LUC MICHEL - LE BLOG
3.4K views | +0 today
Follow
LUC MICHEL - LE BLOG
БЛОГ ЛЮКА МИШЕЛЯ / LUC MICHEL - THE BLOG / WWW.LUCMICHEL.NET / WWW.FACEBOOK.COM/PCN.LUC.MICHEL /
Your new post is loading...
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# LUC MICHEL : PAGE OFFICIELLE SUR FACEBOOK ...

# LUC MICHEL : PAGE OFFICIELLE SUR FACEBOOK ... | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ / La PAGE officielle / the official PAGE on Facebook .../ PCN-NCP /...
TRANSNATIONAL EURASIA's insight:

Au cœur de la communication de Luc MICHEL sur le Net et les Réseaux sociaux !

sur https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

AFRICOM ET RECOLONISATION US DE L’AFRIQUE (I): LA GUERRE CACHEE DES USA EN AFRIQUE DEPUIS 2007 | Generale Russo Venaus

AFRICOM ET RECOLONISATION US DE L’AFRIQUE (I): LA GUERRE CACHEE DES USA EN AFRIQUE DEPUIS 2007 | Generale Russo Venaus | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
PANAFRICOM TV/ AFRICOM ET RECOLONISATION US DE L’AFRIQUE (I): LA GUERRE CACHEE DES USA EN AFRIQUE DEPUIS 2007 (AVEC LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESSTV – IRAN) sur https://vimeo.com/256832865 * Sujet de cette PARTIE I : “Secret story” des GI’s en Afrique. Les militaires US sont bel et bien présents en Afrique, mais pourquoi sont-ils toujours dans l’ombre ? Les États-Unis mènent une vraie guerre en Afrique (sous prétexte de contre-terrorisme), mais celle-ci est largement cachée. Comment l’AFRICOM, de Bush à Obama et puis sousTrump est devenue une pieuvre qui enserre toute l’Afrique ? * Nous reprenons dans cette série, sur la Recolonisation de l’Afrique par les USA et la mainmise militaire de l’AFRICOM et de l’US Army sur le Continent noir, une sélection de « Flash info » de la Télévision francophone d’Etat iranienne PRESS TV, diffusés dans la quotidienne « Zoom Afrique ». PRESS TV s’inspire directement des analyses du géopoliticien Luc MICHEL (patron des Réseaux panafricains PANAFRICOM) sur cette Recolonisation de l’Afrique par les USA, sous prétexte du soi-disant « Printemps africain », qui est la menace principale en Afrique aujourd’hui. Paris et la Françafrique étant devenu les auxilliaires militaires de l’AFRICOM (la nouvelle « infanterie sénégalaise du Pentagone » dit Luc MICHEL), « le nouveau sherif de l’Afrique » comme l’a dit le Général US Mattis, chef du Pentagone sous Trump, en avril 2017 sur la base française de Djibouti … # COMPRENDRE L’ARRIERE-PLAN GEOPOLITIQUE DU DOSSIER : QUELLE EST LA THESE DE LUC MICHEL ? LE PANAFRICANISME DOIT REGARDER VERS L’AVENIR. LA GEOPOLITIQUE AFRICAINE DE 2016 N’EST PLUS CELLE DES ANNEES 1960-2007 … Il y a un arrière-plan géopolitique au soi-disant « printemps africain » de 2014-2018. La thèse de Luc MICHEL, c’est que cet arrière-plan a changé depuis 2007-2008, que 2007 et 2008 ont été des tournants géopolitiques en Afrique … « Beaucoup de panafricanistes ont une vision du passé, un logiciel bloqué il y a 10, 20 ou 50 ans, nous dit-il. La haine justifiée de la Françafrique leur occulte la réalité de LA RECOLONISATION DE L’AFRIQUE PAR LES USA. Le retour de la France dans l’OTAN organisé par Sarkozy en 2007, la création de l’AFRICOM, le commandement unifié de l’US Army pour l’Afrique, par Bush II et Obama en 2007-2008, sont les marques de naissance d’une nouvelle donne géopolitique en Afrique. Comme dans l’OTAN, la collaboration militaire et politique franco-américaine se double d’une « CONTRADICTION INTERNE » (caractéristique du Bloc américano-occidental) : l’allié militaire français est aussi le concurrent économique des USA, qu’il faut évincer des marchés africains (Alliés politico-militaires dans l’OTAN, les pays de l’UE sont opposés aux USA depuis les Années ’80 par la guerre économique USA vs UE et la guerre financière Dollar vs Euro). Autrement dit Paris tire les marrons du feu pour Washington en Afrique ! Lors du « sommet USA-African Leaders » de Washington début août 2014, Obama a annoncé une vague de changements de régime sur le continent, par les méthodes habituelles des USA (révolution de couleur ou soi-disant « printemps arabe » -sic-, cloné en « printemps africain » -resic-). De nombreux pays ont ensuite été secoués par les vents mauvais de ce « printemps arabe » venu de Washington. De 15 à 20 pays sont concernés. Notamment Le Brurundi, où la révolution de couleur a échoué et a fait place au terrorisme. La RDC qui est la cible principale (le « pivot géopolitique » de l’Afrique) et le Cameroun (qui est le pivot du Golfe de Guinée), où des scénarios de révolution de couleur sont en cours d’implantation. La Guinée-Equatoriale et le Tchad, où le dialogue national a asséché le terrain pour une révolution de couleur … _______________ # PANAFRICOM/ PANAFRIcan action and support COMmittees : Le Parti d’action du Néopanafricanisme ! * Suivre Panafricom-Tv/ https://vimeo.com/panafricomtv * Découvrir notre WebTv/ http://www.panafricom-tv.com/ * Voir notre Page Officielle Panafricom/ https://www.facebook.com/panafricom/ * Aborder notre Idéologie panafricaniste/ Panafricom II – Néopanafricanisme https://www.facebook.com/Panafricom2/ * Panafricom sur Twitter/ @Panafricom https://twitter.com/Panafricom * Blog PANAFRICOM-NEWS/ https://www.scoop.it/t/panafricom Reposta per primo quest’articolo
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# PCN-TV/ LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE (II) : RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

# PCN-TV/ LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE (II) : RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
* Voir sur PCN-TV/ LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE (II): RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL (SUR ‘ZOOM AFRIQUE’, 2018) Press TV : « Le grand retour de Moscou en Afrique … La « Guerre froide 2.0 » est en route en Afrique ! » Partie II Le Géopoliticien Luc MICHEL : analyse le grand retour de Moscou en Afrique, dans le cadre de l’extension mondiale de la « nouvelle Guerre froide 2.0 ». Il explique comment la « Russie retrouve les champs de bataille de la Guerre froide des Années 1960-1989 entre Soviétiques et Américano-occidentaux ». u des USA … La guerre froide – la nouvelle « Guerre froide 2.0″ – est de retour en Afrique ! Centrafrique, Soudan, Libye, Egypte : la Russie s’installe dans le pré carré occidental … VOIR LA Ie PARTIE DE L’ANALYSE : # Sur PCN-TV/ LUC MICHEL: LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE. OU COMMENT LA NOUVELLE GUERRE FROIDE 2.0 ARRIVE EN AFRIQUE ! ALLER AU FOND DU DOSSIER : * Lire en Anglais sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ AFRICAN GEOPOLITICS: HOW ‘RUSSIA REVISITS AN OLD COLD WAR BATTLEGROUND’ (SEEN FROM THE USA) ____________________ # PCN-TV vimeo.com/pcntv # PCN-TV sur les Réseaux sociaux : * FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV ! facebook.com/PCN.NCP.TV * YouTube : youtube.com/user/PCNTVnetwork # GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП – LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’ facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

L’AXE MOSCOU-PÉKIN EST LA CLÉ DU MONDE DE DEMAIN! – les 7 du quebec

L’AXE MOSCOU-PÉKIN EST LA CLÉ DU MONDE DE DEMAIN! – les 7 du quebec | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Par  Luc Michel. Le 24.03.2018.  Sur  GÉOPOLITIQUE INTERNATIONALE N°5 – PCN-TV   Théme « Le maitre du Kremlin réélu haut la main. Quelles leçons tirer de la réélection triomphale de Poutine en Russie, mais aussi que pense l’Afrique de cette réélection ? Réélus à un jour d’intervalle, Poutine et Xi Jinping repartent pour transformer le monde … » * Luc MICHEL : Le géopoliticien parle de l’alliance entre la Russie et la Chine comme  « d’un Axe géopolitique Moscou-Pékin, où russes et chinois s’appuient dos à dos ». Il explique pourquoi c’est la « clé du futur monde multipolaire » …   QUEL AVENIR POUR LA CHINE AU XXIe SIÈCLE ?   https://vimeo.com/57313705   Une analyse de géopolitique prospective : La Chine sera-t-elle la nouvelle superpuissance du XXIe Siècle ? Quel impact aura-t-elle sur l’avenir de l’Eurasie et de la Grande-Europe ? Pourquoi son alliance avec Moscou est la clé d’un futur monde multipolaire ? Alors que venait de se terminer à Pékin le 18e Congrès (2013) du Parti Communiste Chinois (PCC), Luc MICHEL rappelait le rôle historique du PCC dans la renaissance de l’Etat chinois et analysait du point de vue géopolitique – vu d’Eurasie, mais aussi vu de Washington par les géopoliticiens américains – les grands axes de l’avenir de la Chine. Au-delà des lieux communs des médias du Système, mais aussi à contre-courant des analyses simplistes de trop de « spécialistes » auto-proclamés, Luc MICHEL nous explique qu’en Géopolitique les choses ne sont jamais simples. «L’avenir n’est pas rectiligne comme la Perspective Nevski » disait déjà V.I. LÉNINE … __________________ # PCN-TV https://vimeo.com/pcntv # PCN-TV sur les Réseaux sociaux : * FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV ! https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV * YouTube : https://www.youtube.com/user/PCNTVnetwork # GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП – LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’ https://www.facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP/
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

#PCN-SPO/ POUR CEUX QUI DOUTERAIENT ENCORE DES ANALYSES DE LUC MICHEL SUR LE DANGER DJIHADISTE DANS L’UNION EUROPEENNE … | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

#PCN-SPO/ POUR CEUX QUI DOUTERAIENT ENCORE DES ANALYSES DE LUC MICHEL SUR LE DANGER DJIHADISTE DANS L’UNION EUROPEENNE … | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
PCN-SPO/ 2018 03 05/ Dans une grande interview (en arabe) au Website libanais SITA, publiée fin février 2018, le géopoliticien Luc MICHEL expliquait combien le danger djihadiste était actuel en Europe de l’Ouest et singulièrement en Belgique. Quasiment chaque jour l’actualité (internationale ou judiciaire) confirme ses analyses. Le danger djihadiste est une bombre à retardement en Europe occidentale, en particulier les « cellules dormantes des Balkans ». Le danger futur viendra de Bosnie et du Kosovo, dit Luc MICHEL … Voici l’actualité brûlante de ces 6 et 7 mars, en Belgique et en Pologne, qui confirme une fois de plus ses analyses ! DJIHADISTES VENUS DE L’UE EN SYRIE : « LES FORCES DEMOCRATIQUES SYRIENNES DETIENNENT DES COMBATTANTS BELGES DE L’EI » (BELGA CE 6 MARS) Que dit Belga ? « Des Belges combattant pour le groupe djihadiste Etat Islamique (EI) ainsi que des femmes de nationalité belge sont entre les mains des Forces démocratiques syriennes (FDS), indique au magazine Knack Rêdûr Xelîl, porte-parole de la milice kurde YPG, membre des FDS. M. Xelîl affirme que les FDS détiennent « des milliers » de combattant occidentaux du groupe Etat Islamique, parmi lesquels des combattants et des femmes de nationalité belge. Refusant de donner leurs identités, le porte-parole affirme en détenir cinq. Les FDS les ont interrogés, ajoute-t-il. M. Xelîl appelle l’Etat belge à « reprendre » ces djihadistes capturés. Par ailleurs, le porte-parole des YPG a accusé la Turquie d’être « le plus grand financier de l’EI ». Ankara mène en ce moment une offensive à l’encontre de la milice kurde dans la région d’Afrine. Selon lui, les YPG s’attendaient à ce que « tous les peuples libres », en ce compris la Belgique qui accueille le siège de l’Otan, appellent à la fin de l’offensive turque en Syrie. On notera que l’info sur les « milliers de combattant occidentaux » confirme les avertissements de Luc MICHEL, notamment à Damas en 2013 puis 2014, sur le nombre réel des djihadistes venus de l’UE au Levant. Chiffres systématiquement largement sous-estimés par les gouvernements ouest-européens et les « experts » de l’OTAN … CELLULES DORMANTES DES BALKANS : « UN INFORMATEUR D’ABAAOUD, CERVEAU PRESUME DES ATTENTATS DE PARIS », SERA JUGE EN POLOGNE (AFP) Que dit l’AFP ? « Un ressortissant marocain, informateur d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris de 2015, est détenu en Pologne et y sera jugé pour appartenance au groupe Etat islamique, a annoncé mercredi le parquet national polonais. « Au cours de l’enquête, on a établi que l’accusé Mourad T. avait participé, de décembre 2014 à septembre 2016, à un groupe de crime organisé à caractère armé – une organisation terroriste internationale appelée Etat Islamique », a déclaré le parquet dans un communiqué. Il s’agit du premier cas de poursuites en Pologne contre un collaborateur direct d’un important membre de l’EI. Les services polonais ont été mis sur sa piste par des confrères de pays membres de l’UE. Mourad T. (la loi polonaise interdit de publier son nom de famille), 28 ans, né à Casablanca, a été interpellé le 5 septembre 2016 en Pologne, a précisé le parquet. L’acte d?accusation contre lui a été transmis au tribunal régional de Katowice (sud). Il risque une peine allant de six mois à huit ans de prison. Selon le parquet polonais, Mourad T. a été « collaborateur » et « éclaireur » d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, en banlieue parisienne. Mourad T. a notamment participé à une rencontre avec Abaaoud fin 2014 à Edirne en Turquie, à laquelle ont participé notamment Soufiane Amghar et Khalid Ben Larbi, « deux terroristes tués le 15 janvier 2015 à Verviers en Belgique ». Il « communiquait régulièrement avec ces personnes, les rencontrait et s’engageait avec elles dans des actions en rapport avec l’activité terroriste », poursuit le parquet. Le bases turques et balkaniques … « L’accusé, qui se faisait passer pour un mineur syrien et utilisait de nombreuses fausses identités, a séjourné, à partir de décembre 2014, dans plusieurs pays de l’Union européenne (Grèce, Autriche, Pologne, République tchèque, Hongrie), mais aussi en Serbie, en Macédoine et en Turquie, a indiqué le parquet. Des photos d’instructions pour confectionner des engins explosifs – une bombe artisanale activée avec un téléphone cellulaire – et des photos de cibles potentielles d’attentats à l’explosif ont été découvertes dans le téléphone de Mourad T., selon la même source. Toujours selon le Parquet, il souhaitait, avec « d’autres personnes engagées dans les activités terroristes », se rendre en Allemagne. Il se faisait passer en Serbie pour un mineur syrien, Mourad Sultan, né à Halab le 11 novembre 1995. Cette identité devait lui faciliter le passage des frontières européennes. Arrivé en Autriche le 7 février 2015, il a demandé un permis de séjour permanent, en changeant encore sa date de naissance pour le 22 novembre 1996. Il s’est ensuite servi de ce document à Vienne et en Pologne. Il est par conséquent poursuivi aussi pour faux et usage de faux, risquant une peine de trois ans de prison. Enfin, trouvé en possession de petites quantités de haschisch, de marijuana et de tablettes MDMA, en Autriche et en Pologne, il devra répondre également de ce délit. » * Lire l’interview de Luc MICHEL pour SITA : INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE ARABE ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE … La grande interview du géopoliticien Luc MICHEL par Jan Vanzeebroeck et Samar Radwan (Beyrouth), pour le site arabe libanais ‘SITA INSTITUTE’ sur http://www.eode.org/eode-think-tank-interview-de-luc-michel-par-le-site-arabe-sita-institute-djihadismes-terrorisme-immigration-quand-lagenda-proche-oriental-s/ PCN-SPO (Bruxelles) Service de Presse du PCN PCN-NCP Press Office ________________________ Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ / PROFIL FACEBOOK (devenir amis) https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel WEBSITE http://www.lucmichel.net/ BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# PCN-SPO – REVUE DE PRESSE/ LUC MICHEL SUR ‘PARS TODAY‘: YEMEN: RIYAD COMPTE SES MORTS | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

# PCN-SPO – REVUE DE PRESSE/ LUC MICHEL SUR ‘PARS TODAY‘: YEMEN: RIYAD COMPTE SES MORTS | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)/ Revue de Presse/ avec PCN-SPO/ 2018 02 05/ Le Website l’Agence iranienne PARS – « Pars Today » – a rediffusé ce 5 février 2018 un débat sur PRESS TV avec Luc MICHEL sur le thème « Yemen: Riyad compte ses morts » … * Lien vers cet article : http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i56137-yemen_riyad_compte_ses_morts_(d%C3%A9bat_) La présentation de PARS TODAY : « Trois militaires saoudiens ont été tués par les snipers de l’armée et d’Ansarallah du Yémen à Jizan et à Najran, au sud de l’Arabie saoudite. L’unité des francs-tireurs, affiliée à l’armée et aux Comités populaires du Yémen, a abattu samedi 3 février un soldat saoudien dans la base militaire d’al-Charafa à Najran, dans le sud de l’Arabie saoudite. « Au cours des affrontements avec l’armée saoudienne, les francs-tireurs yéménites ont tué 2 agresseurs dans le village de Ghavi et la base militaire d’al-Farizah près de la frontière méridionale de l’Arabie saoudite », rapporte la chaîne Al-Masirah. La guerre au Yémen continue, alors que Reuters rapporte le 2 février dans un rapport que l’Arabie saoudite subit un revers au Yémen alors que ses alliés tombent progressivement. Reuters continue : « L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont injecté des milliards de dollars dans la lutte [contre Ansarallah] au Yémen, mais la campagne de la coalition des pays du golfe [Persique] risque de dérailler après que leurs alliés locaux se soient retournés cette semaine.» L’agence de presse anglaise signale : « Ce fut un sérieux revers pour la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, dont les milliers de frappes aériennes n’ont jusqu’à présent pas réussi à remporter la victoire sur les combattants [d'Ansarallah]. Riyad et ses alliés rêvaient la victoire au Yémen, où ils sont toujours soutenus par les armes et les services de renseignement américains, indispensables pour contrer l’influence croissante de l’Iran au Moyen-Orient, une priorité pour le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane. Mais les perspectives de la coalition ont été assombries [après notamment des différends éclatés entre Riyad et Abou Dhabi dans le sud du Yémen]. » Pour rappel, le dernier bilan publié par l’armée yéménite fait part de la mort de 72 militaires saoudiens et de 174 mercenaires pro-Riyad en janvier lors de la guerre avec l’armée yéménite et les forces d’Ansarallah. La guerre au Yémen se poursuit. Reuters a prévu un grand revers pour la coalition pro-saoudienne face à l’armée et la Résistance populaire yéménite. Cela intervient alors que les alliés locaux du régime saoudien se détournent de lui, ce qui pourrait coûter très cher à l’agresseur. Pierre Dortiguier, politologue et Luc Michel, géopoliticien nous donnent plus de détails sur le sujet. » PCN-SPO (Bruxelles) Service de Presse du PCN PCN-NCP Press Office ________________________ Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ / PROFIL FACEBOOK (devenir amis) https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel WEBSITE http://www.lucmichel.net/ BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# EODE-TV/ LUC MICHEL : LIBYE – POURQUOI ET COMMENT MACRON MENT SUR L’ASSASSINAT DE MOUAMMAR KADHAFI (11 FEVRIER 2018) | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

# EODE-TV/ LUC MICHEL : LIBYE – POURQUOI ET COMMENT MACRON MENT SUR L’ASSASSINAT DE MOUAMMAR KADHAFI (11 FEVRIER 2018) Posted on 2018/02/17 by EODE-TV/  LUC MICHEL : LIBYE – POURQUOI ET COMMENT MACRON MENT SUR L’ASSASSINAT DE MOUAMMAR KADHAFI  (DEBAT PANAFRICAIN, 11 FEVRIER 2018) Luc MICHEL sur AFRIQUE MEDIA EXTRAIT DE ‘DEBAT PANAFRICAIN’ DU DIMANCHE 11 FEVRIER 2018 Multiplex avec Douala-Yaoundé- Ndjaména-Malabo-Bruxelles _____________________ EODE ORGANISATION # EODE-TV : * EODE-TV vimeo.com/eodetv * EODE-TV sur YouTube : youtube.com/user/EODEtv * Page Officielle EODE-TV facebook.com/EODE.TV # ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/ EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS (EODE) : eode.org facebook.com/EODE.org facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique facebook.com/EODE.africa facebook.com/EODE.russia.caucasus # GROUPE OFFICIEL EODE – L’AXE EURASIE-AFRIQUE https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique This entry was posted in # ARTICLES BY LANGUAGE, # LUC MICHEL: LEADERS/EDITOS, # PRESS OFFICE / SERVICE DE PRESSE, # PRO JAMAHIRIYAN PRESS, - Français, - Libya News and Facts, - Luc MICHEL: Editos & Entretiens, - Revues de Presse and tagged AFRICOM, Afrique Media TV, assassinat de KADHAFI, atlantisme, Débat panafricain, déstabilisation de l'Afrique, EODE-TV, France, impérialisme américain, Libye, LUC MICHEL, Macron, néocolonialisme occidental. Bookmark the permalink.
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

Tripoligate : l’étau judiciaire se resserre autour de Sarkozy – La Voix De La Libye

Tripoligate : l’étau judiciaire se resserre autour de Sarkozy – La Voix De La Libye | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
ELAC & ALAC WEBSITE Luc Michel Mardi 20 mars 2018 LM/ ELAC & ALAC WEBSITE/ 2018 03 20/ http://www.elac-committees.org/ https://www.facebook.com/elac.committees/ https://www.facebook.com/ALAC.org/ Nicolas Sarkozy placé en garde à vue dans le dossier du financement libyen de sa campagne de 2007 … Dans le dossier des Soupçons de financement libyen, Djouhri, proche de Sarkozy, avait été emprisonné, puis libéré sous caution à Londres début janvier … La campagne présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007 a-t-elle profité de financements libyens? L’ex-chef de l’Etat a été placé en garde à vue mardi, pour la première fois dans ce dossier sur lequel la justice enquête depuis cinq ans. L’ex-chef de l’Etat est entendu par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre, près de Paris, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête, confirmant une information du Monde et de Mediapart. Brice Hortefeux, un très proche de Nicolas Sarkozy qui fut ministre de l’Intérieur durant son quinquennat, est pour sa part entendu en audition libre, selon une source proche du dossier. CETTE NOUVELLE ÉTAPE MARQUE UN COUP D’ACCÉLÉRATEUR DANS CE DOSSIER TENTACULAIRE INSTRUIT PAR DES MAGISTRATS DU PÔLE FINANCIER Les juges s’intéressent à des flux financiers impliquant des protagonistes liés au régime de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. D’anciens dignitaires de Tripoli et l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takkiedine ont évoqué la thèse de versements au profit de la campagne de Nicolas Sarkozy. L’affaire a éclaté en 2012 après la publication par Mediapart d’une note attribuée à Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye, laissant penser à un financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy. Dans ce dossier, l’ex-secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant a été mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée. Les magistrats s’interrogent sur un virement de 500.000 euros perçu par Guéant en mars 2008, en provenance d’une société d’un avocat malaisien. Il a affirmé qu’il s’agissait du fruit de la vente de deux tableaux. VOL AU DESSUS D’UN NID D’AFFAIRISTES : TROIS VALISES AVEC 5 MILLIONS D’EUROS L’enquête avait connu un revirement en novembre 2016 avec les déclarations à Mediapart de Ziad Takieddine, qui a assuré avoir remis à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur et à son directeur de cabinet Claude Guéant -qui ont farouchement démenti-, trois valises contenant 5 millions d’euros en provenance du régime Kadhafi, entre novembre 2006 et début 2007. Les juges s’interrogent également sur la vente suspecte en 2009 d’une villa située à Mougins (Alpes-Maritimes), pour environ 10 millions d’euros, à un fonds libyen géré par Bachir Saleh, ancien argentier du régime. Les enquêteurs soupçonnent l’homme d’affaires Alexandre Djouhri d’être le véritable propriétaire et vendeur de ce bien et de s’être entendu avec Bachir Saleh pour fixer un prix d’achat « très surévalué ». Actuellement en exil, Saleh, que la justice française souhaite interroger dans le cadre de cette affaire, a été blessé par balles fin février en Afrique du Sud. Il est visé par un mandat d’arrêt international. Quant à Alexandre Djouhri, il a été arrêté en janvier à Londres en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice française. Il avait été placé en détention provisoire, puis libéré après le paiement d’une caution avant d’être une nouvelle fois incarcéré fin février. Souffrant de problèmes cardiaques, il est hospitalisé depuis une dizaine de jours à Londres, selon une source proche de l’enquête. Autre élément troublant mis en avant dans un rapport de l’OCLCIFF daté de septembre 2017: une importante circulation d’argent en espèces dans l’entourage de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne de 2007 et l’usage très régulier d’argent en liquide par Claude Guéant. Interrogés par les enquêteurs, Éric Woerth, trésorier de la campagne présidentielle, et son adjoint chargé de la distribution des enveloppes, Vincent Talvas, ont répondu que l’argent provenait de dons anonymes. Une justification contestée au cours d’autres auditions, dont celle de la personne chargée du courrier reçu à l’UMP durant cette campagne présidentielle, qui a déclaré n’avoir « jamais vu de courrier arrivant qui contenait des espèces ». LM/ ELAC WEBSITE/ THE JAMAHIRIAN RESISTANCE NETWORK * Website : http://www.elac-committees.org/ For Direct Democracy and Libyan Jamahiriya ! / Le Réseau de Résistance pour la Démocratie Directe et la Jamahiriya libyenne ! // СЕТЬ СОПРОТИВЛЕНИЙ ДЖАМАХИРИИ – За Прямую Демократию и Ливийскую Джамахирию!   Le sommaire de Luc Michel Les dernières mises à jour
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

L’AFFAIRE LAFARGE : AU CŒUR DU ‘SCÉNARIO DU DIABLE » DES ÉTATS ET SERVICES OUEST-EUROPÉENS AVEC LES DJIHADISTES !

