La question de la gestion des flux migratoires via les frontières extérieures de l'Union européenne n'est pas récente. Suite à la signature du traité de Schengen en 1985 (entré en vigueur en 1995 puis intégré au Traité d'Amsterdam en 1997), c'est une problématique politique récurrente. Suite aux élargissements de 2004 et 2007 (la Roumanie et la Bulgarie en restant exclues pour l'heure), les frontières de l'espace de libre circulation des personnes se sont déplacées à l'Est, ajouté au fait que certains Etats, comme la Grèce ou l'Italie, connaissent d'importantes difficultés pour faire face aux vagues d'immigrations clandestines. Aujourd'hui, la Commission européenne propose de nouvelles mesures dans le cadre de l'initiative « Frontières intelligentes », visant à renforcer le contrôle des flux migratoires dans l'espace Schengen. Il s'agit de propositions qui s'inscrivent dans une lignée de mesures analogues visant à structurer l'espace de liberté, de sécurité et de justice.


Via Hirinuca