ohmaisoui
32 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Sylvine Bois-Choussy
Scoop.it!

la culture en communs - Vacarme

la culture en communs - Vacarme | ohmaisoui | Scoop.it
entretien avec Philippe Aigrain : internet, partage et rémunération des auteurs
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvine Bois-Choussy
Scoop.it!

L’habitat coopératif, une troisième voie pour le logement | Efficycle

L’habitat coopératif, une troisième voie pour le logement | Efficycle | ohmaisoui | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvine Bois-Choussy
Scoop.it!

Séminaire préparatoire aux ENMI 2012 | IRI

Séminaire préparatoire aux ENMI 2012 | IRI | ohmaisoui | Scoop.it
Retrouvez l'intégralité des vidéos des ENMI Préparatoires 2012 à l'adresse suivante :
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvine Bois-Choussy
Scoop.it!

Iran : six jeunes arrêtés pour « vulgarité » après avoir dansé sur « Happy », de Pharrell Williams

Iran : six jeunes arrêtés pour « vulgarité » après avoir dansé sur « Happy », de Pharrell Williams | ohmaisoui | Scoop.it
Postée en mai sur YouTube, la vidéo montre trois hommes et trois femmes non voilées chantant et dansant dans des rues et sur des toits de Téhéran sur la musique du chanteur pop américain.
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvine Bois-Choussy
Scoop.it!

La mesure de l’impact social des entreprises sociales, Confrontation europe

La mesure de l’impact social des entreprises sociales, Confrontation europe | ohmaisoui | Scoop.it
confrontations - le site du projet confrontations
Sylvine Bois-Choussy's insight:

 

 

La réunion rassemblait un ensemble d’acteurs de l’économie sociale et solidaire (ONG, réseaux, fondations, parlementaires, etc.) autours de la question de l’évaluation de l’impact social des entreprises de l’économie sociale et solidaire.

 

Economie sociale et solidaire et modèle de développement

Dans la perspective d’une refonte de nos modèles de croissance et de développement, impliquant notamment de « re-encastrer » l’économie dans la société, de travailler sur la question des biens communs, un ensemble d’acteurs militent pour une intégration des spécificités de l’économie sociale et solidaire dans les stratégies et programmes européens.  La Commission souhaite ainsi aujourd’hui participer à la création d’un environnement favorable au développement de l’entrepreneuriat social, et plus largement de l’économie sociale et solidaire en Europe.

En effet, alors que l’extension du marché détruit les solidarités de proximité, sans avoir les moyens de les compenser par des systèmes de « protection sociale » durables, il s’agit de reposer :
- l’utilité des biens publics et des solidarités gratuites à l’économie de marché et à la régulation des prix ou la détermination d’autres modes de validation des échanges que les prix, 
- la contribution de la diversité des formes d’entreprises, privées, publiques ou collectives (coopératives, mutuelles, associatives) à la stabilité de notre société,  
- l’implication des citoyens dans la sphère économique.

« Une entreprise sociale, acteur de l’économie sociale, est une entreprise dont le principal objectif est d'avoir une incidence sociale plutôt que générer du profit pour ses propriétaires ou ses partenaires » (Social business initiative). L'entrepreneuriat social représente ainsi un "nouveau modèle économique" qui doit pouvoir « se développer dans le marché unique » (SMA I)

 

Ce type d’approche concerne de façon très directe les professionnels du secteur culturel : la culture, en tant que bien commun, ne peut relever, ou en tous cas pas totalement, de l’économie de marché ; dans cette perspective, ses acteurs recherchent et expérimentent les modèles permettant de développer  leurs missions (hybridation des ressources, lien à la population et au territoire d’implantation, modes de gouvernance et mutualisation), avec une urgence particulièrement dans un moment de resserrement des soutiens publics.

 

L’enjeu de l’évaluation

Depuis 20 ans, les coopératives, mutuelles et associations ont mis au point des outils d'évaluation spécifiques pour éclairer les parties prenantes (en premier lieu les membres) ; des méthodes ont émergé pour démontrer leur impact social sur la société : mesure de l'immatériel, social return on investment..., pilotés par des experts de la mesure et de la comptabilité ; des termes nouveaux émergent ("impact economy", « économie positive »...). La question de l’évaluation dans ce contexte est d’une importance incontestable dans la perspective de comprendre, analyser, promouvoir les formes de l’économie sociale et solidaire et les modèles de développement qu’elle porte, auprès d’un ensemble d’interlocuteurs large et divers (Institutions politiques, groupements d’investisseurs, citoyens), de partager et d’améliorer les pratiques, les projets, les contextes.

Le périmètre des "entreprises sociales" s'étendant au-delà des statuts (coopératives, mutuelles, associations ou fondations) et du régime fiscal (non lucratif), le législateur européen est à la recherche de critères d’identification "fonctionnels". Le chantier est stratégique car le dispositif qui sortira dessinera le cadre d'action de ces entreprises sociales pour les 10 à 20 ans à venir, au plan européen et dans les Etats membres.

On pourrait donc passer du stade de l'expérimentation à l'inclusion de la mesure de l'impact dans des textes législatifs, européens et nationaux. La nécessité d’un travail plus approfondi et concerté sur ces outils, le développement de grilles de lecture propres a été souligné par tous pour avancer dans ce sens : Quelle(s) sont la(es) logiques qui sous-tendent la mesure de l'impact des entreprises sociales ? à qui, à quoi va-t-elle servir ? Comment se nourrir des expériences existantes?

 

Au sein du secteur culturel, des approches de cet ordre ont été initiées notamment autour de la mise en œuvre des agendas 21 de la Culture. Il semble particulièrement important que le secteur culturel puisse s’impliquer, contribuer et se nourrir des travaux menés plus largement par l’ensemble des acteurs de l’économie sociale et solidaire dans les perspectives décrites plus haut. 

more...
No comment yet.