Lundi 25 juin: le commencement.
23 views | +0 today
Follow
Lundi 25 juin: le commencement.
Je suis stagiaire dans un salon de tatouage situé 5 rue St nicolas à Nancy. Le premier jour, je fut accueilli par Fanny, la tatoueuse, qui me présenta la boutique. Il y a six endroits clés dans la boutique: pour commencer l'accueil qui comme son nom l'indique sert à accueillir les gens, à leur donner des renseignements, on y travaille aussi les derniers détails des tatouages grâce au logiciel photofiltre. Ensuite, à l'étage se trouve la salle de perçage, des casiers remplis de bijoux chirurgicaux occupent tout un mur. La peinture, qui représente des effusions de sang m'a fait tout drôle quand j'y suis rentré pour la première fois, tout comme la pince accrochée au spot du plafond. Juste à coté se trouve la salle de Fred, qui est tatoueur et perceur. Des motifs maoris, deux tableaux de femmes entièrement tatouées, et deux mirroirs ornent les murs de la pièce. La salle suivante est celle de Fanny, Il y a plus de peintures dans sa salle, mais on y trouve aussi des photos. La salle qui est l'une des plus importantes est certainement la salle de stérilisation, où Fred stérilise les buses ( partie du pistolet à tatouer que l'on tient comme un crayon et où est logée l'aiguille) à l'aide de plusieurs appareils qui utilisent les ondes et d'autres techniques; mais je n'ai pas pu assister à cette étape, car elle est faite trop tard et très longtemps. Et pour le bien de tous la dernière salle: les toilettes, mais pas besoin de s'attarder sur le sujet. Avec Fanny on s'est mis à nettoyer les différentes salles, car le matériel (sièges, sol, etc) doit être propre pour éviter les problèmes d'infections, et aussi pour faire bonne impression (normal). Durant deux heures environ on a nettoyé la boutique et ensuite le premier client est arrivé, elle l'a tatoué durant que je devais accueillir et renseigner les gens à l'accueil, mais je fut assez tranquille durant la matinée. L'après midi j'ai fait connaissance avec Fred et Audrey, leur apprenti. Cette dernière m'a montré la préparation du matériel et je me suis rendu compte que les mesures d'hygiène étaient plus importantes que je ne le pensais. On a bien rigoler, pendant que Fanny, alias "La Gribouille", était en plein dans son art. Je suis ensuite parti, à 16h30, fatigué par la journée, qui d'après eux était calme.
Curated by Eddy KREICHER
No scoops have been published yet. Suggest content to its curator!