EntomoScience
36.3K views | +46 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Les manchots de l'Antarctique pris dans un piège écologique (et l'affaire des libellules)

Les manchots de l'Antarctique pris dans un piège écologique (et l'affaire des libellules) | EntomoScience | Scoop.it
question philosophique : les manchots de l’Antarctique sont-ils complètement cons ?

 

Par [E.Le], Micrologie Actu science, 17.02.2017

 

"... le concept de piège écologique reste difficile à démontrer. Les scientifiques s’en inquiètent depuis les années 1970 mais seuls quelques exemples ont réussi à prouver cet effet pervers de l’activité humaine sur le monde sauvage.

 

Parmi les cas édifiants, l’affaire des libellules qui pondent sur le bitume. Pour repérer les meilleurs sites où déposer leurs œufs, les libellules s’orientent vers des sources de lumière polarisée. Une marre ou un étang réfléchissant la lumière naturelle provoque ce phénomène ondulatoire que repèrent facilement les insectes. Le problème est que l’asphalte lui aussi réfléchit la lumière. Ne vous étonnez donc pas de voir une charmante libellule faire n’importe quoi et laisser ses œufs en plein cagnard sur l’autoroute !"

(...)

 

more...
No comment yet.
EntomoScience
Toutes les disciplines scientifiques peuvent s'intéresser aux insectes et autres petites bêtes !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Médicaments pour animaux, incendies et blattes boxeuses : l'actu des sciences en ultrabrèves

Médicaments pour animaux, incendies et blattes boxeuses : l'actu des sciences en ultrabrèves | EntomoScience | Scoop.it
Dans cette sélection du mardi 13 novembre 2018 : les antibiotiques sont moins utilisés dans l'élevage, le bilan des incendies californiens s'alourdit et l'habile tactique de défense d'une blatte américaine contre la guêpe émeraude.

 

Ultrabrèves du 13 novembre 2018

 

___________________________________________________________________

 

[Image] A jewel wasp (Ampulex compressa) attacking an American cockroach (Periplaneta Americana). a Jewel wasps begin their attack by firmly grasping the plate-like pronotum of the cockroach with their mandibles. b After having paralyzed the front legs with a first sting into the first thoracic ganglion (not shown), the second sting is made into the head and brain of the cockroach.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le monde en 2500 selon Joël de Rosnay

Le monde en 2500 selon Joël de Rosnay | EntomoScience | Scoop.it
En conclusion du troisième Big Bang Santé du Figaro, le prospectiviste a esquissé de façon audacieuse sa vision de l'avenir à long terme.

 

Par Thomas Lestavel, 10/11/2018

 

"... La connexion entre intelligences artificielle et humaine donnera naissance à «un immense réseau neuronal», «un cerveau planétaire» doté d'une créativité immense. On pense au film «Ready Player One» de Steven Spielberg. «La traduction automatique nous permettra de communiquer avec les abeilles, les fourmis (...)"

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’avez-vous vu ? De la gomme à mâcher éternelle et les leçons de karaté de la coquerelle

L’avez-vous vu ? De la gomme à mâcher éternelle et les leçons de karaté de la coquerelle | EntomoScience | Scoop.it
Une gomme qui ne perd jamais son goût, créer le parfum des parfums grâce à l'intelligence artificielle et le combat que livre la coquerelle contre la guêpe qui veut la transformer en zombie. Voici quelques nouvelles que vous auriez pu manquer cette semaine.

 

Publié le 02.11.2018

 

 

"Comment les coquerelles (Periplaneta americana) combattent-elles les guêpes (Ampulex compressa) qui transforment leurs victimes en zombies? Elles leur donnent de bons coups de patte aux allures de karaté et évitent ainsi de devenir des « morts vivants ».

 

Le neurobiologiste Kenneth Catania et ses collègues de l’Université Vanderbilt ont filmé des combats en temps réel entre les deux insectes et ont observé comment les coquerelles réussissaient à éviter d’être transformées en zombies.

