Art and culture
36.7K views | +3 today
Follow
Art and culture
photographie,cinéma,poésie,peinture,littérature,art,culture
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

"Ode to my Beloved Anonymous People" by Juan Carlos Hernandez, short movie and photos #nyc #ows

filmed and photographied in New York between September and November 2011 by Juan Carlos Hernandez Included at the beginning of the film, the protesters of Oc...
Juan Carlos Hernandez's insight:

un avis de Christopher Barnett, un poète que j'admire, sur mon travail et particulièrement sur ce clip que j'ai réalisé à New York à l'automne 2011, mêlant photos et vidéos

" the clip has only enhanced my biew of its starkness. it is not voyeuristic, they are not subjects but living human beings with destiny. it follows the injunction of béla tarr to work with a profound hardness but work in dignity, the greater dignity of being, which is not a given for me, & certainly not in art which often ignores breath, connections & utter depravity of a world where we live as living, burning human beings. i am not being clear but i see dignity in the work of weegee, of walker evans & koudelka - i do not see that in arbus or larry clark - no matter their deïfication. they are less than theior phoyographs & their photographs inevitably become less than them, i was engaged long ago with the tulsa series which i saw soon after they were taken, he has gone no further & perhaps he was not meant to. the starkness of your photographs are like tadeusz's poem, stripped to their own survival"

http://www.youtube.com/watch?v=PH5ehwZ9AsE

more...
Juan Carlos Hernandez's comment, April 14, 2013 7:39 AM
thank you !!
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La beauté, un geste politique avec #AnnieLeBrun - France Culture #Art #artcontemporain #finance #capitalisme

La beauté, un geste politique avec #AnnieLeBrun - France Culture #Art #artcontemporain #finance #capitalisme

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

L'ENTRETIEN LIBRE #15 : AUDE LANCELIN / ANNIE LE BRUN #ArtContemporain - Sur la guerre intensive menée par le système contre tout ce qui n'a pas de prix et qui passe par la marchandisation de tout

L'ENTRETIEN LIBRE #15 : AUDE LANCELIN / ANNIE LE BRUN #ArtContemporain - Sur la guerre intensive menée par le système contre tout ce qui n'a pas de prix et qui passe par la marchandisation de tout

Aude Lancelin​ reçoit Annie Le Brun, écrivaine, poète et critique littéraire française, meilleure connaisseuse du marquis de Sade et du surréalisme en France aujourd'hui, auteur d’essais et de pamphlets devenus de véritables classiques, “Les Châteaux de la subversion” ou encore “Lâchez tout”. Aujourd’hui elle publie un nouveau livre important, “Ce qui n’a pas de prix”, réflexion puissante sur la capture des sensibilités par le capitalisme mondial. Elle le fait avec ses mots, qui ne sont pas ceux des sciences sociales, des mots d’écrivain, intenses, des mots de réveil. On ne voit quasiment plus jamais Annie Le Brun sur les écrans, où aurait-elle désormais sa place?

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Drôle, réaliste et triste à la fois : "Ecce Hommos", court métrage (5:51) en français (with english subtitles)  de 2009 réalisé par #ClaudeElKhal (journaliste #LeMedia ) #cinéma #producteurs #Liban...

Drôle, réaliste et triste à la fois : "Ecce Hommos", court métrage (5:51) en français (with english subtitles) de 2009 réalisé par #ClaudeElKhal (journaliste #LeMedia ) #cinéma #producteurs #Liban #France #poncifs #art #culture

Cannes Film Festival 2010 - Short Film Corner Written & Directed by Claude El Khal. Produced by Zoé Productions. Starring: Stéphane Tellier, Karim Ghorayeb. DOP: Marc Karam. Editor: Sebastien Leclercq. Music: Khaled Mouzanar Full of enthusiasm and hope, a young Lebanese filmmaker, script in hand, knocks on the door of an "international" producer to pitch his film project.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La sculpture qui dérange #Zidane - #censure #art #foot (A quand une sculpture le représentant  touchant le chèque de + de 10 millions d'Euros pour sa promotion de la Coupe du Monde au #Qatar, ce pa...

