plateforme, supprimant ainsi toute interaction humaine et locaux commerciaux. Nous sommes ici dans un modèle impliquant directement l'intelligence artificielle... Quid de l'intelligence émotionnelle ? L'amazonisation consiste à proposer une diversité de produits sur une plateforme regroupant une multitude de vendeurs. On parle alors de "commerce électronique" ou encore de "magasin virtuel". Les plateformes telles qu'Amazon représentent une réelle menace pour les magasins traditionnels car deviennent de véritables moteurs de recherche. La diversité des produits proposés est telle que les clients auront tendance à passer systématiquement par ces sites de e-commerce. Néanmoins, ce modèle économique n'est pas sans risque. Les marques se voient confier la relation client à un tiers, ce qui, lorsqu'on connaît l'importance de l'expérience client, pourrait nuire à leur image.

Quoi qu'il en soit, que l'on parle d'amazonisation, d'Ubérisation ou de servicisation, l’intelligence artificielle et la dématérialisation de la relation client, bouscule le marché traditionnel et engendre la révolution des modèles économiques. Chaque acteur de l'économie n'a peu d'autre choix que de s'adapter, repenser sa stratégie, sa routine... pour aller au moins aussi vite que le marché.


Autres articles: 
Tout ce que vous devez savoir sur la rupture conventionnelle. 
Comment créer sa start-up sans levée de fonds ? 

Réseau Prospactive's insight:
Vous aussi vous entendez parler sans cesse d'ubérisation ? Mais qu'est-ce que c'est ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

La vente est-elle encore au cœur du métier de commercial ?

La vente est-elle encore au cœur du métier de commercial ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Commercial, un métier multi-fonction

Vous êtes vous déjà demandé quelle était la journée type de vos commerciaux? Combien de temps est-ce qu'ils passaient à vendre concrètement? Aujourd'hui, un commercial ne passe qu'un tiers de son temps à vendre. La semaine type d'un commercial s'articule autour de la prospection, la prise de rendez-vous, les trajets, l'organisation des déplacements et l'envoi de devis. A tout cela, il faut ajouter le pourcentage d'imprévus, les rendez-vous annulés, les agendas changeants des prospects. Ainsi, la vente ne représente que 30% du métier de commercial.

Quelle solution pour améliorer la rentabilité du métier de commercial ?

Etant données les multiples tâches du métier de commercial, il est important de savoir gérer son temps et de rentabiliser son activité. On observe très largement que trop peu de commerciaux utilisent un CRM. Soit par manque de formation ou d'intérêt, les commerciaux estime bien souvent que le CRM est une perte de temps. Or, l'outil CRM est un allié du suivi clients/prospects. On observe que parmi les tâches les plus chronophages se trouve l'envoi de mails par exemple, or, ces activités ne sont pas les plus rentables, elles sont contre-productives.

Ainsi, afin de rentabiliser l'activité du commercial, il est nécessaire de mettre en place des automatismes et des priorités. Grâce au CRM, le commercial peut prioriser ses rendez-vous, mieux se rendre compte de l'avancée de chacune des affaires..etc
Autre allié possible du commercial, l'assistant commercial. En effet, un assistant est capable de préparer la semaine du vendeur, celui-ci gagne alors la journée du lundi. Il est également capable d'effectuer les devis et de gérer les imprévus, le commercial peut alors rentabiliser son vendredi après-midi.
Enfin dernière astuce, il s'agit de "tracker" les prospects grâce à TILKEE, qui permet aux commerciaux de pouvoir analyser les comportements de lecture lorsqu'ils envoient leur documentation par email. Cet outil permet de prioriser la relance, de mieux cibler son discours et donc d'augmenter le taux de transformation. Ainsi le commercial ne perdra plus de temps à appeler des prospects qui n'ont pas lu les documents et qui ne semblent donc pas encore prêts à aller plus loin dans la démarche.

Redonner au commercial sa place de vendeur

On remarque qu'il est possible de rendre au commercial sa place de vendeur et de rentabiliser au mieux ses capacités. En effet, un commercial représente un budget de 50 à 70 000 euros par an hors charges, frais de déplacement... Il est donc nécessaire que cet investissement soit rentable. Il faut alors rendre sa place au commercial, lui donner les outils dont il a besoin et le former. Augmenter l'effectif de l'entreprise en recrutant un assistant afin que chacun exerce le métier dans lequel il est compétent semble être un axe à prioriser.

Ainsi, les entreprises ont intérêt à redonner aux commerciaux la capacité de focaliser leur activité sur la rentabilité commerciale. Cela peut être mis en place facilement et rapidement. Le manque de rentabilité des commerciaux n'est pas un manque de compétence mais un excès de tâches rébarbatives et contre productives.

 

Autres articles sur le même sujet:
Quel est l'avenir du commercial? 
7 conseils pour optimiser des mailings B to B.
Pourquoi les commerciaux détestent la prospection

 


Réseau Prospactive's insight:
La vente est-elle encore au coeur du métier de commercial ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Comment bien prendre la parole en public ?

Comment bien prendre la parole en public ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Vous avez les mains moites, le rythme cardiaque qui s'accélère, vous cherchez vos mots et commencez à bafouiller ? Vous avez peur du jugement ? Aucun doute, comme la majorité des cadres, vous êtes stressé par la prise de parole en public.  Certains se laissent submerger et d'autres arrivent à se dépasser. Alors qu'allez-vous choisir ?

1. Bien se préparer

Une bonne prestation orale ça se prépare. Pour susciter la confiance de votre auditoire, vous devez être convaincant et compétent. Pensez à toujours préparer ce que vous allez dire. Ainsi, vous parviendrez à éviter les blancs, ou pire encore, les trous de mémoire. Faites en sorte de connaître votre présentation sur le bout des doigts. Plus votre oral sera préparé plus il semblera naturel. Pensez à ajouter des exemples ou anecdotes qui pourront illustrer vos propos et les rendre plus vivants.

2. Pratiquer régulièrement

Comme n'importe quelle discipline, la prise de parole en public se travaille. N'hésitez pas à vous mettre en situation régulièrement, même sans auditoire. La pratique d'un texte à voix haute est beaucoup plus formatrice que la simple relecture d'une texte dans sa tête. Ainsi, plus vous pratiquerez, plus vous intégrerez votre discours. Adieu les tics de langages, vous gagnerez confiance en vous grâce à une présentation bien rodée.