 

Ces guêpes sont les prédatrices naturelles de cette espèce de coquerelles en Amérique du Nord. Elles n’ont besoin que de deux piqûres pour transformer une coquerelle en morceau de viande ambulant sans résistance.

 

Dans un premier temps, la guêpe saisit le bord du bouclier qui recouvre l'arrière du cou de la blatte et la pique, ce qui la paralyse. Ensuite, la guêpe se penche pour la piquer à nouveau à travers la gorge. La coquerelle est ainsi transformée en zombie et la guêpe n’aura qu’à tirer sur son antenne pour qu’elle la suive comme un chien en laisse suit son maître."

 

 

[Image] Une coquerelle (Periplaneta americana) se bat contre une guêpe (Ampulex compressa).  Photo : Université Vanderbilt

 

Bernadette Cassel's insight:
 
Lorsqu’une guêpe transforme un cafard en zombie | EntomoScience | Scoop.it - From cervenargo.hypotheses.org - November 6, 1:48 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les abeilles sont-elles aussi victimes de leur intelligence ?

Les abeilles sont-elles aussi victimes de leur intelligence ? | EntomoScience | Scoop.it

"Pour butiner, les abeilles font preuve de capacités cognitives étonnantes. Mais les pesticides, métaux lourds et autres facteurs de stress attaquent la communication entre neurones, le butinage est perturbé, et c'est toute la colonie qui est en danger. Des biologistes nous en disent plus dans ce point de vue publié avec Libération."

 

Par Amélie Cabirol, Jean-Marc Devaud, Simon Klein et Mathieu Lihoreau, 08.11.2018
 
"... En analysant de près le comportement de ces insectes, on se rend compte que leur style de vie requiert une intelligence particulièrement développée, mais fragile, qui serait une cause majeure de leur vulnérabilité face aux sources de stress environnementaux. Ces différentes sources de stress agissent sur le développement et le fonctionnement du cerveau, altérant ainsi les capacités des abeilles à résoudre un ensemble de tâches cognitives essentielles au butinage, et donc, à leur survie."
(...)
 
[Image] À gauche, l’abeille domestique (Apis mellifera), le bourdon des champs au centre (Bombus pascuorum) et l’halicte, une espèce solitaire (Halictuys scabuisae). Crédit : Simon Klein
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Des chenilles en pâte à modeler pour étudier les effets du climat sur les insectes

Des chenilles en pâte à modeler pour étudier les effets du climat sur les insectes | EntomoScience | Scoop.it
Face au changement climatique, les arbres développent des stratégies pour adapter leurs systèmes de défense contre les insectes herbivores.

 

Par  Bastien Castagneyrol, 04.11.2018

 

"... Dans une étude pilotée à l’échelle mondiale, des universitaires ont utilisé des chenilles en pâte à modeler pour mimer de véritables chenilles, afin de tromper les prédateurs. Ces derniers se sont jetés, naïfs, sur ces leurres, y imprimant des traces de becs, de dents ou de mandibules.

 

Or, l’expérience a montré que la quantité de fausses chenilles attaquées par les prédateurs augmentait quand on avançait des pôles vers l’équateur. Peut-on en conclure que le nombre de prédateurs augmente à mesure que le climat se réchauffe, assurant un meilleur contrôle des dégâts d’insectes herbivores ? Les auteurs de l’étude restent très prudents, mais la piste mérite d’être creusée.

Anticiper les changements

Dans ce contexte, nous avons lancé, avec une équipe de chercheurs de l’INRA Bordeaux et en collaboration avec des universitaires de toute l’Europe, un projet scientifique comportant un volet participatif. Il s’agit d’étudier simultanément les effets du climat sur les défenses des chênes et sur l’activité des prédateurs, en exposant des chenilles en pâte à modeler dans les arbres. Des écoliers, collégiens et lycéens de six pays se sont joints à nous."

(...)

