Marlon Brando - François Forestier
2.1K views | +0 today
Follow
Marlon Brando - François Forestier
Revue de Presse du livre "Un si beau monstre" de François Forestier
Curated by Ad Narav
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Marlon Brando, la fureur de détruire

Marlon Brando, la fureur de détruire | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it
Dans une biographie qui sort des sentiers battus, François Forestier brossele portrait d’un Marlon Brando autodestructeur et aux frontièresde la psychopathie.

 

 

Article du 08 juin 2012

 

Brando. L’acteur de génie. L’impitoyable séducteur. L’histoire oublie de dire qu’il joua dans d’innombrables navets, fut un père et un mari indigne, et passa son existence à se détruire, et à détruire les autres. « Dans son entourage proche, il y a eu quinze cas de suicide, relève François Forestier, qui sort une impitoyable mais passionnante biographie chez Albin Michel. Ça ne peut pas être un hasard : il aimait les femmes faciles, il aimait faire du mal. »

 

François Forestier, avec « Un si beau monstre », vous ne ménagez pas Marlon Brando…

C’est lui qui ne s’est pas gâté. C’était un homme d’une exceptionnelle beauté, avec des dons hors du commun, et il a transformé sa vie en catastrophe d’un bout à l’autre. C’est le principe de la tragédie : les dieux vous comblent de cadeaux et la fin de votre vie est une misère totale, sans amour, seul, ayant causé des dégâts irréparables à votre famille et à vous-mêmes.

 

Brando, vous le démontrez, a passé sa vie à tout détruire, lui compris. Quelle est l’origine de ces pulsions ? Sa mère alcoolique ? Son père indifférent ?

Il y a plusieurs choses. D’abord, c’est un gamin d’une beauté incroyable. Un gars comme ça, il y en a un par siècle. Son caractère a aussi été créé par ça. À quoi il faut ajouter une mère alcoolique et nymphomane. Et un père épouvantable. Ça donne déjà une combinaison explosive. Ce qui s’est ajouté avec l’adolescence, c’est le trouble sexuel. Brando était un homme profondément déchiré, entre sa réputation de séducteur et ses pulsions homosexuelles. Il avait une composante féminine en partie développée par ce métier. Et puis, il avait une sexualité et une libido débordante. À côté de lui, DSK est un enfant de chœur. On ne peut pas lui jeter la pierre d’ailleurs. Ce qui est condamnable, par contre, c’est l’utilisation qu’il en faisait : le sexe, très vite, est devenu une arme. Et une arme blessante. Ce fut l’une des grandes composantes de sa tragédie.

 

D’où venait ce besoin de blesser ses conquêtes, qui n’étaient d’ailleurs pas que féminines ?

Pour deux raisons : d’abord, c’est un homme qui ne savait pas aimer. On ne lui avait pas appris, et il n’avait pas d’amour à donner. Il y a deux personnes qu’il a aimées dans sa vie : sa mère et Christian Marquand. Même avec ses enfants, il n’avait pas de rapports paternels. Deuxièmement, c’est un homme qui se méprise. Parce qu’il a des pulsions féminines, parce qu’il exerce un métier féminin. Il dit d’ailleurs qu’il s’agit d’un métier de merde. Il a donc passé son existence à se détruire : le plus bel homme du monde est devenu un cachalot. Si vous vous faites du mal à vous-même, pourquoi ne pas en faire aux autres? Si je ne suis pas digne de m’aimer moi-même, pourquoi eux le seraient-ils? S’ils m’aiment, je dois donc les punir. Ce sont des explications psychanalytiques. Mais elles n’empêchent pas la souffrance. Au-delà de cela, et même s’il a aussi sabordé sa carrière, il fut un acteur génial. Les quelques films qu’il a réussis sont quand même exceptionnels. Au cinéma, il y a eu un avant et un après-Brando. Il a eu la grâce. Et cette grâce, il l’a perdue.

