Notre présent, c'est le futur
43 views | +0 today
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bari Orange
Scoop.it!

Opération anti-drogue - Christian Gros

250 gendarmes ont mené, mardi matin, une opération anti-drogue dans plusieurs communes du Vaucluse. Voir des jeunes adultes ou des mineurs se livrer quotidiennement, au vu et au
Bari Orange's insight:

 

L'économie libérale-productiviste qui nous a entraîné dans une économie de la dette et de la Chinamérique, n'aide pas les jeunes adultes et les mineurs à pouvoir avoir des repères clairs pour leur futur. Il faut rompre avec ce schéma.

Il faut bien sûr aussi briser les groupes concertés se livrant à des actes délictueux au préjudice des populations. A tout niveau et dans tout milieu, certains étant plus faciles à atteindre que d'autres.

 

 Il ne s'agit pas de passer le Karscher ou de laver plus blanc que blanc, mais d'informer, de former et de donner à tous les moyens de construire sa vie dans le respect de soi et des autres.

more...
No comment yet.
Scooped by Bari Orange
Scoop.it!

Energy giant EDF sees profits rise

Energy giant EDF sees profits rise | Notre présent, c'est le futur | Scoop.it
France-based gas and electricity provider EDF has announced a rise in global profits, despite a loss in UK gas and electricity.
Bari Orange's insight:

 

Les résultats des groupes augmentent, les prix à la consomation grimpent.

 

 

L'électricité est un produit que l'on ne sait pas stocker en grande quantité. Pour de petits pics, les énormes barrages hydrauliques, comme en Suède, sont mis marginalement à contribution.  Cependant la tarification est fondée sur celle des produits stockables. 
Plus tu déstockes, plus le prix accordé et bas, plus tu achètes en petites quantités et plus ton prix est élevé, fonction du coût de stockage, ... qui entraînent des surcoûts que l'on ne peut répercuter que sur ceux qui n'ont pas les moyens de faire autrement, de peur que les autres aillent voir ailleurs.

Logiquement, moins le consomateur consomme, donc moins il accapare la production à un instant, et moins il devrait payer. Alors que l'industriel qui consomme quelques pourcents devrait lui payer plus puisque la quantité délivrée par les centrales est fixe à un temps donné, et du principe connu que ce qui est rare est cher.
L'industriel qui créé la rareté, doit participer plus que le consommateur de base.
Celui-ci en aurait une facture diminuée voire quasi nulle selon les modalités de fixations du bârème envisagées, rendant du pouvoir d'achat et permettant au système de tourner et donc de sauver voire de créer plus d'emploi.

De plus, en rétablissant une tarification progressive, celle-ci inciterait les gros consommateurs à chercher des solutions moins gourmandes, diminuant les tensions en besoins et ainsi baissant le prix global moyen annuel.
La production, par exemple, ne devrait plus être fixée par des impréatifs de prise de marché (je produis 100 pour vendre 80 en faisant payer les 80 au prix de 100), mais sur une production de marché où toutes pièces produites en trop ou en moins à un coût négatif sur les résultats de l'entreprise. La production "just in time" pour les industriels est une donnée acquise.

Rapelons aussi que pour tout kw/h qui n'est pas consommé, c'est autant de moyens de lutte contre les pollutions et les impact sur la biodiversité qui ne seront pas à débourser par les contribuables.

.


more...
No comment yet.