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une nouvelle technique pour soigner les phobies

Une nouvelle technique pour soigner les phobies | EntomoScience | Scoop.it
Computerized therapy for phobia involves exposing the person to triggers of their specific fear, such as showing images of spiders to someone with arachnophobia. Now, for the first time, a recent study reveals that timing the exposure with heartbeats can improve the treatment.

 

Spider phobia : Using the heartbeat to improve treatment, 01.11.2018

 

 

[via] Une nouvelle technique pour soigner les phobies https://www.santemagazine.fr/actualites/une-nouvelle-technique-pour-soigner-les-phobies-334771

 

Des chercheurs britanniques ont amélioré un traitement connu contre la phobie, qui consiste à exposer l’individu à l’objet de sa peur. En synchronisant l’exposition aux battements du cœur, les résultats bénéfiques de cette technique se font sentir beaucoup plus rapidement.

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La start-up tourangelle ViroCoVax lauréate du concours i-Lab 2018

La start-up tourangelle ViroCoVax lauréate du concours i-Lab 2018 | EntomoScience | Scoop.it
La 20e édition du concours national i-Lab d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes a dévoilé ses lauréats le 5 juillet 2018. Organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation avec Bpifrance, le concours i-Lab est né de la volonté de valoriser les résultats de la recherche publique à travers la création d’entreprise. La start-up ViroCoVax, fondée par Edouard Sèche, va porter les candidats vaccins mis au point dans l’équipe du Pr Philippe Roingeard (UMR Université de Tours – INSERM U1259) vers un développement industriel. Cette unité développe actuellement des prototypes de vaccins contre le virus de l’hépatite C et le virus Zika.

 

Publié le 19.07.2018

 

"Le vaccin bivalent contre l’hépatite B et l’hépatite C a déjà fait l’objet de prix décernès par l’Académie Nationale de Médecine et par la Fondation de France. A la rentrée, ViroCoVax réunira des investisseurs et mettra en place un comité scientifique et stratégique regroupant des membres de l’U1259 et de la start-up, avec pour mission de s’assurer des avancées des programmes hépatite C et Zika ainsi que leur valorisation économique."

 

 

[Image] Edouard Sèche, CEO de ViroCovax, (à gauche) et Philippe Roingeard (à droite) en compagnie de Mme Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation lors de la remise des prix, le 5 juillet

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des chiens peuvent désormais repérer les porteurs de la malaria par l’odeur de leurs chaussettes…

"Les chiens ont une fois de plus démontré de leur étonnante capacité à flairer. Cette fois, en identifiant des cas de paludisme sur place et en aidant ou en remplaçant potentiellement des tests plus coûteux et plus longs à réaliser. Le paludisme (ou malaria) reste l'une des maladies les plus dangereuses au monde. Selon le Rapport mondial sur le paludisme 2016 de l’OMS, il y a eu 212 millions de cas de paludisme dans le monde en 2015 et 429 000 décès de cette maladie. Ces chiffres sont (...)"
Bernadette Cassel's insight:

 

Les chiens sont désormais capables de détecter le paludisme | EntomoNews | Scoop.it - From www.rtl.fr - November 1, 5:52 PM
 
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Biodiversité : accélération de la disparition d'animaux sauvages

Biodiversité : accélération de la disparition d'animaux sauvages | EntomoScience | Scoop.it
Selon un rapport du WWF, publié mardi 30 octobre, 60% des populations d'animaux sauvages ont disparu sur Terre en moins de 50 ans. En cause, la destruction de l'habitat de ces animaux par les humains. Aujourd'hui, seul un quart des terres ont échappé aux activités humaines.
  