3. Ne restez pas figé

Toujours pour une question de "naturel", pensez à illustrer vos propos par une communication non-verbale. En effet, la grande partie de votre message passe par l'effort que vous y mettrez. Un discours monotone, endormira votre auditoire. A l'instar d'un "acteur", soyez animé par votre présentation. Tenez vous droit, balayez votre public du regard de façon à créer un lien. Mettez-vous dans la peau d'un conférencier sûr de lui, souriez, donnez votre meilleure prestation comme le ferait un comédien.

La prise de parole en public n'est pas un exercice facile lorsque l'on n'y est pas habitué. Mais avec de l'entrainement et de la préparation, chacun est capable de la maîtriser. Ne lâchez pas prise, même si vos premières prestations ne seront pas extraordinaires. Tirez des leçons de vos erreurs pour progresser. Vous deviendrez bientôt un as !

 


Autres articles astuces: 

Asseoir son leadership grâce à l'intelligence émotionnelle
Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Réseau Prospactive's insight:
Comment bien prendre la parole en public ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Le burn-out, un mal "nouvelle génération" qui touche les dirigeants de PME

Le burn-out, un mal "nouvelle génération" qui touche les dirigeants de PME | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Qu'est ce que le burn-out ?

Le burn-out correspond à un état d'épuisement à la fois professionnel et personnel. Ce mal nouvelle génération est lié à la déshumanisation des rapports professionnels. Ainsi, il touche toutes les catégories socio-professionnelles, de l'agriculteur, au dirigeant d'entreprise en passant par les commerçants. Ce phénomène frappe 12.6% des actifs . Ce phénomène se traduit à la fois sur le plan psychologique et physique. Psychologiquement, le burn-out provoque une totale démotivation, une irritabilité, de l'anxiété voire des tendances suicidaires. Physiquement, le burn-out se traduit par une très grande fatigue, des maux de tête, problèmes de poids, infections fréquentes...

Comment éviter le burn-out chez les dirigeants de PME?

Parmi ces catégories les plus exposées au burn-out, on retrouve les dirigeants d'entreprise. Le burn-out est un mal qui se traite en amont. Dès les premiers signes, il est donc indispensable d'en parler et surtout de lever le pied. Ainsi pour les dirigeants, le surmenage dû au profil multifonctions est la principale cause du burn-out. Les dirigeants de PME sont à la fois chef d'entreprise, directeur commercial, père de famille, recruteur etc.. On est exactement dans la typologie des patrons qui sont partout à la fois et qui ne relèvent plus la tête (le fameux couteau-suisse !).
Pour éviter d'arriver à cette situation, il peut être judicieux de prendre du temps pour soi, ou même de déléguer certaines compétences à un tiers, extérieur à l'entreprise. De plus, les individus avec un quotient émotionnel élevé sont moins exposés au burn-out, faites donc le test pour essayer d'améliorer votre relation avec vos émotions.

Et vous, êtes-vous proche du burn-out?

Il est souvent difficile pour les personnes concernées d'évaluer leur niveau de stress au travail. Ainsi, deux chercheuses de l'Université de Louvain ont mis au point un test afin de s'auto-diagnostiquer. Alors faites le test et réagissez !

 

Articles sur le même sujet:
Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte. 
Racheter une entreprise ne s'improvise pas 

Réseau Prospactive's insight:
Le burn-out, un mal nouvelle génération qui touche les dirigeants de PME
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Faire de son projet entrepreneurial un succès

Faire de son projet entrepreneurial un succès | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Entreprendre, mais dans quel secteur ?

Selon Elon Musk (Fondateur de Tesla et Paypal), un projet entrepreneurial prometteur est un projet qui aura une utilité certaine. Il cerne aussi bien un gros changement qui touchera une petite partie de la population qu'un petit changement adopté par un grand nombre de consommateurs. Lire la suite...
Le but étant pour l'entrepreneur d'apporter un changement notable dans la société. Mais, il est certain que chaque entrepreneur ne peut pas développer un produit ou une offre révolutionnaire.

Croire en son projet.

Si votre idée d'entrepreneuriat n'est pas révolutionnaire comme ont pu l'être Tesla et Paypal pour Elon Musk, il faut cependant être animé par votre activité. En effet, le chef d'entreprise doit être le premier convaincu du potentiel de son entreprise. Face à des prospects/clients/suspects, vous devez être enthousiaste, convaincant et convaincu !

Savoir gérer son temps.

Entreprendre n'est pas de tout repos. Elon Musk affirme que pour réussir il ne faut pas lésiner sur les heures de travail, selon lui, quelqu'un qui travaille 2 fois plus longtemps accomplira 2 fois plus de tâches. Cependant, pour être productif, il faut avant tout gérer correctement son temps et ses priorités. Par exemple, se consacrer un certain nombre d'heure de sommeil, relatif à chaque individu, permet d'être plus productif sur votre temps de travail. De plus, Elon Musk affirme que pour réussir il faut être organisé. L'organisation passe avant tout par la gestion des priorités. Il faut être capable de faire ce qui est urgent, de supprimer ce qui est inutile et déconnecter les outils de communication pour être productif.

Savoir compter sur les autres.

Enfin, même si votre projet reste votre bébé, il est nécessaire de bien s'entourer pour se donner toutes les chances de réussir. Entourez-vous d'un écosystème riche, créez un réseau à forte valeur ajoutée et faites de votre entourage un allié. Trouver des alliés c'est croire que le succès se construit à plusieurs. C'est reconnaître avec lucidité qu'un dirigeant même talentueux ne peut pas être doué dans tous les domaines, en particularité ceux qu'il n'a jamais abordés. Ces alliés peuvent également être au sein de votre équipe. Partagez vos convictions, bâtissez un projet commun, vous avancerez plus sereinement, plus vite et plus efficacement.

Vous souhaitez devenir entrepreneur ?
Vous êtes entrepreneur et souhaitez trouver des alliés ?
Contactez-nous ! 

Astuces entreprendre:
Entreprendre, quelles sont les clés de la réussite ?
Quel est le meilleur âge pour entreprendre ?

Réseau Prospactive's insight:
Comment faire de votre projet entrepreneurial un succès ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS »

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS » | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Du football à l'entreprise : Une similitude managériale à prendre en compte 

« Ils sont impatients, distraits, ambitieux… » Didier Deschamps, personnage sous contrôle, pragmatique et psychologue réussit pourtant à coacher les jeunes de cette génération née après 1980 qui composent 100 % de la sélection des Bleus. Voici comment.