La sculpture qui dérange #Zidane - #censure #art #foot (A quand une sculpture le représentant touchant le chèque de + de 10 millions d'Euros pour sa promotion de la Coupe du Monde au #Qatar, ce pays qui finance le #terrorisme?)

L’art ne célèbre pas que le beau football. Il s’empare parfois des « mauvais gestes ». En 2012, Adel Abdessemed, l’une des stars de l’art contemporain, réalise une sculpture du fameux « coup de tête » de Zinédine Zidane en finale de Coupe du monde. Le champion du monde n’aurait pas apprécié et la statue est aujourd’hui maudite.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Pépite !  #AlbertCamus lit son roman "L'Etranger" en avril 1954 . Excellente qualité sonore .  #littérature

n juin 1942, paraît un court roman L’Étranger. L’auteur est un inconnu de 28 ans qui allait non seulement modifier l’histoire de la littérature française, mais aussi celle de la philosophie du XXe siècle avec la formulation du sentiment de l’absurdité du destin humain.
Les 7, 8 et 9 avril 1954, Albert Camus enregistre l’intégralité de son texte pour la radio nationale (O.R.T.F). Il reçoit le prix Nobel en 1957.
Frémeaux & Associés et l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) en accord avec Gallimard ont décidé de restaurer cet enregistrement et de mettre à la disposition du public, la lecture sonore de ce chef-d’œuvre par son auteur.Pépite ! #AlbertCamus lit son roman "L'Etranger" en avril 1954 . Excellente qualité sonore . #littérature

Texte intégral lu par Albert Camus en avril 1954. En juin 1942, paraît un court roman L’Étranger. L’auteur est un inconnu de 28 ans qui allait non seulemen

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La vérité sur l’ #art contemporain - Violente diatribe de #PaulJosephWatson à laquelle j'adhère à 100% #ContemporaryArt #ArtContemporain

La vérité sur l’ #art contemporain - Violente diatribe de #PaulJosephWatson à laquelle j'adhère à 100% #ContemporaryArt #ArtContemporain

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

L’#Art contemporain - Les Reportages de Vincent Lapierre #FIAC #ArtDeMarché

L’#Art contemporain - Les Reportages de Vincent Lapierre #FIAC #ArtDeMarché

La #FIAC de Paris vient de se terminer
Rendez-vous l'an prochain à tous les mutins de panurge contents pour rien de s'extasier devant des attentats visuels servant surtout servir des méga-riches adeptes de l'évasion fiscale qui créent ainsi , ces gros fils de pute, de la valeur sans fabriquer de la richesse.
Cet art de marché - le capitalisme en a rêvé - largement mis en valeur par nos impôts, me fait vomir
Voir ce reportage, certes au début un peu merdique , mais qui vaut son pesant d'or lorsqu'une "médiatrice d'exposition" s'exprime.

#artcontemporain #escroquerie #spéculation #subversionsubventionnée

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Clash entre Crissine Angrot et Francis Kuntz dans Un Livre, Un Dos -  #ChristineAngot  #Littérature (?)

Clash entre Crissine Angrot et Francis Kuntz dans Un Livre, Un Dos - #ChristineAngot #Littérature (?)

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#Björk Shares Story of Sexual Harassment by "Danish Director" (  #LarsVonTrier ) #cinema #pigs #movies

#Björk Shares Story of Sexual Harassment by "Danish Director" (  #LarsVonTrier ) #cinema #pigs #movies | Art and culture | Scoop.it

#Björk Shares Story of Sexual Harassment by "Danish Director" ( #LarsVonTrier ) #cinema #pigs #movies

"i am inspired by the women everywhere who are speaking up online to tell about my experience," the musician wrote on Facebook.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Recent Charges of #SexualAbuse of #Children in #Hollywood Just Tip of Iceberg, Experts Say (archive 2011)

Recent Charges of #SexualAbuse of #Children in #Hollywood Just Tip of Iceberg, Experts Say (archive 2011) | Art and culture | Scoop.it

Recent Charges of #SexualAbuse of #Children in #Hollywood Just Tip of Iceberg, Experts Say (archive 2011)

If a spate of recent allegations proves true, Hollywood may have a hideous epidemic on its hands.