 

Finalement, ses meilleurs films (« Un tramway nommé Désir », « Sur les quais ») datent des premières années de sa carrière. Après quoi seul Coppola parviendra à le remettre momentanément sur le droit chemin avec « Le Parrain »…

Et, dans une moindre mesure, Bertolucci, avec Un dernier tango à Paris. Il faut dire aussi que quand il tourne Le Parrain, Brando n’était plus personne. Financièrement, il n’était plus rien. Il a senti qu’il pouvait remonter sa cote avec ce film… mais il l’a mal senti car il a vendu son pourcentage sur les recettes (NDLR: 5 %) pour 100 000 $, dont il avait besoin pour construire son paradis à Tahiti. Il l’a regretté amèrement, et ça a renforcé son dédain à l’égard du milieu.

 

 

Interview de Michaël DEGRÉ

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Le roi Marlon Brando délire

Le roi Marlon Brando délire | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it
L'acteur fait l'objet d'une biographie de François Forestier qui raconte les excès d'un monstre sacré du cinéma qui était avant tout un génie.

 

 

Article du 05/06/2012

 

CHRONIQUE Plus doué, ça n'existait pas.  On ne faisait pas plus cinglé. Marlon Brando nourrissait son raton laveur de milk-shakes à la framboise. Ses logements étaient des bauges. Il se masturbait vaguement avant d'entrer en scène. Bref, ce fut un génie. Le génie a un prix. Dans cette biographie qui caracole, François Forestier déroule la facture. Elle est énorme. Autour de l'acteur, s'accumulent les suicides, les meurtres, la folie,  les overdoses. C'est «une âme de malheur faite avec des ténèbres». Brando a couché avec Marilyn Monroe, Ava Gardner, Ursula Andress, Joan Collins, Diana Ross.  Il y eut aussi des inconnues,  des starlettes, la gouvernante  de son fils. Jack Palance lui a cassé le nez. Il ne se lavait pas. Le tee-shirt de Kowalski dans Un tramway nommé Désir empestait. Cela n'empêche pas la pièce de tenir 855 représentations. Il grommelle trois syllabes, et le miracle se produit. Tel est Marlon Brando, superbe animal en blue-jean. Son métier l'ennuie. «Jouer sur scène, c'est comme faire des tranches de jambon. Mais c'est mieux payé.» Il méprise ses films. Dans Le Dernier Tango, il raconte malgré lui  son enfance devant la caméra  de Bertolucci. Il ne pardonnera pas  au réalisateur. Truman Capote fait son portrait. Il en voudra à mort  à l'écrivain. Brando a été Bonaparte et Zapata. On lui a proposé les rôles de Picasso, Karl Marx, Al Capone.  Il a tout refusé en bloc. Il s'épaissit, se gave de crème glacée. Dans sa cuisine, des chaînes cadenassées entourent le frigo. En douce, un employé du McDo voisin lui balance des hamburgers par-dessus la clôture électrifiée. Ses caprices sont légion. Plus personne ne veut l'engager. Le Parrainle sauve. Coppola le réembauche pour Apocalypse Now. Brando pèse une tonne, n'apprend pas son texte. Ses épouses le poursuivent. Il ne sait pas combien il a d'enfants au juste.  Il défend les Indiens, s'achète une île à Tahiti. La nuit, en maquillant  sa voix, il parle à des étrangers sur son émetteur radio. Il est mort  le 1er juillet 2004 dans sa maison  de Mulholland Drive. Elle avait été construite pour Howard Hughes, autre timbré notoire. Depuis, elle  a été rasée.

 

«Un si beau monstre», de François Forestier, Albin Michel, 19,50 €.

 

Par Eric Neuhoff

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

De la réalité à l'Académie ... / le mouv'

De la réalité à l'Académie ... / le mouv' | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

 

Emission du 13/06/2012

 

 

13h15: François Forestier pour "Un si beau monstre" chez Albin-Michel

 

Il a tout eu. Vraiment tout : les femmes, l'argent, la gloire, la beauté - une beauté incroyable, divine, irréelle. Il a couché avec les plus belles filles, a été désiré par les hommes les plus célèbres. Il a été la star des stars, le plus grand acteur du monde, s'est acheté un Paradis en plein océan. Il aurait pu être heureux.
Sa vie a pourtant été une longue recherche du malheur.

