La vulnérabilité des sociétés modernes s’est accrue du fait de l’intensification de la mise en réseau dans les domaines du ravitaillement, des communications et des transports. De nouvelles menaces telles que les cyber-attaques visant des infrastructures critiques ont fait leur apparition. En situation de crise, il est donc d’autant plus important que la capacité d’action de la société, des autorités et de l’économie soit rapidement rétablie. Dans ce contexte, le rapport sur la politique de sécurité 2010 a constaté des lacunes dans le domaine de la coordination entre la Confédération, les cantons et les tiers en cas d’événement d’envergure nationale.


Via www.nitidis.com