L’AFFAIRE LAFARGE : AU CŒUR DU ‘SCÉNARIO DU DIABLE » DES ÉTATS ET SERVICES OUEST-EUROPÉENS AVEC LES DJIHADISTES ! | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
UNE ENQUETE DE LUC MICHEL : TOUT CE QUE DISENT ET SURTOUT NE DISENT PAS LES MEDIAS DE L’OTAN (DONT LA SELECTIVITE POSE QUESTION) … Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites...
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# LUCMICHEL. NET/ LA FRANCE PAYE CHER A NOUVEAU LE ‘SCENARIO DU DIABLE’ JOUE AVEC LES DJIHADISTES : LE GROUPE ETAT ISLAMIQUE REVENDIQUE LES ATTAQUES DANS L’AUDE ! | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWO...

# LUCMICHEL. NET/ LA FRANCE PAYE CHER A NOUVEAU LE ‘SCENARIO DU DIABLE’ JOUE AVEC LES DJIHADISTES : LE GROUPE ETAT ISLAMIQUE REVENDIQUE LES ATTAQUES DANS L’AUDE ! | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWO... | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
# LUCMICHEL. NET/ LA FRANCE PAYE CHER A NOUVEAU LE ‘SCENARIO DU DIABLE’ JOUE AVEC LES DJIHADISTES : LE GROUPE ETAT ISLAMIQUE REVENDIQUE LES ATTAQUES DANS L’AUDE ! Posted on 2018/03/23 by Le terroriste, qui se revendiquait de l’Etat islamique, s’était retranché dans un supermarché de Trèbes (Aude), où il a pris des clients en otage. Cet homme de 25 ans a tué trois personnes, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. * Info intéressante. MAIS A lire avec esprit critique … https://www.francetvinfo.fr/france/occitanie/aude/aude-une-prise-d-otages-est-en-cours-dans-un-supermarche-pres-de-carcassonne-suivez-notre-direct_2670692.html * Lire l’interview de Luc MICHEL pour SITA : INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE ARABE ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE … La grande interview du géopoliticien Luc MICHEL par Jan Vanzeebroeck et Samar Radwan (Beyrouth), pour le site arabe libanais ‘SITA INSTITUTE’ REVUE DE PRESSE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel This entry was posted in # ARTICLES BY LANGUAGE, # ELAC / EURO-LIBYAN ACTION COMMITTEES, # PRESS OFFICE / SERVICE DE PRESSE, - Français, - Revues de Presse and tagged attentat, djihadisme, Etat Islamique, France, jeu occidental avec le djihadisme, LUC MICHEL, scénario du diable, terrorisme. Bookmark the permalink.
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA MENACE DE L’ISLAMISME RADICAL SUR LE CAUCASE RUSSE DANS SA PERSPECTIVE GEOPOLITIQUE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA MENACE DE L’ISLAMISME RADICAL SUR LE CAUCASE RUSSE DANS SA PERSPECTIVE GEOPOLITIQUE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ Luc MICHEL pour EODE/ Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/ 2018 02 19/ « Les services spéciaux russes ont observé des contacts direct entre des rebelles du Caucase du Nord et des représentants des services secrets américains en Azerbaïdjan (…) Il y a des gens, surtout dans les services secrets des pays occidentaux, qui croyaient que si on déstabilisait leur principal rival géopolitique – et maintenant nous comprenons que pour eux, c’était la Russie – cela serait à leur profit » - V. V. Poutine (dans le docu « Président »). L’attentat d’hier au Daghestan (1), entité de la Fédération de Russie, nous rappelle que la menace de l’islamisme radical pèse toujours sur le Caucase russe. Elle explique aussi pourquoi Moscou s’est engagé en Syrie contre les djihadistes de toutes obédiences. Retour sur un dossier géopolitique central … I / LES ISLAMISTES INSTRUMENTALISES DANS LE « GRAND JEU » GEOPOLITIQUE CONTRE LA RUSSIE L’agitation islamiste dans le Caucase est une vieille affaire. Elle a commencé dès les Années 30 et a été organisée par le IIIe Reich et le Parti nazi allemand pour déstabiliser l’URSS. L’INSTRUMENTALISATION DES ISLAMISTES CONTRE MOSCOU : UNE VIEILLE HISTOIRE DE BERLIN A WASHINGTON Elle a commencé dès les Années 30 et a été organisée par le IIIe Reich et le Parti nazi allemand pour déstabiliser l’URSS. Elle a alors culminé lors de la seconde guerre mondiale en 1941-44 qui a même vu de nombreux musulmans ‘soviétiques’ (Caucase et Tatars de Crimée) combattre avec les Nazis, y compris dans la Waffen SS. Parmi les collaborateurs des nazis les Frères musulmans, organisé en réseaux par les nazis, depuis leur centrale de Munich. Cfr. le livre enquête « Une Mosquée à Munich. Les Nazis, la CIA et la montée des Frères musulmans en Occident » de Ian Jonhson (2) JC Lattès). EN 1945, LES RESEAUX MUSULMANS SONT REPRIS EN MAINS PAR LES AMERICAINS ET ENGAGES DANS LA GUERRE FROIDE CONTRE L’URSS En 1945, les réseaux musulmans sont repris en mains par les Américains et engagés dans la guerre froide contre l’URSS. La fin de celle-ci ne marque pas la fin mais un nouveau départ. Car les géopoliticiens US, dont Brezinski, l’auteur du « Grand Echiquier », ont repris le programme géopolitique du théoricien nazi Rosenberg et leur but final est l’éclatement de la Fédération de Russie. Le Caucase russe, ventre mou de la Russie, est l’un des fronts privilégiés de cette guerre sourde. Les deux guerres de Tchétchénie – 1994 et 1999 (gagnée par Moscou) -, l’agitation au Daghestan en sont les manifestations. La deuxième guerre de Tchétchénie, déclenchée par les forces fédérales en 1999, a officiellement pris fin en 2009. Mais des attaques et explosions visant notamment les représentants des forces de l’ordre dans le Caucase restent fréquents. Derrière les ennemis de la Russie : USA, NATO, Saoudiens qui ont pris en mains les djihadistes du Caucase. Vilnius en Lituanie abrite leurs moyens de communication sur le Net. Quand à la Géorgie de la « révolution de couleur » de Saachasvili, ses services secrets offrent réseaux, filières … Les régions caucasiennes de la Fédération de Russie, Tchétchénie, de Daguestan, d’Ingouchie et de Kabardino-Balkarie, sont touchées, ainsi que la diaspora caucasienne à Moscou. DU CAUCASE A LA SYRIE UNE MEME BATAILLE La guerre d’agression contre la Syrie est en partie une projection du conflit du Caucase russe. Les djihadistes caucasiens y combattent dans une grosse katiba de l’ « Emirat Islamique du Caucase ». Et les ennemis de Damas entendent bien exporter le conflit en Russie pour punir Moscou. Des sources diplomatiques évoquent même en coulisse courant 2013 des menaces directes du prince saoudien Bandar Sultan, patron des services spéciaux de Riad et véritable dirigeant des terroristes islamistes et des djihadistes en Syrie, sur les JO de Sotchi … Des kamikazes originaires du Daghestan, république instable du Caucase russe, organise des attentats sanglants, notamment en 2013 à Volgograd (ex-Stalingrad, sud de la Russie, proche de la Tchétchénie), à quelques semaines des JO de Sotchi ». Le chef des islamistes du Caucase russe Dokou Oumarov, ennemi numéro un du Kremlin, avait appelé en juillet 2013 dans une vidéo à des attaques contre les JO de Sotchi (sud), qui s’ouvrent le 7 février, pour empêcher « par tous les moyens » la tenue de cet événement. Oumarov a à maintes reprises déclaré qu’il voulait porter le terrorisme partout en Russie. Ils ont menacé Sotchi, mais pas seulement ». « Nous vivons avec la menace terroriste et cette attaque nous le rappelle », affirme un expert russe. Il s’agissait sans aucun doute d’un avertissement de Bandar Sultan, dont le voyage à Moscou en 2013, avant les J.O., s’était mal déroulé, à Poutine sur la Syrie. La Russie a été frappée depuis 1999 par une série d’attentats sanglants, plusieurs d’entre eux étant commis par des femmes-kamikaze, arme privilégiée de la rébellion islamiste. Cette rébellion a notamment revendiqué un double attentat suicide en mars 2010 dans le métro de Moscou (40 morts) et un autre à l’aéroport Moscou-Domodedovo en janvier 2011 (36 morts). Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s’est rapidement islamisée – sous l’impulsion des Américains et des Saoudiens – et a de plus en plus débordé hors des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord. DANS LE DOCU « PRESIDENT », POUTINE ACCUSE DIRECTEMENT LES USA ! Tourné par la chaîne de télévision publique ROSSIA 1, le documentaire «Président» est consacré aux 15 ans au pouvoir de Vladimir Poutine, qui a été élu en 2012 pour un troisième mandat présidentiel, après avoir été président de 2000 à 2008 et premier ministre en 2008-2012. * Voir le film ‘PRESIDENT’ sur PCN-TV : Президент . Фильм Владимира Соловьева/ Président. Le Film de Vladimir Soloviev sur le parcours de Vladimir Poutine … sur : https://vimeo.com/128418195 Poutine y met en cause directement les américains comme parrains du terrorisme djihadiste en Russie ! Au début des années 2000, «les services spéciaux russes ont observé des contacts directs» entre des rebelles du Caucase du Nord et des représentants des services secrets américains en Azerbaïdjan», y raconte M. Poutine. « Il y a des gens, surtout dans les services secrets des pays occidentaux, qui croyaient que si on déstabilisait leur principal rival géopolitique – et maintenant nous comprenons que pour eux, c’était la Russie – cela serait à leur profit. Mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas », a indiqué M. Poutine. « En aucun cas, jamais et nulle part, il ne faut essayer d’utiliser les terroristes pour résoudre ses tâches politiques et même géopolitiques temporaires », a-t-il souligné. II / DAECH AU CAUCASE Trop d’analystes africains jugent encore, notamment en Afrique, les djihadistes sur ce qu’ils étaient avant 2011-2014 et les guerres de Libye et de Syrie. C’était avant elles encore le temps de la seconde génération djihadiste, celles des réseaux terroristes alliés à divers gangs mafieux. La première génération étant celle du djihadisme combattant (de l’Afghanistan à la Bosnie), celle de Ben laden. Mais nous sommes aujourd’hui à la troisième génération. Je suis faché quand j’entend parler encore en 2018 à propos de Boko Haram de « secte agonisante » (sic). La troisième génération djihadiste c’est celle des forces militaires transnationales et des « états de facto ». J’ai toujours souligné combien la sous-estimation des capacité des djihadistes africains était une grave erreur. Et aussi sur la capacité de projection de DAECH, état de facto en structuration en 2014-2017, de ses structures militaires et de ses services secrets (l’Amni) vers d’autre organisations et foyers djihadistes. DAECH PUISSANCE TRANSNATIONALE DAECH a été de 2014 à 2017 le modèle et la « maison mère », avec ses structures para-étatiques, ses brigades mécanisées, ses services secrets (lire le livre de Samuel Laurent, L’ETAT ISLAMIQUE) (3). DAECH qui parti de son « califat » à cheval sur l’Irak et la Syrie avait rayonné vers la Libye somalisée, le Sahara (où le chef djihadiste Mochtar Ben Mochtar lui a fait allégeance un temps), l’Afrique centrale ou l’émirat de Boko Haram (et certains osent encore parler de « secte ») s’est vassalisé à lui (4) … L’Etat islamique au Levant vaincu en Syrie et en Irak, il s’est alors projeté vers l’Afghanistan, le sahara libyen, l’Afrique noire. Le journaliste Samuel Laurent interroge : « Contre qui la France et ses alliés sont-ils entrés en guerre ? Contre une secte terroriste, une bande de dangereux fanatiques ? Ou contre une organisation, puissante et structurée, riche et surarmée, qui prend toutes les apparences d’un État, avec ses ministères, ses régions, ses juridictions, ses divers corps d’armée ? Et jusqu’à ses nombreux et redoutables services de renseignement, l’AMNI ? » Recueillant les confidences de membres de l’État islamique passés du côté d’Al-Qaïda, l’organisation rivale, ainsi que des acteurs des bouleversements en cours au Moyen-Orient, Samuel Laurent pénètre les arcanes de ce qu’il appelle le « califat de la terreur ». Il en détaille l’architecture secrète, le fonctionnement, le financement. Il révèle les noms et les parcours des principaux responsables, civils et militaires. Il explique clairement dans quel piège mortel tombent les jeunes Français partis combattre aux côtés de leurs coreligionnaires. Il donne un visage concret à la terreur qui s’est abattue sur la Syrie et l’Irak, et ensuite sur le monde entier (5). Le clou du livre est le chapitre 8 consacré au calife. Samuel Laurent y balance une bombe : « toute la structure de commandement de l’EI, telle qu’on la connaît aujourd’hui, notamment leur chef, Aboubaker Al-Bagdadi, est passée entre les mains des Américains, dans la même prison, au même moment. Les Américains tenaient tous ces hommes considérés comme éminemment dangereux, pourtant, ils les ont tous libérés, sans aucune raison! » … JUILLET 2015 : LES DJIHADISTES DU CAUCASE RUSSE FONT ALLEGEANCE A L’ÉTAT ISLAMIQUE Mais DAECH s’est aussi étendu en 2014-2015 vers le Caucase et surtout vers la Russie de Poutine. Qui est l’ennemi n°1 des djihadistes, le soutien de Bachar al-Assad, l’allié des chiites de Téhéran. Une Russie, et avant elle l’URSS, contre laquelle les USA ont favorisé l’expansion du djihadisme. Et avant eux le IIIe Reich nazi, parrain fondateur du radicalisme islamiste, celui des Frères musulmans, celui des islamismes caucasiens … La rébellion terroriste islamiste dans le Caucase russe lui à prêter allégeance en juillet 2015, selon une vidéo publiée alors en ligne, alors qu’environ 2.000 Russes combattraient alors dans ses rangs en Syrie et en Irak selon les services de renseignement russes. « Nous annonçons notre allégeance et notre obéissance au calife Ibrahim ben Awwad Ibn Ibrahim al-Qoureishi al-Husseini », connu sous le nom d’Abou Bakr al-Baghdadi, annonçait cette vidéo mise en ligne par le principal groupe de djihadistes islamistes en Russie, le soi-disant « Émirat du Caucase ». « Nous témoignons de ce que tous les combattants du Caucase, de la wilaya (division administrative) de Tchétchénie, de Daguestan, d’Ingouchie et de Kabardino-Balkarie sont unis dans cette décision et que nous n’avons pas de désaccords », continuait-il en russe, avec des sous-titres en arabe. Le porte-parole de l’organisation Etat islamique, Abou Mohamed al-Adnani, avait alors « félicité les soldats de l’État islamique dans le Caucase ». Abou Bakr al-Baghdadi « a accepté votre allégeance et nommé cheikh Abou Mohamad al-Qadari comme wali (gouverneur) du Caucase », avait-il indiqué dans un enregistrement. Preuve de l’intérêt grandissant de l’EI pour la Russie, l’organisation terroriste avait lancé fin mai 2015 une version russe de son magazine officiel, intitulé ‘Istok’. C’était la première fois que l’ensemble de la rébellion islamiste dans le Caucase russe officialisait son ralliement à l’EI, pour qui se battaient déjà 2.000 citoyens russes selon les services de renseignement. Ce ralliement intervenait alors que la Russie, à l’instar de plusieurs pays d’Europe et d’Asie centrale, connaissait une recrudescence de cas de jeunes filles partant en Syrie (le « djihad par le mariage » ou le sexe). Les autorités turques ont ainsi arrêté début juin 2015 14 Russes, dont six femmes parmi lesquelles une étudiante moscovite de 19 ans, qui tentaient d’entrer en Syrie. UNE SEQUELLE DES GUERRES DE TCHETCHENIE La majorité des candidats russes au jihad sont originaires des républiques du Caucase russe, notamment de Tchétchénie, théâtre d’une insurrection islamiste avec les troupes russes de 1994 à 1996, avant une seconde guerre en 1999 qui, gagnée par Moscou, a débouché ces dernières années sur le terrorisme islamiste. Les gorges du Pankissi, en Géorgie, à la frontière de la Tchétchénie, fournissent également leur lot de combattants. QUAND DAECH PROVOQUE L’INTERVENTION MILITAIRE RUSSE EN SYRIE En juillet 2015, j’écrivais une analyse prospective (6) qui disait ce qui suit : « DAECH s’en prend directement à l’Ours russe. Mais personne ne l’a fait sans subir la colère russe. La guerre contre DAECH va passer de la comédie américano-occidentale à une véritable guerre comme l’Armée russe la mène dans le Caucase russe depuis vingt ans, comme son allié ba’athiste syrien la conduit. Les USA ont besoin du prétexte djihadiste pour leur politique agressive, la Russie a la nécessité d’éradiquer le cancer djihadiste et ses alliés de Damas et Téhéran encore plus. Ce combat est vitaux pour eux ». L’intervention militaire de la Russie en Syrie, répondant à la demande officielle du président syrien Bachar el-Assad d’« aide militaire » (en date du 30 septembre 2015), démarrait le jour même. Ce même jour, le Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie approuvait l’appel du Président de la Russie, Vladimir Poutine, pour permettre l’utilisation des forces armées russes à l’étranger. Et l’intervention russe débutait par des bombardements contre des « terroristes ». Il s’agissait de la première intervention militaire de la Russie en dehors des frontières de l’ancienne Union soviétique depuis la guerre d’Afghanistan (1979-1989) … NOTES : (1) Cfr. EODE-RUSSIA : DAGHESTAN : UN ATTENTAT DEVANT UNE EGLISE FAIT AU MOINS 5 MORTS sur https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/photos/a.322051284595963.1073741828.321184994682592/1207272966073786/?type=3 (2) Ian Jonhson , UNE MOSQUEE A MUNICH. LES NAZIS, LA CIA ET LA MONTEE DES FRERES MUSULMANS EN OCCIDENT, JC Lattès. (3) Samuel Laurent, L’ETAT ISLAMIQUE, Seuil, Paris, 2015. Consultant international, Samuel Laurent sillonne depuis des années les régions contrôlées par les djihadistes, et possède des contacts inégalés dans ces organisations. Il est déjà l’auteur de SAHELISTAN et d’AL-QAÏDA EN FRANCE (Seuil, 2013 et 2014). (4) Cfr. Luc MICHEL, BOKO HARAM FAIT ALLÉGEANCE À L’ETAT ISLAMIQUE ! sur http://www.lucmichel.net/2015/03/07/lucmichel-net-alerte-rouge-boko-haram-fait-allegeance-a-letat-islamique/ (5) Ce livre est bourré de révélations et d’éclairage. C’est la première fois que toutes les facettes de l’État islamique (EI), son historique, ses structures organisationnelles, son financement, son armement ont été réunies dans un seul bouquin. Samuel Laurent raconte bien son histoire. Il a fouiné au plus proche du feu de l’action et son talent de conteur accroche le public. (6) Luc MICHEL, DAECH AU CAUCASE ! UNE OPPORTUNITE POUR L’AFRIQUE ?, Edito spécial pour NOUVEAUX HORIZONS MAGAZINE, (Cameroun) N° 5 du 6 juillet 2015, sur http://www.eode.org/nouveaux-horizons-magazine-luc-michel-daech-au-caucase-une-opportunite-pour-lafrique/ J’y écrivais ce qui suit : « C’est une opportunité stratégique pour les états africains en lutte contre Boko Haram, devenu la succursale de DAECH en Afrique centrale. La guerre que mène la Russie et ses alliés est la même que la guerre sans concession que conduisent le Tchad et le Cameroun avec l’aide de la Guinée Equatoriale. Une guerre vitale, impérieuse. Le temps est venu d’une alliance étroite avec la Russie. Et d’en finir avec la fausse « guerre contre le terrorisme », cette tragi-comédie jouée par Washington, Paris ou encore Berlin ! » (Sources : EODE Think-Tank – NHM magazine) LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE * Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) : PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/ ________________ * Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) : WEBSITE http://www.lucmichel.net/ PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN * EODE : EODE-TV https://vimeo.com/eodetv WEBSITE http://www.eode.org/
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