Il a provoqué des suicides, fait régner un climat de peur, craché sur son métier, tourné des films épouvantables, et, finalement, gâché son talent. Il est devenu obèse, secret, reclus - et a terminé sa vie avec sa femme de ménage. 
Son fils a été un assassin, sa fille s'est pendue avec une laisse à chien. 
Dans la vie de Marlon Brando, il n'y a que du noir. Ce livre n'est pas une biographie, surtout pas. C'est le récit de la fabrication d'un monstre. Mais un si beau monstre...

 

Emission "Le midi 2" à réécouter en podcast à l'adresse: http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_11515.xml

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

50° Nord - ARTE EMISSION

Vendredi 15 juin 2012

 

INVITÉS
François Forestier est écrivain et journaliste. Il a collaboré au Nouvel observateur, Elle, l’Express, Première et Studio magazine. Il est l’auteur de Blue Moon et Rue des rats. Mais à côté des romans, il publie aussi des biographies: Howard Hughes, Aristote Onassis, Martin Luther King, Marilyn et JFK et aujourd’hui Marlon Brando, paru chez Albin Michel sous le titre Un si beau monstre. (www.albin-michel.fr)

 

 

Revoir l'émission sur : http://www.rtbf.be/video/recherche_Cinquante%20degr%C3%A9s%20nord?emissionId=43

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Un livre consacré à Marlon Brando

Un livre consacré à Marlon Brando | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

Sortie chez Albin Michel du livre de François Forestier "Un si beau monstre". L'ouvrage retrace le parcours de Marlon Brandon dont on a dit que c'était le meilleur acteur du monde. Un portrait qui fait apparaitre l'homme torturé et ingérable qui se cachait derrière la star. Rencontre avec François Forestier.

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Catherine Jacob / François Forestier - Musique : Liza Manilli / Ibrahim Maalouf / Pascal Contet / France Inter

Catherine Jacob / François Forestier - Musique : Liza Manilli / Ibrahim Maalouf / Pascal Contet / France Inter | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

l'émission du mercredi 13 juin 2012

 

Le journaliste et écrivain François Forestier nous parle ensuite du mythe Marlon Brando à travers son livre "Un si beau montre".

 

Il a tout eu. Vraiment tout : les femmes, l'argent, la gloire, la beauté - une beauté incroyable, divine, irréelle. Il a couché avec les plus belles filles, a été désiré par les hommes les plus célèbres. Il a été la star des stars, le plus grand acteur du monde, s'est acheté un Paradis en plein océan. Il aurait pu être heureux.
Sa vie a pourtant été une longue recherche du malheur. Il a provoqué des suicides, fait régner un climat de peur, craché sur son métier, tourné des films épouvantables, et, finalement, gâché son talent. Il est devenu obèse, secret, reclus - et a terminé sa vie avec sa femme de ménage.
Son fils a été un assassin, sa fille s'est pendue avec une laisse à chien.
Dans la vie de Marlon Brando, il n'y a que du noir.
Ce livre n'est pas une biographie, surtout pas.
C'est le récit de la fabrication d'un monstre.
Mais un si beau monstre...

 

Emission "Les Affranchis" à réécouter en podcast à l'adresse suivante: http://prod.franceinter.fr/reecouter-diffusions/135875

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Marilyn Monroe et Marlon Brando passés au crible des journalistes

Marilyn Monroe et Marlon Brando passés au crible des journalistes | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it
Marilyn Monroe et Marlon Brando, voici surement les deux acteurs les plus mythiques d'Hollywood. Ils ont fait couler beaucoup d'encre. Il a été écrit tout et n'importe quoi sur eux. Deux ouvrages différents tentent de remettre les pendules à l'h...

 

 

Article du 08/06/2012 par Benoit Gaboriaud

 

(...)

 

Peu d'hommes ont été aussi gâté par la vie. Il a tout eu : femmes, argent, gloire et beauté. Marlon Brando a peut être été le plus grand acteur au monde, et pourtant il n'a cessé d'être attiré par le malheur. Sa vie est un naufrage spectaculaire. Il a provoqué des suicides et fait régner la peur. Il est devenu obèse et s'est refermé sur lui-même pour finir, finalement, sa vie avec sa femme de ménage. François Forestier nous raconte cette descente aux enfers impressionnante dans « Un si beau monstre », publié chez Albin Michel.