By Meagan Murphy

Published December 05, 2011
more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

"Barracuda" film entier de 2007 avec #JeanRochefort et #GuillaumeCanet -  #pépite #OVNI #HuisClos #cinéma

"Barracuda" film entier de 2007 avec #JeanRochefort et #GuillaumeCanet - #pépite #OVNI #HuisClos #cinéma

 

M. Clement, vieux monsieur discret mais bougon en mal d'affection, cherche à se faire des amis. Un jeune dessinateur de BD emménage dans l'appartement d'en face. M. Clement cherche à tout prix à s'en faire un ami et l'invite à dîner. Leur face-à-face se transforme en un duel sans merci.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#INSTAGRAM, LE ROYAUME DES CONNES #société #photo

#INSTAGRAM, LE ROYAUME DES CONNES #société #photo | Art and culture | Scoop.it

#INSTAGRAM, LE ROYAUME DES CONNES #société #photo

« Woke up like this. »

 

Ah, Insta. En 7 ans, cette astucieuse appli de partage de photos est devenue le deuxième réseau social du monde moderne, derrière le géant Facebook et devant le très haineux Twitter. Fort, d’autant qu’ils viennent de bousiller l’assez dégueulasse Snapchat, avec des stories vidéos dont personne ne sait vraiment à quoi elles servent, mais bon. Très fort, donc.

Mais alors, qu’est-ce qui se passe par ici ? A vrai dire, pas grand chose. On montre des trucs, et on essaie de choper des likes et des followers, un peu comme partout. Mais attention les moches, pas n’importe quels trucs. Il faut que ça soit cool. En effet ici, on se targue de faire du beau, du pointu, du stylé. Pas du drôle, et encore moins de l’intéressant. Oui, ici l’esthétisme prime, et permet à tout à chacun de se prendre pour un photographe, un mannequin ou même un styliste pour pas un rond.

On y expose donc sa gueule, ses fringues, sa bouffe, son yoga, son intérieur, ses voyages, ses sorties, ses potes (s’ils sont stylés évidemment, ce qui sera laissé à l’appréciation de chacun), et parfois quelques mantras foireux de développement personnel et autres TBT, histoire de montrer que même si on retourne 55 fois par jour sur l’appli, on n’en reste pas moins un être humain. Car le concept même du truc repose sur un exhibitionnisme d’un nouveau genre : exhaustif. Tout ce qui pourrait sembler « cool » doit être montré. TOUT.

En ceci, cette plateforme est parfaitement en phase avec l’avènement des hipsters, vegans, hippie-chics et autres mouvements de manges-merde en quête de sens : vaine et prétentieuse.

Et à ce petit jeu malsain, les filles sont reines.

Insta, elles en raffolent. Elles peuvent y laisser libre court à leur égocentrisme inné et à leur « sensibilité » esthétique, c’est parfait. Bon, à vrai dire, elles viennent surtout y chercher une approbation publique dans tous les domaines évoqués. Suis-je assez bonne ? Suis-je en vacances au bon endroit ? Mon nouveau look est-il à propos ? Suis-je à la bonne adresse pour bruncher, pour dîner, pour danser ? Que pensez-vous de ma déco, de mon chapeau, de la vue de ma chambre d’hôtel, de mon cul ?

Logiquement la réponse devrait être rien. On s’en tape, fais ton truc, arrête de nous jeter à la gueule ton existence de wannabe pathétique. Ouvre un bouquin, va te baigner, kiffe la life, mais arrête de poster bordel. Tu obtiens l’effet inverse de celui recherché, tu as juste l’air de te faire chier. C’est un peu comme ce pote qui t’appelle 10 fois pour que tu le rejoignes à cette soirée où il s’éclate. Te fous pas de ma gueule, si tu t’éclatais vraiment, tu serais pas en train de m’appeler. C’est pareil.

Bon, peut-on vraiment condamner un tel besoin de plaire, d’être validé ? Non. C’est le monde qui devient comme ça, c’est l’essence même des réseaux sociaux.

