Poezibao
351.3K views | +105 today
Follow
 
Poezibao
L'actualité de la poésie (édition, évènements, textes, etc.)
Your new post is loading...
Scoop.it!

(Agenda) 26 mai, Montreuil, François Rannou

(Agenda) 26 mai, Montreuil, François Rannou | Poezibao | Scoop.it

Lecture de contretemps paradist (polyphonie) de François Rannou et Les Lézards à bascule : Delphine RaoultMarie Mure,Gaëlle Fernandez Bravo , le 26 mai au Salon d’art contemporain Sos-art, à Comédie FAUN, 4 rue Guntenberg, 93100 Montreuil

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(agenda) samedi 2 juin 2018, Île de Vassivière, La méthode Vassivière (2), avec Olivier Domerg et Fabrice Caravaca

(agenda) samedi 2 juin 2018, Île de Vassivière, La méthode Vassivière (2), avec Olivier Domerg et Fabrice Caravaca | Poezibao | Scoop.it

(agenda) samedi 2 juin 2018, Île de Vassivière, La méthode Vassivière (2)

 

Centre international d’art et du paysage - Île de Vassivière - 87120 Beaumont-du-Lac

À 16h, lecture-rencontre avec l’écrivain Olivier Domerg, en présence de son éditeur Fabrice Caravaca, à l’occasion de la parution de son livre, La méthode Vassivière, aux éditions Dernier Télégramme.

Le centre international d’art et du paysage, les éditions Dernier Télégramme et AUTRES ET PAREILS vous invitent à La méthode Vassivière, une double lecture-rencontre avec l’écrivain Olivier Domerg, en présence de son éditeur Fabrice Caravaca, à l’occasion de la parution de son livre aux éditions Dernier Télégramme.

Ce livre est né au cours d’un séjour au centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière. L’auteur arpentant deux mois durant le lac et ses parages, les paysages du Plateau de Millevaches et du Limousin, à partir de cette île boisée et lumineuse où il était alors en résidence.

Dans La méthode Vassivière, il est question de se tourner toujours vers ce qui s’ouvre, là où l’œil respire, la lumière du lac, en premier lieu, mais encore vers la mer moutonnante des lointains, à Sarran, Bessou ou Gargan ou sur les marches du Plateau, vers Saint-Setiers.


Olivier Domerg écrit depuis plus de vingt-sept ans sur le paysage ou dans le paysage, et souvent également, devant lui ou au-devant de lui. Une vingtaine d’ouvrages ont paru, abordant aussi bien des espaces urbains (Treize jours à New York, voyage compris), des lieux multiples ou isolés (Le ciel, seul ; Restanques ; Une Campagne), ou encore, des espaces naturels ou des entités géographiques — océan, montagne, fleuve ou département (L’articulation du visible ; Fragments d’un mont-monde ; Rhônéo-Rodéo ; Le chant du hors champ, etc.). Chaque nouveau livre est l’occasion d’une nouvelle saisie ou appropriation ; un pas en avant dans une tentative ouverte, constamment re-questionnée et réactivée. Auteur-lecteur, il pratique résolument la lecture publique, à une ou plusieurs voix.

lien pour télécharger l'invitation : http://autresetpareils.free.fr/documents/Invitation-La-Methode-Vassiviere-juin-2018.png

lien pour voir la présentation du livre sur le site de l'éditeur : http://www.derniertelegramme.fr/La-methode-Vassiviere
Entrée libre / Réservations conseillées : 05 55 69 27 27 (Ciapile)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 16 juin, Paris, Poésie et cinéma, avec Christophe Fourvel, Malek Abbou, Michel Bulteau, Louis Ucciani et Nicola Sornaga qui évoquent l’œuvre de Matthieu Messagier

(Agenda) 16 juin, Paris, Poésie et cinéma, avec Christophe Fourvel, Malek Abbou, Michel Bulteau, Louis Ucciani et Nicola Sornaga qui évoquent l’œuvre de Matthieu Messagier | Poezibao | Scoop.it

Poésie et cinéma avec la Maison des écrivains et de la littérature dans le cadre des périphéries du Marché de la poésie : « Matthieu Messagier, poésie dans le vif », samedi 16 juin de 11h15 à 14h, au cinéma Reflet Médicis 5, Rue Champollion, 75005 Paris  Tarif entrée : 7 euros.  Projection du film de Nicola Sornaga, Le Dernier des immobiles, suivie d’une rencontre avec Christophe Fourvel, Malek Abbou, Michel Bulteau, Louis Ucciani et Nicola Sornaga qui évoquent l’œuvre de Matthieu Messagier. Plus d’info : www.m-e-l. fr

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Revue) Reproduction en ligne du n°0 de la revue Axolotl (1995)

(Revue) Reproduction en ligne du n°0 de la revue Axolotl (1995) | Poezibao | Scoop.it

Sur le  site Axolotl, consacré à Denis Roche, reproduction du numéro zéro, en date du 18 juillet 1995, de Axolotl (support papier), que tant depuis tant exhortèrent à :

 

https://axolotl-denisroche.com/2018/05/18/axolotl-papier-le-numero-0-numerise/

 

Les autres numéros devraient suivre.

