Supprimer soi-même une ou deux pages indésirables
Le problème. Un collègue publie sur son compte Facebook une photo de vous éméché lors d’un pot de départ. Ou vous tombez sur un vieux message laissé sur un forum étudiant.
La solution. Il faut d’abord contacter le titulaire du compte Facebook ou le responsable du blog ou du site. Demandez-lui de faire disparaître le contenu indésirable ou de remplacer votre nom par des initiales. Ainsi vous effacerez vos traces et plus personne ne tombera dessus.
Tarif : gratuit.
Recourir à une agence pour effacer un contenu négatif
Le problème. Vous apparaissez en photo sur un blog, sans pouvoir identifier le responsable. Ou un article sur un site d’information évoque un vieux procès, qui ne vous présente pas sous votre meilleur jour.
La solution. Après enquête, l’agence dénichera la personne à contacter. Les «nettoyeurs du Net» peuvent alors envoyer un courrier formel pour demander au direc- teur de publication de supprimer le contenu, ou choisir de négocier directement avec lui par téléphone.
Tarif : 39,90 euros.
Stopper avec l’aide d’une agence un buzz négatif
Le problème. Un détracteur s’amuse à démolir votre réputation numérique en multipliant les attaques sur le Web. Ou une vidéo de vous circule sur des blogs.
La solution. L’agence doit contacter un à un les sites, les blogs ou les forums concernés. Un travail de longue haleine. Pour stopper le buzz plus vite, les pros vont noyer les mauvaises pages sous un flot de profils sur les réseaux sociaux, de nouveaux blogs (sur les plates-formes généralistes comme WordPress ou Blogger).
Tarif : 2.000 à 3.000 euros.
Faire intervenir un avocat contre son détracteur
Le problème. Quelqu’un a ouvert un compte à votre nom sur un réseau social et se fait passer pour vous. Un blogueur vous insulte copieusement ou répand de fausses rumeurs sur vous.
La solution. Il faut vite que cela cesse ! Un courrier d’un avocat, facturé 500 euros, adressé à l’auteur des propos injurieux ou diffamatoires (ou au site qui héberge le faux compte) est très efficace. Si les menaces restent sans effet, il faut passer à l’offensive et engager des poursuites.
Tarif : 500 à 5.000 euros.

et quelques techniques simples ...
Surveillez ce qui se dit sur vous. Ne vous contentez pas de taper votre nom (en utilisant des guillemets) sur Google, Yahoo! ou Bing. Faites aussi une recherche sur 123people.fr et Youseemii.fr. Pensez aussi à googliser vos e-mails et numéros de téléphone. Créez une alerte grâce à l’outil «Ma présence sur le Web» (google.com/dashboard). Quand une page avec votre nom apparaîtra, vous serez prévenu par e-mail.
Faites supprimer les contenus négatifs. Vous devez vous adresser au responsable ou au directeur de la publication du site ou, pour un forum, à l’administrateur, car eux seuls peuvent en modifier le contenu. Leurs noms et adresses peuvent être trouvés sur Indom.com ou BetterWhois.com. Si le contenu n’est pas illicite, il vous faudra négocier (par exemple faire supprimer votre nom).
Noyez les pages indésirables. Pour les renvoyer dans les profondeurs de Google, ouvrez des comptes sur Viadeo, LinkedIn ou BranchOut, le réseau pro de Facebook, par exemple. La plate-formeTikimee.com propose quant à elle de regrouper tout ce que vous souhaitez faire partager sur vous. Pour améliorer le classement de vos pages, reliez-les entre elles par des liens hypertextes et glissez ces liens dans la signature de vos e-mails.

sources : http://www.capital.fr