PP-APAF
59 views | +0 today
Follow
PP-APAF
ONG Petits Pas & Association pour la Promotion de l'Agroforesterie et la Foresterie
Curated by PP-APAF
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

\\* Petits Pas ONG *//

\\* Petits Pas ONG *// | PP-APAF | Scoop.it
PP-APAF's insight:

Petits Pas et le réseau APAF font désormais cause commune


L’ONG APAF (Association pour la Promotion de l’Agroforesterie et de la Foresterie) est née au Togo en 1991 et a développé des projets agroforestiers, notamment avec le soutien de la coopération belge puis de l’Union Européenne. Son travail est internationalement reconnu. Depuis les années 2000, APAF Togo, fort des succès rencontrés, a fait des émules. Des structures du même nom existent actuellement au Burkina Faso, au Sénégal, au Niger et en RD Congo !

L’agroforesterie est une technique culturale très ancienne chez la plupart des peuples ouest africains. Elle consiste en l’entretien d’arbres dans les champs. Au Togo, l’ONG APAF a étudié deux pratiques traditionnelles (APAF-CIFCD et PACIPE, 1999) :

-          La culture en sous-étage. Elle consiste à pratiquer des cultures de rente ou vivrières sous l’ombrage de grands arbres. Ils participent à la fertilisation des sols. Cette méthode ancestrale, qui tend à disparaître, est réactualisée par l’APAF.

 

-          La régénération naturelle assistée qui consiste à préserver dans les champs les jeunes plants d’arbres désirés naturellement.

Les arbres ainsi épargnés produisent de la litière qui se dégrade et donne un engrais naturel pour les cultures. De plus, certaines espèces forestières appartenant au genre Albizia sont des pionnières et jouent un rôle fondamental dans la reconstitution des forêts.

Ces techniques agroforestières vulgarisées par APAF visent à inverser le processus de dégradation des terres par la pratique de systèmes d’exploitation économiquement viables et écologiquement stables.

On utilise mieux les ressources disponibles, (terres, eau, sources d’énergie, matières organiques et minérales…) afin d’assurer un équilibre écologique à long terme des sols fragiles. Il s'agit d'améliorer la productivité et de garantir la sécurité alimentaire.

more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Questions de développement ...
Scoop.it!

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ?


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Questions de développement ...
Scoop.it!

Spéculation alimentaire versus droit à l'alimentation

Spéculation alimentaire versus droit à l'alimentation | PP-APAF | Scoop.it

Peut-on laisser la spéculation déterminer les prix des céréales, du cacao ou d‘autres denrées alimentaires? Non, répond Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD. Selon lui, il faut à nouveau réguler ce secteur dont dépend la survie de populations entières.


Via JJ Grodent
more...
Alter Tierra's curator insight, September 4, 2013 11:30 AM

Très bon article de la RTBF sur la spéculation des denrées alimentaires par les galaxies financières...

Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

FAO - Nouvelles: La situation de la sécurité alimentaire au Sahel reste précaire

FAO - Nouvelles: La situation de la sécurité alimentaire au Sahel reste précaire | PP-APAF | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

Accueil - APAF et Agroforesterie

Accueil - APAF et Agroforesterie | PP-APAF | Scoop.it
APAF fait la promotion de l'agroforesterie et la foresterie pour fertiliser, enrichir la biodiversité, lutter contre l'érosion et la désertification, produire du bois ...et lutter contre la pauvreté
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Chuchoteuse d'Alternatives
Scoop.it!

L'agroforesterie, le graal du developpement durable

La FAO, a publié récemment un livre " Advancing agroforestry on the policy agenda " en français " Faire progresser l'agroforesterie sur l'agenda politique ".http://www.bissongo-agroforestry.com/spip.php?article34 Ce guide tombe à point nommé (...)...

Via @Chuchoteuse d'Alternatives
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

L'agroforesterie pour améliorer les conditions de vie des paysans africains - CIRAD

L'agroforesterie pour améliorer les conditions de vie des paysans africains - CIRAD | PP-APAF | Scoop.it
L'agroforesterie pour améliorer les conditions de vie des paysans africains : Le projet AFS4Food, coordonné par le Cirad, fait le pari d'améliorer la sécurité alimentaire et le bien-être des ménages ruraux africains grâce à l'agroforesterie.

Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Nature to Share
Scoop.it!

La difficile évolution vers une agriculture respectueuse de l'environnement

La difficile évolution vers une agriculture respectueuse de l'environnement | PP-APAF | Scoop.it

Malgré la pression financière exercée sur l’agriculture classique, du fait de la baisse des prix de vente face à une augmentation sans cesse croissante des prix de production, les agriculteurs ont du mal à effectuer le virage vers l’agriculture biologique. Au-delà de la méfiance envers de nouveaux procédés, de nombreux freins viennent gêner cette expansion.

 

L’agriculture biologique rencontre un avis très favorable chez une majorité des consommateurs, inquiets des méfaits de l’agriculture dite conventionnelle, forte consommatrice d’intrants. Dans l’assiette d’un consommateur lambda peuvent se retrouver en moyenne 20 à 30 résidus de pesticides par jour. Pourtant du côté des producteurs, le passage à l’agriculture bio a du mal à se faire pour plusieurs raisons dont en premier lieu, le coût de la reconversion mais aussi le manque de centre de formation, de recherche et de centralisation des acquis de projets et programmes agricoles biologiques ainsi que la difficulté pour les jeunes de créer ou de reprendre une exploitation…

 

« L’agriculture biologique est un mode de production spécifique garantissant d’une part les équilibres écologiques et d’autre part la fertilité des sols. L’agriculture biologique réside dans la recherche d’alternatives à l’agriculture conventionnelle notamment par le non-recours aux intrants chimiques. Elle constitue une activité en développement face à une demande croissante des consommateurs pour une alimentation saine et répond également à la volonté de s’orienter vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement s’inscrivant dans un développement durable », explique le site de l’ODEADOM (Office de développement de l’économie agricole d’outre-mer). Son développement affiche une croissance lente mais constante.

 

0,4% de la surface agricole totale

 

À La Réunion, la part de l’agriculture biologique est bien en dessous de la moyenne nationale déjà minime de 2%. Les dernières statistiques concernant l’agriculture biologique en France datent de 2009. La surface totale brute occupée par l’agriculture biologique réunionnaise est d’un peu plus de 188 ha sur une surface agricole utile (SAU) des exploitations de 44.554 ha, soit 0,4%. Chiffre très insuffisant comparé à l’objectif fixé en 2007 par le plan d’action "Agriculture biologique : objectif 2012", qui espérait 6% de la SAU en bio à l’échelle nationale.


En 2009, La Réunion comptait 34 agriculteurs bios : 5 agriculteurs et 2 entreprises de transformation en zone Nord/Nord-Est, 12 agriculteurs dans l’Ouest, et encore 15 agriculteurs dans le Sud, première région de production agricole de l’île avec des exploitations de petite taille, entre 2 et 5 ha. Ces exploitations concernent principalement le maraîchage et l’arboriculture avec de petits élevages assurant une autonomie en fertilisant.

 

Dans l’océan Indien, le Projet Initiative Régionale pour l’Adaptation de la petite agriculture au Changement Climatique dans les îles de l’océan Indien par la diffusion de l’agro-écologie (IRACC) a été mis en place pour la période 2012. Il peine à trouver ces marques malgré le fait que « les pratiques agro-écologiques ne sont pas nouvelles et le concept est compris par les petits exploitants » comme l’explique Tahina Rakotondralambo, chef du projet IRACC dans une interview publiée sur le site d’ACCLIMATE. « À travers le projet IRACC, les pays ont commencé à réaliser l’importance de l’adaptation de l’agriculture face aux effets du changement climatique. Les inventaires des techniques agro-écologiques ont démarré, un annuaire des pôles de compétences du secteur agricole est effectué, des groupes de travail sont créés servant de plateforme d’échanges et un réseau d’acteurs a été mis en place pour renforcer les échanges d’information régionaux », analyse-t-il de la progression du projet.

 

« La route est encore longue pour maîtriser l’approche agro-écologique, mais d’ici la fin du projet IRACC, on espère renforcer le réseau d’acteurs qui a été mis en place afin que ceux-ci continuent à échanger et à s’entraider de manière volontaire pour faire avancer les pratiques agro-écologiques à l’échelle régionale ». Pour Tahina Rakotondralambo, les engagements politiques en faveur d’une agriculture respectueuse de l’environnement restent insuffisants.

