EntomoScience
30.9K views | +15 today
Follow
EntomoScience
Toutes les disciplines scientifiques peuvent s'intéresser aux insectes et autres petites bêtes !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Recherche science reproductible désespérément…

Recherche science reproductible désespérément… | EntomoScience | Scoop.it
Le 26 mai dernier[1], la revue Nature publiait les résultats d’une enquête auprès de 1576 chercheurs ayant répondu à un questionnaire sur la reproductibilité en science, avec une conclusion forcément dérangeante : plus de 70 % d’entre eux n’avaient pas réussi à reproduire les expériences d’autres collègues et plus de la moitié d’entre eux leurs propres expériences ! Ce constat alarmant, qui laisse entendre un gaspillage certain des moyens dédiés à la recherche, concernerait à des degrés divers toutes les disciplines.
Ce constat n’est pas nouveau. On trouvera sur l’intéressant blog de la Rédaction Médicale et Scientifique[2] la recension des travaux publiés sur la faible reproductibilité en recherche et quelques pistes pour y remédier : rigueur méthodologique et statistique à appliquer ; principes d’intégrité à mettre en œuvre ; modalités de l’évaluation à revoir… En vain ?

(...)

 

Par Pierre-Henri Duée, Délégué à la déontologie de l’INRA - Publier la Science - Edito PLAS 13. CAPS, Cellule d'Assistance à la Publication Scientifique, Département Environnement et Agronomie de l'INRA, 10.10.2016

 

[1] http://www.nature.com/polopoly_fs/1.19970!/menu/main/topColumns/topLeftColumn/pdf/533452a.pdf

[2] http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/

 

____________________________________________________________________

 

SUR LE MÊME THÈME  (au 05./01/2017) :

 

L'intégrité scientifique : parlons-en ! - Biofutur, 05.01.2017
http://www.biofutur.com/L-integrite-scientifique-parlons-en

 

Comment renforcer l’intégrité scientifique des chercheurs ? - La Croix, 11.07.2016 http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sciences/Comment-renforcer-l-integrite-scientifique-des-chercheurs-2016-07-11-1200775227

 

Remise du rapport de Pierre Corvol : Bilan et propositions de mise en œuvre de la charte nationale d'intégrité scientifique, ESR, 29.06.2016 http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid104249/remise-du-rapport-de-pierre-corvol-bilan-et-propositions-de-mise-en-oeuvre-de-la-charte-nationale-d-integrite-scientifique.html

 

« Intégrité scientifique, parlons-en » : revivez le colloque en vidéos - CPU, 01.03.2016 http://www.cpu.fr/actualite/integrite-scientifique-parlons-en-revivez-le-colloque-en-videos/

 

L’intégrité, une exigence de la recherche - Le Monde, 16.09.2014
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/09/15/l-integrite-une-exigence-de-la-recherche_4487948_1650684.html?xtmc=publications_scientifiques&xtcr=5

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'Académie des sciences attribue le Prix Irène Joliot Curie de la «Jeune Femme scientifique» à Rut Carballido-Lopez

L'Académie des sciences attribue le Prix Irène Joliot Curie de la «Jeune Femme scientifique» à Rut Carballido-Lopez | EntomoScience | Scoop.it
Ses recherches ont contribué à la mise en évidence du cytosquelette d’actine des bactéries, une découverte qui a ouvert de nouveaux horizons de recherche. Aujourd’hui, toujours plus finement, Rut Carballido-Lopez et son équipe étudient les processus cellulaires qui ont lieu au niveau de la paroi bactérienne et leurs interactions avec les antibiotiques.  

Au-delà de ses travaux de recherche et de ses fonctions de manager d’un pôle scientifique, Rut Carbadillo-Lopez a œuvré au service de la formation de chercheurs en Asie du Sud-Est, dans le cadre d’un programme soutenu par l’UNESCO, et rejoint le programme « Women in Science » d’EMBO (European Molecular Biology Organization). Régulièrement récompensée pour la qualité de ses travaux, la jeune directrice de recherche reçoit avec ce prix une reconnaissance plus large, valorisant, au-delà de ses brillants résultats scientifiques, son investissement personnel pour promouvoir la place des femmes dans la recherche.


INRA, 25.11.2015

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Abeilles, intoxications et informations
Scoop.it!

La technologie au chevet des abeilles

La technologie au chevet des abeilles | EntomoScience | Scoop.it

Depuis plusieurs décennies, en France et en Europe, et plus récemment aux Etats-Unis, on assiste à une inquiétante augmentation de la mortalité des abeilles. A terme, une centaine de millions de ruches d'élevage sont menacées dans le monde, soit quelque 4.000 milliards d'abeilles.


