Revue de presse "Loches : changer d'ère !"
6.3K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
onto Revue de presse "Loches : changer d'ère !"
Scoop.it!

Le poids des mots - 08/12/2014, Loches (37) - La Nouvelle République

Le poids des mots - 08/12/2014, Loches (37) - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
En fin de conseil municipal, Denis Maljean, au nom de l'opposition « Loches : changer d'ère », est revenu sur le mot de la majorité paru dans le dernier ...

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:

Il n'a pas apprécié la phrase de la première adjointe Valérie Gervès : « " on " a laissé penser que notre maire ne s'occupe pas des enfants en difficulté ». « Oui, vous aviez réservé à la classe pour l'inclusion scolaire (1) un sort différent de celui des autres classes. Mais le tract anonyme n'est pas notre pratique (2). Toutes nos déclarations sont signées. » Valérie Gervès citait également dans son texte « une certaine presse », visant la NR sans la nommer. Denis Maljean a conclu son propos en appelant la majorité au respect de l'opposition et de « la liberté de la presse ».

more...
Denis's curator insight, December 8, 2014 3:39 AM

Il n'a pas apprécié la phrase de la première adjointe Valérie Gervès : « " on " a laissé penser que notre maire ne s'occupe pas des enfants en difficulté ». « Oui, vous aviez réservé à la classe pour l'inclusion scolaire (1) un sort différent de celui des autres classes. Mais le tract anonyme n'est pas notre pratique (2). Toutes nos déclarations sont signées. » Valérie Gervès citait également dans son texte « une certaine presse », visant la NR sans la nommer. Denis Maljean a conclu son propos en appelant la majorité au respect de l'opposition et de « la liberté de la presse ».

Revue de presse "Loches : changer d'ère !"
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

“ Vital pour le désenclavement rural ” - 23/02/2017 - La Nouvelle République

“ Vital pour le désenclavement rural ” - 23/02/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Le rapport Spinetta mènera-t-il à un « abandon des lignes ferroviaires régionales ? » s’interrogent les élus de la Région, dont celle de Tours-Loches, Tours-Chinon, Vendôme-Tours (via Château-Renault)..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
L’affaiblissement du fret (qui a pour conséquence de jeter des hordes de poids lourds sur les routes françaises) est lié au débat.

Tours-Loches [...]
Dans l’immédiat, la nouvelle menace sur la ligne SNCF amène les élus locaux, dont le maire Marc Angenault, à s’insurger : il y a 40 millions d’euros de la Région prévus pour moderniser cette voie de chemin de fer, « allons-y, car la pertinence de cette ligne n’est pas contestable ». La dernière suppression d’un train TER remonte à ce 17 février. Absurde, quand on sait que le pont ferroviaire à la sortie de la gare de Loches a été remplacé en 2016 (coût : 700.000 €) ou que des travaux ont été faits sur le pont d’Esvres-sur-Indre.
more...
Denis's curator insight, February 23, 4:38 PM
L’affaiblissement du fret (qui a pour conséquence de jeter des hordes de poids lourds sur les routes françaises) est lié au débat.

Tours-Loches [...]
Dans l’immédiat, la nouvelle menace sur la ligne SNCF amène les élus locaux, dont le maire Marc Angenault, à s’insurger : il y a 40 millions d’euros de la Région prévus pour moderniser cette voie de chemin de fer, « allons-y, car la pertinence de cette ligne n’est pas contestable ». La dernière suppression d’un train TER remonte à ce 17 février. Absurde, quand on sait que le pont ferroviaire à la sortie de la gare de Loches a été remplacé en 2016 (coût : 700.000 €) ou que des travaux ont été faits sur le pont d’Esvres-sur-Indre.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Un budget, des hausses et débat - 21/02/2018 - La Renaissance Lochoise

Un budget, des hausses et débat - 21/02/2018 - La Renaissance Lochoise | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
Denis Maljean dénonce une "pression fiscale" de la Ville.



Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Selon le rapport de la Ville présenté lors du conseil municipal du 16 février, « la nécessité de recourir au levier fiscal en dernière option s’est imposée pour compenser la baisse des dotations [de l’État, ndlr] ». Ainsi, elle a décidé de supprimer un abattement sur la taxe d’habitation et d’augmenter d’un point le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. En terme de recettes, cela se traduit par une hausse pour la commune de 500 000 € depuis 2012 sur les prévisions 2018. Alors que, d’après les chiffres de la Ville, Loches a perdu 380 000 € de dotations de l’État sur la même période. Une décision qui va à l’encontre d’une promesse de campagne du maire, Marc Angenault.
[...]
Denis Maljean, porte-parole du groupe d’opposition « Loches : Changer d’ère » parle, lui, d’une « pression fiscale » et craint qu’elle ne fasse peur aux entreprises et aux potentiels nouveaux habitants. Et à terme « qu’elle ne profite à nos voisines ».
[...]
Des tarifs 2018 des produits des services de la commune étaient aussi inscrits au budget prévisionnel de cette année. Ils présentent « une augmentation similaire aux années précédentes », selon le rapport. Soit environ 2 % de plus chaque année. Seulement, d’après un graphique présenté dans le rapport, l’inflation annuelle est passée d’environ 0 % en 2015 à 1,1 % en 2018 suivant une augmentation constante. Hausse inférieure à celle des produits des services.

Une saison touristique de transition
Pour rappel, il n’y aura pas d’exposition temporaire cette année comme il y en avait eu en 2016 avec Courbet et en 2017 avec Chemiakin. Le musée Lansyer doit être fermé cet été pour rénovation*. Des travaux d’isolation qui sont nécessaires d’après la commune pour la bonne conservation des œuvres, sensibles aux variations d’humidité. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Denis Maljean. « Nous nous demandons si c’est pertinent de fermer le musée en pleine saison alors qu’il y a une vraie dynamique depuis deux ans », a interrogé Denis Maljean.
[...]
more...
Denis's curator insight, February 21, 7:49 AM
Selon le rapport de la Ville présenté lors du conseil municipal du 16 février, « la nécessité de recourir au levier fiscal en dernière option s’est imposée pour compenser la baisse des dotations [de l’État, ndlr] ». Ainsi, elle a décidé de supprimer un abattement sur la taxe d’habitation et d’augmenter d’un point le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. En terme de recettes, cela se traduit par une hausse pour la commune de 500 000 € depuis 2012 sur les prévisions 2018. Alors que, d’après les chiffres de la Ville, Loches a perdu 380 000 € de dotations de l’État sur la même période. Une décision qui va à l’encontre d’une promesse de campagne du maire, Marc Angenault.
[...]
Denis Maljean, porte-parole du groupe d’opposition « Loches : Changer d’ère » parle, lui, d’une « pression fiscale » et craint qu’elle ne fasse peur aux entreprises et aux potentiels nouveaux habitants. Et à terme « qu’elle ne profite à nos voisines ».
[...]
Des tarifs 2018 des produits des services de la commune étaient aussi inscrits au budget prévisionnel de cette année. Ils présentent « une augmentation similaire aux années précédentes », selon le rapport. Soit environ 2 % de plus chaque année. Seulement, d’après un graphique présenté dans le rapport, l’inflation annuelle est passée d’environ 0 % en 2015 à 1,1 % en 2018 suivant une augmentation constante. Hausse inférieure à celle des produits des services.

Une saison touristique de transition
Pour rappel, il n’y aura pas d’exposition temporaire cette année comme il y en avait eu en 2016 avec Courbet et en 2017 avec Chemiakin. Le musée Lansyer doit être fermé cet été pour rénovation*. Des travaux d’isolation qui sont nécessaires d’après la commune pour la bonne conservation des œuvres, sensibles aux variations d’humidité. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Denis Maljean. « Nous nous demandons si c’est pertinent de fermer le musée en pleine saison alors qu’il y a une vraie dynamique depuis deux ans », a interrogé Denis Maljean.
[...]

Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

A vendre, biens immobiliers contre un peu d’argent frais - 20/02/2018 - La Nouvelle République

A vendre, biens immobiliers contre un peu d’argent frais - 20/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Le débat s’est fait attendre, comme l’a relevé l’opposition vendredi au conseil. Mais le maire a livré ses orientations budgétaires pour 2018..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Tout est encore au crayon à papier, puisque seul le vote du budget, au prochain conseil, inscrira véritablement les choses dans le marbre. Mais, depuis le conseil municipal de vendredi (1), on a une bonne idée des options choisies par le maire : « Notre politique n’est pas de nous servir de la fiscalité [même si elle augmente cette année, NDLR] pour absorber les charges financières, mais de maîtriser les dépenses et de pouvoir assurer nos investissements en cédant nos actifs dormants. » Autrement dit, en vendant l’ancienne école Vigny ou encore le presbytère (2), ce que Marc Angenault espère cette année pour une rentrée d’argent estimée à 1,2 million d’euros. A la panoplie de la municipalité, on peut également ajouter le recours à l’emprunt.

Hausse des impôts.
Pour la première fois depuis 1995 et en contradiction avec les promesses de campagne de Marc Angenault, les impôts locaux vont augmenter en 2018 (le taux de la taxe foncière sur le bâti passe de 23,17 % à 24,17 % + la fin d’un allégement sur la taxe d’habitation). Conséquence : une rentrée d’argent pour la Ville estimée à 250.000 euros.

Les investissements prévus.
Au total : 2,3 millions d’euros. Le principal investissement, en 2018, concernera les travaux de la maison des associations, pour 1 million d’euros. « Le chantier a pris du retard en 2017 en raison de problèmes techniques. L’ouverture de la maison des associations est prévue en septembre 2019 », a expliqué le maire.

« Un million d’euros pour la maison des associations, c’est toujours trop cher pour un bâtiment qui ne le méritait pas et un projet global toujours très flou », a estimé Denis Maljean, porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère ».
[...]
(1) Initialement, les orientations budgétaires étaient prévues lors de la séance du 15 décembre, avant report.
more...
Denis's curator insight, February 20, 4:27 PM
Tout est encore au crayon à papier, puisque seul le vote du budget, au prochain conseil, inscrira véritablement les choses dans le marbre. Mais, depuis le conseil municipal de vendredi (1), on a une bonne idée des options choisies par le maire : « Notre politique n’est pas de nous servir de la fiscalité [même si elle augmente cette année, NDLR] pour absorber les charges financières, mais de maîtriser les dépenses et de pouvoir assurer nos investissements en cédant nos actifs dormants. » Autrement dit, en vendant l’ancienne école Vigny ou encore le presbytère (2), ce que Marc Angenault espère cette année pour une rentrée d’argent estimée à 1,2 million d’euros. A la panoplie de la municipalité, on peut également ajouter le recours à l’emprunt.

Hausse des impôts.
Pour la première fois depuis 1995 et en contradiction avec les promesses de campagne de Marc Angenault, les impôts locaux vont augmenter en 2018 (le taux de la taxe foncière sur le bâti passe de 23,17 % à 24,17 % + la fin d’un allégement sur la taxe d’habitation). Conséquence : une rentrée d’argent pour la Ville estimée à 250.000 euros.

Les investissements prévus.
Au total : 2,3 millions d’euros. Le principal investissement, en 2018, concernera les travaux de la maison des associations, pour 1 million d’euros. « Le chantier a pris du retard en 2017 en raison de problèmes techniques. L’ouverture de la maison des associations est prévue en septembre 2019 », a expliqué le maire.

« Un million d’euros pour la maison des associations, c’est toujours trop cher pour un bâtiment qui ne le méritait pas et un projet global toujours très flou », a estimé Denis Maljean, porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère ».
[...]
(1) Initialement, les orientations budgétaires étaient prévues lors de la séance du 15 décembre, avant report.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

L’axe ferroviaire Tours-Loches est le plus peuplé d’Indre-et-Loire - 24/02/2018 - La Nouvelle République

L’axe ferroviaire Tours-Loches est le plus peuplé d’Indre-et-Loire - 24/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"le Lochois ne manque pas d’arguments à faire valoir en défense de la ligne SNCF Tours-Loches..."
Changer d'ère !'s insight:
En témoigne une étude de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours (ATU), parue en 2015 sur « l’étoile ferroviaire de Tours ». Selon ce document, le « corridor ferroviaire » de Loches est « le plus peuplé du département » (*) : « Avec près de 55.000 habitants, le corridor de Loches dépasse tous les autres corridors du département ». Selon les statistiques citées, le pôle urbain de Loches rassemble presque 20 % de la population du corridor. Par ailleurs, « les communes accueillant une gare totalisent près de 27.000 habitants, soit la moitié des résidents du corridor ».
Première position départementale également pour le corridor ferroviaire de Loches en ce qui concerne le nombre d’emplois : il rassemble « le plus grand nombre d’emplois en comparaison avec les sept autres corridors », 19.300 emplois ; 113.200 si l’on rajoute ceux de Tours et Joué-lès-Tours.
 
« Comme pour les habitants, la vallée de l’Indre et le pôle urbain de Loches concentre l’essentiel des emplois (près de 70 % à eux deux). » 11.000 emplois sont recensés dans les communes directement desservies par le train, soit presque 60 % du total.
Première position encore, et « de loin », précise le rapport, pour le nombre d’actifs occupés (26.000 ; 95.400 avec Tours et Joué). Ces actifs occupés sont là encore surtout dans la vallée de l’Indre et dans le pôle urbain de Loches. Près de la moitié d’entre eux résident dans une commune desservie par le train.
Première position, enfin, sur le plan du nombre de logements, puisqu’il en regroupe 25.000, dont la moitié dans le Val de l’Indre et à Loches. Loches « rassemble d’ailleurs 15 % des logements, ce qui la place en première position du corridor », poursuit l’étude de l’ATU. Le corrid
or ferroviaire de Loches arrive en outre en troisième position pour le nombre moyen d’habitants par kilomètres, un taux qui dépasse 2.100 habitants par kilomètres au niveau du pôle urbain de Loches.
 L’étude souligne enfin que l’axe ferroviaire Tours-Loches est raccordé à « deux axes routiers majeurs », la D 910 et la D 943. Plus largement, l’ensemble du réseau routier de ce secteur « permet ainsi des connexions intéressantes avec le rail ». A condition que ces « connexions avec le rail » perdurent…

(*) « En ajoutant Tours et Joué-lès-Tours, précise le document, ce sont près de 227.000 habitants qui résident dans ce périmètre. »
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Fret : toute une économie sous la menace - 24/02/2018 - La Nouvelle République

