PLUMES DISSIDENTES
98 views | +0 today
Follow
PLUMES DISSIDENTES
Volent Plus Loin... Plus Haut...
Curated by RED_BAKKARA
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by RED_BAKKARA
Scoop.it!

"LE CHÊNE ET LE VEAU" - Soljénitsyne - Une oeuvre où la joie d'écrire provoque la contagion de lire...

"LE CHÊNE ET LE VEAU" - Soljénitsyne - Une oeuvre où la joie d'écrire provoque la contagion de lire... | PLUMES DISSIDENTES | Scoop.it

---

Il y a quelques semaines que je l'ai commencé...

Depuis, il traîne ici en bas...

Le même que sur l'image...

Là ► http://www.le-livre.fr/fiche-R160069711.html

...

Pareil.

Un beau gros volume.

Editions du Seuil.

---

Je le rencontre plusieurs fois par jour. Mais ne trouve pas suffisamment souvent à mon goût l'occasion d'en poursuivre la lecture... Je vais le prendre avec moi en haut.

Il me reste plus des trois quarts à lire... Cependant, avant d'aller, je veux vous 'contaminer'... (R_B)

---

---

---

"Lydia Tchoukovskaïa déconseillait à Soljénitsyne de publier "Le chêne et le veau" tout de suite, les personnes y apparaissaient sous leurs véritables noms; il y aurait des offensés... Ce fut bien le cas. Mais Soljénitsyne tint à le faire : et en effet, cette oeuvre réflexive, subjective, est écrite aussi pour un nous à qui elle donne l’exemple d’une individualité qui, sous un régime totalitaire, reprend la parole confisquée à lui depuis sa naissance. Pendant son appel civique à « ne pas vivre dans le mensonge », elle montre les combats à mener contre le pouvoir, contre les autres, et surtout contre soi pour conquérir cette liberté spirituelle ; elle montre le chemin parcouru, ne cessant de désigner les embûches, les impasses prises, les ornières à éviter.

Dans "Le chêne et le veau", à travers le récit et l’ordonnance de sa vie, Soljénitsyne fait oeuvre édifiante.

---

"La littérature édifiante a mauvaise réputation : ennuyeuse, compactée de bons

sentiments, elle est de nature anti‐artistique. Cette réutation est justifié, mais

"Le chêne et le veau" échappe à ces pièges évidents.

L’oeuvre n’est pas un prétexte à l’édification du lecteur, mais le réceptacle d’un destin qui induit, par la manière dont il le forme, sa propre morale ; la vitalité qui émane de cette oeuvre est déjà un principe esthétique et donc moral : c’est la victoire sur le malheur, la fatalité retournée, le destin réapproprié. Elle est surtout l’oeuvre d’un homme qui n’est pas arrivé, figé dans la situation du donneur de leçon, mais toujours en recherche dans le mouvement de la vie ; le répit est provisoire, l’homme est toujours près de repartir.

---

"C’est pourquoi il n’est pas d’oeuvre plus revigorante : on y éprouve la force d’entraînement de Soljénitsyne qui surmonte les drames et les souffrances en les intégrant à sa vie, en leur donnant un sens, le plus haut qui soit. On y éprouve sa joie, qui se communique à nous et nous enjoint à le suivre, nous les lecteurs qui ne sommes pas ses concitoyens. La lecture du "Le chêne et le veau" est une lecture qui oblige, car l’originalité de cette édification est d’être littéraire, c’est‐à‐dire, pour paraphraser Paul Claudel, non point persuasive mais contagieuse."

---

Source du texte : "Le chêne et le veau, une oeuvre édifiante." de Véronique Hallereau

De la composition au sens... Analyse - http://www.vhallereau.net/Le_chene_et_le_veau,%20une_oeuvre_edifiante.pdf

---

Vidéo : EN PRESENCE DE SOLJENITSYNE Pierre DAIX parle à propos de "Le chêne et le veau" - Apostrophes - 11/04/1975 - Invité de Bernard PIVOT, Pierre DAIX, auteur du livre "Ce que je sais de Soljenitsyne", retrace la carrière de SOLJENITSYNE, raconte la confidentialité dans laquelle a été écrit "Le chêne et le veau", résume l'ouvrage, puis évoque l'univers concentrationnaire soviétique.

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I00010145/pierre-daix-a-propos-de-le-chene-et-le-veau.fr.html

---

---

---

more...
No comment yet.
Scooped by RED_BAKKARA
Scoop.it!

"Que veulent-ils ?"/"Gouverner eux-mêmes !"/"Ils n'en sont pas capables !"/"Si ! Ils l'ont déjà prouvé !"

---

DE LA DESOBEISSANCE...

DE LA PRISE DE CONSCIENCE...

---

Ou comment le peuple peut être puissant s'il prend conscience et refuse de rester un mouton... Vidéo remarquablement bien faîte, pleine d'humour mais surtout de vérités... À voir absolument... C'est la fin du système totalitaire marchand, autrement dit le capitalisme, grâce aux mouvements de désobéissance partout dans le pays. Le gouvernement ne sait que faire.

---

Un petit détournement basé sur le film "La chute" et sur le thème de la désobéissance...

---

more...
No comment yet.
Scooped by RED_BAKKARA
Scoop.it!

"Les Nouveaux Chiens De Garde." Journalistes de révérence obséquieuse soumis aux diktats des connivences...

"Les Nouveaux Chiens De Garde." Journalistes de révérence obséquieuse soumis aux diktats des connivences... | PLUMES DISSIDENTES | Scoop.it
Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. La presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur. Un petit groupe de journalistes omniprésents - et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence - impose sa définition de l’information-marchandise.
more...
No comment yet.
Scooped by RED_BAKKARA
Scoop.it!

Ludmila Oulitskaïa : «Une nouvelle génération a grandi et ne connaît pas la peur du pouvoir.»

Ludmila Oulitskaïa : «Une nouvelle génération a grandi et ne connaît pas la peur du pouvoir.» | PLUMES DISSIDENTES | Scoop.it

Entretien avec Ludmila Oulitskaïa - Ecrivain - 67 ans, Prix Simone de Beauvoir 2011, Ludmila Oulitskaïa était généticienne à l’Université de Moscou. Accusée en 1983 par le pouvoir soviétique de posséder chez elle des poèmes de dissidents, elle est renvoyée de l’Université. Elle devient alors écrivain. Son dernier livre chez Gallimard, en 2010 "Les sujets de notre Tsar". Elle nous a livré à Moscou ses impressions sur la saison inédite de contestation que connaît la Russie depuis début décembre.

more...
No comment yet.