L’entreprise a en effet sûrement beaucoup à apprendre de la gestion de l’équipe nationale par Didier DESCHAMPS : « L’important c’est d’avoir ce côté relationnel, le bon canal » Souligne le coach. Lui qui a été managé il y a 20 ans au paternalisme, il a su adapter son management à cette nouvelle génération, « qui ne se posent pas de question et qui veut tout, tout de suite.»

DESCHAMPS au quotient émotionnel fort

Selon le journaliste anglais Ben Lyttleton, auteur de Edge, qui consacre tout un chapitre à la capacité de management de Didier DESCHAMPS, « Pour un manager, la capacité à bien communiquer est donc aussi cruciale que la faculté à montrer de l’empathie. Il faut être capable de s’adapter à tous ces changements, à la façon dont les Millennials voient leur travail et leur vie ».

Charlotte Cieslinski, journaliste pour l’Obs, décrit les 8 leçons de management de Didier DESCHAMPS. Un management qui a valu la victoire aux Bleus 20 ans après :

Faire régner une "crainte salutaire" dans le vestiaire Dompter les égos au profit du collectif Être fin psychologue Placardiser les éléments indésirables Instiller l'envie de se surpasser Disséquer les failles des concurrents Exercer un audacieux leadership situationnel Puiser l'inspiration dans sa propre expérience

Voir les explications de ces 8 leçons en cliquant ICI

 

Source: Franck Fife / AFP

 

Voici en 2 min 35 comment coacher vos millénnials comme Deschamps coache les Bleus

https://youtu.be/RL7w2fa5teg

Source : https://www.manueldiaz.fr/

Source image: http://www.perspectivesmed.ma

Réseau Prospactive's insight:
Manager une équipe de jeune, adoptez la méthode Deschamps
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Le capital-santé du dirigeant de PME : Premier actif immatériel d'une entreprise

Le capital-santé du dirigeant de PME : Premier actif immatériel d'une entreprise | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Le dirigeant de PME est-il en bonne santé ? Bilan 2018

3.5 millions , c'est le nombre de TPE-PME (très petites et petites et moyennes entreprises) que compte notre pays.
99,8 % est la part que représente ces entreprises sur le total des entreprises françaises.
Une fois ce chiffre retenu, il est incontestable que les TPE-PME  jouent un rôle déterminant dans le tissu économique français. Ces très petites et moyennes entreprises pèsent donc tout autant que les grands groupes.
L'équilibre de ces 3.5 millions d'entreprises est étroitement lié avec les 3.5 millions de dirigeants, créateurs de richesse. Le sujet sur la santé du dirigeant est un sujet qui reste encore peu abordée. C'est pour cela que la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur a mandaté Opinion Way pour questionner 1 500 entrepreneurs par téléphone afin de réaliser son 4ème baromètre sur la santé du dirigeant.

Un baromètre bien plus enthousiaste et optimiste en comparaison à l’année passée.
Et si le bien être d’une entreprise devait passer avant tout par la santé du dirigeant ? Souvent laissé pour compte, le dirigeant, bien trop perçu comme le symbole du leadership, laisse souvent trop de place à quelconque expression de faiblesse.

Retour sur les résultats impressionnants de ce sondage : CLIQUEZ ICI

A l’instar de cette étude; et fidèles à eux-mêmes, ce sont des dirigeants bien plus combatifs et positifs sur leur avenir en entreprise malgré des facteurs néfastes avec lesquels ils vivent au quotidien.


Difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée pour un dirigeant

La recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est l’enjeu majeur pour les chefs d’entreprises. Un défi qui se révèle bien plus ambitieux dans les TPE et PME. En effet, le dirigeant est vu comme le « couteau suisse de la boîte ». Difficile donc pour ce patron de concilier son temps, son énergie et ses compétences à tous ceux qui le sollicitent. A noter également que dans les très petites entreprises, le conjoint du dirigeant, fait lui aussi souvent partie prenante de l’entreprise (comptabilité, secrétariat,…)… De quoi entremêler parfois les relations… et les sujets de discussions, le soir au repas.

Quand le stress, le manque de sommeil, la faiblesse physique et le déséquilibre alimentaire mettent en danger la santé du dirigeant. L'épée de Damoclès du dirigeant d'entreprise. 


Malgré une meilleure forme des dirigeants et une meilleure confiance en l’avenir, il est primordial d’accompagner au mieux ces PATRONS, pour qui une baisse de moral peut-être fatale à leur business.

Alors, voici quelques conseils pratiques

Savoir gérer son temps, déléguer et prioriser ses objectifs… et ses envies

Gérer votre temps

Apprenez à privilégier les tâches urgentes, et qui ne peuvent pas attendre ; dont vous SEUL êtes en mesure d’y répondre. Prioriser ainsi tous vos tâches journalières et quotidiennes de façon à déléguer et/ou à reporter les actions moins importantes.
Pour mieux évaluer urgences et importances, prenez du recul et quelques minutes pour tester par exemple la méthode Eisenhower.

Passez maître dans l’art de la gestion de votre temps si vous ne voulez pas perdre le contrôle.

Trouver des alliés

Vous ne pouvez pas être sur le front tous les matins. Il deviendra difficile de porter seul vos actions et la motivation qu’elles réclament. Aussi, vous affrontez forcément des périodes de doute et de découragement où la solitude vient déstabiliser vos émotions. Conclusion : Vous avez besoin d’alliés, au-delà de la nécessaire délégation de tâches, pour vous accompagner et vous soutenir sur ce nouveau terrain.

Ces alliés, vous les trouverez peut-être au sein de votre équipe. En effet, si vous partagez les mêmes convictions avec vos collaborateurs, alors bâtissez un projet commun. Vous avancerez plus sereinement, plus vite et plus efficacement.
Si vous ne comptez pas d’alliés en interne, appuyez-vous sur un expert extérieur. N’oubliez pas que vous demandez à vos équipes d’opérer une rupture : il faudra ainsi expliquer, convaincre, négocier, imposer parfois. Vous êtes le décideur. L’expert que vous aurez choisi vous apprendre à prendre du recul et à considérer les difficultés sous un autre angle ; à la lumière d’expériences antérieures, il voudra vous aider à argumenter et à entrainer vos équipes.

Il vous donnera ainsi la possibilité d’exprimer vos doutes, vos inquiétudes, vos interrogations, toute chose qu’il est parfois difficile de faire avec un collaborateur.

Trouver des alliés, c’est croire que le succès se construit à plusieurs.

