04. Les publics de la VoD
86 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

1. Introduction

1. Introduction | 04. Les publics de la VoD | Scoop.it

Baisse de fréquentation, redéfinition du rôle des bibliothèques et modifications des pratiques culturelles liées à l'essor des nouvelles technologies, participent de la volonté des établissements de développer de nouvelles offres de service.

En permettant aux bibliothèques de se doter d'une offre en ligne et d'un accès à distance, les services de VOD apparaissent comme un moyen privilégié de convoquer les pratiques des internautes au sein de la bibliothèque. Outre le fait de dynamiser l'image de l'établissement et de signifier l'intérêt de celui-ci pour les pratiques numériques, le développement d'une offre de VOD traduit bien souvent l'ambition de toucher un nouveau public, plutôt jeune et familier des usages liés à l'internet.

Toutefois, la présence d'un certain nombre d'offres sur le marché ne dispense pas les bibliothèques d'entreprendre une réflexion à propos des publics concernés afin de définir les moyens à mettre en oeuvre pour communiquer auprès de ceux-ci et les fidéliser. Entre les services dont l'utilisation reste confidentielle et les offres victimes de leur succès obligeant les structures à réduire les quotas de visionnage et de téléchargement, les expériences récentes révèlent de grandes disparités en terme d'adhésion des usagers.

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

Accueil (Main.WebHome) - XWiki

Accueil (Main.WebHome) - XWiki | 04. Les publics de la VoD | Scoop.it

BiblioVoD est un site collaboratif créé à l'initiative de la Bpi et destiné à accompagner la diffusion de la VoD en bibliothèque publique.

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

3. Accompagner et fidéliser le public

3. Accompagner et fidéliser le public | 04. Les publics de la VoD | Scoop.it

© DR

Les propositions de VOD débordant l'offre traditionnelle présente sur le marché rencontrent bien souvent l'intérêt des usagers. L'engouement du public pour les films de la région permettent aux services de VOD relayant ses réalisations de devenir de véritables vitrines pour des productions locales souvent peu visibles et la bibliothèque renoue ainsi pleinement avec sa fonction de lieu de découverte. Ainsi, à Clermont-Ferrand, l'expérience initiée par le distributeur CVS autour du festival du court-métrage a rencontré beaucoup de succès auprès du public. (1)


Ceci révèle la nécessité pour les bibliothèques développant une offre de VOD d'effectuer un travail de sélection nourri de propositions se démarquant des offres traditionnelles. L'offre VOD ne peut se calquer sur l'offre de DVD, dans la mesure où il n'est pas tenable en terme de coût de proposer un catalogue aussi étoffé. Pour toucher et garder son public, la légitimité d'un service de VOD en bibliothèque réside dans une double limitation. Il s'agit de proposer un choix restreint, pour une durée limitée. Ainsi des méthodes marketing type AIDA (Attention, Interest, Desire, Action) peuvent aider les bibliothèques à intéresser leur public. (2)


Par ailleurs la notion d'accompagnement est aussi très importante. Comme le souligne le personnel de la bibliothèque de Troyes, les utilisateurs du service de VOD ne sont pas tous familiarisés avec les nouvelles technologies. Toutes les tranches d'âge sont concernées et 1/3 des utilisateurs ont plus de 50 ans. Pour attirer et conserver ce public, un important travail d'accompagnement consistant en une aide technique et une initiation à l'utilisation du service est fourni. Celui-ci a permis de passer de 17 à 35 % d'usagers actifs. A l'inverse, l'absence d'assistance technique à la médiathèque d'Issy montre que les usagers actifs sont majoritairement des personnes déjà familiarisées à l'utilisation de la VOD à titre personnel. (3)


Se poser la question du public lors de la mise ne place d'un service de VOD permet aux bibliothèques de dépasser le statut de simple relais commercial et convoque des problématiques liées aux préoccupations actuelles des bibliothèques comme l'importance accordée au travail de sélection, de programmation, ainsi qu'au rôle de la formation et de l'accompagnement.

------

(1) http://stream.cvs-mediatheques.com

(2) http://bde91.blogspot.fr/2012/03/reflexions-autour-de-la-vod-en.html

(3) Eveno, Guénael, Etude et analyse des services numériques de VOD en médiathèque, Rapport de stage, Sous la direction de Anne Balavoine, Médiathèque du canal, Espace documentation, 2010.