Ce numéro 0 parut, sous sa couverture barbe de maïs, le 18 juillet 1995. Il fut proposé en Avignon, à l’entrée des Célestins, lorsque s’y tint ce même juillet, dans le cadre du festival, le fameux entretien entre Denis Roche et Jean-Marie Gleize

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 26 mai, Clermont-Ferrand, Valérie Rouzeau

(Agenda) 26 mai, Clermont-Ferrand, Valérie Rouzeau | Poezibao | Scoop.it

Lecture, rencontre et dédicace avec Valérie Rouzeau autour de son dernier recueil Sens averse (répétition) paru en 2018 aux éditions de La Table ronde.

 

Samedi 26 mai 2018 à 11h
SCOP Librairie Les Volcans
80 boulevard François Mitterrand
63000 Clermont-Ferrand

Entrée libre

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 26 au 28 mai, "Les petits toits du monde"

(Agenda) 26 au 28 mai, "Les petits toits du monde" | Poezibao | Scoop.it


IL FAUT CONSTRUIRE DES CABANES.
OUI, NOUS HABITONS VOS RUINES, MAIS ;
OUI, CECI EST UN PROJECTILE .
J’UTILISE POUR ECRIRE LES ACCIDENTS DU SOL .
ALLER VERS L’ARBRE.

Jean-Marie Gleize, Trouver ici, reliques & lisières, Seuil


On se réveille comme si rien n’avait eu lieu. On a survécu au sommeil.
En une heure on a dormi une vie entière. On veut le matin et on ne veut
pas le matin. On espérait que les magasins obstinément ouvrent la nuit la
bibliothèque la nuit les rencontres la nuit on veut les services les médecins
on veut l’écriture on la sent elle s’agrippe à nos mains alors on masse nos
pieds s’en défaire par la crème la douceur le parfum.

Anne Malaprade, notre corps qui êtes en mots, isabelle sauvage


Le géant court sur la steppe, il court, courant il pense
à sa fiancée perdue, courir pense, ne pense pas qu’elle est perdue,
Que pense la steppe sous ses pas leur fureur
est terrible, que pense-t-elle de la pensée d’un géant qui court
et de la fiancée, il la tenait dans sa main,
la montait jusqu’au bord des yeux, qu’elle parle mais qu’elle
parle en se tortillant les doigts, assise là se tortillant
elle lui disait de jolies choses
qu’il ne comprenait pas, il était
heureux
heureux
heureux à cette époque


je veux joie, je veux joie, je veux joie.

Hélène Sanguinetti, Domaine des englués, la lettre volée


bris de coquillages cordes rompues tessons de bouteilles à demi enfouis dans le sable
le dernier des six ricochets
les jours sont là longtemps
je suis avec les choses à dire comme sur une barque qui prend l’eau
je ne peux promettre à la légère
je rêvais l’impossible lecteur
de mon bois sec je ne fis pas un feu
un simple mot tombe dru
ce que sont les choses ça va

Eric Sautou, une infinie précaution, Flammarion poésie



se balancer
faire voler un peu de poussière
ailleurs la guerre
de la poussière


soudain


plein la bouche


se balancer
se jeter contre

Brigitte Mouchel, événements du paysage, isabelle sauvage



les mots me manquent
devant l’enfant qui pleure
toujours me manquent

(...)

je regarde la mort
comme on regarde la lune
décroissante

(…)

dans les abattoirs
de la musique classique
pour laquelle des bêtes

Jacques Roman, Ephéméride, Le Cadratin




Dans le cerveau ça
vous revient
ce goût de sel sur la
langue
il y a du rouge
des
dents cassées
du bruit dans le crâne
ça coule goutte à goutte
ça poisse la
lèvre
jusqu’à
l’oubli

Christian Vogels, Iconostases, Jacques Brémond

Ils seront toutes.tous là sous les Petits Toits du Monde les 26, 27 et 28 mai.

auprès des poètes pré-cité.e.s (difficile l’écriture dite inclusive mais tellement juste, « au fond »),

des maisons d’édition « en personne » :
Jacques Brémond pour les édts Jacques Brémond
Michel Foissier pour les éditions Propos2éditions
Isabelle Sauvage et Sarah Clément pour les édts isabelle sauvage

des auteurs-artistes-éditeurs de livres d’artiste :
Odile Fix
Maty
Isabelle Sauvage

un plasticien, peintre et sculpteur

Philippe Guitton

et, nos partenaires, les libraires de la librairie La Carline de Forcalquier


et, bien sûr, en ange attentive et bienveillante, notre présidente l’écrivain Julia Billet.
et, bien sûr aussi,
toute l’équipe des arts de la table et
le magicien Erwan Sito qui transforme une salle communale en espace poétique

http://www.terresdencre.com/ecriture/le-pays-de-l-ecriture/les-petits-toits-du-monde-rencontre-annuelle-d-ecriture-s.php

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 28 mai, Paris, Marie-Claire Bancquart

(Agenda) 28 mai, Paris, Marie-Claire Bancquart | Poezibao | Scoop.it

Le 28 Mai à 20 heures

Maison de la Poésie
Passage Molière
157 rue Saint Martin
75003 Paris

Le Marché de la poésie propose :

Carte blanche à Marie-Claire Bancquart
« Toute minute est précieuse »
Table ronde avec Jean Portante, Jean-Yves Rezeau, Claude Ber, Fabienne Courtade, Claude Adelen, Lionel Ray ;
lectures ;
musiques d’Alain Bancquart avec Sophie Boulin, Sona Khochafian, Leo Marillier, Antonin Le Faure et Pierre Strauch.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 18 mai, Paris, Steve Collis, David Herd, Lize Mogel, Mathilde Roux, Anne Savelli

(Agenda) 18 mai, Paris, Steve Collis, David Herd, Lize Mogel, Mathilde Roux, Anne Savelli | Poezibao | Scoop.it

double change et l’atelier Michael Woolworth
invitent à une lecture de !