Prioriser vos objectifs… et surtout vos envies

Vous êtes votre propre patron : C’est l’occasion de profiter de votre liberté pour vous octroyer des moments en semaine, HORS du bureau. Rappelez-vous que vous avez 4 vies : Votre vie professionnelle, votre vie sociale,  votre vie familiale et votre vie à vous.
Et OUI, vous avez le droit de prendre du temps pour vous ! Pour recharger les batteries, faire le vide, pour évacuer le stress…
Et NON, tout le monde n’a pas à savoir pourquoi vous quitter le bureau en pleine semaine. Vous n’avez pas à culpabiliser parce que vous avez décidé de faire une heure de sport ou parce que vous allez chercher vos enfants pour profiter de votre après-midi avec eux… Faites confiance à vos équipes et permettez-vous parfois d’apposer un « rendez-vous perso » dans votre agenda partagé…

Ainsi, il est devenu impératif de prendre conscience que la santé du dirigeant est essentiel au bon développement de son entreprise et à sa pérennité.

 

Réseau Prospactive's insight:
Le capital-santé du dirigeant de PME : Premier actif immatériel d’une entreprise !
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS »

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS » | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Du football à l'entreprise : Une similitude managériale à prendre en compte 

« Ils sont impatients, distraits, ambitieux… » Didier Deschamps, personnage sous contrôle, pragmatique et psychologue réussit pourtant à coacher les jeunes de cette génération née après 1980 qui composent 100 % de la sélection des Bleus. Voici comment.

L’entreprise a en effet sûrement beaucoup à apprendre de la gestion de l’équipe nationale par Didier DESCHAMPS : « L’important c’est d’avoir ce côté relationnel, le bon canal » Souligne le coach. Lui qui a été managé il y a 20 ans au paternalisme, il a su adapter son management à cette nouvelle génération, « qui ne se posent pas de question et qui veut tout, tout de suite.»

DESCHAMPS au quotient émotionnel fort

Selon le journaliste anglais Ben Lyttleton, auteur de Edge, qui consacre tout un chapitre à la capacité de management de Didier DESCHAMPS, « Pour un manager, la capacité à bien communiquer est donc aussi cruciale que la faculté à montrer de l’empathie. Il faut être capable de s’adapter à tous ces changements, à la façon dont les Millennials voient leur travail et leur vie ».

Charlotte Cieslinski, journaliste pour l’Obs, décrit les 8 leçons de management de Didier DESCHAMPS. Un management qui a valu la victoire aux Bleus 20 ans après :

Faire régner une "crainte salutaire" dans le vestiaire Dompter les égos au profit du collectif Être fin psychologue Placardiser les éléments indésirables Instiller l'envie de se surpasser Disséquer les failles des concurrents Exercer un audacieux leadership situationnel Puiser l'inspiration dans sa propre expérience

Voir les explications de ces 8 leçons en cliquant ICI

 

Source: Franck Fife / AFP

 

Voici en 2 min 35 comment coacher vos millénnials comme Deschamps coache les Bleus

https://youtu.be/RL7w2fa5teg

Source : https://www.manueldiaz.fr/

Source image: http://www.perspectivesmed.ma

Réseau Prospactive's insight:
Manager une équipe de jeune, adoptez la méthode Deschamps
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Les Rencontres Prospactive: retour sur les temps forts

Les Rencontres Prospactive: retour sur les temps forts | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
2ème édition des Rencontres Prospactive 2018:
Un plateau enflammé  !

Le 13 septembre 2018, ce sont plus de 150 personnes qui se sont réunies pour la seconde édition des Rencontres Prospactive à l'Espace de la Gare de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Durant cette journée, l'ensemble des participants a pu débattre de l'intelligence émotionnelle et artificielle. Les intervenants présents avaient pour mission d'aborder des axes de réflexion, pour cette thématique, utopique pour certains, providentielle pour d'autres.

420 minutes qui ont permis d'éclaircir ces différentes notions.

"Mais alors ? Intelligence artificielle versus intelligence émotionnelle ? Quels enjeux pour mon entreprise ?
L'intelligence n'est-elle finalement pas émotionnellement intelligente ?"

Quelques éléments de réponse :

Vincent Caltabellotta: 

"Nous sommes à l’aube de nouvelles formes d’entreprises où l’intelligence artificielle se confronte à l’intelligence émotionnelle. Contrairement à ce que beaucoup pensent, il ne s’agit pas d’un combat, mais d’une alliance, d’un mariage, voire d’une fusion."

"Il y a des formes d'entreprises où l'homme trouve une place qu'il n'avait plus lorsqu'il y avait le digital (lors de la Révolution industrielle par exemple). Aujourd'hui, finalement on remet l'homme au cœur du système, au cœur du digital. La notion de performance n'est plus au même endroit".

Jean-Charles Maillol:

" Des IA existent déjà, depuis des dizaines d'années. Elles ne sont pas capables d’apprendre toutes les disciplines, elles sont limitées à un genre particulier, mais elles peuvent déjà bouleverser l’équilibre de nos sociétés. " Pour autant, on parle ici d'intelligence faible. Une intelligence artificielle créée par l'homme. 

Laurent Jupin:

" Le lien entre intelligence artificielle et émotionnelle, sur le papier, n'est pas forcément évident. D'un côté il y a l'IA qui fonctionne de manière logique. Et de l'autre il y a les émotions qui échappent à toute logique. Mais les émotions sont un algorithme biologique complexe. Et qui dit algorithme dit sans doute association possible."

"Finalement, tout dépend comment voit-on ce changement...  d'une manière optimiste... ou pessimiste".

Des interventions de qualité... Des idées précises et justifiées.

C'est également un espace convivial dédié aux partenaires qui a permis de nombreux échanges de cartes de visites, de prises de rendez-vous et d'échanges de Business...
Parce que finalement, c'est ça LES RENCONTRES PROSPACTIVE !

Nous remercions chaleureusement l'ensemble des participants, les partenaires, les clients témoins ainsi que les intervenants d'avoir contribué au succès de cette seconde édition des Rencontres Prospactive.

Vous retrouverez bientôt un retour en images du déroulé de la journée, les temps forts, des témoignages ainsi que les conférences.

