Mixité professionnelle
82 views | +0 today
Follow
Mixité professionnelle
Egalité professionnelle entre femmes et hommes, mixité en entreprise
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Pascale Delhaye from Mixité professionnelle
Scoop.it!

LES PIÈGES DE LA COMPLÉMENTARITÉ

La "complémentarité" des femmes et des hommes est souvent mise en avant pour valoriser la présence de femmes en entreprise, notamment dans les instances de décision. Pourtant cette notion présente des risques... une analyse de Pascale Delhaye, créatrice d'Equo, conseil en égalité professionnelle.

more...
Pascale Delhaye's curator insight, May 28, 2013 3:15 AM

J’entends souvent vanter les mérites de la mixité en entreprise à travers un argument qui semble imparable : la mixité engendrerait une plus-value car hommes et femmes seraient complémentaires et s’enrichiraient ainsi mutuellement. Les femmes apporteraient donc autre chose que les hommes, quelque chose de neuf, qui serait un plus pour l’entreprise, quelque chose de différent, de typiquement féminin.

Je veux bien croire que cet argument a certainement facilité l’accès des femmes à certains postes en entreprise, car il permet d’éviter de se placer en rivalité vis-à-vis des hommes, « puisqu’on est différents ».

Et c’est bien là que le bât blesse : se servir de cette notion de « différence essentielle » pour favoriser l’accès des femmes à tous les niveaux de l’entreprise revient quand même à entériner le modèle ancestral qui a écarté pendant des siècles les femmes de toute responsabilité. Car cette notion de complémentarité est bien celle qui a permis de bâtir la société telle que nous la connaissons encore : aux hommes le pouvoir, les relations au monde, la connaissance ; aux femmes les relations familiales, les soins aux proches et les émotions. Aux hommes la sphère publique ; aux femmes, la sphère domestique.

C’est bien cette complémentarité qui a écarté les femmes de l’emploi rémunéré. Comment peut-on espérer qu’elle soit un tremplin pour qu’elles obtiennent enfin l’égalité professionnelle ? Nul besoin d’être égaux pour être complémentaires. Cette complémentarité induit de fait une répartition : il faut qu’il y ait le terrain des hommes et le terrain des femmes, pour que les uns et les autres puissent se différencier et affirmer cette complémentarité. Cette répartition est évolutive, mais on la constate encore : aux hommes l’industrie, la haute technologie ; aux femmes les services ; aux hommes le cœur des métiers ; aux femmes les fonctions de support.

Or, ce n’est pas cela que l’on souhaite atteindre avec l’égalité, c’est justement l’ouverture de tous les possibles pour tous, hommes et femmes. Qu’il n’y ait pas de chasses gardées, de territoires inaccessibles, de choix préétablis, de comportements autorisés ou bannis. Mettre en avant la complémentarité, c’est dire que les femmes et les hommes auraient naturellement des caractéristiques spécifiques qui les distinguent C’est établir à nouveau des stéréotypes auxquels femmes et hommes restent obligés de se conformer : les femmes, accrochées aux caractéristiques qui leur sont habituellement attribuées, se devraient ainsi d’apporter un « plus » de douceur, d’empathie, de diplomatie, de prudence et d’organisation, comptant cependant toujours sur les hommes pour l’autorité, l’intrépidité, la prise de parole, la technique et l’innovation.

De cette façon, on condamne à terme les femmes à l’échec. D’une part, en attendant que l’arrivée d’une femme apporte à l’entreprise quelque chose de plus qu’un homme, ce qui en tant que tel n’a aucune raison de se produire. D’autre part, en les cantonnant encore à certains domaines, ou comportements, qui les limitent d’office.

Femmes et hommes n’ont effectivement pas forcément encore les mêmes expériences de vie, ce qui a une influence non négligeable sur le fonctionnement des unes et des autres. Oui, ces expériences différentes peuvent se compléter et apporter à tous des points de vue et des façons de faire différentes, ouvrant ainsi des perspectives en entreprise. Mais ce que découvre ici le monde de l’entreprise, c’est que la diversité des expériences est facteur d’enrichissement d’où qu’elle vienne et que l’habitude, très ancrée en France, de recruter des « mêmes », n’est pas le meilleur moyen d’être efficace. Mais certainement pas que les hommes et les femmes sont essentiellement complémentaires, ce qui est une impasse pour l’égalité.

Scooped by Pascale Delhaye
Scoop.it!

OPINIONS :: CHRONIQUES :: La crise pèse sur le droit à l’emploi des femmes

OPINIONS :: CHRONIQUES :: La crise pèse sur le droit à l’emploi des femmes | Mixité professionnelle | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Pascale Delhaye
Scoop.it!

