Pourquoi doit-on faire le parcours entre As-Safa et Al-Marwa? | Pourquoi doit-on faire le parcours entre As-Safa et Al-Marwa? | Scoop.it

L’explication de ce pilier du Hadj se trouve dans l’histoire d’Ismaël et de sa mère Agar…

AI-Bukhari a rapporté, d’après Ibn ‘Abbas: « La mère d’Ismaël fut la première femme à porter une robe à traine pour effacer les traces de ses pas lors de son départ de Palestine. »

Abraham l’emmena avec son fils Ismaël qu’elle allaitait encore, et les laissa près de la Maison Sacrée, au pied d’un grand arbre au-dessus de Zamzam, dans la partie la plus élevée de la Mosquée. II n’y avait alors personne a La Mecque et il n’y avait pas d’eau. Il les laissa là, avec pour seules provisions, une sacoche de dattes et une outre remplie d’eau. Puis il revint sur ses pas, mais Agar le suivit et lui dit : « O Abraham ! Où vas-tu, en nous laissant ici, dans ce dessert ou rien ne nous est familier ? » Mais Abraham ne lui répondit pas. Elle répéta plusieurs fois sa question, mais il ne se retournait pas. Voyant cela, elle lui demanda : « Est-ce Dieu qui te l’a ordonné? » II répondit : « Oui ». Elle dit alors : « Alors Il ne nous abandonnera pas ». Et elle revint sur ses pas. Abraham quitta alors son enfant et sa mère et, lorsqu’il fut hors de leur vue, il se mit face a la Maison Sacrée et invoqua Dieu en ces termes :

« O Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée (la Ka’ba) -O Seigneur -afin qu’ils accomplissent la prière. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? » (14, 37)

La mère d’Ismaël se mit alors à allaiter son fils et elle but l’eau de la gourde jusqu’à ce qu’il n’en restât plus rien. Puis elle fut prise d ‘une soif intense elle ainsi que son fils qui se mit a se tordre de douleur. Affolée, elle s’éloigna pour ne pas voir son fils dans cet état et elle escalada as-Safa, la colline la plus proche d’elle, et se mit à scruter l’horizon pour voir s’il y avait quelqu’un dans les environs, mais en vain.Elle redescendit et relevant le pan de son habit elle courut dans la vallée jusqu’à atteindre la colline d’al-Marwa qu’elle escalada pour scruter l’horizon a la recherche de quelque âme qui vive. Ne voyant rien, elle redescendit de la colline et courut vers celle d’as-Safa, faisant ainsi sept fois le parcours entre ces deux collines. Ibn ‘Abbas ajouta : « Le Prophète, sur lui la grâce et la paix, a dit : « C’est pour cela que les gens font le parcours entre les deux collines. »

Une fois parvenue au sommet d’al-Marwa, elle entendit une voix « Tais-toi » se dit-elle en son for intérieur. Et tendant l’oreille, elle entendit a nouveau la voix l’interpeller. Elle dit alors :  »Je t’ai bien entendu ; si tu as de l’eau, secoure-moi. » Elle vit alors l’ange a l’endroit où se trouve Zamzam. II fouilla la terre de son aile ou de son talon jusqu’à ce que l’eau en jaillisse. Agar se mit a faire un petit bassin pour recueillir de I’ eau dans sa gourde, mais I’ eau ne cessait de jaillir au fur et à mesure qu’elle recueillait de l’eau. Ibn ‘Abbas a dit : « L’Envoyé de Dieu, sur lui la grâce et la paix, a dit: « Que Dieu ait en Sa miséricorde la mère d’Ismaël; que n’a-t-elle pas laissé Zamzam couler. » II aurait dit selon une autre version : « Si elle n’avait pas recueilli de I’ eau dans sa gourde, Zamzam serait une source d’eau qui coule a la surface de la Terre ».

Elle en bût et donna le sein a son fils. L’ange lui dit : « N’aie pas peur d’être abandonnée, car ici sera bâtie la Maison de Dieu par cet enfant et son père, et Dieu n’abandonnera pas les siens ».

Source : Les histoires des Prophètes par Ibn Kathir