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Livre: Un si beau monstre, le portrait sexy trash de Marlon Brando (Moustique.be)

Livre: Un si beau monstre, le portrait sexy trash de Marlon Brando (Moustique.be) | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

13/06/2012 07h39, Sébastien Ministru

 

 

Article en ligne: http://www.moustique.be/culture/les-immanquables/138955/livre-un-si-beau-monstre-le-portrait-sexy-trash-de-marlon-brando

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Un monstre nommé Brando

Un monstre nommé Brando | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

Article du 07/06/2012

 

 

Notre ami François Forestier consacre un livre passionnant à cet immense acteur, qui multiplia les coucheries et finit en roi fainéant noyé...

 

C'est l'histoire d'une chute d'autant plus abrupte qu'elle est précédée d'une gloire époustouflante. Le premier acte est celui d'un jeune homme d'une beauté diabolique, d'un talent fou, qui inspire le désir à tous, garçons et filles. Originaire d'Omaha, Marlon Brando arrive à New York en 1943, se met au théâtre, au cinéma, voyage et acquiert une réputation universelle.

Félin, farceur, insupportable, il enchaîne les aventures. Des femmes lui abandonnent leurs clés quand il joue «Un tramway nommé Désir» et des hommes se damnent pour lui. Sinatra le menace de castration s'il continue à tourner autour d'Ava Gardner. Son magnétisme fascine les plus grands: Kazan, Tennessee Williams, Cocteau, Coppola, Bertolucci, qui veulent le faire tourner, le supplient, le prennent en grippe.

Devenu une célébrité incontestée, ayant à son actif quelques chefs-d'oeuvre, il se met à grossir, enchaîne les navets, sème les enfants, multiplie les coucheries et finit en roi fainéant noyé dans sa propre graisse. A la fin de sa vie, il se fait jeter des hamburgers par-dessus la clôture de sa maison. Sa fille Cheyenne se suicide, son fils Christian est jeté en prison pour avoir tué de sang-froid l'amant de sa demi-soeur. L'ange déchu n'a créé que le malheur et l'effroi autour de lui.

On referme le livre passionnant de François Forestier en se disant que, parfois, le don de la beauté est moins une grâce qu'une malédiction.

 

Pascal Bruckner

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Marlon Brando - Ce vendredi 8 juin 2012

Marlon Brando - Ce vendredi 8 juin 2012 | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

Date: 08-06-2012 09:00

 

Laurent DEHOSSAY reçoit François FORESTIER pour son livre "Un si beau monstre" (Albin Michel).

 

Le livre :

Il a tout eu. Vraiment tout : les femmes, l’argent, la gloire, la beauté - une beauté incroyable, divine, irréelle. Il a couché avec les plus belles filles, a été désiré par les hommes les plus célèbres. Il a été la star des stars, le plus grand acteur du monde, s’est acheté un Paradis en plein océan. Il aurait pu être heureux.

Sa vie a pourtant été une longue recherche du malheur. Il a provoqué des suicides, fait régner un climat de peur, craché sur son métier, tourné des films épouvantables, et, finalement, gâché son talent. Il est devenu obèse, secret, reclus - et a terminé sa vie avec sa femme de ménage.

Son fils a été un assassin, sa fille s’est pendue avec une laisse à chien.

Dans la vie de Marlon Brando, il n’y a que du noir.

Ce livre n’est pas une biographie, surtout pas.

C’est le récit de la fabrication d’un monstre.

Mais un si beau monstre…

 

Emission "Bonjour quand même" en podcast sur la Première : http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1735259&e=

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

Brando, le bandard fou

Brando, le bandard fou | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

Article en ligne à l'adresse : http://www.lesoir.be/culture/livres/2012-06-11/brando-le-bandard-fou-920816.php

more...
No comment yet.
Scooped by Ad Narav
Scoop.it!