Par Maïwenn Bordron, 30/10/2018 (mis à jour à 19:38)
 

L'activité humaine en cause

"Le rapport Planète Vivante du WWF fait beaucoup réagir tous les deux ans, lors de sa publication, car il y dresse un constat alarmant sur la situation de la biodiversité à l'échelle mondiale. Et pourtant, tous les deux ans, cela ne fait qu'empirer. Cette année encore, le WWF met en garde. "Depuis 44 ans, nous avons perdu sur la planète 60 % d’animaux sauvages, des espèces proches de nous, comme des mésanges, ou des espèces iconiques, plus loin de nous, comme les éléphants, rhinocéros ou les tigres. Pourquoi ? car nous détruisons leurs habitats. Nous détruisons les forêts, les littoraux, les barrières de corail. Résultat : les espèces qui y vivent disparaissent également. L’humanité est en train de coloniser l’ensemble de la planète, il y a aujourd’hui moins de 20 % des terres qui sont vierges de l’activité humaine. Nous sommes en train de grignoter toute la place disponible qui était auparavant occupée par d’autres espèces que la nôtre", dénonce Pascal Canfin, le directeur général du WWF France.

 

Un constat que partage la communauté scientifique internationale. En 2011, le chercheur Gerardo Ceballos, de l'Institut d'Ecologie de l'Université national autonome du Mexique, participait par exemple à l'élaboration du rapport Accelerated modern human–induced species losses : Entering the sixth mass extinction dans lequel il pointait également du doigt l'accélération de la disparition des vertébrés. "Nous avons perdu en 500 ans plus de 1000 espèces et en 100 ans, entre 300 espèces et 400 espèces. Le taux d’extinction des 100 dernières années est cent fois plus important que celui des 2 derniers millions d’années. Les vertébrés qui ont disparu lors des cents dernières années auraient dû disparaître en 10 000 ans", met aujourd'hui en avant le chercheur mexicain. Il insiste notamment sur la croissance de la population, la consommation excessive et l’usage des technologies qui produisent des énergies fossiles dans la disparition d'espèces de vertébrés."

more...
Bernadette Cassel's curator insight, October 31, 5:17 AM

 

.« FUSILS, FILETS ET BULLDOZERS : LES MENACES D’HIER RESTENT LES PRINCIPALES RESPONSABLES DE LA DISPARITION DES ESPÈCES ACTUELLES. » MAXWELL ET AL. 2016

 

Rescooped by Bernadette Cassel from Les colocs du jardin
Scoop.it!

« Notre proposition,  Monsieur le ministre, pour évaluer la toxicité des pesticides»

« Notre proposition,  Monsieur le ministre, pour évaluer la toxicité des pesticides» | EntomoScience | Scoop.it
Prenant acte des propos du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, appelant les scientifiques à faire la preuve des conséquences sanitaires des pesticides, un collectif de médecins et de chercheurs propose, dans une tribune au « Monde » de lui adresser un rapport mensuel.

 

Publié le 29.10.2018

 

Tribune. Monsieur le ministre, vous avez déclaré sur l’antenne de RTL, le 19 octobre : « Sur la question des bébés sans bras, il faut que la science fasse son travail. C’est aux scientifiques de faire la preuve ou non qu’il y a des conséquences à l’usage des pesticides. » Ce qu’un journal [Le Nouvel Observateur] a cru pouvoir traduire sur son site par : « Pesticides, Didier Guillaume réclame aux scientifiques des preuves de leur impact sur la santé ».

 

Si l’on s’en tient à la loi, ce n’est pas aux scientifiques d’apporter la preuve de la toxicité des pesticides, mais bien aux industriels de démontrer l’absence de nocivité de leurs produits. De plus, cette preuve devrait être faite avant leur mise sur le marché et validée par des organismes indépendants certifiés comme c’est le cas pour les médicaments qui, pour être commercialisés, doivent avoir reçu une AMM (Autorisation de mise sur le marché).

 

Dans le cas des excès d’agénésies transverses des membres supérieurs, rien ne permet actuellement d’infirmer que les pesticides n’en soient pas la cause. La question était seulement de savoir s’il fallait chercher plus loin ou non ? Nous le croyons, et nous pensons surtout qu’un travail d’analyse épidémiologique et d’exposition doit être réalisé sans tarder.

