Littérature
23 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Christine Scamps from Littérature
Scoop.it!

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux | Littérature | Scoop.it
Doux plaisirs de la procrastination… Différer ad libitum l'exploration d'une œuvre, d'un auteur. Soit parce qu'on s'en promet des plaisirs inouis. Soit, à l'inverse, parce qu'on en redoute quelque déception amère. Tel fut pour moi le cas de Françoise Sagan. De son vivant, le personnage qu'elle s'était inventée pour le petit écran provoquait en moi un mélange d'attirance et de répulsion. Entre la poupée déglinguée échappée de quelque fête de la jet-set et la bohême ahurie sortie d'une autre planète. Quelque chose de trop fabriqué dans l'image pour correspondre à une vraie personne. Il y avait aussi ces rumeurs persistantes d'une "nothombisation" avant la lettre (cette tendance à remplir de la page au détriment de la qualité) qui me faisaient remettre à plus tard son approche. (...) Sagan apparaît ici comme un Radiguet version féminine. Son style, incisif, ne s'encombre pas toujours des bons sentiments, ni de ce que nous appellerions aujourd'hui le "politiquement correct". "Bonjour tristesse" est un livre marquant, dont on se remet à tâtons. Et l'on conçoit que, de ce coup d'éclat précoce, faire une carrière ne fut pas de tout repos. Car ce seul ouvrage eût suffi à lui assurer une postérité. Cette apparente légéreté ne dissimule qu'à peine une mélancolie poignante, qui nous entraîne irrémédiablement dans ses courants tumultueux.(...)
Via Christine Scamps
Christine Scamps's insight:
Bonjour tristesse, F. Sagan ré - analysée
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Scamps
Scoop.it!

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux | Littérature | Scoop.it
Doux plaisirs de la procrastination… Différer ad libitum l'exploration d'une œuvre, d'un auteur. Soit parce qu'on s'en promet des plaisirs inouis. Soit, à l'inverse, parce qu'on en redoute quelque déception amère. Tel fut pour moi le cas de Françoise Sagan. De son vivant, le personnage qu'elle s'était inventée pour le petit écran provoquait en moi un mélange d'attirance et de répulsion. Entre la poupée déglinguée échappée de quelque fête de la jet-set et la bohême ahurie sortie d'une autre planète. Quelque chose de trop fabriqué dans l'image pour correspondre à une vraie personne. Il y avait aussi ces rumeurs persistantes d'une "nothombisation" avant la lettre (cette tendance à remplir de la page au détriment de la qualité) qui me faisaient remettre à plus tard son approche. (...) Sagan apparaît ici comme un Radiguet version féminine. Son style, incisif, ne s'encombre pas toujours des bons sentiments, ni de ce que nous appellerions aujourd'hui le "politiquement correct". "Bonjour tristesse" est un livre marquant, dont on se remet à tâtons. Et l'on conçoit que, de ce coup d'éclat précoce, faire une carrière ne fut pas de tout repos. Car ce seul ouvrage eût suffi à lui assurer une postérité. Cette apparente légéreté ne dissimule qu'à peine une mélancolie poignante, qui nous entraîne irrémédiablement dans ses courants tumultueux.(...)
Christine Scamps's insight:
Bonjour tristesse, F. Sagan ré-analysée
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Scamps from Littérature
Scoop.it!

Les secrets d’écrivain de John Irving

Les secrets d’écrivain de John Irving | Littérature | Scoop.it
“ Les auteurs qui écrivent à la main, ça existe encore ! C'est le cas de John Irving, pour qui écrire de cette manière permet de mieux contrôler le style.”
Via La Belle Page, Christine Scamps
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Scamps from Littérature
Scoop.it!

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux

• Bonjour tristesse : Un livre au charme vénéneux | Littérature | Scoop.it
Doux plaisirs de la procrastination… Différer ad libitum l'exploration d'une œuvre, d'un auteur. Soit parce qu'on s'en promet des plaisirs inouis. Soit, à l'inverse, parce qu'on en redoute quelque déception amère. Tel fut pour moi le cas de Françoise Sagan. De son vivant, le personnage qu'elle s'était inventée pour le petit écran provoquait en moi un mélange d'attirance et de répulsion. Entre la poupée déglinguée échappée de quelque fête de la jet-set et la bohême ahurie sortie d'une autre planète. Quelque chose de trop fabriqué dans l'image pour correspondre à une vraie personne. Il y avait aussi ces rumeurs persistantes d'une "nothombisation" avant la lettre (cette tendance à remplir de la page au détriment de la qualité) qui me faisaient remettre à plus tard son approche. (...) Sagan apparaît ici comme un Radiguet version féminine. Son style, incisif, ne s'encombre pas toujours des bons sentiments, ni de ce que nous appellerions aujourd'hui le "politiquement correct". "Bonjour tristesse" est un livre marquant, dont on se remet à tâtons. Et l'on conçoit que, de ce coup d'éclat précoce, faire une carrière ne fut pas de tout repos. Car ce seul ouvrage eût suffi à lui assurer une postérité. Cette apparente légéreté ne dissimule qu'à peine une mélancolie poignante, qui nous entraîne irrémédiablement dans ses courants tumultueux.(...)
Christine Scamps's insight:
Bonjour tristesse, F Sagan ré-analysée
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Scamps from Littérature
Scoop.it!

Les secrets d’écrivain de John Irving

Les secrets d’écrivain de John Irving | Littérature | Scoop.it
“ Les auteurs qui écrivent à la main, ça existe encore ! C'est le cas de John Irving, pour qui écrire de cette manière permet de mieux contrôler le style.”
Via La Belle Page, Christine Scamps
more...
No comment yet.
Rescooped by Christine Scamps from écrire et être publié
Scoop.it!

Les secrets d’écrivain de John Irving

Les secrets d’écrivain de John Irving | Littérature | Scoop.it
“ Les auteurs qui écrivent à la main, ça existe encore ! C'est le cas de John Irving, pour qui écrire de cette manière permet de mieux contrôler le style.”
Via La Belle Page
Christine Scamps's insight:
Pour les addicts ...
more...
No comment yet.