Fret : toute une économie sous la menace - 24/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"300.000 tonnes de marchandises – de céréales essentiellement – circulent en moyenne chaque année sur les rails entre Reignac-sur-Indre et Tours, au nord, et entre Buzançais et Châteauroux, au sud. Le chaînon manquant, c’est la voie ferrée entre Buzançais et Loches, fermée depuis 2011 (1)..."
Changer d'ère !'s insight:
Le chaînon manquant, c’est la voie ferrée entre Buzançais et Loches, fermée depuis 2011 (1). Transport Fer Val de l’Indre a fait de sa réouverture une priorité. Cette association a tenu son assemblée générale au siège de la communauté de communes Loches Sud Touraine hier. Dans la foulée du rapport Spinetta. Autant dire que les débats ont souvent tourné autour de la menace qu’il fait peser sur l’existence même de la ligne SNCF Tours-Loches. Le bilan est simple pour le président de Transport Fer Val de l’Indre, Christophe Vandæle : « Suite au rapport Spinetta, c’est la totalité du trafic fret et voyageur qui peut être remis en cause ».
Présent à la réunion, Joseph Leclaire, directeur régional d’Agrial, qui pratique le ferroutage depuis Reignac, est monté au créneau pour défendre la ligne Tours-Loches : « Il y a un réel potentiel pour faire plus [de tonnage transporté]. En 2016, 25 % des trains ont été annulés par la SNCF ! ». Pour lui, basculer vers les camions n’est pas une solution : « Il y a une réelle difficulté à trouver des chauffeurs de poids lourds ». Sans la ligne Tours-Loches, point de salut. Dans le contexte du rapport Spinetta, Christian Gleizes, cheville ouvrière de l’association et chargé de mission à la chambre d’agriculture de l’Indre, a appelé les élus du Lochois à « ne pas demander le report des 40 millions d’euros inscrits pour la modernisation de la ligne SNCF Tours-Loches vers la route : cela enverrait un mauvais signal » avant la décision concernant l’avenir de la ligne.
[...]
(1) Ce qui oblige les trains de fret qui partent de Buzançais, souvent en direction de La Rochelle, à passer par Châteauroux et Vierzon pour rejoindre Tours.
more...
No comment yet.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Macronistes : famille recomposée en pleine lune de miel - 26/01/2018 - La Nouvelle République

Macronistes : famille recomposée en pleine lune de miel - 26/01/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Changement de têtes chez des macronistes du Lochois, en plein état de grâce. Au loin, se profilent des échéances électorales..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Le troisième, Marc Vincent, est chef d’entreprise et élu à Loches au sein du groupe d’opposition « Loches : changer d’ère », animé par un socialiste, mais n’a jamais caché sa sensibilité « de droite ouverte ».
more...
Denis's curator insight, January 29, 3:54 PM
Le troisième, Marc Vincent, est chef d’entreprise et élu à Loches au sein du groupe d’opposition « Loches : changer d’ère », animé par un socialiste, mais n’a jamais caché sa sensibilité « de droite ouverte ».
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Opposition : Johanne Breton quitte le conseil - 10/01/2018 - La Nouvelle République

Opposition : Johanne Breton quitte le conseil - 10/01/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Johanne Breton, élue de la liste « Loches : changer d’ère », a démissionné du conseil municipal. Elle sera remplacée, comme l’opposition l’annonce dans sa tribune dans le dernier bulletin municipal, par Philippe Adam, qui fut candidat avec elle aux dernières élections départementales pour le canton de Loches..."
Changer d'ère !'s insight:
Johanne Breton quitte donc ses colistiers « pour raisons professionnelles », ainsi qu’elle le précise à La NR. La voie dans laquelle elle s’engage, à cheval sur la médecine et la justice, est difficilement compatible avec un engagement politique, explique-t-elle en substance. Et de conclure : « J’ai très bien travaillé avec cette équipe [l’opposition, NDLR]. Elle a toute ma confiance, Philippe [Adam] également. A mon sens, on était le mouvement En marche… avant En marche. »
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Petit train : du mieux mais pas de changement - 19/12/2017 - La Nouvelle République

Petit train : du mieux mais pas de changement - 19/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"La Ville doit combler le déficit du petit train touristique..."
Changer d'ère !'s insight:
Faut-il abandonner le petit train au profit d’une autre offre pour les touristes, a une nouvelle fois demandé l’opposition « Loches : changer d’ère » ?
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Dix places de parking louées au promoteur - 18/12/2017 - La Nouvelle République

Dix places de parking louées au promoteur - 18/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"En parallèle, si hôtel il y a, la Ville s’est engagée à louer, pour 1.005 €, dix places de parking sur la place de Verdun au promoteur de l’hôtel dans le cadre du futur réaménagement de cet espace..."
Changer d'ère !'s insight:
L’adjointe à l’urbanisme Chantal Jamin a précisé que la perte de ces dix places seraient compensée par la création de nouveaux stationnements, en épis, sur une portion de la rue Vigny et au début de l’avenue des Bas-Clos.
[...]
L’opposition « Loches : changer d’ère » a voté contre.
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Ils veulent une ville faite par et pour les habitants - 04/12/2017 - La Nouvelle République

Ils veulent une ville faite par et pour les habitants - 04/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Et si la population influait sur le visage de la ville ? Une association a engagé une réflexion participative. Première étape, l’état des lieux. Plutôt critique..."
Changer d'ère !'s insight:
Son but ? Agir en vue d’« aménager la ville de Loches avec et pour ses habitants ». Séduisant. Et cela a séduit : la jeune association Sud Touraine territoire durable (STTD) a réuni plus de cinquante personnes pour la première véritable réunion publique de sa démarche participative, vendredi soir au centre Aquilon.
Depuis six mois, un groupe de travail d’une dizaine de personnes au sein de l’association a commencé par poser un diagnostic sur le fonctionnement et les dysfonctionnement de la ville autour de trois aspects de la vie quotidienne : la circulation et le stationnement, les espaces verts ainsi que le manque de dynamisme et d’attractivité, selon leur étude, du centre-ville. Ce bilan n’épargne pas la poltique menée localement en matière d’urbanisme.
La refonte (non terminée) de la rue Quintefol a soulevé de nombreuses critiques. « L’objectif affiché était de mettre en place des zones piétonnières et de favoriser les modes de déplacement doux comme le vélo. Les modes de déplacements doux, on ne les a pas vus. L’aménagement est surtout fait pour la voiture », a souligné le président de STTD, Fernando Gaete, architecte de profession (*).

“ Ce n’est pas crédible ! ”
Le profil des chicanes mises en place dans cette rue pose problème aux vélos, qui sont renvoyés au milieu de la rue, en plein cœur de la circulation. « Avant que le réaménagement de la rue Quintefol ne commence, on a rencontré la municipalité pour lui demander de ne pas refaire les chicanes telles qu’elles avaient été faites entre Loches et Beaulieu. Et le municipalité a quand même recommencé la même bêtise rue Quintefol ! Avec comme excuse le fait que l’on ne pouvait pas faire autrement pour que l’eau puisse s’écouler. Ce n’est pas crédible ! », a renchéri une des huit membres lochois du Collectif cycliste 37 présents dans la salle. La solution prônée vendredi soir : le « by-pass », autrement dit un passage latéral entre la chicane et le bord de trottoir, comme il a été fait à Manthelan, par exemple. Une habitante de la rue Quintefol a par ailleurs pointé le fait que, au niveau de la boulangerie de la rue Quintefol, le bitume a été déposé autour du camion des travaux. Conséquence : l’aménagement du carrefour n’est pas terminé.

more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Ce qui ne va pas - 04/12/2017 - La Nouvelle République