La vérité sur Marlon Brando

La vérité sur Marlon Brando | Marlon Brando - François Forestier | Scoop.it

Publié le 07/06/2012

 

 

François Forestier met à nu la vie sulfureuse d'un acteur à nul autre pareil.

 

 La commère Louella Parsons lui trouvait "les manières d'un chimpanzé". Son épouse, Anna Kashfi, disait de sa technique de séduction qu'elle était "aussi subtile que le mécanisme d'une guillotine". Lee Marvin le surnommait "Marlow Brandy" et le traitait de "grosse fiotte". De qui parlons-nous ? De Marlon Brando, tel que François Forestier le fait revivre dans une sulfureuse biographie. Fils d'un père tyranneau et d'une mère alcoolique, le jeune acteur avait commencé en 1943 à New York dans les bras de sa professeur de théâtre, la grande Stella Adler. Ce sont les années Eisenhower, puritanisme et paranoïa, où la liberté se réfugie dans les coulisses des théâtres. Brando se voit déjà en messie crucifié et promène en laisse un raton laveur. Mais ses extravagances passent surtout par le lit des actrices. Prodigue de son talent et peu avare de sa semence, celui que Kazan va mettre en scène dans Un tramway nommé désir entame une carrière de libertin qui le verra coucher avec des centaines de femmes et des dizaines d'hommes.

C'est l'aspect le plus pimenté du livre de Forestier : la testostérone d'une fuck machine au palmarès hallucinant. Tallulah Bankhead et Vivien Leigh, Shelley Winters et la jeune Marilyn Monroe ? C'est encore trop peu. A Paris, proche de Nadine et Christian Marquand, Brando fréquente le milieu gay de Jean Cocteau et d'Hervé Mille. À Hollywood, il creuse son sillage de womanizer effréné. Lui qui joue Marc Antoine dans le Jules César de Mankiewicz aime les femmes fragiles et rustiques, avec un fond de latinité incendiaire. Ainsi de Movita Castaneda, une starlette mexicaine rencontrée sur le tournage de Viva Zapata. Suivront Pier Angeli, Katy Jurado, Rita Moreno, Dolores del Rio, Carmen Amaya. Olé ! Mais la WASP hollywoodienne ou l'actrice européenne ne lui font pas peur. Ouvrez le ban : Ava Gardner et Grace Kelly, Ursula Andress et Irène Papas, Diana Ross et Joan Collins. Ce n'est plus une biographie, c'est une hécatombe sexuelle.

Apocalypses

Brando restera comme le roi des voyous du radical chic. Un oscar pour son rôle dans Sur les quais, l'estime des Hell's Angels pour le motard de L'équipée sauvage, et avec les années 1960 la défense des Indiens et des Noirs. Il devient ensuite un mercenaire inerte qui enchaîne les mauvais films, Sayonara, Les révoltés du Bounty ou Le bal des maudits. Le monstre recherche l'éden en achetant l'atoll de Tetiaroa, près de Tahiti, où il coule des jours tranquilles près de Tarita, mère de deux enfants Brando, dont sa fille Cheyenne.

On le croit fini ? Les années 1970 vont lui apporter ses plus grands rôles. Remis en selle par l'oscar du Parrain, le voici qui fait mondialement scandale avec Le dernier tango à Paris avant d'illuminer de ténèbres le grand film de Coppola, Apocalypse Now. L'acteur Brando est désormais l'équivalent du glutamate en cuisine, écrit François Forestier : on le rajoute pour rehausser le goût des plats. Mais le crépuscule est proche, terrifiant. Terré dans sa maison fortifiée de Mulholland Drive, Brando vit en kimono, récite seul du Shakespeare et fait trois enfants à sa femme de chambre colombienne. C'est là que son fils Christian tuera le fiancé de sa demi-soeur Cheyenne, Dag Drollet, avant de purger sa peine de dix ans de prison. En 1995, Cheyenne se suicide. Brando va attendre la mort chez lui, devant son téléviseur allumé en permanence. Il meurt en juillet 2004, et ses cendres seront dispersées dans la Vallée de la Mort. Un grand destin ? Peut-être. Mais un beau gâchis.

 

Par Marc Lambron

more...
No comment yet.