Mais ce qu’on peut déplorer, c’est le néant intellectuel qui règne là-dedans. C’est lunaire. C’est le monde du rien, du superficiel, de l’artificiel, et pire encore, du faux (les fameux filtres). Ce n’est pas pour rien que toutes les it-girls, « filles de », influenceuses, et autres dindes écervelées ne jurent que par Insta. C’est vraiment le royaume des connes à cervelle de moineau qui n’ont rien à dire, on ne va pas se mentir. Le plus triste étant que ce déferlement incessant, stupide et parfaitement inconsistant sur le plan mental, est considéré comme un must, notamment par les marques qui y voient un terreau de créativité avant-gardiste, alors que c’est juste de la merde filtrée.

Quant aux mecs qui rentrent dans ce jeu de pétasses impudiques, on peut également les qualifier de connes, pas de soucis.

Allez bonne chance.

(et rejoignez-nous vite sur Insta !)

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Masterclass passionnante de #RaymondDepardon, maître de la #photographie sur la chaîne YouTube de #FranceCulture (mise en ligne le 18.06.2018) - 66 mn #photo #apprendredesmaîtres #modestiedesgénies...

Masterclass passionnante de #RaymondDepardon, maître de la #photographie sur la chaîne YouTube de #FranceCulture (mise en ligne le 18.06.2018) - 66 mn #photo #apprendredesmaîtres #modestiedesgénies #art #culture

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La fabrique de l'ennemi par le #cinéma #US avec #PierreConesa - #Hollywood #propagande #softpower - France Culture

La fabrique de l'ennemi par le #cinéma #US avec #PierreConesa - #Hollywood #propagande #softpower - France Culture

Le cinéma est-il la continuation de la guerre par d'autres moyens ? La Grande table reçoit Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense, spécialiste des questions stratégiques internationales "C’est le cinéma qui fait le récit national américain. Ce récit fait comme nous avec Michelet : le pays est une image d’une réalisation divine sur terre et donc l’autre, ne peut être qu’un envieux, un ennemi, une menace, un porteur de vice"

more...
No comment yet.
Rescooped by Juan Carlos Hernandez from Infos en français
Scoop.it!

" Discours sur les Fils-De-Pute"  Par Alberto Pimenta, écrivain portugais né en 1937, texte écrit en 1977 dans "Discurso Sobre o Filho-da-Puta (Teorema, Lisbonne)"

" Discours sur les Fils-De-Pute" Par Alberto Pimenta, écrivain portugais né en 1937, texte écrit en 1977 dans "Discurso Sobre o Filho-da-Puta (Teorema, Lisbonne)"

 

 "Il y a des gens pour prétendre que le fils-de-pute n’est qu’une façon de parler. Pourtant, l’existence de tant de portraits de lui, de tant de rues, de places, de collèges qui portent son nom ne suffit-t-elle pas pour en finir avec d’éventuels doutes quant à son existence réelle ? Qui, en effet, aurait assez d’imagination pour inventer tant de variétés de fils-de-pute? Non ! Le fils-de-pute existe. Le fils-de-pute existe/ et se trouve pratiquement partout :

Pour définir le fils-de-pute, la situation qu’il occupe est primordiale: presque toujours le fils-de-pute occupe la situation qui est le mieux faite pour lui. Il est extrêmement rare que de grands fils-de-pute occupent des situations inférieures ; moins rares est le cas inverse des petits fils-de-pute qui occupent des situations élevées. Cependant, la plupart des fils-de-pute occupent diverses situations, parce que les situations pour fils-de-pute sont plus nombreuses encore que les fils-de-pute eux-mêmes, et, comme on sait, les situations pour fils-de-pute ne peuvent être occupées que par des fils-de-pute, un point c’est tout.

Jamais personne n’a exigé de lui qu’il transforme et qu’il humanise la société et que, pour cela, il crée les intérêts, les enclos, le fils de fer barbelé, les normes, les règles et les exceptions, les grades, les habilitations, les certificats, les rapports, les commissions, les tests, les traités, les théories, les codes, les accords, les formules, personne ne l’a chargé de se sacrifier pour l’ordre et le progrès, personne ne veut le voir en proie à des préoccupations ; c’est lui-même qui le veut ainsi.

Combien et combien de variétés de fils-de-pute ! Que de temps, que de patience n’exigerait pas leur étude ! Et comme ils sont si nombreux et qu’ils occupent tant de situations, quelques-uns peuvent même se permettre de faire semblant de n’être pas des fils-de-pute.

