Technologies de captage et stockage géologique du CO2 (CCS) | Réduire l'émission du CO2 pour produire l'électricité | Scoop.it

L'énergie est encore majoritairement produite à partir de ressources fossiles - pétrole, gaz et charbon - qui génèrent des émissions de CO2 et contribuent au réchauffement climatique.

Le captage et le stockage géologique du CO2 (CCS) apparaît comme une solution prometteuse pour réduire massivement les émissions de CO2 provenant de l'industrie. Elle représente un enjeu important car les installations industrielles sont responsables de près du tiers des émissions de CO2 dans le monde.

 

Qu'est-ce que le captage ? 

Le captage consiste à récupérer le CO2 émis lors d'une combustion. Il y a plusieurs technologies possibles :
 

- soit le CO2 est capté dans les fumées (captage en postcombustion),

- soit le combustible est brûlé avec de l'oxygène pur et les fumées contiennent alors essentiellement du CO2 (oxycombustion).
- Enfin, il existe une voie où, à partir d'un combustible fossile comme le gaz ou le charbon, on produit un gaz de synthèse qu'on transforme ensuite en un mélange de CO2 et d'hydrogène. Le CO2 est alors séparé de l'hydrogène qui est ensuite utilisé comme combustible. Rappelons que la combustion de l'hydrogène ne génère pas de CO2.
  
Les technologies actuelles de captage du CO2 sont bien maîtrisées mais consomment beaucoup d'énergie. Les recherches visent donc à réduire cette consommation. Pour réduire de façon très importante le coût de cette étape, des procédés dits de deuxième génération, très innovants, sont aussi étudiés et viendront sur le marché d'ici une quinzaine d'années.

 

Est-il dangereux de stocker du CO2 dans le sous sol ? 

Rappelons tout d'abord que nous vivons en permanence au contact du CO2 puisque l'air en contient 0,03 %. Nous en produisons lorsque nous respirons. Il existe par ailleurs des stockages naturels de CO2 en place depuis des milliers d'années (la source Perrier par exemple). Ce gaz est inoffensif à de basses concentrations mais peut s'avérer dangereux lors d'une exposition prolongée à une concentration d'environ 5 % dans des milieux confinés. Garantir l'étanchéité d'un stockage de CO2 est donc indispensable pour éviter tout impact néfaste sur l'environnement et la santé humaine.

 

Comment garantir la sécurité du stockage du CO2 dans le sous-sol ? 

Toutes les mesures seront prises pour assurer la sécurité du stockage. Ceci passe par une sélection attentive des sites pour s'assurer de leur capacité à emprisonner le CO2 injecté sur le long terme. Par ailleurs, la gestion du stockage sera assurée de façon à créer des barrières multiples renforçant les qualités naturelles d'étanchéité du stockage. Ensuite, le suivi de l'injection du CO2 dans le stockage permettra de vérifier que le panache de CO2 se déploie conformément aux prévisions. La surveillance de l'injection et celle du stockage pendant toute la durée d'exploitation permettront d'éviter tout risque de remontée brutale et massive de CO2.

 

Quand les usines seront-elles dotées d'installations de CCS ? 

Industriels et centres de recherche travaillent ensemble pour tester les technologies de première génération sur des unités de démonstration. En France, à Lacq, Total met en œuvre un projet qui intègre toute la chaîne CCS. En Italie, l'électricien Enel pilote un projet de démonstration de captage en post combustion financé par l'Europe, auquel IFPEN participe activement. 
  
Parallèlement, les actions pour constituer un cadre juridique et informer l'opinion publique sont en marche. La directive européenne de 2009 sur le CCS est en cours de transposition dans les Etats membres, dont la France. Le CCS pourrait ainsi se développer, à une échelle industrielle, au cours de la décennie 2020.

 

Source : http://www.ifpenergiesnouvelles.fr/