 

Nous prenons acte des récents propos de la ministre de la santé mais nous nous étonnons des délais considérables existant entre les alertes aux services concernés et les investigations, les signalements dans l’Ain datant de 2010 ! Ces alertes et les investigations qui en résultent devraient être portées à la connaissance du public sans attendre plusieurs années, le temps finissant par effacer les possibles éléments de preuve !

 

Un lien fort

Concernant les effets toxiques des pesticides, les scientifiques accumulent les preuves depuis de nombreuses années, à tel point qu’il n’est plus nécessaire d’invoquer le principe de précaution mais celui de prévention....
 

L’accès à la totalité de l’article est protégé

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 

Didier Guillaume, ministre de l’agriculture, demande aux scientifiques de « faire la preuve » des conséquences des pesticides sur la santé | EntomoScience | Scoop.it - From www.lemonde.fr - October 21, 4:41 PM
 
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Embryon d'araignée : 5e prix du concours Nikon Small World 2018

Embryon d'araignée : 5e prix du concours Nikon Small World 2018 | EntomoScience | Scoop.it

"Embryon d'araignée Parasteatoda tepidariorum grossi 20 fois. Par Tessa Montague"

 

Découvrez les incroyables images du concours de microphotographie Nikon Small World. Par Bertille Dutheil, 25.10.2018
 

___________________________________________________________________

POUR EN SAVOIR PLUS :

→ 5e place – Parasteatoda tepidariorum (embryon d’araignée) teinté sur la surface de l’embryon (rose), les noyaux (bleu) et les microtubules (vert)

 

 

De Tessa Montague de l’université Harvard, Département de biologie moléculaire et cellulaire (Cambridge, Massachusetts, États-Unis).
Technique : microscope confocal
Grossissement de l’objectif : 20x

 

more...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des chercheurs toulousains vont analyser la pollution de plastique dans la Garonne

Des chercheurs toulousains vont analyser la pollution de plastique dans la Garonne | EntomoScience | Scoop.it
Le projet de recherche PlastiGar, mené par des ingénieurs toulousains, propose de réaliser un suivi spatio-temporel de la pollution de plastique dans la Garonne. C'est une première !

 

Le plastique de la Garonne passé au crible - 19/10/2018

 

 

 

Proposée en partenariat avec CNRS Le Journal, cette vidéo nous montre comment les scientifiques s’y prennent pour mesurer les concentrations en microplastiques dans le fleuve et explique les enjeux de leurs recherches.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Ce projet d’étude a pour objectif de suivre durant trois ans la pollution plastique de la Garonne afin d’évaluer son impact sur la biodiversité.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sarah Merkling, dans le ventre des moustiques

Sarah Merkling, dans le ventre des moustiques | EntomoScience | Scoop.it
LA SCIENCE AU FÉMININ (1/3). À l’occasion des bourses L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science, décernées début octobre, La Croix a rencontré plusieurs lauréates, pour discuter de leurs travaux et de la place des femmes dans les milieux scientifiques. Aujourd’hui, Sarah Merkling, post-doctorante au laboratoire « Interactions virus-insectes » de l’Institut Pasteur.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’écologie est avant tout une science, pas un mouvement politique

L’écologie est avant tout une science, pas un mouvement politique | EntomoScience | Scoop.it
La parole des scientifiques est assimilée à un discours idéologique, alors qu’ils ne font que présenter des résultats objectifs, estime le chercheur Sébastien Barot dans une tribune au « Monde ».
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

FlyCroTugs: des drones petits, mais costauds

FlyCroTugs: des drones petits, mais costauds | EntomoScience | Scoop.it
Des chercheurs suisses et américains ont développé des drones minuscules dotés d’une force herculéenne. Petits mais costauds ! Ces mini-machines volantes, à l’aide de leurs pattes « adhésives » reproduisant celles du lézard gecko, sont capables de déplacer des objets 40 fois plus lourds qu’elles. Une force de traction bio-inspirée qui donne à ces appareils la possibilité d’ouvrir les portes.