Aussi loin que remonte la mémoire, nous savons que les fils-de-pute qualifiés pour faire collaborent étroitement avec les fils-de-pute qualifiés pour ne pas laisser faire ; ils collaborent, c’est-à-dire que les fils-de-pute qualifiés pour ne pas laisser faire ont pour occupation et préoccupation suprême de ne rien laisser faire qui défasse ce que font les fils-de-pute qualifiés pour faire.

Une des situations que ce fils-de-pute qualifié pour ne pas laisser faire aime le plus occuper est un bureau de secrétariat, parce que le secrétariat/ n’est pas / le lieu où l’on fait / mais le lieu où l’on ne fait pas / où l’on met sous le tas le papier qui devrait être au-dessus, où l’on crée des difficultés, où l’on retarde la remise des papiers, où l’on affirme ignorer ce que l’on sait et savoir ce que l’on ignore ; c’est au secrétariat que l’on commence à cesser de faire ce pourquoi la vie est faite et où l’on se met à faire ce qu’il convient au secrétariat que l’on fasse, au point de ne plus rien faire que ce qui arrange le secrétariat, c’est-à-dire ce qui n’arrange pas les gens, mais bien ce qui arrange le secrétariat.

Être fils-de-pute détruit la vie des autres sans améliorer la sienne.

Tous les fils-de-pute cherchent à rabaisser, à bafouer la dignité de tout ce qui n’est pas propre aux occupations du fils-de-pute. Si le fils-de-pute a besoin d’acheter le travail de quelqu’un et met dans le journal une annonce à cet effet, il ne demande pas un travailleur, il dit qu’il accepte un travailleur, qu’il accepte le travail de quelqu’un : « On accepte un travailleur » disent alors tous les fils-de-pute, et ils rabaissent ainsi le travail dont ils ont besoin et qu’ils prétendent accepter.

A force de ne pas vouloir abandonner les situations qu’il occupe et à force d’occuper toujours plus de situations, le fils-de-pute constate, de plus en plus, que la vie est une source de préoccupations. Il est d’autant plus préoccupé qu’il est plus fils-de-pute. Même quand il est en vacances, le fils-de-pute se préoccupe de ce que les autres peuvent bien faire en son absence et même de ce que les autres ne font pas mais pourraient faire. Et s’il en est ainsi, et il en est ainsi, comment est-il possible qu’il y ait encore des gens pour soutenir que la vie du fils-de-pute est agréable ? La vie du fils-de-pute ne varie pas, elle ne varie jamais. Pendant qu’il mange il passe son temps à se souvenir d’autres repas, dans d’autres endroits, avec d’autres fils-de-pute. De sorte qu’il mange préoccupé et préoccupant les autres, se rappelant qu’on peut

manger mieux. S’il va au spectacle, il n’y va pas pour satisfaire un besoin; le fils-de-pute va au spectacle parce que cela fait partie de ses obligations de fils-de-pute, il y va pour montrer qu’il y est allé, qu’il a rempli son devoir, et il y va pour voir, pour contrôler si les autres y sont venus, s’ils ont rempli leur devoir, qui est d’aller là où les fils-de-pute entendent que l’on doit aller. Le fils-de-pute y va et se préoccupe de ceux qui sont là et de ceux qui n’y sont pas, il se préoccupe de l’endroit où sont ceux qui sont là et de la manière qu’ils ont d’y être, et il se préoccupe de ceux qui ne sont pas là, et demande toujours d’un air étonné et légèrement réprobateur « si un tel n’est pas là », « si un tel n’est pas venu », « si un tel est absent et pourquoi », « pourquoi il est absent », « à quoi il a occupé son temps » celui qui n’a pas occupé son temps comme le fils-de-pute entend que le temps devait être occupé.

On est fils-de-pute full-time. Du matin au soir et du soir au matin, le fils-de-pute n’oublie jamais qu’il est un fils-de-pute.

Malgré tout, oui, malgré tout le fils-de-pute est/ relativement content de soi.

