news ECRIN
36 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by elie gasnier from Newsletter navale
Scoop.it!

Vers un nouveau contrat DCNS/Piriou en Arabie Saoudite

Vers un nouveau contrat DCNS/Piriou en Arabie Saoudite | news ECRIN | Scoop.it

La co-entreprise formée par DCNS et Piriou a été choisie par le prince Salmane, le ministre de la Défense d'Arabie Saoudite, pour livrer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres. Soit un contrat estimé à 500 millions d'euros.

C'est une première étape qui semblerait décisive pour Kership en Arabie Saoudite. La co-entreprise formée en 2013 par DCNS et Piriou a été choisie par le prince Salmane, le ministre de la Défense d'Arabie Saoudite et prince héritier de la dynastie saoudienne pour fabriquer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres, selon nos informations. Soit un contrat estimé à 500 millions d'euros. En outre, une quinzaine de bateaux supplémentaires seraient en option. L'Arabie Saoudite et Kership vont négocier en 2015 le contrat.

Kership était en compétition contre les chantiers navals français Océa et CMN (Constructions mécanique de Normandie). Outre, des patrouilleurs de 30 mètres, l'Arabie Saoudite voudrait acheter des petits patrouilleurs de 12 mètres. L'Arabie Saoudite veut des cadences de livraison rapide pour protéger ses côtes et ses ports contre des attaques terroristes. En fin d'année, une source avait confié à La Tribune que le ministère de la défense saoudien allait se décider très rapidement après avoir eu l'injonction de consommer ses budgets...

 


Via Patrick H.
more...
No comment yet.
Rescooped by elie gasnier from Newsletter navale
Scoop.it!

Selon "La tribune", L'Egypte veut s'offrir une frégate FREMM pour plus de 600 millions d'euros

Selon "La tribune", L'Egypte veut s'offrir une frégate FREMM pour plus de 600 millions d'euros | news ECRIN | Scoop.it

Plus de 600 millions d'euros, c'est la valeur de cette frégate multimissions FREMM que Le Caire souhaite acquérir. La France est prête à lui livrer la frégate Normandie en voie de finition.

Décidément, l'appétit des militaires égyptiens pour les matériels d'armement tricolores est insatiable. Après les corvettes Gowind (quatre signées pour 1 milliard d'euros et deux en voie de l'être) et les Rafale (un intérêt pour 24 appareils pour 3,6 milliards d'euros) notamment, Le Caire voudrait en outre acquérir une frégate multi-missions FREMM très rapidement, selon des sources concordantes. Pour 2015, assure-t-on à La Tribune.

D'un montant de plus de 600 millions d'euros (hors armement), cette frégate anti-sous-marine, qui serait en quelque sorte le navire amiral de la flotte égyptienne, devra être prête pour la fin des travaux d'élargissement du canal de Suez l'année prochaine. Après le Maroc (1 exemplaire), ce serait au tour de l'Égypte de s'offrir ce bijou technologique français.

La Normandie, direction Le Caire ?

Livrer rapidement une FREMM, cela tombe plutôt bien. La France est prête à lui fournir la Normandie, la deuxième FREMM de lutte anti-sous-marine destinée à la Marine nationale. DCNS, qui est en train d'effectuer les dernières mises au point du système de combat, devait lui livrer la Normandie dans quelques semaines. Pour autant, la livraison de ce bâtiment à la marine égyptienne impliquerait toute une série de modifications par rapport à la version française. Ce qui dans le domaine du possible dans le délai imparti.

Mais il y a un hic, l'équipage et sa formation. L'Égypte est déjà en manque de personnels qualifiés pour ce type de bâtiment très moderne. Et là, le temps presse vraiment. Le défi est donc de former des marins en un temps record. Ou alors de fournir dans un premier temps un équipage clé en main avant de passer la barre...

 

Lire l'intégralité de l'article de Michel Cabirol pour "La Tribune" :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141126trib8fc0d99d0/l-egypte-veut-s-offrir-une-fregate-fremm.html

 

 


Via Patrick H.
more...
No comment yet.
Rescooped by elie gasnier from Newsletter navale
Scoop.it!

Nouvelle équipe dirigeante pour DCNS

Nouvelle équipe dirigeante pour DCNS | news ECRIN | Scoop.it

Trois nouveaux au sein de l'équipe dirigeante

Ainsi que nous l'annoncions, Marie-Pierre de Bailliencourt, directeur général adjoint chez Bull, rejoint DCNS. Elle est nommée directeur général adjoint. Elle aura pour mission de mener à bien le développement international du groupe naval et d'assurer la cohérence des politiques et des projets y contribuant. A 44 ans, Marie-Pierre de Bailliencourt a passé l'essentiel de sa carrière à des postes à dimension opérationnelle et internationale. Avant Bull, elle a occupé la fonction de vice-président Industrie chez Dassault Systèmes. Elle a été en charge du développement international chez PPR et a été « sherpa » auprès des secrétaires Généraux des Nations Unies, Messieurs Boutros Boutros-Ghali et Kofi Annan.

Frank Le Rebeller rejoint DCNS en tant que directeur général adjoint en charge des finances et du juridique. "Il a pour objectif de placer la culture économique et financière au cœur du fonctionnement de l'entreprise", a expliqué DCNS. Frank Le Rebeller, 51 ans, occupait la fonction du contrôle financier chez MBDA, où il était en charge du contrôle de gestion et du management des risques, notamment pour les activités internationales du missilier. Il a également tenu des fonctions similaires chez Airbus à la création d'EADS et a occupé des postes de directeur financier chez Matra Systems & Information et chez Fairchild Space and Defence aux Etats-Unis.

Enfin, la nouvelle direction industrielle sera dirigée "par une personne issue de l'industrie de haute technologie et dont le nom sera communiqué début janvier 2015", a expliqué DCNS. Il aura pour tâche d'assurer la cohérence et l'efficacité de l'action des bureaux d'études, des équipes de production et de la Supply Chain.
Une équipe dirigeante en partie confirmée

Jean-Yves Battesti qui a rejoint DCNS en octobre dernier en tant que secrétaire général. Secrétaire du conseil d'administration et membre du comité exécutif de DCNS, Il aura pour mission notamment la conduite du changement. Ingénieur de l'Armement, il a effectué la majeure partie de sa carrière chez Thales et au sein de la Direction générale de l'armement (DGA). Pierre Legros, directeur de la nouvelle direction des programmes dont les principaux enjeux sont d'assurer la performance calendaire, économique et technique et le respect des engagements pour la réalisation des bâtiments de surface et des sous-marins.

En outre, Nathalie Smirnov est confirmée à la tête de la direction services. Elle est en charge en particulier de développer l'activité de maintien en condition opérationnelle des navires de la Marine nationale et de renforcer les partenariats avec plus de 50 marines clientes à travers le monde. Par ailleurs, Alain Guillou reste aux commandes de la direction élargie des ressources humaines et des opérations au service des directions opérationnelles. Il est responsable du pilotage de l'amélioration de la performance et de l'efficacité.

Philippe Sauvageot poursuit sa mission à la tête de la direction du commerce international. Il aura la charge de développer le carnet de commandes du groupe naval hors de France. Enfin, Andreas Loewenstein étend ses responsabilités. Déjà à la tête de la direction stratégie, partenariats et innovation au cœur de la préparation de l'avenir du groupe, il dirigera également la direction technique et les armes sous-marines...

 

Lire l'intégralité de l'article sur "la Tribune" :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141220tribbc098b334/nouvelle-equipe-dirigeante-pour-dcns.html

 


Via Patrick H.
more...
No comment yet.