PHOTOGRAPHERS
68.9K views | +4 today
Follow
PHOTOGRAPHERS
News about photography
Curated by Photo report
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Photo report
Scoop.it!

Le tabou de la retouche photo en France | Photographe : Serge Bouvet

Le tabou de la retouche photo en France | Photographe : Serge Bouvet | PHOTOGRAPHERS | Scoop.it

Il est des photos ratées qu’on ne regrette pas qu’elles le soient tant le sujet est banal et il est des photos captivantes dont on regrette qu’elles soient abîmées. Par conséquent, la restauration peut s’imposer comme un recours efficace. Dans le domaine de la photographie numérique, la restauration passe par la post-production : la  retouche. Le gros mot est lâché. En France, retoucher une photographie est devenue un tabou voire un sacrilège. En ce qui me concerne, sachant que la photo ne sera jamais garante de la transparence du réel, je considère ces controverses sacralisante un peu vaine. Explications…

more...
Teissier Marion's curator insight, April 1, 2014 7:58 AM

J'avais un avis réservée sur la retouche des photos il y a encore quelques mois. Mais cela apporte un rendu différent au photo, quand la retouche est bien faite bien sur.

Scooped by Photo report
Scoop.it!

Le tabou de la retouche photo en France | Photographe : Serge Bouvet

Le tabou de la retouche photo en France | Photographe : Serge Bouvet | PHOTOGRAPHERS | Scoop.it

"En France, retoucher une photographie est devenue un tabou voire un sacrilège. En ce qui me concerne, sachant que la photo ne sera jamais garante de la transparence du réel, je considère ces controverses sacralisante un peu vaine. Explications(...)"


"(...) Les chiens de garde de la photographie pure, de la photographie objective existait déjà. Parlons-en de ces pourfendeurs de la photographie dite objective. Une certaine caste de photographes a pour dogme que retoucher une photo nuit à l’objectivité. Allons bons ! Et que les photographes qui retravaillent les clichés sont considérés comme des escamoteurs du réel. Si j’en observe l’histoire de la photographie, force est de croire que la polémique sur le sujet n’a pas désenflé puisque le travail quotidien allait et va toujours à l’encontre de ce débat immuable. En effet, dès l’introduction de la photographie dans la presse, au XIXe siècle, les journalistes ont toujours travaillé l’image. L’intervention a posteriori sur le document photographique est attestée dès les débuts de la photographie.(...)


"(...)Je soupçonne ces chiens de garde de la photographie « sans retouche » de souffrir du complexe du bon photographe qui ne rate jamais sa photo. Combien de fois, n’ai-je pas lu dans certains magazines français cette expression  “photo sans retouche” comme d’un label de qualité indiscutable. Pour moi, cela  vise essentiellement à garantir un certain niveau de qualité technique, en signifiant une maîtrise absolu de l’outil pour éviter le recours à des expédients comme Photoshop ou Lightroom. Il laisse par ailleurs sous entendre l’existence d’un photographe parfait, d’un démiurge absolu de l’image reproduite. Allez dire ça à Steve Mc Curry ou Ami Vitale pour qui la post-production, la retouche sont essentielles.(...)" - Serge Bouvet

more...
Danielle Cadusseau's curator insight, October 3, 2013 4:14 PM

Technique photographique

Scooped by Photo report
Scoop.it!

La transfiguration du banal dans la photographie | Conseil photo: Serge Bouvet

La transfiguration du banal dans la photographie | Conseil photo: Serge Bouvet | PHOTOGRAPHERS | Scoop.it

Dans le domaine du business, ne perdons pas de vue que la vente d’un magazine est surtout régie dans nos sociétés occidentales par un levier marketing singulier : l’idéal de beauté. Cela ne date pas d’hier. Je ne souscris pas totalement à cette analyse, mais force est de constater que dans le jeu de la séduction, l’artifice est roi. Dans le secteur du business, il coexiste deux cas d’écoles : l’une prône l’artifice dans la communication visuelle quand la seconde cultive la sobriété. A vous d’en estimer le potentiel selon la charte de la société pour laquelle vous travaillez.

 

"On est comme ça. Nous témoignons par nos aspirations naïves vers la majesté superlative des formes artificielles, d’une certaine répugnance à ce qui est trop réel.

Je considère les artifices comme l’indice d’une appétence pour l’idéal évoluant dans notre esprit au-dessus de tout ce que la vie naturelle y accumule de trop terre à terre, comme une déformation sublime de la nature.

more...
No comment yet.
Scooped by Photo report
Scoop.it!

Photography: What’s real, what’s not and does it matter? | Photographer: Matt Brandon

Photography: What’s real, what’s not and does it matter? | Photographer: Matt Brandon | PHOTOGRAPHERS | Scoop.it

"I think, the real issue here isn’t what a photographer does or what photography is. The real issue is how we try to define it. Some people, want to define it very narrowly and say photography is for capturing an image of reality. Fine. There are people that use the camera like an office worker uses a xerox machine. If that’s how you want to define it for yourself then that is all well and good. But that’s too narrow for the rest of the world. Likewise, there are people who use a camera like Picasso used a brush. These people are every bit an artist. So, the question really is, either what have you defined as your personal boundaries or what has your profession defined?

 

Look at it this way, if I’m working for the National Geographic magazine they have very strict standards of what can be done with an image once it’s shot. My friend, and Nat Geo photographer, Ami Vitale told me she has to send in the raw files to her editors, completely untouched. In fact, they’re not even allowed to delete files from the card. That’s fine. If that’s the way the magazine wants to do it, and you want to work for the magazine, then you do it their way. You have a choice, their way or the highway. The fact is, there is no right or wrong when it comes to using this tool we call a camera."

more...
No comment yet.