 

Par Dominique Desaunay, 11.11.2018

 

"... Par ailleurs, afin qu’il s’accroche aux surfaces rugueuses, ses câbles sont dotés également de 32 micro-pointes de métal en forme d’hameçon permettant au drone de se suspendre aux aspérités des parois. Ainsi équipé l’engin volant, comme le font les guêpes, peut alors soulever, remorquer derrière lui un poids de 40 fois sa masse, soit quatre kilogrammes."

(...)

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Espèces Exotiques Envahissantes : C’est la saison des Punaises !

Espèces Exotiques Envahissantes : C’est la saison des Punaises ! | EntomoScience | Scoop.it
Vous pensez avoir vu une punaise diabolique ou américaine ou une autre punaise ? C’est la bonne saison pour les observer !

 

"... Dès à présent, vous pouvez saisir vos observations de punaises dans le formulaire de signalement en cliquant sur le bouton « SIGNALER » ci-dessous. Dans le menu déroulant du formulaire, les noms de ces deux espèces de punaises sont listées. Si vous en voyez une autre, ou que vous ne savez pas de quelle espèce il s’agit, sélectionnez « autre taxon ».

 

Romain GARROUSTE, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle valide vos observations, importantes pour la compréhension de l’écologie de ces espèces !"

 

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 

L’invasion des punaises. Épisode 4 : Toutes ensemble ! Toutes ensemble ! | EntomoScience | Scoop.it - From www.courrierinternational.com - July 31, 5:10 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Papillon de nuit ou papillon de jour ?

Papillon de nuit ou papillon de jour ? | EntomoScience | Scoop.it
Lorsqu’on parle des papillons, on distingue habituellement deux grands groupes : les papillons de jour (ou rhopalocères) et les papillons de nuit (ou hétérocères). Ce sont le plus souvent les rhopalocères qui font l’objet de notre admiration et de notre attention, ils ne représentent pourtant que 250 espèces en France parmi les 5000 ! Malgré tout, vous allez voir que certains hétérocères n’ont rien à leur envier…

Cette distinction jour/nuit n’a pas de validité scientifique mais elle n’en reste pas moins utile. Alors comment faire la différence ?

Par Lisa Chauvin, 13.10.2017

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Lorsqu’une guêpe transforme un cafard en zombie

Lorsqu’une guêpe transforme un cafard en zombie | EntomoScience | Scoop.it
Histoire d’une guêpe et d’un cafard mêlant vampirisme, zombification, mutilations, repas d’entrailles et momification. Ampulex compressa ou guêpe émeraude est une espèce d’insecte hyménoptère vivant dans les régions tropicales. Cet insecte a un cycle reproductif bien spécifique faisant intervenir un cafard dans des conditions assez particulières. Chronique diffusée le 27 octobre 2018. L’ensemble des chroniques est … Continuer la lecture de Le cafard zombie (chronique 74) →

 

Le cafard zombie. Par Christophe Rodo, 05/11/2018

 

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Ampulex compressa : Search inside Scoop.it
https://www.scoop.it/search?q=Ampulex+compressa

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Swarm Intelligence : qu'est-ce que l'intelligence distribuée ?

Swarm Intelligence : qu'est-ce que l'intelligence distribuée ? | EntomoScience | Scoop.it
La Swarm Intelligence, ou intelligence distribuée, est un concept reposant sur la coordination entre un nombre massif d’intelligences individuelles. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

 

Par Bastien L, 02.11.2018

"Dans la nature, de nombreuses créatures sont en mesure de coordonner leurs intelligences individuelles pour effectuer des tâches complexes avec efficacité ou même faire preuve de créativité. Prenons l’exemple des fourmis.

Une fourmi seule n’est capable d’effectuer qu’un nombre limité d’actions. Toutefois, une colonie de fourmis est en mesure de construire des ponts, des autoroutes de nourriture et d’informations, de partir en guerre, ou même de réduire d’autres espèces de fourmis en esclavage.