 


 

Retrouvez l'ensemble des partenaires de cette journée sur notre onglet dédié 


Réseau Prospactive's insight:
Les Rencontres Prospactive 2018, retour sur les temps forts de cette journée
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Pertech Solutions, livre un témoignage révélateur de l'avancée de l'IA

Pertech Solutions, livre un témoignage révélateur de l'avancée de l'IA | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Pertech Solutions, partenaire des Rencontres Prospactive 

Pertech Solutions est une société de conception d’eye tracking. L’eye tracking est un procédé qui sert à analyser le comportement humain à travers la direction du regard de la personne qui porte le capteur.

Luc Doerenbecher, Expert Prospactive, intervient auprès de cette entreprise au potentiel avéré depuis de nombreuses années déjà. Lors des Rencontres Prospactive, Luc nous a livré un témoignage révélateur de l’ampleur que prend l’intelligence artificielle.

« Après avoir acheté la technologie, Pertech l’a faite évoluer pour l’amener aujourd’hui à des produits de « mass market » notamment avec une coloration industrielle. L’Eye tracking tel que Pertech le propose, permet aujourd’hui de faire de la maintenance assistée à distance. Cette outil permet donc de « droniser » des personnes. Exemple concret, un opérateur à l’autre bout de la planète a un soucis sur une machine. Malheureusement, il n’a pas les compétences techniques pour le résoudre. En portant les lunettes, l’opérateur peut être directement en contact avec un technicien qui le guidera et l’assistera dans ses tâches jusqu’à résoudre l’incident. »

Pertech propose d’autres solutions telles que l’eye connected, qui permet de gérer des interfaces uniquement à l’aide du regard. Cette technologie est notamment très prisée dans les domaines du transport et du médical.

 

Retrouvez Pertech Solution sur leur site internet 

 


 

Réseau Prospactive's insight:
Pertech Solutions, livre un témoignage révélateur de l'avancée de l'IA
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Le marketing d’influence : Entre intelligence émotionnelle et intelligence artificielle

Le marketing d’influence : Entre intelligence émotionnelle et intelligence artificielle | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Quels sont les outils efficaces pour mieux aborder vos campagnes de marketing d'influence ?
Comment mieux comprendre vos clients, vos prospects ?

Le marketing d’influence est une stratégie efficace pour les marques. En effet, elle permet à une marque de diffuser de l’information par le biais de personnes influentes sur le web et/ou sur les réseaux sociaux. Le principe de cette démarche marketing est d’améliorer l’image ou la notoriété d’une marque par des campagnes de communication ciblée auprès d’une audience qualifiée.

L’influenceur digital, par son audience et par l’influence qu’il exerce sur celle-ci, a la faculté de modifier des comportements de consommation et des perceptions ressenties. Au vu de ces capacités, l’influenceur digital est donc de plus en plus souvent recherché comme partenaire.

''Finalement, le travail des influenceurs n’est ni plus ni moins que la prise de parole instantanée des consommateurs auprès des annonceurs et inversement. La proximité de l’audience demande une attention toute particulière. En effet, car le marketing d’aujourd’hui impose du cas par cas et non plus une campagne globale que l’on recycle au cours de l’année.

Ce qui est flagrant, c’est que l’émotionnel et la singularité deviennent les maîtres mots de la stratégie et de l’opérationnel. Mais, à dire vrai, la véritable question serait de se demander : « Comment puis-je pérenniser la fidélisation de mes consommateurs ? », « Par quel moyen puis-je anticiper ce qu’attendent mes consommateurs ? », « Une technologie spécifique, comment me l’approprier en fonction de mon marché et mes clients ? » …

Bien sûr, la créativité est un facteur clé mais en parallèle nous allons vraiment nous intéresser à ce que peut-nous apporter la technologie pour mieux comprendre et parler efficacement à nos consommateurs.''

Monétiser l’intelligence émotionnelle, utiliser le marketing « hyper-personnalisé » : Retrouvez l’intégralité des astuces en cliquant ICI : https://www.forbes.fr/business/intelligence-artificielle-et-emotionnelle-en-marketing-une-revolution/

L’intelligence émotionnelle a-t-elle encore sa place dans un monde digital ? Existe-t-il en effet des outils qui nous permettent de mesurer cette forme d’intelligence ? Quels en sont les bienfaits pour le marketing ? Pour la relation client ? Dans la démarche commerciale ?

 

 

Réseau Prospactive's insight:
Le marketing d'influence, entre intelligence artificielle et intelligence émotionnelle
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Réorganiser son effectif pour s'adapter à l'intelligence artificielle

Réorganiser son effectif pour s'adapter à l'intelligence artificielle | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Réorganiser son effectif pour s’adapter à l’arrivée massive de l’intelligence artificielle.

« Perdre son emploi à cause de l’intelligence artificielle qui s’installe peu à peu dans les entreprises est une inquiétude pour 34% des salariés. Cette avancée technologique est inévitable mais le rôle du chef d’entreprise sera déterminant. Réorganiser son effectif au lieu de les remplacer, privilégier le contact humain au profit financier… les challenges qui l’attendent sont nombreux.» Lire la suite...

Une inquiétude justifiée.

Cette inquiétude semble démontrée. En effet, selon une étude menée par l’agence Vason Bourne en janvier 2017 ce seraient près de 50% des emplois qui pourraient être impactés par l’automatisation. Les tâches à faible valeur ajoutée sont principalement affectées. Selon le Premier Ministre Edouard Philippe, l'enjeu social est important dans cette réorganisation. On observe la disparition de certains métiers peu qualifiés.

Le rôle du chef d’entreprise est donc de prioriser la réaffectation plutôt que le remplacement.

Un moyen de faire évoluer ses salariés.

En effet, l’automatisation peut devenir génératrice d’emploi et d’évolution pour les salariés en place dans l’entreprise. Réorganiser son effectif et le former est un moyen pour le chef d’entreprise de faire cohabiter les salariés et l’intelligence artificielle, mais également de faire accepter la technologie aux éventuels réfractaires. L'intelligence artificielle étant supervisée par l'être humain, elle ne pourra jamais atteindre la perfection absolue. Le but est donc d'assister l'humain dans ses tâches les plus laborieuses pour lui permettre de se consacrer à ce qui demande plus de réflexion.

L'intelligence artificielle est donc une révolution porteuse d'évolution pour l'individu. Elle ne s'opposent pas au travail, elle l'augmente.

Articles sur le même thème:

La PME face à la transformation numérique: quelles mesures adopter? 
L'émotion, frontière entre l'homme et le digital
L'intelligence artificielle: nerf central de la relation client

 

Réseau Prospactive's insight:
Réorganiser ses effectifs pour s'adapter à l'intelligence artificielle
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Comment bien prendre la parole en public ?

