Management du changement et de l'innovation
12.8K views | +11 today
Follow
Management du changement et de l'innovation
Faire évoluer et contribuer à faire évoluer les bibliothèques, avec efficacité, créativité, sensibilité, souplesse et plaisir, en s'appuyant sur l'intelligence collective.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Françoise Hecquard from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Discuter du travail pour mieux le transformer - Revue Travail & changement de l'Anact

Discuter du travail pour mieux le transformer - Revue Travail & changement de l'Anact | Management du changement et de l'innovation | Scoop.it

Le besoin de réinitier des temps de débat dans les entreprises n’est plus contesté. La mise en œuvre d’espaces de discussion coconstruits, centrés sur l’expérience du travail, constitue un levier intéressant d’innovation sociale et d’action sur les organisations. Les chercheurs relèvent la nécessité d’une mise en discussion du travail au sein de l’entreprise, pour transformer le travail, penser les tensions, prévenir les risques...

Témoignages d'experts, cas d'entreprises, méthode du réseau Anact-Aract, découvrez ce nouveau numéro de Travail & Changement.


Via la Fabrique Spinoza, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by Françoise Hecquard from Nouveaux lieux, nouveaux apprentissages
Scoop.it!

Tout le monde n'a pas connu l'open-space, une histoire du lieu de travail | Slate

Tout le monde n'a pas connu l'open-space, une histoire du lieu de travail | Slate | Management du changement et de l'innovation | Scoop.it

"You mean this place we go to five days a week has a history? Cubed reveals the unexplored yet surprising story of the places where most of the world's work—our work—gets done. From "Bartleby the Scrivener" to The Office, from the steno pool to the open-plan cubicle farm, Cubed is a fascinating, often funny, and sometimes disturbing anatomy of the white-collar world and how it came to be the way it is—and what it might become." (Amazon)

 

Au début de son livre intitulé Cubed (littéralement, «encubé»), Nikil Saval décrit en détail l’histoire culturelle du développement du bureau comme lieu de travail au XXe siècle. Dans Cubed, on découvre «le rêve d’un bureau meilleur», mais cette expression et d’autres dans le même genre deviennent vite comiques quand on se rend compte du peu de progrès qui ont été faits pour changer ce rêve en réalité. En lisant Cubed, on se rend compte que les travailleurs d’il y a vingt, cinquante ou cent ans souffraient des mêmes difficultés liées au lieu de travail que celles qu’on connaît de nos jours.


Via Deborah Potelle
more...
Deborah Potelle's curator insight, May 6, 2014 5:13 AM

"Au début de son livre intitulé Cubed (littéralement, «encubé»), Nikil Saval décrit en détail l’histoire culturelle du développement du bureau comme lieu de travail au XXesiècle. Il présente l’image de l’employé de bureau bien habillé introduite par Walt Whitman vers 1856.

A cette époque, le travail non manuel représentait une minorité d’emplois à la campagne. Ceux qui passaient leurs journées à travailler dans un bureau étaient souvent sujets de moqueries. A commencer par Whitman, qui décrivait les employés de bureau comme «une génération de personnes menues, voûtées, aux jambes minuscules, à la mine blafarde et à la poitrine creuse, [...] tirées à quatre épingles et chics avec leurs bottes bien cirées et leurs chemises bien propres (arborant parfois de petits motifs extraordinaires qui donnent l’impression qu’elles sont couvertes d’insectes!), leurs pantalons serrés, leurs bretelles (qui semblent être de nouveau à la mode), leurs cravates extravagantes et leurs cheveux pleins d’huiles luisantes et dégoutantes».

Il suffit de transposer quelques-uns (et juste quelques-uns) des changements de mode décrits dans ce passage pour obtenir l’image du parfait hipster ou banquier tendance au look très travaillé qu’on peut apercevoir au bureau de nos jours.

Qu’on conserve ou non la moquerie (la description est peut-être bien plus proche de notre réalité que ce qu’on voudrait bien admettre), le discours de Whitman est sans aucun doute toujours d’actualité. Le livre de Saval met l’accent sur les transformations qui se sont produites quand ces employés fébriles et filiformes ont commencé à prendre le contrôle du monde, ou en tout cas quand la semaine de travail à horaires fixes est apparue.

En 1880, moins de 5% des travailleurs américains avaient un emploi qui n’était pas manuel, même si les chiffres étaient bien plus élevés (à hauteur de 20% à 40%) dans des villes comme Philadelphie, San Francisco et Boston. Avec le développement du commerce dans tout le pays, la demande en employés de bureau a augmenté. Et avec cette augmentation est venue la question de l’optimisation de l’efficacité, et dans certains cas, de l’optimisation du confort dans ce nouvel environnement de travail.

Et Robert Propst créa l'«Action Office»...
Rescooped by Françoise Hecquard from .Manager l'Être , Être Manager
Scoop.it!

Motivation au travail: le management vu par un philosophe

Motivation au travail: le management vu par un philosophe | Management du changement et de l'innovation | Scoop.it

 

Manager n’est pas un métier facile ! Confrontés à une génération Y démotivée et à des salariés qui recherchent le bonheur mais qui ne le trouvent pas toujours en entreprise. Pour beaucoup travailler est une contrainte. Alors comment faire aimer le travail? Le philosophe André Compte-Sponville répond à notre question.

Via Frédéric Brutier
more...
Frédéric Brutier's curator insight, October 31, 2014 2:10 PM

Le management est réussi que lorsque des salariés qui ne travaillent pas pour le plaisir prennent plaisir au travail qu’ils font.

DERT's curator insight, November 3, 2014 12:24 PM

Un peu long mais très éclairant sur  la différence entre valeur et sens comme moteurs de la performance