Ce qui ne va pas - 04/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
> Globalement, le stationnement. L’association Sud Touraine territoire durable (STTD) a fait un point sur les parkings. Elle a compté 889 places à moins de 600 m de l’hôtel de ville ; cent de plus si l’on élargit le rayon à 950 m. Même si STTD estime qu’il manque sans doute quelques arrêts-minute et un meilleur cheminement piéton depuis le parking du stade (peu adapté, notamment, aux personnes à mobilité réduite). Mais globalement, c’est OK.
Changer d'ère !'s insight:
> “ Rien n’est fait pour les vélos ”. L’absence de place faite au vélo à Loches a été largement commentée, vendredi soir. Pas de piste ou de bande cyclable, des aménagements urbains jugés dangereux (lire ci-contre), un manque de supports à vélo (*), par ailleurs souvent mal installés (une bonne partie se trouve contre un mur et ne peut donc accueillir qu’un vélo au lieu de deux…). « Alors qu’il existe l’itinéraire “ l’Indre à vélo ”, rien n’est fait à Loches pour les vélos. La Ville de Loches devrait essayer de trouver les moyens de faciliter le déplacement à vélo. Cela concerne à la fois les habitants, les touristes, les promeneurs… », a affirmé le président de STTD, Fernando Gaete.
> La cohabitation piéton/vélo/voiture. L’association Sud Touraine territoire durable (STTD) a pointé le manque d’aménagement sécurisant dans les zones de rencontre (20 km/h) et les zones 30 km/h.
> Des « espaces verts » agréables mais… Selon STTD, Loches dispose de richesses environnementales comme le jardin public ou les prairies du Roy, mais, pour l’un, les abords ne sont pas sécurisants pour les piétons (pas de trottoirs à l’extérieur), et pour l’autre, elle n’est tout simplement pas indiquée depuis le centre-ville et son accès est jugé « peu engageant et dangereux côté Loches ». Pas de véritable signalétique non plus pour indiquer la Promenade de la nouvelle alliance Saint-Andrews le long de l’Indre.
more...
No comment yet.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Débat non retranscrit : une forme de censure ? - 14/11/2017 - La Nouvelle République

Débat non retranscrit : une forme de censure ? - 14/11/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"La non-retranscription d’échanges entre élus de la majorité et de l’opposition dans le procès-verbal d’une séance de conseil municipal est-elle légale ?"

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Peut-elle être considérée comme une forme de censure de la part du maire et de sa majorité ?
C’est indirectement la question qui s’est posée à la fin du débat sur les allusions et soupçons mis en avant lors du débat du conseil municipal vendredi dernier, en mairie de Loches. Le maire s’est retranché derrière le caractère inaudible des enregistrements.
Pour qui n’a pas assisté à un conseil municipal, chaque séance est enregistrée. Les élus s’expriment chacun dans un microphone installé devant eux pour être entendu de tous. C’est pourquoi cette explication n’a pas convaincu l’opposition, alors que les autres propos tenus lors de ce conseil auraient été audibles.
more...
Denis's curator insight, November 14, 2017 12:00 PM
Peut-elle être considérée comme une forme de censure de la part du maire et de sa majorité ?
C’est indirectement la question qui s’est posée à la fin du débat sur les allusions et soupçons mis en avant lors du débat du conseil municipal vendredi dernier, en mairie de Loches. Le maire s’est retranché derrière le caractère inaudible des enregistrements.
Pour qui n’a pas assisté à un conseil municipal, chaque séance est enregistrée. Les élus s’expriment chacun dans un microphone installé devant eux pour être entendu de tous. C’est pourquoi cette explication n’a pas convaincu l’opposition, alors que les autres propos tenus lors de ce conseil auraient été audibles.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Six nouveaux commerces pourront ouvrir en périphérie - 13/11/2017 - La Nouvelle République

Six nouveaux commerces pourront ouvrir en périphérie - 13/11/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Finis les blocages de permis de construire de nouveaux commerces près de Super U. En vendant deux parcelles, le maire valide leur implantation..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
C’est la vente de deux petites parcelles cadastrées AK 1.829 (173 m2) et AK 1.833 (53 m2) qui va permettre la construction de six cellules commerciales face à Super U.
Cette vente marque la fin du blocage du permis de construire, à plusieurs reprises, par le maire, sous prétexte de préserver les commerces du centre-ville. Et, fait paradoxal, c’est la Ville qui a décidé, vendredi soir en conseil municipal, de vendre ces deux parcelles pour la modique somme de 2.800 €.
[...]
Les deux parcelles sont situées rue de La Chauvellerie. Elles longent le terrain enherbé en face de la station essence de Super U. Après deux refus motivés, notamment pour des problèmes techniques d’évacuation d’eaux pluviales entre autres, la Ville avait une nouvelle fois bloqué le dossier en raison d’un problème d’accès à la voie privée (la zone commerciale envisagée) depuis la voie publique
[...]
Pour Denis Maljean (Loches changer d’ère), « les masques tombent ! ». « En 2014, en pleine campagne municipale, le projet d’agrandissement de la zone de Super U était signé et vous parliez d’un équilibre à trouver entre le centre-ville et la périphérie. Vous nous avez vendu un manager “ commerce ”, vous avez indiqué que vous retardiez les permis de construire pour maintenir cet équilibre. Or, chose extraordinaire, c’est la commune qui vend les parcelles ! Dans ses six cellules, on aura des fleuristes, des opticiens… Maintenez votre interdiction ! ».
more...
Denis's curator insight, November 13, 2017 2:58 PM
C’est la vente de deux petites parcelles cadastrées AK 1.829 (173 m2) et AK 1.833 (53 m2) qui va permettre la construction de six cellules commerciales face à Super U. Cette vente marque la fin du blocage du permis de construire, à plusieurs reprises, par le maire, sous prétexte de préserver les commerces du centre-ville. Et, fait paradoxal, c’est la Ville qui a décidé, vendredi soir en conseil municipal, de vendre ces deux parcelles pour la modique somme de 2.800 €.
[...]
Les deux parcelles sont situées rue de La Chauvellerie. Elles longent le terrain enherbé en face de la station essence de Super U. Après deux refus motivés, notamment pour des problèmes techniques d’évacuation d’eaux pluviales entre autres, la Ville avait une nouvelle fois bloqué le dossier en raison d’un problème d’accès à la voie privée (la zone commerciale envisagée) depuis la voie publique
[...]
Pour Denis Maljean (Loches changer d’ère), « les masques tombent ! ». « En 2014, en pleine campagne municipale, le projet d’agrandissement de la zone de Super U était signé et vous parliez d’un équilibre à trouver entre le centre-ville et la périphérie. Vous nous avez vendu un manager “ commerce ”, vous avez indiqué que vous retardiez les permis de construire pour maintenir cet équilibre. Or, chose extraordinaire, c’est la commune qui vend les parcelles ! Dans ses six cellules, on aura des fleuristes, des opticiens… Maintenez votre interdiction ! ».
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Un petit train coûteux - 21/02/2018 - La Renaissance Lochoise

Un petit train coûteux - 21/02/2018 - La Renaissance Lochoise | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Cette année, la commune a dû verser 6 447,54 € à Kéolis Touraine. C'est moins que l'année derière (6 704,87 €) mais cela reste une somme conséquente..."


Changer d'ère !'s insight:
Philippe Adam, du groupe Loches : Changer d'ère". Lui s'est appuyé sur le prix du billet. En effet, d'après le rapport, le train a nécessité 20 376 € de dépense de fonctionnement au cours de l'énnée 2017. Au cours de cette même année, 3 089 personnes ont emprunté le petit train. Sur le plan comptable, pour que les comptes soient remis à zéro, il faudrait que les billets soient vendus à environ 6,60 €. Or le tarif adulte est de 6 €. Donc tant que les usagers du train touristique ne se montrent pas plus nombreux, impossible que l'attraction ne soit pas déficitaire.