Steve COLLIS
David HERD
Lize MOGEL
Mathilde ROUX et Anne SAVELLI

le vendredi 18 mai 2018 à 19h

Atelier Michael Woolworth
2 rue de la Roquette, cour Février
75011 Paris

entrée libre
http://www.michaelwoolworth.com


www.doublechange.org

Cette lecture a lieu dans le cadre du colloque The Cartographic Imagination: Art, Literature and Mapping in the United States, 1945-1980, soutenu par la Terra Foundation for American Art, organisé par le Département d’Etudes Anglophones de l’Université de Strasbourg et le Centre for American Studies de l’Université du Kent.

BIOS
Stephen Collis’s many books of poetry include The Commons (Talon Books 2008; 2014), On the Material (Talon Books 2010—awarded the BC Book Prize for Poetry), DECOMP (with Jordan Scott—Coach House 2013), and Once in Blockadia (Talon Books 2016—nominated for the George Ryga Award for Social Awareness in Literature). He has also written two books of literary criticism, on poets Susan Howe and Phyllis Webb, a book of essays on the Occupy Movement, and a novel. Almost Islands is a forthcoming memoir, and a long poem, Sketch of a Poem I Will Not Have Written, are in progress. He lives near Vancouver, on unceded Coast Salish Territory, and teaches poetry and poetics at Simon Fraser University.

David Herd’s collections of poetry include All Just (Carcanet 2012), Outwith (Bookthug 2012) and Through (Carcanet, 2016). He has given readings and lectures in Australia, Belgium, Canada, France, Poland, the USA and the UK, and his poems, essays and reviews have been widely published in magazines, journals and newspapers. He is the author of John Ashbery and American Poetry, Enthusiast! Essays on Modern American Literature, and the editor of Contemporary Olson. His recent writings on the politics of human movement have appeared in Detention Unlocked, Los Angeles Review of Books, Parallax, PN Review and the TLS. He is a co-organiser of the project Refugee Tales and Professor of Modern Literature at the University of Kent.

Lize Mogel is an interdisciplinary artist and counter-cartographer. Her work intersects the fields of popular education, cultural production, public policy, and mapping. She has mapped public parks in Los Angeles; future territorial disputes in the Arctic; and wastewater economies in New York City. She is co-editor of "An Atlas of Radical Cartography,” a project that significantly influenced the conversation and production around mapping and activism.

Exhibitions include the Sharjah (U.A.E.), Gwangju (South Korea) and Pittsburgh Biennials, "Greater New York" (PS1, New York City), "Experimental Geography", and the upcoming “Diagrams of Power” (OCAD, Toronto). She has been an artist in residence at Headlands Center for the Arts, Community Artist-in-Residence at the Whitney Museum, and is currently part of the inaugural Research & Design group for Fresh Kills Park in New York City.


Mathilde Roux, plasticienne et auteur, développe une pratique associant documents géographiques et fragments de pages de livres, élaborant une cartographie inédite et subjective. Image et langage y sont sans cesse confrontés, superposés, confondus. Son travail aborde les thématiques de l’espace vécu, du parcours, du territoire et du déplacement, mais aussi celles des représentations établies (savoirs ou points de vue établis) et de la prise de parole possible. Par ailleurs, elle est l'auteur de deux livres parus aux éditions Publie.net (J’ai l’amour, 2013, Via & Vers, 2015), de textes dans différentes revues et ouvrages collectifs. Elle collabore également avec des écrivains pour illustrer
leurs livres et oeuvre régulièrement avec les collectifs artistiques L’aiR Nu et Général Instin.

Anne Savelli
est née et vit à Paris. Après des études de lettres modernes et d'audiovisuel, a exercé plusieurs métiers (formatrice, journaliste, documentaliste...) avant, depuis une dizaine d'années, de ne faire qu'écrire, choix qui inclut lectures en public et animation d'ateliers d'écriture. Elle publie des livres « papier » (Fenêtres open space, Franck, Décor Lafayette) mais également numériques (Des oloé, espaces élastiques où lire où écrire, Laisse venir, Anarmarseilles). Tous oscillent entre plusieurs genres littéraires et ont pour thèmes principaux la ville, le décor, l'image, le mouvement, le corps, le son.
En 2017, elle a fait paraître Décor Daguerre, portrait de Paris en 1975 qui inclut une réflexion sur le cinéma d'Agnès Varda et A même la peau, inspiré par la danse et le rapport modèle/photographe. Elle vient également de terminer une fiction « autour » de Marilyn Monroe et de la photographie, intitulé Volte-face, et entame depuis début 2018 un roman « monstre », Bruits, qui devrait lui prendre plusieurs années.
Elle collabore régulièrement avec des artistes d'autres disciplines (le guitariste improvisateur Jean-Marc Montera, la compagnie de danse Pièces détachées) et a contribué à la création du collectif d'auteurs L'aiR Nu (Littérature Radio Numérique) http://www.lairnu.net

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 17 mai, Paris, Catherine Zittoun autour de l'amitié entre Zao Wou-Ki et Henri Michaux