‘Erdogan Cheval de Troie de l’OTAN en Syrie’ (PRESSE IRANIENNE)

‘Erdogan Cheval de Troie de l’OTAN en Syrie’ (PRESSE IRANIENNE) | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Partager la publication "‘Erdogan Cheval de Troie de l’OTAN en Syrie’ (PRESSE IRANIENNE)" par LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ « Ankara est un allié fiable de Washington au sein de l’OTAN et ses inquiétudes en ce qui concerne la sécurité de ses frontières-sud sont parfaitement fondées » – Général George Vottel, commandant du CentCom US. « En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l’OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n’a cessé de s’orienter en ce sens : à mesure qu’elle progresse, l’OTAN avance aussi » – Agence ‘Fars’ (Iran, 22 mars 2018). ———————————— Nous débattons souvent de la position de la Turquie d’Erdogan, qui de coups de poker (1) en jeu de bascule apparent entre Moscou et Washington, fait avancer ses pions sur l’échiquier du nouveau « Grand jeu syrien » (2). Mais l’analyse géopolitique rationnelle (pas celle dictée par l’émotion) des projets eurasiste de Moscou et néo-ottoman (pantouranien) d’Erdogan démontre que ceux-ci sont antagonistes (3). Et les pions qu’Erdogan avance sont à chaque fois inscrits dans les plans des USA et de l’OTAN (4). « Syrie: le cheval de Troie de l’Otan ? », interroge ce jour ‘Fars’.. Une demi question puisque , l’agence d’Etat iranienne explique ensuite « Comment l’Otan fait avancer ses pions en Syrie ». A cette question, nous avons répondu dès le début du jeu de bascule d’Erdogan par un oui, sans aucun doute sur la duplicité du « nouveau sultan ». Relire nos analyses approfondies. Derrière la duplicité turque, il y a en jeu toute la stratégie russe. Et sa remise en question ne profite qu’à Washington et à l’OTAN. Que reste-t-il du ‘Processus d’Astana’, de la conférence de Sotchi ? Le cœur de la stratégie de Poutine repose sur deux fondamentaux : * d’une part maintenir l’intégrité de l’Etat syrien, allié fondamental qui assure les bases russes en Méditerranée orientale (Tartous et Lattaquié), que les USA veulent démembrer dans la ligne du projet du « Grand Moyen Orient ; * d’autre part arrimer définitivement l’Iran (pivot de l’Eurasie vers l’Orient et clé du contrôle de la Mer caspienne) (5) (6) à son alliance eurasiatique et transformer l’Axe Mosou-Pékin en un Axe Moscou-Pékin-Téhéran. L’action d’Erdogan vise à démembrer la Syrie, vers Afrin, Alep et vers l’Euphrate. Ce qui est le projet américain. Et vise à repousser l’Iran. Ce qui est à nouveau le plan de Washington. On comprend mieux les questions et les inquiétudes, fondées, des médias d’Etat iraniens … LA CHUTE D’AFRIN S’INSCRIT DANS LA GUERRE CONTRE DAMAS ET EST MENEE EN ACCORD AVEC LES USA Au bout de deux mois d’opérations militaires turques marquées par des centaines de raids aériens et d’intenses attaques à l’artillerie lourde, la ville syrienne d’Afrin est tombée. Le chef d’état-major turc s’est même rendu en terre conquise pour confirmer qu’Afrin est désormais sous l’emprise turque. Le président Erdogan, lui, n’a pas hésité à menacer Manbij (Syrie) voire Sinjar (Irak). Le tout sur fond de diatribes anti-américaines, à peine croyables venant de l’un des membres les plus actifs de l’OTAN. Mais que dissimule ce théâtre turc ? Que se passe-t-il dans le nord de la Syrie ?Ville la plus stratégique de la région d’Alep, Afrin a été prise par les terroristes de l’ASL qui servent de supplétifs à l’armée turque. Même certains experts sur la très anti-Assad ‘France24’ parlent d’une « armée turquo-djihadiste » ! Elle était toutefois et depuis 2012 aux mains des Kurdes soutenus  largement par Washington qui, chose « étrange », n’a même pas levé le petit doigt quand a débarqué l’armée turque à Afrin à coup de bombes, de missiles et de roquettes. Le commandant du ‘CentCom’ US au Moyen-Orient, le général George Vottel y est d’ailleurs allé de son commentaire assurant que « les États-Unis n’avaient à ce stade, nulle intention de faire quoi que ce soit pour les Kurde »s. Vottel a souligné qu’Ankara est un « allié fiable de Washington » au sein de l’OTAN et que ses inquiétudes en ce qui concerne la sécurité de ses frontières-sud sont parfaitement fondées. Ces « amabilités » s’expliquent entre autres par le fait que l’action n’aurait pas pu avoir lieu sans le feu vert américain. PROJET NEO-OTTOMAN D’ANNEXION : QUEL EST LE PLAN TURC POUR AFRIN ? Ankara a l’intention d’établir un « gouvernement local » dans la ville d’Afrin, où flotte désormais le drapeau turc (et les bannières djihadistes). Le porte-parole de la présidence turque a d’ailleurs reconnu que son pays « n’avait pas l’intention de rétrocéder Afrin à l’Etat syrien ». Quant à la population qui devrait remplacer celle d’Afrin, Erdogan y a aussi pensé : la ville sera peuplée d’éléments qui se revendiquent du ‘Conseil national des Kurdes de Syrie’ (en anglais ENKS). Leur chef est un certain Ibrahim Biro. Lié aux américains et aux rivaux kurdes du PKK, ceux du « Rojava », le Kurdistan oriental que les USA ont érigé en « bantoustan » américain en Irak, dès les années 1991-95. En bonne relations avec Erdogan. Et qui trahit les intérêts des kurdes du Kurdistan occidental, dirigé par le PKK-PYD … Recep Tayip Erdogan, le président turc, a pour sa part prétendu avoir réalisé « les objectifs des opérations qu’il avait lancées et a affirmé qu’Ankara poursuivrait son combat jusqu’à anéantir les terroristes à Afrin ». Certaines sources disent que la Turquie envisage de désigner un gouverneur et plusieurs autres responsables pour Afrin. A Afrin, les Kurdes vont passer à la guérilla. Un responsable kurde syrien a déclaré que « la guerre contre les Turcs était entrée dans une nouvelle étape ». « Aussitôt après la chute d’Afrin, Erdogan a menacé en effet de poursuivre sa conquête et de reprendre Manbij puis Idlib au risque d’entrer en conflit avec les Américains ». « Mais qui croirait à un tel mensonge, commente ‘Fars’. Avant de se lancer dans l’aventure afrinoise, de nombreuses menaces ont été échangées entre Washington et Ankara mais aucune d’entre elles ne s’est réalisée ». LA DUPLICITE D’ERDOGAN SERT L’OTAN ET WASHINGTON « Pour les analystes politiques, on est en plein dans un jeu de dupes », précise ‘Fars’. Ce que je dit depuis les débuts du jeu de bascule d’Erdogan ! L’analyse de ‘Fars’ est exactement la mienne : « Erdogan a fait « par la paix » ce qu’il était incapable de faire par la guerre : Erdogan se dit d’une part allié de la Russie et de l’Iran et de l’autre, ses conquêtes fragilisent l’État syrien. La présence des troupes turques à Afrin est de nature à renforcer les terroristes dans le Rif d’Alep ainsi qu’à Alep-même ou encore à Idlib. Ce qui revient à renforcer la position des États-Unis d’Amérique qui comptent sur les takfiristes comme leurs principaux supplétifs. En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l’OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n’a cessé de s’orienter en ce sens : à mesure qu’elle progresse, l’OTAN avance aussi (…) Le rapprochement apparent de la Turquie de la Russie et par la force des choses, de l’axe de la Résistance a facilité la tâche des Américains à l’un des pires moments de l’histoire de leurs ingérences au Moyen-Orient, c’est-à-dire à un moment où ils allaient perdre la Syrie. Par le truchement des Turcs, un tiers du sol syrien est sous le contrôle des Américains, à moins que la Russie et l’axe de la Résistance ne se soient servis du malin Erdogan comme d’une proie … » Là est toute la question. Moscou s’est-elle laisser bercer par les analyses fallacieuses des « géopolitologues de l’émotion » (qui est tout sauf de la géopolitique) de ses médias d’Etat ou des réseaux conspirationnistes des Eurasistes russes de droite (qui ont inventé la « Conspirologie » – sic), parlant à tord du « tournant géopolitique d’Erdogan » ? Où en stratèges froids, jugeant avec cynisme et sans illusions les plans d’Erdogan, les dirigeants russes ont-ils joué de la duplicité de celui-ci ? —————————— NOTES : (1) Lorsque je parle de « gesticulations diplomatiques opportunistes » à propos des critiques d’Erdogan contre les USA et du soi-disant « rapprochement avec la Russie » avancée par les « géopolitologues de l’émotion immédiate » (Qui est tout sauf de la géopolitique), je défend une double thèse : * Thèse 1. L’orientation géopolitique de la Turquie d’Erdogan, qui se veut néo-ottomane, reste et restera atlantiste, car ce projet néo-ottoman ne peut se faire au Proche-Orient et en Asie centrale que contre le projet eurasiste russe (là situation était géopolitiquement similaire à la fin de la première guerre mondiale, où Turcs pantouranistes d’Enver Pacha et bolchéviques s’opposèrent au nom de deux visions géopolitiques antagonistes (Néoeurasisme vs Pantouranisme ou Néo-ottomanisme) ; * Thèse 2. La diplomatie d’Erdogan (car c’est bien d’un pouvoir personnel qu’il s’agit) n’est ni atlantiste ni eurasiste (sic), elle est foncièrement opportuniste. Cfr. Luc MICHEL sur EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE/ QUEL SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT TURCO-RUSSE’ ? ERDOGAN REUSSIT SON COUP DE POKER OPPORTUNISTE ! sur:http://www.lucmichel.net/2016/08/24/eode-think-tank-geopolitique-quel-soi-disant-rapprochement-turco-russe-erdogan-reussit-son-coup-de-poker-opportuniste/ (2) Voir mes nombreuses analyses sur le sujet et notamment  : * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE : DAMAS DEMANDE LE RETRAIT IMMEDIAT DES TROUPES TURQUES DE LA VILLE D’IDLIB http://www.eode.org/luc-michels-geopolitical-daily-duplicite-turque-en-syrie-damas-demande-le-retrait-immediat-des-troupes-turques-de-la-ville-didlib/ * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE (II) : LA PRESSE D’ETAT IRANIENNE S’INTERROGE SUR LE ‘GRAND JEU SYRIEN’ D’ERDOGAN sur:http://www.lucmichel.net/2017/10/17/luc-michels-geopolitical-daily-duplicite-turque-en-syrie-ii-la-presse-detat-iranienne-sinterroge-sur-le-grand-jeu-syrien-derdogan/ * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE (III) : LE DOUBLE JEU D’ERDOGAN EN SYRIE CONTINUE DE PLUS BELLE sur:http://www.lucmichel.net/2017/12/03/luc-michels-geopolitical-daily-duplicite-turque-en-syrie-ii-le-double-jeu-derdogan-en-syrie-continue-de-plus-belle/ (3) Contrairemant à ce qu’avancent les eurasistes russes de droite, le Pantouranisme n’est pas une « version turque de l’Eurasisme », mais un projet géopolitique opposé, celui d’un empire turc en Asie centrale et au Caucase qui empêcherait par son existence même toute unification eurasiatique. Le combat d’Enver Pacha perdu contre les bolchéviques au début des Années ’20, qui entendaient restaurer de facto l’empire russe (selon la vision de Staline qui annonce déjà la « Troisième Rome nationale-bolchévique » de la fin des Années 20) s’inscrit dans l’opposition fondamentale entre les deux projets géopolitiques. Les rêveries ésotériques et mystiques orientales, dont les eurasistes russes de droite ont encombré la géopolitique néoeurasiste, celle de Thiriart, expliquent cette incompréhension fondamentale du Pantouranisme. Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LE SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT RUSSO-TURC’(II) : COMMENT LES PROJETS GEOPOLITIQUES NEOEURASISTE RUSSE ET TURC (INTEGRATION DANS L’UE OU PANTOURANISME) SONT ANTAGONISTES !? sur:http://www.lucmichel.net/2017/11/08/luc-michels-geopolitical-daily-le-soi-disant-rapprochement-russo-turcii-comment-les-projets-geopolitiques-neoeurasiste-russe-et-turc-integration-dans-lue-ou/ (4) Dans une analyse fouillée (que je partage et que je vous livre commentée), titrée « Afrin: Erdogan contre ou pour les USA? », publiée par l’agence iranienne d’Etat ‘Fars’, tout est dit sur les dessous de l’intervention turque en Syrie : oui, comme aux premiers jours de la guerre importée en Syrie contre Damas par les occidentaux et leurs complices, à Afrin, Erdogan roule toujours pour les américains et l’OTAN ! C’est une analyse qui rejoint les miennes sur « les coups de poker opportunistes d’Erdogan » et qui consacre la faillite définitive de la « géopolitique de l’émotion » (qui est tout sauf de la géopolitique). Ces fausses analyses qui confondent les chocs de l’actualité avec la véritable analyse géopolitique, à froid, sans passion ni illusions … Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FAILLITE DE LA ‘GEOPOLITIQUE DE L’EMOTION”: OUI LA TURQUIE D’ERDOGAN ET DE L’OTAN EN SYRIE ROULE TOUJOURS POUR LES USA (PRESSE IRANIENNE) sur:http://www.lucmichel.net/2018/03/08/luc-michels-geopolitical-daily-faillite-de-la-geopolitique-de-lemotion-oui-la-turquie-derdogan-et-de-lotan-en-syrie-roule-toujours-pour-les-usa/ (5) Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’AXE MOSCOU-TEHERAN : UNE REALITE PUISSANTE A LA FOIS POUR L’EURASIE ET LE PROCHE-ORIENT sur:http://www.lucmichel.net/2017/11/02/luc-michels-geopolitical-daily-laxe-moscou-teheran-une-realite-puissante-a-la-fois-pour-leurasie-et-le-proche-orient/ (6) L’intégration eurasiatique repose aujourd’hui sur un Axe Moscou-Pékin. Qui est en train de s’élargir, comme je l’annonce depuis 2013, vers un Axe Moscou-Pékin-Téhéran. La Mer Caspienne est le pivot géostratégique de cette extension. La mer Caspienne est la plus grande étendue d’eau fermée dans le Monde. Ses côtes s’étendent sur quelque 7.000 km, et des pays comme l’Iran, la Russie, le Kazakhstan, le Turkménistan et la République d’Azerbaïdjan bordent son littoral … Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA MER CASPIENNE : PIVOT STRATEGIQUE DE L’INTEGRATION EURASIATIQUE VERS L’IRAN sur:http://www.lucmichel.net/2017/12/26/luc-michels-geopolitical-daily-la-mer-caspienne-pivot-strategique-de-lintegration-eurasiatique-vers-liran/ source:http://www.eode.org/luc-michels-geopolitical-daily-erdogan-cheval-de-troie-de-lotan-en-syrie-presse-iranienne/ Partager la publication "‘Erdogan Cheval de Troie de l’OTAN en Syrie’ (PRESSE IRANIENNE)"
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

VINCENT TROP PUISSANT ? LES ENNUIS JUDICIAIRES DE BOLLORE SE DEMULTIPLIENT ...

VINCENT TROP PUISSANT ? LES ENNUIS JUDICIAIRES DE BOLLORE SE DEMULTIPLIENT ... | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Voir sur # PANAFRICOM-TV/ LUC MICHEL DIT TOUT SUR LE ‘SYSTEME BOLLORE’ EN FRANCE ET EN AFRIQUE ET LE LIVRE ‘VINCENT TOUT-PUISSANT’ !
Dans quatre pays d'Afrique, les riverains des plantations contrôlées par le groupe Bolloré ont organisé des actions simultanées...
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

COMPRENDRE LA GÉOPOLITIQUE DES USA (Analyse de Luc MICHEL)

Sujets abordés :
* “Se faire enseigner par l’ennemi est un devoir et un honneur” (Général Haushofer, géopoliticien allemand, le père du concept de « Bloc continental »).
* L’importance théorique des pères de la Géopolitique américaine dans la Théorie géopolitique. L’importance de la Géopolitique américaine , « vue des Usa », aujourd’hui.
* Les caractéristiques de la Géopolitique US : réalisme et analyse froide, mais au service de la vision idéologique messianique de la « Manifest Destiny ».
* La matrice de la Géopolitique US contemporaine (Kissinger, Brezinski, Friedman) dans la Guerre de Trente ans (1618-1648) et la grande politique de la France de Richelieu. Comparaisons entre le chaos allemand de 1618-48 et la « géostratégie du Chaos » des géopoliticiens US de 1991-2015 : diviser pour régner sur le chaos (la « Kleinstaaterei » de l’historien allemand Frédéric Grimm).
* Les analyses prévisionnelles du Think-tank STRATFOR (Friedman). Pourquoi EODE Think-tank étudie-t-il les travaux de Stratfor ?

# LIRE AUSSI L’ANALYSE DE LUC MICHEL :
EODE THINK TANK / LA GEOPOLITIQUE VUE DES USA : LES ANALYSES GEOPOLITIQUES ET GEOSTRATEGIQUES DE “STRATFOR INTELLIGENCE” SUR EODE
http://www.lucmichel.net/2015/02/11/e...

PCN-SPO
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

LE CONTINENT AFRICAIN SE TOURNE VERS LA RUSSIE DE POUTINE | Generale Russo Venaus

LE CONTINENT AFRICAIN SE TOURNE VERS LA RUSSIE DE POUTINE | Generale Russo Venaus | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 22 MARS 2018 – AVEC LUC MICHEL: LE CONTINENT AFRICAIN SE TOURNE VERS LA RUSSIE DE POUTINE. LE SUCCES DU LOBBY PRO-RUSSE EN AFRIQUE ET LA STRUCTURATION D’UNE RUSSOSPHERE AFRICAINE … (PRESS AFRIQUE) sur https://vimeo.com/261330852 * Dans cette édition du 22 mars 2018 : « Le continent africain soutient Poutine ? », interroge PRESS TV … Le géopoliticien Luc MICHEL , qui est le créateur d’un puissant Lobby pro-russe (1) en Europe et en Eurasie depuis trois décennies (il « omniprésent dans la russosphère internationale » disent l’hebdo L’Express de Paris et son édition belge Le Vif), mais aussi en Afrique (où il a été un précurseur) depuis les années 2013, analyse l’influence et l’immense popularité de Poutine en Afrique. Il explique comment un travail de Lobbying a mené à la création d’une Russosphère africaine, qui influence la psychologie des masses populaires africaines et marginalise les élites compradores pro-occidentales … (1) Voir sur LUCMICHEL. NET/ LE VIF-L’EXPRESS CITE LUC MICHEL ‘OMNIPRESENT DANS LA ‘RUSSOSPHERE’ INTERNATIONALE’ … sur http://www.lucmichel.net/2016/12/15/lucmichel-net-le-vif-lexpress-cite-luc-michel-omnipresent-dans-la-russosphere-internationale/ * Aussi dans ce « Zoom Afrique », l’actu africaine du jour : – La force exponentielle des armées occidentales en Afrique, sous prétexte de lutte contre le terrorisme ou la piraterie, et la confrontation avec La Russie et la chine … – Une zone de libre-échange dans l’Union africaine constituée au Sommet de l’UA à Kigali ce 21 mars et la question des non-signataires de l’accord, dont le Nigeria … _______________ # PANAFRICOM/ PANAFRIcan action and support COMmittees : Le Parti d’action du Néopanafricanisme ! * Suivre Panafricom-Tv/ https://vimeo.com/panafricomtv * Découvrir notre WebTv/ http://www.panafricom-tv.com/ * Blog PANAFRICOM-NEWS http://www.scoop.it/t/panafricom * Voir notre Page Officielle Panafricom/ https://www.facebook.com/panafricom/ * Aborder notre Idéologie panafricaniste/ Panafricom II – Néopanafricanisme https://www.facebook.com/Panafricom2/ * Panafricom sur Twitter/ @Panafricom https://twitter.com/Panafricom Reposta per primo quest’articolo
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# LUC MICHEL DANS LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 18 FEVR. 2018 -: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

# LUC MICHEL DANS LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 18 FEVR. 2018 -: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
PANAFRICOM-TV/ LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV (IRAN) ED. DU 18 FEVRIER 2018 – AVEC LUC MICHEL: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE ET VISE LE TRIANGLE STRATEGIQUE ENTRE LES FRONTIERES ALGERIENNES, TUNISIENNES ET LIBYENNES (PRESS AFRIQUE) Dans cette édition du 18 février 2018 : * Le plan de l’OTAN pour déstabiliser Alger. Le géopoliticien Luc MICHEL analyse comment l’OTAN vise le « Triangle stratégique entre les frontières algériennes, tunisiennes et libyennes » et entend déstabiliser l’Algérie, avec en ligne de mire la succession du Président Bouteklika. Il rappelle que l’Algérie a été en novembre-décembre 2010 la première cible du soi-disant « printemps arabe » ; la maturité politique du peuple algérien, échaudé par une décennie de guerre contre les islamistes, ayant fait échouer l’opération des américains … Aller plus loin : L’ALGERIE BARRE LA ROUTE A L’OTAN ! Sur insistance de l’Algérie, la Tunisie a refusé une proposition de l’OTAN de sécuriser la frontière algéro-tunisienne. Le ministre de la défense tunisien, Abdelkrim Zbidi, a affirmé que son pays a refusé une proposition de l’Otan portant sur « le contrôle des opérations militaires, l’analyse de l’information sécuritaire dans un centre de contrôle de l’armée tunisienne près de la frontière algérienne.» Cette position a été, vraisemblablement, adoptée par la Tunisie sur insistance de l’Algérie. Selon le journal El-Bilad qui a rapporté l’information, Andelkrim Zbidi a affirmé, lors d’une séance de questions orales au parlement tunisien, que l’OTAN a proposé à son pays « l’organisation d’opérations de contrôle sur sa frontière avec l’Algérie sous la couverture d’une aide logistique et technique pour aider la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme, chose que nous avons refusée ».« L’OTAN nous a proposés d’envoyer des experts permanents au centre militaire de Gabès pour veiller à la planification et au contrôle des opération militaire et l’analyse de l’information sécuritaire pour lutter contre le terrorisme et ce, contre une aide de trois million d’euros », a ajouté le ministre tunisien. Aussi dans ce « Zoom Afrique », l’actu africaine du jour : * Le Sahel au menu de la Conférence sur la Sécurité de Munich * En moins de deux ans, ‘Rosatom’ a conquis un nouveau pays en Afrique, la République du Congo, qui s’oriente définitivement à l’Est. L’Agence fédérale de l’énergie atomique (en abrégé en Rosatom) est une agence fédérale russe, responsable du bon fonctionnement du conglomérat de l’industrie nucléaire en Russie. Elle a une responsabilité plus étendue que les organismes réglementaires des autres pays : la NRC aux États-Unis, l’ASN en France, etc. En effet, au-delà des aspects sécurité, elle couvre l’ensemble de la recherche, de la construction et de la gestion du combustible et de la gestion des déchets. Sa direction opérationnelle est installée à Nijni-Novgorod. _______________ # PANAFRICOM/ PANAFRIcan action and support COMmittees : Le Parti d’action du Néopanafricanisme ! * Suivre Panafricom-Tv/ https://vimeo.com/panafricomtv * Découvrir notre WebTv/ http://www.panafricom-tv.com * Blog PANAFRICOM-NEWS http://www.scoop.it/t/panafricom * Voir notre Page Officielle Panafricom/ https://www.facebook.com/panafricom * Aborder notre Idéologie panafricaniste/ Panafricom II – Néopanafricanisme https://www.facebook.com/Panafricom2 * Panafricom sur Twitter/ @Panafricom twitter.com/Panafricom * Suivre Vox Burundi (nouveau !) vimeo.com/voxburundi
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# LUC MICHEL SUR PRESS TV (IRAN): RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL (LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE III) | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-R...