C’est également le cas des bancs de poissons, des nuées d’oiseaux, des essaims d’abeilles et d’autres espèces animales ou même des bactéries. Ce phénomène observable dans la nature a inspiré un concept que l’on retrouve dans le domaine informatique sous le nom d’intelligence distribuée, ou Swarm Intelligence en anglais."

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Après les hépatites B et C, Virocovax s’attaquera au virus Zika

Après les hépatites B et C, Virocovax s’attaquera au virus Zika | EntomoScience | Scoop.it

"À l’université de Tours, l’équipe du laboratoire Mavivh – Morphogénèse et antigénicité du VIH et des virus des hépatites – de l’Inserm a utilisé un vaccin existant contre l’hépatite B, et l’a modifié par génie génétique jusqu’à lui faire exprimer des antigènes de l’hépatite C. Un premier brevet a été déposé, dès 2009, pour protéger le principe actif de ce vaccin ambivalent, c’est-à-dire agissant sur les deux hépatites. « La phase suivante sera d’exploiter le même processus, afin d’exprimer des antigènes contre le virus Zika par exemple », projette Edouard Sèche, président-fondateur de Virocovax, qui a récemment signé un accord avec la SATT Grand Centre pour exploiter deux brevets. Pour démarrer les essais cliniques d’ici à 2020, Virocovax prépare une levée de fonds entre 500 000 euros et 1 million."

Les Echos, 02/11

 

Synthèse de presse du jour de l'Inserm, 02.11.2018

 

[Image] via Vincent Tison sur Twitter, 14.06.2017 : "#Recherche @fbonneau soutient les biomedicaments avec le labo @InsermLive 966 Plateforme vaccinale Zika et Dengue avec Pr Roingeard #Tours… https://t.co/Y0uLnpvd0T"
https://twitter.com/VincentTISON/status/874940683899064321

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La très riche sexualité des plantes | Pour la Science

La très riche sexualité des plantes | Pour la Science | EntomoScience | Scoop.it
... La fonction des fleurs est bien sûr la reproduction (la production de graines) en favorisant la rencontre de l’ovule dans le pistil et du spermatozoïde porté par le grain de pollen. Au cours de l’évolution, les plantes ont mis en place toutes sortes d’artifices pour favoriser cette rencontre. Chez certaines espèces, dites anémogames, le vent transporte le pollen. Elles ont le plus souvent des fleurs peu colorées, produisant beaucoup de pollen car la destination d’un grain de pollen porté par le vent est incertaine.

 

Par Pierre-Olivier Cheptou, 10.10.2018

"Les insectes constituent un vecteur de transport de pollen plus précis pour les nombreuses espèces dites entomogames. Dans ce cas, les plantes usent de stratégies variées pour attirer les insectes dans une relation en général à bénéfice réciproque où l’insecte trouve dans les fleurs une ressource alimentaire (nectar, pollen) en échange de la rencontre des gamètes pour la plante. Le cas des orchidées du genre Ophrys est remarquable. Chez l’Ophrys abeille (Ophrys apifera), la plante mime l’abeille femelle, jusqu’à émettre une odeur semblable à celle de l’insecte, et attire ainsi l’abeille mâle. Celui-ci, croyant copuler avec une femelle, pollinise la fleur."

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les reines de la manipulation | Pour la Science

Les reines de la manipulation | Pour la Science | EntomoScience | Scoop.it
Dans les interactions multiples qu’entretiennent végétaux et animaux, certaines plantes émettent des signaux qui piègent les animaux afin de les exploiter, parfois à leur détriment.