Comme naître est la pire des choses qui pouvait lui arriver, le fils-de-pute fils ne pense qu’à devenir bien vite fils-de-pute père en en fabriquant un autre qui soit à sa merci, il éprouve de l’orgueil à mesure que son fils cesse de faire ce qu’il serait naturel qu’il fit pour se mettre à faire ce que lui, fils-de-pute, fait ; il éprouve de l’orgueil à mesure qu’il voit son fils se transformer toujours plus en son fils-de-pute à lui, en un nouveau fils-de-pute lui aussi fils-de-pute. « Je veux que tu sois plus fils-de-pute que moi ».

On n’a pas encore bien établi si l’incapacité de vivre ou de laisser vivre qui caractérise le fils-de-pute est congénitale ou acquise ; en d’autres mots, on ne sait pas encore bien si le fils-de-pute naît fils-de-pute ; je crois cependant pouvoir affirmer qu’on naît fils-de-pute et qu’on le devient. Si l’une de ces conditions manque, nous voici devant le fils-de-pute frustré, c’est-à-dire ce fils-de pute pour qui la situation qui lui convient est déjà occupée ou alors n’existe pas encore.

Le fils-de-pute est-il éternel ? Est-il éternel, le fils-de-pute ? Oui, tout porte à croire que le fils-de-pute est éternel. Qui n’a observé par exemple ce qui arrive chaque fois que les fils-de-pute institutionnalisés et bien en place commencent à s’user et à se fatiguer? Qui n’a observé que c’est parmi ces fils-de-pute encore novices que sont alors recrutés les nouveaux fils-de-pute, et il y a toujours un nombre infini de fils-de-pute qui passent leur vie à attendre la place qui leur est due dans le gratin des fils-de-pute.

Comment expliquer que les fils-de-pute, parfois même entre eux, se laissent mourir, se font mourir, se trucident et s’entre-trucident ? Est-ce seulement le désir, l’ambition d’être toujours plus fils-de-pute, le meilleur fils-de-pute, jusqu’à arriver à être, si possible, le nec plus ultra des fils-de-pute ?

Cela ne le dérange jamais de laisser, ou même de faire mourir les autres. Cependant, tous ceux que le fils-de-pute a internés, leur vie durant, dans des maisons de fous et des asiles, des prisons, tous ceux dont il a maquillé le meurtre en suicide, tous ceux que le fils-de-pute a exclu de la vie parce qu’il les craignait, ils les reçoit à nouveau, après

leur mort, en son sein de fils-de-pute. C’est toujours la mort que les fils-de-pute commémorent, c’est toujours la date de la mort: célébrer les morts et mettre en pièce les vivants.

 

 

more...
Juan Carlos Hernandez's curator insight, March 27, 2013 9:00 AM

Car ce texte de l'écrivain portugais Alberto Pimenta  est essentiel 

Quelques personnes se reconnaîtront parmi mes "amis" FB et suiveurs Twitter

Merci de me virer illico presto si vous vous reconnaissez

 

"

Par Alberto Pimenta, écrivain portugais né en 1937, texte écrit en 1977 dans "Discurso Sobre o Filho-da-Puta (Teorema, Lisbonne)" :

 

 "Il y a des gens pour prétendre que le fils-de-pute n’est qu’une façon de parler. Pourtant, l’existence de tant de portraits de lui, de tant de rues, de places, de collèges qui portent son nom ne suffit-t-elle pas pour en finir avec d’éventuels doutes quant à son existence réelle ? Qui, en effet, aurait assez d’imagination pour inventer tant de variétés de fils-de-pute? Non ! Le fils-de-pute existe. Le fils-de-pute existe/ et se trouve pratiquement partout :

Pour définir le fils-de-pute, la situation qu’il occupe est primordiale: presque toujours le fils-de-pute occupe la situation qui est le mieux faite pour lui. Il est extrêmement rare que de grands fils-de-pute occupent des situations inférieures ; moins rares est le cas inverse des petits fils-de-pute qui occupent des situations élevées. Cependant, la plupart des fils-de-pute occupent diverses situations, parce que les situations pour fils-de-pute sont plus nombreuses encore que les fils-de-pute eux-mêmes, et, comme on sait, les situations pour fils-de-pute ne peuvent être occupées que par des fils-de-pute, un point c’est tout.