# LUC MICHEL SUR PRESS TV (IRAN): RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL (LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE III) | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-R... | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Le grand retour de Moscou en Afrique … La « Guerre froide 2.0 » est en route sur le Continent africain ! Partie III EODE-TV/ GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ LE GRAND RETOUR DE LA RUSSIE EN AFRIQUE III : LUC MICHEL. RCA-SOUDAN-LIBYE-EGYPTE, MOSCOU S’INSTALLE DANS LE PRE CARRE OCCIDENTAL AFRICAIN … (SUR ‘ZOOM AFRIQUE’, PRESS TV, IRAN, 11 FEVRIER 2018) * Press TV évoque les thèmes analysés : - Centrafrique : premier pas militaire russe vers l’Afrique noire : Pourquoi le choix de ce pays ? – La Russie s’installe en Centrafrique, au Soudan, en Egypte et en Libye (avec Haftar) : Comment et pourquoi ? – Pourquoi le mea-culpa français en Libye ? Macron reconnaît officiellement la « responsabilité des États-Unis et de l’Europe dans l’assassinat de Kadhafi ». Quelle lecture ? – Quels sont les motivations et les buts réels du Président français Macron ? * Le commentaire de EODE-TV : Le Géopoliticien Luc MICHEL continue à analyser le grand retour de Moscou en Afrique, dans le cadre de l’extension mondiale de la « nouvelle Guerre froide 2.0 ». Il explique comment la « Russie retrouve les champs de bataille de la Guerre froide des Années 1960-1989 entre Soviétiques et Américano-occidentaux ». La guerre froide – la nouvelle « Guerre froide 2.0″ – est de retour en Afrique ! Une analyse qui révèle les inquiétudes de Washington et Paris sur le grand retour de Moscou en Afrique. En commençant par l’Afrique du Nord et sub-saharienne … REVOIR LES PARTIES I + II DE CETTE ANALYSE : * Sur EODE-TV/ GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ LUC MICHEL: MOSCOU DE RETOUR SUR LES CHAMPS DE BATAILLE DE LA GUERRE FROIDE (PARTIE I) * Et sur EODE-TV/ GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ LUC MICHEL: MOSCOU DE RETOUR SUR LES CHAMPS DE BATAILLE DE LA GUERRE FROIDE (PARTIE II) ALLER AU FOND DU DOSSIER : * Lire en Anglais sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ AFRICAN GEOPOLITICS: HOW ‘RUSSIA REVISITS AN OLD COLD WAR BATTLEGROUND’ (SEEN FROM THE USA) _____________________ EODE ORGANISATION … # EODE-TV : * EODE-TV vimeo.com/eodetv * EODE-TV sur YouTube : youtube.com/user/EODEtv * Page Officielle EODE-TV facebook.com/EODE.TV # ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/ EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS (EODE) : eode.org facebook.com/EODE.org facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique facebook.com/EODE.africa facebook.com/EODE.russia.caucasus # GROUPE OFFICIEL EODE – L’AXE EURASIE-AFRIQUE https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# LUC MICHEL DANS LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 18 FEVR. 2018 -: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

# LUC MICHEL DANS LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 18 FEVR. 2018 -: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
PANAFRICOM-TV/ LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV (IRAN) ED. DU 18 FEVRIER 2018 – AVEC LUC MICHEL: GEOPOLITIQUE AFRICAINE. L’OTAN CIBLE L’ALGERIE ET VISE LE TRIANGLE STRATEGIQUE ENTRE LES FRONTIERES ALGERIENNES, TUNISIENNES ET LIBYENNES (PRESS AFRIQUE) Dans cette édition du 18 février 2018 : * Le plan de l’OTAN pour déstabiliser Alger. Le géopoliticien Luc MICHEL analyse comment l’OTAN vise le « Triangle stratégique entre les frontières algériennes, tunisiennes et libyennes » et entend déstabiliser l’Algérie, avec en ligne de mire la succession du Président Bouteklika. Il rappelle que l’Algérie a été en novembre-décembre 2010 la première cible du soi-disant « printemps arabe » ; la maturité politique du peuple algérien, échaudé par une décennie de guerre contre les islamistes, ayant fait échouer l’opération des américains … Aller plus loin : L’ALGERIE BARRE LA ROUTE A L’OTAN ! Sur insistance de l’Algérie, la Tunisie a refusé une proposition de l’OTAN de sécuriser la frontière algéro-tunisienne. Le ministre de la défense tunisien, Abdelkrim Zbidi, a affirmé que son pays a refusé une proposition de l’Otan portant sur « le contrôle des opérations militaires, l’analyse de l’information sécuritaire dans un centre de contrôle de l’armée tunisienne près de la frontière algérienne.» Cette position a été, vraisemblablement, adoptée par la Tunisie sur insistance de l’Algérie. Selon le journal El-Bilad qui a rapporté l’information, Andelkrim Zbidi a affirmé, lors d’une séance de questions orales au parlement tunisien, que l’OTAN a proposé à son pays « l’organisation d’opérations de contrôle sur sa frontière avec l’Algérie sous la couverture d’une aide logistique et technique pour aider la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme, chose que nous avons refusée ».« L’OTAN nous a proposés d’envoyer des experts permanents au centre militaire de Gabès pour veiller à la planification et au contrôle des opération militaire et l’analyse de l’information sécuritaire pour lutter contre le terrorisme et ce, contre une aide de trois million d’euros », a ajouté le ministre tunisien. Aussi dans ce « Zoom Afrique », l’actu africaine du jour : * Le Sahel au menu de la Conférence sur la Sécurité de Munich * En moins de deux ans, ‘Rosatom’ a conquis un nouveau pays en Afrique, la République du Congo, qui s’oriente définitivement à l’Est. L’Agence fédérale de l’énergie atomique (en abrégé en Rosatom) est une agence fédérale russe, responsable du bon fonctionnement du conglomérat de l’industrie nucléaire en Russie. Elle a une responsabilité plus étendue que les organismes réglementaires des autres pays : la NRC aux États-Unis, l’ASN en France, etc. En effet, au-delà des aspects sécurité, elle couvre l’ensemble de la recherche, de la construction et de la gestion du combustible et de la gestion des déchets. Sa direction opérationnelle est installée à Nijni-Novgorod. _______________ # PANAFRICOM/ PANAFRIcan action and support COMmittees : Le Parti d’action du Néopanafricanisme ! * Suivre Panafricom-Tv/ https://vimeo.com/panafricomtv * Découvrir notre WebTv/ http://www.panafricom-tv.com * Blog PANAFRICOM-NEWS http://www.scoop.it/t/panafricom * Voir notre Page Officielle Panafricom/ https://www.facebook.com/panafricom * Aborder notre Idéologie panafricaniste/ Panafricom II – Néopanafricanisme https://www.facebook.com/Panafricom2 * Panafricom sur Twitter/ @Panafricom twitter.com/Panafricom * Suivre Vox Burundi (nouveau !) vimeo.com/voxburundi
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# JAMAHIRIAN-TV/ LUC MICHEL : KADHAFI, LE ‘DINAR OR’ ET LA SOUVERAINETE MONETAIRE AFRICAINE | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

JAMAHIRIAN-TV/  LUC MICHEL: KADHAFI ,  LE ‘DINAR OR’ ET LA SOUVERAINETE MONETAIRE AFRICAINE (SUR ‘LIGNE ROUGE’) KADHAFI ET L’UNIFICATION ECONOMIQUE PANAFRICAINE Partie I Luc MICHEL dans ‘LE MERITE PANAFRICAIN’ sur AFRIQUE MEDIA En direct de Bruxelles, le géopoliticien Luc MICHEL (et patron de EODE Think Tank) – spécialiste de la Libye, avec qui il a travaillé entre 1985 et 2011 et même dirigé le MCR libyen en Europe (Mouvement des Comités Révolutionnaires), et a écrit une GEOPOLITIQUE DE LA DESTRUCTION DE LA JAMAHIRIYA LIBYENNE -, identifie la question de la monnaie africaine, le « Dinar-or » proposé par Kadhafi, comme une des causes principales de l’agression de 2011 contre la Libye, avec deux autres dossiers, eux-aussi monétaires et financiers … EXTRAIT DU ‘MERITE PANAFRICAIN’  DU 7 AVRIL 2017 SUR AFRIQUE MEDIA Images :  Filmé à Bruxelles par EODE-TV Pour le Multiplex AFRIQUE MEDIA avec Douala-Yaoundé-Ndjaména-Malabo ________________________ # JAMAHIRIAN-TV  (Editée par PANAFRICOM) * Média social et videos https://vimeo.com/jamahiriantv * Page Officielle JAMHIRIAN-TV https://www.facebook.com/ELAC.JAMAHIRIAN.TV # ‘JAMAHIRYAN RESISTANCE NETWORK’ * Website http://www.elac-committees.org # SUR FACEBOOK LA COMMUNAUTE KADHAFISTE * Page officielle ELAC (Eurasie) : Aller LIKER notre Page ! https://www.facebook.com/elac.committees * Page officielle ALAC (Panafrique) : Aller LIKER notre Page ! https://www.facebook.com/ALAC.org * Groupe GADDAFI MEMORIAL : Inscrivez vous et inscrivez tous vos amis ! https://www.facebook.com/groups/GADDAFI.MEMORIAL * Pagina CAEL-ELAC ROMÂNIA-MOLDOVA Comitetele de Actiune Euro-Libiene https://www.facebook.com/CAEL.ELAC * ELAC ROSSIA / Комитеты Евро-Ливийских Действий https://www.facebook.com/Elac.Rossia
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

# JAMAHIRIAN-TV/ LUC MICHEL: KADHAFI, LE FONDS MONETAIRE AFRICAIN ET LE ‘NATIONALISME ECONOMIQUE PANAFRICAIN | THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK – MEDD-RCM – ELAC – ALAC

JAMAHIRIAN-TV/ LUC MICHEL:  KADHAFI, LE FONDS MONETAIRE AFRICAIN ET LE ‘NATIONALISME ECONOMIQUE PANAFRICAIN’ … COMMENT KADHAFI ENTENDAIT UNIFIER L’AFRIQUE !? KADHAFI ET L’UNIFICATION ECONOMIQUE PANAFRICAINE Partie II Luc MICHEL dans ‘LIGNE ROUGE’ sur AFRIQUE MEDIA AU CŒUR DES PROJETS DE MOAMMAR KADHAFI : L’UNIFICATION CONTINENTALE PAR LE « NATIONALISME ECONOMIQUE PANAFRICAIN » ! En direct de Bruxelles, le géopoliticien Luc MICHEL (et patron de EODE Think Tank) – spécialiste de la Libye, avec qui il a travaillé entre 1985 et 2011 et même dirigé le MCR libyen en Europe (Mouvement des Comités Révolutionnaires), et a écrit une GEOPOLITIQUE DE LA DESTRUCTION DE LA JAMAHIRIYAH LIBYENNE -, répond aux questions : * Avec le Fonds Monétaire Africain, on revient dans les projets d’unification économico-financière de l’Afrique par Kadhafi. Quels étaient ses projets et sa vision ? * Kadhafi entendait doter le Continent africain d’institutions financières et économiques fortes. Quels étaient celles-ci, qui auraient du voir le jour il y a plus de cinq ans ? * Au centre des projets du Guide libyen il y avait le « Nationalisme économique africain », avec une très nette tonalité anti globalisation ultra-libérale ? * La destruction de la Jamahiriyah libyenne, entre février et octobre 2011, met un coup d’arrêt brutal à tous les projets panafricains initiés par Kadhafi. Quel bilan en tirer six ans après ? * Pourtant, l’œuvre de Kadhafi a resurgit, grâce à des chefs d’Etat panafricanistes comme Obiang Gnuema Mbasogo ou Idriss Deby Itno. Et on reparle du Fonds Monétaire Africain. Quelles en sont les perspectives ? * Voir aussi sur PANAFRICOM-TV & JAMAHIRIAN-TV/  LUC MICHEL: KADHAFI, LE ‘DINAR OR’  ET LA SOUVERAINETE MONETAIRE AFRICAINE sur vimeo.com/212452382 EXTRAIT DE ‘LIGNE ROUGE’  DU 11 AVRIL 2017 LA GRANDE EMISSION MATINALE SUR AFRIQUE MEDIA Images :  Filmé à Bruxelles par EODE-TV Pour le Multiplex AFRIQUE MEDIA avec Douala-Yaoundé-Ndjaména-Malabo _______________ # JAMAHIRIAN-TV  (Editée par PANAFRICOM) * Média social et videos https://vimeo.com/jamahiriantv * Page Officielle JAMHIRIAN-TV https://www.facebook.com/ELAC.JAMAHIRIAN.TV # ‘JAMAHIRYAN RESISTANCE NETWORK’ * Website http://www.elac-committees.org # SUR FACEBOOK LA COMMUNAUTE KADHAFISTE * Page officielle ELAC (Eurasie) : Aller LIKER notre Page ! https://www.facebook.com/elac.committees * Page officielle ALAC (Panafrique) : Aller LIKER notre Page ! https://www.facebook.com/ALAC.org * Groupe GADDAFI MEMORIAL : Inscrivez vous et inscrivez tous vos amis ! https://www.facebook.com/groups/GADDAFI.MEMORIAL * Pagina CAEL-ELAC ROMÂNIA-MOLDOVA Comitetele de Actiune Euro-Libiene https://www.facebook.com/CAEL.ELAC * ELAC ROSSIA / Комитеты Евро-Ливийских Действий https://www.facebook.com/Elac.Rossia
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

SCANDALE OXFAM. QUAND LA FACADE DES ONG OCCIDENTALES SE LÉZARDE! – les 7 du quebec

SCANDALE OXFAM. QUAND LA FACADE DES ONG OCCIDENTALES SE LÉZARDE! – les 7 du quebec | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
Par Luc Michel. Le 14.02.2018.  Sur Ligne Rouge PANAFRICOM-TV. Cliquez sur l’hyperlien pour visionner la  vidéo :  https://vimeo.com/255905229   ********** Thème de la conférence : « L’ONG BRITANNIQUE OXFAM ACCUSÉE DE SCANDALE SEXUEL EN AFRIQUE. QUELS RÔLES JOUENT LES ONGS OCCIDENTALES EN AFRIQUE ? » Oxfam impliquée dans des fêtes (partouses) avec des prostituées à Haïti (2011) et au Tchad (2006). Des employés d’Oxfam étaient déjà accusés d’avoir engagé des prostituées pendant une mission à Haïti, par le Times. Voilà que des collaborateurs d’Oxfam auraient également payé des prostituées lors de soirées au Tchad, rapporte dimanche ‘The Observer’, la version dominicale du journal ‘The Guardian’. L’information surgit seulement deux jours après la révélation de faits semblables en Haïti. Les événements du Tchad se sont déroulés il y a plus de dix ans, lorsque le Belge Roland Van Hauwermeiren dirigeait les opérations de l’ONG dans ce pays d’Afrique centrale. « Des femmes que nous pensions être des prostituées ont été invitées à maintes reprises au quartier général d’Oxfam », selon les confidences d’un collaborateur au journal britannique. Un responsable a été licencié en 2006, selon un ancien employé. « Ils invitaient des femmes pour les fêtes. Nous savions qu’elles n’étaient pas juste des amies. Toujours selon la même source, l’organisation ferait « un fantastique travail » mais il s’agit d’«un problème que l’on retrouve dans l’ensemble du secteur ». Au cours de l’entrevue vidéo le Géopoliticien Luc MICHEL (patron de EODE Think-Tank) répond aux questions essentielles :    Cliquez sur l’hyperlien pour visionner la  vidéo :  https://vimeo.com/255905229   * Que reproche-t-on à l’Ong Oxfam a Haïti en 2011 et au Tchad-2006 ? * Que sait-on des coupables et de ceux qui les ont couvert ? * Peut-on faire un parallèle avec les affaires de viols commis par des soldats français au Tchad ? * Vous parlez « d’omerta », la loi du silence de la mafia, pour ce nouveau scandale. Comment Oxfam a étouffé l’affaire en interne ? * Y a-t-il eu une enquête ? * Pourquoi la direction d’Oxfam, qui savait depuis de nombreuses années, a-t-elle attendu ces jours-ci pour se dire « indignée » ? * Derrière Oxfam il y a des enjeux financiers énormes. Quel est l’importance des budgets et de sommes manipulées par l’Ong ? * Y a-t-il des gens qui s’enrichissent derrière le paravent humanitaire d’Oxfam ?   Luc MICHEL dans ‘LIGNE ROUGE’, La grande Matinale panafricaine Emission en direct du 14 février 2018 Sur AFRIQUE MEDIA Images : EODE-TV (filmé à Bruxelles) Montage : PANAFRICOM-TV _______________ # PANAFRICOM/ PANAFRIcan action and support COMmittees : Le Parti d’action du Néopanafricanisme !
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

Tout savoir sur ce que Sarkozy doit se reprocher … – La Voix De La Libye

Tout savoir sur ce que Sarkozy doit se reprocher … – La Voix De La Libye | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
ELAC & ALAC WEBSITE Luc Michel Jeudi 22 mars 2018 ELAC & ALAC WEBSITE/ 2018 03 21/ http://www.elac-committees.org/ https://www.facebook.com/elac.committees/ https://www.facebook.com/ALAC.org/ Voilà Sarkozy rattrapé à nouveau par « la vengeance de Kadhafi » ! Tripoligate, Karachigate, Qatarigate : on est au coeur de la corruption française … * Voir sur PCN-TV / LUC MICHEL: SARKOZY RATTRAPE PAR KADHAFI ET LE TRIPOLIGATE ! sur https://vimeo.com/100611190 Nicolas Sarkozy à nouveau face à la justice. Cette fois-ci dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. A l’issue d’un deuxième jour de garde à vue, l’ancien président de la République a été mis en examen, mercredi 21 mars, des chefs de « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens », a indiqué une source judiciaire à franceinfo. Il a été placé sous contrôle judiciaire. QUELQUES PRECISIONS SUR LES MOTIFS DE LA MISE EN EXAMEN DE NICOLAS SARKOZY : * La « corruption passive » signifie qu’il est soupçonné d’avoir reçu des fonds de la part de quelqu’un qui avait un intérêt à lui verser de l’argent. * Le « recel de détournement de fonds publics libyens » signifie que les juges estiment que les indices dont ils disposent montrent que Nicolas Sarkozy a pu détenir illégalement de l’argent public venu de Libye. * Le « financement illégal de campagne électoral » signifie que les juges considèrent détenir des éléments suffisants pour montrer que le mode de financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy n’est pas en accord avec la loi. 22h07 : « Parfois l’acharnement qui nous est reproché par certain peut avoir son utilité » Sur franceinfo, le journaliste de Médiapart à l’origine des révélations sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy rappelle que l’ex-président est présumé innocent, mais souligne que sa mise en examen constitue « une accélération judiciaire » … LES CASSEROLES DE M. SARKO Deux jours de garde à vue. La première audition de l’ancien chef de l’Etat avait démarré mardi à 8 heures dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), avant de se terminer mercredi, en début de soirée. Nicolas Sarkozy avait été autorisé à rentrer chez lui la nuit précédente. * Un dossier tentaculaire. Cette mise en examen de Nicolas Sarkozy marque un coup d’accélérateur dans ce large dossier instruit par des magistrats du pôle financier depuis 2013. Les juges s’intéressent à des flux financiers impliquant des protagonistes liés au régime de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. L’ex-président de la République a toujours rejeté ces accusations. Il a à nouveau nié les faits. * Une nouvelle affaire judiciaire. Ce n’est pas la première fois que la justice s’intéresse ainsi à Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République avait été mis en examen dans l’affaire Bettencourt, mais avait bénéficié d’un non-lieu. * Il est revanche poursuivi dans l’affaire Bygmalion, dans laquelle il est lui est reproché d’avoir dépassé le plafond des dépenses électorales lors de sa campagne présidentielle de 2012. * Le parquet a également requis son renvoi devant un tribunal correctionnel dans l’affaire dite des écoutes. Dans ce dossier, Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès d’un haut magistrat de la Cour de cassation. ELAC WEBSITE/ THE JAMAHIRIAN RESISTANCE NETWORK * Website : http://www.elac-committees.org/ For Direct Democracy and Libyan Jamahiriya ! / Le Réseau de Résistance pour la Démocratie Directe et la Jamahiriya libyenne ! / СЕТЬ СОПРОТИВЛЕНИЙ ДЖАМАХИРИИ – За Прямую Демократию и Ливийскую Джамахирию!   Le sommaire de Luc Michel Les dernières mises à jour
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

QUELLE ANALYSE DU SOMMET TRIPARTITE D’ANKARA SUR LA SYRIE ?