"En termes d'attractivité, on fait mieux ailleurs, a poursuivi Philippe Adam. C'est dommage qu'en 2018 Loches ne soit pas plus innovante."
more...
No comment yet.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

La dette en face du bilan - 20/02/2018 - La Nouvelle République

La dette en face du bilan - 20/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
L’opposant Denis Maljean brandit un graphique sur la dette de la Ville sous les yeux du maire, vendredi lors du conseil. © Photo NR

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Et la dette ? « Elle est aujourd’hui intégralement sécurisée » grâce à la renégociation de l’emprunt toxique fin 2015, a insisté le maire vendredi soir. Son niveau restera très élevé cette année encore (16,5 millions d’euros).
[...]
Le porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère » Denis Maljean n’a pas la même lecture : « Avec l’échec de la vente de l’école Vigny, vous accusez un retard de désendettement. Vous espériez être redescendus en 2018 à une dette de 14 millions d’euros et elle atteindra en réalité 16,5 millions ». Un fait qu’a admis le maire.
Denis Maljean a ensuite voulu enfoncer le clou : « A la fin de votre mandat, toujours d’après vos chiffres, la dette de la Ville aura augmenté de 9,6 millions d’euros à 14,1 millions d’euros ! Et pour quel bilan ? Une nouvelle école déjà engagée par votre prédécesseur, une maison des associations et un cœur de ville qui se dégrade car la voirie du centre a pris un coup de vieux depuis sa rénovation par votre prédécesseur ! ».
[...]

Subventions.
Les crédits accordés par la Ville aux associations devraient rester stables par rapport à l’an dernier. L’opposant Denis Maljean a regretté « qu’il n’y ait aucune évolution alors que la vitalité du tissu associatif reflète un engagement important de nos concitoyens pour notre ville. Faire à moyens constants, c’est d’emblée limiter toute initiative associative nouvelle ».
more...
Denis's curator insight, February 20, 4:35 PM
Et la dette ? « Elle est aujourd’hui intégralement sécurisée » grâce à la renégociation de l’emprunt toxique fin 2015, a insisté le maire vendredi soir. Son niveau restera très élevé cette année encore (16,5 millions d’euros).
[...]
Le porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère » Denis Maljean n’a pas la même lecture : « Avec l’échec de la vente de l’école Vigny, vous accusez un retard de désendettement. Vous espériez être redescendus en 2018 à une dette de 14 millions d’euros et elle atteindra en réalité 16,5 millions ». Un fait qu’a admis le maire.
Denis Maljean a ensuite voulu enfoncer le clou : « A la fin de votre mandat, toujours d’après vos chiffres, la dette de la Ville aura augmenté de 9,6 millions d’euros à 14,1 millions d’euros ! Et pour quel bilan ? Une nouvelle école déjà engagée par votre prédécesseur, une maison des associations et un cœur de ville qui se dégrade car la voirie du centre a pris un coup de vieux depuis sa rénovation par votre prédécesseur ! ».
[...]

Subventions.
Les crédits accordés par la Ville aux associations devraient rester stables par rapport à l’an dernier. L’opposant Denis Maljean a regretté « qu’il n’y ait aucune évolution alors que la vitalité du tissu associatif reflète un engagement important de nos concitoyens pour notre ville. Faire à moyens constants, c’est d’emblée limiter toute initiative associative nouvelle ».
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Risque d’éboulement : la procédure sans fin - 19/02/2018 - La Nouvelle République

Risque d’éboulement : la procédure sans fin - 19/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"« Il me semblait que, dans cette affaire, la propriétaire de la maison était plutôt victime. Ce doit être un enfer quotidien pour elle. Or, là, on a l’impression que la Ville se retourne contre elle », a indiqué Denis Maljean lors du conseil municipal de vendredi. Il a demandé des « clarifications » au maire..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
On pouvait penser que l’affaire était réglée. La plus haute juridiction administrative française (le Conseil d’État) a tranché en juillet 2017 : oui, la Ville de Loches est bien fondée à demander à la société civile agricole Gillard père et fils champignonnières lochoises de faire rapidement des travaux de consolidation de la cave du Rocard.
Ceci pour éviter les risques que ferait courir un éboulement de cette galerie souterraine pour la maison qui se trouve au-dessus (NR du 20 octobre).
Cette décision signait, croyait-on, l’épilogue d’une procédure débutée en 2006 par le rapport d’un expert qui certifiait que « l’effondrement de la carrière est inéluctable ». En novembre, le maire Marc Angenault a mis en demeure la société Gillard d’effectuer les travaux évalués, après expertise et contre-expertise, à 157.931,68 € TTC.
Mais c’était sans compter sur la réaction de la société qui, quelques jours plus tard, a indiqué au maire, dans un courrier, qu’elle n’obtempérerait pas.
A l’appui de son refus, un argument qu’elle n’a, jusque-là, jamais utilisé en douze ans de procédure : la société Gillard affirme qu’elle n’est… pas propriétaire de la cavité en question. Face à cela, la municipalité a décidé, le 1er février, d’assigner la société et la propriétaire de la maison située au-dessus de la cavité devant le tribunal de grande instance de Tours.
Objectif : « déterminer le propriétaire » de la cave du Rocard (*) puisque la société Gillard prétend désormais ne pas l’être.
more...
Denis's curator insight, February 19, 5:50 PM
On pouvait penser que l’affaire était réglée. La plus haute juridiction administrative française (le Conseil d’État) a tranché en juillet 2017 : oui, la Ville de Loches est bien fondée à demander à la société civile agricole Gillard père et fils champignonnières lochoises de faire rapidement des travaux de consolidation de la cave du Rocard.
Ceci pour éviter les risques que ferait courir un éboulement de cette galerie souterraine pour la maison qui se trouve au-dessus (NR du 20 octobre).
Cette décision signait, croyait-on, l’épilogue d’une procédure débutée en 2006 par le rapport d’un expert qui certifiait que « l’effondrement de la carrière est inéluctable ».
En novembre, le maire Marc Angenault a mis en demeure la société Gillard d’effectuer les travaux évalués, après expertise et contre-expertise, à 157.931,68 € TTC.
Mais c’était sans compter sur la réaction de la société qui, quelques jours plus tard, a indiqué au maire, dans un courrier, qu’elle n’obtempérerait pas.
A l’appui de son refus, un argument qu’elle n’a, jusque-là, jamais utilisé en douze ans de procédure : la société Gillard affirme qu’elle n’est… pas propriétaire de la cavité en question.
Face à cela, la municipalité a décidé, le 1er février, d’assigner la société et la propriétaire de la maison située au-dessus de la cavité devant le tribunal de grande instance de Tours.
Objectif : « déterminer le propriétaire » de la cave du Rocard (*) puisque la société Gillard prétend désormais ne pas l’être.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

L’union sacrée pour sauver la ligne SNCF Tours-Loches ? - 19/02/2018 - La Nouvelle République

L’union sacrée pour sauver la ligne SNCF Tours-Loches ? - 19/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"La survie de la ligne TER Tours-Loches, menacée à la suite du rapport Spinetta, s’est invitée dans les débats du conseil. Les élus devraient faire front commun..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
A l’origine, le débat devait porter vendredi sur la D 943 et les aménagements envisagés par le Département sur le tronçon Loches-Cormery (lire par ailleurs). Mais, actualité oblige, les menaces sur l’existence de la ligne SNCF Tours-Loches ont éclipsé cet aspect du désenclavement de Loches.
Le rapport Spinetta, remis la veille du conseil municipal au Premier ministre, prône la fermeture des petites lignes peu utilisées et non rentables. Le TER Tours-Loches est notamment dans le collimateur (NR de samedi).

“ On a l’impression d’être un peu oubliés ”
Pour le maire Marc Angenault, il est absurde de juger de la fréquentation de la ligne « avec le peu de trains que la SNCF met sur la voie et l’irrégularité du service ». Les suppressions de train au dernier moment (1), notamment par manque de matériel, et les retards sont effectivement le lot presque quotidien des voyageurs qui l’empruntent.
[...]
Denis Maljean (3), porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère », a suggéré que la Ville de Loches, le Département et la Région s’unissent pour défendre la ligne Tours-Loches.
Marc Angenault a abondé dans son sens : « On peut se rassembler pour défendre la ligne. Elle a un véritable intérêt pour les passagers, si l’offre était sérieuse, et pour le fret. Je vais m’activer pour ne pas laisser filer les choses. »
[...]
(1) A titre d’exemple, la dernière suppression d’un train TER Loches-Tours remonte à… vendredi, le jour même du conseil.
[...]
(3) Denis Maljean a rappelé le remplacement, en 2016, du pont ferroviaire à la sortie de la gare de Loches (coût : 700.000 €) et pointé l’absurdité d’une éventuelle fermeture de la ligne après un tel investissement.