(Agenda) 17 mai, Paris, Catherine Zittoun autour de l'amitié entre Zao Wou-Ki et Henri Michaux | Poezibao | Scoop.it

Jeudi 17 mai 2018 à partir de 19 heures, Paris Saint-Germain des Près

A la librairie L’Ecume des Pages
174 Bd Saint-Germain

Catherine Zittoun  signera son livre « Zao Wou-Ki, Henri Michaux, une amitié » paru aux Editions des Crépuscules

Lecture d’extraits par l’auteur vers 20 heures

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 26 mai, Caen, Bruno Fern

(Agenda) 26 mai, Caen, Bruno Fern | Poezibao | Scoop.it

(agenda) samedi 26 mai 2018, Caen, Bruno Fern Salon du Livre de Caen, 15 h Bruno Fern lira des extraits de son dernier livre, "suites", paru aux éditions Louise Bottu interventions musicales (trombone) de Thierry Lhiver

 

https://fr.calameo.com/read/001808923c7dc469be680

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 22 mai, Paris, Eric Houser, Vannina Maestri et Sandra Moussempès

(Agenda) 22 mai, Paris, Eric Houser, Vannina Maestri et Sandra Moussempès | Poezibao | Scoop.it

Le 22 mai 2018 à 19h30
Au : DELAVILLE CAFE
34 bvd bonne nouvelle 75010 Paris
M°ligne 8 Bonne Nouvelle

Ivy Writers Paris, cycle de Lectures Étrangères Expérimentales, vous invite à une rencontre-lecture, qui vous permettra d'échanger librement autour d'un verre avec les auteurs Eric Houser, Vannina Maestri et Sandra Moussempès.
N'hésitez pas à retrouver sur place Jennifer K Dick, qui sera là pour vous accueillir et animer les discussions.
Cliquer sur ce lien pour plus d'infos : https://ivywritersparis.blogspot.fr/2018/05/mardi-22-mai-2018

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Appel  à candidature) pour le prix de poésie de la Vocation

(Appel  à candidature) pour le prix de poésie de la Vocation | Poezibao | Scoop.it

PRIX DE POÉSIE DE LA FONDATION MARCEL BLEUSTEIN BLANCHET
Pour La Vocation

À l’instar des bourses de la Vocation qui, depuis 58 ans, ont déjà permis a plus de 1500 jeunes filles et garçons de s’exprimer dans la voie de leur idéal, le Prix de Poésie de la Fondation MARCEL BLEUSTEIN-BLANCHET, crée en 1984, est destiné à encourager le talent d’un jeune poète.
Ce prix est décerné par un jury institué spécialement à cet effet et sera remis le même jour que le Prix Littéraire crée en 1976 afin d’aider un jeune romancier

CONDITIONS : ÊTRE UN JEUNE POÈTE FRANÇAIS OU D’EXPRESSION FRANÇAISE, ÂGÉ DE 18 A 30 ANS (DANS L’ANNEE).

ENVOYER UN RECUEIL (MANUSCRIT INÉDIT D’UNE CINQUANTAINE DE POÈMES MINIMUM – DACTYLOGRAPHIÉ ET RELIÉ) + PHOTOCOPIE DE LA CARTE D’IDENTITÉ.

Le prix sera attribué en septembre. L’heureux bénéficiaire recevra une bourse de 4000 euros, la moitié en septembre et l’autre moitié en décembre.
Ses poèmes seront publiés par CHEYNE éditeur dans la collection "PRIX DE LA VOCATION". Le livre sera disponible début décembre.
En cas de refus éventuel de publier chez CHEYNE éditeur, la seconde moitié de la bourse ne sera pas versée.
Le lauréat bénéficiera de la diffusion CHEYNE, dont la qualité professionnelle est largement reconnue, et d’un partenariat avec le PRINTEMPS DES POÈTES.

Les poèmes doivent être adressés à LA FONDATION MARCEL BLEUSTEIN-BLANCHET Pour la Vocation, 104, rue de Rennes - 75006 Paris, entre le
1er janvier et le 31 mai 2018.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 31 mai et 1er juin, Paris,  Colloque Dominique Fourcade

(Agenda) 31 mai et 1er juin, Paris,  Colloque Dominique Fourcade | Poezibao | Scoop.it

Dominique Fourcade

Lyriques déclics

COLLOQUE INTERNATIONAL

 

31 mai et 1er juin 2018

Lettres Sorbonne-Université et ENS

Maison de la recherche de Sorbonne-Université

28 rue Serpente, Paris 6e, salle 035

Organisation : Laurent Fourcaut, Laure Michel, Michel Murat

Jeudi 31 mai

9h : Accueil des participants

9h15 : Ouverture du colloque

Première séance : L’œuvre et son objet

Présidence : Henri Scepi

9h30 : Jean-Claude Pinson : « Littéral et lyrique »
10h : Laurent Fourcaut : « Une poésie du réel »

Discussion et pause café.

11h : Dominique Rincé : « Je, tu, eux : figures paradoxales de l'enfance dans les recueils récents de Dominique Fourcade »
11h30 : Hadrien France-Lanord et Caroline Andriot-Saillant : présentation des Entretiens de Dominique Fourcade. « Pourquoi Improvisations et arrangements ? » et « S'entretenir du poème : questions de voix, de parole et de langue »

Deuxième séance : Écritures
Présidence : Didier Alexandre

14h : Henri Scepi : « La forme du poème »

14h30 : Michel Murat : « L’écriture des dieux »

Discussion et pause.