QUELLE ANALYSE DU SOMMET TRIPARTITE D’ANKARA SUR LA SYRIE ? | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
AUTRES ARTICLES # LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ QUELLE ANALYSE DU SOMMET TRIPARTITE D’ANKARA SUR LA SYRIE ?   LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ Luc MICHEL pour EODE/ Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/ 2018 04 04/   « La diplomatie est le langage du mensonge » - V.V. Poutine (Club Valdai, Sept. 2014).   Les dirigeants russe, iranien et turc se sont réunis ce mercredi à Ankara pour discuter d'un règlement du conflit en Syrie, « où les trois pays se sont imposés en maîtres du jeu » (dixit l’AFP). Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan, russe Vladimir Poutine et iranien Hassan Rohani ont échangé une poignée de main et de larges sourires diplomatiques devant les caméras avant d'entamer les discussions au palais présidentiel à Ankara.   Je ne reviendrai plus sur le lond débat à propos des gesticulations opportunistes d’Erdogan en Syrie (1). Simplement relire ce qu’en disent les généraux américains (que certains disent « fachés » avec Erdogan – sic) : « Ankara est un allié fiable de Washington au sein de l’OTAN et ses inquiétudes en ce qui concerne la sécurité de ses frontières-sud sont parfaitement fondées » (Général George Vottel, commandant du CentCom US » ! (2)   Venons-en au Sommet tripartite d’Ankara, évolution du « processus d’Astana » et de la conférence de Sotchi …   I – LES QUESTIONS QUE POSE LE SOMMET TRIPARTITE D’ANKARA   Moscou et Téhéran, qui soutiennent Damas, et Ankara, qui appuie des rebelles syriens à majorité djihadiste (même France24 parle d’ « armée turco-djihadiste » à Afrin), sont les parrains du processus d'Astana qui a notamment permis la mise en place de quatre « zones de désescalade visant à réduire les affrontements en Syrie ». L'objectif de ce sommet tripartite est "de réorganiser et de renégocier les zones d'influence" et "réfléchir à l'avenir du nord de la Syrie (...) après le retrait américain", estime Jana Jabbour, docteur associé au CERI/Sciences Po et spécialiste de la Turquie.   Dans la réalité, derrière les sourires diplomatiques, chacun tire des avantages immédiats. Moscou exploite les failles et les contradictions du Bloc américano-atlantiste (dont Ankara est un membre important). Et fait de bonnes affaires (centrale nucléaire, système anti-missiles). Erdogan met la pression sur Washington, démontre qu’il est indispensable en Syrie et met hors jeu ses ennemis kurdes. Sur la table du poker menteur du « nouveau grand jeu syrien », les enchères montent. Il faudra un jour pourtant abattre les cartes …   LES AGENDAS D’ANKARA, DE MOSCOU ET DE TEHERAN SONT-ILS COMPATIBLES ?   Mais la quête d'un règlement du conflit syrien, importé par les USA, l’OTAN, les monarchies du Golfe et la Turquie, précisément, 2011, patine notamment du fait des intérêts contradictoires de Moscou, Ankara et Téhéran et de divergences sur le maintien au pouvoir du président syrien Bachar al-Assad. La dernière rencontre entre les trois dirigeants sur le dossier syrien a eu lieu le 22 novembre à Sotchi, aboutissant à un « Congrès national syrien » dans la station balnéaire russe qui s'est soldé par un échec retentissant. Il en est de même à l’issue de sommet d’Ankara.   LES OCCIDENTAUX SONT-ILS HORS JEU EN SYRIE ?   Le président américain Donald Trump a en effet réaffirmé mardi qu'il souhaitait retirer les militaires américains déployés en Syrie dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Et mercredi que ses troupes resteraient si … les saoudiens payaient leurs frais d’occupation. Tactique habituelle de Trump, visant à faire monter la mise. « Ce retrait des Etats-Unis laisserait les mains libres à la Turquie, la Russie et l'Iran, qui dominent désormais le jeu sur le terrain », disent certains analystes bien naïfs. Les Etats-Unis sèment habilement le doute sur un éventuel retrait de leurs troupes. La Maison Blanche a ainsi estimé mercredi que la "mission militaire" visant à éradiquer le groupe Etat islamique (EI) en Syrie touchait à sa fin mais n'a donné aucune indication sur un éventuel calendrier de retrait des troupes américaines. Jugeant que l'EI était "presque complètement détruit", l'exécutif américain souligne que les Etats-Unis et leurs partenaires restent déterminés "à éliminer la petite présence de l'EI en Syrie qui (...) n'a pas encore été éradiquée". "Nous continuerons à échanger avec nos alliés et amis concernant l'avenir", ajoute le communiqué qui n'évoque à aucun moment un retrait de troupes, évoqué à plusieurs reprises ces derniers jours par le président Donald Trump.   Ce qui est réel, c’est la marginalisation complète de la France, Paris (engagée dans un soutien irréaliste aux kurdes et dans une polémique virulente – comme le nouveau sultan les aiment à usage intérieur – avec Erdogan) et Washington étant engagés contre Assad en Syrie depuis 2011. Mais cette marginalisation arrange bien Trump, qui vassalise chaque jour davantage Paris au Levant, mais aussi en AFRIQUE.   Le hors jeu des USA en Syrie n’est qu’apparent. Car, précisément, ils jouent sur du velours avec leur allié turc de l’OTAN. Rappelons l’absence d’illusions à Téhéran : « En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l’OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n’a cessé de s’orienter en ce sens : à mesure qu’elle progresse, l’OTAN avance aussi », analyse l’Agence ‘Fars’ (Iran, 22 mars 2018). Analyse que je partage entièrement …   QUELLES SONT LES OBJECTIFS STRATEGIQUES ANTAGONISTES DES TROIS PARTICIPANTS ?   Au cours de ce sommet, "il faut tout simplement faire un certain bilan et dessiner les perspectives", a déclaré le représentant spécial du Kremlin pour la Syrie Alexandre Lavrentiev, cité par l'agence publique russe RIA Novosti, estimant que ces perspectives étaient "en principe bonnes".   Grâce au soutien de Moscou et Téhéran, le gouvernement d'Assad a réussi à reprendre plus de la moitié du territoire syrien. Et Lavrentiev a estimé mardi que l'armée syrienne devrait reprendre aux rebelles le contrôle total de la Ghouta orientale au cours des "prochains 7-10 jours". Assad "a besoin (de Moscou et Téhéran) pour reprendre du terrain et rester à flot économiquement", souligne Aron Lund, du think-tank américain Century Foundation.   Dans l'autre camp, Ankara a aidé des rebelles djihadistes acquis à sa cause à prendre le contrôle de larges pans de territoire dans le nord du pays, à la faveur de l'offensive turque contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Les militaires turcs aidés de supplétifs syriens (que Damas, Moscou et Téhéran qualifient à juste titre de terroristes) ont pris en mars le bastion kurde d'Afrine, et Erdogan menace désormais de marcher vers l'est, notamment sur Minbej …   Damas exige le retrait des forces turques. Appuyé par Téhéran !  Cité par l'agence Irna, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré mardi soir "qu'aucune justification n'est acceptable pour violer l'intégrité territoriale de la Syrie". Le président Rohani a estimé dans son discours que la ville d'Afrine, arrachée par Ankara aux YPG le mois dernier, "devrait être transférée au contrôle de l'armée syrienne". En présence d’Erdogan, Rohani a ajouté : « La souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de la Syrie doivent être respectées par tous les protagonistes régionaux et internationaux. La présence de forces militaires étrangères en Syrie n’est légale qu’après avoir reçu l’autorisation du gouvernement syrien. Il est inadmissible que certains gouvernements œuvrent ouvertement pour s’emparer du territoire syrien ou démembrer ce pays. »   La province rebelle d'Idleb (nord-ouest de la Syrie) reste également un sujet brûlant, surtout si Damas décide de s'y attaquer. Cette région est la seule a encore échapper en effet presque entièrement au contrôle du gouvernement syrien, et est actuellement dominée par les jihadistes de l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Alliés d’Ankara ! "Les tensions russo-turques vont émerger à nouveau lorsque la coalition prorégime se concentrera à nouveau sur la province d'Idleb", anticipe Elizabeth Teoman, analyste à l'Institute for study of war (ISW).   ERADIQUER LE TERRORISME EST-IL COMPATIBLE AVEC ANKARA DANS LE GRAND JEU SYRIEN ?   Dans une partie de son discours à Ankara, le président Hassan Rohani a évoqué que « malgré la défaite militaire de Daech, du Front al-Nosra (rebaptisé Front Tahrir al-Cham) et d’autres organisations terroristes, certaines puissances continuaient malheureusement à financer et à armer les résidus de ces groupes pour pouvoir les instrumentaliser ». « Cela permet à ces organisations terroristes de continuer leurs actions sauvages contre les citoyens syriens, dont les habitants de Damas », a souligné le président iranien.   Mais Quels sont les principaux pays qui ont alimenté en armes les groupes terroristes en Syrie? Le président Rohani a ajouté que « l’application équilibrée et complète de toutes les clauses de la résolution 2401 du Conseil de sécurité a été rendu impossible par les interventions des puissances étrangères, qui ne cessent de menacer le gouvernement légitime de la Syrie et se servent de tous leurs moyens pour empêcher le combat contre les organisations terroristes qui ont longtemps profité du soutien des puissances occidentales et régionales ». « Le combat contre les organisations terroristes doit se poursuivre en Syrie jusqu’à l’éradication de ces groupes », a conclu Rohani. Le souci étant qu’Ankara est allié à une partie de ces groupes !   II – DERRIERE LES ILLUSIONS SUR ANKARA : LA REALITE DE L’AXE GEOPOLITIQUE MOSCOU-TEHERAN   « L’Iran est une grande puissance régionale et les Iraniens sont une nation intelligente dont la place, les droits et les intérêts nationaux et régionaux doivent être respectés par tous les États » - V. V. Poutine (ce 4 mars à Ankara).   Alors que l’agenda immédiat d’Erdogan, et surtout son projet géopolitique (3), sont incompatibles, un axe géopolitique se renforce chaque jour davantage : celui du partenariat russo-iranien.   POUTINE : « L’IRAN ET LA RUSSIE DEVELOPPERONT LEUR COOPERATION DANS DIVERS DOMAINES » Avant le sommet tripartite d’Ankara sur la Syrie, qui a réuni ce mercredi les trois présidents iranien, russe et turc, le président iranien Hassan Rohani s’est entretenu avec son homologue russe Vladimir Poutine de la coopération irano-russe. Une rencontre bilatérale qui met en lumière les antagonismes réels du Sommet tripartite. « Les relations entre la Russie et l’Iran ne sont pas seulement bilatérales ; leur dimension et leur impact géostratégique, à la lumière des variations sur les scènes internationale et régionale », animent les observateurs.   Au cours de cette rencontre, Rohani a insisté sur « l’importance de l’application minutieuse des accords conclus entre Téhéran et Moscou dans divers domaines, notamment l’économie, l’énergie, les transports et le transit ». Il a estimé que « le développement des relations interbancaire faciliterait la circulation des hommes d’affaires et des touristes entre les deux pays et permettrait l’essor des échanges commerciaux entre la Russie et l’Iran ». Il a souhaité que « les deux pays aient le plus vite possible recours à leurs monnaies nationales respectives dans leurs échanges bilatéraux » (dédolarisation).   Quant à la coopération stratégique entre Téhéran et Moscou, le président Hassan Rohani a plaidé pour « la poursuite des coordinations visant à soutenir le processus politique en Syrie afin de rétablir la paix et la stabilité dans toute la région ». Il a rappelé que « durant ces quatre dernières années, il a rencontré douze fois son homologue russe Vladimir Poutine et que ces contacts à haut niveau ont permis à l’Iran et à la Russie d’arriver à rapprocher leurs points de vue de manière très constructive sur de nombreux dossiers régionaux et internationaux ».   Au cours de cette rencontre, le président russe Vladimir Poutine a salué le « développement de la coopération irano-russe tant au niveau régional qu’international ». Il a insisté sur « le caractère positif de cette coopération notamment en Syrie », et a prôné « le maintien de contacts réguliers entre les autorités iraniennes et russes ». « L’Iran est une grande puissance régionale et les Iraniens sont une nation intelligente dont la place, les droits et les intérêts nationaux et régionaux doivent être respectés par tous les États », a déclaré le président Poutine. Le président Poutine a fait état de la « ferme volonté de Moscou de poursuivre ses coopérations politiques, économiques, défensives et énergétique avec Téhéran », en annonçant que Moscou « développerait sa participation et ses investissements dans divers secteurs économiques et industriels de l’Iran ». Comme son homologue iranien, le président russe a également soutenu « le renforcement des relations interbancaires et l’usage des monnaies nationales dans les échanges commerciaux ».   En ce qui concerne l’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances, le président Vladimir Poutine a « salué le respect par l’Iran de tous ses engagements dans le cadre du Plan global d’action conjoint (PGAC) ». Il a appelé « la communauté internationale à soutenir le PGAC », en estimant que « toute atteinte portée contre ce plan serait un grand préjudice à la solution diplomatique des différends dans la région et dans le monde entier ».   LES LIENS GEOSTRATEGIQUES ET GEOECONOMIQUES ENTRE L’IRAN ET LA RUSSIE SE RESSERRENT   « Les relations entre la Russie et l’Iran ne sont pas seulement bilatérales ; leur dimension et leur impact géostratégique, à la lumière des variations sur les scènes internationale et régionale, animent les observateurs » - Fars  (4 mars 2018).   Le site de la chaîne Al-Jazeera rapporte que « l’Iran s’est arrogé une place particulière dans la politique étrangère de la Russie. Il est considéré par Moscou comme un pays privilégié dans la coopération régionale, selon les termes du Concept de politique étrangère de la Fédération de Russie (approuvé par le président russe Vladimir Poutine le 30 novembre 2016) ».   Hormis les facteurs géostratégiques (dont l’alliance militaire en Syrie) qui favorisent le rapprochement des deux pays, ce qui pourrait renforcer le lien qui unit la Russie à l’Iran est aussi d’ordre économique :   1. Le niveau des échanges commerciaux est sans doute considérable, mais dans le domaine des transports, les projets à venir sont encore plus prometteurs. Le projet de construction d’un canal transiranien qui traverserait l’Iran du nord au sud et relierait la mer Caspienne au golfe Persique est toujours d’actualité. Il atteindrait l’Europe du Nord et contribuerait au transit de 10 millions de tonnes de marchandises par an. L’importance stratégique du projet est notamment due à l’Iran, qui entrerait dans la chaîne de liaison entre l’Asie et l’Europe. « L’histoire de ce projet stratégique est déjà vieille de plusieurs décennies […] et revêt une grande importance pour, entre autres, les relations russo-iraniennes », déclarait en 2016, Bahram Amirahmadiyan, expert en géographie politique, à l’agence Interfax.   2. Dans le secteur énergétique, l’Iran et la Russie possèdent d’énormes ressources pétrolières et gazières, parmi les plus grandes au monde, et s’évertuent à promouvoir leurs coopérations dans ce domaine.   3. Autre domaine où se renforcent les relations irano-russes : la coopération régionale. Elle ne concerne pas seulement le Moyen-Orient, mais s’étend à l’Asie centrale, au Caucase et à la mer Caspienne. Ces zones sont en relation directe avec la sécurité intérieure de la Russie. L’Iran possède avec ces trois régions névralgiques des frontières communes, d’où l’importance du maintien d’une interaction avec l’allié russe.   4. L’axe de la Résistance et le défi de l’Occident : les deux pays sont confrontés à l’influence et à la présence militaire des États-Unis et des pays occidentaux dans la région. L’objectif principal de ces derniers est de contrer la puissance russe. L’OTAN étudie l’encerclement de la Russie à l’est et cherche donc à élargir ses activités en se rapprochant de l’Iran et des pays de la mer Caspienne.   5. Le Moyen-Orient est le point de départ de la Russie si elle veut recouvrer son lustre d’antan. Or, la région est un champ de rencontre incontournable avec l’Iran, tout comme l’est la Syrie, où les deux pays sont entrés en action pour défendre leurs intérêts, ce qui leur a permis de raffermir leur partenariat. Pour Téhéran, Moscou peut contrebalancer les positions américaines. Et pour Moscou, Téhéran a suffisamment d’influence dans la région pour faire face aux États-Unis.   6. Par ailleurs, certains faits illustrent encore plus leur rapprochement : suite aux dernières évolutions en Iran, la Russie a manifesté un grand soutien au gouvernement iranien, jusqu’à s’opposer à une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies qui devait se tenir en janvier à la demande des États-Unis au sujet de la crise iranienne. Fin février, elle a opposé son veto à une résolution britannique soutenue par les États-Unis et la France, qui visait à renouveler l’embargo sur les armes au Yémen en épinglant l’Iran, et a fait adopter à l’unanimité une résolution technique épargnant Téhéran.   Il va de soi que face à la pression des États-Unis et de l’Occident, l’Iran et la Russie ne cessent de resserrer leurs liens, qui toutefois, n'ont pas encore atteint une véritable coalition stratégique. Leurs intérêts communs au Moyen-Orient, en Asie centrale et dans le Caucase sont trop importants pour que leurs relations soient mises à mal aisément.   LE CIMENT DE LA GUERRE EN SYRIE : « L’IRAN RESOLU A ERADIQUER LES TERRORISTES EN SYRIE AUX COTES DE LA RUSSIE » (GENERAL HATAMI)   Au premier jour de sa visite en Russie, ce 4 avril, le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami a rencontré son homologue russe, Sergueï Choïgou. Lors de sa rencontre avec son homologue russe Sergueï Choïgou au seuil de la ‘7e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale’ (4), le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami a déclaré : « L’Iran accorde une importance toute particulière à la Conférence de Moscou, d'où sa présence constante et assidue jusqu'ici. »   Le responsable iranien a par ailleurs présenté ses félicitations au gouvernement, à son homologue et à la nation russe à l’occasion de la victoire de Vladimir Poutine aux élections présidentielles, en remerciant Moscou pour avoir « balisé le terrain à l’embellie des relations bilatérales ». « La coopération réciproque dans le cadre de l’accord militaire signé en 2015 par les deux pays montre une croissance remarquable », a ajouté le ministre iranien. Il a également martelé que « La coopération Iran/Russie se poursuivra jusqu’à l’éradication totale des terroristes en Syrie. L’Iran reste fidèle à la Russie dans la lutte contre le terrorisme.»   Pour sa part, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a remercié l’Iran d'avoir accepté l’invitation de la Russie de participer au nouveau round des négociations d’Astana sur la Syrie, avant d’indiquer que les deux pays avaient pu reprendre une grande partie du territoire syrien aux terroristes. « La coopération bilatérale reste à développer notamment pour assurer la sécurité dans la région et pouvoir rapatrier les déplacés syriens », a-t-il précisé. Le responsable russe a souligné que « Lors de la Conférence de Moscou, les consultations sur les sujets que négocieront les présidents iranien, russe et turc se poursuivront. »   NOTES ET RENVOIS :   (1) Depuis le mois d’août 2016, je parle de « gesticulations diplomatiques opportunistes » à propos des critiques d’Erdogan contre les USA et du soi-disant « rapprochement avec la Russie » avancée par les « géopolitologues de l’émotion immédiate » (Qui est tout sauf de la géopolitique) des médias russes. La diplomatie d’Erdogan (car c’est bien d’un pouvoir personnel qu’il s’agit) n’est ni atlantiste ni eurasiste (sic), elle est foncièrement opportuniste. Quelques jours après avoir participé aux « processus d’Astana », qualifié par la presse russe de « nouveaux Yalta, d’où les USA ont été exclus » - et où Moscou a marqué sa volonté de maintenir Bachar al-Assad au pouvoir -, voici Erdogan qui prétendait « chasser le président syrien du pouvoir ». Et qui dans la même foulée se rapprochait de Trump. La diplomatie néo-ottomane  d’Erdogan ce ne sont plus des « tournants » mais le « grand 8 » des parcs d’attraction !   (2) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FAILLITE DE LA ‘GEOPOLITIQUE DE L’EMOTION”: OUI LA TURQUIE D’ERDOGAN ET DE L’OTAN EN SYRIE ROULE TOUJOURS POUR LES USA (PRESSE IRANIENNE) sur http://www.lucmichel.net/2018/03/08/luc-michels-geopolitical-daily-faillite-de-la-geopolitique-de-lemotion-oui-la-turquie-derdogan-et-de-lotan-en-syrie-roule-toujours-pour-les-usa/   (3) L’orientation géopolitique de la Turquie d’Erdogan, qui se veut néo-ottomane, reste et restera atlantiste, car ce projet néo-ottoman ne peut se faire au Proche-Orient et en Asie centrale que contre le projet eurasiste russe (là situation était géopolitiquement similaire à la fin de la première guerre mondiale, où Turcs pantouranistes d’Enver Pacha et bolchéviques s’opposèrent au nom de deux visions géopolitiques antagonistes (Néoeurasisme vs Pantouranisme ou Néo-ottomanisme). La diplomatie d’Erdogan (car c’est bien d’un pouvoir personnel qu’il s’agit) n’est ni atlantiste ni eurasiste (sic), elle est foncièrement opportuniste. Contrairemant à ce qu’avancent les eurasistes russes de droite, le Pantouranisme n’est pas une « version turque de l’Eurasisme », mais un projet géopolitique opposé, celui d’un empire turc en Asie centrale et au Caucase qui empêcherait par son existence même toute unification eurasiatique. Le combat d’Enver Pacha perdu contre les bolchéviques au début des Années ’20, qui entendaient restaurer de facto l’empire russe (selon la vision de Staline qui annonce déjà la « Troisième Rome nationale-bolchévique » de la fin des Années 20) s’inscrit dans l’opposition fondamentale entre les deux projets géopolitiques. Les rêveries ésotériques et mystiques orientales, dont les eurasistes russes de droite ont encombré la géopolitique néoeurasiste, celle de Thiriart, expliquent cette incompréhension fondamentale du Pantouranisme.   Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LE SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT RUSSO-TURC’(II) : COMMENT LES PROJETS GEOPOLITIQUES NEOEURASISTE RUSSE ET TURC (INTEGRATION DANS L’UE OU PANTOURANISME) SONT ANTAGONISTES !? sur http://www.lucmichel.net/2017/11/08/luc-michels-geopolitical-daily-le-soi-disant-rapprochement-russo-turcii-comment-les-projets-geopolitiques-neoeurasiste-russe-et-turc-integration-dans-lue-ou/   (4) La 7e Conférence sur la sécurité internationale s’est ouverte ce mercredi 4 avril à Moscou en présence du président iranien Hassan Rohani et ses homologues russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.   (Sources : Reuters – AFP –Fars – Interfax – EODE Think-Tank)   Photos : Sommet tripartite à Ankara. Le président iranien Hassan Rohani rencontre son homologue russe Vladimir Poutine à Ankara, le 4 avril 2018. Le ministre iranien de la Défense le général de brigade Amir Hatami (à droite) et son homologue russe Sergueï Choïgou (à gauche).   LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE   * Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes - Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) : PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/ ________________   * Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) : WEBSITE http://www.lucmichel.net/ PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN * EODE : EODE-TV https://vimeo.com/eodetv WEBSITE http://www.eode.org/
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

ERDOGAN CHEVAL DE TROIE DE L’OTAN EN SYRIE (PRESSE IRANIENNE)