à savoir >
La Région vent debout aussi. Le président PS de la Région, François Bonneau, parle, dans un communiqué, d’une « préconisation inique » qui « revient à condamner dès maintenant, partout en France comme dans notre Région, le service public ferroviaire ».
more...
Denis's curator insight, February 19, 5:57 PM
A l’origine, le débat devait porter vendredi sur la D 943 et les aménagements envisagés par le Département sur le tronçon Loches-Cormery (lire par ailleurs). Mais, actualité oblige, les menaces sur l’existence de la ligne SNCF Tours-Loches ont éclipsé cet aspect du désenclavement de Loches.
Le rapport Spinetta, remis la veille du conseil municipal au Premier ministre, prône la fermeture des petites lignes peu utilisées et non rentables. Le TER Tours-Loches est notamment dans le collimateur (NR de samedi).

“ On a l’impression d’être un peu oubliés ”
Pour le maire Marc Angenault, il est absurde de juger de la fréquentation de la ligne « avec le peu de trains que la SNCF met sur la voie et l’irrégularité du service ». Les suppressions de train au dernier moment (1), notamment par manque de matériel, et les retards sont effectivement le lot presque quotidien des voyageurs qui l’empruntent.
[...]
Denis Maljean (3), porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère », a suggéré que la Ville de Loches, le Département et la Région s’unissent pour défendre la ligne Tours-Loches.
Marc Angenault a abondé dans son sens : « On peut se rassembler pour défendre la ligne. Elle a un véritable intérêt pour les passagers, si l’offre était sérieuse, et pour le fret. Je vais m’activer pour ne pas laisser filer les choses. »
[...]
(1) A titre d’exemple, la dernière suppression d’un train TER Loches-Tours remonte à… vendredi, le jour même du conseil.
[...]
(3) Denis Maljean a rappelé le remplacement, en 2016, du pont ferroviaire à la sortie de la gare de Loches (coût : 700.000 €) et pointé l’absurdité d’une éventuelle fermeture de la ligne après un tel investissement.

à savoir
> La Région vent debout aussi. Le président PS de la Région, François Bonneau, parle, dans un communiqué, d’une « préconisation inique » qui « revient à condamner dès maintenant, partout en France comme dans notre Région, le service public ferroviaire ».
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Ligne SNCF : “ On va se battre ” - 24/02/2018 - La Nouvelle République

Ligne SNCF : “ On va se battre ” - 24/02/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Va-t-on fermer la ligne Tours-Loches l’année de son 140e anniversaire ? Depuis la semaine dernière et la sortie du rapport Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire, le risque est là. Les petites lignes, jugées non rentables, sont clairement dans le collimateur..."
Changer d'ère !'s insight:
La menace de suppression de la ligne Tours-Loches pourrait faire une première victime : sa modernisation, qui était pourtant dans les tuyaux. Selon la responsable régionale de la CGT cheminots, Florence Dumont, les 40 millions d’euros inscrits dans le contrat de plan État-Région pour sa remise à niveau sont sur la sellette : « Les travaux de modernisation de la ligne devaient commencer en 2018. Ils sont ajournés, pour l’instant, dans la foulée du rapport Spinetta ». Contactée sur ce point par la NR, la Région reste prudente : « Ce rapport n’est qu’un rapport. Nous devons attendre sa traduction par le gouvernement puis le vote de la loi. Il est donc trop tôt pour répondre à cette question ». Et de renvoyer vers « les parlementaires qui, le moment venu, voteront la loi de programmation des investissements et décideront des projets maintenus et de ceux qui seront annulés ».
[...]
Les cégétistes pointent également l’intérêt commun avec les céréaliers de l’Indre qui œuvrent pour la réouverture au fret du tronçon Loches-Buzançais (lire ci-dessous).
« La ligne Tours-Loches répond à un besoin économique, conclut le Lochois Jean-Yves Jamin, cheminot retraité et adhérent CGT. Mais aussi à un besoin environnemental : ce n’est pas la peine de faire des grands discours sur la Cop 21 et le Grenelle de l’environnement si c’est pour fermer des lignes et tout basculer sur la route. Elle répond, enfin, à un besoin de sécurité : si on la supprime, le trafic sur la D 943 ne fera que s’accentuer. »
more...
No comment yet.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Municipales : “ Cela se fera si ça doit se faire ” - 26/01/2018 - La Nouvelle République

Municipales : “ Cela se fera si ça doit se faire ” - 26/01/2018 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"En 2019, il y aura les élections européennes. Mais c’est aussi vers les municipales de 2020 que les macronistes du Lochois vont forcément devoir se tourner..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Bien sûr, tous les regards se tournent vers Loches. Et vers le co-animateur du comité macroniste, Marc Vincent, actuellement élu dans une opposition plurielle (*) mais animée par le socialiste Denis Maljean.
Marc Vincent ambitionne-t-il de monter une liste En marche ! aux prochaines municipales ? Il marche forcément sur des œufs. La réponse de Marc Vincent est donc prudente : « Aujourd’hui, la préoccupation première, c’est de travailler sur le terrain. La finalité n’est pas de se dire si l’on sera candidat ou pas. L’idée, c’est de voir quelles sont les personnes intéressées pour transformer le territoire. Cela se fera si ça doit se faire ».
more...
Denis's curator insight, January 29, 3:50 PM
Bien sûr, tous les regards se tournent vers Loches. Et vers le co-animateur du comité macroniste, Marc Vincent, actuellement élu dans une opposition plurielle (*) mais animée par le socialiste Denis Maljean.
Marc Vincent ambitionne-t-il de monter une liste En marche ! aux prochaines municipales ? Il marche forcément sur des œufs. La réponse de Marc Vincent est donc prudente : « Aujourd’hui, la préoccupation première, c’est de travailler sur le terrain. La finalité n’est pas de se dire si l’on sera candidat ou pas. L’idée, c’est de voir quelles sont les personnes intéressées pour transformer le territoire. Cela se fera si ça doit se faire ».
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

La voie devant le tribunal bientôt réouverte - 20/12/2017 - La Renaissance Lochoise

La voie devant le tribunal bientôt réouverte - 20/12/2017 - La Renaissance Lochoise | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Les automobilistes vont enfin pouvoir rouler à nouveau devant le palais de justice. En effet, sans donner de date quant à la prise d’effet de la décision, le conseil municipal, réuni vendredi 15 décembre, a accepté l’annulation de la première promesse vente de la portion de rue face au bâtiment et sa réouverture à la circulation..."
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Vente du Presbytère : “ On repart à zéro ” - 19/12/2017 - La Nouvelle République

Vente du Presbytère : “ On repart à zéro ” - 19/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Le dernier conseil municipal de l’année (lire NR de lundi) s’est déroulé sans grands débats. Au menu, la vente avortée du Presbytère et le budget, reporté..."
Changer d'ère !'s insight:
Le budget attendra. A l’origine, le conseil municipal devait débattre, vendredi soir, des orientations budgétaires de la ville pour 2018. Mais ce point a été retiré de l’ordre du jour. « Pourquoi ce report ? », s’est interrogé Marc Vincent (opposition « Loches : changer d’ère »). Le maire Marc Angenault a répondu en substance qu’en raison de l’incertitude pesant notamment sur le montant des crédits que l’État verserait à la commune, il avait préféré décaler le vote du budget en avril prochain. Ce qui, par la force des choses, a conduit à décaler le débat d’orientation budgétaire qui doit obligatoirement avoir lieu deux mois maximum avant l’examen du budget.