Jamais personne n’a exigé de lui qu’il transforme et qu’il humanise la société et que, pour cela, il crée les intérêts, les enclos, le fils de fer barbelé, les normes, les règles et les exceptions, les grades, les habilitations, les certificats, les rapports, les commissions, les tests, les traités, les théories, les codes, les accords, les formules, personne ne l’a chargé de se sacrifier pour l’ordre et le progrès, personne ne veut le voir en proie à des préoccupations ; c’est lui-même qui le veut ainsi.

Combien et combien de variétés de fils-de-pute ! Que de temps, que de patience n’exigerait pas leur étude ! Et comme ils sont si nombreux et qu’ils occupent tant de situations, quelques-uns peuvent même se permettre de faire semblant de n’être pas des fils-de-pute...."

Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

LE PEUPLE DE #LULA VU PAR #ERICBATTISTELLI , photographe qui vit au #Brésil depuis 7 ans #castes #ségrégation #témoignage #photographie #culture

LE PEUPLE DE #LULA VU PAR #ERICBATTISTELLI , photographe qui vit au #Brésil depuis 7 ans #castes #ségrégation #témoignage #photographie #culture

Eric Battistelli fait le point avec Léonard Vincent sur la situation au Brésil. Le Média existe grâce aux Socios, rejoignez-nous

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Magnifique court-métrage animé de #SteveCutts sur la triste addiction à nos #smartphones (qui sera regardé distraitement en 30 secondes sur un smartphone par la plupart d'entre vous ...)

Magnifique court-métrage animé de #SteveCutts sur la triste addiction à nos #smartphones (qui sera regardé distraitement en 30 secondes sur un smartphone par la plupart d'entre vous ..)

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Quand #Hitler faisait son #cinéma 1933-1945 ( #documentaire 2017) #propagande #Goebbels #Nazisme #Histoire #Culture #Art #communication #marketing

Quand #Hitler faisait son #cinéma 1933-1945 ( #documentaire 2017) #propagande #Goebbels #Nazisme #Histoire #Culture #Art #communication #marketing

Ajoutée le 12 déc. 2017

Pour Hitler, le cinéma est un instrument de communication privilégié à destination des masses. Confiée à Goebbels, ministre de l'Éducation du peuple et de la Propagande, la production cinématographique est l'objet de toute son attention. Scénario, réalisation, casting, distribution : sa censure s'exerce à tous les niveaux. Dès les premières années du régime, près de deux mille personnes (juifs, communistes, étrangers…) sont interdites d'exercer.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

"DIEU EST MORT, VIVE L' #ART !"  #Mécénat et #Evasionfiscale font bon ménage #BernardArnault  #FondationLouisVuitton #BNPParibas & Co #philanthropie et .. #lrem #macron #enmarche couvrent ce vol légal

""DIEU EST MORT, VIVE L' #ART !" #Mécénat et #Evasionfiscale font bon ménage #BernardArnault #FondationLouisVuitton #BNPParibas & Co #philanthropie et .. #lrem #macron #enmarche couvrent ce vol légal

Ajoutée le 15 nov. 2017
 
Hier soir, en séance, on a proposé d'avoir un rapport sur ces grands fraudeurs fiscaux qui injectent des millions dans l'art, pour se donner bonne figure. Comme Bernard Arnault et la Fondation Louis Vuitton. Ou BNP-Paribas et l'opéra. Mais voilà, pour En Marche !, surtout, on ne touche pas au mécénat...
more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Les films que vous ne verrez jamais: «Barracuda» par #YvesBoisset #FrançAfrique #Afrique #Cinéma #Corruption

Les films que vous ne verrez jamais: «Barracuda» par #YvesBoisset #FrançAfrique #Afrique #Cinéma #Corruption | Art and culture | Scoop.it

Les films que vous ne verrez jamais: «Barracuda» par #YvesBoisset #FrançAfrique #Afrique #Cinéma #Corruption #TraficDArmes

Depuis les années 1980, le réalisateur à la grande gueule légendaire ne peut s'arrêter de parler de ce brûlot politique sur la Françafrique avec Jean-Paul Belmondo, qui aurait été tué dans l'œuf par la gauche de Mitterrand. Récit.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Clique x #AlbertDupontel #cinéma #EnormeTalent #Cohérent #Résistances #Humble

Clique x #AlbertDupontel #cinéma #EnormeTalent #Cohérent #Résistances #Humble

Clique x Albert Dupontel : l'acteur/réalisateur raconte son nouveau film "Au revoir là-haut", sa rencontre avec Robin Williams, ses séries et films préférés, sa vision pessimiste du monde, sa récente polémique et... son exclusion de la maternelle.

more...
No comment yet.
Rescooped by Juan Carlos Hernandez from News in english
Scoop.it!