ERDOGAN CHEVAL DE TROIE DE L’OTAN EN SYRIE (PRESSE IRANIENNE) | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ Luc MICHEL pour EODE/ Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/ 2018 03 22/   « Ankara est un allié fiable de Washington au sein de l'OTAN et ses inquiétudes en ce qui concerne la sécurité de ses frontières-sud sont parfaitement fondées » - Général George Vottel, commandant du CentCom US.   « En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l'OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n'a cessé de s'orienter en ce sens : à mesure qu'elle progresse, l'OTAN avance aussi » - Agence ‘Fars’ (Iran, 22 mars 2018).   Nous débattons souvent de la position de la Turquie d’Erdogan, qui de coups de poker (1) en jeu de bascule apparent entre Moscou et Washington, fait avancer ses pions sur l’échiquier du nouveau « Grand jeu syrien » (2). Mais l’analyse géopolitique rationnelle (pas celle dictée par l’émotion) des projets eurasiste de Moscou et néo-ottoman (pantouranien) d’Erdogan démontre que ceux-ci sont antagonistes (3). Et les pions qu’Erdogan avance sont à chaque fois inscrits dans les plans des USA et de l’OTAN (4).   « Syrie: le cheval de Troie de l'Otan ? », interroge ce jour ‘Fars’.. Une demi question puisque , l’agence d’Etat iranienne explique ensuite « Comment l'Otan fait avancer ses pions en Syrie ». A cette question, nous avons répondu dès le début du jeu de bascule d’Erdogan par un oui, sans aucun doute sur la duplicité du « nouveau sultan ». Relire nos analyses approfondies.   Derrière la duplicité turque, il y a en jeu toute la stratégie russe. Et sa remise en question ne profite qu’à Washington et à l’OTAN. Que reste-t-il du ‘Processus d’Astana’, de la conférence de Sotchi ?   Le cœur de la stratégie de Poutine repose sur deux fondamentaux :   * d’une part maintenir l’intégrité de l’Etat syrien, allié fondamental qui assure les bases russes en Méditerranée orientale (Tartous et Lattaquié), que les USA veulent démembrer dans la ligne du projet du « Grand Moyen Orient ;   * d’autre part arrimer définitivement l’Iran (pivot de l’Eurasie vers l’Orient et clé du contrôle de la Mer caspienne) (5) (6) à son alliance eurasiatique et transformer l’Axe Mosou-Pékin en un Axe Moscou-Pékin-Téhéran.   L’action d’Erdogan vise à démembrer la Syrie, vers Afrin, Alep et vers l’Euphrate. Ce qui est le projet américain. Et vise à repousser l’Iran. Ce qui est à nouveau le plan de Washington. On comprend mieux les questions et les inquiétudes, fondées, des médias d’Etat iraniens …   LA CHUTE D’AFRIN S’INSCRIT DANS LA GUERRE CONTRE DAMAS ET EST MENEE EN ACCORD AVEC LES USA   Au bout de deux mois d'opérations militaires turques marquées par des centaines de raids aériens et d'intenses attaques à l'artillerie lourde, la ville syrienne d'Afrin est tombée. Le chef d'état-major turc s'est même rendu en terre conquise pour confirmer qu'Afrin est désormais sous l'emprise turque. Le président Erdogan, lui, n'a pas hésité à menacer Manbij (Syrie) voire Sinjar (Irak). Le tout sur fond de diatribes anti-américaines, à peine croyables venant de l'un des membres les plus actifs de l'OTAN. Mais que dissimule ce théâtre turc ?   Que se passe-t-il dans le nord de la Syrie ? Ville la plus stratégique de la région d’Alep, Afrin a été prise par les terroristes de l'ASL qui servent de supplétifs à l'armée turque. Même certains experts sur la très anti-Assad ‘France24’ parlent d’une « armée turquo-djihadiste » ! Elle était toutefois et depuis 2012 aux mains des Kurdes soutenus  largement par Washington qui, chose « étrange », n'a même pas levé le petit doigt quand a débarqué l'armée turque à Afrin à coup de bombes, de missiles et de roquettes.   Le commandant du ‘CentCom’ US au Moyen-Orient, le général George Vottel y est d’ailleurs allé de son commentaire assurant que « les États-Unis n'avaient à ce stade, nulle intention de faire quoi que ce soit pour les Kurde »s. Vottel a souligné qu'Ankara est un « allié fiable de Washington » au sein de l'OTAN et que ses inquiétudes en ce qui concerne la sécurité de ses frontières-sud sont parfaitement fondées. Ces « amabilités » s'expliquent entre autres par le fait que l’action n’aurait pas pu avoir lieu sans le feu vert américain.   PROJET NEO-OTTOMAN D’ANNEXION : QUEL EST LE PLAN TURC POUR AFRIN ?   Ankara a l'intention d'établir un "gouvernement local" dans la ville d'Afrin, où flotte désormais le drapeau turc (et les bannières djihadistes). Le porte-parole de la présidence turque a d'ailleurs reconnu que son pays « n'avait pas l'intention de rétrocéder Afrin à l'Etat syrien ». Quant à la population qui devrait remplacer celle d’Afrin, Erdogan y a aussi pensé : la ville sera peuplée d'éléments qui se revendiquent du ‘Conseil national des Kurdes de Syrie’ (en anglais ENKS). Leur chef est un certain Ibrahim Biro. Lié aux américains et aux rivaux kurdes du PKK, ceux du « Rojava », le Kurdistan oriental que les USA ont érigé en « bantoustan » américain en Irak, dès les années 1991-95. En bonne relations avec Erdogan. Et qui trahit les intérêts des kurdes du Kurdistan occidental, dirigé par le PKK-PYD …   Recep Tayip Erdogan, le président turc, a pour sa part prétendu avoir réalisé « les objectifs des opérations qu’il avait lancées et a affirmé qu’Ankara poursuivrait son combat jusqu’à anéantir les terroristes à Afrin ». Certaines sources disent que la Turquie envisage de désigner un gouverneur et plusieurs autres responsables pour Afrin.   A Afrin, les Kurdes vont passer à la guérilla. Un responsable kurde syrien a déclaré que « la guerre contre les Turcs était entrée dans une nouvelle étape ». « Aussitôt après la chute d'Afrin, Erdogan a menacé en effet de poursuivre sa conquête et de reprendre Manbij puis Idlib au risque d'entrer en conflit avec les Américains ». « Mais qui croirait à un tel mensonge, commente ‘Fars’. Avant de se lancer dans l’aventure afrinoise, de nombreuses menaces ont été échangées entre Washington et Ankara mais aucune d'entre elles ne s'est réalisée ».   LA DUPLICITE D’ERDOGAN SERT L’OTAN ET WASHINGTON   « Pour les analystes politiques, on est en plein dans un jeu de dupes », précise ‘Fars’. Ce que je dit depuis les débuts du jeu de bascule d’Erdogan !   L’analyse de ‘Fars’ est exactement la mienne : « Erdogan a fait « par la paix » ce qu’il était incapable de faire par la guerre : Erdogan se dit d’une part allié de la Russie et de l'Iran et de l'autre, ses conquêtes fragilisent l’État syrien. La présence des troupes turques à Afrin est de nature à renforcer les terroristes dans le Rif d'Alep ainsi qu’à Alep-même ou encore à Idlib. Ce qui revient à renforcer la position des États-Unis d’Amérique qui comptent sur les takfiristes comme leurs principaux supplétifs. En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l'OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n'a cessé de s'orienter en ce sens : à mesure qu'elle progresse, l'OTAN avance aussi (…) Le rapprochement apparent de la Turquie de la Russie et par la force des choses, de l'axe de la Résistance a facilité la tâche des Américains à l’un des pires moments de l’histoire de leurs ingérences au Moyen-Orient, c’est-à-dire à un moment où ils allaient perdre la Syrie. Par le truchement des Turcs, un tiers du sol syrien est sous le contrôle des Américains, à moins que la Russie et l’axe de la Résistance ne se soient servis du malin Erdogan comme d’une proie … »   Là est toute la question. Moscou s’est-elle laisser bercer par les analyses fallacieuses des « géopolitologues de l’émotion » (qui est tout sauf de la géopolitique) de ses médias d’Etat ou des réseaux conspirationnistes des Eurasistes russes de droite (qui ont inventé la « Conspirologie » - sic), parlant à tord du « tournant géopolitique d’Erdogan » ?   Où en stratèges froids, jugeant avec cynisme et sans illusions les plans d’Erdogan, les dirigeants russes ont-ils joué de la duplicité de celui-ci ?   NOTES :   (1) Lorsque je parle de « gesticulations diplomatiques opportunistes » à propos des critiques d’Erdogan contre les USA et du soi-disant « rapprochement avec la Russie » avancée par les « géopolitologues de l’émotion immédiate » (Qui est tout sauf de la géopolitique), je défend une double thèse : * Thèse 1. L’orientation géopolitique de la Turquie d’Erdogan, qui se veut néo-ottomane, reste et restera atlantiste, car ce projet néo-ottoman ne peut se faire au Proche-Orient et en Asie centrale que contre le projet eurasiste russe (là situation était géopolitiquement similaire à la fin de la première guerre mondiale, où Turcs pantouranistes d’Enver Pacha et bolchéviques s’opposèrent au nom de deux visions géopolitiques antagonistes (Néoeurasisme vs Pantouranisme ou Néo-ottomanisme) ; * Thèse 2. La diplomatie d’Erdogan (car c’est bien d’un pouvoir personnel qu’il s’agit) n’est ni atlantiste ni eurasiste (sic), elle est foncièrement opportuniste.   Cfr. Luc MICHEL sur EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE/   QUEL SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT TURCO-RUSSE’ ? ERDOGAN REUSSIT SON COUP DE POKER OPPORTUNISTE !   (2) Voir mes nombreuses analyses sur le sujet et notamment  : * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE : DAMAS DEMANDE LE RETRAIT IMMEDIAT DES TROUPES TURQUES DE LA VILLE D’IDLIB * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE (II) : LA PRESSE D’ETAT IRANIENNE S’INTERROGE SUR LE ‘GRAND JEU SYRIEN’ D’ERDOGAN * LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DUPLICITE TURQUE EN SYRIE (III) : LE DOUBLE JEU D’ERDOGAN EN SYRIE CONTINUE DE PLUS BELLE   (3) Contrairemant à ce qu’avancent les eurasistes russes de droite, le Pantouranisme n’est pas une « version turque de l’Eurasisme », mais un projet géopolitique opposé, celui d’un empire turc en Asie centrale et au Caucase qui empêcherait par son existence même toute unification eurasiatique. Le combat d’Enver Pacha perdu contre les bolchéviques au début des Années ’20, qui entendaient restaurer de facto l’empire russe (selon la vision de Staline qui annonce déjà la « Troisième Rome nationale-bolchévique » de la fin des Années 20) s’inscrit dans l’opposition fondamentale entre les deux projets géopolitiques. Les rêveries ésotériques et mystiques orientales, dont les eurasistes russes de droite ont encombré la géopolitique néoeurasiste, celle de Thiriart, expliquent cette incompréhension fondamentale du Pantouranisme.   Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LE SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT RUSSO-TURC’(II) : COMMENT LES PROJETS GEOPOLITIQUES NEOEURASISTE RUSSE ET TURC (INTEGRATION DANS L’UE OU PANTOURANISME) SONT ANTAGONISTES !?   (4) Dans une analyse fouillée (que je partage et que je vous livre commentée), titrée « Afrin: Erdogan contre ou pour les USA? », publiée par l’agence iranienne d’Etat ‘Fars’, tout est dit sur les dessous de l’intervention turque en Syrie : oui, comme aux premiers jours de la guerre importée en Syrie contre Damas par les occidentaux et leurs complices, à Afrin, Erdogan roule toujours pour les américains et l’OTAN ! C’est une analyse qui rejoint les miennes sur « les coups de poker opportunistes d’Erdogan » et qui consacre la faillite définitive de la « géopolitique de l’émotion » (qui est tout sauf de la géopolitique). Ces fausses analyses qui confondent les chocs de l’actualité avec la véritable analyse géopolitique, à froid, sans passion ni illusions …   Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FAILLITE DE LA ‘GEOPOLITIQUE DE L’EMOTION”: OUI LA TURQUIE D’ERDOGAN ET DE L’OTAN EN SYRIE ROULE TOUJOURS POUR LES USA (PRESSE IRANIENNE)   (5) Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’AXE MOSCOU-TEHERAN : UNE REALITE PUISSANTE A LA FOIS POUR L’EURASIE ET LE PROCHE-ORIENT   (6) L’intégration eurasiatique repose aujourd’hui sur un Axe Moscou-Pékin. Qui est en train de s’élargir, comme je l’annonce depuis 2013, vers un Axe Moscou-Pékin-Téhéran. La Mer Caspienne est le pivot géostratégique de cette extension. La mer Caspienne est la plus grande étendue d’eau fermée dans le Monde. Ses côtes s’étendent sur quelque 7.000 km, et des pays comme l’Iran, la Russie, le Kazakhstan, le Turkménistan et la République d’Azerbaïdjan bordent son littoral …   Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA MER CASPIENNE : PIVOT STRATEGIQUE DE L’INTEGRATION EURASIATIQUE VERS L’IRAN     LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE   * Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitisme - Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) : PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily ________________   * Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) : WEBSITE http://www.lucmichel.net/ PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN * EODE : EODE-TV https://vimeo.com/eodetv WEBSITE http://www.eode.org/ Partager cet article Vous aimerez aussi :
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

RETOUR AUX FONDAMENTAUX STRATEGIQUES EN SYRIE : L’ARMEE TURCO-DJIHADISTE AU COMBAT CONTRE L’ARMEE ARABE SYRIENNE (ERDOGAN CHEVAL DE TROIE DE L’OTAN EN SYRIE II)

ERDOGAN CHEVAL DE TROIE DE L'OTAN EN SYRIE (PRESSE IRANIENNE) - MOINS de BIENS PLUS de LIENS LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ Luc MICHEL pour EODE/ Quotidien géopolitique - Geopolitical Daily/ 2018 03 22/ " Ankara est un allié fiable de Washington au sein de l'OTAN et ses inquié... http://www.brujitafr.fr/2018/03/erdogan-cheval-de-troie-de-l-otan-en-syrie-presse-iranienne.html LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/ Luc MICHEL pour EODE/ Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/ 2018 03 23/   « En Syrie, la Turquie sert de cheval de Troie à l'OTAN. D’ailleurs, depuis la normalisation de ses liens avec la Russie, Ankara  n'a cessé de s'orienter en ce sens : à mesure qu'elle progresse, l'OTAN avance aussi (…) Le rapprochement apparent de la Turquie de la Russie et par la force des choses, de l'axe de la Résistance a facilité la tâche des Américains à l’un des pires moments de l’histoire de leurs ingérences au Moyen-Orient, c’est-à-dire à un moment où ils allaient perdre la Syrie. Par le truchement des Turcs, un tiers du sol syrien est sous le contrôle des Américains … » - Agence Fars (Iran, 22 mars 2018).   Mes analyses prévisionnelles sont souvent justifiées par l’évolution de l’actualité. Mais ici mon analyse d’hier l’est immédiatement. Depuis hier soir, les positions de l’Armée arabe syrienne à Alep visées par les Turcos-djihadistes …   À peine dix jours après la conquête d'Afrin, où les hordes takfiristes continuent à piller les maisons et les biens des Kurdes en fuite, le président Erdogan promet de diriger ses troupes et mercenaires vers Manbij puis Idlib.  Ce vendredi pour la première fois depuis le début de l'offensive turque, les terroristes djihadistes à la solde d'Ankara ont tiré sur les positions de l'Armée arabe syrienne et de leurs alliés dans la grande banlieue d'Alep.   * Voir mon analyse d’hier sur (PRESSE IRANIENNE)     I – AU NORD D’ALEP : L’ARMEE TURCO-DJIHADISTES AU COMBAT CONTRE L’ARMEE ARABE SYRIENNE   « L’Artillerie de l’armée turque a pilonné, ce 23 mars, les positions de l’Armée arabe syrienne dans le district de Tell Jabin au nord de la province syrienne d’Alep », rapporte la télévision libanaise ‘al-Mayadeen’. Épaulée par les groupes armés terroristes djihadistes, avec à leur tête l'ASL essentiellement djihadiste, l’armée turque s’est infiltrée dans trois villages de la région et avance vers les frontières administratives des deux cités de Nubl et d’al-Zahra.   Avec la progression des troupes d’Ankara dans la région d'Alep, les combats meurtriers qui opposaient, au départ, les militaires turcs et les groupes armés kurdes, se sont transformés en des affrontements entre l’Armée arabe syrienne et ses alliés qui tentent de bloquer l'offensive de la Turquie en Syrie. Depuis le 20 janvier 2018, les militaires turcs mènent une opération militaire à Afrin, dans le nord de la Syrie, qui vise, prétend Ankara, « à lutter contre les groupes kurdes » liés aux  « terroristes » actifs sur ses frontières. Ankara mène sa soi-disant « offensive anti-terroriste » avec … l’ASL dont es forces sont essentiellement terroristes, et dont une part est issue du ‘Jabbaat al-Nosra’, c’est-à-dire ‘al-Qaida en Syrie’ ! Les Kurdes ayant quitté la ville après sa chute, Ankara refuse toujours d'en remettre le contrôle à l'État syrien.   L'armée d'Erdogan étend maintenant son offensive à Alep alors que cette province est assez loin d’Afrin. La Turquie n'a pas écarté non plus une invasion de Sinjar, située au nord-ouest de l'Irak près de la frontière syrienne. Des informations en provenance de Sinjar ont fait par ailleurs état « des mouvements d'exode qui ont commencé dans la ville après les menaces formulées par la Turquie ».   ERDOGAN ET TRUMP SOULIGNENT CE 22 MARS « L'IMPORTANCE DES COOPERATIONS STRATEGIQUES ENTRE ANKARA ET WASHINGTON »   Simultanément « à l'aventurisme militaire turc sur le sol syrien » (dixit les médias d’Etat iranien), le président turc Recep Tayyib Erdogan s'est entretenu, ce jeudi 22 mars, au téléphone avec son homologue américain, Donald Trump. La conversation des deux hommes était axée sur des questions régionales et bilatérales. La Turquie et les États-Unis sont membres de l’OTAN. Les deux hommes ont évoqué, lors de cet entretien, « l'importance des coopérations stratégiques entre Ankara et Washington ».   LA NOUVELLE BATAILLE POUR SINJAR   Parallèlement, le PKK, via sa  branche irakienne le ‘Parti des travailleurs du Kurdistan irakien’, a annoncé vouloir « se retirer de la ville de Sinjar ». Les membres du Parti, traités par la Turquie de "terroristes", prétendaient « protéger les populations yézidies de Sinjar contre Daech », ce qui est loin d'être vrai : cette population, lâchée en pâture aux terroristes de Daech, a été décimée avant d'être libérée par les forces armées irakiennes et les forces des ‘Unités de mobilisation populaire’ irakiennes , les ‘Hachd al-Chaabi’.   La Turquie a affirmé « qu'elle ne permettrait pas que Sinjar se transforme en une seconde Qandil » (région montagneuse située entre l'Iran, l'Irak et la Turquie où sont retranchés les membres du PKK) : « Si Bagdad ne nettoie pas Sinjar de la présence du PKK, c'est la Turquie qui le fera à sa place », a menacé Erdogan.   Pour de nombreux analystes, dont moi-même, le PKK, tout comme sa branche syrienne les YPG, sont un prétexte dont se sert la Turquie pour justifier sa conquête néo-ottomane. Laquelle ne se réduirait pas à la Syrie et viserait à s'étendre jusqu' l'Irak. Les troupes turques sont toujours positionnées dans le nord de Mossoul, des mois après sa libération des griffes de Daech.   VERS UN RETOUR AUX FONDAMENTAUX GEOSTRATEGIQUES EN SYRIE : UNE COALITION IRANO-RUSSE POUR CONTRER L’AXE AMERICANO-TURC   Selon l’agence de presse ‘Sputnik’ (qui semble revenir de ses errements philo-turcs dictés par ses analystes « émotifs »), « en réaction aux dernières évolutions en Syrie, le général Safavi, haut conseiller du Leader de la Révolution islamique d’Iran, a proposé devant une assemblée d’experts la création d’une coalition composée de l’Iran, de la Russie, du Pakistan, de l’Irak et de la Syrie pour pouvoir faire face à celle constituée par la Turquie, les États-Unis et Israël ».   Ce qui est la réalité de la confrontation en Syrie, telle qu’elle est clivée depuis la fin 2011, loin des rêves de « tournant géopolitique turc » des « géopolitologues de l’émotion » (qui est tout sauf de la Géopolitique !) …   Ce responsable militaire iranien rappelle que « les Russes ont signé un traité en matière de défense avec la Syrie en vertu duquel Damas met à la disposition de ces derniers, en vertu d’un bail de 49 ans, la base maritime de Tartous et la base aérienne de Hmeimim ».   Selon un autre expert iranien des questions du Moyen-Orient, Seyyed Hadi Afqahi, qui a été dans le passé un des diplomates de la République islamique d’Iran au Liban, « la mise en place de la coalition précitée est une chose tout à fait réalisable et serait extrêmement bénéfique ».   Selon Afqahi, « la proposition du conseiller du Leader est très intéressante en ce qu’elle cherche à établir un équilibre des forces dans la région. Si le Pakistan (qui s’éloigne rapidement de Washington et se tourne vers l’OCS) (1) « décidait de devenir l’allié de l’Iran, cela porterait un grand coup à Washington. C’est ainsi qu’un grand nombre d’équations politiques et stratégiques dans notre région se résoudraient en faveur de la Russie et de ses alliés (…) Cela constituerait également un véritable frein à l’intrusion américaine dans les affaires des pays du Moyen-Orient. Cette coalition permettrait non seulement des coopérations en matière militaire mais aussi en matière économique. Les pays qui la composent pourraient ainsi prendre le contrôle des détroits et des eaux libres de la région ».   Avec l’aide de Moscou, l’Iran et le Pakistan « pourraient pleinement prendre en main la lutte contre les terroristes soutenus par les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite ». Dans un tel scénario, « les États-Unis se verraient incapables d’imposer leurs décisions malsaines aux pays de la région, à l’instar du transfert de l’ambassade américaine dans la sainte ville de Qods ».   II – LA GEOPOLITIQUE NEO-OTTOMANE AU CŒUR DE L’ACTION D’ERDOGAN AU LEVANT …   Parallèlement à ses agissements militaires au nord de l’Irak, la Turquie poursuit donc son offensive à Afrin et au-delà vers Alep. La Turquie a lancé, ce 20 janvier, une offensive terrestre et aérienne contre le nord de la Syrie, baptisée « Rameau d’olivier », et ce, sous prétexte de combattre les kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), branche militaire du Parti de l’Union démocratique (PYD-PKK).   PROJETS D’EXPANSION NEO-OTTOMANE EN IRAK : LA TURQUIE PROJETTE DE CONSTRUIRE UNE BASE MILITAIRE AU NORD DE L’IRAK   « La Turquie projette de construire une base militaire dans le nord de l’Irak », dit ‘Sky News’. « La sécurité de la Turquie implique que nous prenons sous contrôle certaines régions septentrionales en Irak et en Syrie », a récemment déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.   Selon ‘Sky News’ citant certains médias turcs, « Ankara chercherait à construire une base militaire temporaire dans la région montagneuse de Hakurk au nord irakien. Cette zone frontalière avec la Turquie abriterait des bases militaires appartenant au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) qu’Ankara qualifie de terroriste », selon la chaîne. « Compte tenu des agissements précédents de la Turquie sur le sol irakien, les dirigeants et le peuple irakiens redoutent que le déploiement temporaire des militaires turcs dans le nord de l’Irak ne se transforme en une présence permanente ».   En même temps que la Turquie cherche à concrétiser son projet militaire à Hakurk, l’armée turque ne cesse d'attaquer les régions frontalières avec l’Irak. Dans ce cadre, l'aviation turque a récemment bombardé plusieurs villages irakiens à population kurde. 4 civils ont perdu la vie dans ces attaques. La Turquie continue à maintenir ses troupes dans la base militaire de Bachiqa à 25 km de Mossoul. Ankara prétend que l'objectif de ce déploiement militaire consiste « à lutter contre Daech », et ce, bien que Daech soit désormais quasi inexistant en Irak.   En réaction aux récents actes de la Turquie dans le nord de son pays, le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari a notifié au vice-ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Yildiz, « que toute action militaire de la Turquie sur le territoire irakien était inadmissible pour Bagdad ».   PROJETS D’EXPANSION NEO-OTTOMANE EN SYRIE   Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé ce 18 mars que les forces turques avaient pris le contrôle du centre-ville d’Afrin et que les drapeaux de la Turquie et ceux de la soi-disant Armée syrienne libre (ASL), dont les bannières djihadistes salafistes, flottaient déjà à Afrin. Un défi pour Damas, mais aussi Téhéran et Moscou.   Mais à Afrin, les Kurdes vont passer à la guérilla ! Un responsable kurde syrien a déclaré que « la guerre contre les Turcs était entrée dans une nouvelle étape ».   ANKARA REORGANISE L’ASL ET LA DOTE DE FORCES SUPPLEMENTAIRES   Le journal ‘Star’ a rapporté que « l’Armée syrienne libre a été réorganisée dans le but de continuer les opérations turques à Afrin et de les étendre à d’autres villes de la Syrie, et qu’elle dispose désormais de 25.000 soldats ». La milice, à composante djihadiste majoritaire, de l’Armée syrienne libre, qui lutte contre le gouvernement central syrien, a été soutenue dès sa formation en 2011 par les pays occidentaux, par certains pays arabes et enfin et surtout par la Turquie. Malgré ces soutiens tous azimuts, les effectifs de l’ASL diminuaient régulièrement à mesure que l’armée syrienne accédait à de grandes victoires sur le terrain, passant ainsi de 40.000 à 20.000 environ.   Or, le journal ‘Star’ vient d’écrire que « du sang neuf va être injecté dans les éléments armés de l’ASL, qui atteindront ainsi le nombre de 25.000 », en justifiant ce changement de la sorte : « La région d’Afrin est beaucoup plus étendue que ce que peuvent couvrir les forces de l’opération Bouclier de l’Euphrate et il sera nécessaire de déployer la police locale pour résoudre les problèmes de sécurité qui se poseront sans aucun doute à Afrin. » « Le fait que l’Armée syrienne libre ait assisté les forces turques dans les opérations Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’olivier montre la nécessité de transformer cette milice en une force régulière », ajoute le journal. Celui-ci prétend par ailleurs que « Selon des informations provenant de sources locales, il y a 80 unités de l’Armée syrienne libre dans les régions perdues par le gouvernement syrien, dont 40 sont concentrées en un seul endroit. »   En février, Kemal Kiliçdaroglu, président du Parti républicain du peuple (kémaliste), a qualifié avec raison l’Armée syrienne libre de « force terroriste ». Loin du prétexte kurde, c’est bien Damas et ses alliés qui sont visés. Pour le plus grand profit des USA et de l’OTAN …   NOTES :   (1) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’APPEL DE L’EURASIE EN MARCHE : L’ADMINISTRATION TRUMP EST-ELLE EN TRAIN DE PERDRE LE PAKISTAN AU PROFIT DE PEKIN (ET DE MOSCOU) ?   Et : L’APPEL DE L’EURASIE EN MARCHE (II) : LE PAKISTAN SE TOURNE VERS L’ORGANISATION DE COOPERATION DE SHANGHAI   (Sources : al-Mayadeen – SANA- Fars - Star – Sky News - EODE Think-Tank)   Photo : Armée turco-djihadiste (ASL) à Afrin. Ou comment utiliser al-Qaida pour combattre les « terroristes » duPYD-PKK … Le « grand Jeu syrien » n’est complexe que pour celui qui l’analyse au prisme trafiqué des analyses occidentales !   Cartes : L’offensive turque juste avant la prise d’Afrin – La situation en janvier 2018 – La précédente offensive turque.   LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE   * Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes - Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) : PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily ________________   * Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) : WEBSITE http://www.lucmichel.net/ PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN * EODE : EODE-TV https://vimeo.com/eodetv WEBSITE http://www.eode.org   Partager cet article Vous aimerez aussi :
more...
No comment yet.
Scooped by TRANSNATIONAL EURASIA
Scoop.it!