 

Des dispositifs incitatifs

 

En France, des dispositifs existent afin d’aider les agriculteurs désireux de s’engager dans une démarche d’agriculture biologique. Les mesures agro-environnementales (MAE) valorisent les efforts entrepris par les agriculteurs pour faire évoluer leur système vers la durabilité.

 

À La Réunion, le dispositif se veut plus incitatif en faveur des agriculteurs réunionnais qui s’engagent, pour une période de cinq ans, à adopter des techniques agricoles respectueuses de l’environnement allant au-delà des obligations légales. En échange, ils perçoivent une aide financière qui compense les coûts supplémentaires et les pertes de revenus résultant de l’adoption de ces pratiques, prévues dans le cadre de contrats agro-environnementaux. La Direction de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (DAAF) a obtenu pour l’année 2012 une révision des montants d’aide des MAE.

 

Les mesures applicables à l’ensemble du département de La Réunion sont disponibles le site de la Chambre d’Agriculture.

Dans le même temps, la Chambre d’Agriculture et l’ARER ont décidé de co-accompagner les porteurs de projets dans la réalisation d’initiatives d’énergie biomasse.

 

Aujourd’hui, l’agriculture est à un tournant, entre industriel et respect de l’environnement. Si le passage sans à-coup de l’un à l’autre semble plus qu’improbable, il est temps face au changement climatique et à une augmentation inéluctable des produits pétroliers d’apprendre à concilier agriculture durable et de production. Pour cela, la volonté politique doit seconder la volonté de la population pour une nourriture plus saine.

 

L’agriculture bio oui mais comment ?

 

L’agriculture biologique se base su plusieurs principes de bases. C’est un mode de production utilisant des pratiques culturales et d’élevages soucieuses du respect des équilibres naturels.

 

Elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants.

 

Voici les bases de sa mise en œuvre et les différentes sortes de cultures biologiques :


• La lutte biologique et la confusion sexuelle sont privilégiées pour les cultures des parasites, et des insectes ravageurs, par exemple par l’emploi d’insectes entomophages,

 

• L’utilisation de produits phytosanitaires est autorisée en agriculture biologique (cuivre, soufre, pyréthrines, etc.).

 

• Les cultures associées
La combinaison de plusieurs espèces végétales sur une même parcelle, limite la prolifération des parasites et ravageurs, et permettent parfois des gains de productivité.

 

• La permaculture
Méthode de conception qui permet de planifier les cultures, entre autres choses, de manière à exploiter au mieux les conditions climatiques et géographiques locales, et à maximiser les interactions entre les cultures.

 

• L’agroforesterie
L’intégration d’arbres aux exploitations agricoles, qui permettent une valorisation du travail et/ou du terrain.

 

• Les techniques culturales simplifiées
Elles limitent le travail du sol par l’absence de labour et utilisent des rotations de cultures performantes.

 

• Le semis direct sous couvert
Il permet de restituer au sol les nutriments prélevés, d’entretenir les bactéries permettant leur assimilation par les plantes, et de limiter le développement des adventices. Cette technique issue de l’agriculture de conservation est assez délicate en agriculture biologique à cause de la gestion des adventices, même si le risque est plus faible qu’avec les techniques culturales simplifiées (présence de paillis protecteur, mortalité plus importante des graines non désirées qui restent en surface).

 

• Le compostage et le paillis permettent de restituer les nutriments prélevés au sol, de limiter les méfaits des intempéries, et d’entretenir le développement de l’humus.

 

• Les purins qui sont avant tout des fertilisants, mais qui auraient aussi des effets sur les ravageurs.
La micro-agriculture biointensive.


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Questions de développement ...
Scoop.it!

Afrique : Les experts appellent à plus d'investissements dans l'agriculture

Les experts de l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) ont déclaré que consacrer plus de ressources et d'efforts à l'agriculture aura un grand impact sur la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté sur le continent. «Si nous voulons obtenir une Révolution Verte en Afrique, nous devons enregistrer et comprendre dans quels domaines nous faisons des progrès, mais également dans lesquels nous sommes à la traîne », a déclaré mercredi le vice-président de l'AGRA, Strive Masiyiwa.