 

Par Bruno Corbara, 10/10/2018

 

"Connaissez-vous l’arbre à adultère ? Il s’agit de Barteria fistulosa, un petit arbre d’Afrique centrale dont les branches, très renflées et creuses, hébergent Tetraponera aethiops. Cette grosse fourmi, d’environ un centimètre de longueur, à la piqûre redoutable, est très agressive : tout contact avec l’arbre déclenche immédiatement un assaut des insectes. Dès qu’un intrus s’approche à quelques dizaines de centimètres, elles se laissent tomber du haut des feuilles, les mandibules ouvertes, prêtes à en découdre. Les populations locales connaissent depuis longtemps ces insectes : elles punissaient les femmes adultères en les attachant au tronc de l’arbre…"

(...)

Bernadette Cassel's insight:

 

La révolution végétale | Variétés entomologiques | Scoop.it - From www.tela-botanica.org - October 24, 3:32 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sélection scientifique de la semaine (numéro 329)

Sélection scientifique de la semaine (numéro 329) | EntomoScience | Scoop.it
... Ce champignon parasite si recherché par la médecine traditionnelle chinoise qu’il vaut trois fois son poids en or et, bien entendu, est menacé de disparaître. (en anglais)

 

  

"Ten years ago, Kelly Hopping was driving through a Tibetan mountain pass when her Chinese colleague stopped the car, hopped out, walked to a roadside stall, and returned with what looked like a bag of Cheetos on sticks. Each orange lump was, in fact, a dead caterpillar whose body had been overrun by a fungus (the stick). Hopping’s colleague, whose mother had cancer, had bought them for their medicinal value—and he had parted with an astonishing $1,000 for about 250 pieces. “My mind was blown,” says Hopping, an ecologist at Boise State University.

 
 

The caterpillar fungus, Ophiocordyceps sinensis, is the world’s most valuable parasite. It’s a relative of the tropical fungus that turns ants into zombies, but unlike its infamous cousin, it is found only on the Tibetan plateau, where it infects the larvae of ghost moths."

(...)

 

Ed Yong

Oct 22, 2018

Bernadette Cassel's insight:

 

À lire aussi  (en français) :

 

Yartsa gumbu : vers la pénurie | EntomoNews | Scoop.it - From www.insectes.xyz - Today, 7:51 PM
 
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Admirez les images qui ont remporté le concours de microphotographie 2018 du Nikon Small World

Admirez les images qui ont remporté le concours de microphotographie 2018 du Nikon Small World | EntomoScience | Scoop.it

44e concours annuel de microphotographie Nikon Small World. Photographes, scientifiques, experts en imagerie et amateurs du monde entier soumettent leurs meilleures images du monde microscopique que nous avons rarement l’occasion d’admirer, et les lauréats 2018 ont été sélectionnés.

Voici les 6 premiers prix et un bonus.

 

Par Guru Med, 16.10.2018

 

 

[Image] "Et le petit coup de cœur du Guru pour ce frelon asiatique (Vespa velutina) avec le venin sur son dard, obtenue par Pierre Anquet (La Tour-du-Crieu, Ariège, France) en utilisant la technique de la lumière réfléchit et du Focus stacking (agrandissement 6,3x)."

 

more...
Bernadette Cassel's curator insight, October 26, 10:37 AM
 
Premier prix du concours Nikon Small World 2018 | Variétés entomologiques | Scoop.it - From www.sciencesetavenir.fr - Today, 12:12 AM
 
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dengue : des images satellites pour prédire les épidémies

Dengue : des images satellites pour prédire les épidémies | EntomoScience | Scoop.it
Installé depuis 11 ans à Cayenne, Claude Flamand dirige l'unité d'épidémiologie de l'Institut Pasteur de la Guyane. Depuis 2014, cet épidémiologiste et biostatisticien collabore avec le CNES pour prédire les épidémies de dengue dans le temps et dans l’espace grâce à l’imagerie satellite.

 

Institut Pasteur, 17.10.2018

 

[Image] Modèle de présence de moustiques adultes en milieu urbain issue du projet DETECT. Image: Pléiades du 12/09/2012, , distribution Astrium DS. Crédit : CNES

more...
No comment yet.