15h30 : Frédéric Valabrègue : « Le son dans la poésie de Dominique Fourcade »

16h : Jean-Baptiste Para : « L'échange des souffles »

16h30 : Silvia Riva : « Tout arrive : intrications, flottements et expositions d’une écriture s.d.f. »

 

Vendredi 1er juin 

Troisième séance : Échanges de singularités

Présidence : Michel Murat
9h30 : Anne Théry : « Les écrits et propos sur l’art d’Henri Matisse. Retour sur la fabrique d’un objet »

10h : Abigail Lang : « Dominique Fourcade lecteur de la poésie américaine »
Discussion et pause café.

11h : Anne Portugal : « L’emploi de l’anglais dans la poésie de Dominique Fourcade »

11h30 : James Petterson : « Dominique Fourcade à la lumière américaine » 

Quatrième séance : « Tout arrive »

Présidence : Dominique Rabaté

14h : Stéphane Baquey : « La vulnérabilité du poète dans l'époque, une politique ? (En laisse, sans lasso sans flash, éponges modèle 2003) »
14h30 : Laure Michel : « “Les grandes rencontres déclenchent en nous ce qui est en nous” : Fourcade et Char »
Discussion et pause.

15h30 : Delphine Vernozy : Dominique Fourcade et ses chorégraphes

16h : Anne Malaprade : « Poétique de la danse »

 

Conclusions du colloque.


17h15 : La voix de Dominique Fourcade. Écoute d’archives sonores, présentées par Michel Murat.


Dominique Fourcade aura 80 ans en 2018. Le moment est venu de définir son œuvre poétique si singulière, et de faire reconnaître la place de première importance qu’elle a prise depuis les années 1980.

Ses trois premiers livres, Épreuves du pouvoir (1961), Lessive du loup (1966), Une vie d’homme (1969), sont écrits dans une période de grande amitié avec René Char, figure exemplaire de poète et de résistant pour le jeune Fourcade, qui le rencontre à l’âge de vingt ans.

En 1972, Fourcade publie une édition des Écrits et propos sur l’art de Matisse, dont il va devenir un éminent spécialiste, et semble alors délaisser la poésie au profit de la critique d’art : il entre dans une période de silence poétique qui durera plus de dix ans. Ses textes sur l’art, entre 1971 et 1984, nourris de la rencontre avec la sculpture et la peinture américaines, seront toutefois le creuset d’une poétique nouvelle, qui présidera à la seconde partie de son œuvre, à partir de Le Ciel pas d’angle, paru en 1983. Livre événement pour toute une génération de poètes, Le Ciel pas d’angle entend inventer en poésie un équivalent de la révolution moderne en peinture. Il est ainsi le laboratoire d’une écriture neuve, qui aura « petit à petit cassé la syntaxe pour arriver à la simultanéité des plans du réel ».

Quoiqu’il soit proche de Claude Royet-Journoud, et que le début de Rose-déclic ait paru aux éditions Orange Export Ltd, Dominique Fourcade se laisse malaisément rattacher à l’« écriture blanche ». La récente anthologie Un nouveau monde le situe au contraire parmi les tenants d’un lyrisme « réinventé ». Mais c’est alors un lyrisme qui tire élan et intensité de se tenir au plus près du « réel », prenant appui sur le réel même de son écriture, traitée comme un corps pulsionnel constamment occupé à se laver d’un « sens ».

Chaque livre s’attache à s’engendrer à partir de son propre dispositif producteur. Mais tous sont nourris de références à tous les arts : poètes, peintres, sculpteurs, photographes, musiciens, chorégraphes, danseurs sont convoqués à chaque page : aucun poète n’est aussi soucieux de dynamiser ses formes au contact de tous ces autres. Comprendre ces divers moments, rendre compte de ce qui fait la force et l’actualité de cette œuvre, tel est l’objectif de notre colloque.


Contact :
L.fourcaut@hotmail.fr
laure.michel@sorbonne-universite.fr
mmurat@wanadoo.fr

Entrée libre. En raison des mesures de sécurité Vigipirate, les participants qui n’appartiennent pas à Sorbonne-Université ou à l’ENS sont priés de s’inscrire à l’avance auprès des organisateurs.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(agenda) samedi 26 mai 2018, Caen, Christian Désagulier,

(agenda) samedi 26 mai 2018, Caen, Christian Désagulier, | Poezibao | Scoop.it

(agenda) samedi 26 mai 2018, Caen, Christian Désagulier, Salon du Livre de Caen, de 14 h à 18h rencontre avec Christian Désagulier autour de Rad Thu, une épopée scaldique (TOUTE LA LIRE, éditions TERRACOL) et R le . , i = 2 (éditions Fidel Anthelme X)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(agenda) vendredi 1er juin 2018, Limoges, La méthode Vassivière (1), avec Olivier Domerg et Fabrice Caravaca

(agenda) vendredi 1er juin 2018, Limoges, La méthode Vassivière (1), avec Olivier Domerg et Fabrice Caravaca | Poezibao | Scoop.it

(agenda) vendredi 1er juin 2018, Limoges, La méthode Vassivière (1)