Presbytère : l’offre refusée
Le maire a-t-il péché par manque de concertation ? La question a été soulevée par l’opposante Françoise Lesny-Vardelle (« Loches : changer d’ère ») à la fin du conseil. Elle a évoqué sa surprise de découvrir « dans la NR du 16 novembre » la décision du maire de mettre en vente aux enchères sur internet les murs du Presbytère, qui abrite des chambres d’hôtes au cœur de la cité royale. « Six jours avant l’article, nous avons eu un conseil municipal et il n’en a pas été question », a regretté l’élue qui a également fait part de sa surprise quant à la mise à prix (350.000 €) alors que le prix plancher décidé par la Ville en avril dernier était de 420.000 €.
« On aurait pu vous en parler, a reconnu Marc Angenault. J’ai considéré que c’était un moyen comme un autre pour vendre. Mais, honnêtement, j’aurais pu le faire [informer le conseil auparavant, N.D.L.R.]. »
more...
No comment yet.
Scooped by Changer d'ère !
Scoop.it!

Hôtel au tribunal : on reprend tout à zéro… ou presque - 18/12/2017 - La Nouvelle République

Hôtel au tribunal : on reprend tout à zéro… ou presque - 18/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"On va pouvoir rouler à nouveau devant le tribunal. La municipalité a revu une partie de sa stratégie concernant le projet d’hôtel..."
Changer d'ère !'s insight:
Le tribunal du flageolant désir
Après l’école Vigny, un autre chantier emblématique connaît bien des vicissitudes : le sort du tribunal. Après avoir été opposant farouche du premier projet, une fois élu, le maire s’est mué, à la surprise de beaucoup, en principal défenseur de la reconversion de l’ancien palais de justice en hôtel. Un beau jour, la rue longeant le bâtiment a été fermée à la circulation sans que personne ou presque ne comprenne pourquoi ; elle rouvre désormais. Le maire martèle tant son inquiétude quant à un possible arrêt du projet que l’on dirait presque qu’il y prépare les esprits.
more...
No comment yet.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

••• Le centre face aux zones commerciales - 04/12/2017 - La Nouvelle République

••• Le centre face aux zones commerciales - 04/12/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"Le centre-ville manque de dynamisme. C’est en tout cas l’avis de l’association Sud Touraine territoire durable (STTD). Elle a compté « 162 commerces existants, dont 138 ouverts, 21 fermés et trois transformés en logements »..."

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Pour le président STTD Fernando Gaete, rien ne sert de vouloir concurrencer les zones périphériques sur le volet du stationnement : « Si on veut redynamiser le centre-ville, ce n’est pas au travers du stationnement qu’on y arrivera. Il y a de trop nombreuses zones commerciales en périphérie. S’il n’y a pas une volonté forte de la population et de la municipalité, le centre-ville va évoluer dans le mauvais sens ». Il se range au côté des commerçants qui ont engagé une mobilisation, avec l’aide du manager commerce (NR du 18 octobre).

“ Point de non-retour ”
Que peut-on faire pour contrer l’extension commerciale prochainement construite à côté du Super U, s’est-on interrogé dans la salle ? Plus rien, a répondu en substance le porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère » Denis Maljean, présent dans le public : « On est arrivé à un point de non-retour, a-t-il regretté. Le maire avait annoncé qu’il ne souhaitait pas de nouvelle extension. Et s’il y a bien un projet qu’il était possible de l’empêcher, c’était celui-là. Or, au dernier conseil municipal, la Ville a vendu les terrains qui permettront l’accès à la nouvelle galerie commerciale pour 2.800 €. Sans cette vente, le permis de construire n’était pas possible… » (NR du 13 novembre).

repères
> Une concertation officielle au même moment
[...]
Le PLU est d’autant plus important qu’il peut permettre, par exemple, de limiter l’extension de zones commerciales périphériques. Denis Maljean, porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère », a précisé que l’objectif était que le nouveau PLU soit « opérationnel en 2020 », ajoutant que « le plan du secteur sauvegardé, avec son extension prévue jusqu’à la zone du tribunal, est également en révision au même moment ». Il a par ailleurs souhaité que soit rendue publique l’étude financée par la Ville quand Jean-Jacques Descamps était maire et qui détaillait, rue par rue, les aménagements qu’il pourrait être utile de faire.
more...
Denis's curator insight, December 5, 2017 6:54 AM
Pour le président STTD Fernando Gaete, rien ne sert de vouloir concurrencer les zones périphériques sur le volet du stationnement : « Si on veut redynamiser le centre-ville, ce n’est pas au travers du stationnement qu’on y arrivera. Il y a de trop nombreuses zones commerciales en périphérie. S’il n’y a pas une volonté forte de la population et de la municipalité, le centre-ville va évoluer dans le mauvais sens ». Il se range au côté des commerçants qui ont engagé une mobilisation, avec l’aide du manager commerce (NR du 18 octobre).

“ Point de non-retour ”
Que peut-on faire pour contrer l’extension commerciale prochainement construite à côté du Super U, s’est-on interrogé dans la salle ? Plus rien, a répondu en substance le porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère » Denis Maljean, présent dans le public : « On est arrivé à un point de non-retour, a-t-il regretté. Le maire avait annoncé qu’il ne souhaitait pas de nouvelle extension. Et s’il y a bien un projet qu’il était possible de l’empêcher, c’était celui-là. Or, au dernier conseil municipal, la Ville a vendu les terrains qui permettront l’accès à la nouvelle galerie commerciale pour 2.800 €. Sans cette vente, le permis de construire n’était pas possible… » (NR du 13 novembre).

repères
> Une concertation officielle au même moment
[...]
Le PLU est d’autant plus important qu’il peut permettre, par exemple, de limiter l’extension de zones commerciales périphériques. Denis Maljean, porte-parole de l’opposition « Loches : changer d’ère », a précisé que l’objectif était que le nouveau PLU soit « opérationnel en 2020 », ajoutant que « le plan du secteur sauvegardé, avec son extension prévue jusqu’à la zone du tribunal, est également en révision au même moment ». Il a par ailleurs souhaité que soit rendue publique l’étude financée par la Ville quand Jean-Jacques Descamps était maire et qui détaillait, rue par rue, les aménagements qu’il pourrait être utile de faire.
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

Une intervention qui crée un énorme malaise - 14/11/2017 - La Nouvelle République

Une intervention qui crée un énorme malaise - 14/11/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
"La question des gens du voyage suscite des tensions chez les élus. Le débat en conseil municipal a rappelé que les mots ont un sens, surtout quand ils sont prononcés par des hommes politiques…"

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Avant de prendre la parole devant le conseil municipal de Loches, vendredi soir, Jean-Marie Vannier apparaît détendu. Le maire de Vou, vice-président de Loches Sud Touraine, vient présenter la politique de la communauté de communes en ce qui concerne les gens du voyage. Un sujet sensible à Loches comme dans tout le sud de la Touraine.
Détendu, mais qu’en apparence. L’élu a en mémoire l’article de la NR (*) qui fait état de son intervention publique, cette fois-ci en conseil communautaire à Descartes, le 14 septembre. Sur l’accueil des gens du voyage, il avait déclaré : « On va essayer de sélectionner les candidats. On va faire l’essai, on verra bien, pour avoir le moins de souci. » Évoquant une installation non annoncée d’un « groupe de cinquante » gens du voyage à Descartes, il avait ensuite précisé « qu’on avait réussi à dégager » ce groupe.