#EODE-THINK TANK/ INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE ARABE ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE … | THE JAMAHIRIYAN RESISTAN...

#EODE-THINK TANK/ INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE ARABE ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE … | THE JAMAHIRIYAN RESISTAN... | LUC MICHEL - LE BLOG | Scoop.it
L’Interview complète, version française ! La grande interview du géopoliticien Luc MICHEL par Jan Vanzeebroeck et Samar Radwan (Beyrouth) … Pour le site arabe ‘SITA INSTITUTE’/ 2018 03 04/ LA PUBLICATION ORIGINALE EN ARABE : Partie I Les « cellules dormantes » djihadistes face au Renseignement européen : Quelle « lutte anti-terroriste » en Europe de l’Ouest et comment l’OTAN et l’UE ont perdu le jeu « scénario du diable » ? Sur https://sitainstitute.com/?p=1995 Partie II Après le « Londonistan » et le « Belgistan » : L’immigration devenue un enjeu majeur de la politique ouest-européenne Sur https://sitainstitute.com/?p=2011 Partie III Les Balkans, ventre mou de l’Europe : le danger à venir des « cellules dormantes balkaniques » Sur https://sitainstitute.com/?p=2022 # LE GEOPOLITICIEN LUC MICHEL REPOND AUX QUESTIONS DU SITE ARABE SITA INSTITUTE (LIBAN) (*) : Une interview de Jan VANZEEBROECK (Expert EODE et correspondant de SITA INSTITUTE) et Samar RADWAN (SITA, Beyrouth). * SITA/ Question : APRÈS LE PROCES DE SALAH ABDEL SALAM, COMMENT LA BELGIQUE ENVISAGE-T-ELLE LA QUESTION DES «CELLULES TERRORISTES EN SOMMEIL» ? Luc MICHEL : Le procès de Salam Abdeslam est un coup pour rien, un procès où l’on a surtout soulevé des arguties judiciaires ; mais c’est aussi comme je l’appelle une « grand messe médiatique » qui est là pour amuser le public, pour créer le mythe de ce « terrorisme incontrôlé » et en même temps pour faire croire que les Etats ouest-européens ou les Etats de l’OTAN le combattent. Le procès n’a pas donné grand chose, puisque le principal inculpé à choisi de se taire, c’est son droit. Le plus intéressant a été la passe d’armes avec l’avocat de la défense, Me Sven Mary, qui a soulevé effectivement en droit belge des irrégularités pouvant conduire à l’annulation. Il y aura sûrement un grand combat en Cour d’appel et puis surtout en Cour de cassation. Et il y a eu surtout une passe d’armes entre l’avocat et le secrétaire d’Etat à l’intérieur et à l’immigration, qui a reproché à cet avocat de faire son travail en défendant son client. Plus intéressant était il y a deux ans le procès d’un des grand pourvoyeur des filières djihadistes de l’Union Européenne vers la Syrie et l’Irak, celui de Denis Lejeune dit « le soumi ». Le procès avait été intéressant parce que là les avocats de la défenses avaient soulevé un certain nombre de points importants sur les zones d’ombre de ces dossiers de terrorisme, notamment l’absence parmi les accusés d’agents infiltrés de la Sûreté de l’Etat qui belge, qui portaient une lourde responsabilité dans l’envoi des djihadistes vers le Levant. Il y avait notamment un agent infiltré de la Sûreté de l’Etat, qui n’a pas été cité, qui était couvert, et qui accompagnait à l’aéroport de Zaventem les djihadistes vers la Turquie . L’avocat de la défense avait révélé à ce moment là que cet agent infiltré était aussi la dernière personne qui avait rencontré Mohammed Merah la veille des incidents qui ont conduit à son exécution. * SITA/ Question : La QUESTION DU TERRORISME ISLAMISTE EST-ELLE UNE THEMATIQUE RECENTE DANS L’UNION EUROPEENNE ? Luc MICHEL : Au milieu de tout ça il y a évidement la différence fondamentale qu’il faut faire entre la guerre américano-occidentale « au terrorisme » et la guerre « contre le terrorisme ». La guerre au terrorisme, elle, a été lancée à l’époque par Bush II, c’est un grand théâtre, une comédie, le but ce n’est pas d’annihiler les terroristes, c’est de les utiliser au service de la grande géopolitique américaine. Le terrorisme est aujourd’hui, voir les cas de la Syrie ou de l’Irak, mais aussi et surtout de l’Afrique, un prétexte à l’ingérence occidentale, à l’ingérence des armées occidentales, à la neutralisation des armée africaines. Il a derrière tout ça évidemment, en Europe en tout cas, la question de ce qu’on a appelé « les djihadistes venus de l’Union Européenne ». Elle a été soulevée en Syrie en 2013 et 2014. C’est un problème que je connais bien puisque j’ai organisé en juin 2013 la première mission parlementaire venu de l’Union Européenne depuis le début de la Guerre en Syrie, il s’agissait de parlementaires flamands, des parlements régionaux et fédéraux de Belgique. Et nous sommes allés à Damas, voir la question qui commençait à se soulever de ces « djihadistes venus de l’Union Européenne ». On venait d’en arrêter beaucoup lors de la grande bataille de Quseir à la frontière du Liban. On avait aussi à l’époque, on n’en a plus parlé depuis mais c’était un problème bien réel, arrêté des officiers de l’OTAN, notamment belges et néerlandais à Quseir. La presse libanaise en a parlé. Puis plus personne ne sait ce qu’ils sont devenus … En 2013 nous avions donc rencontré les services anti-terroristes syriens et nous avons pu nous entretenir les yeux dans les yeux avec des djihadistes venus de l’Union Européenne précisément, notamment d’Espagne, de France, mais aussi du Caucase russe et d’Ouzbékistan. Lorsque nous sommes revenus en Belgique, nos parlementaires ont notamment donné de grande émissions de télévision, dans les télévisons flamandes et néerlandaises. Ils ont dénoncé ce que nous annoncions, ce que j’annonçais déjà en Juin 2013, c’est-à-dire cette menace de djihadistes venus de l’Union Européenne, pour qui le problème n’était pas qu’ils étaient partis en Syrie ou en Irak pour se battre, mais qu’ils allaient revenir à Bruxelles, à Paris, à Londres ou à Berlin. Nous avons prêché dans un silence assourdissant et bien entendu rien n’a été fait, à l’époque les services secrets de l’OTAN d’ailleurs collaboraient toujours avec les services secret turcs, américains, qataris et saoudiens, pour précisément l’envois de ces djihadistes en Syrie. J’avais personnellement lors d’une Conférence organisée au Parlement syrien soulevé cette question et j’avais posé la question, j’avais dis que « tout était prêt pour le retour de ces gens et qu’une catastrophe se préparait, que ce n’était pas une question de savoir si elle allait avoir lieu, mais quand elle aurait lieu » … Rien n’a été fait ! Nous sommes retournés une troisième fois en Novembre 2014 à Damas pour la grande Conférence organisé par le Ministère de la justice syrien sur le thème « du terrorisme et de l’extrémisme religieux », ce que les syrien et les iraniens appel le « takfirisme » et que nous appelons d’un terme, qui parfois choque les musulmans mais qui est parlant en Europe , celui de « djihadismes » , terme qui est ici assimilé à ce terrorisme takfiriste. En Novembre 2014, nous sommes à nouveau intervenus, j’ai notamment soulevé à la tribune de cette conférence la question d’un « futur 11 septembre européen » ! C’est ce qui est arrivé beaucoup plus tard en 2015 avec l’affaire Charlie hebdo, les différentes attentats qui ont ensanglanté la Belgique, la France, la Grande-Bretagne puis l’Allemagne. Là aussi nous n’avons pas été écoutés ! Nous avons pu à cette occasion rencontrer les gens du Parquet anti-terroriste de Damas, et c’est quelques chose de totalement dissimulé en Europe, mais l’Etat syrien, c’est un Etat de droit et c’est un Etat extrêmement puissant et structuré. Ce ne sont pas « des milices qui combattent d’autres milices », il y a un Parquet anti-terroriste qui combat le terrorisme sur base des lois anti-terroristes de l’Etat syrien, et dans des procès extrêmement réguliers. Nous avons pu notamment rencontrer une jeune femme exceptionnelle, la jeune procureur, qui semble sortir tout droit d’une série télévisée américaine, qui dirige ce parquet, et nous avons pu assisté à des audiences où l’on jugeait des complices de terroristes … * SITA/ Question : VOUS VENEZ DE FIXER LE CADRE GENERAL, MAIS REVENONS AUX « CELLULES DORMANTES » ? Luc MICHEL : Au milieu de tout ça, y a -t-il des cellules dormantes en Europe ? Bien entendu oui ! Toutes les affaires qui éclatent voient de nouvelles cellules découvertes, voient que tout le travail subtil mené par les services secret et les services de sûreté européens ne conduit pas à grand chose. Quand il ne dévoile pas d’ailleurs que des complicités existent, qu’il y a des tentatives des agents infiltrés, qu’il y a des tentatives de contrôles. Les européens ont cru qu’ils pouvaient maîtriser le phénomène djihadiste, ils se sont cru plus intelligents que tout le monde, çà n’a pas été le cas ! Il faut dans le cas de Daech, lire le livre de Samuel Laurent, qui s’appelle « L’Etat islamique », pour comprendre que c’était un Etat de facto extrêmement structuré, avec son armée, ses conseillers militaires, ses services d’éducation, ses collecteurs de taxes. Mais surtout insiste l’auteu , ses services secrets extrêmement bien structurés, qui a plusieurs reprises d’ailleurs ont même infiltrés les services secrets européens. Lorsqu’il y a eu l’affaire en janvier 2015 à Paris des attaques du Bataclan, ensuite l’hyperkasher – et là aussi la presse n’a sorti qu’un article puis on n’en a plus entendu parlé -, on a découvert que l’un des djihadistes vivait avec une adjudant-chef de la Gendarmerie française, qui travaillait précisément au Centre d’écoutes des services secrets français près de Versailles. A l’époque, il y a eu un article dans certains journaux français, une dépêche de l’AFP, seule la presse algérienne a repri à l’époque les articles et les analyses que j’avais consacrés à ce sujet … Dernier sujet lorsqu’on parle des cellules dormantes, je l’ai également soulevé lors de ma troisième visite en Novembre 2014 en Syrie, c’est la question des femmes et des jeunes filles parties faire ce qu’on appelle en Europe le « djihad par le mariage » ou le « djihad par le sexe ». Ou tout simplement celles qui sont parties rejoindre leurs compagnons ou leur maris. C’est une grande question actuellement, puisque leurs familles ont le culot aujourd’hui de demander à ce que les Etats belges et français aident à leurs rapatriement, alors qu’elle ont été là-bas aider à commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Et qu’elles doivent en toute justice êtres condamnées en Syrie par les tribunaux de l’Etat syrien, suivant les lois syriennes. C’est un peu une solution trop facile de les rapatrier. J’avais soulevé cette question des femmes parce qu’elles sont peu intervenues dans le terrorisme europén, mais qu’on a l’exemple du terrorisme wahhabite ou du djihadisme dans le Caucase russe. Et là-bas ce sont toutes ces femmes, notamment dans les récents attentats de Moscou ou encore de Volgograd (en 2015) et bien, qui ont commis ces attentats. Ce sont souvent des femmes de types européen, islamisées. que rien ne permet de reconnaître dans une foule lorsqu’elles sont habillées à l’européenne. Elles sont un danger extrêmement puissant pour tous les Etats européens, ce sera à mon sens la prochaine étape de ce cancer djihadiste terroriste qui ronge l’Union Européenne. * SITA/ Question : VOUS EVOQUEZ SOUVENT « LE SCENARIO DU DIABLE ». DE QUOI S’AGIT-IL ? Luc MICHEL : Cette Union Européenne, qui avec les américains et les pays de l’OTAN, a tenté ce que j’ai appelé « le scénario du diable », c’est-à-dire qu’ils ont crus qu’ils pouvaient instrumentaliser le terrorisme djihadiste pour servir leurs intérêts géopolitiques. Mais comme dit le vieux proverbe français « pour dîner avec le diable, il faut prendre une longue cuillère sans quoi on se brûle les doigts », aujourd’hui les puissances européennes, les services secret européens, se sont brûlés non pas les doigts mais les bras et jusqu’au coude ! * SITA/ Question : UN RAPPORT D’UNE TELEVISION LIBANAISE EVOQUE L’EXISTENCE D’UN « BRUSSELSTAN », C’EST-A-DIRE UN ESPACE OUVERT AUX TERRORISTES EN BELGIQUE. EST-CE VRAI ? SINON, QUELS SONT LE RÔLE ET LA POSITION DU GOUVERNEMENT BELGE EN LA MATIERE ? Luc MICHEL : Votre question sur un « Brusselstan » est exacte au fond, mais pas exacte dans la formulation. Il y a derrière tout ça l’exemple de ce qu’on a appelé le « Londonistan », c’est-à-dire que dans les années 1980, c’est-à-dire au début de l’engagement occidental, où les canadiens et les britanniques ont joué un grand rôle aux près des américains, contres les soviétiques et la République populaire d’Afghanistan, dans cette guerre d’Afghanistan qui a vu l’alignement des djihadismes avec un certain Ben Laden, les wahhabites pakistanais, saoudiens, etc.. avec les occidentaux pour vaincre les soviétiques. On avait alors transformé Londres en capitale de l’islamisme, en base arrière des djihadismes. C’est ce qu’un auteur britannique précisément dans un livre retentissant avait appelé le « Londonistan ». Ce « Londonistan », il a existé des année 1980 aux années 2002-200, lorsque évidement après les attentats du 11 septembre, les britanniques a l’instigation du régime Bush II ont changé leur façon de voir. Changer c’est très cosmétique, puisque toutes les structures islamistes radicales sont restées en place, les mosquées radicalisées, les centres d’enseignements. Et parce que la collaboration avec les djihadistes a continué derrière une façade de « lutte contre le terrorisme » une fois de plus. Elle a continué notamment, comme le relèvera l’attentat de Birmingham, avec les islamistes libyens en lutte contre Kadhafi. Elle a continué dès que s’est préparé le soi-disant « Printemp arabe », puisque les djihadistes ont été mobilisés contre tout les régimes laïcs, nationalistes arabes, notamment tunisien, égyptien, algérien, libyen, et aussi surtout et encore contre la Syrie ba’athiste. Donc ce londonistan a inspiré d’autres analyses sur l’existence de base arrières similaires et la Belgique joue un rôle de premier plan dans tout cela. Pas avec un soi-disant « Brusselstan », mais avec trois villes, qui sont la base du djihadisme non seulement belge mais ouest-européen. Ce sont pour commencer les villes de Verviers, de Charleroi. Verviers et Charleroi sont deux grandes villes ex-industrielles en Wallonie, qui ont été ruinées par la globalisation, où existe un taux très fort à la fois d’immigration et de chômage. Le troisième centre évidemment, qui est aujourd’hui mondialement connu, c’est la fameuse commune de Molenbeek, l’une des 19 communes de la région de Bruxelles-Capitale, Molenbeek qui est véritablement l’épicentre du djihadisme belge et ouest-européen, avec des relais notamment avec les attentas qui ont eu lieu à Paris en 2015. * SITA/ QUESTION : MAIS DERRIERE TOUT ÇA, POURQUOI LA BELGIQUE ? Luc MICHEL : Cela s’explique pour deux raisons. Tout d’abord parce qu’au début des années ’90, alors que l’immigration d’origine arabe était d’envoie d’intégration en Belgique, et que ces arabes devenaient des citoyens comme les autres, on a pour des raisons, qui sont financières et sans doute liées à la grande corruption qui est typique de la vie des grands partis politiques belges, confié les Mosquées de Belgique à l’Arabie saoudite. C’est-à-dire qu’on a demandé aux renards de garder les poules, les saoudiens ont amené des imams wahhabites, ont commencé a développer leur idéologie radicale. Qui, rappelons-le, est la matrice idéologique de tous les djihadismes, que se soit ceux d’Al-Qaida, de Ben Laden ou encore de Daech. Il ya derrière tout ça cette grande erreur de la Belgique. On tente seulement aujourd’hui, en 2018, d’y mettre un terme, puisqu’au terme d’un grand scandale qui est lié particulièrement à l’arrivée du terrorisme dans l’Europe de l’Ouest l’Arabie Saoudite s’apprête à remettre la gestion de ses Mosquées à la Belgique. Qui ne sait pas il faut le dire, parlons honnêtement, quoi en faire ! Voir aussi les errements similaires du régime de Sarkozy et de Hollande, qui ont confié les Mosquées de la banlieue parisienne et de Marseille au Qatar, autre puissance wahhabite, autre parrain du terrorisme. Il y a une deuxième chose qui explique évidement le développement de cet Islam radical , ce sont les liens existants entres la démocratie-chrétienne belge, la démocratie-chrétienne allemande et l’AKP, c’est-à-dire les islamistes conservateurs qui sont le troisième parrain du terrorisme, ceux d’Erdogan en Turquie. Il y a depuis plus de 15 ans des liens étroits entres la démocratie-chrétienne, c’est-à-dire le conservatisme Catholique, et l’AKP d’Erdogan, c’est à dire le conservatisme musulman. L’AKP a même obtenu un statut d’obsevateur au sein du fameux Parti Populaire Européen, qui est la structure transnationale, notamment au niveau du Parlement européen, qui unit tous les partis de la démocratie-chrétienne. Pourquoi la Belgique mais aussi l’Allemagne ? Tout simplement parce que ce sont deux pays ou la démocratie-chrétienne est puissante ou l’a été. En Belgique, elle a été la principale force de gouvernement depuis les années 30 jusqu’au élections de 2010, où elle a prit une veste électorale. Et donc des structures, des relais existent. On a notament laissé les communautés turques être prises en mains par l’AKP d’Erdogan et par leurs complices, qui est une organisation d’extrême-droite turque, qu’on appel les « loups gris », qui sont un mélange d’ultras-nationalisme et de conservatisme islamique. La communauté turque en Belgique, qui était encore plus en voie d’assimilation que la communauté marocaine, a donc commencé a constitué des ghettos. Il y a également un poids en Belgique et en Allemagne, qui est celui évidement de cette immigration turque. Une commune comme Saint-Josse, qui une des 19 communes de Bruxelles-Capitale, a un bourgmestre d’origine turque et a même eu un ministre au gouvernement bruxellois d’origine social-démocrate lui, qui s’appelle Emir kir. Les « loups gris », l’AKP sont chez eux en Belgique, Erdogan a même pu organiser des meetings, manipuler la population. L’AKP d’Erdogan d’ailleurs a pu développer des contact pas seulement avec la démocratie-chrétienne, mais comme je vous l’expliquais avec la social-démocratie belge, celle du PS ou du SP. Voilà pourquoi aujourd’hui on peut évidement à Verviers, Charleroi ou à Molenbeek parler non pas d’un « Brusselstan » mais d’un « Belgistan », Belgistan est d’ailleurs le nom de la Belgique en turc … * SITA/ Question : QUEL EST LE DEVENIR DE LA « CONVENTION DE DUBLIN » ? SERA-T-ELLE RENEGOCIEE ET MODIFIÉE ? LES ETATS DE L’UE SONT-ILS D’ACCORD SUR LES RÉFUGIÉS ET LES PROBLÈMES DE L’IMMIGRATION ? Luc MICHEL : La question de la Convention de Dublin, qui a été conclue en 1990, et qui a été remplacée en 2003 par ce qu’on appelle « Dublin II », est une convention qui vise a organiser au sein de l’Espace européen la Convention de Genève sur les réfugiés. A partir de 2003 elle a été étendue non seulement aux pays de l’Union Européenne, et bien entendu à cette partie de l’UE qui forme un noyau sécuritaire dur et qui est ce qu’on appelle l’Espace Shengen, mais elle a aussi été étendue à des pays extra UE, comme la Suisse, la Finlande ou la Norvège. Quelle est le principe de Dublin II ? Ou de Dublin 1990 ? C’est que le réfugié fait sa demande pour être accepté comme réfugié politique dans un seul pays et que ce pays est celui de son arrivée. C’est pour ça que Shengen par exemple insiste particulièrement, même pour les visas de visites courtes ou de tourisme de 3 mois, pour que lorsque vous obtenez un visa Shengen votre arrivée se fasse bien dans le pays dans le pays qui l’a accordé. J’ai eu l’occasion lors d’un voyage à Kiev à l’hiver 2003, que j’avais fais par autocar Euroline, de voir cet aspect de Shengen à la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche, où on avait arrêté de nombreux voyageurs ukrainiens qui étaient dans mon car. On les a traités de façon ignoble. J’ai personnellement protesté contre une lieutenant de la Grenzshutz Polizei allemande, en lui rappelant qu’en 1945, c’était eux qui avaient perdu la guerre et pas les soviétiques ou les ukrainiens. Mais on reprochait à ces gens avec des visas Shengen français d’être dans un autocar pour Bruxelles, ils ont été débarqués et ils n’ont pas pu reprendre leurs voyage … La renégociation aujourd’hui de Dublin II est importante puisque l’immigration aujourd’hui est une question centrale dans l’Union Européenne, je vais m’en expliquer ensuite. Et par ce qui est évidement une immigration sauvage, qui vient par des voies terrestres depuis la Syrie et le Proche-Orient ou par des voies maritimes depuis l’Afrique, depuis les côtes principalement de la Libye ou du Maroc. Et bien cette immigration, elle se fait évidement toujours vers les mêmes pays, c’est-dire principalement l’Espagne, la Grèce, et encore plus évidemment l’Italie, avec la fameuse