16 avenue des Bénédictins - 87000 Limoges

À 18h30, lecture-rencontre avec l’écrivain Olivier Domerg, en présence de son éditeur Fabrice Caravaca, à l’occasion de la parution de son livre, La méthode Vassivière, aux éditions Dernier Télégramme.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 2 juin, Paris, "Lire au jardin", avec Marco Martella, Jean-Michel Maulpoix, Patrice Robin, Cécile Wajsbrot

(Agenda) 2 juin, Paris, "Lire au jardin", avec Marco Martella, Jean-Michel Maulpoix, Patrice Robin, Cécile Wajsbrot | Poezibao | Scoop.it

Agenda « Lire au jardin » avec la Maison des écrivains et de la littérature. Le samedi 2 juin de 16h à 17h, au jardin du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008 : avec Jean-Pierre Le Dantec, Sophie Loizeau, Georges Lemoine, Anne Serre et le dimanche 3 juin de 16h à 17h,  au jardin du musée Eugène Delacroix, 6, Rue Fürstenberg, 75006 avec Marco Martella, Jean-Michel Maulpoix, Patrice Robin, Cécile Wajsbrot. Plus d’info : www.m-e-l. fr

 

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 24 mai, Rennes, Mathieu Brosseau et Olivier Mellano

(Agenda) 24 mai, Rennes, Mathieu Brosseau et Olivier Mellano | Poezibao | Scoop.it

(Agenda), Jeudi 24 mai 2018 à 19h, Temps fort de résidence : Mathieu Brosseau invite Olivier Mellano, Lecture musicale, Résidence de Printemps, Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne.

 

Pour presque clore sa résidence, Mathieu Brosseau invite le jeudi 24 mai à 19h à la Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne, le guitariste Olivier Mellano le temps d’une lecture musicale et complice.

 

Mathieu Brosseauen résidence à la Maison de la Poésie du 9 avril au 8 juin 2018, est romancier, poète et travaille actuellement en tant que bibliothécaire en région parisienne où il s’occupe du fonds poésie et écriture contemporaine et de la coordination des manifestations littéraires.

 

Pour sa résidence de création, Mathieu Brosseau a choisi d’aborder la thématique de la musique. Il travaille sur la proximité qu’offrent les phrases musicales et textuelles, la grammaire et le solfège, le son que font entendre les mots, cela tout en instaurant un rapport participatif avec les publics, mettant en regard musique et écriture, car pour lui, « l’écriture est musicale ».

Son dernier ouvrage Chaos, est paru en février 2018 chez Quidam Editeur.

Violoniste de formation et après des études en musicologie à Rennes, Olivier Mellano collabore en tant que guitariste avec plus de 50 groupes et artistes français évoluant entre le rock, la pop, l’électro… et compose régulièrement pour le théâtre, le cinéma, la radio, la danse, la littérature…

En 2008 est paru son premier livre La Funghimiracolette, recueil poétique de pièces musicales imaginaires. Il travaille actuellement à son second roman.

Côté musique, il sort en 2014 son album pop-noise solo MellaNoisescape dont le deuxième album est en préparation. No Land est sa dernière création.

 

Pour en savoir plus sur les invités :

Un extrait de Chaos par Mathieu Brosseau et Olivier Mellano à la Maison de la Poésie de Paris.

Un entretien Mediapart, "En attendant Nadeau", émission présentée par Jeanne Bacharach avec Mathieu Brosseau.

 

Retrouvez toutes les informations sur la rencontre sur le site internet de la Maison de la Poésie. 

Manifestation gratuite.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 8 juin, Paris, "TXT.32, le retour"

(Agenda) 8 juin, Paris, "TXT.32, le retour" | Poezibao | Scoop.it

Soirée autour de la soirée TXT qui reparaît

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 22 mai, Paris, Hanns Zischler

(Agenda) 22 mai, Paris, Hanns Zischler | Poezibao | Scoop.it

Présence exceptionnelle en France de Hanns Zischler (I Wouldn't Start from Here. Histoires égarées, paru le 12 avril. Il sera le 22 mai à la libraire Michèle Ignazi !

 

- mardi 22 mai, 19h00 | Librairie Michèle Ignazi pour le livre de Hanns Zischler

En présence de Jean-Christophe Bailly. Entrée libre

Librairie Michèle Ignazi, 17 rue de Jouy, 75004 Paris | T +33 1 42 71 17 00)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 23 mai, Paris, Anne Malaprade et Nadia Porcar

(Agenda) 23 mai, Paris, Anne Malaprade et Nadia Porcar | Poezibao | Scoop.it

(agenda) mercredi 23 mai 2018, Paris, librairie Equipages

61 rue de Bagnolet, 20h30, 75020 Paris,

Rencontre et lecture avec Anne Malaprade et Nadia Porcar autour de leurs livres Parole, personne et Le Capital sympathie des papillons parus aux éditions Isabelle Sauvage

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) du 15 au 22 mai, Périphéries du Marché de la Poésie

(Agenda) du 15 au 22 mai, Périphéries du Marché de la Poésie | Poezibao | Scoop.it

Avant de nous retrouver place Saint-Sulpice du 6 au 10 juin prochains, en compagnie de la poésie québécoise qui sera à l’honneur ainsi que des États géneraux#02 : 2018, le devenir du poème, la Périphérie du 36e Marché de la Poésie (10 mai/2 juillet) vous invite : 

 