Via JJ Grodent
PP-APAF's insight:
JJ Grodent's insight:

La Révolution verte n'est probablement pas le modèle à suivre en raison de la forte dépendansce vis-à-vis des intrants qu'elle suscite ... mais un renforcement des investissements dans l'agriculture est absolument nécessaire ... en agroécologie, comme la France, un des principaux pays agricoles, vient de le décider.

more...
JJ Grodent's curator insight, September 5, 2013 4:38 AM

La Révolution verte n'est probablement pas le modèle à suivre en raison de la forte dépendansce vis-à-vis des intrants qu'elle suscite ... mais un renforcement des investissements dans l'agriculture est absolument nécessaire ... en agroécologie, comme la France, un des principaux pays agricoles, vient de le décider.

Rescooped by PP-APAF from Questions de développement ...
Scoop.it!

Sortir des pesticides : Paul François, l’insoumis à Monsanto

Sortir des pesticides : Paul François, l’insoumis à Monsanto | PP-APAF | Scoop.it

Céréalier en Charente, Paul François a baigné dans l’agriculture intensive. Victime d’un accident lors de la manipulation d’un herbicide, l’agriculteur attaque son fabricant, Monsanto. Et gagne le procès en première instance. L’homme qui fait vaciller le géant de l’agrochimie n’est pourtant pas encore sorti des pesticides. Critiqué par ses pairs pour ne pas s’être converti au bio, soucieux de maintenir son rendement, il expérimente aujourd’hui des alternatives au tout chimique.


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Questions de développement ...
Scoop.it!

La permaculture peut-elle faire vivre des agriculteurs ?

La permaculture peut-elle faire vivre des agriculteurs ? | PP-APAF | Scoop.it

Ni pollution, ni pétrole, ni pesticide. La permaculture apporte des réponses détonantes aux critiques faites à l’agriculture conventionnelle. Elle permet de cultiver beaucoup sur une petite surface, le tout en créant de véritables éco-systèmes cohérents et auto-fertiles.


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

Agroforesterie : quelles relations entre productions et services écologiques ? - CIRAD

Agroforesterie : quelles relations entre productions et services écologiques ? - CIRAD | PP-APAF | Scoop.it
Agroforesterie : quelles relations entre productions et services écologiques ? : Tout en assurant des productions alimentaires et non alimentaires, l'agroforesterie fournit nombre de services environnementaux.
more...
No comment yet.
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

Les moissons du futur

Quatre ans après son célèbre film « Le monde selon Monsanto », Marie-Monique Robin revient avec « Les Moissons du futur », un film coproduit par SOS Faim Bel...
more...
No comment yet.
Rescooped by PP-APAF from Nature to Share
Scoop.it!

La sagesse du paysan Samaké

Alors qu'elle est pratiquée depuis des temps immémoriaux par les paysans africains, l'agroforesterie reste une science méconnue au Québec. Le court métrage documentaire "La sagesse du paysan Samaké", produit dans le cadre d'un projet de développement au Mali, laisse la parole aux paysans, qui nous expliquent les multiples utilités de l'arbre. 

Si la coopération permet de partager les savoirs, elle offre également une belle occasion de remise en question...

Partie 1
Partie 2 


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

Pierre Rabhi et ses colibris : comme un désir d’utopie réaliste

Pierre Rabhi et ses colibris : comme un désir d’utopie réaliste | PP-APAF | Scoop.it
A la fête Terre et Humanisme organisée dans la Drôme par les associations proches de Pierre Rabhi, chacun désire à sa manière injecter un brin d’utopie écolo dans notre système à la dérive.
more...
No comment yet.
Scooped by PP-APAF
Scoop.it!

Qu'est-ce que l'agroécologie? Bernard Chevassus-au-Louis en parle à Gembloux Agro-Bio Tech (ULg)

"Quelques principes d'agroécologie", c'est le thème de la conférence donnée par Bernard Chevassus-au-Louis à Gembloux Agro-Bio Tech le 22 mars 2013. Bernard ...
more...
No comment yet.