Demain et après-demain, près de deux cents spécialistes vont plancher sur le sujet, à Paris dans le cadre des 3es Journées de la recherche apicole, organisées par l'Institut de l'abeille (Itsap - Institut technique et scientifique de l'apiculture et de la pollinisation). Des chercheurs de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), du Cetiom (Centre technique interprofessionnel des oléagineux et du chanvre), du CNRS, de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) et des universitaires exposeront leurs travaux.


« En France, la mortalité hivernale des colonies d'abeilles atteint désormais de 20 à 30 %, alors que, pour être rentable, une exploitation apicole ne devrait pas voir plus de 10 % de ses colonies disparaître sur toute une année », constate Yves Le Conte, directeur de l'unité de recherche abeilles et environnement à l'Inra d'Avignon.


Via Bee Api?
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Biodiversité
Scoop.it!

Connaissons-nous toutes les espèces animales ?

Connaissons-nous toutes les espèces animales ? | EntomoScience | Scoop.it

Par Ariane Charriau, Thinkovery. Sciences et Avenir. « La faune et la flore de notre planète nous réservent encore bien des surprises. Mais quelles sortes d’espèces reste-t-il encore à découvrir ? La réponse en vidéo avec Thinkovery, média de la connaissance. »


La biodiversité est-elle quantifiable ?


A voir aussi sur thinkovery.com : "Faut-il sauver la biodiversité ?"


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La science au chevet des sols

La science au chevet des sols | EntomoScience | Scoop.it

Universcience. « Le sol héberge le plus grand réservoir de biodiversité de la planète. Collemboles, micro-arthropodes, bactéries et champignons participent à la dégradation de la matière organique en matière minérale essentielle pour nourrir les plantes. Ce que l'agriculture intensive pratiquée depuis des décennies a ignoré... Le Laboratoire d'analyses microbiologiques des sols de Lydia et Claude Bourguignon, ainsi que le Genosol de l'Inra à Dijon concourent aujourd'hui à une prise de conscience de l'importance des sols et du nécessaire changement des pratiques culturales. »



___________________________________________________________________

Autre lien (Le Monde.fr | 31.08.2014) :

• La science au chevet des sols agricoles
http://www.lemonde.fr/sciences/video/2014/08/31/la-science-au-chevet-des-sols-agricoles_4479455_1650684.html


« Des chercheurs tentent d'orienter les agriculteurs vers des pratiques préservant la biodiversité du sol car l'activité des animaux, bactéries et champignons souterrains nourrit les cultures. » 


more...
Avenir Adn Agri's curator insight, December 22, 2013 4:54 PM

Merci de vos lectures enrichissantes !

Rescooped by Bernadette Cassel from Abeilles, intoxications et informations
Scoop.it!

Insectes et pollinisation

Insectes et pollinisation | EntomoScience | Scoop.it

 

CNRS/sagascience. « Comment ça se passe dans le détail ? »

 

« La reproduction sexuée chez les plantes supérieures nécessite le transport de pollen, provenant de l'organe mâle, l'étamine, vers l'organe femelle, le pistil. Dans la plupart des cas, et bien que la majorité des fleurs soit hermaphrodites, il y a transfert entre organes mâles et femelles d'individus différents. »

 

« Cette reproduction nécessite un vecteur pour transporter le pollen à distance et assurer la pollinisation. C'est le vent qui transporte le pollen pour la plupart des graminées (pollinisation anémophile), mais le vecteur est un insecte (pollinisation entomophile) pour la majorité des autres plantes à fleurs, cultivées ou non. »

« Les insectes pollinisateurs sont tous ceux qui butinent les fleurs au stade adulte : mouches, coléoptères, papillons et surtout abeilles. Ils sont attirés par le parfum ou la couleur des fleurs et sont récompensés de leur visite par le nectar qu'ils consomment et qui leur fournit l'énergie nécessaire pour continuer à butiner de fleur en fleur. Les insectes les plus efficaces pour la pollinisation ont fréquemment le corps hérissé de nombreux poils (appelés soies), ou même présentent des organes spécialisés pour la récolte de pollen, comme des corbeilles situées sur les pattes des abeilles.»


[...]