– le 15 mai, nous nous retrouverons Autour de Jacques Izoard, une exposition qui lui est consacrée à Dépôt M. – La Guillotine jusqu’au 30 juin. Ce vernissage sera précédé de lectures d’hommage
Périphérie #03

le 17 mai, Le Cube nous accueille à Issy-les-Moulineaux pour une soirée autour de Frédéric Dumond et Laurent Gaudé
Périphérie #04

le 18 mai, nous ferons un détour par Calais, au Channel, avec Seyhmus Dagtekin et Lili Frikh
Périphérie #05

le 19 mai, nous serons à Nice en compagnie de Virginie Lalucq, Gabriel Mwéné Okoundji et Jean-Charles Vegliante, avec les éditions Unes, galerie
Périphérie #06

le mardi 22 mai , nous ferons notre retour parisien à la Médiathèque Françoise Sagan, avec Leslie Kaplan et Florence Pazzottu
Périphérie #07

(à suivre…)

Pour retrouver l’ensemble du programme de la Périphérie ainsi que celui du 36e Marché de la Poésie, notre site internet
www.marche-poesie.com
et les réseaux sociaux  Facebook, Twitter et Instagram (@MDLPParis)

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 23 mai, Paris, Martin Rueff

(Agenda) 23 mai, Paris, Martin Rueff | Poezibao | Scoop.it

Le mercredi 23 mai à 19.30

Martin Rueff
lira

Noms de chien / (L’enrouement d’Actéon)

Au Musée de la Chasse et de la Nature

Diane la Titanienne vue et nue le maudit et l’asperge en Gargaphie. Lui veut sa meute. 37. Ils sont 37 les chiens qu’Actéon appelle pour qu’ils le protègent du cerf qu’il est devenu. Sa voix muant en brame rauque les attire qui le dévorent et se repaissent de son sang. Ils lacèrent leur maître sous la fausse image d’un cerf dit le poète barbare. Dramatisation du chasseur chassé, et qui passe par la voix, ce secret profond de nous. Il ne s’agira donc pas d’étaler la peau d’un cerf, ni de se mettre dedans, mais de faire entendre comment on peut avoir un cerf dans la gorge. Disparition élocutoire ? Aux abois, entre râles et cris, le brame des noms, et quelques thrènes.
Musée de la Chasse et de la Nature, 62 rue des Archives, 75003 – métro Rambuteau

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 1er et 2 juin, Nancy, Poema avec Pierre Soletti, Anne Kawala, JL Giovannoni, Marie Huot, Christophe Manon

(Agenda) 1er et 2 juin, Nancy, Poema avec Pierre Soletti, Anne Kawala, JL Giovannoni, Marie Huot, Christophe Manon | Poezibao | Scoop.it

Périphérie du Marché de la Poésie
du 1er au 2 juin à la Librairie L’Autre Rive | 19, rue du Pont Mouja – Nancy.
(Entrée Gratuite en fonction des places disponibles)
Le Marché de la Poésie de Paris est le plus grand rassemblement de l’édition de poésie en France. Pour la deuxième année, il confie à POEMA l’organisation d’une de ses « Périphéries en régions », en collaboration avec la librairie l’Autre Rive.
La poésie investira la librairie pendant tout un week-end en présence de poètes aux écritures diversifiées, solides et en phase avec l’aujourd’hui.
> le vendredi 1er juin
14h30 | Pierre Soletti : poésie jeunesse
18h30 | Anne Kawala & Jean-Louis Giovannoni
> le samedi 2 juin
18h30 | Marie Huot & Christophe Manon

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 16 mai, Paris, Jean-Marie Gleize

(Agenda) 16 mai, Paris, Jean-Marie Gleize | Poezibao | Scoop.it

TEXTURE ET LES EDITIONS DU SEUIL VOUS CONVIENT A UNE RENCONTRE AVEC

JEAN-MARIE GLEIZE

A L'OCCASION DE LA PARUTION DE

Trouver ici
Reliques et lisières

 

MERCREDI 16 MAI A 19h30

Texture - 94, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - 01 42 01 25 12
http://www.facebook.com/LibrairieTexture

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(Agenda) 17 mai, Nantes, Frédéric Boyer

(Agenda) 17 mai, Nantes, Frédéric Boyer | Poezibao | Scoop.it

La Maison de la Poésie de Nantes propose un éclairage mensuel sur une nouvelle acquisition de sa bibliothèque (fonds de 10500 titres parmi l'édition de poésie actuelle) : une note de lecture permet de faire découvrir un livre, une collection d'éditeur, une revue.
Ce mois-ci, découvrez peut-être pas immortelle, de Frédéric Boyer, paru aux éditions P.O.L en avril 2018.
La bibliothèque de la Maison de la Poésie, au 2 rue des Carmes à Nantes, est ouverte du lundi au vendredi, de 10h à 17h. Tél. 02 40 69 22 32.

\\ Frédéric Boyer sera présent à Nantes jeudi 17 mai au lieu unique, pour un entretien avec Jean-Paul Hirsch animé par Alain Girard-Daudon autour des éditions P.O.L, dont il prend la direction ce mois-ci. En savoir plus.