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

2. Attirer un public familier des pratiques sur internet

2. Attirer un public familier des pratiques sur internet | 04. Les publics de la VoD | Scoop.it

Une des principales raisons incitant les établissements à proposer à leurs usagers une offre de VOD réside dans l'ambition de toucher un public généralement peu fréquentant des bibliothèques et ayant des pratiques sur le web. Ainsi, d'après une enquête réalisée par des étudiants-conservateurs en 2007 (1), dans les établissements ayant pour projet de développer une offre de VOD l'initiative émane pour un très faible nombre d'une demande des usagers habituels de la bibliothèque (3 établissements sur 14). Pour la plupart des établissements, il s'agit d'une volonté interne ayant pour but d'attirer un nouveau public.


Si l'objectif du développement de ce service consiste à devenir une vitrine afin d'attirer d'autres usagers, les expériences récentes montrent qu'il ne suffit pas de mettre en place une offre de VOD pour s'assurer les faveurs de ce public. Un certain nombre de difficultés sont mises à jour par les établissements ayant proposé ce type de service. Ainsi, la bibliothèque de Saint-Etienne a souhaité mettre un terme à son programme de VOD pour les trois raisons suivantes : l'inadéquation de la solution technique à l'équipement des utilisateurs, l'investissement financier disproportionné par rapport au nombre d'usagers concernés et l'offre de la plateforme (ArteVOD) inadaptée aux attentes du public (plus intéressé par les programmes liés au box office). (2)


Outre les problèmes techniques, ce témoignage révèle la difficulté de proposer une offre répondant aux attentes et pratiques du public. Une des caractéristiques de l'internaute est sa capacité à évoluer de liens en liens sur le web selon ses envies et centres d'intérêts. Il semble donc très difficile de le concentrer sur l'offre proposée par l'établissement. Pour fidéliser un usager décrit comme « insaisissable, compulsif, implacable et à l'affut des nouveautés » (3), l'offre proposée par les bibliothèques doit nécessairement se donner les moyens d'être évolutive et de susciter la surprise.

------

(1) www.bpi.fr/modules/resources/download/default/.../vodenssib.doc

(2) Eveno, Guénael, Etude et analyse des services numériques de VOD en médiathèque, Rapport de stage, Sous la direction de Anne Balavoine, Médiathèque du canal, Espace documentation, 2010.

(3) http://bde91.blogspot.fr/2012/03/reflexions-autour-de-la-vod-en.html

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

4. Conclusion

Il apparaît que la réussite d'une proposition de VOD, quel que soit le modèle choisi, réside dans la valeur ajoutée par le travail du bibliothécaire. Une communication pertinente et adaptée constitue le premier point d'accroche pour le public et permet aux professionnels de mettre en place des points de comparaison et d'évaluation entre les différentes offres proposées. Dans cette optique, la BPI a mis en place en 2008 un wiki consacré à la VOD afin d'informer le public et d'offrir un espace de discussion aux professionnels. (1)


Aussi, le travail de valorisation et de médiation semble particulièrement apprécié par le public. Dans la mesure où les coûts des offres de VOD ne permettent pas aux bibliothèques de donner accès à un catalogue des plus larges en accès illimité, c'est en proposant une offre inattendue que la bibliothèque suscite l'intérêt des usagers en orientant sa programmation autour de la surprise et de la découverte. Des espaces rendant possible le dialogue autour de l'offre facilitent la compréhension et le bon accueil des choix de programmation (2). Editorialisation des contenus et interactivité avec les utilisateurs permettent à la bibliothèque de produire une offre sélectionnée à destination d'un public varié aux attentes multiples.


En effet, l'ensemble des publics est à prendre en compte. Si le public familiarisé avec les pratiques numériques semble constituer la cible principale de ce type de service, il peut s'avérer insaisissable et difficile à fidéliser. Mettre l'accent sur le travail de communication, d'accompagnement et de sélection des contenus permet d'intéresser un public de lecteurs et d'usagers de tout âge bien qu'un très faible nombre d'offres à destination du public jeunesse soit recensé actuellement.

------

(1) http://bibliovod.bpi.fr/xwiki/bin/view/Main/

(2) Garnier, François, « VOD : le moins est le plus ? », www.ainsidesuite.org, [En ligne]:< http://www.ainsidesuite.org/2011/03/14/vod-le-moins-est-le-plus> (consulté le 1er septembre 2012).


more...
No comment yet.