 

« Les plantes à fleur ont évolué depuis des millions d'années en même temps que les insectes qui les consomment et en même temps que les insectes qui leur permettent de se reproduire. La pérennité de cette cohabitation est sérieusement menacée par le changement global, et c'est tout l'environnement humain qui est concerné. Une politique d'espaces protégés ne servira à rien sans redéfinir nos modèles de développement sur l'ensemble du territoire, dans les milieux agricoles comme au cœur du tissu urbain. »

 

Rédaction :

Pierre Zagatti (Directeur de recherche à l'Inra)


TOUT L'ARTICLE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE



Via Bee Api?
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Sarah Bonnet reçoit le Prix de biologie Alfred Kastler 2015 pour son travail de recherche sur les tiques

Sarah Bonnet reçoit le Prix de biologie Alfred Kastler 2015 pour son travail de recherche sur les tiques | EntomoScience | Scoop.it
Sarah Bonnet, directrice de recherche au sein de l’unité mixte de recherche biologie moléculaire et immunologie parasitaires (BIPAR), reçoit le Prix de biologie Alfred Kastler 2015, pour la mise en œuvre d’une technique permettant l’entretien de tiques sur un support artificiel, évitant, pour leur élevage, de devoir infester des animaux et facilitant ainsi les études des agents pathogènes qu’elles peuvent transmettre


La Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences remet le Prix de biologie Alfred Kastler 2015 à Sarah Bonnet - INRA Jouy-en-Josas, Prix Kastler Sarah Bonnet, 09.12.2015


"... Les tiques représentent, au niveau mondial, le second vecteur de maladies infectieuses après les moustiques pour la santé humaine, et le premier vecteur pour la santé animale."

(...)

            

→ La Fondation Droit Animal, LFDA - Prix décernés : Onze lauréats ont reçu ce prix depuis sa création en 1984 http://www.fondation-droit-animal.org/rubriques/connaitr_fond/connaitr_actions_kastler.htm

                                                         

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

INRA : 70 ans de recherches au service de la société

INRA : 70 ans de recherches au service de la société | EntomoScience | Scoop.it
Durant ces 70 ans, les retombées des recherches de l’Inra sont multiples, économiques tout d’abord. Les recherches en sélection animale et végétale y ont beaucoup contribué, mais pas seulement. Les retombées ont aussi touché la santé, des hommes et des animaux : les travaux sur le bisphénol A, la tremblante du mouton ou les antiparasitaires en sont quelques exemples. L’environnement (recherches sur les abeilles…), les politiques publiques (pesticides, bisphénol A…) ou le développement territorial (comme de nombreux travaux sur les signes et filières de qualité) complètent ce panorama d’impacts. Avec parfois des produits universellement connus comme la fraise Gariguette, le blé à cuire Ebly et bien d’autres…
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Réchauffement climatique et adaptation du hêtre

Réchauffement climatique et adaptation du hêtre | EntomoScience | Scoop.it
INRA - Le hêtre commun est un arbre d’intérêt socio-économique important. Utilisé en bois de chauffage ou en menuiserie fine, cette espèce sensible à l’humidité voit ses conditions de vie habituelles bouleversées par le réchauffement climatique. Les chercheurs de l’Inra Paca étudient les capacités d’adaptation de cette espèce menacée à terme.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Fiche pédagogique : Insectes et acariens du Pommier

Fiche pédagogique : Insectes et acariens du Pommier | EntomoScience | Scoop.it

par Remi Coutin. « Parmi les arbres fruitiers, le Pommier héberge une faune d'invertébrés particulièrement diversifiée : plus de 80 espèces d'insectes et d'acariens. Une richesse due à son ancienneté : l'espèce est autochtone de nos régions et sa domestication est intervenue très tôt au point que les noms d'une bonne vingtaine de localités du nord au sud en témoignent. Dans toutes les régions du monde à climat tempéré, il a été colonisé par les arthropodes locaux qui par la suite furent introduits accidentellement en Europe tandis que certains ravageurs européens l'ont suivi dans son extension mondiale. »


[...]


Bernadette Cassel's insight:


L'article en pdf :

http://www.insectes.org/opie/pdf/3137_pagesdynadocs52131b097b6de.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Perce-oreilles

Perce-oreilles | EntomoScience | Scoop.it

HYPP Zoologie. « Forficula auricularia L. Insecta, Dermaptera, Forficulidae. Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images »
 
« Biologie
- La Forficule est polyphage, consommant des végétaux supérieurs, des lichens, des champignons, ainsi que des proies animales.
- La femelle pond, de novembre à janvier, une première portée de 80 oeufs environ, puis une seconde en mars-avril, moins nombreuse. La ponte se fait dans un terrier.
- Oeuf : durée d'évolution : de 10 jours à 3 mois, selon les conditions de température.
- Le développement larvaire se fait en 4 stades et dure 40 à 50 jours.
- Les oeufs et les larves de 1er stade sont l'objet de soins maternels : déplacements et toilettes, au sein du terrier d'où le mâle est alors exclu. »


« Image : Forficula auricularia L. Femelles hivernant sous les écorces (Coutin R. / OPIE) »


more...
No comment yet.