Comment bien prendre la parole en public ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Vous avez les mains moites, le rythme cardiaque qui s'accélère, vous cherchez vos mots et commencez à bafouiller ? Vous avez peur du jugement ? Aucun doute, comme la majorité des cadres, vous êtes stressé par la prise de parole en public.  Certains se laissent submerger et d'autres arrivent à se dépasser. Alors qu'allez-vous choisir ?

1. Bien se préparer

Une bonne prestation orale ça se prépare. Pour susciter la confiance de votre auditoire, vous devez être convaincant et compétent. Pensez à toujours préparer ce que vous allez dire. Ainsi, vous parviendrez à éviter les blancs, ou pire encore, les trous de mémoire. Faites en sorte de connaître votre présentation sur le bout des doigts. Plus votre oral sera préparé plus il semblera naturel. Pensez à ajouter des exemples ou anecdotes qui pourront illustrer vos propos et les rendre plus vivants.

2. Pratiquer régulièrement

Comme n'importe quelle discipline, la prise de parole en public se travaille. N'hésitez pas à vous mettre en situation régulièrement, même sans auditoire. La pratique d'un texte à voix haute est beaucoup plus formatrice que la simple relecture d'une texte dans sa tête. Ainsi, plus vous pratiquerez, plus vous intégrerez votre discours. Adieu les tics de langages, vous gagnerez confiance en vous grâce à une présentation bien rodée.

3. Ne restez pas figé

Toujours pour une question de "naturel", pensez à illustrer vos propos par une communication non-verbale. En effet, la grande partie de votre message passe par l'effort que vous y mettrez. Un discours monotone, endormira votre auditoire. A l'instar d'un "acteur", soyez animé par votre présentation. Tenez vous droit, balayez votre public du regard de façon à créer un lien. Mettez-vous dans la peau d'un conférencier sûr de lui, souriez, donnez votre meilleure prestation comme le ferait un comédien.

La prise de parole en public n'est pas un exercice facile lorsque l'on n'y est pas habitué. Mais avec de l'entrainement et de la préparation, chacun est capable de la maîtriser. Ne lâchez pas prise, même si vos premières prestations ne seront pas extraordinaires. Tirez des leçons de vos erreurs pour progresser. Vous deviendrez bientôt un as !

 


Autres articles astuces: 

Asseoir son leadership grâce à l'intelligence émotionnelle
Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Réseau Prospactive's insight:
Comment bien prendre la parole en public ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Réorganiser son effectif pour s'adapter à l'intelligence artificielle

Réorganiser son effectif pour s'adapter à l'intelligence artificielle | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Réorganiser son effectif pour s’adapter à l’arrivée massive de l’intelligence artificielle.

« Perdre son emploi à cause de l’intelligence artificielle qui s’installe peu à peu dans les entreprises est une inquiétude pour 34% des salariés. Cette avancée technologique est inévitable mais le rôle du chef d’entreprise sera déterminant. Réorganiser son effectif au lieu de les remplacer, privilégier le contact humain au profit financier… les challenges qui l’attendent sont nombreux.» Lire la suite...

Une inquiétude justifiée.

Cette inquiétude semble démontrée. En effet, selon une étude menée par l’agence Vason Bourne en janvier 2017 ce seraient près de 50% des emplois qui pourraient être impactés par l’automatisation. Les tâches à faible valeur ajoutée sont principalement affectées. Selon le Premier Ministre Edouard Philippe, l'enjeu social est important dans cette réorganisation. On observe la disparition de certains métiers peu qualifiés.

Le rôle du chef d’entreprise est donc de prioriser la réaffectation plutôt que le remplacement.

Un moyen de faire évoluer ses salariés.

En effet, l’automatisation peut devenir génératrice d’emploi et d’évolution pour les salariés en place dans l’entreprise. Réorganiser son effectif et le former est un moyen pour le chef d’entreprise de faire cohabiter les salariés et l’intelligence artificielle, mais également de faire accepter la technologie aux éventuels réfractaires. L'intelligence artificielle étant supervisée par l'être humain, elle ne pourra jamais atteindre la perfection absolue. Le but est donc d'assister l'humain dans ses tâches les plus laborieuses pour lui permettre de se consacrer à ce qui demande plus de réflexion.

L'intelligence artificielle est donc une révolution porteuse d'évolution pour l'individu. Elle ne s'opposent pas au travail, elle l'augmente.

Articles sur le même thème:

La PME face à la transformation numérique: quelles mesures adopter? 
L'émotion, frontière entre l'homme et le digital
L'intelligence artificielle: nerf central de la relation client

 

Réseau Prospactive's insight:
Réorganiser ses effectifs pour s'adapter à l'intelligence artificielle
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Le marketing d’influence : Entre intelligence émotionnelle et intelligence artificielle

Le marketing d’influence : Entre intelligence émotionnelle et intelligence artificielle | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Quels sont les outils efficaces pour mieux aborder vos campagnes de marketing d'influence ?
Comment mieux comprendre vos clients, vos prospects ?

Le marketing d’influence est une stratégie efficace pour les marques. En effet, elle permet à une marque de diffuser de l’information par le biais de personnes influentes sur le web et/ou sur les réseaux sociaux. Le principe de cette démarche marketing est d’améliorer l’image ou la notoriété d’une marque par des campagnes de communication ciblée auprès d’une audience qualifiée.

L’influenceur digital, par son audience et par l’influence qu’il exerce sur celle-ci, a la faculté de modifier des comportements de consommation et des perceptions ressenties. Au vu de ces capacités, l’influenceur digital est donc de plus en plus souvent recherché comme partenaire.

''Finalement, le travail des influenceurs n’est ni plus ni moins que la prise de parole instantanée des consommateurs auprès des annonceurs et inversement. La proximité de l’audience demande une attention toute particulière. En effet, car le marketing d’aujourd’hui impose du cas par cas et non plus une campagne globale que l’on recycle au cours de l’année.

Ce qui est flagrant, c’est que l’émotionnel et la singularité deviennent les maîtres mots de la stratégie et de l’opérationnel. Mais, à dire vrai, la véritable question serait de se demander : « Comment puis-je pérenniser la fidélisation de mes consommateurs ? », « Par quel moyen puis-je anticiper ce qu’attendent mes consommateurs ? », « Une technologie spécifique, comment me l’approprier en fonction de mon marché et mes clients ? » …

Bien sûr, la créativité est un facteur clé mais en parallèle nous allons vraiment nous intéresser à ce que peut-nous apporter la technologie pour mieux comprendre et parler efficacement à nos consommateurs.''