LES PIÈGES DE LA COMPLÉMENTARITÉ

La "complémentarité" des femmes et des hommes est souvent mise en avant pour valoriser la présence de femmes en entreprise, notamment dans les instances de décision. Pourtant cette notion présente des risques... une analyse de Pascale Delhaye, créatrice d'Equo, conseil en égalité professionnelle.

Pascale Delhaye's insight:

J’entends souvent vanter les mérites de la mixité en entreprise à travers un argument qui semble imparable : la mixité engendrerait une plus-value car hommes et femmes seraient complémentaires et s’enrichiraient ainsi mutuellement. Les femmes apporteraient donc autre chose que les hommes, quelque chose de neuf, qui serait un plus pour l’entreprise, quelque chose de différent, de typiquement féminin.

Je veux bien croire que cet argument a certainement facilité l’accès des femmes à certains postes en entreprise, car il permet d’éviter de se placer en rivalité vis-à-vis des hommes, « puisqu’on est différents ».

Et c’est bien là que le bât blesse : se servir de cette notion de « différence essentielle » pour favoriser l’accès des femmes à tous les niveaux de l’entreprise revient quand même à entériner le modèle ancestral qui a écarté pendant des siècles les femmes de toute responsabilité. Car cette notion de complémentarité est bien celle qui a permis de bâtir la société telle que nous la connaissons encore : aux hommes le pouvoir, les relations au monde, la connaissance ; aux femmes les relations familiales, les soins aux proches et les émotions. Aux hommes la sphère publique ; aux femmes, la sphère domestique.

C’est bien cette complémentarité qui a écarté les femmes de l’emploi rémunéré. Comment peut-on espérer qu’elle soit un tremplin pour qu’elles obtiennent enfin l’égalité professionnelle ? Nul besoin d’être égaux pour être complémentaires. Cette complémentarité induit de fait une répartition : il faut qu’il y ait le terrain des hommes et le terrain des femmes, pour que les uns et les autres puissent se différencier et affirmer cette complémentarité. Cette répartition est évolutive, mais on la constate encore : aux hommes l’industrie, la haute technologie ; aux femmes les services ; aux hommes le cœur des métiers ; aux femmes les fonctions de support.

Or, ce n’est pas cela que l’on souhaite atteindre avec l’égalité, c’est justement l’ouverture de tous les possibles pour tous, hommes et femmes. Qu’il n’y ait pas de chasses gardées, de territoires inaccessibles, de choix préétablis, de comportements autorisés ou bannis. Mettre en avant la complémentarité, c’est dire que les femmes et les hommes auraient naturellement des caractéristiques spécifiques qui les distinguent C’est établir à nouveau des stéréotypes auxquels femmes et hommes restent obligés de se conformer : les femmes, accrochées aux caractéristiques qui leur sont habituellement attribuées, se devraient ainsi d’apporter un « plus » de douceur, d’empathie, de diplomatie, de prudence et d’organisation, comptant cependant toujours sur les hommes pour l’autorité, l’intrépidité, la prise de parole, la technique et l’innovation.

De cette façon, on condamne à terme les femmes à l’échec. D’une part, en attendant que l’arrivée d’une femme apporte à l’entreprise quelque chose de plus qu’un homme, ce qui en tant que tel n’a aucune raison de se produire. D’autre part, en les cantonnant encore à certains domaines, ou comportements, qui les limitent d’office.

Femmes et hommes n’ont effectivement pas forcément encore les mêmes expériences de vie, ce qui a une influence non négligeable sur le fonctionnement des unes et des autres. Oui, ces expériences différentes peuvent se compléter et apporter à tous des points de vue et des façons de faire différentes, ouvrant ainsi des perspectives en entreprise. Mais ce que découvre ici le monde de l’entreprise, c’est que la diversité des expériences est facteur d’enrichissement d’où qu’elle vienne et que l’habitude, très ancrée en France, de recruter des « mêmes », n’est pas le meilleur moyen d’être efficace. Mais certainement pas que les hommes et les femmes sont essentiellement complémentaires, ce qui est une impasse pour l’égalité.

more...
No comment yet.
Rescooped by Pascale Delhaye from Leadership au Féminin à développer et soutenir!
Scoop.it!

Les femmes notent leur vie professionnelle: 5,3 / 10

Les femmes notent leur vie professionnelle: 5,3 / 10 | Mixité professionnelle | Scoop.it
Leur moral est en berne. C'est le constat de l'Observatoire Generali-Terrafemina, qui vient de dévoiler les résultats de son enquête sur le thème : " Les femmes et la crise : leurs perceptions, leurs inquiétudes, leurs attentes ".

Via Loïc CARO
more...
No comment yet.
Scooped by Pascale Delhaye
Scoop.it!

Egalité, équité, mixité, parité, genre... - Site de l'Association Adéquations

Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes...
more...
No comment yet.