Frédéric Boyer © Phil Journé

Cet ouvrage survient après un drame, le décès accidentel de la compagne de l'auteur alors qu'elle tentait de sauver deux enfants de la noyade. Malgré son caractère universel, la perte d'un proche reste un sujet littéraire difficile. Le deuil appartient au sensible, fait écho à l'intime et à l'individu, sans être quelque chose que l'on puisse épandre librement.
La pudeur et la fragilité intrinsèques au deuil se dévoilent ici avec délicatesse et subtilité. Frédéric Boyer livre ses sentiments, ses ressentis et souvenirs avec justesse, en nous entrouvrant la porte sur son intériorité assez simplement.
La poétique du deuil trouve un lieu dans l'écriture où l’indicible se pose sur les pages, espace précieux où prennent place émotivité, exutoire, refus.
Ainsi, peut-être pas immortelle se juxtapose sur trois parties distinctes et auxiliaires.
Le livre s'ouvre sur un premier texte où l'auteur se confie, cherche son épouse tout en la laissant partir, dans une conscience résignée. « Car tu es et je ne suis pas / tu es où je ne sais pas / es-tu là où tu n'es pas quand je dis tu es / tu es où je ne te suis pas quand tu n'es plus // tout renaît disaient les Anciens tout recommence // les feuilles le jour et les abeilles // la nuit aussi // et toi non // peut-être pas immortelle ».
Ce temps initial évoque quelque chose de très personnel, où se mêlent les blessures, les interrogations, pensées bouleversées en réaction à cette mort. Une phase 1 qui part de ce constat funeste, pose les mots comme exutoire et possiblement comme étape dans ce travail du deuil.
Ensuite vient Une lettre directement adressée à la défunte. Ces lignes soulèvent le vide du manque. Par cette missive, Frédéric Boyer apostrophe et fait part du
« nous » intime de cette relation. Les souvenirs éclairent la mémoire et lissent cette absence avec mélancolie. L'immortalité s'ancre alors peut-être dans l'œuvre artistique. Infinie.
« J'aimais quand tu jurais que d'autres planètes, d'autres mondes, d'autres vies pourraient un jour, longtemps après nous, apporter leur contribution à notre problème insoluble. J'aimais quand tu disais pouvoir traverser les temps ».
Ce sont Les vies qui closent ce recueil, dans une lueur d'espérance, espérance chère à l'écrivain. À la question « comment continuer ? » quelle meilleure réponse que la vie ou les vies. « Il y a de très nombreuses vies mon amour des milliards de vies réfugiées dans une seule petite vie vivante ». L'existence malgré ses faiblesses et ses épreuves reste inestimable et pour en être digne, il faut se relever, tenir bon et debout. L'écriture est un moyen de transcender cette continuité de l'existence, au delà du pire. En sachant qu' « il y a quelqu'un de vivant qui est toi dans chaque vie qui passe », alors la vie a quelque chose d'éternel.
Marthe Moura, médiatrice de la bibliothèque de la Maison de la Poésie de Nantes.
TROIS QUESTIONS À FRÉDÉRIC BOYER
Que pensez-vous du thème du deuil dans la littérature ?
La littérature, au sens étymologique, premier pour ainsi dire, littera en latin, ce qui est écrit, revêt une fonction de mémorial. L’écriture, la lettre, se pose sur la perte, vient interroger l’absence. D’une certaine façon, la littérature est deuil. La présence de la littérature, dans une culture, une civilisation, signe cette présence des absents. Mais il n’y a pas de dialogue avec les morts. Je ne le crois pas. C’est ce qu’affronte aussi la littérature devant la perte et l’absence. Sa propre solitude objective, scripturale qu’elle adresse aux vivants. On écrit toujours plus ou moins dans le vide. Les écrits restent, disait-on autrefois, mais il restent seuls. Et je ne vois d’équivalent à cette solitude des lettres, de la littérature, que le désespoir de la fin d’un amour.
Par quel cheminement êtes-vous passé pour écrire ?
Ce n’est pas un chemin ni une démarche ; c’est une effraction de la vie. Écrire, en ce cas, c’est déchirer quelque chose. Un sceau. Celui du chagrin et de l’épouvante. Ces trois textes, chacun à sa manière, précaire, tâtonnante, témoignent d’une parole encore possible, à tracer dans la vie qui demeure. La vie est un fauve qui dévore la vie. C’est à ce face-à-face soudain que j’ai été convié. Avec ce fauve vivant, dévorant, de l’existence.
À qui s’adresse ce texte, à vous-même, à Anne ou aux lecteurs ?
À partir du moment où ces textes sont publiés, rendus publics, ils ne s’adressent à personne en particulier. Ils sont rendus à l’universalité du chagrin, de la perte. Et ce qui s’entend d’intime, de personnel, est en quelque sorte dessaisi de soi. C’est sans doute la signification exacte, selon moi, de l’élégie. Une parole sur la mort, le deuil, qui s’adresse aux vivants. Une action poétique : faire passer par le langage le chagrin personnel, la douleur intime, dans la communauté de tous les vivants. Et enfin faire du poème la catharsis d’une douleur : « La douleur qu’on veut calmer, on la charge d’abord, on s’en occupe, on s’en remplit, on s’y plaist », pour reprendre la définition que donnait de la fonction élégiaque au 18e siècle, le jésuite et homme de lettres Claude-François Fraguier.

 


MAISON DE LA POÉSIE DE NANTES
2, rue des Carmes, 44000 Nantes
T. 02 40 69 22 32
info@maisondelapoesie-nantes.com
Pour ne plus recevoir nos informations, cliquez ici
La Maison de la Poésie de Nantes est une association loi 1901
soutenue par la Ville de Nantes, la Région des Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique, la DRAC des Pays de la Loire.
Elle est membre de la Fédération européenne des Maisons de poésie.

 

 

 

more...
No comment yet.