Sous-entendu
Le groupe « Loches Changer d’ère » par la voix de Denis Maljean, s’était dit « choqué » lors du conseil municipal de Loches le 22 septembre. Sa colistière Christiane Bonvalet avait posé la question de savoir comment cette « sélection » allait se faire. « On sélectionnera les bons des moins bons », lui avait répondu Francis Fillon, conseiller municipal de la majorité. Et Christiane Bonvalet de rebondir : « A une autre époque, aussi, on sélectionnait les gens » (**).
Ce vendredi, Jean-Marie Vannier a pris soin de rédiger et de lire son discours devant les élus lochois. « On m’a conseillé d’être prudent », indique-t-il. Il surprend son auditoire, parlant de sa « mère en pleurs » parce que son « fils a été assimilé à un nazi ».
A la fin de son intervention, Denis Maljean l’interpelle : « Si la transcription de vos propos dans la presse n’était pas correcte, un droit de réponse aurait pu être demandé. Nous avons considéré que vos propos étaient factuels. » Et de réitérer, au sujet des termes employés : « Nous les trouvons inacceptables. » Christiane Bonvalet s’est insurgée contre les propos qui lui sont attribués : « Jamais, lors du précédent conseil municipal, je n’ai accusé quelqu’un de nazi ».

Aucune trace dans le procès-verbal
L’opposition a aussi questionné le maire Marc Angenault : « L’intégralité du conseil municipal n’a pas été entièrement retranscrite », a mis en avant Denis Maljean, au sujet du compte-rendu de conseil du 22 septembre. Ce passage du débat ne figure en effet pas dans le procès-verbal de cette séance. La raison ? « Les propos de Mme Bonvalet étaient inaudibles », justifie Marc Angenault. Denis Maljean fulmine, d’autant plus qu’il annonce avoir reçu une lettre du président de Loches Sud Touraine s’indignant des propos imputés à sa colistière [...] « Je ne vois pas en quoi les débats du conseil municipal de Loches seraient sous la tutelle de la communauté de communes », a déclaré Denis Maljean.


(*) NR du 19 septembre : « Une sélection des gens du voyage pour stationner » (**) NR du 25 septembre : « Gens du voyage : la “ sélection ” inquiète l’opposition »
more...
Denis's curator insight, November 14, 2017 12:07 PM
Avant de prendre la parole devant le conseil municipal de Loches, vendredi soir, Jean-Marie Vannier apparaît détendu. Le maire de Vou, vice-président de Loches Sud Touraine, vient présenter la politique de la communauté de communes en ce qui concerne les gens du voyage. Un sujet sensible à Loches comme dans tout le sud de la Touraine.
Détendu, mais qu’en apparence. L’élu a en mémoire l’article de la NR (*) qui fait état de son intervention publique, cette fois-ci en conseil communautaire à Descartes, le 14 septembre. Sur l’accueil des gens du voyage, il avait déclaré : « On va essayer de sélectionner les candidats. On va faire l’essai, on verra bien, pour avoir le moins de souci. » Évoquant une installation non annoncée d’un « groupe de cinquante » gens du voyage à Descartes, il avait ensuite précisé « qu’on avait réussi à dégager » ce groupe.

Sous-entendu
Le groupe « Loches Changer d’ère » par la voix de Denis Maljean, s’était dit « choqué » lors du conseil municipal de Loches le 22 septembre. Sa colistière Christiane Bonvalet avait posé la question de savoir comment cette « sélection » allait se faire. « On sélectionnera les bons des moins bons », lui avait répondu Francis Fillon, conseiller municipal de la majorité. Et Christiane Bonvalet de rebondir : « A une autre époque, aussi, on sélectionnait les gens » (**).
Ce vendredi, Jean-Marie Vannier a pris soin de rédiger et de lire son discours devant les élus lochois. « On m’a conseillé d’être prudent », indique-t-il. Il surprend son auditoire, parlant de sa « mère en pleurs » parce que son « fils a été assimilé à un nazi ».
A la fin de son intervention, Denis Maljean l’interpelle : « Si la transcription de vos propos dans la presse n’était pas correcte, un droit de réponse aurait pu être demandé. Nous avons considéré que vos propos étaient factuels. » Et de réitérer, au sujet des termes employés : « Nous les trouvons inacceptables. » Christiane Bonvalet s’est insurgée contre les propos qui lui sont attribués : « Jamais, lors du précédent conseil municipal, je n’ai accusé quelqu’un de nazi ».

Aucune trace dans le procès-verbal
L’opposition a aussi questionné le maire Marc Angenault : « L’intégralité du conseil municipal n’a pas été entièrement retranscrite », a mis en avant Denis Maljean, au sujet du compte-rendu de conseil du 22 septembre. Ce passage du débat ne figure en effet pas dans le procès-verbal de cette séance. La raison ? « Les propos de Mme Bonvalet étaient inaudibles », justifie Marc Angenault. Denis Maljean fulmine, d’autant plus qu’il annonce avoir reçu une lettre du président de Loches Sud Touraine s’indignant des propos imputés à sa colistière [...] « Je ne vois pas en quoi les débats du conseil municipal de Loches seraient sous la tutelle de la communauté de communes », a déclaré Denis Maljean.


(*) NR du 19 septembre : « Une sélection des gens du voyage pour stationner » (**) NR du 25 septembre : « Gens du voyage : la “ sélection ” inquiète l’opposition »
Rescooped by Changer d'ère ! from LOCHES : les débats poli... tiques
Scoop.it!

La Ville emprunte 1 million d’euros pour se renflouer - 13/11/2017 - La Nouvelle République

La Ville emprunte 1 million d’euros pour se renflouer - 13/11/2017 - La Nouvelle République | Revue de presse "Loches : changer d'ère !" | Scoop.it
Il manque plus d’un million d’euros dans les caisses de la ville. En début d’année, la majorité municipale avait voté un budget qui tablait sur la recette de la vente de l’ex-école Vigny (750.000 €) et du presbytère (470.000 €, activité de chambres d’hôtes à la cité royale). Aucune vente n’a été conclue, alors que la fin de l’année se profile.

Via Denis
Changer d'ère !'s insight:
Hausse des impôts et emprunt Le maire Marc Angenault dispose d’une délégation de pouvoir l’autorisant à contracter des emprunts jusqu’à hauteur d’un million d’euros sans passer par une validation en conseil municipal. Il a emprunté la somme d’un million d’euros auprès de la Caisse d’Epargne Loire Centre le 9 octobre.
[...]
Denis Maljean (opposition) a noté que cet emprunt est daté du 9 octobre, soit deux semaines après le conseil municipal du 22 septembre. « Cela aurait pu faire l’objet d’un débat », a t-il regretté. « Nous avons eu un conseil municipal du fait de votre endettement de la non-vente des biens et vous aviez fait le choix d’une hausse de la fiscalité locale », a-t-il ensuite souligné.
more...
Denis's curator insight, November 13, 2017 3:06 PM
Hausse des impôts et emprunt
Le maire Marc Angenault dispose d’une délégation de pouvoir l’autorisant à contracter des emprunts jusqu’à hauteur d’un million d’euros sans passer par une validation en conseil municipal. Il a emprunté la somme d’un million d’euros auprès de la Caisse d’Epargne Loire Centre le 9 octobre.
[...]
Denis Maljean (opposition) a noté que cet emprunt est daté du 9 octobre, soit deux semaines après le conseil municipal du 22 septembre. « Cela aurait pu faire l’objet d’un débat », a t-il regretté. « Nous avons eu un conseil municipal du fait de votre endettement de la non-vente des biens et vous aviez fait le choix d’une hausse de la fiscalité locale », a-t-il ensuite souligné.