Monétiser l’intelligence émotionnelle, utiliser le marketing « hyper-personnalisé » : Retrouvez l’intégralité des astuces en cliquant ICI : https://www.forbes.fr/business/intelligence-artificielle-et-emotionnelle-en-marketing-une-revolution/

L’intelligence émotionnelle a-t-elle encore sa place dans un monde digital ? Existe-t-il en effet des outils qui nous permettent de mesurer cette forme d’intelligence ? Quels en sont les bienfaits pour le marketing ? Pour la relation client ? Dans la démarche commerciale ?

 

 

Réseau Prospactive's insight:
Le marketing d'influence, entre intelligence artificielle et intelligence émotionnelle
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Comment bien prendre la parole en public ?

Comment bien prendre la parole en public ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Vous avez les mains moites, le rythme cardiaque qui s'accélère, vous cherchez vos mots et commencez à bafouiller ? Vous avez peur du jugement ? Aucun doute, comme la majorité des cadres, vous êtes stressé par la prise de parole en public.  Certains se laissent submerger et d'autres arrivent à se dépasser. Alors qu'allez-vous choisir ?

1. Bien se préparer

Une bonne prestation orale ça se prépare. Pour susciter la confiance de votre auditoire, vous devez être convaincant et compétent. Pensez à toujours préparer ce que vous allez dire. Ainsi, vous parviendrez à éviter les blancs, ou pire encore, les trous de mémoire. Faites en sorte de connaître votre présentation sur le bout des doigts. Plus votre oral sera préparé plus il semblera naturel. Pensez à ajouter des exemples ou anecdotes qui pourront illustrer vos propos et les rendre plus vivants.

2. Pratiquer régulièrement

Comme n'importe quelle discipline, la prise de parole en public se travaille. N'hésitez pas à vous mettre en situation régulièrement, même sans auditoire. La pratique d'un texte à voix haute est beaucoup plus formatrice que la simple relecture d'une texte dans sa tête. Ainsi, plus vous pratiquerez, plus vous intégrerez votre discours. Adieu les tics de langages, vous gagnerez confiance en vous grâce à une présentation bien rodée.

3. Ne restez pas figé

Toujours pour une question de "naturel", pensez à illustrer vos propos par une communication non-verbale. En effet, la grande partie de votre message passe par l'effort que vous y mettrez. Un discours monotone, endormira votre auditoire. A l'instar d'un "acteur", soyez animé par votre présentation. Tenez vous droit, balayez votre public du regard de façon à créer un lien. Mettez-vous dans la peau d'un conférencier sûr de lui, souriez, donnez votre meilleure prestation comme le ferait un comédien.

La prise de parole en public n'est pas un exercice facile lorsque l'on n'y est pas habitué. Mais avec de l'entrainement et de la préparation, chacun est capable de la maîtriser. Ne lâchez pas prise, même si vos premières prestations ne seront pas extraordinaires. Tirez des leçons de vos erreurs pour progresser. Vous deviendrez bientôt un as !

 


Autres articles astuces: 

Asseoir son leadership grâce à l'intelligence émotionnelle
Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Réseau Prospactive's insight:
Comment bien prendre la parole en public ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS »

Manager une équipe de jeunes ? Adopter la méthode « DESCHAMPS » | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Du football à l'entreprise : Une similitude managériale à prendre en compte 

« Ils sont impatients, distraits, ambitieux… » Didier Deschamps, personnage sous contrôle, pragmatique et psychologue réussit pourtant à coacher les jeunes de cette génération née après 1980 qui composent 100 % de la sélection des Bleus. Voici comment.

L’entreprise a en effet sûrement beaucoup à apprendre de la gestion de l’équipe nationale par Didier DESCHAMPS : « L’important c’est d’avoir ce côté relationnel, le bon canal » Souligne le coach. Lui qui a été managé il y a 20 ans au paternalisme, il a su adapter son management à cette nouvelle génération, « qui ne se posent pas de question et qui veut tout, tout de suite.»

DESCHAMPS au quotient émotionnel fort

Selon le journaliste anglais Ben Lyttleton, auteur de Edge, qui consacre tout un chapitre à la capacité de management de Didier DESCHAMPS, « Pour un manager, la capacité à bien communiquer est donc aussi cruciale que la faculté à montrer de l’empathie. Il faut être capable de s’adapter à tous ces changements, à la façon dont les Millennials voient leur travail et leur vie ».

Charlotte Cieslinski, journaliste pour l’Obs, décrit les 8 leçons de management de Didier DESCHAMPS. Un management qui a valu la victoire aux Bleus 20 ans après :

Faire régner une "crainte salutaire" dans le vestiaire Dompter les égos au profit du collectif Être fin psychologue Placardiser les éléments indésirables Instiller l'envie de se surpasser Disséquer les failles des concurrents Exercer un audacieux leadership situationnel Puiser l'inspiration dans sa propre expérience

Voir les explications de ces 8 leçons en cliquant ICI

 

Source: Franck Fife / AFP

 

Voici en 2 min 35 comment coacher vos millénnials comme Deschamps coache les Bleus

https://youtu.be/RL7w2fa5teg

Source : https://www.manueldiaz.fr/

Source image: http://www.perspectivesmed.ma

Réseau Prospactive's insight:
Manager une équipe de jeune, adoptez la méthode Deschamps
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Dans l'entreprise moderne, faut-il changer sa façon de manager ?

Dans l'entreprise moderne, faut-il changer sa façon de manager ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it


Pour mettre en place une entreprise libérée, les managers doivent accompagner en osant faire autrement, en manageant les moyens plus que les résultats. Lire la suite

Manager: le chef d'orchestre de l'entreprise

Un manager se doit de guider son équipe. Une équipe implique des savoirs-faire différents, mais une multitude de savoirs-faire. Il est donc nécessaire pour le manager de donner les moyens à son équipe d'atteindre les objectifs demandés en tenant compte des spécificités de chaque individu. L'important réside donc dans les moyens mis en place plus que dans la finalité. Il faut donner envie à ses collaborateurs de réussir et pas seulement leur fixer des objectifs sans moyens de les atteindre.