An Open Secret - A #MUSTWATCH 2014 #documentary on #Hollywood #pedophelia - #cinema #movies #pédocriminalité

An Open Secret - A #MUSTWATCH 2014 #documentary on #Hollywood #pedophelia - #cinema #movies #pédocriminalité

"The Hollywood Reporter says that the film offered a "sober look at accusations that lend themselves to sensationalism."[5]

Flavorwire claims that "the film feels less shocking as a cult-of-celebrity document and more just quietly horrifying, as it details the trauma and the abuse of power inflicted on young men with stars in their eyes."[6]

Indiewire described the documentary as "an incisive and utterly unflinching look at a subject too rarely scrutinized."

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#JeanRochefort - Entretien (2012, A voix nue) 2h14 #FranceCulture #cinéma #théâtre

#JeanRochefort - Entretien (2012, A voix nue) 2h14 #FranceCulture #cinéma #théâtre

S’il était né au Japon et non en France, Jean Rochefort serait assurément considéré comme « un trésor national vivant », en ceci qu’il incarne à lui seul tout un pan de la culture française. Né en 1930, ayant grandi en Province, rien ne le prédestinait à l’immense carrière qu’on lui connait. Mais de l’ennui de cette enfance va naître une passion pour les histoires, et la façon de les raconter. A 18 ans, son choix est fait : il monte à la capitale pour devenir comédien. Il mange de la vache enragée quelques années avec un cercle d’amis à la loyauté inébranlable : Jean-Paul Belmondo, Claude Rich, Jean-Pierre Marielle, Bruno Cremer ou encore Philippe Noiret. Du théâtre d’auteur avec Claude Régy au cinéma de divertissement avec Philippe de Broca dans les années 60, Rochefort s’affirme dans les années 70 comme un des acteurs français les plus populaires, avec les aventures du Grand Blond ou « Un éléphant ça trompe énormément », tout en creusant son sillon dramatique avec Tavernier, dans « L’horloger de Saint-Paul », César du meilleur second rôle, ou avec Schoendorffer, dans « Le crabe-tambour », César du meilleur acteur. Enchaînant les rôles au cinéma, avec Patrice Leconte, Edouard Baer ou Guillaume Canet, Jean Rochefort revient régulièrement sur les planches, pour transmettre ses admirations, et mène en parallèle une vie bien remplie d’éleveurs de chevaux et de compétiteur de « complet ». Dans cette série d’entretiens, Jean Rochefort annonce qu’il arrête définitivement le cinéma, après avoir achevé le tournage de « L’artiste et son modèle », de Fernando Trueba. 1) L’odeur sucrée de la mort… 2) Blanche-Neige ne fait pas caca ! 3) Le bus était direct 4) Faire du cinéma, c’est pas pensable ! 5) Un dîner avec la Reine d’Angleterre Par Arnaud Laporte. Réalisation Anne Secheret. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. Diffusé en janvier 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Très belle interview de #JeanRochefort en 2016 - 64 mn #cinéma #théâtre #élégance #foliedouce

Très belle interview de #JeanRochefort en 2016 - 64 mn #cinéma #théâtre #élégance #foliedouce

À 86 ans, Jean Rochefort a gardé toutes les gourmandises de l'enfance. Les chevaux l'ont beaucoup aidé à tracer ce grand cercle généreux autour de lui. Jean Rochefort est un "Homme de Cheval"aussi important que le Grand Acteur aux 65 ans de carrière. 200 films et télé film, 50 pièces de théâtres, des pubs qui décoiffent, des chroniques littéraires mode "Caira", 2 livres, 3 Césars...

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Sous l'ère #macron, on parle beaucoup de #novlangue mais qu'est-ce exactement ? #philo #1984 #sémantique

Sous l'ère #macron, on parle beaucoup de #novlangue mais qu'est-ce exactement ? #philo #1984 #sémantique

 

more...
No comment yet.