île de Lampedusa au large de la Sicile Les italiens n’en peuvent plus, ils supportent toute la charge, on leurs renvoit à longueur d’années des réfugiés qui sont rentré par là. C’est çà la renégociation de Dublin II. * SITA/ Question : DERRIERE TOUT ÇA, IL Y A LE FAIT QUE L’IMMIGRATION EST DEVENUE UNE QUESTION CENTRALE DANS L’UE ? Luc MICHEL : Oui ! Mais tout d’abord comment tout cela est-il arrivé ? C’est une opération américaine, qui est notamment soutenue par ce qu’on appelle les « vitrines légales de la CIA », ces organismes d’Etat financés sur le budget de l’Etat américain, qui eux-mêmes organisent une galaxie d’ONG. Soutenue aussi par aussi les réseaux de George Sorös, qui a prit une part prépondérante dans la promotion de cette immigration sauvage vers l’Europe. Et bien tout cela évidement est un instrument que les américains ont développé en marge de leur guerres au Proche-Orient et en Afrique, pour « casser » l’Europe, la diviser profondément, vous savez qu’il ya une contradiction interne fondamental aux sein du Bloc-américano occidental. C’est là la « contradiction interne » de ce Bloc, pour parler en termes marxistes-lénisistes, qui l’explique très bien : l’allié géopolitique, militaire, diplomatique principal des Etats-Unis, c’est-à-dire les pays de l’Union Européenne, rassemblés dans l’OTAN, est aussi l’adversaire économique et financière, monétaire, des USA ! Il y a une guerre commerciale entres les Etats-Unis et l’Union Européenne depuis le début des années 1980 et il y a une immense guerre monétaire entre le dollar et l’euro. D’un côté nous avons les structures supranationales de l’UE en matières économiques et financières, et de l’autre nous avons les structures supranationales de l’OTAN. L’OTAN qui n’est pas le « bouclier de l’Europe », mais rappelons-le, comme le disait le grand géopoliticien Jean Thiriart dès les années 60, « l’OTAN c’est le harnais de l’Europe », un harnais c’est ce qui sert à maintenir un animal de trait, qui en fait sa puissance de travail au service de son maître. C’est ce qu’est l’OTAN pour les américains, c’est le deuxième poumon de l’Amérique et on ne comprends rien à la superpuissance amércaine si on ne comprends pas qu’elle repose sur deux piliers : le pilier nord-américaine et précisément le second pilier ouest-européen. Relisez les oeuvres du géopoliticien Jean Thiriart, ou celle qui semblent en être le négatif, le « Grand échiquier » de Zbigniew Brzezinski. Ce qui a changé évidemment avec cette instrumentalisation de l’immigration c’est que l’immigration est devenue un thème central dans la politique européenne. On comprends mieux à ce moments-là par exemple le clash immense entre le milliardaire George Sorös, immense puissance politico-médiatique avec sa fortune de 34 milliards de dollars. Comparez à côté de cela la fortune de Trump, qui pèse entre 2 et 3 milliards de dollars, Sorös a dit un jour avec un ton sarcastique que « Trump était un pauvre » … Il y a un bras de fer actuellement entre le pays qui est en pointe dans l’Union Européenne contre l’acceptation des immigrés, la Hongrie de Victor Orban, et Sorös, cet ancien réfugiés hongrois devenu citoyen américain, qui a le centre de son système éducatif avec son Université de la Société ouverte à Budapest. George Sorös est un immigré hongrois ayant fuit l’Europe antisémite en 1944. Ce bras de fer n’a bien entendu aucun rapport avec l’antisémitisme, mais tout à voir avec cette immigration. On a vu il y a quelques jours la chaîne France24 interviewer précisément le ministre de l’intérieur hongrois, lui reprochant une « campagne antisémite contre Sorös ». France 24 n’expliquait pas que dans cette soi-disant « campagne antisémite », Orban était allié avec le Likoud de Netanyahou, qui est allé en Hongrie soutenir Orban et qui a prit exactement commee les hongrois un train de mesures législatives pour empêcher Soros cette fois-ci non plus de financer en Hongrie des ONG anti-hongroise, mais de financer en israel des ONG anti-israeliennes. Vous savez qu’Israël est aussi soumis à ce grand problème de l’immigration venue d’Afrique, qu’elle traite, parce que les israéliens peuvent tout se permettre dans ce domaine, avec un ultra-racisme xénophobe, qu’on n’oserait pas employer en Europe. L’immigration c’est donc devenu un thème central. Ce thème, qui était marginal, mais qui a permit à des partis d’extrême-droite, notamment au Front National des Le Pen d’émerger, a été mis à cause de cette question de l’immigration sauvage depuis 2 ans, au cœur des thèmes des campagnes électorales, de la Présidentielle française par exemple. De la campagne de Merkel en Allemagne , qui a du malgré sa victoire au élections et la défaite des sociaux-démocrates du SPD, faire avec eux une « grande coalition », où le SPD défait dans les urnes est le gagnant dans le gouvernement, parce qu’il y a la grande montée d’un parti xénophobe et raciste, qui est l’AFD. C’est le même problème partout en Europe et c’est cette position centrale de l’immigration dans le débat électoral et dans la défaite électorale possible ou probable des grand leaders de la politique Ouest-européenne qui vous explique la renégociation inévitable de Dublin II. * SITA/ Question : QUELLES SONT LES POLITIQUES EUROPÉENNES DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME, EN PARTICULIER APRÈS LES INFORMATIONS PARLANT DES « CELLULES DES BALKANS » SE PRÉPARANT À PARTICIPER AU TERRORISME AU CŒUR DE L’EUROPE? Luc MICHEL : La question du combat des pays européens contre le terrorisme, qui sont aussi des pays de l’OTAN, je l’ai évoquée déjà dans ma première question. Il y a ce volet Ouest-européen du grand théâtre qu’est la guerre américaine « au terrorisme » et pas contre le terrorisme. J’ai expliqué dans une émission retentissante sur la grande chaîne de télévision panafricaine Afrique Médias, qu’il y avait trois présidents qui luttaient véritablement contre le terrorisme. Le président Poutine en Russie, qui mène ce combat depuis la fins des Années 1990 dans le Caucasse, au Daghestan ou en Tchétchénie et maintenant en Syrie. Il y a le président Bachar Al-Assad qui a été le rempart contre le djihadisme takfiriste (sans Bachar Al-Assad, il faut le savoir, ce djihadisme aurait déferlé à la fois sur l’Europe, dans les Balkans, et en Afrique, surtout l’Afrique saharienne et sub-Sahérienne, mais aussi en Afrique de l’Ouest, où Boko Haram, le grand mouvement terroriste, a fait allégeance à Daech et s’appelle aujourd’hui l’Etat Islamique en Afrique de l’ouest). Le troisième président, c’est le président du Tchad Idriss Déby Itno, dont l’armée a prit la tête de la guerre contre le terrorisme en Afrique centrale, en liaison avec l’Armée camerounaise, sur les frontière du Niger et du Nigeria, et qui a empêché précisément que ce djihadisme précisément ne submerge toute la région du Golfe de Guinée. A coté de cela, il y a le théâtre américain, qui est fait de prétextes, de moyens d’ingérence, de liaisons dangereuses, avec ce que j’ai appelé le « scénario du diable » avec les jihadistes. On l’a encore vue avec la tentative avortée de d’établissement d’une grande base aérienne dans la Ghouta orientale près de Damas, qui est la dernière zone sous le contrôle djihadiste terroriste, ceux du Jabbat al-Nosra précisément, jadis al-Qaida en Syrie. Deuxième exemple actuel de ce scénario du diable, ce sont les turcs, évidemment, qui dans la bataille d’Afrin utilisent comme troupes au sol une série de groupuscules djihadistes, là aussi des groupuscules lié au Jabbat al-Nosra, ou à des mouvement djihadistes d’origine turcomane. La collaboration complète d’Ankara avec ces groupes c’est une réalité, elle existe depuis le début des opérations de cette guerre civil importée par les occidentaux en 2011. Dernier exemple actuel, c’est Paris ! Paris qui reçoit à l’assemblée nationale et qui fait recevoir par un conseiller de Macron des gens de l’ONG dite des « casque blancs », qui sont en fait une structure parrainée une fois de plus par les services secrets britanniques, les vitrines légales de la CIA et les réseaux de George Sorös. La création des casque blancs est le fait d’un ancien mercenaire britannique lié au MI6 et installé à Dubai. Mais ce n’est pas tout, les enquêtes, qui ont été menées par les presses russe et iranienne sur le terrain, ont démontré que ces « casques blancs » étaient en fait une couverture médiatique, un cache-sexe politico-médiatique du Jabbat al-Nosra. Ils sont dans les mêmes zones, ils participent aux mêmes opérations de propagande. L’appareil de propagande occidental, qui dénonçe les « fakenews », alors qu’elle est une machine à les produire, a fait de ces « casques blancs » des espèces de héros hollywoodiens, leur a consacré des films, a fait donné à ces films des oscars. Ce sont purement et simplement des auxilliaires du Jabbat al-Nosra ! Et d’ailleurs leurs personnels démontre que ceux-ci sont des « casques blancs » le jour et des djihadiste la nuit, il y a des milliers de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux pour le démontrer. * SITA/ Question : ET CES INQUIETANTES “CELLULES ISLAMISTES DES BALKANS” DANS TOUT CELA ? POURQUOI PRECISEMENT CETTE ORIGINE BALKANIQUE ? Luc MICHEL : J’en viens donc à votre question des cellules dormantes dans les Balkan. C’est un problème général et grave. Il faut savoir que les Balkans ont vu la naissance précisément de ce djihadisme européen, lors précisément des « guerres de Yougoslavie », celles de Bosnie et puis du kosovo. Lorsque les américains avec l’Otan, mais aussi avec la complicité de la France de Mitterrand, du Vatican et de l’Allemagne, lancèrent les guerres de Yougoslavie (ou des Balkans) pour faire éclater ce qui restait de la deuxième Yougoslavie de Tito, puis de la troisième Yougoslavie résiduelle de Milosevic. Et bien ils vont utiliser en Bosnie, puis au au Kosovo, ce qui leur avait si bien réussi en Afghanistan : l’utilisation du terrorisme djihadisme. La guerre de Bosnie va être le « deuxième Afghanistan ». Quelle est le but de guerre des américains dans tout celà ? La liquidation de la Yougoslavie, c’est la continuation de la liquidation de l’Union Soviétique, obtenue par la victoire américaine à la fin de la guerre froide. Opération qui continue encore aujourd’hui, puisque le but c’est le démembrement de la Fédération de Russie. Et les américains sont directement derrière ces terroristes takfiristes wahhabites, qui ensanglantent la Tchétchénie, le Daghestan et le Caucase russe. Et auxquels Poutine s’est opposé dès la fin des années 90. Dans les Balkans des Années 1991-2000, l s’agissait de liquider la Yougoslavie, de liquider un ensemble géopolitique qui était considéré par les américains comme Orthodoxe et lié à l’Orthodoxie russe. Et on a vu d’ailleurs l’ennemi principal communiste devenir l’ennemi principal orthodoxe. C’était d’ailleurs l’avis de Zbignew Brzezinski, qui a dit au début des années 90 que « maintenant l’ennemi principal des USA, c’était l’Orthodoxie » ! La liquidation de la Yougoslavie faisait partie de ce plan qui est la liquidation de la Russie en tant qu’Etat continental, opposé à la domination mondiale de la thalassocratie américaine. La guerre de Bosnie a été la continuation dans ce sens de celle d’Afghanistan. Que s’est-il passé en Bosnie ? On a vu les djihadistes arrivés précisément d’Afghanistan, notamment ceux de Ben Laden, on a vu les pakistanais et les saoudiens intervenir. Il faut savoir qu’il y a deux parrains au djihadisme takfiriste. Il y a celui que tout le monde connaît, le wahhabisme saoudien, mais il y a les puissants officiers wahhabites qui contrôlent l’armée pakistanaise et les service secrets pakistanais, l’ISI. Tout celà est issu des années de la dictature fondamentaliste islamiste du maréchal Zia au Pakistan. Il y a par ailleurs actuellement un phénomène géopolitique intéressant : puisque deux ailes s’opposent au Pakistan. Une aile qui était auparavant favorable au Etats-Unis, pro-occidentale, faite de civils et d’une partie des officiers et qui se tourne aujourd’hui vers Pékin et Moscou, et qui suite à l’attitude hostile de Trump, mais se tourne vers l’Organisation de Coopération de Shanghai (ce grand bloc géopolitique alternatif opposé au Etats-Unis). Et il y a toujours une aile d’officiers fondamentalistes : les pakistanais ont joué un grand rôle dans l’expansion du jihadisme, puisque c’est eux par exemple qui ont amené en Afrique, via les officiers pakistanais et sous-officiers des Casques bleus amené en Afrique, les premières Mosquées fondamentalistes, les premières Madrasas radicales, qui ont établis les premières cellules politiques et surtout les réseaux de financements via de soi-disant fondations Islamiques. A partir de ce moment-là, la guerre de Bosnie a vu se développer ce premier djihadisme européen et lorsque la Yougoslavie a perdu la guerre, lorsque au suite des accords de Dayton la Yougoslavie s’est repliée sur deux Etats résiduels, la Serbie et le Monténégro, et bien ces gens n’ont plus été utiles. Ca été la première rupture des djihadistes avec les américains et on les vus partir vers l’Afrique, vers la Somalie, vers le Soudan, etc. Mais l’affaire ne s’est pas arrêté-là ! Parce que les guerres de Yougoslavie ont continué : il fallait pour les américains faire éclater la dernière Yougoslavie la troisième … La première c’était le Royaume de Yougoslavie des années 20 et 30, auquel les nazis ont mit un terme en 1941 ; La seconde, donc à partir de 1943-45 est celle de Tito, communist. Et la troisième à partir de 1991-92 la Yougoslavie résiduelle de Milosevic. Au sein de cette Fédération yougoslave résiduelle, il y avait donc deux Etats la Serbie et le Monténégro, et des régions autonomes, le Sandjak (qui est une population islamisée datant de l’époque ottomane), la Voïvodine où il y a des populations hongroises, et le Kosovo où la majoritée était devenue aux fil des annnées et des erreurs de la politique de Tito, il faut le dire, à majorité albanaise. Les américains à la même époque s’étaient emparé de l’Albanie sur les ruines du régime communiste d’ Enver Hoxha , ils avaient établis une collaboration avec des réseaux maffieux (qui sont toujours en place et qui contrôlent l’Etat albanais ou l’actuel Etat fantoche du Kosovo), avec un mouvement terroriste à composante islamiste qui était l’ UCK, et avec tout ces milieux fondamentalistes liés également à la politique de Ryad et d’Islamabad. Il y a donc eu utilisation de ce terrorisme de l’UCK, on a donc créé une situation insurrectionnelle au Kosovo et qui a été transformé en crise humanitaire par les bombardements de l’Otan et la propagande médiatique occidentale qui a fait peur aux populations. L’Otan est intervenu, elle a bombardé Belgrade ! Cela a été tout bénéfice pour les américains, puisque l’Union Européenne s’est tiré une balle dans le pied, l’Europe étant basée jusque là sur le fondamental « plus de guerre entres européens ». Et bien on voyait là les Etats européens membres de l’OTAN, dont la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Allemagne ou la Belgique, aller bombarder pour la première fois depuis 1945 une capitale européenne, Belgrade. Le Kosovo a été perdu, l’Otan s’en est emparé et n’a pas établi un Etat européen indépendant, mais un protectorat, il y en avait déjà eu en Bosnie. Protectorat de l’Otan qui a conduit en 2008 au mépris des lois internationales à la déclaration unilatérale d’ indépendance, qui viole la souveraineté de Belgrade ! Même tous les Etats de l’union Européenne n’ont pas reconnu le Kosovo, dont bien entendu l’Espagne et les pays qui ont des minorités indépandantistes sur leurs sol. Et biens entendu pas la Russie Aujourd’hui plus de 60 Etats des Nations-Unies ne reconnaissent pas le Kosovo. Le Kosovo c’est un espèce de Bantoustan comme les sud-africains en avaient fait durant les dernières années de l’apartheid, c’est une non-état failli économiquement, failli idéologiquement, faillt politiquement. Où notamment dans la ville de Mitrovica, une minoritée serbe continue à résister, discriminée par la vague islamiste. C’est un Etat qui n’a pas d’armée puisque c’est l’Otan qui l’assure . C’est cet « Etat » dont on fête soi-disant « les dix ans de l’indépendance ». Le but de guerre des américains s’était d’ y’établir leurs principale base militaire, dans ce qu’on appel le « triangle militaire des Apennins et des Balkans » : donc c’est le « Camp Bondseel » (du nom d’un vétéran de l’armée américaine au Vietnam), la seconde base de l’US Army en Europe après Rammstein en Allemagne (qui est le coeur des forces armées américaines en Europe, mais aussi en Afrique puisque l’Africom y a son siège). Et ce Camp Bondseel permet de distribuer toute la logistique américaine vers les Balkans, vers la Méditéranée, vers l’Asie Centrale, vers le Moyen et le Proche Orient. On comprend mieux alors l’utilité géopolitique du Kosovo. * SITA/ Question : LA BOSNIE ET LE KOSOVO SONT DONC LE « VENTRE MOU » DE L’EUROPE AU REGARD DE LA MENACE TERRORISTE ISLAMISTE ? Luc MICHEL : Donc revenons à la questions des djihadistes des Balkans. Aujourd’hui la Bosnie et le Kosovo sont deux Etats de type maffieux, où l’emprise idéologique des wahhabites saoudiens et pakistanais est immense, où l’on voit des Mosquées du type saoudien et pas dutout du type classique balkanique, telles qu’elles existent depuis cinq siècles dans l’ex empire ottoman. Il y a dans ces Etats, qui connaissent un chômage massif, qui connaissent d’immenses inégalités sociales, un terrain pour le djihadisme. Certains apprentis sorciers continuent à vouloir faire les malins avec les fondamentalistes. Il y a encore eu cette semaine une tribune libre dans « La Libre Belgique » (le grand quotidien de référence de Bruxelles) faite par un professeur belge bien naïf, qui disait « que le moyen d’empêcher précisément le djihadisme et le terrorisme de se développer dans les Balkans et en Bosnie, ça serait de les faire entrer dans l’Union Européenne ». C’est évidement et toujours le « scénario du diable », c’est toujours se croire plus malins que ces forces réactionnaires et surtout la puissance occidentale américaine, qui est tapie derrière elles. Les « cellules dormantes des Balkans » ce sera, avec les femmes liées au terrorisme djihadiste, les grands défis dans l’UE de demain. Comme on le voit le « scénario du diable » continue à temps plein en Europe, il aura les mêmes conséquences qu’il a déjà eu, du sang et des larmes, qui seront payé cash par les européens. On en a eu un exemple direct d’ailleurs, pour conclure, avec le cas de l’Angleterre, de ce fameux « Londonistan ». Puisque lors des derniers attentats de Birmingham, on a vu impliqués des militants djihadistes, qui avaient été aidés pris en mains par les services secrets MI5 et MI 6 . Birmingham précisément, qui était le deuxième point du « Londonistan ». Ces islamistes radicaux, qui avaient été pris en main pour combattre la Jamahiriya libyenne de kadhafi, avaient été extrêmement actifs dans le soi-disant « printemps arabe » en Libye. Et bien, ils ont fini par se retourner, par mordre la main sécuritaire qui les avait nourris. C’est ce qui se passe depuis plusieurs années dans toute l’Europe … Mise en forme écrite de l’Interview audio du Géopoliticien Luc MICHEL (Administrateur-général d’EODE) accordée à Bruxelles ce 22 février 2018. (Interview par Jan VANZEEBROECK, Expert EODE et correspondant de SITA INSTITUTE, et Samar Radwan, Beyrouth) (*) Le centre SITA INSTITUTE est un site spécialisé dans l’étude, le suivi et le diagnostic de situations politiques, internationales, stratégiques et géopolitiques, où il cherche toujours à impliquer des personnes spécialisées dans ces domaines pour l’écriture, l’analyse et/ou l’explication. Informer l’utilisateur sur les questions importantes et les publier clairement et profondément afin d’en apprendre davantage sur ces événements et leurs implications sur l’humain et la communauté. En outre, le Centre est considéré comme un lieu scientifique ouvert pour l’écriture et l’encouragement de tous les écrivains et spécialistes à la recherche d’un site pour publier leurs idées et analyses, à condition qu’il soient compatibles avec les termes et conditions d’utilisation du site. _____________________ # EODE ORGANISATION : * EODE-TV : https://vimeo.com/eodetv * ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/ EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS (EODE) : http://www.eode.org/ https://www.facebook.com/EODE.org/ https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique/ https://www.facebook.com/EODE.africa/ https://www.facebook.com/EODE.russia.caucasus/ * GROUPE OFFICIEL ‘EODE – AXE EURASIE AFRIQUE’ : https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique/
more...
No comment yet.