Redonner de la valeur aux équipes

La position de manager est une position d'accompagnateur, d'encadrement et beaucoup moins de supérieur. Chaque individu à sa façon, est capable de réflexion. L'apport de valeur ajoutée est réciproque. Il est important pour le manager de donner la parole aux membres de son équipe et de s'enrichir des apports de chacun afin de motiver leur implication. Ainsi, les projets avancent grâce aux compétences de chacun et non plus juste en ciblant les objectifs imposés par le manager.

Garder à l'esprit les objectifs fixés

Un bon manager ne doit jamais braquer ses équipes. Il est alors nécessaire de valoriser l'échec et d'agir de manière réfléchie. La sanction trop sévère pourrait avoir un fort impact sur l'ensemble de l'équipe. Pour atteindre le but fixé, il faut faire évoluer progressivement son équipe en l'invitant à s'investir.

Le manager est donc un accompagnateur, il met en place les moyens nécessaires pour que son équipe atteigne les objectifs fixés. Il fédère, écoute et fait évoluer.

 

Autre articles sur le même sujet:
Comment devenir un bon leader en 5 points
Asseoir son leadership grâce à l'intelligence émotionnelle

 

Réseau Prospactive's insight:
Dans l'entreprise moderne, faut-il changer sa façon de manager ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Faire de son projet entrepreneurial un succès

Faire de son projet entrepreneurial un succès | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it
Entreprendre, mais dans quel secteur ?

Selon Elon Musk (Fondateur de Tesla et Paypal), un projet entrepreneurial prometteur est un projet qui aura une utilité certaine. Il cerne aussi bien un gros changement qui touchera une petite partie de la population qu'un petit changement adopté par un grand nombre de consommateurs. Lire la suite...
Le but étant pour l'entrepreneur d'apporter un changement notable dans la société. Mais, il est certain que chaque entrepreneur ne peut pas développer un produit ou une offre révolutionnaire.

Croire en son projet.

Si votre idée d'entrepreneuriat n'est pas révolutionnaire comme ont pu l'être Tesla et Paypal pour Elon Musk, il faut cependant être animé par votre activité. En effet, le chef d'entreprise doit être le premier convaincu du potentiel de son entreprise. Face à des prospects/clients/suspects, vous devez être enthousiaste, convaincant et convaincu !

Savoir gérer son temps.

Entreprendre n'est pas de tout repos. Elon Musk affirme que pour réussir il ne faut pas lésiner sur les heures de travail, selon lui, quelqu'un qui travaille 2 fois plus longtemps accomplira 2 fois plus de tâches. Cependant, pour être productif, il faut avant tout gérer correctement son temps et ses priorités. Par exemple, se consacrer un certain nombre d'heure de sommeil, relatif à chaque individu, permet d'être plus productif sur votre temps de travail. De plus, Elon Musk affirme que pour réussir il faut être organisé. L'organisation passe avant tout par la gestion des priorités. Il faut être capable de faire ce qui est urgent, de supprimer ce qui est inutile et déconnecter les outils de communication pour être productif.

Savoir compter sur les autres.

Enfin, même si votre projet reste votre bébé, il est nécessaire de bien s'entourer pour se donner toutes les chances de réussir. Entourez-vous d'un écosystème riche, créez un réseau à forte valeur ajoutée et faites de votre entourage un allié. Trouver des alliés c'est croire que le succès se construit à plusieurs. C'est reconnaître avec lucidité qu'un dirigeant même talentueux ne peut pas être doué dans tous les domaines, en particularité ceux qu'il n'a jamais abordés. Ces alliés peuvent également être au sein de votre équipe. Partagez vos convictions, bâtissez un projet commun, vous avancerez plus sereinement, plus vite et plus efficacement.

Vous souhaitez devenir entrepreneur ?
Vous êtes entrepreneur et souhaitez trouver des alliés ?
Contactez-nous ! 

Astuces entreprendre:
Entreprendre, quelles sont les clés de la réussite ?
Quel est le meilleur âge pour entreprendre ?

Réseau Prospactive's insight:
Comment faire de votre projet entrepreneurial un succès ?
more...
No comment yet.
Scooped by Réseau Prospactive
Scoop.it!

Comment bien prendre la parole en public ?

Comment bien prendre la parole en public ? | Prospactive, référence du développement commercial | Scoop.it

Vous avez les mains moites, le rythme cardiaque qui s'accélère, vous cherchez vos mots et commencez à bafouiller ? Vous avez peur du jugement ? Aucun doute, comme la majorité des cadres, vous êtes stressé par la prise de parole en public.  Certains se laissent submerger et d'autres arrivent à se dépasser. Alors qu'allez-vous choisir ?

1. Bien se préparer

Une bonne prestation orale ça se prépare. Pour susciter la confiance de votre auditoire, vous devez être convaincant et compétent. Pensez à toujours préparer ce que vous allez dire. Ainsi, vous parviendrez à éviter les blancs, ou pire encore, les trous de mémoire. Faites en sorte de connaître votre présentation sur le bout des doigts. Plus votre oral sera préparé plus il semblera naturel. Pensez à ajouter des exemples ou anecdotes qui pourront illustrer vos propos et les rendre plus vivants.

2. Pratiquer régulièrement

Comme n'importe quelle discipline, la prise de parole en public se travaille. N'hésitez pas à vous mettre en situation régulièrement, même sans auditoire. La pratique d'un texte à voix haute est beaucoup plus formatrice que la simple relecture d'une texte dans sa tête. Ainsi, plus vous pratiquerez, plus vous intégrerez votre discours. Adieu les tics de langages, vous gagnerez confiance en vous grâce à une présentation bien rodée.

3. Ne restez pas figé

Toujours pour une question de "naturel", pensez à illustrer vos propos par une communication non-verbale. En effet, la grande partie de votre message passe par l'effort que vous y mettrez. Un discours monotone, endormira votre auditoire. A l'instar d'un "acteur", soyez animé par votre présentation. Tenez vous droit, balayez votre public du regard de façon à créer un lien. Mettez-vous dans la peau d'un conférencier sûr de lui, souriez, donnez votre meilleure prestation comme le ferait un comédien.

La prise de parole en public n'est pas un exercice facile lorsque l'on n'y est pas habitué. Mais avec de l'entrainement et de la préparation, chacun est capable de la maîtriser. Ne lâchez pas prise, même si vos premières prestations ne seront pas extraordinaires. Tirez des leçons de vos erreurs pour progresser. Vous deviendrez bientôt un as !

 


Autres articles astuces: 

Asseoir son leadership grâce à l'intelligence émotionnelle
Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Réseau Prospactive's insight:
Comment bien prendre la parole en public ?
more...
No comment yet.